jeudi, novembre 26, 2009

Revue de presse du jeudi 26 novembre 2009


Chatel’s chat – Contre-enquête -



de quoi Chatel chatte t’il ?
Le ministre de l'éducation nationale s’est livré ce jeudi 26 novembre à un dialogue avec les internautes du site Lemonde.fr
De quoi Chatel chatte-t-il ? De la réforme du lycée, bien sûr mais aussi du collège et des autres chantiers qui l’attendent. Sur le lycée, les questions qui lui sont posées sont, pour une bonne part, des questions évoquant l’inquiétude de certaines matières devant la perte d’heures et la moindre présence à tel ou tel niveau (relevées hier dans le même journal dans un article de synthèse de Luc Cédelle).
Sur les sciences économiques et sociales, il rappelle “que les SES n'étaient pas obligatoires en 2de. Il y avait un enseignement de détermination, 2 h 30, qui était choisi par 43 % des élèves. Dorénavant, les élèves choisiront deux enseignements d'exploration, deux fois 54 h par an, et les élèves choisiront parmi leurs deux enseignements au moins un des deux en économie [SES ou Gestion] Avant, il y avait 43 % des élèves qui faisaient 2 h 30 de SES, dorénavant il y aura 100 % d'élèves qui bénéficieront d'un enseignement en économie, 1 h 30 par semaine. ” Il répond aussi aux inquiétudes des profs d’histoire géographie qui constatent qu’il n’y aurait plus d’ H-G en terminale S “Les élèves de S auront davantage d'histoire-géo en 1re, puisqu'ils passeront de 2,5 h à 4 h. Ce qui fait qu'ils vont passer le bac en épreuve anticipée en fin de 1re. Ce qui leur permettra, en terminale, d'être totalement mobilisés sur leur spécialisation.”. Par ailleurs, cette matière sera proposée en option en Terminale pour ceux que cela intéresse.
La lecture des réponses du ministre laisse cependant circonspect sur certains aspects de la réforme (pourtant importants) qui ne sont pas assez précisés. C’est le cas de l’accompagnement. Tour à tour présenté comme du soutien, de l’approfondissement, de l’apprentissage de méthodes de travail, le contenu de ces deux heures sera déterminé par le conseil pédagogique de l’établissement. Si dans un certain nombre de ces établissements, on peut espérer que ce sera le lieu de l’innovation pédagogique, dans d’autres cela risque de n’être que le prolongement de l’aide individualisée qui existait déjà. Le ministre évoque aussi le tutorat qui sera assuré par des professeurs volontaires (alors que l’accompagnement est, lui, inclus dans le service des enseignants et l’emploi du temps des élèves) et qui sera plus spécialement destiné à aider les élèves dans leur processus d’orientation.
Enfin, Luc Chatel évoque d’autres chantiers. En réponse à une question, il affirme qu’il n’est “pas favorable à la suppression du collège unique, qui est une vraie avancée, mais cela n'interdit pas les réflexions sur le collège. Mais prenons le temps de la réflexion.

Contre enquête
Dans un billet récent sur son blog, Emmanuel Davidenkoff à propos de cette affaire des lycéens qui voulaient “zapper” leur prof avouait une "méfiance, toujours, pour les histoires trop simples, a fortiori quand il s’agit d’éducation". et il ajoutait ressentir un certain “malaise. Car d’expérience, vouloir mettre 100% des torts d’un seul côté reflète rarement une réalité éducative." 
Le magazine l'Étudiant (dont il est le directeur) a donc cherché à dissiper ce “malaise" et ce qui ressort de l'enquête menée par Isabelle Maradan est beaucoup plus contrasté que ce qui était apparu initialement. La question qui est posée, pour reprendre les mots d’Emmanuel Davidenkoff est bien celle de la relation pédagogique.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/11/09 (certains articles payants)


Primes et surprimes au CNRS: une stratégie du déséquilibre?
Par ARNAUD REY Chercheur en psychologie au CNRS

A l’heure où la société civile s’offusque devant la pratique démesurée des bonus dans le monde de l’entreprise, notre organisme public de recherche, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) s’offre pour ses 70 ans une cure de prime à l’excès. Ceux qui brilleront plus (sur le plan scientifique), logiquement, presque naturellement, gagneront plus (15 000 euros de prime pour les excellents, 25 000 euros pour les très excellents). Bien entendu, on est loin des bonus distribués aux cadres du secteur privé. Cependant - proportionnellement au niveau de rémunération de base d’un chercheur au CNRS, débutant aux alentours de 2 000 euros par mois après huit années d’études post-baccalauréat, pour atteindre, dans le meilleur des cas, 6 000 euros en fin de carrière -, le principe semble le même : valoriser encore un peu plus ceux qui bénéficient déjà d’une réussite académique remarquée et confortable sur le plan narcissique. Accentuer donc les déséquilibres plutôt que de les réguler. Il ne s’agit pas de remettre en question le principe général de la récompense, mais d’interroger une logique de l’excès dans le champ de la distinction. La réussite scientifique est déjà récompensée dans le système actuel par une progression plus rapide dans le déroulement de carrière et les promotions aux grades supérieurs(qui s’accompagnent d’une augmentation du niveau de rémunération).Le principe de la récompense fonctionne donc bien, même si on a pu regretter ces dernières années une forme d’engorgement au niveau des promotions (beaucoup de candidats valeureux pour peu de postes).
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 26/11/09


