vendredi, octobre 01, 2010

Revue de presse du vendredi 1er Octobre 2010



Les jeunes dans les manifs - Le college au menu du HCE – le décret sur les sanctions rejeté – La Grande Bretagne et son École -

Les jeunes dans les manifs
Quelle place pour les jeunes le 2 octobre ?
C’est la question que pose le Café pédagogique dans son expresso du jour mais c’est aussi la question qui traversait un bon nombre d’analyses dans cette dernière semaine. On sait bien que le gouvernement a peur d’une réédition du CPE ou d’un “scénario à la grecque” et tout le monde joue un peu à se faire peur. Des assemblées générales ont eu lieu dans quelques établissements durant la semaine. Un meeting "unitaire des jeunes" est prévu le 1er octobre en fin d'après midi à Paris. Les organisations lycéennes UNL et FIDL, appellent à participer à ces manifestations. Déjà on signale un blocage de lycée à Alès, ou des manifestations spontanées à plusieurs endroits. L’UNEF tient des assemblées générales dans de nombreuses universités. Mais là à considérer que l’on va obtenir un « soulèvement » de la jeunesse, il y a un grand pas à franchir. Car même si la question des retraites est importante, ce ne peut pas être sur ce seul aspect, assez éloigné de leur quotidien, que la mobilisation peut se faire. Toutefois, les autres motifs sont nombreux. Une étude récente montrait l’importance du chômage des jeunes et leurs difficultés d’insertion en France. Il y a donc beaucoup d’autres raisons d’être mécontents et de l’exprimer.
La question qui se pose ensuite est celle de l’appel explicite des organisations syndicales à ce que les jeunes les rejoignent. Soucieux de ne pas être accusés de manipulation, les grandes centrales syndicales sont très prudentes. Pour François Chérèque interviewé par La Croix,: «Appeler les lycéens à manifester, ce serait l'arme du faible » Le patron de la CFDT considère que les jeunes ont leur place dans la mobilisation contre la réforme des retraites, mais il estime que ce n’est pas à lui de les y appeler. Ce que font d’ailleurs les organisations de lycéens et d’étudiants. En espérant que le mouvement social trouve un écho auprès de la jeunesse. La proportion de jeunes dans les manifestations de samedi sera en tout cas un chiffre observé de près par les commentateurs et les acteurs de la vie politique et sociale.

Le college au menu du HCE
Le Haut conseil de l’Education est une instance composée de neuf " sages " désignés par plusieurs autorités (président de la République, du Sénat, de l’Assemblée Nationale, …) Ils ont un fonction de conseil et d ‘évaluation et chaque année, ils délivrent des avis sur un aspect du système éducatif. L’avis 2010 est consacré au Collège.
"Un élève sur cinq (soit chaque année environ 150 000 élèves) en sort en ayant de graves lacunes en français et en mathématiques", écrivent-ils dans leur rapport remis vendredi 1er octobre au président de la République. Le Monde, qui en fait une analyse, note que le HCE porte un jugement sévère , même s’il est nuancé, sur cet échelon essentiel de la scolarité. “ malgré les efforts et la bonne volonté du corps enseignant, le collège se révèle incapable de réduire la grande difficulté scolaire, de mettre en place un soutien et un rattrapage efficaces, de prendre en compte les différences de rythmes d'apprentissage des élèves, de compenser les disparités sociales. ”. De l'actuel "collège unique", le HCE propose de passer à "l'école du socle commun", qui garantirait à chacun la maîtrise des compétences de base indispensables. Il plaide aussi pour la fin d'un collège copié sur le lycée, et pour la construction d'une école obligatoire de la maternelle à 16 ans.
Le Monde demande à Luc Chatel de réagir à ce rapport. Ses propos sont très prudents (voire attentistes) : “Le rapport du HCE appelle un certain nombre de réponses, mais à l'évidence, nous n'allons pas faire une grande réforme du collège d'ici à 2012. Une bonne concertation réclame du temps et l'idée d'un grand mouvement touchant l'ensemble des établissements n'est pas réaliste. Mais nous pouvons avancer sur certains sujets. ”. Il propose quelques pistes pour la rentrée prochaine : accompagnement, amélioration de l’orientation… . Mais ces aménagements ne suffiront pas. Ce dossier ne pourra faire l'économie d'un traitement plus global, voire d'une refonte. Nicolas Sarkozy, à qui ce rapport a été remis, souhaite de son côté que le ministre de l'Education nationale réfléchisse «à une certaine diversification de l'offre d'enseignement au collège». C’est donc l’idée même de collège unique qui semble remise en question par le président de la République ?
Mais, comme le souligne Maryline Baumard , c’est un dossier très sensible et "politiquement difficile". Pas sûr qu’au delà des déclarations, on prenne le risque d’une réforme avant 2012…

