jeudi, octobre 15, 2009

Revue de presse du jeudi 15 octobre 2009


Sondage sur la cagnotte contre l’absentéisme - “ Corriger ce qui ne va pas, sans déstabiliser ce qui marche ”- Des difficultés de reformer l’orthographe et l’écriture…-




Sondage sur la cagnotte contre l’absentéisme
Révélée il y a deux semaines par «Le Parisien» «Aujourd'hui en France», la mise en place d'une «cagnotte» collective contre l'absentéisme, dans trois lycées professionnels de l'académie de Créteil, avait suscité une vive polémique. Selon un sondage LH2 paru dans «France Soir» , les Français interrogés sont partagés : 48% y sont favorables et 48% y sont opposés.
Le clivage ne se fait pas sur l’opinion politique car les pourcentages sont les mêmes pour les personnes se situant à gauche et à droite. En revanche, l’âge est un critère autrement plus clivant.76% des 18-24 ans et même 84% des 15-17 ans jugent la mesure positive. A l'inverse, les personnes les plus âgées la condamnent : 55% des 50-64 ans et 56% des personnes âgées de 65 ans y sont opposées.
Le niveau de diplômes joue aussi un rôle. Plus ils sont diplômés, plus les Français se montrent opposés : seuls 32% des diplômés bac +4 ou plus y sont favorables, contre 53% des personnes dont le diplôme est inférieur au bac.

Corriger ce qui ne va pas, sans déstabiliser ce qui marche
Cette revue de presse plutôt peu abondante est l’occasion de revenir sur l’ interview de Luc Chatel dans 20 minutes parue hier mercredi.
Le ministre de l’éducation y réaffirme qu’il s’agit d’une réforme modeste (on peut même parler d’aménagements plus que de réforme). Il s’agit, selon lui, de “ Corriger ce qui ne va pas, sans déstabiliser ce qui marche ”. Il justifie ainsi le choix de ne pas toucher aux séries. Il réaffirme aussi qu’il ne s’agit pas de toucher au bac “Le bac, c'est une institution ”.
Lorsque 20 minutes lui demande si cette réforme est applicable avec 16 000 enseignants de moins en 2010, il répond : “Le Président a été très clair, il va continuer à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Mais la réforme du lycée n'est pas faite pour faire des économies, le taux d'encadrement va rester constant.
Enfin, la lecture de cette interview montre aussi qu’implicitement la hiérarchie des filières est toujours à l’œuvre dans la tête du ministre. A une question sur les modalités de l’orientation réversible il répond : “Par exemple, un élève à la peine en S pourra, s'il le souhaite, passer en ES à Noël à la suite d'un stage passerelle décidé par le conseil de classe. Il suivra les cours nécessaires, pendant une semaine sur les vacances de Noël, de février ou de printemps. ”. Et si ça ne va pas en ES, il pourra aller en L ?

Des difficultés de reformer l’orthographe et l’écriture…
La rubrique internationale nous est fournie par le journal Les Échos
Plus de 50 ans après une grande réforme des caractères chinois, un projet moins ambitieux qui propose de modifier seulement 44 d'entre eux provoque une forte polémique en Chine, où une partie des habitants sont attachés à cette forme si particulière d'écriture.
Et même si la réforme ne concerne que quelques idéogrammes, ces derniers sont très utilisés et leur modification aura un impact important pour les dictionnaires, les livres d'écoles, les enseignes, les éditeurs... Et les Chinois eux-mêmes.
Ainsi un caractère très connu, "cha", le thé, perdrait, à sa base, un petit trait relevé. Un changement déjà visible sur des enseignes de magasin de thés à Pékin. Le caractère "xin" (nouveau) perdrait aussi un petit trait relevé.
Liu Jingbo, un calligraphe professionnel qui organise régulièrement des expositions à Pékin, n'est pas hostile a priori aux changements."Les caractères chinois viennent de l'histoire ancienne, mais c'est possible de les réformer, en respectant certaines règles, si cela sert à simplifier la vie des gens", dit-il. "Beaucoup de gens, comme les personnes âgées, y sont cependant opposés, car ils avaient l'habitude de ces caractères", poursuit-il.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 15/10/09 (certains articles payants)


Lycéen, un petit boulot comme un autre
Par BRUNO MATTEI professeur de philosophie honoraire à Lille

Il se passe des choses fantastiques dans l’Education (?) nationale : voilà qu’on annonce à grand frais que le rectorat de Créteil, avec la bénédiction du haut-commissariat à la Jeunesse, décide de créer des formes de rémunérations et d’intéressements pour inciter les élèves «décrocheurs» à se rendre qui, au collège, qui au lycée. Il est vrai que l’absentéisme atteint des proportions inquiétantes dans certaines zones, au point qu’on hésite à en «publiciser» les chiffres, de peur sans doute de donner des idées paresseuses à ceux qui consentiraient encore à se rendre dans leur établissement. «La contagion des imaginations fortes», comme disait le philosophe Malebranche a parfois des effets redoutables… On ne pouvait vraiment pas trouver meilleure idée pour afficher que, désormais, le savoir est un bien qui se monnaye. Sauf que dans ce cas de figure, ce n’est pas le client qui paye, mais il est payé - supplié pour acheter quelques bribes de savoirs pour son utilité : s’insérer par exemple dans une société avec l’avenir si «engageant» et si «prometteur» que l’on sait.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 15/10/09


