mercredi, octobre 21, 2009

Revue de presse du mercredi 21 octobre 2009


Une réforme en trompe-l'oeil - Éducation aux médias - Évaluations en primaire: une concertation nécessaire – Grève dans l’Éducation Nationale le - La maîtresse de Sarkozy se confie -


Une réforme en trompe-l'oeil
Une réforme en trompe-l'œil pour les lycées français” C’est le titre de la tribune de Maryline Baumard dans Le Monde daté du 22 octobre.
La journaliste, spécialiste de l’éducation, y analyse les propositions faites par Nicolas Sarkozy dans son discours du mardi 13 octobre. Son constat est sévère “ Comme la nature a horreur du vide, ce sont les circulaires de rentrée qui ont pris le relais des objectifs. ”. Le projet présenté par le président de la République n’est pas, selon elle, à la hauteur des ambitions. Que ce soit les “80% d’une classe d’âge au niveau du bac” ou les “50% au niveau Licence”, ces slogans n’ont plus la cote, le seul qui vaille c’est “faire avec moins”…
Pour Maryline Baumard “le lycée français reste fidèle au modèle napoléonien sur lequel il s'est construit. La réforme 2009 ne changera pas son profil. La structure restera intacte avec, au sommet, son intouchable baccalauréat. ”.
Alors que l’efficacité du système éducatif n’est pas très bonne et que l’ascenseur social est bloqué depuis le milieu des années 90 avec une aggravation des inégalités sociales et un taux d’échec et de sorties du système qui reste durablement élevé.

Éducation aux médias
On se souvient peut-être de la mini-polémique à propos d’une photo où l’on voyait Nadine Morano dans son salon avec sa petite famille en train de jouer à un jeu vidéo violent, en contradiction apparente avec ses propos sur les dangers des écrans. On la retrouve aujourd’hui dans les fondamentaux plus traditionnels de son discours.
La secrétaire d’État à la famille, a, en effet, reçu mercredi matin le rapport de la commission «Famille, Education aux médias» . Celle qui a finalement qualifié le jeu GTA (Grand Theft Auto) de “jeu à la con veut notamment la création d'une signalétique pour les jeux vidéos. Mais son principal combat est celui d'Internet. Selon elle, «aujourd'hui presque 90% des adolescents surfent tous les jours sur Internet, et 60% des 6-11 ans vont quasiment tous les jours sur leurs ordinateurs».
Elle souhaite créer une fondation d'éducation aux médias destinée aux parents et aux enfants, pour permettre à ces derniers d'utiliser sans danger les nouveaux médias. Cette fondation pourrait «englober des financements privés et sans doute aussi un apport public» pour «définir des actions et une politique commune en terme d'observatoire et de politique à définir», a-t-elle indiqué. A travers cette fondation, «il faut qu'on puisse éduquer les familles sur l'utilisation de ces nouveaux médias», ce qui nécessite «l'implication de toutes les chaînes de télé».

Évaluations en primaire: une concertation nécessaire
Un groupe de travail parlementaire UMP a prôné, dans un rapport rendu public mardi, de "mieux associer la communauté éducative" à l'organisation des nouvelles évaluations dans les écoles primaires (CE1 et CM2)
"Une concertation approfondie avec l'ensemble des acteurs est indispensable", car elle a fait "assez largement défaut", selon le rapport. Pour cela, le groupe propose d'organiser localement des réunions d'information préalables et de communiquer les dates des évaluations "plusieurs mois à l'avance".
Ensuite, «une clarification des objectifs poursuivis est nécessaire», notamment en CM2 où les évaluations sont «à mi-chemin» entre le «bilan» qui vise à mesurer l'acquisition des connaissances et le «diagnostic» qui implique un dispositif de soutien. «Vouloir tout faire en même temps ne donne pas de bons résultats», indique le député Alain Marc (Aveyron). Il faudra aussi «s'assurer que les évaluations portent sur des points du programme déjà abordés au cours de l'année scolaire précédente»
La méthode doit aussi être "incontestée et incontestable", ce qui n'a "pas été le cas". Le groupe de travail prône enfin de parvenir à "une véritable culture de l'évaluation", notamment en organisant au niveau local "un lieu de concertation avec les différents acteurs de l'Education nationale sur le bilan et les perspectives d'amélioration" des évaluations. Il propose même de "mettre en place un système indépendant chargé de l'évaluation du système éducatif, en remplacement des organismes ou directions centrales en charge de cette mission".

