jeudi, mai 28, 2009

Revue de presse du jeudi 28 mai 2009


“sanctuariser” - Rapport Apparu publié - programme classé X - Elitisme Républicain-


sanctuariser
C'est le mot du jour. C'est en tout cas celui qu'a utilisé Nicolas Sarkozy lors d'un discours ce jeudi 28 mai pour définir sa politique vis-à-vis des établissements scolaires. D'une manière plus générale, on peut dire que le président de la République, ancien ministre de l'Intérieur, revient à ses “fondamentaux” en enfourchant le cheval sécuritaire. Et il faut dire que lorsque la croissance n'est pas là, que le chômage explose, que les inégalités s'accroissent, il ne lui reste plus que ce discours sécuritaire et alarmiste pour séduire son électorat.
Et, à moins de dix jours des élections européennes, le déferlement d'annonces sécuritaires est à son comble. Les personnels de direction des établissements scolaires «recevront une habilitation spécifique qui leur permettra de faire ouvrir les cartables et les sacs» afin d'empêcher l'introduction d'armes par les élèves, a annoncé Nicolas Sarkozy, sans pour autant en préciser les modalités. Le chef de l'Etat a également repris à son compte la création d'équipes mobiles d'agents pour assister les recteurs d'académie. Le Figaro nous apprend qu'à Versailles, une unité d'intervention scolaire, préfigurant ce type de brigades, opère depuis sept ans. N. Sarkozy a annoncé aussi que 184 établissements scolaires devront faire l'objet d'un diagnostic de sécurité pour déterminer au plus vite où sont les besoins. S'il est resté évasif sur les portiques de détection, il a en revanche annoncé aussi que l'intrusion dans un établissement scolaire ne sera plus une infraction, mais un délit. Les violences contre un agent de l'éducation nationale constitueront à l'avenir des circonstances aggravantes, même lorsqu'elles se produisent à l'extérieur de l'établissement
Libération consacre sa Une à cette question de la sécurité dans les établissements scolaires avec ce titre “Les profs corrigent Darcos” et l'éditorial de Laurent Joffrin, lui même se demande “Et si le ministre de l'Education s'avisait de faire confiance aux professeurs ? ” et de rappeler que “les enseignants, à vrai dire, n'ont pas attendu de voir ces chiffres se dégrader pour agir. Loin du laxisme dont on les taxe de manière parfaitement démagogique, ils usent d'un savant mélange de sanction et de prévention, d'autorité et de dialogue pour maintenir dans leurs classes les conditions élémentaires de leur mission éducative”. Dans ce même dossier, Véronique Soulé y recense les réponses qui existent déjà. Dans les journaux, on trouve aussi des reportages sur ce qui se fait à l'étranger. Dans Le Monde, on s'intéresse à des cours de “gestion de la colère” en Angleterre. Libération va voir aux USA où, contrairement à l'image répandue, peu d'établissements optent pour du matériel de détection, préférant la prévention. En fait, nous dit le journal, la plupart des études menées avec les professionnels de l'éducation aux Etats-Unis, estiment que les mesures de bon sens sont le meilleur rempart contre les violences. Comme la fermeture des écoles aux heures de cours, le port d'un badge, ou l'écoute des élèves.
C'est à dire un travail éducatif, complexe et peu spectaculaire. Bien loin des gesticulations politiciennes. Comme le disait dans une très belle formulele spécialiste Erric Debarbieux dans une interview aux Cahiers Pédagogiques : “À tout problème complexe il y a une solution simple : la mauvaise.

