mardi, octobre 20, 2009

Revue de presse du mardi 20 octobre 2009


Investir dans l’éducation - Sarkozy et Guy Môquet – Accompagner les élèves - Age tendre et gueule de bois -



Investir dans l’éducation
Alors que s’ouvre aujourd’hui la discussion au parlement sur le Budget 2010, c’est dans Le Figaro qu’on trouvera des arguments contre la réduction du budget de l’Éducation. Le journal s’appuie sur la dernière édition 2009 de l’OCDE de “Regards sur l'éducation”. Cette étude montre les effets bénéfiques de l’investissement en éducation tant au niveau individuel que pour l'économie dans son ensemble. On y démontre en effet que les anciens élèves de l'enseignement supérieur gagneront 186 000 dollars de plus, pour les hommes, et 134 000 dollars pour les femmes, sur l'ensemble de leur carrière par rapport aux diplômés du secondaire. Il s'agit d'une moyenne au sein de l'ensemble de l'OCDE, avec de très grands écarts d'une nation à l'autre. Aux États-Unis, cet avantage salarial atteint 367 000 dollars pour un homme et 220 000 dollars pour une femme ; en Allemagne, les chiffres sont respectivement de 175 000 et 110 000 dollars. La France se situe encore plus nettement au-dessous de la moyenne des «pays riches» (l'appellation habituelle de l'OCDE) avec 148 000 dollars pour les hommes et 99 000 pour les femmes.
La démonstration de l'OCDE ne s'arrête pas aux personnes. Les «études tertiaires» sont aussi un investissement rentable pour les États. Le gain net, pour les finances publiques, atteint 52 000 dollars pour un homme et 27 000 pour une femme, en moyenne. Ce calcul englobe le coût initial de l'investissement pour l'État et les recettes fiscales et sociales qu'il percevra ultérieurement. Les chiffres s'élèvent à 100 000 dollars pour un Américain et 43 000 dollars pour une Américaine, et en France ils sont respectivement de 37 000 et 41 000 dollars (les femmes françaises rapportent plus que les hommes).
Laissons le mot de la fin à l’article du Figaro : “Dans la mesure où les investissements éducatifs dégagent un rendement supérieur, voilà qui justifierait que l'État s'endette. Avis à la commission Juppé-Rocard sur le «grand emprunt».

Sarkozy et Guy Môquet
Revenons sur l’information donnée dans la revue de presse de lundi . Contrairement à ce qu'une note de service publiée au Bulletin Officiel laissait entendre, la lecture de la lettre du jeune résistant fusillé le 22 octobre est toujours de mise dans les lycées.. Comment expliquer un tel revirement ? Sur son blog, Lubin fait l’hypothèse d’une “ crise de nerf” de Sarkozy qui a obligé Luc Chatel et son ministère à faire machine arrière.
Le principal conseiller du Président, Henri Guaino a même déclaré ce mardi : "Les enseignants ont un devoir (...) c'est de faire leur métier d'enseignant, donc d'obéir aux directives” et il ajoute "Ce n'est pas une profession libérale le métier d'enseignant, c'est une profession de fonctionnaire. Il y a des directives et il n'est pas indigne, au regard des lois de la République et des grands principes qui nous gouvernent, de lire la lettre de Guy Môquet".
Donc, nous dit Guaino, pas de résistance…

