mercredi, octobre 14, 2009

Revue de presse du mercredi 14 octobre 2009


Lycée : prudence, manque d’ambition, lifting et élistisme – Cagnotte et droit à l’expérimentation -



Lycée : prudence, manque d’ambition, lifting et élistisme
Comme on s’en doutait, la plupart des organisations syndicales (d’enseignants, de lycéens ou de parents) et les mouvements pédagogiques ont tous réagi aux propositions de Nicolas Sarkozy concernant le lycée
Sans rejeter en bloc les mesures proposées par le chef de l'Etat, les principales organisations d'enseignants et de lycéens craignent un manque de moyens pour appliquer les propositions . Beaucoup insistent sur la prudence des propositions. Certains syndicats peuvent éventuellement s’en réjouir ou se sentir soulagés mais la plupart se demandent si cet aménagement est véritablement à la hauteur des enjeux.
Pour le Se-Unsa, Pas de miracle pour le lycée ! En se contentant d’annoncer un hypothétique rééquilibrage des séries, Nicolas Sarkozy maintient le principe des voies et séries hiérarchisées, pourtant sources de fortes inégalités. Le lycée véritablement démocratique, dans lequel chaque lycéen construit progressivement son parcours de réussite vers l’enseignement supérieur, n’est donc pas pour demain. ”. Le SGEN-CFDT est à peu près sur le même constat Les mesures annoncées sont parcellaires et manquent de cohérence même si certaines sont susceptibles de générer des évolutions positives.”. . Du côté des syndicats de la FSU, le SNES salue la prudence du chef de l’État qui aurait répondu à des demandes fortes du SNES mais trouve en même temps discours “décalé” car “les mesures annoncées ne répondent pas à la principale revendication des personnels : améliorer les conditions de travail et d’étude.
Les parents d’élèves sont déçus. La PEEP attend une réforme du lycée ambitieuse et déplore l’absence d’une proposition de changement des modalités d’évaluation. La FCPE veut croire encore qu’il existe une marge de manœuvre pour faire évoluer le lycée “ pour enfin assurer la réussite de tous les lycéens. ”.
Les lycéens, pourtant choyés par le président, sont eux aussi assez circonspects. L’’UNL craint une réforme inefficace par manque de moyens”. La FIDL appelle à des assemblées générales pour débattre de la réforme.
Du côté des mouvements pédagogiques, même déception. Pour Éducation et devenir le président Sarkozy propose une série de mesures qui ne sont pas à la hauteur d’un diagnostic sur les difficultés actuelles de notre système scolaire, diagnostic partagé par la droite et la gauche ”. Ce que déplore aussi le CRAP-Cahiers Pédagogiques qui sous le titre “le lycée des occasions manquées ” constate : “Décidément le lycée napoléonien a encore de beaux jours devant lui.
Le Café pédagogique a demandé son avis à deux spécialistes de l’école. Pour Philippe Meirieu en fait de réforme, il s’agit surtout d’un lifting et de quelques prothèses. Il estime que le projet ne permet pas de résoudre le problème de l’échec et des inégalités. Claude Lelièvre va dans le même sens . L’historien de l’éducation trouve même que la réforme Sarkozy risque de renforcer l’élitisme.
Luc Chatel, le ministre de l’Éducation Nationale entame un tour de France des lycées pour “vendre” la réforme. Il y aura aussi des consultations auprès des syndicats avant une présentation plus détaillée du projet en décembre au Conseil Supérieur de l’Éducation. Y a t-il encore des marges de manœuvre pour faire évoluer vraiment le lycée ?