Le rapport Apparu est...paru
Le rapport parlementaire publié par Benoist Apparu précède le rapport de Richard Descoings. Mais les onze parlementaires qui ont planché sur cette mission n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Les trois membres socialistes ont donc publié leur contribution en annexe. On peut le télécharger et se faire une opinion. Mais on peut retenir surtout quelques idées forces parmi les trente préconisations. L'architecture du lycée est simplifiée avec une seconde générale et technologique indifférenciée. Deux classes de première (une générale et une technologique) pour ne créer qu'en terminale de véritables filières (littéraire, scientifique et économique pour le bac général, gestion, industrie, santé pour le bac technologique).
Pour le détail de la seconde, on retrouve le principe du tronc commun (maths, français, histoire-géo, langues étrangères, sciences expérimentales, sport) et les modules dits de spécialisation. Parmi les quatre modules (qui représenteront au total 6 heures de cours par semaine), deux seraient obligatoires: «la découverte SES» et «la découverte technologie». Le député UMP propose aussi une réforme du Bac (ce que se gardait bien de faire la réforme Darcos, et ce que veut éviter aussi Descoings) avec quelques matières en examen terminal et le reste en contrôle en cours de formation.
Le rapport prévoit de consacrer 10% du temps scolaire à l'accompagnement des élèves. "Ces enseignements d'accompagnement doivent se présenter sous la forme d'un menu, offrant à chaque élève un droit de tirage sur différents modes de prise en charge pédagogique, en particulier : des enseignements de méthodologie ou des modules de préparation à l'enseignement supérieur ; une aide individualisée (aide aux devoirs, à la rédaction, au raisonnement, un exercice ou un devoir étant repris et décortiqué) ; des activités pluridisciplinaires ; une aide à l'orientation ; des travaux de recherche encadrés, notamment au centre de documentation et d'information". Le rapport demande aussi aux enseignants de changer de type d'évaluation. Il prévoit aussi que chaque lycéen disposera d'un professeur référent.
Le député UMP de la Marne (qui reprend le rôle “novateur” autrefois tenu par André Périssol) a aussi “récupéré” une formule qu'on retrouve dans la presse syndicale notamment au SE-UNSA : les “35 heures TTC” (tout type d'enseignement compris). Comment baisser le volume horaire? «En repérant les points de convergence entre les programmes. Tout simplement. Un exemple: en éco et histoire-géo, certains cours se recoupent, on peut donc faire des économie en terme d'heure.» Et de moyens donc. «Une heure de cours supprimée, c'est à peu près 1000 postes en moins. Et on pourrait abaisser de 5 à 8 heures l'emploi du temps hebdomadaire... » explique (benoitement) M. Apparu...

Programme classé X

Un reportage intéressant dans Libération. Dans le cadre de l'opération «Une grande école pourquoi pas moi», Polytechnique accueille des lycéens de banlieue. Le journal de la rue Béranger nous emmène dans un après-midi sur le campus, entre ateliers sur les codes sociaux et séances de tutorat.
73 lycéens, issus des trois établissements partenaires classés en Education prioritaire ou en Zone prévention violence participent à ce programme (29 élèves de seconde, 22 de première, autant de terminale) . Recrutés en seconde, ils doivent s'engager pour trois ans. La sélection se fait sur deux critères : la motivation des élèves - ils doivent être impliqués dans leurs études sans être nécessairement les premiers de la classe - et l'origine sociale - ils doivent être boursiers ou juste au-dessus. Chaque semaine, en petits groupes, ils ont droit à des séances de «tutorat» animées par deux ou trois polytechniciens - les «tuteurs» qui doivent, eux, s'engager pour l'année (trois heures hebdomadaires plus deux heures de préparation). Plutôt que du soutien scolaire, il s'agit d'offrir une ouverture culturelle et intellectuelle, de combler le fossé avec ceux nés du «bon côté». L'école met aussi à disposition des lycées un stagiaire pendant un an - un polytechnicien de première année qui fait du soutien en maths et suit les élèves du dispositif. Elle vient aussi de lancer un programme de parrainage pour la première promotion, avec des bourses de 1 000 à 4 000 euros.
Mais à la différence de Sciences-Po, qui a instauré une voie d'accès spéciale pour les lycéens de ZEP, les grandes écoles sont hostiles à toute discrimination positive. Au nom des valeurs républicaines et de l'élitisme républicain, elles tiennent à garder le même concours pour tous.

Elitisme Républicain

Dans Ouest France, on pourra justement lire une interview de Christian Baudelot et Roger Establet, co-auteurs de L'élitisme Républicain Le Seuil) . Ce très bon livre montre que l'école Française soufrre d'une culture du classement et de l'élimination précoce, doublée d'une grande tolérance aux inégalités et à leur reproduction.
Quelles solutions ? L'entretien donné au grand quotidien régional esquisse quelques pistes. “ Pour vaincre l'échec scolaire, un tronc réellement commun le plus long possible est essentiel pour donner à tous une formation de bonne qualité ” affirment les deux sociologues. Ils insistent aussi sur la nécessité de préserver la mixité sociale. La suppression de la carte scolaire est, pour eux, une erreur : “Pour vaincre l'échec scolaire, un tronc réellement commun le plus long possible est essentiel pour donner à tous une formation de bonne qualité.”. Et ils concluent par cet appel que nous reprendrons à notre compte : “Cette situation ne peut plus durer. On va vers un divorce entre les instruits et les non-instruits. Il y a des risques de césure du corps social. Il faut une mentalité différente : on ne forme pas une forte élite en sélectionnant et en rejetant, mais en relevant le plancher de tous.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/05/09