Un bizutage vire à l'agression sexuelle
Le bizutage de la rentrée, au lycée polyvalent régional du Bois-d'Amour de Poitiers, a sévèrement dérappé. Quatre jeunes de première et de terminale, âgés de 16 et 17 ans, ont été interpellés lundi et mis en examen le lendemain, pour avoir abusé le mois dernier de quatre élèves de seconde un an plus jeunes qu'eux.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 15/10/09



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 15/10/09



Une réforme du lycée a minima
Pas vraiment une réforme du lycée, plutôt des aménagements de ce qui existe. Le président de la République n’a finalement sorti, hier, aucune surprise de son chapeau. Orientation progressive et réversible, rééquilibrage des filières, accompagnement personnalisé des élèves, plan d’urgence pour les langues étrangères, renforcement des disciplines artistiques et culturelles, autonomie plus grande des lycéens. Toutes idées, plutôt consensuelles, qui vont se heurter à l’insuffisance des moyens humains. Réagissant au discours de Nicolas Sarkozy, le syndicat des enseignants UNSA a rappelé que « l’Éducation Nationale s’est fait une spécialité des réformes sans moyens, sans accompagnements ».
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 15/10/09



Un bizutage de lycéens tourne à l’agression sexuelle
Quatre internes d’un lycée de Poitiers, âgés de 16 à 17 ans, ont été mis en examen mardi. Ils sont poursuivis pour agressions sexuelles sur quatre de leurs camarades lors d’un bizutage.
Lire la suite de l’article


Cagnotte contre l'absentéisme : les Français divisés, les jeunes sont pour
Révélée il y a deux semaines par «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France», la mise en place d'une «cagnotte» collective contre l'absentéisme, dans trois lycées professionnels de l'académie de Créteil, avait suscité une vive polémique sur notre site. Selon un sondage LH2 à paraître jeudi dans «France Soir», les Français sont finalement partagés : 48% y sont favorables et 48% y sont opposés.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 15/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 15/10/09



Le nouveau « service civique » prend forme
C'était l'un des grands axes du plan en faveur de la jeunesse présenté le 22 septembre dernier par Nicolas Sarkozy. Hier, les sénateurs ont adopté en commission des Affaires culturelles la proposition de loi visant à instaurer un nouveau « service civique ». Ce dispositif, porté par le haut-commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, vise à remplacer l'actuel service civil volontaire, lui-même successeur indirect du service militaire. Actuellement, 3.000 jeunes Français âgés de dix-huit à vingt-cinq ans effectuent ce service civil en s'engageant auprès d'associations sur des missions de protection de l'environnement, d'aide aux personnes âgées, de soutien scolaire. … Un contrat peu utilisé, car peu connu et souffrant des faibles moyens alloués par l'Etat aux associations et aussi de sa complexité administrative.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : Luc Chatel débute son tour de France
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a entamé hier un tour de France pour expliquer et préciser la réforme des lycées présentée mardi dernier par Nicolas Sarkozy. « Il y a des règles, des principes, mais nous avons besoin d'affiner les choses », a précisé Luc Chatel, dont la première visite s'est déroulée au lycée Voltaire d'Orléans. Désireux d'éviter tout embrasement sur ce dossier ultrasensible, le ministre a joué la carte de la concertation, rencontrant pendant une heure une trentaine de professeurs puis répondant aux questions d'une quinzaine de lycéens. Affirmant qu'il y avait « globalement une adhésion aux principales orientations » du projet, il a rappelé que son rôle était de « préciser, d'expliquer le contenu de chaque mesure ». Le chef de l'Etat a notamment veillé à rassurer les syndicats quant aux moyens dont sera dotée la mesure. « Nous ne faisons pas la réforme du lycée pour faire des économies au lycée », promettant que celle-ci se fera à « taux d'encadrement constant ».
Lire la suite de l’article


Grosse polémique pour une petite réforme des caractères chinois
Plus de 50 ans après une grande réforme des caractères chinois, un projet moins ambitieux qui propose de modifier seulement 44 d'entre eux provoque une forte polémique en Chine, où une partie des habitants sont attachés à cette forme si particulière d'écriture.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 15/10/09