Grève dans l’éducation et la recherche le 24 novembre
La FSU appelle à "une journée de grève et de manifestations" dans l'éducation et la recherche bla le 24 novembre, notamment contre les suppressions de postes et pour la revalorisation des personnels. Le texte a été voté mardi, dans le cadre de deux jours de réunion des instances nationales de la fédération. Dans un communiqué distinct, le Snes-FSU, premier syndicat des professeurs des lycées, estime que cette grève sera aussi "un moment fort pour porter nos exigences pour une réforme des trois voies du lycée axée sur la démocratisation et la réussite de tous les jeunes".
La FSU, qui souhaiterait être rejointe le 24 novembre par d'autres organisations syndicales, précise dans son texte "prendre contact avec l'ensemble" de ses homologues de l'éducation pour "leur re-proposer l'organisation commune de cette journée".
Un appel à l’unité donc, mais après avoir déjà fixé la date et les modalités de l’action et avec des revendications dont une partie (la réforme du lycée par exemple) n’est pas forcément partagée par tous. Pas sûr que celle ci se fasse dans ces conditions.

La maîtresse de Sarkozy se confie
Voilà un titre accrocheur à la Voici n’est-ce pas ?
Il s’agit en fait des confidences d’une des institutrices de l'actuel président, avec lequel elle a gardé des liens étroits. Elle a rencontré le petit Nicolas âgé alors de 4 ans et demi et l'a retrouvé quelques années plus tard, lorsqu'il fut élu maire de Neuilly à seulement 28 ans. "C’était un petit garçon très timide, joyeux et très appliqué, car il avait horreur de se tromper ", confie-t-elle à Gala. "Il défendait toujours ceux qui étaient en difficulté, les aidaient à enfiler leur blouse ou à tenir leur crayon. Mais il avait un peu peur des autres." L'ex-enseignante livre un portrait idéal du petit garçon, qui lui glissait parfois à l'oreille : "Je vous aime parce que vous êtes belle".
Mignon, faudrait pas que ça grandisse…
Et est-ce qu’il pensait à devenir Président avant même de se raser ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 21/10/09 (certains articles payants)


L’école à la petite semaine
Depuis 2008, les classes sont passées à quatre jours de cours hebdomadaires. Malgré l’opposition d’une partie du monde éducatif et des parents…
Lire la suite de l’article


«Pour les quatre jours et demi»
Yvonne, 41 ans (toulouse) . chargée de mission à l’université du Mirail deux enfants de 4 et 5 ans en maternelle
Lire la suite de l’article


«Deux jours pleins de détente»
Sylvie, 38 ans (Rueil-Malmaison) . directrice juridique deux enfants de 5 et 8 ans en CP et CE2
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/10/09



Évaluations en primaire: une concertation nécessaire
Les députés proposent de mieux associer les parents et les enseignants aux tests de CE1 et de CM2.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 21/10/09



Retenue sur salaire pour 56 profs de philo retardataires
unis. Le rectorat de Lille retiendra 1/30e de leur traitement mensuel à 56 enseignants de philosophie de l'académie. Ces correcteurs du baccalauréat avaient rendu en retard leurs copies, en juin 2009. Dans un premier temps, ils avaient tout bonnement refusé de corriger avant de se raviser et de dépasser la date limite d'une demi-journée. Ils estimaient que corriger "135 à 145 copies" en sept jours et demi serait préjudiciable aux candidats.
Lire la suite de l’article


