jeudi, novembre 19, 2009

Revue de presse du jeudi 19 novembre 2009


Nouveau lycée en 2010 – Et les sciences économiques et sociales ? - Grand emprunt - Anniversaire – Le frère jumeau de Luc Chatel



“Nouveau” lycée en 2010
C’est ce jeudi 19 novembre, en ouverture du Salon de l’éducation , que Luc Chatel a annoncé les principales mesures concernant la réforme du lycée. Celle-ci reprend de nombreuses préconisations du rapport de Richard Descoings, le directeur de Sciences Po qui avait mené une consultation sur le terrain. On peut trouver tout le dossier de presse sur le site du ministère . Ce projet est présenté comme “définitif”, les syndicats étant appelés maintenant pour discuter des modalités de mise en œuvre de cette réforme.
Rentrons dans le détail. L'ancienne seconde de «détermination» laissera place à une seconde «d'exploration». Ce qui signifie que le tronc commun intégrera les matières principales, auxquelles viendra s'ajouter la deuxième langue vivante. Les anciens modules de français, d'histoire-géographie… disparaissent pour être remplacés par les deux heures d'accompagnement. Au delà du tronc commun, les élèves choisiraient en début d'année (et non plus dès la fin de la 3e) deux enseignements d'exploration de 1 h 30. Pour la première la nouveauté est la création d'un tronc commun regroupant les élèves des trois filières, L, ES et S, pour le français, l'histoire-géographie, les deux premières langues vivantes, traitées par groupes de niveau, l'éducation physique et sportive et l'éducation civique, juridique et sociale. Les mathématiques ne feraient pas partie du tronc commun. En Terminale, on rentrerait dans une plus grande spécialisation.
Sur les trois années, les horaires disciplinaires diminueraient donc de 1 h 30 à 2 heures, la filière S gardant 1 h 30 de plus que la filière L. Ce temps servira aux deux heures d'accompagnement, qui comprendront du soutien, de l'approfondissement et de l'orientation. Les professeurs devraient prendre en tutorat un élève ou un groupe d'élèves qu'ils suivraient sur les trois années. D'autre part, des stages de remise à niveau et des stages passerelles devraient être organisés pendant les vacances pour permettre aux élèves de changer de filière en cours d'année. Les heures actuellement affectées aux dédoublements par discipline sont maintenues mais elles sont globalisées. Concrètement, cela signifie que chaque établissement disposera d’un volant d’heures qu’il pourra affecter à la constitution de “groupes à effectif réduit” en fonction des besoins des élèves. Ce qui peut aboutir à une belle foire d’empoigne entre les disciplines et qui pose aussi la question de la pérennité de ces heures globalisées dans un contexte de pénurie…
A noter enfin que le bac ne bouge pas. La promesse présidentielle de "réviser la nature et le contenu des épreuves du bac" en langues n'est plus d'actualité. Seule l'avancée des épreuves d'histoire-géographie des bacheliers scientifiques, à l'issue de la classe de 1re , est d'actualité.Les TPE sont maintenus en 1ère mais pas remis en terminale comme on pouvait l’espérer.
Autre conséquence : les programmes vont être réécrits (ou plutôt aménagés) d'ici deux mois. C'est presque l'intégralité des disciplines qui doit être réécrite.
Les réactions syndicales commencent à arriver après les déclarations du ministre ce jeudi midi. Le SNES-FSU appelle les personnels de l’éducation à refuser le projet de réforme. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT semblent, en revanche, considérer que le projet va dans le bon sens même s’il leur semble trop modeste.