Cagnotte et expérimentation
Revenons sur la cagnotte contre l’absentéisme qui continue à agiter l’opinion. Plusieurs textes publiés hier (et négligés pour cause de discours présidentiel) prennent la défense de cette expérimentation.
l’économiste Pierre-Yves Geoffard dans une tribune de Libération s’élève contre ceux qui condamnent a priori cette expérimentation “ Comme on aimerait partager leurs certitudes d’avoir raison ! Comme on aimerait savoir aussi fermement qu’eux ce qui est bon pour les élèves, ce qui peut les aider et ce qui doit forcément leur nuire ! ”. Après avoir analysé les effets positifs et les dangers des “motivations extrinsèques” (la cagnotte) par rapport aux “motivations intrinsèques” (la réussite à l’école), le professeur d’économie justifie l’expérimentation ainsi : “il est également possible qu’au contraire, l’effort d’abord suscité par des raisons extérieures ne finisse par apporter suffisamment de satisfactions propres pour qu’il se pérennise de lui même. ”. Dans ces conditions dit-il “au nom de quelle morale devrait-on se priver d’évaluer un outil potentiellement efficace contre l’échec scolaire ?
Le texte de Marc Gurgand dans Le Monde va dans le même sens. L’économiste, qui est aussi président du conseil scientifique du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse, revendique le droit à l’expérimentation et rappelle que celle ci donnera lieu à une évaluation rigoureuse et scientifique.
François Jarraud dans un éditorial de lundi 12 octobre ne dit pas autre chose en titrant “ Une expérimentation vaut mieux que vos condamnations ”. Il s’en prend notamment à l’opinion de Chantal Delsol exprimée dans Le Figaro-Magazine . Pour le responsable du Café Pédagogique, il faut avoir très peu fréquenté les lycées professionnels pour croire que l'ennui ou l'absence d'autorité parentale sont les moteurs de l'absentéisme. Les absentéistes ont souvent des raisons autrement sérieuses pour leur absence, telles que la nécessité de gagner sa vie (raison pour laquelle en Angleterre on donne de l'argent aux élèves), ou encore l'absence de perspective.
En définitive, ce que demandent toutes ces personnes c’est de ne plus se placer sur le terrain de la morale mais sur celui de l’efficacité. Mais l’éducation c’est aussi une affaire de valeurs…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/10/09 (certains articles payants)


Lycée : un Sarkozy très scolaire
Aménagement de l’orientation, soutien personnalisé, renforcement des langues… le Président a annoncé hier une série de mesures très consensuelles. Loin de la réforme Darcos qui avait suscité la colère lycéenne.
Lire la suite de l’article


«Une réformette qui manque d'audace», pour les Verts
Syndicats et politiques ont accueilli «avec prudence» le projet de réforme sur le lycée présenté mardi par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Éducation: Chatel assure le SAV de la réforme du lycée
Luc Chatel, le ministre de l’éducation nationale, sera en déplacement au lycée Voltaire d’Orléans, mercredi 14 octobre, à partir de 14 h 50. Le remplaçant de Xavier Darcos viendra assurer le service après-vente des annonces de Nicolas Sarkozy sur la réforme du lycée (Libération du 13 octobre 2009). Cette visite est la première étape d'un tour de France des académies.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel défend Jean Sarkozy... du mieux qu'il peut
Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, est bien venu à Orléans pour assurer le service après-vente de la réforme du lycée dévoilée mardi par le président de la République (LibéOrléans du 13 octobre 2009). Face à un parterre de lycéens et de cadres enseignants réunis dans l’enceinte du lycée Voltaire de La Source, le ministre a rappelé les grands axes de cette réforme en abordant, notamment, l’organisation des emplois du temps, le développement des langues vivantes, l’orientation ou la vie lycéenne. Un bel exercice de communication rôdé à souhait. Mais au détour d’une phrase et bien malgré lui, Luc Chatel s’est pris les pieds dans l’actualité.
Lire la suite de l’article


Lycées: «C'est un projet qu'il a présenté, pas une réforme»
A l'Elysée mardi matin, des lycéens -et leurs profs- étaient conviés pour entendre le discours de Nicolas Sarkozy sur la réforme du lycée. Petits fours, photos sur le perron et avis sur des annonces «pas franchement révolutionnaires».
Lire la suite de l’article


«Cagnotte» lycéenne : le droit à l’expérience
Par PIERRE-YVES GEOFFARD Pierre-Yves Geoffard est chercheur au CNRS et professeur à l’Ecole d’économie de Paris.

Comme on aimerait partager leurs certitudes d’avoir raison ! Comme on aimerait savoir aussi fermement qu’eux ce qui est bon pour les élèves, ce qui peut les aider et ce qui doit forcément leur nuire ! Et comme on aimerait pouvoir joindre sa voix à celle de tous ceux qui dénoncent de manière si véhémente l’expérience dans trois classes de lycée d’un dispositif de «cagnotte» accumulée par une classe si l’ensemble de ses élèves fait preuve d’assiduité régulière !
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 14/10/09


Sarkozy veut remettre les langues au coeur du lycée
Le chef de l'Etat, qui présentait mardi matin sa réforme du lycée, a également annoncé le bouleversement du système d'orientation et des mesures pour renforcer l'autonomie des élèves.
Lire la suite de l’article


