mardi, janvier 25, 2011

Revue de presse du mardi 25 janvier 2011




Prime pour les chefs d’établissement – Rythmes scolaires : Mercredi matin et mois d’ aout en débat -




Prime pour les chefs d’établissement
C’est l’information qui fait du “buzz” dans la presse, sur les réseaux sociaux fréquentés par les enseignants et dans les salles des profs. Les principaux de collèges et les proviseurs de lycée pourront désormais se voir accorder une prime pouvant aller jusqu’à 6000 euros tous les trois ans. Après plusieurs mois de discussions, «nous avons conclu un accord» en ce sens avec les syndicats représentant les chefs d'établissements, a annoncé mardi matin sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. "Le gouvernement a décidé de développer une rémunération variable liée aux performances de nos cadres, comme cela existe dans l’immense majorité des entreprises de notre pays (...) Je pense à la politique du projet pédagogique d’un établissement, je pense aux performances, aux résultats scolaires par rapport aux prévisions qui ont été faites. Je pense à la capacité d’intégrer des élèves en difficultés", justifie Luc Chatel.
Dans le contexte actuel, cette communication apparaît bien hasardeuse et maladroite. Elle survient après l’annonce d’une prime pour les recteurs (pouvant aller jusqu’à 22 000 euros), la publication au JO de la loi sur l’absentéisme donnant le pouvoir de dénoncer ces absences aux personnels de direction et alors que les chefs d’établissement sont confrontés à des DHG (Dotations horaires globales) qui se traduisent par des suppressions de postes importantes. Et cela interroge les chefs d’établissement eux-mêmes et les enseignants. Comment les personnels de direction seront-ils évalués ? Sur quels critères ? Certains syndicats d’enseignants évoquent une prime de servilité” (SNES-FSU) , d’autres considèrent qu’une telle situation risque de «casser le travail d'équipe nécessaire pour améliorer le projet éducatif» (Ch. Chevalier, SE-UNSA). Pour Alain Refalo, instituteur désobéisseur interrogé par L’Express cette mesure du ministère de l'Education est “criminelle et revient à "tuer le service public". Il dénonce l’évaluation permanente de la performance.
Tous les chefs d’établissement ne sont pas exactement sur la même longueur d’onde. Le SNPDEN, principal syndicat de chefs d’établissement, trouve légitime cette prime et souligne par ailleurs que «la nouveauté est le fait qu'il y ait une part variable dans la prime». Les chefs d'établissements touchaient déjà jusqu'ici un bonus, mais dont le montant était fixe. D’autres se livrent à un petit calcul pour relativer : entre 2000 (en moyenne) et 6000 euros maximum tous les trois ans ça veut dire entre 55 euros et 166 euros par mois. Beaucoup s’inquiétent de l’impact d’une telle annonce sur l’ambiance dans les salles des profs et pensent que cela ne peut que créer de la défiance et de la division. José Fouque, proviseur au lycée Vauvenargues à Aix-en-Provence interrogé par ÉducPros.fr pose une question essentielle : “ Mais pourquoi rémunérer le chef d’établissement et non pas chacun de ceux qui ont participé à un projet collectif, à la hauteur de leur engagement ? Tout le monde sait que les chefs d’établissement qui réussissent sont ceux qui parviennent à redonner confiance à une équipe. Dire que l’on va rémunérer uniquement le proviseur, c'est-à-dire jouer l’autorité du chef 
d’établissement contre les profs c’est une erreur de management.

