jeudi, novembre 12, 2009

Revue de presse du jeudi 12 novembre 2009


Des SES pour tous ! – La galère des “sans bahut” – les collégiens et Internet – Soyez gentils vendredi -



Pour un enseignement de SES pour tous
C’est le “fait du jour” pour le Café Pédagogique. Après les comptes-rendus des syndicats sur la réunion multilatérale de lundi dernier (toujours pas de compte-rendu officiel), les professeurs de SES se sentent menacés à deux niveaux.
Tout d’abord sur la nature même de leur enseignement. Dans une dépêche AEF, un des participants déclare même, à propos de la série ES « la seule information, c'est qu'il compte séparer enseignement social et enseignement économique, ce qui risque de fortement déplaire aux enseignants de SES. ». Il y a quelques temps, Richard Descoings, auteur du rapport sur la réforme du lycée avait qualifié, dans une tribune, de “non-sens la conjonction entre économie et sciences sociales. On voit donc qu’il y a une continuité dans l’action du cabinet deChatel.
La menace concerne aussi la place des SES dans l’architecture du lycée de demain. En seconde, il ne s’agirait que d’une heure et demie d’enseignement de détermination et d’une manière plus général on assiste à une mise en concurrence (un contournement ?) avec d’autres enseignements créés pour la circonstance tels que « la connaissance du monde contemporain » ou bien encore les « principes fondamentaux de l'économie».
Estimant la place des SES menacée par la nouvelle réforme, l'APSES lance une pétition pour obtenir un enseignement de SES pour tous les lycéens de seconde. Dans le Café Pédagogique, on pourra lire aussi un entretien avec Sylvain David, président de l’APSES . Il s’interroge : “ Une fois encore, l'institution demande aux SES de justifier leur présence au sein de la formation dispensée aux lycéens. Alors même que le ministère élabore le lycée du XXIe siècle, il s'obstine, quitte à aller contre une demande très largement partagée, à refuser de pallier la carence en formation en sciences économiques et sociales qu'un grand nombre de personnes ou d'organismes déplorent. Cela est très étonnant.” . Pour lui, et pour la quasi-totalité des profs de SES, il s’agit d’un “enjeu démocratique important ” L'enseignement de SES (comme en témoigne un des derniers numéros des Cahiers Pédagogiques) est surtout un enseignement de culture générale dont l'objectif est de former les élèves aux démarches propres aux différentes sciences sociales (et pas seulement à l'économie) afin de les aider à mieux se repérer dans la société dans laquelle ils vivent.
Évidemment, on peut avoir une lecture de tout ce qui précède en termes simples de “logique corporatiste” et de lutte d’influence des “lobbies disciplinaires”. Et on conviendra bien volontiers que cette dimension existe. Mais on rappellera aussi que cette critique est souvent portée par des personnes qui peuvent se payer le luxe de raisonner ainsi car elles sont, elles, dans des disciplines peu menacées. Et puis surtout, on peut admettre que cette discipline est un peu trop souvent sommée de “montrer ses papiers” et de justifier de son identité. On voit aussi l’enjeu politique (et pédagogique) qu’il peut y avoir derrière la volonté de dissocier l’économie et la sociologie et de marginaliser cet enseignement.
Plusieurs questions se posent alors. Les disciplines scolaires doivent-elles être l’exact prolongement des disciplines savantes ? L’apprentissage des ” fondamentaux” doit-il être forcément un préalable à la confrontation à des “questions vives” ? Quel rôle doit avoir le politique (et les groupes de pression) dans la définition de ce qui doit être enseigné ? A t-on besoin des sciences sociales et de la démarche des SES dans la formation des citoyens de demain ? Autant de questions que posent les enseignants de SES et les signataires de la pétition .