Une réforme en trompe-l'oeil pour les lycées français, par Maryline Baumard
uel lycée construit-on pour 2015 ? Au lendemain des annonces du président de la République, on peine à répondre. Il manque toujours un horizon à notre enseignement secondaire. Une version troisième millénaire des "80 % d'une classe d'âge au niveau bac", l'objectif qui a guidé notre système éducatif pendant dix ans.
En lieu et place de vision, Nicolas Sarkozy a servi, mardi 13 octobre, une liste de priorités pour une rénovation. Il a proposé de renforcer la place des langues vivantes, de la culture, de sauver la filière littéraire, de moderniser la voie technologique, de repenser l'orientation... Le tout dans l'optique d'un enseignement secondaire plus juste, plus équitable qui ferait vivre ce mot "égalité" qui est "au frontispice de nos équipements publics", précisait son discours. Un idéal consensuel qui ne tient pas lieu d'objectif et n'esquisse en rien le lycée de demain.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 21/10/09



Guy Môquet : comment Sarkozy asservit l'histoire
A l’heure où la lettre de Guy Môquet sera lue pour la seconde fois en classe, l’historien Nicolas Offenstadt analyse comment le président de la République tente de faire renaître un grand récit politique qui instrumentalise les grandes figures historiques hors de tout contexte. Une histoire bling-bling, en somme.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 21/10/09



A quoi rêvent les enfants
Les rêves des petits Français, selon une étude dévoilée hier, en disent long sur ce qu’ils pensent du monde. Leur premier voeu est de passer des vacances de rêve en famille.
Lire la suite de l’article


Le hit-parade de leurs voeux spontanés
Quand on demande aux enfants quels voeux ils souhaiteraient voir exaucer, voilà ce qu’ils répondent : 1. Passer des vacances de rêve 2. Exercer un super métier 3. Avoir plein de jouets
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 21/10/09



L’enseignement du fait religieux traverse une période de doute
Vingt ans après le rapport Joutard, il est paradoxalement plus difficile d’enseigner aujourd’hui le fait religieux à l’école
Lire la suite de l’article


Les élèves français et la religion
Les adolescents français sont plus ouverts que leurs homologues européens à l’enseignement des religions à l’école. Ils se montrent à la fois tolérants vis-à-vis du pluralisme religieux, et en même temps manifestent une vision « islamisée » du fait religieux. C’est l’une des données de cette passionnante enquête sur la religion dans l’enseignement, menée à l’initiative de l’Union européenne et dont neuf sociologues français rendent compte pour la première fois dans cet ouvrage. Le premier résultat est plutôt réconfortant : les jeunes incarnent une manière décomplexée de vivre le pluralisme religieux. Mais lorsqu’on les interroge sur la religion, la grande majorité pense d’abord à l’islam, signe de l’importance prise par cette religion, pourtant minoritaire, dans l’actualité médiatique.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 21/10/09



Les grandes écoles veulent augmenter leurs frais de scolarité
La question est «inévitable». A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, le directeur de la conférence des grandes écoles (CGE), Pierre Tapie, a envisagé, hier, une hausse « significative » des frais de scolarité des élèves des grandes écoles. « Nous comptons en discuter avec le ministère, mais nous espérons régler cette question pour la rentrée prochaine »,a-t-il précisé.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 21/10/09



Nadine Morano: «Il faut réfléchir à une éducation aux médias»
La secrétaire d'Etat à la famille veut créer une fondation qui enseignerait aux parents et aux enfants les usages du Net...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/10/09



« Mon cas d'école » : ironie ou engagement ?
Par Nestor Romero, Ancien enseignant

Au retour d'un très, très long séjour en province, privilège de retraité (quelle horreur ce mot ! ), je trouve sur ma table le livre d'une professeure, Peggy Derder, intitulé « Mon cas d'école » et agrémenté des dessins de Philippe Tastet. Dessins qui, on le soupçonne immédiatement, donnent le ton du texte. Et on ne se trompe pas puisque dès l'introduction nous sommes avertis que « entre les discours stéréotypés, [il est] difficile de tenir un propos alternatif sur l'école».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 21/10/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/10/09



Lycée-Syndicats: "Profond désaccord"
Après avoir rencontré le cabinet du ministre de l'Education nationale au sujet de la réforme du lycée, les syndicats du second degré SNES-FSU et le SNEP-FSU estiment que "si les axes de la réforme semblent stabilisés, de nombreuses
incertitudes demeurent sur leur déclinaison concrète", écrivent-ils dans un communiqué publié mardi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/10/09