le décret sur les sanctions rejeté par le CSE
Un décret du ministère de l'Education nationale réformant les sanctions dans les collèges et lycées a été rejeté jeudi par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE), a-t-on appris auprès du syndicat lycéen UNL et de la fédération de parents d'élèves FCPE.Selon ce décret, toute "violence verbale" donnerait lieu à une procédure disciplinaire et toute violence physique à un conseil de discipline, mais la refonte de l'échelle des sanctions conduira à rendre aux expulsions leur caractère exceptionnel, notamment en supprimant les exclusions temporaires de plus de huit jours, qui aboutissent trop souvent à du décrochage scolaire.
Soumis au vote, le décret a recueilli quatre votes pour, 16 contre et il y a eu 17 abstentions et huit refus de votes, selon l'UNL. La première organisation lycéenne comme la FCPE ont apprécié que les aspects concernant la récidive soient finalement retirés du texte."Mais le ministère a refusé de remettre en cause l'automaticité d'une procédure disciplinaire en cas de violence verbale et nous avons donc voté contre", a expliqué à l'AFP le président de la FCPE, Jean-Jacques Hazan.

La Grande Bretagne et son École
On évoquait hier dans cette chronique le cas du Brésil mais aussi de l’Allemagne et des Etats-Unis qui augmentent leur budget consacré à l’éducation. Poursuivons cette rubrique internationale avec le cas de la Grande Bretagne. Mais celle-ci n’est pas dans la même logique. Rue89 nous apprend que si, cette semaine, les étudiants britanniques reprennent le chemin des amphis, plus de 170 000 jeunes se retrouvent sans place à l'université pour cause de restrictions budgétaires.
Le taux de réussite au A-Level -équivalent du baccalauréat- a pulvérisé les records cette année et atteint 97,6%. Mais sur les 674 000 demandes d'inscription en premier cycle universitaire, un quart d'entre elles ne sont pas satisfaites. Les restrictions budgétaires imposées au supérieur début 2010 ont, entre autres, entraîné une baisse du nombre de places disponibles pour les étudiants britanniques et ceux venant de l'Union européenne. Même si elles bénéficient d'une grande autonomie, les institutions d'enseignement supérieur britanniques sont publiques -à quelques rares exceptions- et c'est le gouvernement qui détermine le nombre d'étudiants qu'elles peuvent accueillir en premier cycle. Chaque futur étudiant constitue un dossier dans lequel il donne par ordre de préférence six choix d'universités. Chacune a ses propres critères de sélection, basés sur les notes obtenues au A-Level.
Si le bachelier n'obtient pas les résultats exigés par l'établissement de son premier choix, il doit se soumettre au système du « clearing », c'est-à-dire voir s'il peut bénéficier d'une place dans une des universités qui figurent ensuite sur sa liste. Et cette année, le clearing, comme le rappelle Rue89, fut synonyme de cauchemar pour de nombreux jeunes Anglais : le nombre de bacheliers a battu des records mais celui des étudiants sur la touche aussi… A cela il faut ajouter que les places sont devenues plus chères, dans tous les sens du terme. En effet, depuis l'arrivée de Tony Blair en 1997, l'université est devenue payante. De 1 270 euros en 2001, les frais de scolarité annuels sont passés à 3 895 euros depuis la rentrée universitaire 2009 et beaucoup prédisent qu'ils vont de nouveau augmenter dès 2011. La peur de l'endettement et la perspective de commencer sa vie active endetté d'environ 30 000 euros freine de plus en plus de jeunes. Qui posent la question «Est-ce que cela vaut vraiment la peine d'aller à l'université ?»

