jeudi, octobre 29, 2009

Revue de presse du samedi 24 au jeudi 29 octobre 2009


Identité nationale : don’t feed the troll ? - Réforme du lycée : positionnements – Savoir où mènent les études supérieures – Jeunes en 2009 : une génération pragmatique -


Allons z’enfants…
Eric Besson a annoncé, le lundi 26 octobre, le lancement d’un grand débat national sur l’identité du même métal. Mobilisant préfets et sous-préfets le débat devrait solliciter les «forces vives de la nation» autour de la question suivante : «Qu’est-ce qu’être français ?». Même si ce débat interpelle l’école qui est un des lieux essentiels de la socialisation, la prudence est de rigueur face à ce qui apparaît avant tout comme une manœuvre électoraliste et de diversion. Une expression de l’internet anglo-saxon affirme “Don’t feed the troll !”. Dans le jargon un “troll” c’est une personne qui sur une liste de discussion ou un forum cherche à imposer ses seuls sujets de débat. Il est alors conseillé de ne pas répondre à ses provocations et ne pas « nourrir le troll”. Face au troll Besson, faut-il répondre à ce débat qu’il cherche à imposer ?
Si la plupart des acteurs du débat sont très prudents sur le retour de ce thème dans l’agenda politique et son instrumentalisation d’autres s’engouffrent avec délectation dans la brèche. Natacha Polony dans Le Figaro s’en donne à cœur joie en titrant “L'école n'est plus le creuset des valeurs françaises”. Elle réussit l’exploit de donner la parole dans un seul et même article à Iannis Roder (auteur de Tableau noir, la défaite de l'école (Denoël)), Claire Mazeron (vice présidente du SNALC) et Alain Finkielkraut (qu’on ne présente plus…). Pour ce dernier «Plutôt que par des symboles, l'amour de la France s'acquiert par la familiarité avec la langue portée par la littérature française. L'amour de la France n'est pas un but, il est une conséquence possible de la connaissance de la civilisation française.». Donc, si on apprend pas bien à l’école, on ne mérite pas d’être français….
S’exprimant dans le Nouvel Obs, un autre philosophe et écrivain Michel Onfray considère que c'est au contraire une bonne occasion de se réapproprier le débat et de dire que l'identité nationale "est une certaine conception de la République qui fait preuve d'ouverture et de solidarité". Et il ajoute “ nous avons laissé cette question là à la droite et à l'extrême-droite. Et que la gauche considère que le simple fait de parler d'"identité nationale", cela revient à utiliser le langage de l'extrême-droite. Ce qui n'est pas vrai. Quand l'Abbé Grégoire, par exemple, réfléchit au statut des Juifs dans la France lors de la révolution française, ce n'est pas un travail de droite. C'est plutôt un travail de gauche Et il conclut “ Moi, je suis preneur du débat pour montrer qu'il n'est pas le domaine réservé de la droite.

Réforme du lycée : positionnements
Alors que le projet ministériel de réforme du lycée semble se préciser (cf. Café Pédagogique) , on pourra lire un dans L’Humanité du 23 octobre, une tribune de Roland Hubert intitulée “ Réforme du lycée : La démocratisation est oubliée au profit du rendement ”. Le co-secrétaire général du SNES-FSU s’interroge “ Que devient le pari de la réussite pour tous ?
Il note que dans le discours de Nicolas Sarkozy , jamais le mot de “démocratisation” n’a été prononcé. Pour lui la réforme envisagée ne s’enracine pas dans la volonté d’ouvrir plus largement les portes du lycée à toutes les catégories sociales et l’objectif est simplement d’en améliorer le rendement. Pourtant, affirme t-il “ rarement la communauté éducative n’a été aussi unanime sur la nécessité d’une évolution, jamais les bases d’une discussion permettant de refonder le contrat entre la société et son école n’ont été aussi clairement posées. ”. Il ajoute également que “le pari de « l’éducabilité de tous » nécessite de faire évoluer les pratiques, de varier les supports et les approches pédagogiques pour que les lycéens trouvent sens aux apprentissages… ”. Des objectifs généreux (et généraux) auxquels on ne peut que souscrire.
Mais lorsqu’il rentre un peu dans le détail, Roland Hubert en vient à un lycée finalement peu modifié par rapport à ce qui existe actuellement. On trouve dans son texte une défense de l’organisation en séries (L, ES et S) et en filières sous condition de quelques aménagements. L’aide individualisée est considérée, quant à elle, avec prudence car traiter la difficulté dans ce dispositif plutôt qu’en classe “c’est considérer l’échec et la difficulté comme inéluctables, c’est refuser de cerner les mécanismes cognitifs, mais aussi sociaux et culturels, qui sont à l’origine de bien des décrochages.
Toujours à propos de la réforme du lycée, on voit apparaître aussi les positionnements des disciplines face au projet de réforme et notamment à la définition du “tronc commun”. C’est l'Apses (Ass. des professeurs de Sciences économiques et sociales) , qui dégaine la première (du moins publiquement, parce qu’en coulisses…) en déclarant qu’elle "ne peut accepter un projet qui aboutit à une relégation des SES". L'Apses estime insuffisant l'horaire d'une heure 30 hebdomadaire en seconde comme "enseignement d'exploration". L'Apses demande "un enseignement annuel et obligatoire… digne de ce que notre démocratie exige". Et pose la question “ Est-ce déraisonnable de proposer que, sur les sept années que compte le second degré, au moins une comprenne un enseignement annuel obligatoire de Sciences Économiques et Sociales ?