Et les sciences économiques et sociales ?
Des cours d’économie pour tous les élèves de seconde titrent 20minutes.fret le Nouvel Obs . C’est là qu’on voit le savoir-faire en matière de communication de Luc Chatel car quand on y regarde de plus près, il s’agit de choisir une option de 1h30 (et non pas 2h30 comme aujourd’hui) entre SES et économie appliquée et gestion. Ce n’est pas tout à fait la même chose et on peut se demander s’il n’y a pas là encore une stratégie de contournement (et de dénaturation) des Sciences économiques et sociales. On retrouve cette stratégie à l’œuvre avec d’autres disciplines qui apparaissent telles que “Droit et grands enjeux du monde contemporain” et la création de deux options distinctes “économie approfondie” et « sciences sociales”.
Le choix de conserver la structure en séries aboutit aussi à se demander si la volonté de rééquilibrage n’est pas un trompe l’œil qui masque un maintien de la suprématie de la série S et une plus grande attractivité de la série L au seul détriment de la série ES.


Grand emprunt
La commission Juppé-Rocard a remis son rapport à l'Elysée. Le montant de 35 milliards d'euros, pouvant atteindre 60 milliards d'investissement par effet de levier, est confirmé. Nicolas Sarkozy rendra ses arbitrages début décembre.
Pour dépenser ces 35 milliards, les deux anciens premiers ministres identifient “sept priorités stratégiques”. Le soutien à l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation se taille la part du lion, avec 16 des 35 milliards d'investissements publics préconisés. Suivent la "ville de demain" (4,5 milliards), la "société numérique" (4 milliards), le développement des "énergies décarbonées" et "l'efficacité dans la gestion des ressources" (3,5 milliards), la "mobilité du futur" (3 milliards), les "sciences du vivant" (2 milliards) et les "PME innovantes" (2 milliards).
A noter que la commission souhaiterait allouer 500 millions d'euros pour accélérer la création de 25.000 places d'internats d'excellence pour le lycée et les filières sélectives du supérieur et "contrer la désaffection des jeunes pour les études scientifiques et mathématiques".

Anniversaire
Le 20 novembre 1989 était signée la convention internationale des droits de l’enfant. Vingt ans après son adoption, le document est devenu le traité relatif aux droits de l’homme le plus largement ratifié, avec 193 États parties. Seuls la Namibie, faute de disposer d’une autorité reconnue à l’ONU, et les États-Unis manquent à l’appel. L’Unicef, le fonds des Nations Unies pour l’enfance, a dressé un bilan encourageant de l’application de la Convention dans un rapport publié jeudi 19 novembre. On peut en lire l’essentiel dans l’édition de La Croix de ce jour . Selon les auteurs de ce rapport, cela a permis, malgré des insuffisances, de construire malgré tout des normes internationales.
Toutefois, au total, environ un milliard d’enfants restent privés d’au moins un de leurs droits élémentaires, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Les réalités économiques du moment n’inclinent guère à l’optimisme. « La crise a entraîné des diminutions de 20 % dans les budgets consacrés à la santé et à l’éducation de nombreux pays », rapporte Jean-Claude Legrand, responsable de l’Unicef en Europe de l’Est et en Asie centrale. La Banque mondiale parle de 50 000 à 90 000 décès infantiles supplémentaires, principalement dus à la malnutrition. « La pauvreté, le sida et les conflits armés, rappelle Jacques Hintzy président d’UNICEF France, menacent les droits des enfants ».

Luc Chatel a un frère jumeau
Il faut absolument lire l’éditorial savoureux de François Jarraud dans l’Expresso du Café Pédagogique de ce jeudi 19 novembre. Celui-ci nous donne un scoop : Luc Chatel a un frère jumeau. C’est en effet, selon lui, la seule raison qui peut expliquer les incohérences de la politique menée par le ministre. Des preuves ? “Dr Chatel construit une réforme du lycée qui est marquée par des heures d'accompagnement et même de tutorat. Mr Chatel repasse derrière et programme une formation des enseignants strictement universitaire et disciplinaire. ” Dans le même ordre d’idées “A grand coup de "bourses au mérite" et de "Réseau réussite", Dr Chatel s'obstine à promouvoir la promotion scolaire des jeunes défavorisés. Ca fait bien rire Mr Chatel qui élimine ces jeunes des concours d'enseignement en augmentant la durée des études avec la "masterisation"”. Reste à savoir qui va l’emporter. On peut craindre que la logique d’économie budgétaire n’attire Luke irrémédiablement du côté obscur de la force…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 19/11/09 (certains articles payants)