Accompagner les élèves
Dans Les Échos, un article à signaler sur l’accompagnement des élèves. . On sait que c’est un des dispositifs annoncés par Nicolas Sarkozy mardi 13 octobre qui appelait (sans plus de précisions) à une nouvelle “philosophie de l'accompagnement”. Luc Chatel, a précisé, ce week-end, la forme que prendront les deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé, prévues dans le cadre de la réforme du lycée.
Comme le rappelle, Laurence Albert, la journaliste des Échos, de nombreux dispositifs existent déjà dans le primaire et au collège. Depuis la rentrée 2008, les écoliers du premier degré peuvent bénéficier de deux heures d'aide individualisée, dispensées en petits groupes et destinées aux élèves en difficulté. Puis, en sixième, deux heures d'« aide au travail personnel » sont obligatoirement dispensées, afin d'apprendre aux élèves des bases de méthodologie de travail. Sans compter l'accompagnement éducatif - qui permet aux collégiens d'étudier après leurs cours sous la houlette d'un surveillant - ou l'aide individualisée en seconde (deux heures hebdomadaires en mathématiques et en français pour les élèves en difficulté). Le principe n’est pas rejeté par tous «Cela permet de donner une attention particulière aux élèves, d'être à l'écoute, ce qui est la base de toute pédagogie»,affirme Guillaume Touzé, du syndicat SGEN-CFDT.
En ce qui concerne les deux heures d’accompagnement “personnalisé” prévu dans la réforme, elles devraient être prévues dans l’emploi du temps des élèves et seront « prises sur les cours existants» dixit Chatel. Mais ces heures d’aides individualisées sont-elles suffisantes pour résoudre les difficultés des élèves ? ne sont-elles pas un alibi ? Comme le souligne Philippe Meirieu « Si on se rabat sur ce type d'aménagements, c'est avant tout parce qu'on ne veut pas s'attaquer à l'organisation même de l'enseignement, qui est pourtant surchargé et trop foisonnant. »

Age tendre et gueule de bois
C’est le titre de Libération pour rendre compte d’une enquête qui, tous les quatre ans, permet de comparer les données de 35 pays européens concernant des élèves de 16 ans. On y apprend que 43 % des jeunes Français ont, au cours des trente derniers jours, bu au moins une fois cinq verres ou plus dans la même soirée, ce qui représente une sérieuse quantité d’alcool. Selon cette étude, le binge drinking (alcoolisation rapide) n’est cependant pas une spécialité française. Les jeunes danois, britanniques, portugais et tchèques s’enivrent beaucoup plus sévèrement et plus rapidement
C’est essentiellement dans les fêtes de famille que les jeunes découvrent l’alcool. C’est culturel en France et tous les milieux sociaux sont concernés. Puis, en grandissant, on n’envisage plus une fête entre potes sans alcool. En prenant soin d’éloigner les adultes car leur présence dans une soirée limite les conduites excessives. Boire représente avant tout une activité festive et conviviale, un moyen de «délirer» ensemble. Du coup, très rares sont ceux qui boivent en solo. Une fois qu’on a pris goût à l’alcool, en est-on prisonnier ? En 2007, 13 % des jeunes de 16 ans disent en consommer régulièrement (au moins dix fois par mois). Un chiffre qui a quasiment doublé en quatre ans. Pour les chercheurs, les contextes familiaux sont déterminants. Pour Marie Choquet, épidémiologiste et directrice de recherches à l’ Inserm interrogée par Le Parisien le vrai problème, c’est de se demander pourquoi les jeunes ont tant besoin de cette soupape qu’est l’alcool”. Pour elle, la réponse est claire “La pression scolaire est trop forte.
D’où l’intérêt de mesurer les consommations d’alcool à 16 ans. C’est-à-dire après le collège. De l’avis général, l’année de transition entre la troisième et le lycée (ou toute autre orientation) représente une période de grande fragilité. Une étape délicate à franchir. Dans une interview à Libération, l’anthropologue Marie Le Fourn montre également la difficulté des campagnes de prévention qui peuvent au contraire favoriser la transgression des interdits.


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 20/10/09 (certains articles payants)


Age tendre et gueule de bois
Boire jusqu’à se mettre la tête à l’envers, de nombreux adolescents savent ce que c’est. Les chiffres en témoignent : 43 % des jeunes Français ont, au cours des trente derniers jours, bu au moins une fois cinq verres ou plus dans la même soirée, ce qui représente une sérieuse quantité d’alcool. C’est ce qu’indique la dernière étude Espad qui, tous les quatre ans, permet de comparer les données de 35 pays européens concernant des élèves de 16 ans. Une telle propension au binge drinking (consommation de grandes quantités d’alcool en très peu de temps) fait paniquer les parents et nombre de médias embrayent sur une jeunesse menacée d’alcoolisation pathologique.
Lire la suite de l’article


