mardi, mai 05, 2009

Revue de presse du mardi 5 mai 2009


Lefebvre, le Figaro et le complot gauchiste - Formation des enseignants : blocage - le tour de France de Descoings


La droite à l'offensive.
La tactique est classique : il s'agit de déconsidérer un mouvement en l'accusant d'être irresponsable et manipulé.
L'infatigable et fatiguant Frédéric Lefebvre (porte parole de l'UMP) exige des «poursuites judiciaires» contre les personnes qui empêcheraient les étudiants de passer leurs examens. Il a vivement condamné hier la «ronde des jusqu'au-boutistes», accusée de «prendre en otages» les étudiants «pour défendre des positions idéologiques».
De manière très prévisible, Le Figaro vient à l'appui de la thèse de l'UMP en reprenant la réthorique classique de la « prise d'otage” (si le rôle n'était pas déjà pris, je m'excuserai au nom de la France auprès de tous les vrais otages dans le monde pour l'emploi inconsidéré de ce mot...). On peut y lire aussi une interview de Michel Godet, professeur d'économie au CNAM qui s'inquiète pour l'image que cela donne de la France et prône la sélection à l'entrée des universités.
Le journal titre également sur l'influence
 de l'extrême gaucheet déroule tout un argumentaire cherchant à prouver que le mouvement est aujourd'hui contrôlé par des minorités agissantes. Dans Libération, le spécialiste Christophe Bourseiller considère que c'est un fantasme et que l'extrême gauche n'est pas en mesure de noyauter un mouvement social même si elle peut impulser certaines actions.
Faisons une autre hypothèse pour expliquer cette crise qui dure . Et si la radicalisation était aussi (et surtout) le résultat de l'exaspération devant les refus et les manœuvres de la part des ministres en charge du dossier ?

IUFM : ça bloque...
Dans le dossier de la formation des enseignants, on a une manifestation de cette radicalisation avec le blocage des corrections du concours de professeur des écoles prévues lundi à l'Institut universitaire de formation de maîtres de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis. «Nous avons empêché les correcteurs qui devaient corriger les copies des épreuves d'admissibilité d'entrer dans le bâtiment», a affirmé un des bloqueurs. «Pour l'instant, dans l'académie de Créteil, la liste des admissibles ne peut pas être dressée», a-t-il assuré. Pour le rectorat, cette action est illégale « et dès lors susceptible de sanctions pénales». Elle «se comprend d'autant moins» que le gouvernement a mis en place une commission de réflexion sur la réforme de la formation. Le recteur de Créteil fait allusion à la commission nationale de concertation sur la réforme du recrutement et de la formation des maîtres présidée par Daniel Filâtre et William Marois,
Cette commission, qui associera des représentants syndicaux, doit faire des propositions et recommandation aux ministres de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur avant le 15 juillet 2009 pour une réforme repoussée à 2010/2011. La lettre de mission définit les questions à discuter : les contenus et modalités des concours, la nature des masters (adossement à la recherche, articulation avec les concours - y compris l'agrégation-, place des stages étudiants) et la participation des universités dans la formation continue des enseignants débutants.
Deux attitudes existent vis-à-vis de cette commission : ceux qui refusent d'en entendre parler et qui considèrent que c'est un moyen de diversion et ceux qui pensent que ses travaux peuvent permettre d'infléchir voire d'enterrer discrètement la réforme Darcos...

Richard Descoings : 3 jours par semaine
Dans Le Parisien, on pourra lire un reportage sur Richard Descoings qui poursuit son tour de France des lycées. Objectif : en avoir « entendu » 100 avant de remettre son rapport fin mai. Pour lui, il ne s'agit pas de “vendre la réforme” qui n'est pas encore déterminée mais bien une médiation. “Mon rôle ensuite est de faire entendre aux politiques que c'est du terrain qu'il faut partir.”.
On a envie d'y croire. Chiche ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 05/05/09


Facs bloquées : l’UMP tonne
La droite réclame des poursuites judiciaires.
Lire la suite de l’article