Lycée : «Non au seul bilinguisme français/anglais»
Vous avez été très nombreux à réagir à l'annonce par Nicolas Sarkozy de la nouvelle réforme des lycées. Au cœur des préoccupations, la question des langues fait débat.
Lire la suite de l’article


Réforme des lycées : le monde de l'éducation sceptique
Sans rejeter en bloc les mesures proposées par le chef de l'Etat, les principales organisations d'enseignants et de lycéens craignent un manque de moyens pour appliquer les propositions.
Lire la suite de l’article


À Chennevières, le président teste son projet
Après l'annonce d'une réforme, rien de tel qu'une rencontre directe avec les principaux intéressés. C'est ce qu'a fait Nicolas Sarkozy, mardi, en se rendant dans un lycée du Val-de-Marne.
Lire la suite de l’article


Lycée : une idée et une méthode
ÉDITO - L'Éducation nationale, terrain d'éternels affrontements, fait l'objet de nouvelles propositions par Nicolas Sarkozy. Celles-ci sont séduisantes, mais reste à pouvoir les mettre en place. Par Yves Thréard
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 14/10/09



"En France, les maths ont pris trop d'importance dans le système d'éducation"
Dans un chat sur LeMonde.fr, Eric Charbonnier, économiste et expert des questions d'éducation à l'OCDE, rappelle que "les mathématiques représentent en France beaucoup plus d'heures du total d'instruction que la moyenne dans les pays de l'OCDE".
Lire la suite de l’article


Sarkozy prône le "droit à l'erreur" au lycée
Revue de presse quotidienne des JT de la mi-journée.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : les syndicats s'interrogent sur les moyens
Luc Chatel réunit mardi 13 octobre tous les syndicats pour amorcer des discussions sur les modalités de mise en oeuvre de la réforme. Ces discussions se poursuivront pendant deux mois.
Lire la suite de l’article


Adolescence ne rime pas (toujours) avec malbouffe
Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es... Les vêtements, la musique, mais aussi la nourriture sont partie prenante d'une culture de la jeunesse. Les "Alimentations adolescentes" étaient au coeur d'un colloque organisé les 12 et 13 octobre, à Paris, qui présentait les principaux résultats d'"AlimAdos", un programme de recherche de l'Observatoire des habitudes alimentaires du centre national interprofessionnel de l'économie laitière (Cniel).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 14/10/09



Le lycée en session de rattrapage
Nicolas Sarkozy présente mardi une nouvelle réforme du lycée, repoussée l’an dernier face aux mobilisations de la jeunesse, et désormais vidée de ses aspects les plus polémiques.
Lire la suite de l’article


Lycée. Point de vue : Massira Baradji, porte-parole de FIDL
« Aujourd’hui, nous appelons à des assemblées générales pour débattre de la réforme du lycée. Le gouvernement est très attendu sur cette question. On ne part pas de zéro, après le mouvement des lycéens de 2008, il s’agit, pour nous, de faire le point. Nous avons des craintes face à ce projet et les annonces des derniers mois - cagnotte pour l’absentéisme, brigades mobiles, etc. - ne vont pas dans le bon sens. Notre plus grande crainte : que les lycées ghetto et plus généralement des quartiers populaires ne soient les perdants de cette réforme. Lors des dernières rencontres avec le ministère, nous l’avons senti assez frileux sur la question. Nous redoutons aussi que les questions sécuritaires ne prennent une place trop importante, et si l’on se fie aux dernières annonces, cette thématique sera bien présente. Nous demandons au ministre de l’Éducation nationale un moratoire sur les suppressions de postes, que l’on trouve une solution aux classes surchargées. La mise en place d’un véritable service public de l’orientation et le rétablissement de la carte scolaire sont indispensables. C’est le dernier recours du gouvernement ; s’il se plante, ça va être très tendu. Jusqu’à présent, nous n’avions le droit qu’à des réformes destructrices. Nous espérons une vraie réforme du lycée, qui va dans le sens des lycéens. Dans le cas contraire, nous sommes prêts et nous appelons d’ores et déjà avec d’autres organisations à une journée de mobilisation, le 20 octobre. »
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/10/09



La visite surprise de Nicolas Sarkozy au lycée de Chennevières
Le chef de l'Etat s'est déplacé mardi au lycée Champlain à Chennevières-sur-Marne...
Lire la suite de l’article


Ce qui change au lycée
Devant un parterre conséquent d’élèves, profs, recteurs et ministres, le président a présenté ce matin depuis l’Elysée «son projet pour améliorer le lycée à partir de la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 14/10/09