Lycée: après les grandes annonces, la réformette
Finalement le lycée sera un peu réformé. Nicolas Sarkozy avait promis une grande rénovation. Comparé aux ambitions, les mesures annoncées ce matin par Luc Chatel sont assez limitées, loin de la révolution prônée par Xavier Darcos qui avait mis les lycéens dans la rue. En fait elles se veulent surtout consensuelles afin d'éviter une nouvelle mobilisation, ce qu'il faudra voir dans les prochains jours.
Lire la suite de l’article


Grippe A: fermetures d'écoles en pagaille
Au total, 122 classes et près de 60 écoles sont fermées en ce moment pour cause de suspicion de grippe A. C'est cinq fois plus que la semaine dernière.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 19/11/09


La réforme du lycée enfin sur les rails
Après le discours de Nicolas Sarkozy,le 13 octobre dernier, le ministère de l'Éducation dévoile jeudi les changements à venir.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel : «Le lycée doit relever le défi de la qualité»
Invité du Talk, le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du gouvernement affirme que le Parti socialiste «a menti aux maires» sur la réforme territoriale.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 19/11/09



Fillon annonce une série de mesures pour "l'égalité des chances"
François Fillon a annoncé jeudi 19 novembre une nouvelle série de mesures pour favoriser "l'égalité des chances" dans le système éducatif, notamment par la suppression d'ici deux ans des frais d'inscription aux concours des grandes écoles pour les boursiers.
Lire la suite de l’article


L'enfance victime de l'injustice
Le modèle français de protection de l'enfance est à bout de souffle : il est urgent, à l'heure où l'on fête les 20 ans de la Convention internationale des droits de l'enfant, de songer à rénover la justice des mineurs en France construit autour du tryptique juge, services sociaux (conseil général) et protection judiciaire de la jeunesse (Etat).
Lire la suite de l’article


Lettre ouverte au ministre de l'éducation nationale : l'école doit être le rempart contre l'homophobie dans les cités ghettos, par Franck Chaumont
M onsieur Chatel, avez-vous entendu les cris de détresse de jeunes filles et garçons homosexuels vivant dans les cités qui se sont exprimés dans des livres et dans la presse depuis le mois d'octobre ? Je n'en doute pas !
Qui sont-ils ? Ils font partie de la jeunesse sur lequel notre pays doit miser. Ils habitent dans des quartiers populaires devenus depuis plus de trente ans des cités ghettos où sévit la misère sociale, affective et sexuelle.
Ils s'appellent Nadir, Sébastien, Cynthia, Dialo ou Nadia. Ils sont blacks, blancs ou beurs. Certains rasent les murs, le regard fuyant. D'autres se la jouent virils et vont même jusqu'à casser du pédé à l'occasion. Mais tous ont en commun le mensonge et la schizophrénie liés à leur double vie et à la peur d'être démasqués.
Tous vivent dans des quartiers où la modernité n'a pas pénétré et qui ont en conséquence produit une "culture de la cité basée" sur le rapport de force permanent, le contrôle social et communautaire. Dans ces cités où l'hypervirilité et le machisme sont des valeurs suprêmes, l'homosexualité est considérée comme une déviance qu'il convient de rejeter, de bannir : l'homo est un faible qu'il faut écarter ou punir !
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : une série L enrichie et des "passerelles" en fin de première
Les élèves qui entreront en seconde en septembre 2010 étrenneront le "lycée Chatel" qui les amènera en 2012 à un baccalauréat peu différent de celui d'aujourd'hui. Si l'architecture globale du lycée reste identique, les grilles d'enseignements que présente Luc Chatel jeudi 19 novembre laissent s'insinuer des nouveautés qui, à terme – si les équipes pédagogiques s'en saisissent – pourraient modifier substantiellement l'enseignement secondaire. Le but affiché au ministère est de rendre plus attractif le bac littéraire (L) et plus scientifique le bac S, en donnant au jeune le droit à l'erreur.
Lire la suite de l’article


