vendredi, mai 22, 2009

Revue de presse du vendredi 22 mai 2009


Gesticulation sécuritaire - 6 policiers pour un vélo - Pour qui la médaille ?


Contribution de Xavier Darcos à la campagne de l'UMP
Pas envie. Cela a été ma première réaction face aux annonces de Xavier Darcos et au déferlement médiatique qui a suivi. Pas envie d'en parler....
Parce qu'on sait bien qu'il y a là dedans une bonne part de détournement d'attention vis-à-vis d'autres questions d'actualité. Parce qu'on sait aussi comment fonctionnent les annonces médiatiques faites en exploitant l'émotion (c'est même érigé en système). Parce qu'on sait bien aussi que le soufflé médiatique risque de retomber aussi vite qu'il est monté. Parce qu'enfin, on sait bien que la démagogie se nourrit de l'attention qu'on lui accorde.
Mais il serait quand même dommage que, dans cet exercice quotidien de la revue de presse que je m'inflige depuis six ans, je refuse de parler de ce qui fait, malgré tout, l'actualité. Et puis parce qu'on peut ainsi en profiter pour rappeler aussi quelques vérités et principes pédagogiques utiles pour décrypter une situation complexe qui est celle de la violence à l'école.
Rappelons d'abord les faits avant d'aborder la polémique. Lors du 90eme congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), qui se tenait à La Rochelle, le ministre de l'éducation a proposé de créer "une force mobile d'agents" intervenant en milieu scolaire "sur des missions de prévention et de contrôle" de la violence. Le ministre, qui a évoqué le drame de Fenouillet (Haute-Garonne), où une enseignante a été poignardée en plein collège le 15 mai, veut pouvoir donner aux personnels assermentés "les moyens juridiques et matériels d'agir", en leur octroyant "le droit de faire ouvrir le cartable ou de fouiller l'élève qu'ils suspectent de vouloir introduire des armes". En outre, en ce qui concerne les parents qui ont "démissionné" face à leurs enfants, Xavier Darcos estime "qu'il faut (les) rappeler à leur devoir de parent en leur infligeant, si nécessaire, des sanctions financières concrètes, rapides et proportionnées à la faute". Toutes ces propositions et en particulier la fouille et la force mobile seront «débattues» mercredi prochain lors d'une réunion sur la sécurité, avec des représentants des parents d'élèves et des représentants des Régions et des départements. Il semblerait que cette réunion soit suivie d'une autre jeudi avec Nicolas Sarkozy sur le même sujet
Ces propositions ont provoqué une très vive polémique et des réactions de l'ensemble de la classe politique et des syndicats. Vous trouverez florilège des réactions dans L'Express. . On y dénonce la gesticulation sécuritaire du ministre qui reprend, face à un événement dramatique, la vieille méthode de l'annonce irréalisable et qui joue sur la sécurité érigée en thème de campagne permanent de l'UMP.
Au delà des réactions immédiates, on voit bien aussi que ces déclarations posent des problèmes éducatifs et pédagogiques complexes. A commencer par la confusion des genres et des lieux entre police et école. Avec ce dispositif (déjà en retrait par rapport à la déclaration initiale) on risque de faire des chefs d'établissement, des CPE ou des inspecteurs d'académie des officiers de police judiciaire. Cette confusion des genres n'est certainement pas une bonne chose pour l'école et pour l'éducation. Par ailleurs, la fouille (curieuse, forcément... !) risque d'avoir les effets exactement inverses et d'exacerber les tensions. Essayez de toucher un ado énervé (ou pas) en collège ou en lycée et vous verrez sa réaction...
Certains parlent également de “restaurer l'autorité, on a plutôt l'impression ici qu'on confonde autorité et pouvoir et qu'on attende surtout l'obéissance et la crainte. S'il y a une tendance sociale et politique qui doit nous interroger, c'est bien ce renoncement aux choix éducatifs au profit de la surveillance et du contrôle. Avons nous épuisé les solutions éducatives ? . Réaffirmons enfin avec force que la question de la violence à l'école qu'il ne s'agit pas de nier est un problème bien trop sérieux et complexe pour penser le régler avec des réponses médiatiques et simplistes.