La galère des "sans-bahut"
L’Humanité nous alerte sur La galère sans fin des sans-bahut
Plus de deux mois après la rentrée scolaire, de nombreux élèves, notamment dans la filière professionnelle, sont toujours sans affectation scolaire. Ils sont près d’un millier en Seine-Saint-Denis. Un exemple ? Sur la Seine-Saint-Denis, on comptait une quinzaine de BEP sanitaire et social mais aujourd’hui, il n’existe qu’un bac professionnel équivalent (service proximité vie locale), avec quatre classes sur l’ensemble du département. « À ces jeunes sans affectation , le rectorat propose de faire un autre choix, explique Michel Hervieu, responsable local de la FCPE. Mais vous croyez qu’un élève qui voulait faire BEP boulangerie et se retrouve en BEP plomberie va aller sérieusement en cours ? L’orientation, ce n’est pas du remplissage… »


Les collégiens et Internet
Selon une enquête pour la fédération La Voix de l'Enfant. 87% des enfants seraient déjà tombés sur du contenu choquant sur Internet.
C’est dans 20 minutes qu’on apprend ce chiffre et d’autres encore sur le rapport des jeunes avec Internet. 97% des collégiens interrogés (33 418 jeunes âgés de 11 à 15 ans) déclarent avoir Internet à la maison, contre 93% l'an dernier. 51% ont un ordinateur dans leur chambre (46% dans le baromètre précédent). 80% disent se faire aider par Internet pour leurs devoirs, 77% utilisent les messageries, mails et chats, 62% recourent à Internet pour la musique et le cinéma, 55% pour les jeux, 41% pour des informations diverses et 35% pour suivre l'actualité. Les enfants interrogés téléchargent de la musique (51%), des jeux (35%), des films, clips et séries télévisées (21%) et près d'un sur deux (45%) est déjà tombé sur des images ou contenus choquants en les ayant téléchargés.
On ne naît pas internaute, on le devient.. Il serait donc utile, plutôt que de diaboliser cet outil, de proposer une éducation aux usages de l’Internet.
On peut aussi faire réfléchir les jeunes à la gestion de notre identité numérique. C’est ce que souligne Emmanuel Hoog, en rappelant les propos de Barack Obama face à de jeunes écoliers : “je voudrais que vous tous fassiez attention à ce que vous postez sur Facebook, parce que, à l'époque de YouTube, quoique vous fassiez, on vous le ressortira à un moment ou un autre de votre vie. Et quand on est jeune, on fait des erreurs, on fait des trucs idiots ”Le président de l’Institut National de l’Audiovisuel, qui signe cette chronique, met lui aussi en garde les internautes : leurs moindres propos peuvent rester gravés dans le «marbre du numérique». Et il propose “ l'invention d'un véritable habeas corpus numérique garantissant à chaque citoyen non seulement un contrôle réel et effectif sur ses données, c'est-à-dire sa vie, mais aussi un véritable droit à l'effacement des traces, c'est-à-dire à l'intimité ”. Des sénateurs vont dans le même sens puisqu’ils viennent de faire une proposition de loi pour « le droit à l’oubli numérique » qui va plus loin que l’idée d’une charte proposée par Nathalie Kosciusko-Morizet.

Vendredi, soyez gentils
Il y a des journées pour tout… Entre la Journée internationale de lutte contre le terrorisme et celle des diabétiques, Le JDD.fr nous apprend que cevendredi (13 !) est la journée mondiale de la gentillesse.
La gentillesse est souvent vue de manière péjorative comme une faiblesse ou une vulnérabilité (“Je ne veux pas être méchante, mais c’est vrai qu’elle est gentille” est une des phrases cultes du Père Noël est une ordure”). Pourtant, les scientifiques ont réhabilité les émotions positives. Le cancérologue suédois Stefan Einhorn, auteur du bestseller L’Art d’être bon. Oser la gentillesse (Belfond), a notamment révélé que les personnes altruistes possédaient de meilleures défenses immunitaires et vivaient en moyenne plus longtemps. Les bonnes actions stimulaient la production de sérotonine, un des principaux neurotransmetteurs du système nerveux central, qui influence l’humeur et intervient dans l’inhibition, l’agressivité et le rapport à la souffrance. Elles entraîneraient aussi une diminution du cortisol, une des hormones du stress et seraient un puissant antidépresseur.
Il faudrait donc faire le bien pour se faire du bien. Même si les méchants se font plus remarquer (des noms !), les gentils vivent plus vieux…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 12/11/09 (certains articles payants)



Rien vu...