«C'est pas le Bronx non plus»
Dans la métropole lilloise, des enseignants et surveillants pas convaincus par l'approche sécuritaire prônée par Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Quatre mois de grève et rien au bout : coup de blues et gueule de bois au Mirail
Les carottes de l'été étudiant sont cuites... Au lendemain de l'ultimatum posé par la présidence de l'Université des Lettres et Sciences humaines du Mirail pour la levée du blocage, le report des examens au mois de septembre semble incontournable.
Lire la suite de l’article


Mélange
Par LAURENT JOFFRIN

Et si le ministre de l’Education s’avisait de faire confiance aux professeurs ? Lettré et compétent, Xavier Darcos vient d’endosser un costume qui ne lui va guère en avançant des propositions incertaines et contestées en matière de sécurité à l’école. A moins, bien sûr, que cet agrégé ne veuille surtout faire figure d’élève modèle dans la classe sarkozienne…
Lire la suite de l’article


Aux Etats-Unis, le bon sens plutôt que les caméras
Malgré les tueries récentes, peu d’établissements optent pour du matériel de détection, préférant la prévention.
Lire la suite de l’article


Ces réponses qui existent déjà
Sanctions, adaptations des locaux, dialogue avec la police existent déjà.
Lire la suite de l’article


Darcos dramatise puis euphémise
Face au tollé, le ministre de l’Education nationale a dû atténuer son projet sécuritaire, présenté hier.
Lire la suite de l’article


95 % des Français se disent «préoccupés»
Surprise ? Les Français sont contre les armes dans les écoles et souhaitent que leurs enfants y soient en sécurité. C’est ce qui ressort d’un sondage sur mesure publié par Le Parisien commandé par le ministère de l’Education nationale au lendemain des annonces sécuritaires de Xavier Darcos. Interrogés sur «la question de l’introduction d’armes en milieu scolaire», 95% des sondés la jugent «très» ou «assez préoccupante». Ils sont aussi d’accord à 98 % pour que «les personnels administratifs soient autorisés s’ils l’estiment nécessaire à confisquer une arme ou un objet dangereux». Selon ce sondage opportun, les Français sont aussi favorables aux portiques anti-armes.
Lire la suite de l’article


«Ce n'est pas comme ça qu'on éradiquera la violence scolaire»
Le discours offensif de Nicolas Sarkozy ce jeudi sur l'insécurité suscite de nombreuses réactions. Revue en détail.
Lire la suite de l’article


UMP : le soupçon électoraliste
A l’approche des européennes, le retour du thème de l’insécurité paraît opportun…
Lire la suite de l’article


MAM n’y croit pas
La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie ne cache pas son opposition aux détecteurs d’armes
Lire la suite de l’article


Un programme classé X
Dans le cadre de l’opération «Une grande école pourquoi pas moi», Polytechnique accueille des lycéens de banlieue. Un après-midi sur le campus, entre ateliers sur les codes sociaux et séances de tutorat.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 28/05/09


Sarkozy autorise la fouille 
des élèves à l'école
Les proviseurs des établissements scolaires seront désormais habilités à faire ouvrir les cartables des élèves afin d'empêcher l'introduction d'armes au sein de l'école, a annoncé jeudi le chef de l'Etat.
Lire la suite de l’article


À Versailles, une unité d'intervention scolaire opère depuis sept ans
Chargée d'aider les établissements en difficulté, elle pourrait préfigurer la brigade souhaitée par Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 28/05/09



M. Sarkozy veut "sanctuariser les établissements scolaires"
Nous devons sanctuariser les établissements scolaires." Après avoir énuméré les incidents des dernières semaines, Nicolas Sarkozy a annoncé, jeudi 28 mai, en fin de matinée à l'Elysée, une série de mesures, qui reprennent les propositions du ministre de l'éducation Xavier Darcos, à l'exception des sanctions financières infligées aux parents.
Lire la suite de l’article


La sécurité revient en force au conseil des ministres
Longtemps, Michèle Alliot-Marie, a patienté. Le projet de loi d'orientation et de programmation de la sécurité intérieure (Lopsi), présenté par la ministre de l'intérieur, mercredi 27 mai, est prêt depuis... octobre 2007. Mais le sujet étant redevenu une préoccupation affichée de Nicolas Sarkozy, le texte est désormais d'actualité. En lever de rideau d'une réunion sur la sécurité organisée jeudi, autour du président de la République et de plusieurs ministres.
Lire la suite de l’article