A Bordeaux 3 le bras de fer s'intensifie
L’assemblée générale aura été particulièrement longue. Et le vote particulièrement serré. Mais au terme d’un après-midi entier de débats, c’est finalement la motion en faveur de la poursuite du blocage et de la neutralisation du second semestre qui l’a emporté d’une courte tête. Pas de reprise des cours, donc, aujourd’hui à Bordeaux 3, comme l’avait pourtant arrêté la semaine dernière le conseil d’administration. Dès ce matin, les étudiants mobilisés avaient entravé les accès à l’université afin d’empêcher la tenue des enseignements, et l’occupation a été maintenue jusqu’à 13 heures et le début de l’AG, entraînant quelques tensions.
Lire la suite de l’article


«L’extrême gauche n’est pas en mesure de noyauter le mouvement social»
Pour Christophe Bourseiller, historien, spécialiste de l'extrême gauche, «l'accusation de noyautage est une vieille antienne de la droite».
Lire la suite de l’article


Tactique
Editorial de Laurent Joffrin

Ainsi Besancenot tirerait les ficelles des conflits sociaux de ces dernières semaines ? Ridicule. Alors les militants d’extrême gauche ne joueraient aucun rôle dans la tension sociale actuelle ? Tout aussi ridicule.
Lire la suite de l’article


La crise universitaire se prolonge
Si les formes de la résistance à la politique universitaire du gouvernement évoluent, elle ne cesse pas. De son côté, le gouvernement refuse obstinément tout geste susceptible de changer la donne et persiste dans sa volonté d'imposer ses décisions, coûte que coûte pour l'université, les étudiants et leurs familles, en considérant manifestement qu'il ne paye pas de prix politique trop lourd dans ce conflit.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 05/05/09


Universités : les quatre dossiers au cœur du conflit
Après treize semaines de conflit, les raisons pour lesquelles gouvernement et monde universitaire ne sont pas encore sortis de la crise sont plurielles.
Lire la suite de l’article


Universités : l'influence
de l'extrême gauche
Quelques individus souvent proches du Nouveau Parti anticapitaliste d'Olivier Besancenot, parfois issus de la mouvance autonome, sont à l'origine des blocages dans les facultés.
Lire la suite de l’article


Facs : 93% des étudiants 
pour le maintien des examens
Alors que le mouvement universitaire entame sa 14ème semaine de protestation, plusieurs voix s'élèvent contre les bloqueurs des facultés. L'UMP demande même que cette «minorité» soit «poursuivie» en justice.
Lire la suite de l’article


L'université, sans fleurs
ni couronnes
L'éditorial d'Yves Thréard.

Bien malin celui qui comprend aujourd'hui les motifs précis du désordre régnant dans certaines universités. Dans une vingtaine de facs, la tenue des examens est menacée, voire reportée à la rentrée de septembre. Le parent pauvre de l'enseignement supérieur français continue de creuser sa tombe par la faute de quelques enragés. Il y a pourtant urgence à le guérir, sans quoi il finira par disparaître sans fleurs ni couronnes.
Lire la suite de l’article


Grève : «les enseignants se tirent une balle dans le pied»
Michel Godet, professeur d'économie et auteur du Courage du bon sens, s'avoue pessimiste sur l'avenir de l'université, dont il est pourtant issu. Pour lui, «il n'y a plus de bons étudiants à l'université» car ceux-ci préfèrent désormais les filières sélectives.
Lire la suite de l’article


Aisne : fermeture d'une école à cause d'une antenne-relais
Par «principe de précaution», le maire de Château-Thierry a décidé la fermeture pendant au moins quarante-huit heures d'une école située à 68 mètres d'un pylône. L'opérateur Orange se dit «surpris» d'une telle décision.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 05/05/09



Trafic de diplômes : enquête à l'université de Toulon
A l'université de Toulon, visée depuis le 26 mars par une information judiciaire pour "corruption passive et active, et escroquerie" en raison d'un possible trafic de diplômes avec la Chine, "l'ambiance est délétère", confie Arnaud Lucien, chargé de mission auprès de la présidence. "De fortes suspicions de corruption" se font jour, a admis le ministère de l'enseignement supérieur. "Cependant, il s'agirait d'un trafic localisé sur Toulon", se défend la tutelle.
Lire la suite de l’article


Les parents chinois confrontés à une corruption qui touche même certaines agences d'Etat
La fièvre de l'éducation en Chine et, en France, l'engouement pour le "marché" des étudiants chinois ont favorisé une corruption qui, aujourd'hui, s'est exportée. Si la plupart des filières par lesquelles les jeunes Chinois sont envoyés à l'étranger sont légitimes, certaines sont dévoyées par des opérateurs, publics ou assimilés, peu scrupuleux.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 05/05/09 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 05/05/09