Nicolas Sarkozy veut diversifier « les voies de l'excellence »
Le président renonce à une réforme globale du lycée, mais apporte des solutions concrètes aux problèmes des filières, de l’orientation et de l’accompagnement des élèves
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/10/09



Lycée : des aménagements plutôt qu'une réforme
Des évolutions mais pas de grand chamboulement. Nicolas Sarkozy a présenté hier une réforme des lycées allégée par rapport au projet initialement présenté en 2008 par Xavier Darcos. Pas question de « refonder le lycée », de supprimer les filières ou d'introduire une semestrialisation dans l'enseignement, comme le prévoyait l'ancien ministre de l'Education nationale. « Le lycée français, dans l'ensemble, marche bien. Il parvient à conduire près de 65 % d'une génération au baccalauréat », a expliqué le chef de l'Etat.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 14/10/09



La méthode douce pour réformer le lycée
Qu'elle est loin l'ère Darcos, qui promettait un nouveau lycée refondu de pied en cap. Hier, c'est une réforme du lycée bien en deçà du projet initial que Nicolas Sarkozy a présenté depuis l'Elysée. Le document de présentation ne contient d'ailleurs qu'une dizaine de pages. Ainsi, les filières L, ES et S sont maintenues en l'état, le bac aussi.
Lire la suite de l’article


Lycées: Valérie Pécresse en remet une couche sur la filière littéraire
Pour la ministre de l'Enseignement supérieur, on doit pouvoir être médecin avec un bac L...
Lire la suite de l’article


Bac L: voie de garage?
Nicolas Sarkozy a présenté ce mardi 13 octobre la réforme du Lycée. Il veut notamment revaloriser la filière L, désertée par les meilleurs élèves. Pourquoi?
Lire la suite de l’article


Luc Chatel: «on a réussi la quantité, pas la qualité»
Le ministre de l'Education fait le point sur la réforme des lycées...
Lire la suite de l’article


Lycées: Valérie Pécresse en remet une couche sur la filière littéraire
Pour la ministre de l'Enseignement supérieur, on doit pouvoir être médecin avec un bac L...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 14/10/09



Egalité déchéance : rencontre dans un collège de Toulouse
Par Mouloud Akkouche

Dans le cadre d'un salon (Toulouse Polars du Sud), j'étais invité au collège La Reynerie de Toulouse. Les e-mail de l'enseignant et des documentalistes témoignaient d'un excellent travail en amont : tout très bien préparé.[…]
Dans le CDI, après une collation, les élèves entamèrent une série de questions sur le livre étudié en classe. Deux classes de quatrième avec une grande diversité de population : des arabes, des noirs, des arabes, des noirs… Et pas des nantis. Un classique dans ce genre de zone périphérique qui se ghettoïse de plus en plus sur le plan ethnique et social. Mais pas là pour faire une étude sociologique, juste invité à parler de livres et offrir le goût de la lecture
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 14/10/09



La réforme du lycée menée à pas prudent
Pas de révolution, mais des évolutions dosées. Nicolas Sarkozy les a présentés, hier, à l'Élysée,devant un parterre de lycéens, de professeurs, d'inspecteurs et de recteurs d'académies.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/10/09



Le nouveau lycée de Sarkozy
Nicolas Sarkozy a présenté mardi matin la nouvelle version de son projet controversé de la réforme des lycées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/10/09


Sarko la provoc ou l'art de l'enfumage
César offrait aux Romains des jeux sanglants, pour les distraire. Nicolas Sarkozy lui aussi aime organiser des combats, à sa manière. Il ne passe une semaine, un jour sans que surgisse matière à une nouvelle polémique. Habile et efficace manière de détourner notre attention de problèmes autrement plus cruciaux : crise, chômage, accroissement des inégalités, mise à mal du service public etc.
Dernier esclandre en date, dans le riche domaine -en matière de polémique- de l'éducation, la «cagnotte» supposée récompenser l'assiduité des élèves dans trois lycées professionnels dans l'académie de Créteil. Ecole et argent. Deux mots qui, en France, provoquent aussitôt l'étincelle.
Lire la suite de l’article


Orientation, langues et culture au menu de la réforme du lycée
Nicolas Sarkozy a présenté une version allégée de la réforme du lycée, dont le projet initial avait été fortement contesté dans la rue fin 2008.
Lire la suite de l’article


Les réactions à la réforme du lycée
Voici les principales réactions à la réforme allégée du lycée présentée mardi 13 octobre par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 14/10/09