Mercredi matin et mois d’ aout en débat
Les premières synthèses du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires ont été présentés mardi matin à Luc Chatel. Mais ce pré-rapport avait déjà pas mal “fuité” dans la presse dès la semaine dernière et nous nous en étions fait déjà l’écho. Rappelons que cette étape sera suivie en juin par une ensemble de propositions formulées par la conférence avant que Luc Chatel, le ministre de l'Éducation nationale, ne tranche pour une application en 2013-2014.
Quelques constats partagés «du plus consensuel au moins consensuel » sont avancés dans le prérapport. Ils soulignent ainsi la spécificité de la France, qui, parmi les pays d'Europe, cumule l'année scolaire la plus courte et les journées les plus longues. Les membres de la Conférence, qui sont tombés d'accord pour signaler une organisation «épuisante» et «déséquilibrée» pour les enfants, estiment qu'il faut établir un rythme alternant sept semaines de travail et deux semaines de repos. Les vacances de la Toussaint, par exemple, pourraient être allongées de deux jours pour «qu'elles durent réellement deux semaines», explique un des seize membres de la conférence dans Le Figaro . Autre sujet évoqué : la fin de la semaine de quatre jours considérée comme une erreur. Michèle Tabarot, la députée UMP, présidente de la mission (parlementaire) d'information sur les rythmes scolairestrouve que cette proposition de l’école le mercredi matin est “une bonne chose”. Autre sujet de consensus, une véritable pause méridienne de deux heures devrait être instaurée, alors qu'elle ne dure parfois qu'une heure. Les enfants à l'école primaire pourraient aussi commencer leur journée un peu plus tard.Les vacances d'été sont considérées comme «une source de disparité entre élèves» avec des «activités culturelles et enrichissantes» pour les uns et «télévision et ennui» pour les autres. Mais le débat sur un ”zonage” et un raccourcissement possible des vacances d'été, ne fait pas l'objet d'un consensus car, si les syndicats de parents d'élèves y sont plutôt favorables, les syndicats d'enseignants y sont plutôt opposés. La commission évoque la possibilité d'un «zonage» si une telle décision était prise, ce qui pourrait convenir à l'industrie du tourisme. Dans certaines académies, les élèves se reposeraient par exemple du 1er juillet au 15 août, dans les autres du 15 juillet au 1er septembre.
Après la remise de ce pré-rapport, le ministre de l'Education a demandé pour juin au comité de pilotage divers scénarios chiffrés pour revoir le temps passé à l'école en insistant sur les questions des horaires et de la charge de travail par niveau -« faut-il le même nombre d'heures en maternelle et au collège ?» -, de l'organisation de la journée et du temps passé dans l'établissement, des programmes, de l'aide aux devoirs et avec quel encadrement... Même si cette question est posée dans un cadre national, il y a aussi une réflexion à mener sur les différents niveaux de décision : au niveau régional mais aussi européen. Du pain sur la planche pour cette commission qui va devoir jongler entre des logiques opposées et de multiples impératifs.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/01/11(certains articles payants)


«La journée de classe est trop longue et fatigante»
Le comité de pilotage chargé par le ministre de l'Education, Luc Chatel, de plancher sur la question des rythmes scolaires remet aujourd'hui un rapport d'étape. Le détail.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/01/11


Des primes au mérite pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront désormais se voir accorder tous les trois ans une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros. Une mesure contestée par les syndicats enseignants.
Lire la suite de l’article


Vers une réforme des rythmes scolaires
Un prérapport dénonçant une organisation «épuisante» est remis ce mardi matin à Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


L'école le mercredi matin, «une bonne chose»
Invitée lundi du Talk, la députée UMP, présidente de la mission d'information sur les rythmes scolaires, s'est aussi prononcée pour des journées raccourcies et des vacances d'été moins longues (un mois et demi au lieu de deux mois).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 25/01/11



Lionel Tardy, l'autre "cost-killer" de l'école
On savait que Luc Chatel chassait les coûts et sabrait d'un geste sûr dans les rangs enseignants. On savait moins qu'il était aidé dans sa tâche par un député de la Haute-Savoie. Un certain Lionel Tardy. Si le premier laisse aux recteurs le choix des coupes à faire sur le terrain, le second a une autre méthode. Il y va à l'aveugle. Aussi a-t-il décidé un beau matin de décembre 2009 de faire disparaître du paysage le Haut Conseil à l'éducation (HCE).
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : le pré-rapport préconise la semaine de 4 jours et demi
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, refuse "les rustines" et veut "une vision globale" des rythmes scolaires. C'est ce qu'il a annoncé sur France Info, mardi 25 janvier, juste avant de se voir remettre un rapport réalisé par la Conférence sur les rythmes scolaires .
Lire la suite de l’article


Education : "une prime de résultat" pour les chefs d'établissement
Les principaux de collège et les proviseurs de lycée pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6 000 euros tous les trois ans, a annoncé, mardi 25 janvier, sur France Info le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, confirmant une information de RTL.
Lire la suite de l’article


L'apprentissage des langues progresse-t-il en France ? (édition abonnés)
Doucement, la France se convertit à la langue de Shakespeare. La jeune génération ne flirte toujours pas avec l'excellence, mais elle progresse. Selon les premières données 2010 de l'observatoire d'ETS Global, que Le Monde révèle, le niveau en anglais est de 748 points sur l'échelle du Toeic (Test of English for International Communication), utilisé dans 120 pays. Nous sommes devant les Espagnols mais toujours derrière les Allemands, nous avons gagné 64 points en six ans.
Lire la suite de l’article