Le vol de vélo qui fait perdre les pédales à la police.
Ces déclarations de Xavier Darcos se sont télescopées avec un autre événement qui lui ont donné plus de sens encore.
Mardi, à 16 h 30, près de 200 enfants sortent de l'école Louis-Aragon. Hicham, 10 ans, et son cousin, âgé de 6 ans, enfourchent leurs vélos pour rentrer chez eux lorsqu'ils sont interpellés en pleine rue, devant tous leurs petits camarades. Six policiers les attendaient depuis une demi-heure sur le trottoir devant leur établissement. Ils ont été appelés par la mère d'un autre écolier, affirmant avoir reconnu un vélo qui a été volé à son fils et demandant l'intervention des forces de l'ordre pour le récupérer. Une mission dont vont s'acquitter avec zèle les fonctionnaires. Les enfants vont passer deux heures au commissariat en garde à vue avant d'être innocentés.
Les policiers ont eu beau expliquer que tout cela était conforme à la procédure et que les enfants ont été bien traités, l'affaire a fait grand bruit. Déclarations de la ministre qui critique le zèle des policiers. On a même droit à une déclaration de l'ineffable Frédéric Lefebvre qui juge ce fait “inadmissible, c'est vous dire si c'est grave...

Médaille

Je ne sais pas de quelle distinction Frédéric Lefebvre et Xavier Darcos méritent une médaille (j'ai ma petite idée...) mais ce sont d'autres breloques dont nous allons parler pour finir cette chronique. On se souvient qu'il y a quelques temps, le toujours ministre de l'éducation avait évoqué l'idée de remettre une médaille à tous les bacheliers . Comme toutes les baudruches médiatiques, celle-ci s'était assez vite dégonflée.
Cependant, on apprend que la joaillerie Arthus Bertrand (fondée en 1803) vient de commercialiser une “médaille du bachelier” (voir photo sur leur site) . dont la mise en vente auprès des particuliers a débuté mardi. «On a eu beaucoup de commandes, assure-t-on chez Arthus-Bertrand, sans donner de chiffre précis. Les demandes viennent de parents souhaitant récompenser leurs enfants, mais aussi de lycées ou de mairies qui prévoient d'organiser au cas par cas des cérémonies de remise de diplômes.» Prix de la décoration : 17 euros la médaille, 5 euros le pin's, 25 euros le “presse papier du bachelier”.
Voilà qui va certainement redonner de la motivation à notre belle et saine jeunesse de France... Ne doutons pas que les résultats au bac s'en ressentiront !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 22/05/09


La «police des écoles» souhaitée par Darcos crée la polémique
«De la folie», «gesticulation sécuritaire», «populiste»... Chez les politiques de gauche, dans les milieux enseignants et même à la Peep, fédération de parents classée à droite, la proposition de Darcos soulève un vent de protestation.
Lire la suite de l’article


L'arrestation des deux enfants de 6 et 10 ans dénoncée
Le président du Mouvement pour la France (MPF), Philippe de Villiers, a jugé vendredi que l’interpellation à proximité d’une école de deux enfants de 6 et 10 ans, soupçonnés de vol de vélos, est «une erreur». «Il est bien évident qu’il aurait été beaucoup plus simple, beaucoup moins spectaculaire et sans doute plus efficace d’interpeller, s’il y a lieu, chez leur famille les enfants en question», a ajouté de Villiers sur Europe 1.
Lire la suite de l’article


Le «vol» de vélo qui fait dérailler la police
Tollé à Floirac, près de Bordeaux, où, mardi, à la sortie d’une école, des policiers ont conduit au poste deux enfants de 6 et 10 ans.
Lire la suite de l’article


Fouille des cartables en vue
Darcos prévoit des agents assermentés dans le milieu scolaire.
Lire la suite de l’article


Darcos propose une police des écoles
Il s'agirait d'une «force mobile d'agents» intervenant en milieu scolaire «sur des missions de prévention et de contrôle» de la violence. Le ministre évoque aussi des amendes pour les parents «démissionnaires».
Lire la suite de l’article


La police à l'école: utile ou démago?
C'est le duel du jour entre Laurent Joffrin (Libération) et Sylvie Pierre-Brossolette (Le Point). Avec France Info.
Lire la suite de l’article


Surenchère sécuritaire: une leçon du professeur Darcos en trois parties (Blog “S’il n’y avait que les élèves”)
Depuis le report de la prétendue réforme du lycée, Xavier Darcos est déprimé. Directement court-circuité par Sarkozy soi-même et par Richard Descoings, il peine vraiment à exister.
Comment faire parler de soi quand on ne sert plus à rien?
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 22/05/09