Le patron de Sciences-po retourne au lycée
Depuis que Nicolas Sarkozy l’a chargé de reprendre la réforme du lycée « de zéro », le directeur de Sciences-po, Richard Descoings, parcourt la France. Etapes hier dans l’Est.
Lire la suite de l’article


Réforme des lycées : quand les proviseurs se lâchent (01/04/09)
Hier matin, le directeur de Sciences-po Paris Richard Descoings, nommé en janvier par Nicolas Sarkozy pour mener une vaste consultation sur la réforme des lycées, recevait dans le grand amphi ultramoderne du lycée Louis-le-Grand (Ve) une centaine de proviseurs et de principaux parisiens. Une réunion à « parole ouverte.»
Lire la suite de l’article


Les étudiants veulent passer leurs examens mais simplifiés
Les Français refusent les diplômes au rabais, comme le révèle notre sondage. Tandis que les perturbations persistent dans une vingtaine de facs, les étudiants s’inquiètent.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 05/05/09



Des villes mettent en question la semaine de quatre jours à l’école
Alors qu’il n’y a plus d’école le samedi depuis la rentrée, Angers, Rezé et d’autres villes de France consultent leurs habitants sur les rythmes scolaires

Lire la suite de l’article


Chronobiologie
La chronobiologie, du grec chronos (temps) et bios (la vie), est « l’étude scientifique des rythmes biologiques des êtres vivants » (Larousse médical).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 05/05/09



Universités : Jack Lang appelle un changement de ministre
Alors que le mouvement de grèves des universités entre dans sa quatorzième semaine de contestation, l'ancien ministre socialiste de l'Education nationale Jack Lang a préconisé hier sur France Inter de « recréer un climat de sérénité, de confiance et de dialogue par une mesure choc : soit le retrait de certaines mesures, soit le changement d'équipe ministérielle ». Pour lui, « les méthodes utilisées, quels que soient les mérites de Valérie Pécresse, qui ne manque pas de qualités, ont fini par créer une angoisse, une inquiétude et un sentiment de protestation et de rejet ». Pour l'heure, la principale angoisse des étudiants est surtout de savoir s'ils pourront passer leurs examens. Selon un sondage du « Parisien-Aujourd'hui en France », 52 % estiment qu'il faut les maintenir mais en les simplifiant, alors que la Coordination nationale des universités (CNU) a maintenu son appel « à ne pas organiser les examens jusqu'à satisfaction des revendications ». Une position jugée « irresponsable » et « choquante » par Axel Kahn, président de l'université Paris-V, qui soutient pourtant le mouvement. De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a affirmé dans une interview au « Parisien » qu'il n'était « pas question de valider automatiquement des semestres alors que les enseignements n'auraient pas été délivrés normalement », tout en refusant « le scénario du pire », à savoir l'impossibilité de passer les examens avant l'été. Selon son ministère, une vingtaine d'établissements seraient toujours affectés par le mouvement de protestation, alors que la CNU chiffre, elle, à 51 les universités en grève totale ou partielle.
Lire la suite de l’article


Bayrou : l'université "se décompose", l'Etat doit "offrir une issue"
Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou a estimé mardi que "beaucoup d'universités sont en train de se décomposer" et qu'"il est de la responsabilité de l'Etat d'offrir une issue" pour mettre fin au blocage de nombreux établissements.
Lire la suite de l’article


Au moins une vingtaine d'universités toujours perturbées
Au moins une vingtaine d'universités étaient toujours perturbées lundi à des degrés divers, dont les plus en pointe de la contestation Aix-Marseille-I, Bordeaux-III, Lyon-II, Montpellier-III, Paris-IV ou Toulouse-II, selon un décompte partiel des bureaux de l'AFP.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 05/05/09



Des corrections du concours de recrutement des maîtres bloquées
Une action de protestation contre la réforme de la formation des enseignants...
Lire la suite de l’article


Universités: Pas de rentrée à Saint-Charles
Le blocage de la faculté a été reconduit dès la fin des vacances...
Lire la suite de l’article


Universités: les derniers blocages compromettent sérieusement les examens
Si beaucoup de cours ont repris, la situation devient carrément critique dans quelques facs...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 05/05/09