Lycée : "réforme en trompe l'œil" ou "meilleure préparation au supérieur" ?
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a présenté, jeudi 19 novembre, le contenu de sa réforme du lycée. Un projet qui devra s'appliquer dès la rentrée prochaine en classe de seconde.
Lire la suite de l’article


Mise en examen du collégien qui voulait tuer ses professeurs
Le collégien de Beauvais (Oise) qui avait projeté de tuer des professeurs de son établissement mardi à l'aide d'un fusil de chasse a été mis en examen jeudi 19 novembre pour tentative d'assassinat, mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé le parquet de Senlis. Un juge du pôle d'instruction de Senlis a ordonné son placement dans une famille d'accueil. Le parquet avait requis son placement dans un centre éducatif fermé.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 19/11/09



Quand la France bafoue les droits de l'enfant
L’analyse de la défenseur des enfants, Dominique Versini, à découvrir dans l’Humanité de vendredi
Lire la suite de l’article


L’accueil des jeunes migrants saturé
Alors qu’Éric Besson présentait hier des « pistes de réflexion » sur la prise en charge des mineurs isolés étrangers, reportage dans un centre d’accueil au Kremlin-Bicêtre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 19/11/09



Beauvais : le collégien mis en examen pour tentative d'assassinat et libéré
Le collégien de Beauvais (Oise) qui avait projeté de tuer des professeurs de son établissement mardi à l'aide d'un fusil de chasse a été mis en examen, jeudi, pour tentative d'assassinat mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 19/11/09



Une Convention protectrice pour les enfants, malgré tout
Un rapport de l’Unicef revient sur l’impact de la Convention des droits de l’enfant, à l’occasion des 20 ans de son adoption par les Nations Unies
Lire la suite de l’article


La famille, le premier droit des enfants
Vingt ans après la proclamation des droits de l’enfant, en France et dans les pays développés la famille peut être un lieu à risques pour leur application
Lire la suite de l’article


Les parlementaires et les droits de l'enfant
Les droits des enfants arrivent en onzième position sur 14 parmi les sujets à traiter en priorité aux yeux des parlementaires français, juste derrière le financement des retraites, selon un sondage TNS Sofres réalisé en juillet dernier, à la demande de l’Unicef France et de la Fondation pour l’enfance. Alors que le corps législatif doit théoriquement contrôler l’application du texte, 55 % des députés et sénateurs disent ne connaître le traité que de nom. Ils sont tout de même 43 % à s’être déjà référés à la convention dans leur travail.
Lire la suite de l’article


Rapport de l'Unicef sur les droits de l'enfant
Un rapport de l’Unicef revient sur l’impact de la Convention des droits de l’enfant, à l’occasion des 20 ans de son adoption par les Nations unies
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 19/11/09



Grand emprunt: un "nouvel âge d'or pour la recherche" selon Valérie Pécresse
Sur les 35 milliards d'euros du grand emprunt proposé jeudi par la commission Rocard-Juppé, 25 milliards iront à l'enseignement supérieur, à la recherche et à l'innovation, ouvrant "un nouvel âge d'or pour la recherche", a indiqué la ministre Valérie Pécresse à l'AFP.