Darcos propose d'autoriser 
la fouille des élèves
Contre la violence à l'école, le ministre de l'Éducation songe également à créer une force mobile d'agents scolaires pour des missions de prévention et de contrôle et à impliquer plus étroitement les parents.
Lire la suite de l’article


Des policiers référents interviennent dans les collèges des Hauts-de-Seine
L'ancien fief électoral de Nicolas Sarkozy a développé une politique pilote que le chef de l'État veut généraliser.
Lire la suite de l’article


Elèves de 6 et 10 ans arrêtés : l'UMP critique la police
Les deux enfants étaient soupçonnés d'avoir volé des vélos.
Lire la suite de l’article


Médailles au cas par cas
pour les bacheliers 2009
L'idée du ministre de l'Education, Xavier Darcos, de remettre une médaille à tous les bacheliers n'a finalement pas abouti, faute d'argent notamment. Mais certains établissements et plusieurs mairies remettront malgré tout une décoration aux diplômés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 22/05/09



Emotion après l'arrestation de deux enfants de 6 et 10 ans à Floirac
Le ministère de l'intérieur a demandé une enquête à la suite de l'interpellation, mardi 18 mai, de deux enfants de six et dix ans par la police à la sortie de leur école à Floirac (Gironde), ce qui a scandalisé leur entourage et le monde enseignant. Les policiers ont affirmé avoir agi en toute légalité dans cette affaire, révélée jeudi par le quotidien régional Sud-Ouest.
Lire la suite de l’article


Interpellation de deux enfants à Floirac : "On ne traite pas des enfants comme des adultes", estime Alliot-Marie
L'interpellation de deux enfants devant leur école par six agents de police, mardi à Floirac, est défendue par les autorités policières de Bordeaux, mais elle l'est moins au gouvernement. La ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, qui a déjà demandé une enquête interne sur le dossier, s'est désolidarisée des policiers, vendredi 22 mai, estimant qu'"on ne traite pas des enfants, surtout très jeunes, comme des adultes".
Lire la suite de l’article


Le "GIGN scolaire" de Xavier Darcos fait l'unanimité contre lui
La création d'une "force mobile d'agents" ayant le droit "de se rendre dans les établissements rapidement, pouvant constater des délits, confisquer des armes, opérer des fouilles", comme l'a décrite jeudi le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, n'a pas manqué de susciter des réactions négatives, autant chez les syndicats de l'enseignement que dans le milieu politique
Lire la suite de l’article


Darcos propose une force mobile d'agents pour lutter contre la violence à l'école
Dans son discours d'ouverture du 90e congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), qui se tient à La Rochelle de jeudi à samedi, le ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos, a proposé jeudi 21 mai de réfléchir à la création d'"une force mobile d'agents" intervenant en milieu scolaire "sur des missions de prévention et de contrôle" de la violence. Selon l'entourage du ministre, il ne s'agirait pas d'agents de police mais "de personnes formées et assermentées, placées auprès des recteurs, susceptibles de se rendre dans les établissements rapidement, pouvant constater des délits, confisquer des armes, opérer des fouilles si nécessaire".
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos tiendra une réunion d'information mercredi sur l'introduction d'armes en milieu scolaire
Le ministère de l'éducation a indiqué lundi 18 mai que Xavier Darcos recevrait mercredi les représentants des régions et départements de France, les chefs d'établissement ainsi que les parents d'élèves sur le thème de "la lutte contre l'introduction d'armes dans les établissements scolaires".
Lire la suite de l’article


Cartables sécurisés, par Robert Solé
Comment empêcher les actes de violence à l'école ? Il faudrait pouvoir fouiller les élèves suspectés de transporter des armes, estime le ministre de l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 22/05/09 (un jour de retard)



Darcos veut fouiller les cartables
Le ministre de l’Éducation propose de créer une« force mobile d’agents » et de transformer les chefs d’établissements en « officiers de police judiciaire ».
Lire la suite de l’article


Ascension vers la pagaille
Polémique autour du report des classes vendredi.
Lire la suite de l’article


Univeristé. 7 000 euros en moins pour les grévistes !
Onze enseignants et personnels BIATOS de l’université de Toulon sont visés, sans distinction, par des retenues sur salaire exorbitantes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 22/05/09



Les élèves pourraient être fouillés
Le ministre de l’Education, Xavier Darcos, envisage de permettre la fouille des élèves dans les collèges et les lycées. Autre piste : la création d’une brigade spéciale d’intervention.
Lire la suite de l’article