«En soirée, la bouteille complète une panoplie»
Marie Le Fourn, anthropologue, décrypte le rapport des jeunes à la boisson.
Lire la suite de l’article


Cnrs : une tribune de Valérie Pécresse
A l'occasion de la signature du contrat quadriennal entre l'Etat et le Cnrs et de son 70ème anniversaire, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse a fait parvenir à Libération une tribune.
Lire la suite de l’article


Cnrs : contrat signé avec l'Etat
Ce matin, Valérie Pécresse et Catherine Bréchignac ont signé le contrat d'objectif et de moyens entre l'Etat et le Cnrs. Cette cérémonie a donné lieu à une échange de discours touchants entre les deux femmes.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 20/10/09


La lecture de la lettre de Guy Môquet reste «obligatoire»
Contrairement à ce qu'une note de service publiée au Bulletin Officiel laissait entendre, la lecture de la lettre du jeune résistant fusillé le 22 octobre est toujours de mise dans les lycées.
Lire la suite de l’article


Comment l'éducation 
va éponger la dette publique
L'enseignement supérieur est à la fois très rentable pour ses bénéficiaires et pour les finances publiques, démontre l'OCDE.
Lire la suite de l’article


Universités : le «fundraising» à la peine
Les fondations ont récolté 60 millions d'euros, une paille par rapport au budget de l'enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 20/10/09



Le président de l'université de Toulon est suspendu six mois par Valérie Pécresse
L 'affaire du trafic de diplômes de l'université de Toulon rebondit avec une sanction exceptionnelle. Le président de l'université, Laroussi Oueslati, et deux de ses vice-présidents, Pierre Sanz de Alba et Yves Lucas, ont été suspendus pour six mois de leur fonction élective. La décision a été prise lundi 19 octobre par Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


La lecture de la lettre de Guy Môquet reste obligatoire
La lecture dans les lycées de la lettre de Guy Môquet, jeune résistant fusillé en 1941, reste "obligatoire" le 22 octobre, anniversaire de sa mort, a indiqué lundi 19 octobre Jean-Louis Nembrini, directeur général de l'enseignement scolaire. Une note de service, publiée le 24 septembre au Bulletin officiel, pouvait laisser entendre que la lecture de la lettre du jeune résistant communiste, instaurée en 2007, était devenue optionnelle
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/10/09



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 20/10/09



Les étudiants ne sont plus à l’abri de la pauvreté
Le Secours populaire distribue pour la première fois des colis alimentaires au sein même d’une université. Malgré des aides accrues, des étudiants ont du mal à joindre les deux bouts.
Lire la suite de l’article


Quand le privé finance des bourses
Alexandre JOUGLARD, bientôt 18 ans, a d’abord cru à une erreur. Il y a une quinzaine de jours, la direction de l’université Lyon-I a convoqué cet étudiant en première année de licence de physique, chimie, sciences de l’ingénieur, pour lui proposer une bourse d’études de 3 000 €. Hier, en recevant son chèque des mains d’Eric Le Marois, directeur du département éducation et recherche de Microsoft France, il a dû se rendre à l’évidence.
Lire la suite de l’article


« Un tiers sont soutenus mais ce n’est pas assez »
Ronan VOURC’H est ingénieur de recherches à l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), un organisme indépendant qui publie tous les trois ans une vaste enquête (un long questionnaire est envoyé à 150 000 jeunes) sur les conditions de vie étudiante. La prochaine sortira l’an prochain. 

