lundi, mai 11, 2009

Revue de presse du lundi 11 mai 2009

Rodomontades - Formation des maîtres : du nouveau ? - “Tout est une lutte” – Redoublement : “maladie nosocomiale de l’école” (G. Longhi) -

Le ton et le fond
Xavier Darcos, qui s’était tu pendant quelques temps, n’en finit plus de parler. Et c’est en général pour tenir des propos assez durs. Sur RTL, lundi matin, il a déclaré «Je le dis aux bloqueurs, méfiez-vous, l’opinion se retourne», ajoutant qu’«il n’y aura pas de licence es-grève, de master en pétition ou de doctorat en blocage»
Dans un confidentiel paru dans Ouest France, il y a quelques jours, le ministre était dans la même tonalité. "Des fous qui cherchent des alliés". C'est ainsi que Xavier Darcos qualifiaient certains universitaires en grève depuis des semaines pour des revendications "auxquelles je ne comprends rien", ajoutait le ministre. "Je ne sais même pas ce qu'ils veulent. Ces gens-là creusent leur tombe. A la Sorbonne, les inscriptions sont en chute de 20%. On leur offre l'autonomie; on les couvre de milliards... Pour une minorité, c'est une vraie névrose autodestructrice. Je serais prof du premier degré, je serais sans doute parmi les mecs qui gueulent. Mais, dans le supérieur, plus je plonge dans le dossier, moins j'arrive à comprendre."
Au passage, on notera ce bout de phrase “Je serais prof du premier degré, je serais sans doute parmi les mecs qui gueulent. ” que n’auront pas manqué de relever les enseignants du primaire…
Mais pour parvenir à sortir de cette crise, il faut aller au delà des rodomontades. Comme le dit un responsable ministériel interrogé par le JDD.fr "Le gouvernement durcit le ton mais sait bien, dans le même temps, qu'il faut sortir de la crise très rapidement".

Formation des maîtres : du nouveau ?
Va t’-on vers des propositions et une sortie de crise pour la formation des maîtres ?
C’est ce que croit Le Figaro comme le JDD.fr qui a d’ailleurs été le premier à répercuter cette information. . Le ministère de l'Education nationale pourrait, donc selon ce journal, faire un geste mercredi lors d'une réunion avec les syndicats. Il pourrait ainsi ouvrir de nouvelles perspectives aux étudiants de première année de master (bac + 4) qui seront reçus en 2010 au nouveau concours de recrutement des professeurs, en leur permettant de devenir directement fonctionnaires stagiaires.
Au départ, l'Éducation nationale, qui affirmait vouloir une élévation du niveau de la formation des maîtres, voulait que le concours se déroule dès 2010 au niveau d'un master 2. En contrepartie de cette durée plus longue, et donc plus tardivement rémunérée, les salaires d'entrée dans le métier devaient être revalorisés. L’autre aspect était que les universités, remplaçaient les IUFM (qui étaient, de fait supprimés) et devaient fournir des contenus de formation pour préparer les futurs profs. Après les négociations qui se déroulent entre le cabinet de Darcos et les syndicats, le concours 2010 pourrait être ouvert aux étudiants inscrits en première année de master et non plus seulement à ceux en deuxième année comme prévu initialement. C’est une avancée, selon Gérard Aschiéri "Tout le monde l'a demandé. Il y a une très forte pression en ce sens". Mais cela suffira t-il ? S’agit-il d’une mesure transitoire ou bel et bien du début d’une remise à plat ?