Savoir où mènent les études supérieures
Le Parisien nous annonce dans son édition du 26 octobreOn va enfin savoir où mènent les études supérieures” On y apprend que les universités vont contacter leurs anciens étudiants pour savoir s’ils ont trouvé un travail. Cette enquête présentée comme “inédite” est accompagnée comme il se doit d’une interview de la ministre Valérie Pécresse. Pour la première fois, nous lançons un indicateur qui leur sera commun, et qui sera renouvelé tous les ans”, précise t-elle.
Mais ce qui est présenté comme nouveau ressemble quand même beaucoup à ce qui se pratique déjà dans de nombreuses facs qui n’ont pas attendu Valérie Pécresse pour se poser ce genre de questions.... Comme par exemple à Lille ou à Marne La Vallée (Merci à Anne pour ces infos)

Les jeunes en 2009, une génération pragmatique
On pourra lire dans La Croix un dossier sur les jeunes en 2009, leurs jugements et leurs attentes. Le journal publie en effet, en partenariat avec Phosphore et la Poste , l’indice de confiance des jeunes (15-25 ans) .
Parmi les jeunes interrogés, 86 % considèrent que le monde va mal ou du moins pas tellement bien. Et ils sont encore 73 % à estimer que son état ne va pas s’améliorer, voire se dégrader. Malgré ce constat pessimiste, 79 % des personnes interrogées pensent pouvoir s’en sortir notamment avec l’aide de leur famille. En revanche, 56 % des sondés considèrent que la réussite scolaire ne garantit pas la réussite professionnelle.
Et malheureusement l’actualité peut laisser penser cela…On a pu voir en effet dans une affaire récente que la famille pouvait jouer un grand rôle dans l’accès
à certains postes, bien plus que les résultats scolaires…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 24/10 au 29/10/09 (certains articles payants)


Hirsch ne juge «pas essentiel» un débat sur l'identité nationale
Le Haut commissaire préférerait voir engagé un «débat sur l’identité européenne».
Lire la suite de l’article


Identité nationale : Besson fait le coq
Le ministre de l’Immigration a annoncé un grand débat, notamment pour «réaffirmer la fierté d’être français».
Lire la suite de l’article


«Un hymne, ça exprime un désir»
Pour Daniel Lefeuvre, historien, l’identité nationale doit être débattue publiquement
Lire la suite de l’article


«Ils chassent sur les terres du FN»
Vincent Peillon, eurodéputé socialiste, dénonce les visées électoralistes de Sarkozy
Lire la suite de l’article


Plusieurs milliers de manifestants pour la défense de l'occitan
Les défenseurs de la langue occitane se sont mobilisés en masse samedi à Caracassonne, de 12 à 14.000 selon la police, plus de 20.000 selon les organisateurs, pour réclamer le développement de l'enseignement de l'occitan et une télévision de service public en langue d'Oc.
Lire la suite de l’article