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 01/10/10 (certains articles payants)


Le privé dit stop aux suppressions de postes
C’est dit avec des gants, mais c’est dit quand même :l’enseignement catholique veut bien contribuer à la réduction des déficits publics, d’ailleurs il n’a jamais renâclé à rendre des postes ces dernières années, mais là vraiment c’est trop. Si l’Etat s’obstine à supprimer à nouveau 16 000 postes en 2011, «il faudra réduire notre offre de formation, renvoyer des élèves et fermer des écoles», a averti mardi le secrétaire général de l’enseignement catholique, Eric de Labarre.
Lire la suite de l’article


«Je suis un dompteur, pas un éducateur»
Frédéric Aupérin et Robert Antraygues, responsables d’une association pour enfants en difficulté, sont jugés pour la mort de Cyril, 15 ans, suite à de mauvais traitements lors d’un «stage de rupture» en Zambie. Verdict ce soir.
Lire la suite de l’article



---------------------------------------------
Le Figaro du 01/10/10


Universités : les cursus pour étudiants brillants
Les bi-licences, associant par exemple droit et langues ou sciences et philosophie, se multiplient. Aux étudiants les plus motivés, elles proposent des enseignements pointus et exigeants.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 01/10/10



Un collège "incapable de réduire" l'échec scolaire
Le collège est en échec. "Un élève sur cinq (soit chaque année environ 150 000 élèves) en sort en ayant de graves lacunes en français et en mathématiques", écrivent les neuf "sages" du Haut Conseil de l'éducation (HCE) dans leur rapport 2010, remis vendredi 1er octobre au président de la République.
Lire la suite de l’article


"Nous pouvons mettre en place un accompagnement en lecture et calcul"
Luc Chatel, ministre de l'éducation
Lire la suite de l’article


Un dossier politiquement difficile
Le rapport annuel du Haut Conseil de l'éducation (HCE) tombe au bon moment. Il livre sur un plateau un thème "grand public" sur lequel le chef de l'Etat peut prendre date. Sans épuiser le sujet du collège et de son échec, maintenant avéré, qui ressurgira évidemment dans le débat de la campagne 2012.
Lire la suite de l’article


Avocats au menu des cantines parisiennes
Bertrand Delanoë ne s'attendait pas à tomber sur un tel os : jeudi 30 septembre, pour la deuxième fois, le tribunal administratif de Paris a jugé qu'il n'y avait pas "urgence" à faire cesser la rébellion de cinq maires d'arrondissement UMP contre le maire de Paris. Voilà que, depuis la rentrée scolaire, les édiles du 6e, du 8e, du 15e, du 16e et du 17e osent braver sa décision de fixer lui-même le prix des plateaux-repas dans leurs écoles et collèges.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 01/10/10



Blocus dans un lycée d'Alès
Après l'intervention des CRS et des gendarmes mobiles mardi dans la soirée pour démonter la barricade, les lycéens grévistes du lycée Jean-Baptiste-Dumas ont organisé une conférence de presse pour dénoncer «la démesure des moyens déployés. On demande des professeurs, l'État nous envoie des CRS ».
Lire la suite de l’article


Georges Charpak. L’initiateur de « La main à la pâte »
Le physicien avait lancé en 1996 cette opération visant à relancer l’enseignement des sciences en primaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 01/10/10



NOGENT-SUR-MARNE : 190 lycéens privés de cantine
Depuis la rentrée scolaire, des demi-pensionnaires de Branly doivent se débrouiller pour déjeuner. La cantine est saturée.Une solution devrait être apportée après la Toussaint.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 01/10/10



Rien vu...



------------------------------------------------
La Croix du 01/10/10



François Chérèque : «Appeler les lycéens à manifester, ce serait l'arme du faible»
Alors que Force ouvrière et un syndicat lycéen appellent à manifester samedi 2 octobre, le patron de la CFDT considère que les jeunes ont leur place dans la mobilisation contre la réforme des retraites, mais il estime que ce n’est pas à lui de les y appeler
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 01/10/10



Sanctions à l'école: le décret rejeté en Conseil supérieur de l'éducation
Un décret du ministère de l'Education nationale réformant les sanctions dans les collèges et lycées a été rejeté jeudi par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE), a-t-on appris auprès du syndicat lycéen UNL et de la fédération de parents d'élèves FCPE.
Lire la suite de l’article