Les Français plébiscitent les séjours linguistiques (édition abonnés)
Les familles françaises sont prêtes à payer. A consacrer beaucoup d'argent pour que leur enfant maîtrise une langue étrangère. Si les ménages dépensent chaque année 14 173 euros en frais éducatifs divers (données 2008), l'apprentissage des langues vivantes en engloutit une bonne part. A lui seul, un séjour linguistique s'élève déjà à 1 600 euros en moyenne et chaque année 130 000 jeunes sont concernés.
Lire la suite de l’article


"Parler plusieurs langues ne requiert pas de facultés cérébrales spécifiques" (édition abonnés)
Claude Hagège, linguiste, professeur émérite au Collège de France.
Lire la suite de l’article


L'Espagne a généralisé l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 6 ans (édition abonnés)
Le dernier eurobaromètre "Les Européens et les langues", daté de 2006, plaçait encore le pays en queue de peloton, puisque seulement 27 % des Espagnols interrogés affirmaient être capables de s'exprimer en anglais, contre 36 % des Français. Mais dans les écoles et les universités, des "changements brutaux" se font sentir, témoigne la professeure d'anglais Maya Vila Costa, enseignante d'élèves de 4e et de 3e en Catalogne depuis vingt-cinq ans. "L'anglais est en train de se vendre comme une arme du futur", souligne l'enseignante, qui a vu le niveau des collégiens s'améliorer avec l'introduction de l'enseignement de l'anglais en primaire.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 25/01/11



Éducation: une "prime à la servilité" pour les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé mardi sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Un proviseur traduit son indignation en acte
Michel Ascher a rendu ses palmes académiques pour dénoncer la « prime à la casse » de l’école publique.
Lire la suite de l’article


La FSU appelle tous les personnels de l'éducation à être en grève le 10 février
La journée du 22 janvier a montré la détermination des personnels de l’Éducation mais aussi des parents, des jeunes et des mouvements pédagogiques à ne pas accepter la dégradation du service public de l’Éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 25/01/11



Education : les chefs d'établissements auront une prime au mérite
Elle pourra atteindre 6000 euros tous les trois ans.
Lire la suite de l’article


Meaux : le faux plafond s'effondre sur les lycéens
Vers 8 h 30 ce matin, au moment où les élèves du lycée Charles Baudelaire de Meaux faisaient leur entrée dans l'établissement, le faux plafond du hall d'entrée s’est effondré. Six personnes se trouvaient là au même moment. Elles n'auraient pas été blessées mais restent en revanche choquées. 

Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 25/01/11



Rythmes scolaires - Faut-il sacrifier le mois d'août ?
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, envisage de raccourcir de deux semaines les grandes vacances, en instaurant un zonage comme pour les autres congés scolaires.
Lire la suite de l’article


Rythmes scolaires : Ce qui pourrait également changer
Luc Chatel s'attaque aux grandes vacances mais le ministre de l'Education nationale a d'autres propositions.
Lire la suite de l’article


Education : Pour ou contre la prime au mérite ?
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a confirmé la création d'une prime au mérite pour les chefs d'établissements en fonction de leurs résultats. Qu'en pensez-vous ? FranceSoir.fr vous a tendu son micro afin de recueillir quelques réactions.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 25/01/11



Faut-il raccourcir les vacances d'été ?
Le comité de pilotage chargé de se pencher sur les rythmes scolaires remet mardi 25 janvier un rapport d’étape au ministre de l’éducation Luc Chatel. « Rien n’est décidé à ce stade », a affirmé celui-ci sur Europe 1 dimanche, rappelant qu’il ne prendrait des décisions qu’en juin, pour application « au mieux » à la rentrée 2013. Le ministre devra notamment déterminer s’il y a lieu de raccourcir les vacances d’été
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/01/11



Les Français veulent du changement sur les rythmes scolaires
Les Français veulent du changement sur les rythmes scolaires mais tous les sujets ne font pas consensus, l'intérêt des enfants se heurtant notamment à celui du secteur touristique, selon le prérapport sur les rythmes rendu public mardi.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel place les rythmes scolaires au coeur de la campagne de 2012
Après la remise mardi d'un pré-rapport, le ministre de l'Education a demandé pour juin au comité de pilotage divers scénarios chiffrés pour revoir le temps passé à l'école.
Lire la suite de l’article