A Floirac, parents et enseignants veulent "tourner la page" des enfants interpellés
Au grand soulagement de la direction, la rentrée à l'école élémentaire Louis-Aragon de Floirac s'est faite en toute tranquillité, lundi 25 mai. Sans grincement de dents ni battage médiatique. Seules les discussions des parents sous un ciel gris et la présence inhabituelle d'élus de la mairie à la grille d'entrée de l'école rappelaient l'affaire peu commune de la semaine écoulée, révélée en "une" de Sud-Ouest.
Lire la suite de l’article


En Angleterre, des cours "de gestion de la colère" contre la violence scolaire
La Grande-Bretagne est parfois citée comme un exemple en termes de répression de la violence à l'école. "En fait, il n'y a que très peu d'écoles qui ont mis en place des systèmes comme des portiques ou des fouilles systématiques à l'entrée des établissements", tempère Frances Child, enseignante et journaliste au Daily Mail. "Il n'y a d'ailleurs pas vraiment de politiques à l'échelle nationale, chaque école essaie de régler ses propres problèmes. Le plus souvent, les écoles mettent plutôt en place des systèmes de prévention et d'écoute auprès des élèves ou des cours de gestion des émotions, de maîtrise de la colère."
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/05/09 (un jour de retard)



Xavier Darcos veut fouiller les cartables
Comment l’UMP replace l’insécurité sur le devant de la scène politique à la veille des européennes.
Lire la suite de l’article


Au collège de Fenouillet, des moyens plutôt que des portiques
Portiques de détection d’armes, chefs d’établissement transformés en policiers : le ministre Xavier Darcos a résumé mercredi les propositions qu’il fera jeudi au chef de l’Etat, réactivant à 12 jours de l’élection européenne la thématique sécuritaire qui avait réussi à Sarkozy en 2007.
Pourtant, dans le collège de Fenouillet (Haute-Garonne) où l’agression d’une enseignante est à l’origine des mesures, on réclame tout autre chose… Reportage.
Lire la suite de l’article


Sarkozy remet le couvert sécuritaire
Le chef de l’État énonçait, hier, devant des représentants des forces de l’ordre, une série de mesures pour lutter contre la délinquance.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 28/05/09



Comment en finir avec les armes à l'école
Comme nous le révélons, les violences avec armes se multiplient dans les établissements. Ce matin, Xavier Darcos détaillera ses nouvelles mesures pour endiguer le phénomène.
Lire la suite de l’article


Armes à l'école : 64 % des Français favorables à la fouille
En durcissant le ton sur les violences scolaires, Xavier Darcos ne s’est pas trompé sur l’état d’esprit des Français. Selon un sondage Opinion Way, réalisé pour le ministère de l’Education* que nous vous dévoilons en exclusivité, le nouvel arsenal répressif fait à peine débat. Autoriser un chef d’établissement ou un CPE (conseiller principal d’éducation) à fouiller ce qui est interdit aujourd’hui un élève suspect ? 64 % des Français approuvent.
Lire la suite de l’article


Sécurité : Sarkozy autorise les fouilles à l'école
Nicolas Sarkozy, plutôt que de détailler des mesures essentiellement centrées sur la violence scolaire, dans le droit fil des pistes évoquées par son ministre de l'Education Nationale, a préféré l'exercice dans lequel il excelle : embrasser la question de l'insécurité de façon large et panoramique, à moins de dix jours du scrutin des élections européennes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/05/09



12 000 collégiens d’Île-de-France se rassemblent pour le Frat
Pour ses 30 ans, du 29 mai au 1er juin, ce pèlerinage rassemblera à Jambville (Yvelines) des 13-15 ans venus des huit diocèses de la région. « La Croix » leur a demandé de répondre à un questionnaire sur leur foi
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy et l’UMP réinvestissent le thème de la sécurité
À près d’une semaine du scrutin du 7 juin, le chef de l’État souhaite remobiliser son électorat et consolider l’avance de son parti, en tête des sondages
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 28/05/09



Fillon : notre volonté de moderniser la recherche est "réelle" et "sincère"
Le Premier ministre François Fillon a assuré jeudi que la volonté du gouvernement de "moderniser et soutenir" la recherche et l'université était "réelle" et "sincère", face à la crise qui a agité le secteur ces derniers mois.
Lire la suite de l’article