« Les enseignants sont en demande de sécurité »
JEAN-MICHEL BLANQUER, recteur de l’académie de Créteil

A 44 ans, Jean-Michel Blanquer est l’un des plus jeunes recteurs de France. L’un des plus exposés aussi, puisqu’il gère l’académie de Créteil (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-Et-Marne)...
Lire la suite de l’article


Armes à l'école : faut-il autoriser les fouilles?
Après l'agression survenue dans un collège de Fenouillet (Haute-Garonne), où une enseignante a été poignardée par un élève de 5e, Xavier Darcos s'efforce de rassurer parents et enseignants. Avant la consultation qu'il doit tenir la semaine prochaine, le ministre a mis à profit, jeudi matin, la tenue du congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public pour avancer l'idée de pouvoir fouiller les élèves à titre préventif.
Lire la suite de l’article


Violence à l'école: Darcos propose une force mobile d'agents spécialisés
Xavier Darcos a proposé jeudi de réfléchir à la création d'"une force mobile d'agents" intervenant en milieu scolaire "sur des missions de prévention et de contrôle" de la violence, et jugé nécessaire de pouvoir fouiller les élèves suspectés de transporter des armes.
Lire la suite de l’article


Les droits de l’enfant ivoirien restent à la porte des prisons
Dans les établissements pénitentiaires de Côte d’Ivoire, les mineurs sont souvent mélangés aux adultes. Se développe une justice informelle, avec ses arrangements pour éviter la détention
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 22/05/09


Relancer le combat pour l’enfant
Vingt ans après l’adoption de la Convention des droits de l’enfant par les Nations unies, le Bureau international catholique de l’enfance lance un appel pour une nouvelle mobilisation en faveur de l’enfance
Lire la suite de l’article


En France, l’inquiétant durcissement de la justice des mineurs
Des représentants de l’État seront auditionnés le 26 mai devant le Comité des droits de l’enfant : ils devront répondre aux observations faites à la France, notamment en matière de justice des mineurs
Lire la suite de l’article


L'interpellation à la sortie de l'école de deux enfants soupçonnés de vol crée la polémique
Jeudi 21 mai, soit deux jours après la révélation de l'interpellation de deux enfants scolarisés à Floirac (Gironde), le ministre de l'éducation nationale Xavier Darcos a déclaré s'"interroger" sur les circonstances de l'arrestation
Lire la suite de l’article


Violence à l'école : Darcos propose une force mobile d'agents spécialisés
Xavier Darcos a proposé jeudi 21 mai de réfléchir à la création d'"une force mobile d'agents" intervenant en milieu scolaire "sur des missions de prévention et de contrôle" de la violence, et jugé nécessaire de pouvoir fouiller les élèves suspectés de transporter des armes
Lire la suite de l’article


"Il faut défendre leurs droits à la santé, à l’éducation, et à la vie spirituel"
Marguerite Barankitse, celle qu’on a surnommée la « Mère Teresa » africaine est la marraine de l’appel du BICE pour une nouvelle mobilisation pour l’enfance
Lire la suite de l’article


Les droits de l’enfant ivoirien restent à la porte des prisons
Dans les établissements pénitentiaires de Côte d’Ivoire, les mineurs sont souvent mélangés aux adultes. Se développe une justice informelle, avec ses arrangements pour éviter la détention
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 22/05/09



Universités : les questions que fait resurgir le conflit
Le conflit touche à sa fin. Face aux derniers blocages, l'idée de faire voter les étudiants refait surface. Les universitaires s'interrogent sur leur feuille de paie et sur le devenir de la loi autonomie.
Lire la suite de l’article


A Bordeaux, les bébés s'initient à l'anglais
Une association propose depuis quelques mois à Bordeaux des cours d'anglais pour les moins de trois ans, en partant du principe qu'au plus tôt un enfant se familiarise avec une langue étrangère au mieux il en restitue les sons et les accents.
Lire la suite de l’article


Violence à l'école: les idées de Xavier Darcos suscitent un tollé
Les propositions du ministre de l'Education, Xavier Darcos, notamment la fouille des élèves dans les établissements scolaires, suscitent un tollé dans la communauté éducative qui y voit une fausse solution et une opération de communication "sécuritaire".
Lire la suite de l’article


Violence scolaire: les propositions de Darcos, un "aveu de défaite" selon le MoDem
Marielle de Sarnez, bras droit du président du MoDem François Bayrou, a jugé vendredi que l'idée de Xavier Darcos de réfléchir à une "force mobile d'agents" dans les écoles était "un aveu de défaite".
Lire la suite de l’article