Le pré-rapport sur les rythmes scolaires
L'intérêt des élèves passerait par une semaine de quatre jours et demi de cours en primaire et davantage de devoirs faits à l'école, selon le pré-rapport sur les rythmes scolaires rendu public mardi 25 janvier qui fait état d'une absence de consensus sur la réduction des vacances d'été.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 25/01/11



Rythmes scolaires: Les Français veulent du changement
Et vous? Dites-le nous dans les commentaires…
Lire la suite de l’article


La commission sur les rythmes scolaires au rapport ce mardi
Elle préconise notamment le retour à une semaine de quatre jours et demi de cours en primaire…
Lire la suite de l’article


Luc Chatel: «Le statu quo n'est pas possible» sur les rythmes scolaires
Le ministre a commenté les premières conclusions de la commission...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/01/11



Emplois « fictifs » : la fragile défense du maire de Tours
Dans La Nouvelle République, Jean Germain ne donne aucune précision sur son travail pour l'IGEN, payé près d'un million d'euros.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/01/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/01/11



Un bonus pour les proviseurs
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé mardi sur France Info qu'une rémunération variable sera accordée, tous les trois ans, aux chefs d'établissement du secondaire, en fonction de leurs résultats. Une mesure qui divise les syndicats.
Lire la suite de l’article


Education: Chatel défend sa politique
Samedi, des milliers de manifestants protestaient contre les 16.000 suppressions de postes prévues à la rentrée 2011 dans le milieu éducatif. Mais, dimanche, le ministre de l'Education, Luc Chatel, a justifié la politique du gouvernement, estimant que "la quantité n'était pas la réponse aux problèmes du système éducatif".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/01/11


Tour d'horizon de Diaspora, l'anti-Facebook
Encore balbutiant, le réseau social prend le contre-pied du goliath Facebook avec un projet open source, respectueux de la vie privée et aisément paramétrable. Présentation.
Lire la suite de l’article


Des coups de couteau à l'entrée du lycée
Deux lycéens ont été blessés en banlieue de Toulon.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 25/01/11


"La prime au mérite pour les proviseurs est criminelle"
De zéro à 6000 euros de prime de résultat pour les proviseurs. Alain Refalo, instituteur "désobéisseur", explique pourquoi, selon lui, cette mesure du ministère de l'Education revient à "tuer le service public".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/01/11


Mission des profs documentalistes : "Une vision essentiellement techniciste et passéiste du métier"
La nouvelle mouture du projet de circulaire de mission des professeurs documentalistes fait déjà couler l'encre ! A peine reçue par les syndicats, elle soulève des tempêtes sur les listes de discussion professionnelles. Si certains enseignants se disent favorables à ce texte, d'autres le jugent peu respectueux de leur métier.
Lire la suite de l’article


Un socle commun de formation pour les enseignants ?
Deux nouvelles importantes dans les annonces récentes sur la formation : d’abord une déclaration présidentielle sur la volonté de remettre en chantier la formation initiale des enseignants. Avec un principe d’une grande sagesse, selon ses mots mêmes : "Il ne faut pas avoir peur d'améliorer en permanence notre système ». Il semble qu’en l’occurrence, l’amélioration permanente soit actuellement peu manifeste, et que le risque d’excès de qualité soit effectivement assez mince.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/01/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 25/01/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 25/01/11


Prime au mérite : ce qu'en disent les chefs d'établissement
Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultats allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé Luc Chatel, le 25 janvier 2011, sur France Info. « Je pense à la politique du projet pédagogique d’un établissement. Je pense aux performances, aux résultats scolaires par rapport aux prévisions qui ont été faites. Je pense à la capacité d’intégrer des élèves en difficultés" a détaillé le ministre de l'Education nationale. Réactions de chefs d'établissement à cette prime à la performance.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 25/01/11



Un collège fermé à Mérignac : des enseignants protestent contre des incidents
Un col­lège de Mérignac (Gironde) a été fermé mardi pour la jour­née en rai­son du droit de retrait des ensei­gnants qui pro­testent contre des inci­dents sur­ve­nus lundi dans l'établissement, a-t-on appris auprès de l'un d'entre eux et de l'Inspection académique.
Lire la suite de l’article


Le point sur le pacte de carrière des enseignants
Depuis la ren­trée der­nière, le minis­tère pro­pose un « pacte de car­rière » aux ensei­gnants. Mesures sala­riales, meilleur accom­pa­gne­ment tout au long de la vie pro­fes­sion­nelle, mobi­lité favo­ri­sée et plus grande prise en compte du bien-être au tra­vail ont pour objec­tif la reva­lo­ri­sa­tion du métier.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.