Portiques, brigades, fouilles : Darcos précise ses propositions
Le ministre de l'Education a réitéré devant les parents d'élèves, les élus locaux et les chefs d'établissement ses propositions contre la violence scolaire, qui seront arbitrées ce matin par l'Elysée. Il cible la détention d'armes, point noir d'une violence scolaire qui tend à diminuer.
Lire la suite de l’article


Sarkozy annonce un tour de vis sécuritaire dans les cités et les écoles
A dix jours des élections européennes, Nicolas Sarkozy a réenfourché son thème fétiche de la lutte contre l'insécurité en détaillant jeudi une série de mesures tous azimuts pour mettre un coup d'arrêt à la violence dans les cités et les écoles.
Lire la suite de l’article


Les violences en milieu scolaire ne sont pas en hausse significative
Au-delà de cas récents, parfois dramatiques, les statistiques sur les violences en milieu scolaire, notamment celles sur les armes, ne révèlent pas de hausse globale, mais une dégradation des relations avec les adultes et une concentration dans certains établissements.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 28/05/09



Sarkozy veut «sanctuariser les établissements scolaires»
Il reprend l’idée de fouille des cartables et d'équipes d'agents mobiles, mais ne parle pas de portiques à l'entrée des écoles. Pour le moment…
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy présente sa politique de sécurité
Le président réunissait jeudi matin les acteurs de la sécurité publique. Ses annonces.
Lire la suite de l’article
------------------------------------------------
Rue89 du 28/05/09



Violence à l'école : ce qui n'est pas nouveau et ce qui l'est
Par Nestor Romero, Ancien enseignan

Ecole et violence, deux mots idéalement incompatibles et cependant historiquement indissociables. Aussi loin, en effet, que l'on remonte le cours de l'histoire de l'éducation, qu'il s'agisse de Platon, d'Aristote ou de saint Augustin, on rencontre l'obstination des adultes à vouloir faire « quelque chose » de cet enfant-là : un laboureur, un artiste, un soldat ou un prêtre.
Lire la suite de l’article


Ecole, sécurité, Hadopi… Sarkozy joue la carte « vieux »
Editorial de Pascal Riché

Nicolas Sarkozy a tiré un trait sur les jeunes électeurs. Ils les juge perdus pour la droite, et préfère tout miser sur l'électorat plus âgé. Le calcul n'est pas complètement absurde : après tout, avec le vieillissement démographique, cet électorat est, numériquement, une valeur qui monte. Avec son énergie à revendre et son discours de « rupture », Sarkozy projette une image d'homme politique « jeune ». Pourtant, et il est le premier à le savoir, c'est grâce aux voix des retraités qu'il a été confortablement élu. Selon un sondage sortie des
urnes Ipsos, il a obtenu en mai 2007 65% des voix des 60 ans et plus… Et il y a une certaine logique à ce qu'il porte des valeurs et des politiques qui, croit-il, sont en phase avec cet électorat-là.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 28/05/09



Sécurité. Sarkozy autorise la fouille des cartables
Portiques à l'entrée des écoles, fouilles des cartables, présence policière dans les établissement. Nicolas Sarkozy s'est prononcé ce matin sur les propositions de son ministre et valide la plupart des mesures présentées hier par Xavier Darcos pour lutter contre la violence en milieu scolaire.
Lire la suite de l’article


« L'école française ? Trop tôt sélective, inégalitaire »
Trop de mauvais élèves, une élite pas si bonne : les sociologues Christian Baudelot et Roger Establet critiquent notre système éducatif. Ils préconisent notamment « un changement de mentalité ».
Lire la suite de l’article


Des bémols au plan anti-violence dans les écoles
Xavier Darcos, ministre de l'Éducation, soumet aujourd'hui à l'Élysée ses pistes d'action - controversées - pour lutter contre l'intrusion d'armes dans les établissements scolaires.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/05/09



Musées: Albanel choisit ses jeunes
SOS Racisme a décidé de s'attaquer aux discriminations engendrées par la loi sur la gratuité des musées pour les moins de 26 ans. En déposant un recours devant le Conseil d'Etat, l'association dénonce une mesure qui exclue tout ressortissant étranger à l'Union européenne. Alors que le ministère de la Culture s'étonne d'une telle procédure, les partisans de la gratuité totale se réveille.
Lire la suite de l’article