---------------------------------------------
Le Figaro du 12/11/09



Identité nationale : les 200 questions posées aux Français
Pour lancer le grand débat sur l'identité nationale, un kit qui recense quelque 200 questions va être mis à la disposition des préfets. Le Figaro s'en est procuré un exemplaire.
Lire la suite de l’article


Le président, Internet et le Petit Poucet
Le PDG de l'Institut national de l'audiovisuel, qui vient de faire paraître «Mémoire année zéro» , met en garde les internautes : leurs moindres propos peuvent rester gravés dans le «marbre du numérique».
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 12/11/09



L'identité nationale, un débat multidimensionnel
La question de l'identité nationale suscite toujours autant de débats. Le Monde.fr publie ces quatre points de vue sur un sujet controversé.
Lire la suite de l’article


Identité nationale et langue française par Alain Bentolila
Comment peut-on parler d'identité nationale sans prendre l'engagement que le pouvoir linguistique soit équitablement distribué sur notre territoire ? Les inégalité linguistiques que l'on tolère parfois avec complaisance défont notre tissu social et encouragent les communautarismes.
Lire la suite de l’article


Des problèmes de nature plus culturelle qu'identitaire, par Jean-Pierre Asselin de Beauville
Ce débat est dépassé. En effet, quelle valeur accorder à une telle discussion alors même que les nations sont pratiquement toutes engagées dans des processus d'intégration au sein d'ensembles supra-nationaux ? La France est maintenant bien insérée dans la construction de l'Union européenne et l'on connaît les conséquences, souvent décriées, des abandons de souveraineté qui s'ensuivent. Cette insertion progressive des nations au sein d'ensemble plus vastes est une donnée historique qui concerne quasiment la totalité des pays du monde contemporain. Parallèlement à ces mouvements intégrationnistes, la mondialisation produit un renforcement des flux migratoires essentiellement des pays les plus pauvres vers les plus riches. Ces mouvements viennent à leur tour affaiblir les identités nationales en renforçant les pôles culturels au sein des pays. Le phénomène de "différenciation" des communautés culturelles émigrantes au sein des pays d'accueil leur pose aujourd'hui de plus en plus de problèmes, d'autant plus que, par ailleurs, ils traversent souvent une crise économique plus ou moins sévère. Le "mal des banlieues" en France, le grand déballage auquel ont donné lieu les audiences publiques de la commission mise en place par le gouvernement du Québec afin d'établir un rapport sur la question des "accommodements raisonnables" (sorte de compromis réglementaire destiné à adapter le droit québécois à la demande spécifique d'un membre d'une communauté culturelle), le renforcement des protections aux frontières du sud des Etats-Unis ou aux frontières de l'Union européenne, l'affaire des caricatures de Mahomet au Danemark, les refus français et néerlandais du Traité constitutionnel européen… Tous ces exemples témoignent des conséquences de cette différenciation.
Lire la suite de l’article


La France sous contrôle identitaire ? Une lecture anthropologique, par Michel Agier
Au lendemain de l'élection présidentielle de mai 2007, la création du ministère de l'identité nationale a lancé sur la scène publique des mots qui désignent l'étranger séparé d'un "nous" national. Ils furent dans le même temps les mots d'un mystérieux secteur de gouvernement dont on ne voyait pas bien la fonction, submergée par tant de symboles : "identité" comme cause nationale, "intégration" comme autre mot de l'exclusion, "immigration" comme problème identitaire… Une initiative gouvernementale agressive, mais juste politicienne, disait-on (plaire à l'extrême droite pour "neutraliser" le FN ?). Les mots des sciences sociales étaient retournés, instrumentalisés, les chercheurs et les militants associatifs et politiques se sentaient concernés pour en débattre, préciser leurs idées. Mais le ministère et le président Sarkozy n'ont pas franchement poursuivi le débat ! Pendant ce temps, le ministère de l'immigration et de l'identité nationale a constitué non pas son "objet" mais ses "objectifs", affichés, chiffrés : 27 000 expulsions d'étrangers par an. Et soudain, contre toute attente, un "débat" est annoncé. Non pas pour discuter de l'existence même de ce ministère mais pour décider "sans tabou" de ce que doit être l'identité nationale…
Lire la suite de l’article