Lutte
Les lecteurs de cette chronique le savent, ce sont les reportages qui ont ma préférence. Les vrais, ceux où on voit l’école en train de se faire (ou se défaire), ceux qui donnent la parole aux acteurs et qui au final donnent à réfléchir.
Luc Cédelle nous en donne un très bon exemple dans Le Monde daté de Samedi.Le collège Jean-Perrin, situé non loin de la porte de Montreuil, dans le 20e arrondissement parisien, compte environ 400 élèves. Cet établissement de taille modeste est dirigé par une principale appréciée et l'équipe éducative est cohérente. Pourtant les conseils de discipline s'y multiplient. Après avoir décrit les raisons qui conduisent à ces conseils qui rythment l’année, le reportage permet une réflexion sur la notion de sanction et une analyse sur les causes de cette difficulté extrême que résume une enseignante par cette formule qui donne le titre du texte :"Ici, tout est une lutte". La raison principale, nous dit Cédelle, elle réside dans la disparition progressive de la mixité sociale. D'abord à cause d'une modification du secteur de recrutement du collège, intervenue il y a sept ans, et maintenant dans le cadre de la suppression de la carte scolaire,

Redoublement
Terminons cette chronique avec un peu d’autopromotion. Mercredi 6 mai, le CRAP-Cahiers pédgogiques et la FCPE organisaient une soirée d’échanges sur le thème « Quelles alternatives au redoublement ? ». Le Café pédagogique, sous la plume de Françoise Solliec, en propose un bon compte rendu. . Les experts ont montré que le redoublement est injuste et inefficace. Les deux tables rondes ont bien montré aussi que des alternatives existent. “Mais comment se fait-il que ces expériences, souvent conduites depuis plusieurs années et qui obtiennent des résultats probants, ne sont pas généralisées, et si peu mutualisées?”, se demande le journaliste de Touteduc, également présent . « Il ya nécessité d’objectifs clairement établis et d’un pilotage pédagogique reflétant une vision cohérente redonnant courage aux enseignants engagés dans les expérimentations et l’innovation pédagogique » concluait Jean-Jaques Hazan, président de la FCPE.
Il faudrait donc des actes forts, bien loin des rodomontades…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 11/05/09


34.000 postes de fonctionnaires supprimés en 2010
Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, confirme le principe de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.
Lire la suite de l’article


Darcos: «Il n'y aura pas de doctorat en blocage»
Le ministre de l'Education a eu des propos durs lundi matin à l'encontre des «quelques dizaines d’individus qui bloquent les cours» dans certaines universités.
Lire la suite de l’article


L'UMP veut modifier l'élection des présidents d'université
Comment s'assurer que les présidents d'universités seront plus souvent du côté du pouvoir politique ? Et plus sensibles aux demandes des directions d'entreprises ? En renforçant l'influence de l'Etat et des personnalités non élues des conseils d'administration dans le choix du président ! C'est l'étrange notion de "l'autonomie" que défend une proposition de loi du député UMP Benoist Apparu. Il vise à ne plus revoir - comme sur cette photo (Matthieu Rouault, http://www.lemensuel.net/)prise à la Sorbonne où les présidents de Paris-4, Paris-8, Montpellier-3 et Rouen - des présidents qui s'opposent vigoureusement à la politique d'un gouvernement.
Lire la suite de l’article


Je veux voir un médecin (Blog “s’il n’y avait que les élèves”)
Pendant mes années d'études, à la période des grandes vacances, je travaillais comme préparateur de commandes dans un entrepôt d'une entreprise de grande distribution. Et un été sur deux, je me rendais à la médecine du travail pour une visite médicale. 
J'en suis maintenant à ma neuvième année d'enseignement. Pas une seule !
Lire la suite de l’article


Facs: qui est responsable de la poursuite de la crise ?
Encore un jour de crise à l'université. Occupation temporaire d'un bâtiment du ministère de Valérie Pécresse. Décision d'occuper l'IUFM de Paris, y compris la nuit. Des centres universitaires soumis à des blocages... Au moins une dizaine d'universités où la tenue des examens n'est pas assurée : Aix-Marseille-I, Bordeaux-III, Lille-III, Orléans, Paris-III, IV, VIII et XII et Toulouse-II, sans compter les multiples départements et UFR dans la même situation. Les initiatives publiques se poursuivent, en voici une liste.
Lire la suite de l’article


Bordeaux 3 «prise entre deux irresponsabilités»
Il y a au moins un mot qui semble faire l’unanimité : «le mépris». Pro et anti blocage, étudiants et enseignants, mitigés, fatalistes ou militants tous s’accordent sur ce sentiment. Celui d’un gouvernement qui ne leur renverrait que dédain et ignorance.
Lire la suite de l’article


Les étudiants grèvistes du Mirail: "Nous ne sommes pas des enragés"
«Le gouvernement mise sur le pourrissement. La question des examens est une manœuvre pour diviser le mouvement» : comme un leitmotiv, la phrase revient dans toutes les conversations sur le campus de l’université du Mirail.
Lire la suite de l’article


Eric Besson et les enfants internés
emmanuel terray directeur d’études à l’EHESS.

