jeudi, septembre 30, 2010

Revue de presse du jeudi 30 septembre 2010



Investir dans l’éducation ? Mais vous n’y pensez pas…- Super directeur d’ « E2P » - Le Brésil et l’éducation – Georges Charpak -

Investir dans l’éducation ? Mais vous n’y pensez pas…
Revenons sur la loi de finances présentée mercredi au conseil des ministres et qui sera bientôt débattue au parlement. Si une lecture rapide des chiffres nous montre que le budget de l'enseignement scolaire augmente de 1,6 %, il ne s'agit que d'une croissance mécanique non voulue. La réalité est celle d’une rigueur très dure et fondée sur les réductions de postes.
Détaillons d’abord la facture pour 2011. Ce sont donc 16 000 postes qui partiront encore en fumée à la rentrée 2011 (8 967 dans le primaire –dont 5600 de surnombre ( ?), 4 800 dans le secondaire, 1 633 dans le privé et 600 emplois administratifs). Cela représente un peu plus de la moitié des réductions de postes dans la fonction publique d’État. Si l’on prend un peu de recul, l’addition s’élève à près de 50.000 postes en moins dans l’Éducation nationale depuis 2007. En 2010, la réforme de la formation des enseignants avait permis de trouver « facilement » des postes à supprimer : ceux des enseignants stagiaires avec les dégâts que l’on voit poindre. Pour 2011-2013, Luc Chatel a demandé aux recteurs d'académie de chercher des « gisements d’efficience», «sans dégrader les performances globales du système éducatif». Les pistes évoquées par Luc Chatel sont multiples. Une des principales solutions envisagées est l’augmentation de la taille des classes dans les écoles et les collèges « qui ne relèvent pas de l'éducation prioritaire». L’idée est «d’ajuster la taille des classes en dessous d’un nombre raisonnable d’élèves». «2100 classes ont moins de 15 élèves, plus de 10 000 en ont moins de 19 alors que la moyenne nationale se situe à 23,5 élèves par division», indique le ministère. . Autres pistes (en vrac) : le retour des enseignants en dehors des classes devant les élèves (mais l’activité des Rased « n’est pas remise en cause »), la suppression des intervenants extérieurs de langues étrangères dans les écoles (l’apprentissage sera confié à 100 % aux professeurs), le regroupement d’établissements, la diminution des décharges des services d’enseignement, la révision de l’organisation de l’offre de formation en lycée (par exemple, en mutualisant certaines options entre différents établissements d’une même agglomération), réduire la scolarisation des enfants âgés de deux ans (sauf dans les écoles de l’éducation prioritaire), l’adaptation du dispositif de remplacement des enseignants absents (par exemple, en organisant leur formation continue en dehors de leurs heures de service) et la rationalisation des moyens en personnels administratifs.
Il paraît (selon le site ÉducPros ) que les discussions avec Bercy sur le sort du budget de l’Éducation Nationale ont duré dix minutes. Pourtant il y a bien de quoi débattre sur le sort réservé à ce poste budgétaire qui représente un quart des dépenses de l’État. Et qui devrait être considéré comme un investissement d’avenir plus que comme une dépense. Maryline Baumard dans Le Monde (édition abonnés) nous rappelle que l'exemple des Allemands et des Américains tend à prouver qu'on peut poser l'éducation comme un facteur de croissance, même avec des finances à assainir. "L'éducation est un problème économique, c'est "le" problème économique fondamental", martelait Barack Obama, le 9 août, en visite à l'université d'Austin, au Texas. Et il a augmenté le budget fédéral de 31%. Les Allemands, quant à eux, ont alloué à leur ministère fédéral de l'éducation et de la recherche un budget en hausse de 7,2 % (soit une augmentation de 783 millions d'euros) par rapport à 2010. Avec pour objectif de consacrer à ce secteur 10 % du produit intérieur brut (PIB) d'ici à 2013, alors qu'en France on plafonne à 6,6 %. Si l'on en croit Jacques Attali, le différentiel de 0,7 % de croissance que nous avons avec la Finlande n'est pas à chercher ailleurs que dans le niveau des écoliers à la sortie de l'école primaire. Or, sur le primaire, la France dépense 8 % de moins que la moyenne des pays de l'OCDE.
Qui a dit pourtant "Un pays qui croit dans l'avenir, c'est un pays qui investit dans l'éducation de ses enfants" ? un certain Luc Chatel en juin 2009