En Guyane, l’école privée d’intervenants
Par MICHEL LAUNEY linguiste

Le rectorat de Guyane a mis fin au contrat de neuf intervenants en langue maternelle (ILM), les plus expérimentés parmi la trentaine en activité jusqu’ici, au motif qu’ils avaient accumulé trop de CDD. Selon cette logique, les autres devraient suivre l’année prochaine. Depuis dix ans, les ILM remplissent un rôle essentiel dans des écoles où les enfants, même français, arrivent non francophones, et où l’écart culturel - surtout dans les sites isolés (Amérindiens et Noirs Marrons) de la forêt - est majeur par rapport aux références métropolitaines. Dans les petites classes, où le développement du langage n’est pas achevé, ils dirigent des activités en langue maternelle, appuyées sur les références connues des enfants. Ils les sécurisent ainsi dans une école qui leur est moins étrangère, ils aident au développement d’un bilinguisme équilibré, et par là à une amélioration de la réussite scolaire.
Lire la suite de l’article


«Qu’est-ce qu’être français ? - Cela ne vous regarde pas»
Par MATHIEU POTTE-BONNEVILLE philosophe, enseignant et membre de la revue «Vacarmes»

Eric Besson a annoncé, le lundi 26 octobre, le lancement d’un grand débat national sur l’identité du même nom. Mobilisant préfets et sous-préfets (ceux-là même qui, depuis deux ans, ont été dotés de marges d’initiatives accrues afin de décliner sur leurs territoires respectifs la politique de reconduite aux frontières impulsée par le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale), le débat devrait solliciter les «forces vives de la nation» autour de la question suivante : «Qu’est-ce qu’être français ?»[…]
C’est pourquoi, à la question «Qu’est-ce qu’être français ?» posée par le ministère de l’Immigration, il ne saurait y avoir dans les mois qui viennent qu’une seule réponse, endurante, ressassée, monotone, obstinée : «Cela ne vous regarde pas». Vous avez perdu le droit de poser cette question au moment même où, liant identité nationale et contrôle de l’immigration, vous avez aménagé le renversement systématique des composantes de la citoyenneté en autant de critères d’exclusion. A cette captation, il ne saurait y avoir de réponse qu’en acte ; libre à vous, lorsque ce temps viendra, d’interpréter la violence de notre refus comme une composante de la «francité».
Lire la suite de l’article


L’histoire en CE 2 : une omission sidérante
Par GILLES HANUS professeur de philosophie, directeur des «Cahiers d’études lévinassiennes»

En avril 2008, me rendant dans la classe de CE 2 dans laquelle se trouvait alors mon fils aîné, j’ai pu constater avec un certain malaise un oubli de taille sur la frise chronologique affichée sur l’un des murs de la classe. Ne trouvant à cet oubli nulle justification scientifique ni pédagogique, je m’en suis ému auprès de l’institutrice de mon fils. Celle-ci n’a pu que reconnaître que l’absence totale de mention du judaïsme sur cette frise - alors que sont mentionnées sur une ligne séparée des autres la «christianisation» et la naissance de l’«Islam» - posait problème.
Ma fille a fait cette année sa rentrée en CE 2. Sur les murs de sa classe - la même classe, avec la même maîtresse - la frise n’a pas changé. Il ne faut pas y voir un signe de mauvaise volonté de la part de l’institutrice ni de l’école concernée : j’ai appris depuis que la frise qui avait provoqué mon malaise suit simplement les indications du programme du cycle 3 de l’école élémentaire, duquel toute mention du judaïsme est absente.
Lire la suite de l’article

Le GaultMillau ne donnera plus de notes
Le guide gastronomique explique ne plus vouloir apparaître comme un "censeur" ramenant les restaurateurs sur les bancs de l'école.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 24/10 au 29/10/09


Le service civique volontaire pourrait voir le jour dès 2010
Votée par les sénateurs et soutenue par le gouvernement, une proposition de loi prévoit qu'il sera d'une durée de 6 à 24 mois.
Lire la suite de l’article


Identité nationale : le débat est ouvert
Le ministre de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale Éric Besson prévoit trois mois de discussions qui placent le Parti socialiste sur la défensive.
Lire la suite de l’article


L'école n'est plus le creuset des valeurs françaises
Malgré la place accordée aux symboles de la république dans les programmes scolaires, certains élèves préfèrent afficher le détachement.
Lire la suite de l’article