Le rapport de la Cimade sur les centres de rétention pour 2007 nous apprend que cette année-là, 242 enfants y ont été enfermés. En 2006, ils avaient été 197. Nous ne disposons pas encore des chiffres de 2008, mais rien ne permet de penser qu’ils soient en baisse. Parmi ces 242 enfants, 183, les trois quarts, étaient âgés de 10 ans et moins. Deux remarques sur ce point : d’une part, le placement en rétention est la seule circonstance dans laquelle, en France, des enfants de moins de 13 ans peuvent être privés de liberté et enfermés. Par ailleurs, c’est la première fois depuis les sombres années de l’Occupation que des enfants sont internés.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 11/05/09


Darcos : «pas de diplômes» pour les bloqueurs de facs
«Il n'y aura pas de licence es grève, de mastère en pétition et de doctorat en blocage», tonne le ministre de l'Education nationale, selon qui les troubles dans les universités «nuisent aux étudiants les plus fragiles».
Lire la suite de l’article


Formation des maîtres : 
vers une sortie de crise
Xavier Darcos et Valérie Pécresse devraient faire des propositions sur le recrutement des maîtres.
Lire la suite de l’article


Université : halte au suicide !
L'éditorial d'Alexis Brézet.

Quatorze semaines que cela dure... Quatorze semaines qu'une poignée de révolutionnaires en peau de lapin imposent la loi du «blocage» sur les campus et dans les amphis. Quatorze semaines qu'une armée d'enseignants-chercheurs, déchaînés contre une loi qui bouscule leurs intérêts de boutique, attisent l'incendie et vont jusqu'à menacer de saboter les examens de fin d'année. Quatorze semaines que les étudiants qui, dans leur immense majorité, ne demandent qu'à étudier, subissent la dictature des votes truqués, des AG manipulées et de la violence physique pure et simple. Quatorze semaines que les présidents d'universités laissent faire, entre complicité active, lâche résignation et rage impuissante. Quatorze semaines que le gouvernement, de concession en concession, déshabille chaque jour un peu plus sa réforme, sans parvenir pour autant à ramener le calme dans les facultés. Scandaleux et désespérant !
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 11/05/09



Pas de diplôme pour les responsables du blocage à l'université, prévient Xavier Darcos
Le ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos, lance, lundi 11 mai, sur RTL un avertissement aux étudiants qui maintiennent depuis près de quatre mois le blocage d'une vingtaine des 85 universités. "Il n'y aura pas de licence es-grève, de master en pétition ou de doctorat en blocage", dit-il, poursuivant qu'"on ne donnera pas de diplôme à ceux qui font en sorte que l'Université de fonctionne pas".
Lire la suite de l’article


L'université Stendhal de Grenoble, totalement bloquée, cherche une issue
Après quatorze semaines de mobilisation, l'université Stendhal (Grenoble-III) est totalement bloquée. "On l'a mauvaise, sortons les chaises" : le slogan, affiché au-dessus du hall central de la plus littéraire des quatre universités grenobloises, renvoie au début du conflit. C'était "le printemps des chaises", début mars. Les étudiants avaient sorti toutes les chaises des salles de classe, empêchant ainsi la tenue des cours. Aujourd'hui, les locaux ont aussi été vidés de leurs tables. Le personnel administratif, seul dans les grands bâtiments vides, tournait autour de ce tas de meubles sans le voir.
Lire la suite de l’article