La recherche échappe à la rigueur
« Exceptionnel dans un contexte de réduction des déficits publics », s'est félicitée hier Valérie Pécresse, en présentant le budget 2011 du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Pour la quatrième année consécutive, il est en hausse, avec 25,2 milliards de crédits de paiements, et échappe aux suppressions de postes. La progression de ce budget (1,9 %) est néanmoins plus faible qu'en 2010 (+ 2,7 %).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 01/10/10



Budget gagnant pour le supérieur
Rare budget qui ne fera pas les frais de la rigueur, celui de l'enseignement supérieur et de la recherche augmentera même en 2011.
Lire la suite de l’article


Le collège unique de nouveau dans le collimateur
Nicolas Sarkozy prône une «diversification de l'offre d'enseignement au collège»...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 01/10/10



Etudier en France, c'est occuper la Sorbonne selon France.fr
Le site internet France.fr n'a pas de chance. On se souvient que, le 14 juillet, le « portail de la France » était tombé en carafe lors de son coûteux lancement, sous l'égide du Service d'information du gouvernement (SIG). Aujourd'hui, le site fonctionne mais sa façon de « vendre » la France est étonnante.
Lire la suite de l’article


Grande-Bretagne : 170 000 bacheliers sans fac à la rentrée
Cette semaine, les étudiants britanniques reprennent le chemin des amphis. Et la rentrée, tout comme l'avenir de l'enseignement supérieur, s'annoncent moroses : plus de 170 000 jeunes se retrouvent sans place à l'université pour cause de restrictions budgétaires.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 01/10/10



La FSU au Sénat : « Ne votez pas le texte »
Le syndicat enseignant juge la réforme des retraites défavorable aux femmes : une sur deux devrait travailler jusqu'à 67 ans », affirme sa secrétaire générale, Bernadette Groison.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 01/10/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 01/10/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 01/10/10


Thuram va distribuer des DVD contre le racisme
La fondation de l'ex-international a tiré à 50 000 exemplaires un DVD contre le racisme à destination des enseignants en CM1 et CM2.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 01/10/10


Les enseignants des écoles s’embourgeoisent-ils ?
Il est fréquent d’entendre que le recrutement des enseignants est désormais davantage issu des classes moyennes ou favorisées qu’il ne l’était pour les générations précédentes. Quelles preuves peut-on apporter ? Que nous disent les sociologues de l'Ecole ? Quel impact dans la classe ?
Lire la suite de l’article


Quelle place pour les jeunes le 2 octobre ?
Pour bien des raisons, le volume de la participation populaire aux manifestations du samedi 2 contre la réforme des retraites n'est plus un objet de discussion. La grande question c'est la place qu'y prendront les lycéens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 01/10/10


Les syndicats étudiants veulent mobiliser contre la réforme des retraites
Mobiliser la jeunesse contre la réforme des retraites. C'est l'objectif du collectif «La retraite une affaire de jeunes» qui organise un meeting vendredi, à partir de 18h, à la Bourse du travail de Paris. Avec les interventions des représentants d'une vingtaine d'organisations étudiantes et de l’intersyndicale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 01/10/10



Social: le spectre de l'explosion
Qu’y a-t-il pour que l’atmosphère en France soit devenue à ce point exécrable? Un commentaire comme celui du député Vert Noël Mamère estimant que «l’atmosphère qui règne dans notre pays, ça pue», est relativement convenu. Mais celui de Jean François Copé, personnalité de la majorité, soulignant qu’il «règne actuellement une ambiance malsaine de nuit du 4 août» est plus surprenant. Et de Martine Aubry à Edouard Balladur, la perception est identique, même si l’analyse est différente.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 01/10/10


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 01/10/10



UNL: ne pas utiliser le débat des rythmes scolaires à des fins budgétaires
Le débat national sur les rythmes scolaires, lancé par le ministre de l'Education nationale, "ne doit pas être utilisé à des fins budgétaires" pour des suppressions de postes, a prévenu vendredi Antoine Evennou, le président de l'UNL, première organisation lycéenne.
Lire la suite de l’article


Prof : un métier qui plaît toujours ?
Si l'on se fie aux seules inscriptions aux différents masters d'enseignement, le métier de professeur semble attirer moins de candidats que par le passé. Peut-on toutefois parler de véritable désaffection ? Les avis croisés et parfois contradictoires de Josette Théophile, directrice des ressources humaines au minis­tère de l'Éducation nationale et de Simone Bonnafous, vice-présidente de la Conférence des présidents d'université.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.