Violence scolaire: le PS est "irresponsable" de ridiculiser les propositions Darcos, juge l'UMP
L'UMP a estimé vendedi que le PS était "irresponsable" en cherchant à "ridiculiser" les propositions du ministre de l'Education Xavier Darcos contre la violence scolaire.Le Parti socialiste a" tort de vouloir ridiculiser" ces propositions qui visent à "éviter l'importation de la violence dans les établissements", a écrit le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Enfants interpellés à la sortie de l'école: "On ne traite pas des enfants comme des adultes", dit Alliot-Marie
La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a estimé vendredi qu'on ne "traite pas des enfants comme des adultes", après l'interpellation par des policiers mardi, devant leur école de Floirac (Gironde), de deux cousins de 6 et 10 ans, suspectés de vol de vélos.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 22/05/09



La gauche dénonce le «GIGN scolaire» de Xavier Darcos
Le ministre de l'Education a proposé jeudi de constituer une «force mobile d'agents» dans les établissements scolaires..
Lire la suite de l’article


Arrestation de d'enfants de 6 et 10 ans: Darcos s'interroge, MAM veut une enquête
Les critiques fusent, notamment à droite, après l'interpellation de deux garçons à la sortie de l'eur école.
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos veut autoriser les fouilles à l'école
Il s'exprimait devant 90e Congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP).
Lire la suite de l’article


Six policiers pour arrêter deux enfants de 6 et 10 ans
Les deux garçons ont été interpellés mardi à la sortie de l'école pour un vol de vélo
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 22/05/09



Mineurs arrêtés : avant-goût de la « police des écoles » de Darcos
Par Bernard Girard | Enseignant blogueur

Ridicule, mais pas seulement : l'interpellation de deux enfants de six et dix ans mardi à Floirac montre aussi les dérives d'une politique sécuritaire dont les policiers sont les zélés artisans. Il a fallu pas moins de six courageux fonctionnaires de police venus dans deux véhicules pour arrêter à la sortie de l'école deux garçons soupçonnés d'avoir dérobé une bicyclette. Les enfants ont été relâchés après un interrogatoire de deux heures au commissariat.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 22/05/09



Indignation après l'arrestation de deux garçons à la sortie de leur école
Deux cousins de 6 et 10 ans, soupçonnés de vol de vélos, ont été interpellés mardi à la sortie de leur école de Floirac (Gironde) et emmenés au commissariat. La police a agi sur requête d'une mère de famille qui avait déposé plainte pour vol et qui a pensé reconnaître ses vélos aux mains des deux garçonnets, a précisé jeudi à la presse le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Albert Doutre.
Lire la suite de l’article


Violence à l'école: Xavier Darcos veut faire fouiller les élèves
Après l'idée d'installation de portiques à l'entrée des établissements scolaires, Xavier Dacos envisage de créer une force mobile d'agents, qui pourront fouiller les élèves suspectés de transporter des armes.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 22/05/09



Tollé contre la fouille des élèves
Créer une "police des écoles" et permettre les fouilles des élèves par le personnel administratif: les propositions de Xavier Darcos suscitent une levée de boucliers dans le monde politique et syndical. L'opposition fustige une "surenchère sécuritaire", "démagogique", "grotesque", "une folie qui ne se fera pas". Et dénonce les suppressions de postes de surveillants ces dernières années.
Lire la suite de l’article


La "police" de Darcos mal reçue
Xavier Darcos a évoqué jeudi devant un congrès de parents d'élèves, à La Rochelle, l'idée de mettre en place une "force mobile d'agents" dans les établissements scolaires afin d'y lutter contre l'insécurité. Cette proposition du ministre de l'Education nationale a vivement fait réagir plusieurs syndicats, qui l'accusent de populisme, de "surenchère sécuritaire" et de se tromper de problème.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 22/05/09


Fouilles à l'école : l'UMP vole au secours de Xavier Darcos
Le parti majoritaire juge le PS "irresponsable" d'avoir qualifié de "GIGN scolaire" la force mobile d'agents qu'envisage le ministre de l'Education pour lutter contre la violence scolaire.
Lire la suite de l’article


Enfants arrêtés : une affaire banale pour la police
Soupçonnés d'avoir volé un vélo, deux écoliers de six et dix ans ont été arrêtés à la sortie de leur école par six policiers qui les ont emmené au poste pour un interrogatoire. Leur entourage est scandalisé. La police affirme avoir agi en toute légalité.
Lire la suite de l’article