Université : pour Lang, changer de ministre pourrait "instaurer un climat de sérénité"
Le député PS du Pas-de-Calais, Jack Lang, était le 10 mai l'invité de l'émission "Dimanche soir politique" d'i-télé, dont France-Inter et Le Monde sont partenaires. M. Lang a reconnu quelques "mesures positives" prises par le gouvernement dans l'enseignement supérieur, mais fustigé un lot de "mesures destructrices". Questionné sur l'opportunité d'un changement de ministre, l'ancien ministre de l'éducation estime qu'un "changement d'équipe ministérielle peut contribuer (...) à calmer et à instaurer un climat de sérénité et de dialogue".
Lire la suite de l’article


"Ici, tout est une lutte"
Le collège Jean-Perrin, situé non loin de la porte de Montreuil, dans le 20e arrondissement parisien, compte environ 400 élèves. Un établissement de taille modeste, ce qui devrait faciliter un fonctionnement serein. Mais voilà : plus rien n'est facile à Jean-Perrin. Pourtant, le collège ne présente aucun trait caractéristique des établissements défaillants. Il est dirigé par une principale appréciée et aucun problème n'est signalé du côté de l'équipe éducative. Mais les conseils de discipline s'y multiplient. Peut-on les éviter ? Ce serait nier la notion même de sanction. Alors, leur succession rythme l'année.
Lire la suite de l’article


Les difficultés des collèges parisiens
Les professeurs réclament des moyens que les gestionnaires sont d'autant plus rétifs à leur accorder qu'ils appliquent à leur échelle les réductions de postes décidées au niveau national.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 11/05/09 (un jour de retard)



Pécresse veut des « retenues sur salaire »
Et maintenant, les menaces ! La ministre de l’Enseignement supérieur a déclaré, hier, à l’Assemblée nationale, que les universitaires qui retiennent les notes des étudiants, bloquent les rattrapages ou refusent d’organiser les examens seront soumis à « une retenue sur salaires ». « Les recteurs ont demandé que tous les agents publics qui entravent volontairement le service public, que ce soit par la rétention des notes, que ce soit par le blocage des rattrapages, ou par le refus d’organiser des examens, soient soumis à une retenue sur salaire, pour service non fait, conformément à la loi », a-t-elle assuré.
Lire la suite de l’article


Les « désobéisseurs » toujours là
Troisième journée de mobilisation, hier, de ce collectif qui rassemble près de 2 800 enseignants refusant d’appliquer les réformes Darcos.
Lire la suite de l’article


Malgré le chantage aux examens, grèves et blocages continuent
La ministre a beau multiplier les pressions, il n’y a toujours pas de retour à la normale dans les établissements.
Lire la suite de l’article


Facs : ils ne veulent pas céder
Après quatorze semaines de lutte, les enseignants-chercheurs butent toujours sur l’immobilisme et l’arrogance du gouvernement. Trois acteurs clés livrent leur bilan et leur vision de l’avenir.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 11/05/09



Des «bloqueurs» évacués par la police à la fac de Caen
Deux jours après le discours très ferme de François Fillon sur le blocage des universités, la police est intervenue ce vendredi matin à Caen pour évacuer des jeunes qui bloquaient depuis deux semaines des bâtiments de l'université.
Lire la suite de l’article


Huit cas de gale au lycée de Montmorency
Huit cas de gale ont été constatés au lycée Jean-Jacques Rousseau, à Montmorency, a précisé l'inspection académique du Val-d'Oise. «Il s'agit d'une épidémie mais tous les cas ont été identifiés et traités», assure l'inspection.
Lire la suite de l’article


Il menace un élève de lui «couper le zizi» : l'instituteur condamné
Un instituteur de Côte-d'Or qui avait menacé en septembre 2008 un élève de CM1 de lui «couper le zizi», en brandissant un cutter, a été condamné lundi à «une amende de 500 euros avec sursis» par le tribunal correctionnel de Dijon. Le tribunal, qui avait mis son jugement en délibéré le 30 mars, a suivi les réquisitions du procureur de la République et a reconnu coupable l'instituteur de Liernais de «violence sans incapacité sur mineur de 15 ans».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 11/05/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 11/05/09