Sarkozy: "Sanctuariser" l'école
Nicolas Sarkozy s'exprimait jeudi sur un thème qui lui est cher: la sécurité. Fidèle à son habitude, le chef de l'Etat a adopté une posture de fermeté face aux "nouvelles formes de délinquance". Sanctuariser l'école et reconquérir les cités sensibles figurent parmi les principaux objectifs. En la regrettant, le président a confirmé la possibilité de portiques dans certains établissements.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/05/09


Sarkozy demande un plan de prévention de la délinquance pour septembre
"Il faut que nous mettions pleinement en œuvre la loi sur la prévention de la délinquance", de mars 2007, a plaidé le chef de l'Etat, estimant qu'elle "a été beaucoup trop négligée ces dernières années".
Lire la suite de l’article


Propositions de Darcos pour l'école : les pro et les anti
Portiques de sécurité, fouille systématique des cartables, création d'une force mobile intervenant dans les écoles... figurent parmi les pistes évoquées par le ministre de l'Education Xavier Darcos pour contrôler l'intrusion d'armes en milieu scolaire. Ces propositions ont provoqué un véritable tollé et une pléthore de réactions. Le point sur les personnes pour ou contre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/05/09


Sarkozy veut de l'ordre dans les cités et les écoles
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé ce jeudi une série de mesures pour lutter contre l'insécurité, notamment à l'école. La gauche et François Bayrou dénoncent une opération électoraliste.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/05/09


Benoist Apparu a rendu son rapport sur les lycées
Nouveaux programmes, nouvelle organisation des enseignements, nouveau prof, nouveau bac, nouvelle pédagogie : la rapport Apparu propose une refonte d'ensemble du système éducatif. Travail de la mission d'information parlementaire sur la réforme du lycée, dont le rapporteur est Benoist Apparu, le rapport n'a pas été adopté par les députés socialistes de la mission.
Lire la suite de l’article


Apparu : bien sous tout rapport ?
Le rapport Apparu est-il audible ? On ferait plutôt le pari contraire tant il est recouvert, dès sa publication, de condamnations. Si proposer une réforme n'a jamais été facile dans l'éducation, c'est particulièrement difficile dans le climat actuel qui n'est pas particulièrement riche de confiance…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/05/09


Université: le gouvernement veut passer en force sur la masterisation
Malgré les promesses de concertation, le gouvernement veut faire passer en force sa réforme de la formation des enseignants. Le comité technique paritaire ministériel de l'éducation nationale devait examiner, mercredi 27 mai, les projets de décrets instaurant la masterisation, avant-dernière étape institutionnelle avant le passage en conseil des ministres qui pourrait intervenir avant l'été. Pour la Coordination nationale des universités, c'est un nouveau signe du «mépris» du gouvernement.
Lire la suite de l’article
-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/05/09



Formation des enseignants: la grogne persiste contre plusieurs décrets
Les présidents d'université ont de nouveau réclamé jeudi le retrait de projets de décrets liés à la réforme de la formation des enseignants, adoptés lors d'une réunion au ministère de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Cinq organisations demandent de pérenniser les emplois de vie scolaire
Cinq organisations ont demandé au gouvernement de pérenniser les emplois de vie scolaire (EVS) chargés de l'accompagnement des élèves handicapés, dont 30.000 arrivent en fin de contrat en juin, dans un communiqué commun jeudi.
Lire la suite de l’article


3.200 candidats à l'ENS lettres et sciences humaines doivent repasser la géographie
Quelque 3.200 candidats à l'Ecole normale supérieure lettres et sciences humaines vont devoir repasser l'épreuve de géographie du concours d'entrée, annulée et reportée au 6 juin en raison d'une "erreur humaine" dans la réception des copies, selon le président du jury.
Lire la suite de l’article


Les fouilles de cartables et les "agents mobiles" très critiqués
Nicolas Sarkozy veut permettre aux responsables des établissements scolaires de contrôler les cartables et créer des "équipes mobiles" auprès des recteurs pour lutter contre les armes dans les collèges et lycées, des mesures critiquées jeudi par la plupart des acteurs de l'Education.
Lire la suite de l’article


Mesures contre la violence à l'école: un "aveu d'échec" selon le PS
Le PS considère que la "nécessité d'annoncer régulièrement de nouvelles mesures pour lutter contre la violence à l'école", comme l'a fait le président Nicolas Sarkozy jeudi, est un "aveu d'échec".
Lire la suite de l’article


Fouilles des sacs d'élèves, force mobile: réactions d'acteurs de l'Education
Réactions de plusieurs acteurs de l'Education au discours de Sarkozy.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.