Lire la suite de l’article


Grand emprunt : éducation et recherche se taillent la part du lion
La commission Juppé-Rocard a remis son rapport à l'Elysée. Le montant de 35 milliards d'euros, pouvant atteindre 60 milliards d'investissement par effet de levier, est confirmé. Nicolas Sarkozy rendra ses arbitrages début décembre.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 19/11/09



Réforme du lycée: de l'économie en seconde et un tronc commun en première
Des cours d'économie pour tous les élèves de seconde et un tronc commun en première. Luc Chatel a rendu publics les derniers arbitrages concernant la deuxième version de la réforme du lycée ce jeudi, lors du salon de l'éducation.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 19/11/09



Contre le « pass contraception » de Royal, Chatel oublie la loi
Alors que le rectorat de Poitiers s'est prononcé contre les « colis contraception » de Ségolène Royal, celle-ci a confirmé leur envoi aux infirmières scolaires. Luc Chatel n'abdique pas et demande aux proviseurs d'intercepter les courriers. Quitte à tomber dans l'illégalité.
Lire la suite de l’article


Meryl, administrateur réseau en lycée pour 1146 euros
Meryl, 35 ans, passionné d'informatique, travaille depuis quatre ans dans un collège puis un lycée des Ardennes comme administrateur réseau. Ou plutôt comme assistant d'éducation mention « aide à l'utilisation des nouvelles technologies ». Une différence de taille. Eco89 passe ses revenus au rayon X.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 19/11/09



Les conflits familiaux chahutent les enfants
La majorité des demandes adressées à la Défenseure des enfants sont liées à la séparation des parents. Dominique Versini remet son rapport, demain, au président de la République.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 19/11/09



Bernadette Chirac n'est pas contre la fessée
Bernadette Chirac a estimé jeudi qu'une "bonne fessée" avec un "enfant odieux" ne "lui fait pas de mal", jugeant "ridicule" la proposition de la députée UMP Edwige Antier d'interdire la fessée. "Je travaille sur la maltraitance infantile avec la reine des Belges, mais là c'est différent", a-t-elle estimé sur Radio Classique, jugeant que "quand un enfant est odieux, une bonne fessée, ni trop forte ni trop longue, ne lui fait pas de mal".
Lire la suite de l’article


Lycée: Réforme "historique et audacieuse"
Les Jeunes de l'UMP ont salué jeudi dans un communiqué une réforme "historique et audacieuse pour le lycée", dans la foulée de la présentation des différentes mesures par le ministre de l'Education nationale Luc Chatel. "Élaborée en étroite collaboration avec l'ensemble des acteurs, cette réforme du lycée marque la détermination et la forte volonté de dialogue du gouvernement", ont estimé les Jeunes populaires.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 19/11/09


"La sexualité des jeunes femmes reste un tabou"
La polémique autour du "pass contraception" est riche d'enseignement, selon Marie-Pierre Martinet, du planning familial: tandis que les préservatifs masculins sont distribués en masse, "on invoque aussitôt l'autorité parentale" dès qu'il s'agit de contraception des jeunes femmes.
Lire la suite de l’article


Le grand emprunt mise sur l'enseignement supérieur
La commission Juppé-Rocard a remis son rapport à Nicolas Sarkozy. Les recommandations donnent la priorité à un fort investissement dans le développement de l'enseignement supérieur, avec 16 milliards d'euros dont 10 affectés à une "agence nationale des campus".
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : des cours d'éco dès la seconde

Selon le projet de réforme, la seconde serait "une classe de détermination", où l'élève pourrait explorer de nouvelles matières pour mieux réfléchir à son orientation sans s'engager.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 19/11/09


Derniers arbitrages sur la réforme du lycée
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a présenté les grandes orientations de la réforme du lycée. Principales nouveautés: des cours d'économie pour tous les élèves de seconde et des cours de littérature en langue étrangère pour ceux des filières littéraires
Lire la suite de l’article


Les fermetures d'écoles doublent en 24 heures
Confrontés au casse-tête des gardes d'enfants, les parents d'élèves s'interrogent sur l'utilité de cette mesure face à la grippe A.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 19/11/09