Marseille : Les roms réclament la scolarisation de leurs enfants
Jeune papa d'une trentaine d'années, Stefan et sa famille squattent un grand appartement, un des nombreux logements laissés vacants rue de Lyon (15e). Se frayant un chemin entre le portail délabré, l'escalier branlant et les murs défraîchis, Johanne Girard, de l'association Ampil, vient faire un point sur la scolarisation de leurs enfants. Selon les associations, entre 2 000 à 3 000 Roms habiteraient actuellement Marseille. Plus importante minorité ethnique d'Europe, peuple sans Etat, les Roms sont l'objet de persécutions depuis des siècles. « Ils ne sont pas des nomades, explique Charlotte Monimart, bénévole à Médecins du Monde, ils ne demandent qu'à s'installer de façon pérenne. » Depuis l'adhésion de la Roumanie en 2007 à l'Union européenne, l'Ampil se bat pour faire valoir les droits des Roms dont celui de l'accès à l'école. Le boulot de Johanne Girard est sur le terrain, à la rencontre des familles.
Lire la suite de l’article


« Corriger ce qui ne va pas, sans déstabiliser ce qui marche »
Interveiw de Luc Chatel
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 15/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 15/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 15/10/09



Un bizutage qui dérape
Dans un lycée de Poitiers, quatre élèves ont été agressés sexuellement lors d'un bizutage. Les agresseurs présumés, âgés de 17 ans, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 15/10/09


4 lycéens mis en examen pour un bizutage
Les jeunes ont été mis en examen pour avoir imposé à leurs camarades de siffler la Marseillaise pendant qu'ils leur compressaient les parties génitales.
Lire la suite de l’article


Quand les bons élèves partent
Reportage au collège Lenain-De-Tillemont
Lire la suite de l’article


Petits cours mais gros bénéfices
Campagnes de pub aux frais du contribuable
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 15/10/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 15/10/09


En revenant d'IMNE 2009
editorial de François Jarraud

Quelle pédagogie pour l'image numérique ? Quelles pratiques pédagogiques accompagnent les produits présentés lors d'Imne 2009 ? La question a d'autant plus de sens que c'est à un moment bien particulier qu'a eu lieu le séminaire sur les images numériques en éducation. En effet, Luc Chatel a annoncé un grand plan numérique pour la fin de l'année et on sait que ses services travaillent sur l'opportunité que représente le "grand emprunt" pour faire avancer ce projet.
Lire la suite de l’article


Lycée : Les disciplines l'arme au pied
Trois petits extraits de la brochure ministérielle sur la réforme du lycée suscitent bien des commentaires sur le web. En page 3, les "mesures proposées" envisagent : "deux enseignements d'exploration en seconde au lieu d'un seul pour.. mieux choisir son parcours", "renforcer l'attractivité de la série L avec l'introduction d'enseignements nouveaux" et "une classe de première avec un tronc commun et des enseignements de spécialité autorisant les corrections de trajectoire".
Bien qu'il soit clair que la réforme se fera, au mieux, à moyens constants, et probablement avec moins d'heures de cours, ces opportunités sont déjà guettées. Quels enseignements d'exploration seront proposés ? Quels nouveaux enseignements ? Ajoutons une autre question : aux dépens de quels disciplines se feraient ces éventuelles créations ? S'il a cru éteindre toute réforme et ne pas heurter les lobbys disciplinaires, le gouvernement pourrait s'être trompé…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 15/10/09


Sciences-Po: un «new management» version «management de la peur»
Rémunérations des salariés liées à la satisfaction des étudiants, formulaires d'évaluation obligatoires, cours remplacés par des vidéos en ligne, américanisation des diplômes: Sciences-Po vit à l'heure du «new management». L'école se veut «une entreprise de services d'éducation». Cette mutation, accompagnée d'un cycle de réformes permanentes depuis 13 ans, a dégradé les conditions de travail des personnels dans l'indifférence générale. Certains d'entre eux dénoncent pourtant un «management de la terreur», fait de stress et de coups d'éclat permanents. Troisième volet de notre enquête sur Sciences-Po
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 15/10/09



Critiques des présidents d'universités sur certains aspects du budget 2010
La Conférence des présidents d'universités (CPU) a émis jeudi lors de sa conférence de presse de rentrée des critiques sur le budget 2010 de l'enseignement supérieur, concernant les engagements de l'Etat hors budget et les moyens des universités "sous-encadrées".
Lire la suite de l’article


Cagnotte scolaire: les Français partagés, les jeunes sont pour (sondage)
Les Français sont partagés au sujet de la "cagnotte" collective contre l'absentéisme expérimentée dans trois lycées professionnels, 48% y étant favorables et 48% opposés, mais les jeunes sont fortement pour, selon un sondage LH2 pour France Soir à paraître jeudi.
Lire la suite de l’article


La CPU juge "prioritaire" l'autonomie financière des étudiants
La Conférence des présidents d'universités (CPU) a estimé jeudi lors de sa conférence de presse de rentrée que le dossier de l'autonomie financière des étudiants devait faire partie des "chantiers prioritaires" de l'année 2009-2010.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.