Nicolas Sarkozy présente une réforme des lycées allégée
Des stages de remise à niveau, une revalorisation des séries littéraire et technologique, et un meilleur apprentissage des langues seront proposés aux 1,4 million de lycéens visés par la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article


"Ces mesures ne doivent pas rester des effets d'annonce"
Au lendemain de la présentation de la réforme du lycée par Nicolas Sarkozy, l'UNL, le premier syndicat lycéen émet déjà des doutes quant à la viabilité du projet. Clara Paul-Zamour, secrétaire générale de l'organisation s'explique.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/10/09


Réforme du lycée : Soulagements et déceptions
Syndicats et associations de parents réagissent à la présentation par Nicolas Sarkozy le 13 octobre de la réforme des lycées. Si certains semblent soulagés par l'extrême modestie des propositions, la majorité des acteurs de l'Ecole est déçue.
Lire la suite de l’article


Lycée : Deux ans de perdus
Editorial de François Jarraud

Est-il possible de réformer le lycée français ? A l'évidence, non ! Le texte présenté le 13 octobre par Nicolas Sarkozy est davantage un enterrement, celui du rêve d'un nouveau lycée démocratique, qu'une naissance. Ceux qui attendaient une véritable réforme du lycée restent sur leur faim. Ceux qui espéraient des avancées significatives sur au moins un des points noirs des lycées sont aussi déçus, tant il apparaît que les solutions proposées ont une efficacité nulle ou fortement réduite.
Lire la suite de l’article


Lycée : P. Meirieu : "un simple lifting"
"On n'a pas de réforme. On a un lifting du lycée et la mise en place de quelques prothèses" déclare au Café Philippe Meirieu. L'ancien directeur de la consultation sur les lycées en 1998 jette un regard très critique sur les propositions Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Lycée : Pour Claude Lelièvre, une réforme élitiste
"La structuration générale des filières (avec ses dominantes) n’est plus en cause, et a fortiori la filière "S" (dont on ne touche pas un cheveu)" nous explique C Lelièvre. L'historien de l'éducation a bien voulu analyser pour les lecteurs du Café la réforme Sarkozy. "On ne rompt donc pas avec le lycée élitiste, peut-être même au contraire. Car l’innovation centrale retenue pour la filière "L" (qui serait, paraît-il, transformée en « filière d’excellence internationale ») et les « souhaits » de Nicolas Sarkozy pour que soient réservés aux bacheliers de la série sciences et technologies industrielles (STI) « des » places dans les IUT (ou même que soient développées les quelques classes préparatoires qui leur sont propres) vont peut-être dans un certain sens élitiste. Encore que Nicolas Sarkozy prend bien soin de ne pas s’avancer sur le taux de bacheliers technologiques qui pourrait être requis dans les IUT”.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/10/09


Sciences-Po: une vertigineuse course aux financements
Cérémonie de remise des diplômes de Sciences-Po, juillet 2009. «Don't ask what Sciences-Po can do for you, but what you can do for Sciences-Po!» : c'est Stéphane Rambosson, le président des alumni (prononcer « alumnaï »), les anciens élèves de Londres, qui parle. Face à lui, les étudiants de 5e année tout juste diplômés. Pas encore sortis de la rue Saint-Guillaume, et déjà incités à contribuer financièrement à leur école.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 14/10/09



Luc Chatel a entamé un tour de France pour préciser la réforme des lycées
Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, a entamé mercredi, à Orléans, un tour de France pour expliquer et préciser dans la concertation la réforme des lycées présentée la veille par le président de la République.
Lire la suite de l’article


Education: plus de 50% des établissements touchés par les suppressions de postes (syndicats)
Plus de la moitié des collèges et lycées sont touchés par des suppressions de postes et une augmentation des heures supplémentaires cette rentrée, selon quatre syndicats de la FSU du second degré qui ont réalisé une enquête sur internet.
Lire la suite de l’article


Lorraine et Wallonie lancent la 1ère école transfrontalière de la 2e chance
La Lorraine et la Wallonie (Belgique) ont mis en service mercredi à Longlaville la première école transfrontalière de la 2e chance (E2C) en Europe qui va accueillir 22 chômeurs français et belges peu qualifiés, a constaté un journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy explique sa réforme des lycées dans un établissement de banlieue
Nicolas Sarkozy s'est rendu mardi après-midi dans un lycée de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne) pour y expliquer la nouvelle mouture de la réforme des lycées dont il a présenté les grandes orientations à la mi-journée, a-t-on appris auprès de l'Elysée.
Lire la suite de l’article





-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.