Jeux vidéo violents : Morano veut améliorer l'affichage
Selon la secrétaire d'Etat à la Famille, la signalétique actuelle sur les jeux vidéo est mal connue, pas assez visible et trop peu contraignante.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/11/09



En Europe, l'apprentissage de la lecture se dégrade
Le constat reste inchangé depuis 2000 : la lecture est "LE" point noir dans la plupart des pays européens. Près d'un quart des élèves de 15 ans sont considérés comme des "lecteurs médiocres", selon la Commission européenne. Dans un rapport présenté le 25 novembre, l'institution note que "les performances en matière de lecture se sont détériorées entre 2000 et 2006" : la part d'élèves de 15 ans qui lisent mal est passée de 21,3 % à 21,4 % sur cette période, alors que les Etats s'étaient engagés à réduire ce chiffre d'au moins 20 % d'ici à 2010.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel n'est "pas favorable à la suppression du collège unique"
Le ministre de l'éducation nationale a indiqué, au cours d'un chat jeudi 26 novembre, qu'il ne s'"interdit pas les réflexions sur le collège".
Lire la suite de l’article


Des enseignants s'inquiètent pour l'horaire de leurs disciplines
Protestation des professeurs de sciences économiques et sociales (SES), des professeurs d'histoire-géographie, de mathématiques... Pour l'instant, la liste des mécontents s'arrête là. Ces derniers réagissent à la grille-horaire présentée dans le cadre de la réforme du lycée le 13 novembre par le ministre de l'éducation, Luc Chatel. Mais, dans toutes les matières, les professeurs sont nombreux à trouver des motifs d'inquiétude.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/11/09



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 26/11/09



Morano : «Les jeux vidéo violents trop accessibles aux jeunes»
Les messages de prudence et la signalétique figurant sur les jeux vidéos, en particulier les plus violents, sont «mal connus et peu visibles», a estimé jeudi la secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano, interviewée sur RMC/BFM.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/11/09



Petite enfance : des modes de garde trop éclatés
Le Conseil d'analyse stratégique préconise la mise en place de guichets uniques et la création d'agences pour piloter les différents acteurs de la garde d'enfants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 26/11/09



Une petite piqûre avant la récré
Le temps d'une demi-journée, la salle polyvalente du collège de la Pléiade
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/11/09



L'internat sanction, c'est de l'histoire ancienne
Dans la majorité des cas,les adolescents choisissent d'alleren pension et le vivent bien.Loin de la famille, entre amis,avec des règles à respectersinon, gare au retour de bâton... Reportage dans deux lycéesde Saint-Malo.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/11/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/11/09


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 26/11/09


Nadine Morano veut mieux signaler les jeux vidéo violents
La secrétaire d'Etat à la Famille a estimé ce jeudi que les messages de prudence sur les jeux violents ne sont pas suffisemment visibles.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/11/09


Revalorisation : le master pour 30 euros ?
Sensée revaloriser la profession enseignante, la masterisation semble bien être un jeu de dupes. Selon le Snes, le ministère proposerait une revalorisation minime. "Les enseignants néo-recrutés seraient directement rémunérés à l’actuel 3ème échelon revalorisé de 30 euros (échelon atteint actuellement à la fin de l’année de stage)". Pour les premiers échelons, la revalorisation se limiterait à "30 euros de plus par mois sur les 6 premières années et 12 euros de plus à compter de 2016". "Ça ou rien : quelle est la différence ?" se demande le Snes…
Lire la suite de l’article


Primaire : Le Snuipp enquête sur l'aide personnalisée
Imposée par la réforme de 2008, l'aide personnalisée a été fraichement accueillie par les enseignants. Le Snuipp lance une nouvelle enquête auprès des enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/11/09


L'aventure des «maths modernes»
Par Claude Lelièvre

«A bas Euclide!» . C’est le mot d’ordre lancé en 1969, il y a tout juste 40 ans, par le grand mathématicien Jean Dieudonné. Il s’agissait d’en finir avec l’enseignement traditionnel des mathématiques où la géométrie tenait une place éminente.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/11/09



Education: des syndicats dénoncent le recours aux "précaires" pour les remplacements
Plusieurs organisations syndicales et de parents d'élèves ont dénoncé jeudi dans un appel unitaire les "conditions inacceptables" dans lesquelles se déroulent, selon elles, les remplacements dans les établissements scolaires de l'académie de Créteil.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel n'est "pas favorable" à la suppression du collège unique
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a déclaré jeudi, dans un "chat" sur lemonde.fr, qu'il n'était pas favorable à la suppression du collège unique, sans écarter une réflexion à ce sujet.
Lire la suite de l’article


Chatel : fermer les écoles pour ralentir la propagation de la grippe
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a insisté jeudi sur RTL sur l'importance de fermer les établissement scolaires pour ralentir la propagation de la grippe, exprimant même son désaccord avec la position de la préfecture des Deux-Sèvres.
Lire la suite de l’article


La loi imposant une éducation à la sécurité civile mal appliquée (pompiers)
"La loi imposant à tous les élèves une formation à la sécurité civile et aux premiers secours est très mal appliquée" au niveau national, a déclaré jeudi au Sénat le patron des pompiers français, le colonel Richard Vignon.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.