L'Etat ne peut donner et imposer une définition de l'identité nationale, par Dominique Lefebvre
C'est une vision glacée et glaçante de la Nation ramenée au niveau d'un règlement préfectoral, une identité nationale pensée comme une liste d'attributs permettant de reconnaître les bons Français des autres, en l'occurrence les personnes d'origine étrangère qui menaceraient l'identité de la France, que nous propose Eric Besson. Ce n'est en réalité là qu'un hochet électoral pour une droite désinhibée et ses nouveaux zélotes à l'instar de notre ministre fraîchement converti qui semble vouloir toujours davantage faire la preuve à tous qu'il est vraiment de droite, pour ne pas dire plus hélas. L'identité française est aujourd'hui plurielle et métissée, donc complexe et difficile à définir.
Lire la suite de l’article


La mise en oeuvre du dixième mois de bourse inquiète les étudiants
Les déclarations de la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse, sur les modalités du dixième mois de bourse étudiante, sèment le trouble.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel veut "laisser une marge de manœuvre" aux établissements
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a souhaité, jeudi 12 novembre à Clermont-Ferrand, que chaque établissement puisse avoir une "marge de manoeuvre" dans la mise en place des deux heures d'accompagnement personnalisé, principale nouveauté de la réforme des lycées.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 12/11/09



La galère sans fin des sans-bahut
Plus de deux mois après la rentrée scolaire, de nombreux élèves n’ont toujours pas trouvé d’établissement. Ils sont près d’un millier en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article


Débrayage au lycée pro de Dignes-les-bains
Les professeurs du lycée professionnel Alphonse-Beau-de-Rochas, à Dignes (Alpes-de-Haute-Pprovence), ont décidé, hier matin, d’un débrayage pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils travaillent depuis la rentrée des vacances de la Toussaint. « C’est un débrayage et non pas une grève car nous souhaitons travailler mais dans des conditions acceptables », explique Marielle Bruel, professeur de secrétariat sur le site de la Provence. En raison d’un retard dans les travaux d’aménagement, certaines salles n’ont pas d’électricité, 
le ménage d’après chantier n’a pas été fait 
et les élèves circulent au milieu des gravats.
Lire la suite de l’article


Chatel bat le rappel de la vaccination
À partir du 25 novembre, 12 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens sont invités à se faire vacciner contre la grippe A.
Lire la suite de l’article


, Des enfants sans place à l’école
Thérèse boisdon, PRÉSIDENTE HONORAIRE DE L’ASSOCIATION DES ENSEIGNANTS DES ÉCOLES MATERNELLESS

Dès 1970, l’école maternelle française change de modèle. De productif, il devient expressif, ce qui entraîne des demandes de nouveaux moyens. Or l’État, surtout en période de crise, a toujours tendance à faire des économies sur les plus petits et sur un système non obligatoire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 12/11/09



Mon enfant grossit…que faire?
La France compte de plus en plus d’obèses, notamment chez les enfants. Une source d’inquiétude pour leurs parents, qui ne savent pas toujours comment réagir.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 12/11/09



Sur Internet, notre passé ne nous appartient plus
Devant la multiplication des atteintes à la vie privée, une proposition de loi sénatoriale vise à instaurer un droit à l’oubli numérique
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 12/11/09



Grandes écoles : Pécresse veut 30 % de boursiers
L'objectif fixé est hautement symbolique. Mardi, à l'occasion d'une rencontre avec le directeur de Sciences po Paris, Richard Descoings, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse a pris l'« engagement » de porter le nombre de boursiers en grandes écoles à 30 %. Pas de calendrier ni de contraintes formalisée mais une exigence : « Il ne s'agira pas d'une moyenne, mais d'un objectif pour chaque établissement. Les écoles devront mettre en oeuvre chacune un plan d'action pour y parvenir», assure-t-on au ministère. Pas de quoi inquiéter les principaux intéressés : « La conférence partage les mêmes ambitions sociales que la ministre », affirme Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles.
Lire la suite de l’article