Nadine Morano prône une éducation aux nouveaux médias
La secrétaire d'Etat à la famille propose notamment d'éduquer les familles et réclame que le CSA s'implique dans les vidéos diffusées sur Internet.
Lire la suite de l’article


La maîtresse de Sarkozy se confie
"J'ai été la première maîtresse de Sarkozy". On ne pouvait trouver titre plus vendeur et accrocheur pour les confidences parues aux éditions Fizzi d'Anne-Marie Laroche-Verdun, et qui s'exprime cette semaine dans le magazine Gala. Derrière ce titre, on en apprend plus sur les premiers pas de Nicolas Sarkozy à l'école. Anne-Marie Laroche-Verdun fut en fait l'institutrice de l'actuel président, avec lequel elle a gardé des liens étroits. Elle a rencontré le petit Nicolas âgé alors de 4 ans et demi et l'a retrouvé quelques années plus tard, lorsqu'il fut élu maire de Neuilly à seulement 28 ans.
Lire la suite de l’article


Quand l'Uni parle de "circoncision" du concours de l'IEP
Dénonçant la réforme de l'examen d'entrée à Sciences Po Paris, le syndicat de droite regrette sur son site que certaines épreuves soient désormais "circoncises" aux programmes du baccalauréat, au lieu de circonscrites.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/10/09


Jeux dangereux: deux députés UMP préconisent des "codes de la cour"
Deux députés UMP ont proposé mercredi de "mieux lutter contre les jeux dangereux", via notamment la mise en place de "codes de la cour" dans les établissements scolaires et l'amélioration du signalement des accidents imputables à ces "jeux".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 21/10/09


'UMP veut confier les évaluations scolaires à un organisme indépendant
Selon une dépêche AFP, un groupe de travail parlementaire UMP a vivement critiqué les évaluations mises en place par X Darcos et souhaité qu'un organisme indépendant soit chargé de l'évaluation de l'Ecole. Les oreilles de Xavier Darcos ont dû siffler mardi 20 octobre. Un groupe de travail parlementaire UMP a violemment critiqué les évaluations de CE1 et CM2 qu'il avait mises en place. Il est vrai que le ministère avait dû, dans les documents budgétaires, reconnaître que ces évaluations étaient peu fiables.
Lire la suite de l’article


Absentéisme : Les chiffres qui contredisent Xavier Bertrand
"Responsabiliser" les parents permet-il de faire baisser l'absentéisme ? De nouvelles données, publiées le 20 octobre, démontrent l'inefficacité de cette politique. Alors que l'UMP fait de l'absentéisme un thème de campagne en lançant une pétition pour "la responsabilisation des parents d'enfants qui ne sont pas assidus à l'école" et en demandant à son leader, Xavier Bertrand, d'appeler à l'application des textes permettant la saisie des allocation familiales, l'Angleterre publie le 20 octobre de nouveaux chiffres qui contredisent la thèse UMP.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 21/10/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/10/09



L'Uni réclame des sanctions contre les auteurs de blocages de lycées
L'organisation lycéenne de droite Uni-Lycée a appelé mercredi le gouvernement à prendre des "sanctions lourdes" contre les auteurs de blocages d'établissements scolaires, après une tentative de blocage de deux lycées la veille dans les Hauts-de-Seine.
Lire la suite de l’article


Education: la FSU appelle à une journée de grève et de manifestations le 24 novembre
La FSU, première fédération syndicale d'enseignants, appelle à "une journée de grève et de manifestations" dans l'éducation et la recherche le 24 novembre, notamment contre les suppressions de postes et pour la revalorisation des personnels, a-t-on appris mercredi.
Lire la suite de l’article


Evaluations en primaire: mieux associer la communauté éducative (groupe de travail UMP)
Un groupe de travail parlementaire UMP a prôné, dans un rapport rendu public mardi, de "mieux associer la communauté éducative" à l'organisation des nouvelles évaluations dans les écoles primaires (CE1 et CM2) et de parvenir à "une véritable culture de l'évaluation" à l'école.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.