Lire la suite de l’article


Charlotte, 25 ans, a dû emprunter 10 000 €
Pas de shopping entre copines, de soirées ni de vacances pour cette étudiante de 25 ans. Malgré une bourse, un petit salaire et un emprunt étudiant de 10 000 €, Charlotte, élève en 3e année d’une école d’infirmières en banlieue parisienne, n’arrive pas à joindre les deux bouts. « Mes parents n’ont pas les moyens de m’aider.
Lire la suite de l’article


« Je fais tout pour m’en sortir mais je n’y arrive pas »
MORGANE, 22 ans, étudiante en sociologie qui reçoit de la nourriture via le Secours populaire
Lire la suite de l’article


William, 21 ans, « squatte chez lui »
« J’ai l'impression de squatter chez moi ! » D’une phrase, William, 21 ans, étudiant en troisième année de licence de biologie à l’université de Versailles-Saint-Quentin (Yvelines), résume l’ambivalence de sa situation. « D’un côté, je bénéficie d’une autonomie d’adulte puisque je vote et je fais des études. De l’autre, je me sens comme un collégien qui rentre manger avec sa famille tous les soirs ! » confie ce grand brun.
Lire la suite de l’article


Trafic de diplômes : le président de l'université de Toulon suspendu six mois
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a suspendu lundi pour six mois le président de l'université de Toulon (Var), Laroussi Oueslati. Une décision rare ayant trait notamment à des présomptions d'«entrave» à une enquête sur un trafic présumé de diplômes au bénéfice d'étudiants chinois.
Lire la suite de l’article


Quand les jeunes boivent jusqu’au bout de la nuit
Ils boivent beaucoup, et longtemps. Pour faire la fête et oublier la pression scolaire. Voilà ce que révèle une enquête qui décrypte les rapports des jeunes Français avec l’alcool.
Lire la suite de l’article


« Ils cherchent à relâcher la pression »
THIERRY MOREL, sociologue
Lire la suite de l’article


« On picole toujours entre amis et jamais d’une traite »
ENGUERRAND, 21 ans, a fait un coma éthylique il y a deux ans
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 20/10/09


Le bégaiement, un handicap aux multiples facettes
Trouble touchant une fonction primordiale de l’homme, le bégaiement est une véritable souffrance intérieure pour les personnes affectées
Lire la suite de l’article


Sans les adultes, ils apprennent aussi la vie !
Les bonnes relations entre enfants dès le plus jeune âge favorisent le développement et préparent le futur adulte à vivre en bonne intelligence avec les autres
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 20/10/09



L'accompagnement personnalisé des élèves peine à trouver sa place
“Du « soutien scolaire » pour les élèves en difficulté ; des « devoirs supplémentaires » et « un apprentissage des méthodes de travail de l'enseignement supérieur » pour les bons éléments. Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a précisé, ce week-end, la forme que prendront les deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé, prévues dans le cadre de la réforme du lycée dévoilée la semaine dernière par Nicolas Sarkozy. Décrivant une nouvelle « philosophie de l'accompagnement », le chef de l'Etat avait insisté : « Ce que veulent les élèves, c'est être mieux armés pour l'étude et le travail. »
Lire la suite de l’article


Lettre Guy Môquet : les enseignants doivent "obéir" aux directives selon Guaino
Le conseiller spécial de l'Elysée Henri Guaino a souligné mardi que les enseignants avaient, en tant que fonctionnaires, le devoir d'"obéir aux directives" et par conséquent de lire à leurs élèves la lettre du jeune résistant Guy Môquet fusillé le 22 octobre 1941.
Lire la suite de l’article


Les Espagnols mauvais élèves en langues étrangères
L'Espagne se classe au troisième rang des mauvais élèves de l'Union européenne, après la Hongrie et le Portugal, pour l'apprentissage des langues étrangères. 46,6 % des Espagnols déclarent ne savoir parler aucune langue étrangère. 41,1 % des Français sont dans ce cas. Et pourtant, affirme « El Pais » dans un article intitulé « Les écoles de langues sur le pied de guerre », l'intérêt pour apprendre d'autres langues ne fait qu'augmenter.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 20/10/09



Sanctions à la tête de la fac de Toulon
Une décision lourde. Le président de l'université de Toulon et deux vice-présidents ont été suspendus pour six mois hier par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse. Motif : « entrave » à l'enquête sur des dysfonctionnements dans l'affaire d'un trafic présumé de diplômes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 20/10/09