Universités : discussions sur la formation des maîtres
Alors qu'une vingtaine d'établissements demeurent perturbés, suscitant une pétition de protestation de l'UNI (syndicat étudiant de droite), les contestataires sont à nouveau appelés à défiler jeudi. Le ministère de l'Education nationale pourrait, selon « Le Journal du dimanche », faire un geste mercredi lors d'une réunion avec les syndicats. Il pourrait ainsi ouvrir de nouvelles perspectives aux étudiants de première année de master (bac + 4) qui seront reçus en 2010 au nouveau concours de recrutement des professeurs, en leur permettant de devenir directement fonctionnaires stagiaires - et donc d'exercer dans les classes -, au lieu d'attendre un an et d'avoir l'intégralité de leur diplôme. Cette disposition resterait transitoire, puisque dès 2011 les étudiants devront avoir l'intégralité du master (bac + 4 et bac + 5) pour enseigner. Cette mesure est réclamée par les syndicats et la CPU. Le ministère a confirmé hier que « plusieurs scénarios étaient à l'étude ».
Lire la suite de l’article


Il menace un élève de lui "couper le zizi": l'instituteur condamné
Un instituteur de Côte-d'Or qui avait menacé en septembre 2008 un élève de CM1 de lui "couper le zizi", en brandissant un cutter, a été condamné lundi à "une amende de 500 euros avec sursis" par le tribunal correctionnel de Dijon.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 11/05/09



Xavier Darcos : «Il n'y aura pas de licence es-grève ou de doctorat en blocage»
Le ministre de l'Education nationale fait dans le jeu de mots ce lundi matin...
Lire la suite de l’article


Examens et blocages: quels sont les recours du gouvernement et des universités?
Face à des situations qui se durcissent dans certaines facs, les sanctions pourraient tomber...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 11/05/09



C'est quoi une bande ? Réponses de jeunes de Seine-Saint-Denis
Suite aux annonces de Sarkozy sur les bandes, des blogueurs ont voulu savoir comment les jeunes définissent leur « bande ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 11/05/09



Xavier Darcos furieux contre certains universitaires
"Des fous qui cherchent des alliés". C'est ainsi que Xavier Darcos qualifient certains universitaires en grève depuis des semaines pour des revendications "auxquelles je ne comprends rien", ajoute le ministre. "Je ne sais même pas ce qu'ils veulent. Ces gens-là creusent leur tombe. A la Sorbonne, les inscriptions sont en chute de 20%. On leur offre l'autonomie; on les couvre de milliards... Pour une minorité, c'est une vraie névrose autodestructrice. Je serais prof du premier degré, je serais sans doute parmi les mecs qui gueulent. Mais, dans le supérieur, plus je plonge dans le dossier, moins j'arrive à comprendre."
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 11/05/09


Darcos: "Pas de licence es-grève"
Xavier Darcos a réaffirmé lundi sa stratégie de fermeté à l'égard des "bloqueurs" qui empêchent les universités de fonctionner. Le ministre de l'Education a déclaré qu'il n'y aurait pas de diplôme "es-grève". Autrement dit, dans les facultés où les examens ne pourront se tenir du fait des mouvements de protestation, l'année universitaire sera blanche.
Lire la suite de l’article


Universités: Peut-être des cours en été...
Alors que le conflit entrera lundi dans sa quinzième semaine, à chaque jour son renversement de situation, son blocage ou son déblocage. Réunis en AG lundi, les étudiants de Montpellier-III ont voté le déblocage. A l'inverse, mardi, ceux de la filière droit et lettres de l'université de Bourgogne (Dijon) ont décidé de prolonger le blocage. Le même jour, ceux de Paris-I, de Paris-IV, de Toulouse-II ont eux aussi décidé de poursuivre la grève. Grenoble-III est rebloquée depuis mercredi mais hier matin, la police a fait évacuer l'université de Caen et procédé à 21 interpellations.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 11/05/09


Darcos : "Il n'y aura pas de licence ès grèves"
Le ministre de l'Education a mis en garde les étudiants hostiles aux réformes de l'Université qui bloquent certains campus.
Lire la suite de l’article