Incohérences
Éditorial de François Jarraud

On peut bien vous l'avouer maintenant. Dans ce numéro 107 du Café mensuel, nous sommes en mesure de communiquer une nouvelle incroyable : Luc Chatel a un frère jumeau.
Lire la suite de l’article


Questions de genre dans le Café mensuel n°107
Les garçons sont-ils une espèce menacée à l'Ecole ? C'est ce que montre le dernier ouvrage de Jean-Louis Auduc. L'ouvrage met en avant les difficultés scolaires des garçons dans le système éducatif français et propose des remèdes. Pourtant la place des filles n'est pas toujours facile. C'est le cas en EPS où Antoine Maurice appelle à "sauver les filles". Le bilan final c'est bien que la mixité continue à poser problème dans le système éducatif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 19/11/09


Les «violences gratuites» disparaissent du tableau
Ainsi que les sociologues s'efforcent de l'expliquer depuis de nombreuses années, la « violence gratuite » est une expression absurde dans la mesure où nous n'avons jamais vu personne agresser quelqu'un d'autre sans aucun mobile, si léger voire dérisoire soit-il. Dans nos travaux sur les dossiers policiers et judiciaires de violences, nous avons montré que les agressions comportaient de nombreux mobiles différents et que, à l'exception de celles qui accompagnaient des vols, elles survenaient la plupart du temps entre des gens qui se connaissaient déjà et non entre inconnus au hasard de rencontres fortuites.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 19/11/09



Enfants: le droit d'être protégé contre la violence sexuelle, première priorité des Français
Le droit d'être protégé contre la violence et l'exploitation sexuelle figure comme première priorité des Français, selon un sondage TNS Sofres sur les droits des enfants réalisé pour Unicef France et la Fondation pour l'enfance.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: le Snes-FSU rejette le projet, pour le SE-Unsa, "ça avance"
Le principal syndicat des enseignants du secondaire, le Snes-FSU, a appelé jeudi les personnels de l'éducation à "refuser" le projet de réforme du lycée présenté jeudi par le ministre de l'Education nationale Luc Chatel, tandis que le SE-Unsa a jugé que "ça avance".
Lire la suite de l’article


Revalorisation des enseignants: le Snalc, "indigné", parle d'"escroquerie"
Le Snalc-CSEN, syndicat indépendant mais considéré comme à droite des autres organisations enseignantes, a exprimé jeudi dans un communiqué son "indignation" après les propositions de revalorisation des salaires des enseignants faites par le ministère de l'Education.
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants: les présidents d'université rejettent le projet
La Conférence des présidents d'universités (CPU) a annoncé jeudi dans un communiqué qu'elle "ne pouvait pas accepter" le dernier projet en date de réforme de la formation des enseignants, et demandé aux ministères concernés de "revenir sur les schémas proposés".
Lire la suite de l’article


L'UMP défend la réforme Chatel, "courageuse et équilibrée"
L'UMP a défendu jeudi la réforme des lycées présentée par le ministre de l'Education Luc Chatel et l'a jugée "courageuse et équilibrée" alors que le projet suscite de fortes oppositions de la part de syndicats enseignants et lycéens.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

David C. a dit…

Ni dettes, Ni emprunts, la France doit créer de l'Argent !

Non à l'emprunt Sarkozy !

Face au pillage de notre pays organisé, depuis plus de 30 ans, par les marchés financiers qui gonflent artificielle, par les taux d'intérêt, la dette de notre pays, et afin de promouvoir des politiques de bien commun le gouvernement Français doit rompre avec la loi Giscard-Ponpidou du 3 janvier 1973, et tous les traités européens depuis Maastricht.

Le gouvernement doit reprendre sa souveraineté économique et émettre du crédit productif Publique émit par une nouvelle Banque de la France.

Le château de cartes de la finance est entrain de s'effondrer, il faut sortir de la spéculation et remettre l'argent au service de la population.

David C.
david.cabas.over-blog.fr

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.