Un quota pour les grandes écoles
Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, vient de fixer comme objectif aux grandes ­écoles françaises d'accueillir 30 % de boursiers. C¹est un critère de mixité sociale aussi imparfait que les 20 % de logements sociaux par commune mais il a l'avantage d'être simple et robuste. Certaines écoles parmi les plus prestigieuses en sont encore bien loin. Faute de progrès rapides, un ministre sera sans doute un jour obligé de rendre ces quotas obligatoires. Car le réalisme commande qu'ils soient atteints pour redonner aux Français un minimum d'espoir pour leurs ­enfants.
Lire la suite de l’article


Agressions sexuelles: dix mois de prison ferme pour un directeur d'école
Un directeur d?école de 39 ans a été condamné mardi soir à dix mois de prison ferme par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay (Haute-Loire), pour des agressions sexuelles commises en 2007 sur plusieurs de ses élèves.
Lire la suite de l’article


Chatel entend aller "au bout de l'assouplissement de la carte scolaire"
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a dit mardi sur France Info qu'il comptait "aller au bout de l'assouplissement de la carte scolaire", en discutant du sujet avec les syndicats enseignants.
Lire la suite de l’article


Trois syndicats appellent à la mobilisation dans le public en novembre
Trois syndicats de la Fonction publique, la CGT, la FSU et Solidaires ont appelé mardi à faire de la deuxième quinzaine de novembre "une période de mobilisation continue" et à "multiplier les actions" dans le service public, "sous toutes les formes" y compris la grève.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 12/11/09



87% des enfants sont déjà tombés sur du contenu choquant sur Internet
Voilà une étude qui va donner du grain à moudre aux pourfendeurs de l’Internet pour les jeunes. Selon une enquête de l'agence conseil Calysto pour la fédération La Voix de l'Enfant.
Lire la suite de l’article


Ségolène Royal va envoyer un «chèque contraception» aux lycéennes de sa région
Objectif: lutter contre les «grossesses précoces»...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/11/09



Le droit à l'oubli numérique, un casse-tête juridique
Il n'est pas facile de se faire oublier sur le Net. Exemple : un adolescent laisse un commentaire grossier sur un blog. Quelques années plus tard, il cherche un emploi, et un employeur auquel il a envoyé son CV a l'idée de « googler » son nom et tombe dessus. Autre exemple : un homme sort de prison, parvient à retrouver une vie normale ; mais son passé reste affiché aux yeux de tous sur divers sites…
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/11/09



Enfants turbulents : « Rien n'est joué à 3 ou 6 ans »
La France est-elle en train d'importer les méthodes américaines de dépistage précoce des troubleschez les petits ? La psychanalyste Sylviane Giampino dénonce cette dérive.
Lire la suite de l’article


Ça grogne dans l'enseignement agricole public
Après avoir boycotté les états généraux, le principal syndicat du secteura trouvé un appui auprès des parlementaires de gauche.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/11/09



La cantine n'est plus gratuite à Roncq
La municipalité de Roncq (Nord) a décidé de supprimer la gratuité de l'accès aux cantines de la ville aux enfants les plus modestes, apprend mercredi lavoixdunord.fr. Les 73 familles concernées devront désormais verser 0,50 centimes par repas, conformément à une grille de tarifs calculés en fonction du quotient familial.
Lire la suite de l’article


Vendredi, soyez gentils
Selon des études scientifiques, la gentillesse fait vivre plus longtemps… et plus heureux.
Lire la suite de l’article


"La bienveillance est superproductive"
Coach en entreprise et spécialiste des rapports humains au travail, Juliette Tournand est l’auteure de La Stratégie de la Bienveillance (InterEditions). Une méthode directement inspirée de la stratégie de coopération du mathématicien et psychologue américain d’origine russe Anatol Rapoport.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/11/09


Dans quelle langue crie votre bébé?