Aimeriez-vous suivre vos enfants à la trace ?
L'entreprise américaine Insignia vient de lancer son GPS «Little Buddy», donnant aux parents les moyens de suivre les déplacements de leurs enfants en temps réel. Envisageriez-vous d'équiper votre progéniture?
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 24/10 au 29/10/09



S'enivrer pour faire la fête... ou oublier son mal-être
En France, à 16 ans, un jeune sur trois a goûté au cannabis et un sur deux déclare avoir déjà été ivre. Telles sont les principales conclusions de l'édition 2009 de l'enquête Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs) réalisée auprès de 2 800 élèves de 202 établissements européens. Sur cette proportion, un faible nombre va basculer dans la dépendance : les ivresses régulières ne concernent plus qu'environ 3,5 % des adolescents. Qu'est-ce qui caractérise ces jeunes ? Que recherchent-ils à travers ces expériences limites ?
Lire la suite de l’article



Identité nationale : Boutin craint que le débat ne dérape
Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD), allié à l'UMP, craint que le débat sur l'identité nationale ne "dérape" en "ouvrant un boulevard à l'extrême droite" à quelques mois des élections régionales.
Lire la suite de l’article


"On ne crée pas un sentiment d'appartenance avec des injonctions"
Démographe et enseignante-chercheuse à l'université de Versailles-Saint-Quentin, Olivia Samuel a codirigé l'ouvrage En quête d'appartenances, étude démographique sur la construction des identités. Publié il y a deux mois, ce livre s'appuie sur une enquête quantitative menée en 2003 auprès d'un échantillon représentatif de 10 000 personnes en France métropolitaine.
Lire la suite de l’article


Identité nationale : la droite cherche ses marques
Le débat sur l'identité nationale est relancé. Nicolas Sarkozy en avait fait un thème central de sa campagne présidentielle, y voyant le moyen de récupérer l'électorat du Front national. A l'approche des prochaines échéances électorales de mars 2010, le sujet resurgit.
Lire la suite de l’article


Martin Hirsch émet des réserves sur le débat sur l'identité nationale
Le Haut Commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, a pris ses distances avec le gouvernement, jeudi 29 octobre, quant à la proposition d'Eric Besson de lancer un vaste débat sur l'identité nationale.
Lire la suite de l’article


Au lycée Bougainville, les futurs agriculteurs revendiquent leur envie d'exercer "un métier qui a un sens"
A l'heure du déjeuner, la scène est la même que dans des milliers de lycées français : un joyeux foutoir devant le réfectoire, fait de bousculades et de rires. Les tenues aussi : l'inévitable uniforme jean-Converse-sac Eastpack. Pourtant, un panneau planté à l'entrée de l'établissement ne cache pas la singularité des lieux : "Fleurs, vente au public. Accueil et conseils par les élèves toute l'année."
Au lycée agricole Bougainville de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), comme dans près de 1 400 autres établissements français, quelque 520 élèves ou étudiants se préparent aux métiers liés au monde rural : aménagement paysager, horticulture, services aux personnes, agroéquipement... Mais aussi à la production agricole. Et, pour certains, à devenir exploitants, malgré les convulsions qui secouent le secteur.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 24/10 au 29/10/09


Réforme du lycée : La démocratisation est oubliée au profit du rendement
Par Roland Hubert (co-secrétaire général du SNES-FSU)

Que devient le pari de la réussite pour tous ?
Lire la suite de l’article


Elève Chatel, vos évaluations sont à revoir
Un rapport parlementaire du groupe UMP, rendu public la semaine dernière, préconise une modification profonde du dispositif des évaluations (CE1, CM2) mis en place l’an dernier.
Lire la suite de l’article


La réforme de la Formation ne passe pas
La colère monte contre les nouveaux stages destinés aux étudiants « se destinant au métier de professeur des écoles ». Prévus pour durer quatre semaines, ils concerneraient environ 50 000 étudiants projetés dans les classes « en responsabilité », « sans aucune formation, ni sensibilisation », s’inquiète le Snuipp-FSU. Dans une motion votée cette semaine à l’école Aristide-Briand (Lyon 7), treize enseignants ont d’ailleurs refusé de « libérer » leurs classes. Á l’initiative de la FSU, une journée de grève et de manifestations dans l’éducation et la recherche est prévue le 24 novembre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 24/10 au 29/10/09



On va enfin savoir où mènent les études supérieures
Les universités vont contacter leurs anciens étudiants pour savoir s’ils ont trouvé un travail. Une enquête inédite dont nous vous dévoilons en exclusivité les détails.
Lire la suite de l’article


« Les jeunes ont droit à plus de transparence »
Après avoir mené la réforme très contestée de l’autonomie des universités, Valérie Pécresse s’attelle désormais à son pendant, l’insertion professionnelle. 