Mort d'Augusto Boal , l'activiste du « théâtre de l'opprimé »
Augusto Boal (né en 1931) vient de mourir à Rio de Janeiro. Il avait inventé et fondé « le théâtre de l'opprimé », une aventure qu'il colporta à travers le monde entier et singulièrement en France où il avait longtemps trouvé refuge.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 05/05/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 05/05/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 05/05/09


Universités : blocage et grève se poursuivent
A Montpellier-III et Rennes-II, les étudiant se sont prononcés contre la reconduite du blocage, mais une vingtaine d'universités restent toujours perturbées à des degrés divers.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 05/05/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 05/05/09


Grippe : Le ministère informe avec prudence
"Ne pas dramatiser". C'est le mot d'ordre de la rue de Grenelle face à la pandémie. Le ministère entend s'associer à la campagne nationale d'information du public qui débute le 5 mai. Une note a été envoyée aux recteurs en fin de semaine dernière pour les inviter, dans le cadre du plan national de lutte contre la pandémie, à informer les élèves et les personnels des gestes élémentaires de précaution à prendre contre le risque de contagion. Il s'agit de rappeler qu'il faut se laver les mains, utiliser des mouchoirs en papier etc.
Lire la suite de l’article


Les enseignants désobéisseurs appellent à une journée d'action le 6 mai
"Au lieu d’engager le dialogue dans un esprit constructif, les inspections académiques s’enferment dans une répression disproportionnée visant à faire rentrer dans le rang les enseignants qui, en conscience, refusent d’appliquer les dispositifs et les programmes pédagogiques qui remettent en cause le sens profond de leur mission". En lutte depuis des mois contre les nouveaux programmes du primaire et l'accompagnement scolaire, les "désobéisseurs" n'en démordent pas. "Il est minuit moins cinq dans la nuit où le gouvernement programme la mort de l'école de la République" écrit le Mouvement des enseignants du primaire en résistance. Ils appellent enseignants, syndicats et parents à participer à une 3ème Journée de la désobéissance dans l'éducation. Elle devrait être marquée par la 3 000ème lettre de désobéissance. Le mouvement se réclame de 2 747 enseignants "désobéisseurs". Ils sont principalement situés dans le sud (Hérault, Bouches-du-Rhône), l'ouest (Loire-Atlantique, Charentes, etc.), Midi-Pyrénées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 05/05/09


La sanction tombe pour moi : 16 jours de retrait de salaire
Sébastien Rome

Suite à la visite de mon Inspecteur de circonscription, je viens d'apprendre que je devrais être sanctionné de 16 jours de retrait de salaire pour désobéissance (manquement aux obligations de service). Je me réserve, bien entendu, le droit de constester de cette décision par toutes les voies légales.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 05/05/09



A Caen, un enseignant chercheur jeûne sur le campus depuis cinq jours
Un enseignant-chercheur en physique atomique de 52 ans, François Frémont, observait mardi à Caen son sixième jour de "grève de la faim" pour défendre "la sauvegarde de l'université" et "un enseignement public ouvert à tous".
Lire la suite de l’article


La Confédération étudiante veut la reprise des cours et des examens avant l'été
La Confédération étudiante (Cé) a appelé mardi à la reprise "immédiate" des cours et au maintien des examens universitaires avant l'été, estimant que "près de 300.000 étudiants" n'ont toujours pas cours.
Lire la suite de l’article


Des corrections du concours de recrutement des maîtres bloquées
Les corrections du concours 2009 de recrutement des professeurs des écoles prévues lundi à l'Institut universitaire de formation de maîtres (IUFM) de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) y ont été bloquées, a-t-on appris auprès du rectorat de Créteil et d'un des bloqueurs.
Lire la suite de l’article


Marseille: des étudiants bloquent un CA sur l'organisation de la fin d'année
Environ 200 étudiants de l'université Aix-Marseille I ont investi lundi le bâtiment administratif du site Saint-Charles à Marseille et bloqué un conseil d'administration réuni pour statuer sur l'organisation de la fin d'année universitaire, a-t-on appris de sources concordantes.
Lire la suite de l’article


Universités : L'UMP demande que les auteurs d"entraves" soient "poursuivis"
Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a demandé, lundi, que les auteurs des "entraves" au fonctionnement des universités, dont certaines sont bloquées par le mouvement des enseignants-chercheurs, soient "poursuivis".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.