Ficher les mineurs dès treize ans : nécessité ou stratégie ?
Plus d'un an après les avoir mitonnés, le ministère de l'Intérieur a fini par publier ce dimanche deux décrets remplaçant le très critiqué fichier Edvige. Cette nouvelle mouture acte notamment le fichage des mineurs dès 13 ans. Pour lutter contre les bandes, officiellement. Il y a un an, les acteurs du monde judiciaire se montraient déjà plus que sceptiques.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/10/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/10/09


Lettre de Guy Môquet : Henri Guaino tance les enseignants
Le conseiller de l'Elysée a rappelé le devoir d'obéissance des enseignants à propos de la lecture de la lettre du jeune résistant, évoquant une "profession de fonctionnaire" soumise aux "directives".
Lire la suite de l’article


La lecture de la lettre de Guy Môquet reste "obligatoire" selon le ministère
Alors qu'une note du bulletin officiel du 24 septembre laissait la lecture de cette lettre "à l'initiative de chacun", le ministère invoque "une ambiguïté qui a été corrigée".
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 20/10/09


"Nous ne laisserons pas tomber"
La Fidl appelle, ce mardi à 15h00, à une mobilisation des lycéens de la région parisienne pour réclamer davantage de "précisions" sur la réforme du lycée. Les explications de son porte-parole, Massira Baradji.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 20/10/09


Secondes carrières : promesses non tenues
"Les promesses gouvernementales de 2003, 2005 et 2006 sur les secondes carrières n’ont pas été tenues" affirme Rémi Boyer dans un entretien accordé au Café mensuel d'octobre. Spécialiste de ce sujet, Rémi Boyer fait le point sur les possibilités de reconversion des enseignants.
Lire la suite de l’article


Performance publique
Editorial de Marcel Brun

Ca y est, c’est publié. Les enseignantes de maternelle (et les autres) peuvent lire en ligne (1) la Présentation Stratégique du Projet Annuel de Performance. pour l'Enseignement Scolaire Public du Premier Degré préparé par le ministère. Le Timonier y annonce le cap ferme de la réforme : diviser par trois le nombres d'élèves en échec, "porter l'ambition de la culture commune" en se "recentrant sur les apprentissages fondamentaux". Il a fixé vingt "indicateurs" qui vont permettre de remplir des "tableaux de bord", à partir d'évaluations statistiques : "proportion d'élèves qui maîtrisent les trois compétences du palier 1..." ; "rapport des proportions en RAR / hors EP et en RRS / hors EP" ; "potentiel d'enseignants qualitativement adapté" ; "taux de rendement du remplacement"...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 20/10/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/10/09



La sécurité routière entre dans les documents d'orientation scolaire des jeunes
La sécurité routière va faire son entrée dans les documents à destination des jeunes en quête d'orientation scolaire, ont annoncé lundi la Sécurité routière et l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (Onisep).
Lire la suite de l’article


Lettre Guy Môquet : les enseignants doivent "obéir" aux directives (Guaino)
Le conseiller spécial de l'Elysée Henri Guaino a souligné mardi que les enseignants avaient, en tant que fonctionnaires, le devoir d'"obéir aux directives" et par conséquent de lire à leurs élèves la lettre du jeune résistant Guy Môquet fusillé le 22 octobre 1941.
Lire la suite de l’article


Evaluations en primaire: mieux associer la communauté éducative (groupe de travail UMP)
Un groupe de travail parlementaire UMP a prôné, dans un rapport rendu public mardi, de "mieux associer la communauté éducative" à l'organisation des nouvelles évaluations dans les écoles primaires (CE1 et CM2) et de parvenir à "une véritable culture de l'évaluation" à l'école.
Lire la suite de l’article


L'examen d'entrée à Sciences Po avancé à juin comportera un entretien
L'examen d'entrée à Sciences Po Paris et ses six campus régionaux sera avancé à fin juin et comportera pour les candidats en ballottage un entretien de recrutement, a annoncé l'établissement dans un communiqué lundi.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.