Lire la suite de l’article


Réforme du collège : les idées chocs de Copé
Jean-François Copé, député UMP et maire de Meaux (Seine-et-Marne), réunit ce soir, à Paris, son club Génération France pour un débat sur « L’école en France : peut mieux faire ? », en présence du ministre de l’Education Luc Chatel, de lycéens, de proviseurs, de la Peep (fédération de parents d’élèves) et du SGEN-CFDT (syndicat enseignant classé à gauche).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 24/10 au 29/10/09



Les jeunes en 2009, une génération pragmatique
Selon l’Indice de confiance des jeunes La Poste-"Phosphore"-"La Croix", les 15-25 ans adoptent des stratégies d’adaptation face à un monde qui, selon eux, ne tourne pas rond. À défaut d’utopie, ils gardent l’envie de faire bouger les choses
Lire la suite de l’article


La crise a rendu les jeunes plus vigilants face à l'argent
Plus fourmis que cigales, les jeunes sont des consommateurs prudents et avertis
Lire la suite de l’article


Étude sur l'indice de confiance des jeunes
Selon l’Indice de confiance des jeunes La Poste-Phosphore-La Croix, les 15-25 ans adoptent des stratégies d’adaptation face à un monde qui, selon eux, ne tourne pas rond. À défaut d’utopie, ils gardent l’envie de faire bouger les choses
Lire la suite de l’article


60 % des jeunes Danois ont confiance dans l'avenir
L’autonomie financière dont disposent les jeunes Danois les autorise à partir très tôt du foyer parental
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 24/10 au 29/10/09



L'inquiétante démotivation des enseignants du second degré
Selon une enquête du ministère, 67 % des professeurs de collèges et lycées se sentent concernés par le malaise enseignant. Pis, 27 % d'entre eux songent à quitter l'enseignement du second degré, quitte à aller travailler dans le privé.
Lire la suite de l’article


Gard: six mois avec sursis pour avoir frappé le principal d'un collège
Un homme qui avait frappé début septembre le principal d'un collège de Villeneuve-les-Avignon (Gard), parce qu'il voulait que son fils change de classe pour retrouver ses copains, a été condamné mercredi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nîmes.
Lire la suite de l’article


Université, la tentation américaine
Quel avenir pour l'université, alors qu'elle n'est plus « le sésame qui ouvre la porte du marché du travail » ? S'appuyant sur une comparaison entre les systèmes américains 
et français, des universitaires des deux pays reviennent sur les maux de l'institution, 
en France – Revue Le débat
Lire la suite de l’article


La méritocratie en procès
Par Favilla

En France plus qu'ailleurs, la « passion pour l'égalité », caractéris-tique, selon Tocqueville, des sociétés démocratiques, suscite un débat sans cesse renouvelé - attisé aujourd'hui par le scandale des bonus bancaires et autres rémunérations mirobolantes, sur fond de crise. Mais les politiques de réduction des inégalités ressemblent au travail de Sisyphe. Elles ont d'abord visé les revenus, à travers la fiscalité et les prestations sociales - mais la redistribution est un remède qui ne s'attaque qu'aux symptômes. L'attention s'est alors portée sur l'égalité des chances : en cherchant à éliminer les discriminations dues à la naissance, à la famille, au sexe, à l'origine ethnique, il s'agissait de faire du seul « mérite » la justification et le moteur de l'ascension individuelle. Objectif difficilement contestable, qui avait en outre l'avantage de rendre plus supportables les inégalités - de ressources, de prestige, de pouvoir - inéluctables dans une économie de marché.
Signe des temps, voilà que le mérite, à son tour, est mis en question dans une brassée de livres récents. En France, le creuset de l'égalité des chances est l'école, la marque du mérite est le diplôme. Or d'innombrables études montrent que le système éducatif est aujourd'hui un amplificateur plutôt qu'un réducteur d'inégalités, et que la catégorie sociale pèse lourdement sur l'accès aux diplômes. Même si l'on imitait les pays où la prise en charge très précoce des enfants atténue les inégalités familiales, resteraient deux facteurs discriminants, hors de portée de toute action politique : les prédispositions naturelles et… la chance.
Quelques auteurs voient dans la « tyrannie du mérite » le signe d'une société obsédée par la compétition, faisant porter aux plus faibles la responsabilité de leurs propres difficultés et créatrice de stress. On peut admettre le constat, sans partager l'analyse : les vraies failles de notre méritocratie ne sont-elles pas plutôt l'étroitesse des critères sur lesquels elle s'appuie, le culte exclusif d'une réussite scolaire largement fondée sur les aptitudes mathématiques, la rareté des « deuxièmes chances », la méfiance à l'égard des profils « non conformes » - bref, plutôt un excès de routine qu'un excès de concurrence ?
Lire la suite de l’article