Guérilla à la fac
A Lyon-II, ils ne sont qu'une minorité à voter la poursuite de la grève, au risque de sacrifier l'année en cours. Etudiants ou enseignants, qui sont ces jusqu'au-boutistes ?
Lire la suite de l’article


Un semestre perdu ?
Des étudiants vont-ils faire les frais du bras de fer qui continue à opposer Valérie Pécresse aux enseignants-chercheurs ? Certains craignent de voir leur semestre passé par pertes et profits.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 11/05/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 11/05/09


Comment en finir avec le redoublement ?
Mercredi 6 mai, le CRAP-Cahiers pédgogiques et la FCPE organisaient une soirée d’échanges sur le thème « Quelles alternatives au redoublement ? » Au-delà des expérimentations des enseignants, des analyses des chercheurs et des experts, il semble bien que seule une volonté politique cohérente puisse changer massivement des pratiques que beaucoup s’accordent à reconnaître inefficaces et inégalitaires.
Lire la suite de l’article


Nouveau programme de Maths : Une véritable consultation promet l'Inspection
"Cette consultation est une véritable consultation". Alors que le nouveau programme de maths de seconde suscite des interprétations et des revendications, Jacques Moisan promet de tenir compte de la consultation des enseignants. Doyen de l'inspection générale de maths, il répond aux questions du Café sur la place de la géométrie, le choix des thèmes, l'algorithmique et son avenir, l'avenir de l'épreuve expérimentale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 11/05/09


Bras de fer autour des examens à l’université de Provence (Aix-Marseille I)
En début de semaine, le gouvernement assurait que la situation dans les universités se normalisait pariant sur l'imminence des examens pour essouffler le mouvement de contestation. Il semble plutôt que la confusion soit totale, que par endroits la situation devienne franchement critique voire se radicalise. Ainsi à la Faculté de lettres et de sciences humaines d’Aix-en-Provence (Université de Provence), quasiment aucun cours n’a eu lieu depuis février. A la rentrée des vacances de Pâques, les étudiants ont reconduit le blocage tandis que les enseignants-chercheurs entrent dans leur 14e semaine de grève, voulant prendre le gouvernement à son propre jeu sur la question de la tenue des examens.
Lire la suite de l’article


A Besançon, une brigade de la grève
A l'université de Franche-Comté, une assemblée générale d'étudiants et d'enseignants a voté la validation automatique du second semestre, c'est-à-dire la non-tenue des examens. Quelques partiels ont quand même lieu, systématiquement interrompus par des groupes d'étudiants bloqueurs. Reportage vidéo.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 11/05/09



Formation des maîtres: le ministère pourrait bouger, selon le JDD
Le ministère de l'Education nationale pourrait annoncer la semaine prochaine que les étudiants qui seront recrutés en 2010 avec un master 1 (bac+4) deviendront fonctionnaires stagiaires automatiquement et non au bout d'un an, selon l'édition de samedi du Journal du Dimanche.
Lire la suite de l’article


L'université de Toulon débloquée par les forces de l'ordre
Une centaine d'étudiants qui bloquaient depuis une semaine l'accès à l'université du Sud Toulon-Var ont été délogés sans heurts lundi matin par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès d'eux.
Lire la suite de l’article


Unef: le gouvernement est "responsable de la situation" dans les universités
L'Unef, premier syndicat étudiant, a estimé lundi que le gouvernement, par une attitude "fermée" et "agressive" était "responsable de la situation" dans les universités et a averti qu'il n'accepterait pas que les étudiants "ne puissent valider leur semestre".
Lire la suite de l’article


Nadine Morano lance l'appel à candidatures pour les jardins d'éveil
La secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano a lancé lundi la procédure permettant à des collectivités locales, entreprises ou administrations de se porter candidates pour ouvrir des jardins d'éveil, qui devront offrir 8.000 places de garde pour les enfants de 2 à 3 ans d'ici 2012.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

alex a dit…

Toute l'info et l'actu sur l'education et le jeunesse dans le 20e arrondissement
le75020.fr

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.