Les cris des nouveau-nés seraient influencés par la langue maternelle de leurs parents, selon une étude qui révèle que les bébés germanophones et francophones ne crient pas de la même façon!
Lire la suite de l’article


Royal va distribuer des chèques-contraception dans les lycées
La présidente de la région, Ségolène Royal va envoyer dans tous les lycées des carnets gratuits bien qu'elle n'ait pas reçu l'aval du ministère de l'Education.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/11/09


Le surpoids, un gros problème pour les Français
14,5% des Français sont obèses et 31,9% en surpoids. En 12 ans, la part des obèses a progressé de 70% et chaque tranche d'âge a pris en moyenne 3 kilos, selon l'enquête Obépi-Roche publiée ce mardi.
Lire la suite de l’article


Sarkozy justifie le débat sur l'identité nationale
L'ouverture d'un débat sur l'identité nationale est "nécessaire" , a rappelé Nicolas Sarkozy lors d'un discours ce jeudi. "A force d'abandon, nous avons fini par ne plus savoir très bien qui nous étions", a-t-il ajouté.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 12/11/09


Lycée : L'APSES part en campagne pour les SES
Estimant la place des SES menacée par la nouvelle réforme, l'APSES lance une pétition pour obtenir un enseignement de SES pour tous les lycéens de seconde.
Lire la suite de l’article


Anastasie mon amie…
Editorial de François Jarraud

Dans quel pays les écrivains doivent-ils s'abstenir de tout propos ou écrit pouvant froisser l'Etat ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 12/11/09


Budget 2010: un député UMP s'alarme des 16.000 suppressions de postes dans l'éducation
Dans un rapport sur le budget 2010 de l'enseignement scolaire, qui sera discuté demain, Yves Censi, député UMP, s'interroge sur la poursuite des réductions de postes dans l'éducation. En 2010, 16.000 postes seront supprimés, essentiellement grâce à la réforme de la formation des enseignants, qui permet d'économiser des milliers de postes d'enseignants stagiaires. Mais «il paraît difficile de maintenir la réalisation des programmes scolaires et le fonctionnement actuel des établissements en allant au-delà dans la diminution des emplois», écrit Yves Censi.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 12/11/09



Chèques contraception pour mineures envoyés dans les lycées de Poitou-Charentes (Royal)
Ségolène Royal a indiqué jeudi qu'elle allait faire envoyer, dès la semaine prochaine dans les lycées de la région Poitou-Charentes qu'elle préside, des chèques contraception à destination de jeunes filles mineures malgré "le blocage de l'Education nationale".
Lire la suite de l’article


L'Education nationale "n'a pas à se substituer au planning familial" (Chatel)
L'Education nationale "n'a pas à se substituer au planning familial, seul autorisé à prescrire des contraceptifs à un enfant mineur", a déclaré le ministre Luc Chatel à l'AFP, réagissant au projet de Ségolène Royal d'envoyer aux lycéennes des "chèques contraception".
Lire la suite de l’article


87% des collégiens sont tombés sur des contenus choquants sur internet (enquête)
Les collégiens utilisent toujours davantage internet, 12% passant plus de trois heures par jour sur les messageries instantanées et 87% étant tombés sur des contenus choquants en surfant, selon une enquête de l'agence conseil Calysto pour la fédération La Voix de l'Enfant.
Lire la suite de l’article


Le FNJ dénonce les bourses récompensant des efforts d'intégration
Le Front National de la Jeunesse (FNJ), organisation des jeunes du parti de Jean-Marie Le Pen, a accusé jeudi le gouvernement de pratiquer la "préférence étrangère" avec la création de bourses pour étudiants ayant fait des efforts d'intégration.
Lire la suite de l’article


Agressions sexuelles: dix mois de prison ferme pour un directeur d'école
Un directeur d'école de 39 ans a été condamné mardi soir à dix mois de prison ferme par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay (Haute-Loire), pour des agressions sexuelles commises en 2007 sur plusieurs de ses élèves.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.