Jeunes: un service civique pour remplacer le service civil, pas assez efficace
Le service civique, qui devrait voir le jour grâce à une proposition de loi sénatoriale adoptée dans la nuit de mardi à mercredi, vise à remplacer l'actuel service civil, jugé trop complexe et trop méconnu et qui n'a pas rencontré le succès escompté.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 24/10 au 29/10/09



Rien vu...


Lire la suite de l’article


Six mois avec sursis pour avoir frappé le principal d'un collège
Il voulait que son fils change de classe pour retrouver ses copains...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 24/10 au 29/10/09



Des apaches aux casseurs : un siècle de trouille anti-jeunes
La peur du « jeune » est-elle de retour dans les chaumières frissonnantes ? Les médias font en tous cas un usage intensif du terme -en général plutôt pour annoncer une décision judiciaire, des violences ou un attroupement.
Lire la suite de l’article


Au jeu du foulard, que des perdants… et parfois des morts
Des parlementaires UMP proposent un « code de la cour » pour interdire ce « jeu » qui tue une quinzaine de jeunes par an. Enquête.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 24/10 au 29/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 24/10 au 29/10/09



La fac de Toulon à nouveau accusée
Le JDD s’est procuré le rapport complémentaire de l’Inspection générale à l’origine de la suspension du président de l’université et de deux de ses adjoints.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 24/10 au 29/10/09


Profs: le moral dans les chaussettes
Les professeurs en ont assez, et ça ne s'arrange pas. En 2005, la moitié d'entre eux déjà avouaient qu'ils n'allaient pas bien. En 2008, ce sont les deux tiers d'entre eux qui évoquent un "malaise". Tel est le résultat inquiétant d'une enquête réalisée l'année dernière par une société indépendante pour le compte du ministère de l'Education nationale. Ce n'est pas tant la question du salaire qui leur pèse, ni même le fait d'avoir à travailler davantage, parce que les élèves ont des niveaux sont très hétérogènes, et qu'en plus de faire cours, il faut aujourd'hui de plus en plus jouer les nounous. Tout cela leur serait sans doute supportable s'ils se sentaient reconnus. Mais les enseignants ont l'impression de n'être pas considérés.
Lire la suite de l’article


Michel Onfray : "Le débat de l'identité nationale n'est pas réservé à la droite"
Le prochain débat annoncé par le gouvernement sera celui de l'identité nationale. L'identité française. Que l'on retrouve aujourd'hui dans l'intitulé d'un ministère. La création du ministère de l'immigration et de l'identité nationale était une des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy. En 2007, le candidat déclarait: "Parler de l'identité nationale ne me fait pas peur", même si "pour certains c'est un gros mot. (...) Je ne veux pas laisser le monopole de la nation à l'extrême droite. Je veux parler de la nation française parce que je n'accepte pas l'image qu'en donne Jean-Marie Le Pen." Le ministère a finalement été créé le 18 mai 2007 dès le premier gouvernement Fillon sous l'intitulé complet de "ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire". L'identité nationale, une affaire politique ou philosophique ? En réclamant le débat, Eric Besson a suscité un tollé dans l'opposition qui y a vu un thème emprunté à l'extrême droite. Pour le philosophe et écrivain Michel Onfray c'est au contraire une bonne occasion de se réapproprier le débat et de dire que l'identité nationale "est une certaine conception de la République qui fait preuve d'ouverture et de solidarité".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 24/10 au 29/10/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 24/10 au 29/10/09