Violences à l'école : ce que propose Xavier Darcos
Voici les propositions du ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, pour lutter contre les violences à l'école, lors de son discours du jeudi 21 mai à La Rochelle.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 22/05/09


L'extrême gauche joue les prolongations dans les facs
Levée des blocages, reprise des cours à quelques jours des examens: la très grande majorité des 2,2 millions d'étudiants retourne dans les amphis. Pourtant, dans quelques facs, une minorité proche de l'extrême gauche, veut jouer les prolongations.
Lire la suite de l’article


La méthode Darcos en accusation
Les propositions du ministre de l'Education pour lutter contre la violence scolaire suscitent une levée de bouclier dans les rangs des politiques et des syndicats. Florilège des réactions.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 22/05/09


Lycée : Le rapport Apparu, une opportunité à saisir ?
Présenté le 27 mai, le rapport Apparu devrait proposer une refonte profonde du lycée, assez proche du projet de Gaudemar écarté fin 2008.
Lire la suite de l’article


La violence scolaire mérite mieux que des réponses démagogiques
Lors du congrès de la PEEP,le 21 mai, Xavier Darcos a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la violence scolaire. Sont-elles efficaces ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 22/05/09


Réforme du lycée: qu'expérimentent les 123 lycées sélectionnés?
Alors que Richard Descoings, directeur de Sciences-Po, doit remettre fin-mai un pré-rapport sur la réforme du lycée, reportée à 2010, 123 établissements lanceront des expérimentations dès la rentrée 2009. Trois proviseurs présentent leurs projets.
Lire la suite de l’article


Université: le gouvernement veut imposer la masterisation de force
Malgré les promesses de concertation, le gouvernement veut faire passer en force sa réforme de la formation des enseignants. Les projets de décrets instaurant la masterisation viennent d'être publiés. Ils pourraient passer en conseil des ministres avant l'été. Après plus de trois mois de grève et six mois de mouvement dans les universités françaises, l'échec de l'exécutif à faire accepter ses réformes révèle un problème de méthode de gouvernement.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 22/05/09



M. Estrosi souhaite que les élèves portant des armes soient sanctionnés
La future loi sur "les violences de groupe", débattue le mois prochain à l'Assemblée nationale, fera l'objet d'un amendement prévoyant des sanctions à l'encontre des élèves qui feraient entrer des armes dans leur établissement scolaire, a annoncé vendredi le député-maire de Nice, Christian Estrosi (UMP).
Lire la suite de l’article


Réactions critiques à la proposition de Darcos contre la violence à l'école
Les propositions de Xavier Darcos contre la violence scolaire ont suscité de nombreuses réactions politiques, en majorité négatives.
Lire la suite de l’article


A Lyon 2, les examens qui démarrent sont "plus faciles que d'habitude"
"Les épreuves sont plus faciles que d'habitude mais finalement, on a un peu travaillé et beaucoup appris pendant ce semestre", assure un étudiant en anglais de l'Université Lyon 2 où les premiers examens ont commencé alors qu'aucun cours ou presque n'a été dispensé dans cette matière depuis janvier.
Lire la suite de l’article


Deux députés du Nouveau Centre: la proposition de Darcos "à contre-courant"
Deux députés du Nouveau Centre, allié à l'UMP, ont jugé vendredi "à contre-courant" la proposition du ministre de l'Education, Xavier Darcos (UMP), de réfléchir à la création de "Forces Mobiles d'Agents" dans le milieu scolaire, réclamant que les parents responsables soient sanctionnés.
Lire la suite de l’article


Université du Var : encore six grévistes de la faim
Six étudiants de l'université Sud Toulon Var qui réclament toujours l'abrogation de la loi LRU sur l'autonomie des universités et la neutralisation du deuxième semestre poursuivent leur grève de la faim collective, a-t-appris vendredi auprès d'eux.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

souklaye.sylvain a dit…

Quand la violence est une norme sociale et une garantie économique, la cour de récréation devient un crash test idéal.
De l’enfant roi à la délinquance juvénile, tout est une question de fiche d’imposition.
Quand il y a des claques qui se perdent et des procès qui se gagnent, la loi parle pour la connaissance.
Entre les ayants droit de Jules Ferry en perdition et la tentation de l’inspecteur Harry, les mineurs cotisent pour leur majorité.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/21/post-it-police-scolaire/

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.