Lycée : Le projet ministériel se précise
Le Se-Unsa était reçu le 20 octobre au cabinet de Luc Chatel sur la réforme des lycées. De cette réunion émerge davantage de précision sur le tronc commun et l'accompagnement mis en place dès la seconde.
Lire la suite de l’article


Lycée : L'offensive des sciences économiques et sociales
De toutes les disciplines parties "à l'assaut" de la réforme du lycée, les sciences économiques et sociales sont les plus dynamiques. Double communiqué le 26 octobre. L'Apses, association la plus importante de professeurs de SES, "ne peut accepter un projet qui aboutit à une relégation des SES". L'Apses estime insuffisant l'horaire d'une heure 30 hebdomadaire en seconde comme "enseignement d'exploration". L'Apses demande "un enseignement annuel et obligatoire… digne de ce que notre démocratie exige".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 24/10 au 29/10/09


Etre français. Cela ne vous regarde pas
Par Mathieu Potte-Bonneville

Eric Besson a annoncé, le dimanche 25 octobre, le lancement d’un grand débat national sur l’identité du même nom. Mobilisant préfets et sous-préfets, ceux-là même qui, depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, ont été dotés de marges d’initiatives considérablement accrues afin de décliner sur leurs territoires respectifs la politique de reconduite aux frontières impulsée par le ministère de l’Immigration. Le débat devrait solliciter les "forces vives de la Nation" autour de la question suivante : "Qu’est-ce qu’être français ?"
Lire la suite de l’article


Handicap à l'école : seule une poignée d'auxiliaires réembauchés
Seuls une trentaine d'auxiliaires de vie scolaire (AVS) arrivés en fin de contrat avec l'éducation nationale auraient été recrutés à ce jour par des associations de défense des droits des enfants handicapés. Un nombre «dérisoire» aux yeux de Gilles Paumier, secrétaire général d'une de ces associations, la Fnaseph, pour qui le dispositif mis en place par le gouvernement pour ne pas laisser partir ces auxiliaires expérimentés est «mort-né».
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 24/10 au 29/10/09



Le service civique en vigueur "début" 2010 (Martin Hirsch)
Le service civique volontaire, qui vient de faire l'objet d'une proposition de loi adoptée par le Sénat, devrait voir le jour "début" 2010 si l'Assemblée nationale vote aussi le texte, a affirmé jeudi le Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse Martin Hirsch.
Lire la suite de l’article


Les députés pour limiter la gratuité de la scolarité à l'étranger
Des députés ont décidé mercredi d'accorder une rallonge de 10 millions d'euros à l'Agence de l'enseignement français à l'étranger (AEFE), cette somme devant être dégagée en limitant à des "familles ciblées" la gratuité de la scolarité des élèves français à l'étranger.
Lire la suite de l’article


L'Education nationale doit améliorer la culture économique (sondage)
La très grande majorité des leaders d'opinion estiment que l'Education nationale doit améliorer la culture économique des Français, selon un sondage BVA réalisé pour le compte du Conseil pour la diffusion de la culture économique (Codice).
Lire la suite de l’article


Handicap à l'école: les associations n'ont repris que quelques auxiliaires
Les associations de défense des droits des enfants handicapés n'ont embauché à ce jour que 23 auxiliaires de vie scolaire (AVS) sur les 1.000 à 1.500 qu'elles pouvaient reprendre après l'arrivée à terme de leurs contrats aidés fin août, ont-elles annoncé lundi à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Parution au Journal officiel de la loi sur le financement des écoles privées
La loi restreignant l'obligation faite aux communes de financer la scolarité d'élèves résidant sur leur territoire mais inscrits dans des écoles privées d'autres communes a été promulguée jeudi par sa parution au Journal officiel.
Lire la suite de l’article


Jet d'une bouteille d'acide dans le cour d'un collège: 3 mineurs interpellés
Trois mineurs âgés de 12 à 15 ans, qui avaient jeté vendredi dernier une bouteille d'acide chlorhydrique dans la cour d'un collège du XIXe arrondissement, ont été interpellés, a-t-on appris mercredi auprès de la Direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.