Super directeur d’ « E2P »
Dans La Croix, on évoque le rapport du député UMP Frédéric Reiss (Bas Rhin) remis aujourd’hui au premier ministre. C’est un rapport qui risque de faire du bruit dans les écoles primaires…
Il fait en effet plusieurs propositions et notamment de créer un vrai statut du directeur d'École (primaire) qui deviendrait un "leader pédagogique" selon les termes du député, il "devrait pouvoir procéder à des recrutements de type EVS et avoir des marges de manœuvre en matière de formation continue pour lui-même et pour ses adjoints". Une véritable révolution quand on sait qu’aujourd’hui, il n’y a pas à proprement parler de statut du directeur d’école et qu’il n’y a pas de rapport hiérarchique avec les autres enseignants. Le rapport propose aussi la mise en place d'E2P, "établissements publics du primaire". Déjà évoqués dans d’autres projets, cela signifierait que les écoles deviendraient donc des établissements publics tout comme les collèges et les lycées. Leur périmètre irait au delà d'un seul lieu, et les professeurs des écoles seraient alors nommés sur un regroupement d’école (au niveau d’une commune ou d’un ensemble plus large et non plus sur une seule école. Frédéric Reiss suggère enfin de créer, à terme, des « écoles du socle commun » regroupant un collège de petite taille et quelques établissements primaires voisins pour assurer une continuité et combattre l’échec à l’entrée en sixième.
Des propositions qui risquent donc de faire du bruit car elles risquent de bouleverser bien des habitudes. Et même s’il est sans doute nécessaire de faire évoluer la structure des écoles primaires on peut y voir aussi la marque de l’extension de la logique “managériale” au primaire et le risque d’une dérive autoritariste.

le Brésil et l’éducation
Dimanche 3 octobre, sera un jour d’élections au Brésil. Avec bien sûr, parmi tous ces votes, l’élection majeure qu’est l’élection présidentielle. Pour La Croix qui consacre aujourd’hui un dossier à ce pays , le principal défi du successeur de Lula sera l’éducation. Car si le Brésil a connu, ces dernières années, une grande croissance, il n’a pas vraiment débattu des problèmes qui l’attendent. Pourtant, pour continuer à se développer à ce rythme, le pays devra s’attaquer en profondeur à son talon d’Achille : l’éducation. « C’est le défi majeur pour les années à venir, estime Samuel Pessoa, économiste à l’Institut économique brésilien, interviewé par La Croix Si nous voulons continuer à avancer, nous devons former bien plus d’ingénieurs, de techniciens qualifiés, de cadres, sans quoi la main-d’œuvre ne suivra pas et le pays ne tirera pas parti de tout son potentiel. ». Le pays compte encore 12,5 % d’analphabètes parmi les plus de 25 ans, et les comparaisons internationales sont peu flatteuses. Ces dernières années ont pourtant été marquées par des améliorations significatives : hausse des dépenses consacrées à l’enseignement, fort accroissement de la scolarisation des plus jeunes avec la construction d’écoles. Mais le système reste marqué par de profondes inégalités tant géographiques que sociales.
Là aussi, la clé de la croissance future est l’investissement dans l’éducation.

Georges Charpak
Un sacré bonhomme vient de s’éteindre.
Georges Charpak était un scientifique mais aussi un homme engagé et libre. La lecture de sa biographie nous rappelle comment sa vie a été marquée par toutes les luttes et les tragédies du XXème siècle.
Il a aussi fait porter sa réflexion sur l’enseignement des sciences avec son projet de “La Main à la pâte”. Une approche par des méthodes actives (et osons le mot : constructiviste) et par l’induction et une démarche d’investigation scientifique qu’il évoquait ainsi : “ Entre 4 et 12 ans, l’enfant vit un véritable âge d’or de la curiosité pour les choses du monde de la nature, quel que soit son milieu social, ses difficultés scolaires ou familiales, sa maîtrise du langage. À ce stade de leur développement, tous les enfants sont des « gourmands de science ». C’est à l’école qu’ils organisent leur pensée et leur personnalité, développent leur forme propre d’intelligence : il appartient à celle-ci de répondre à cette curiosité, d’en organiser l’expression, de la nourrir et de structurer les multiples réponses qu’elle appelle. Voilà le but central, entre maternelle et fin de primaire, d’un enseignement de science et de technique sans lequel la curiosité – fondement de tout intérêt pour la science – va s’étioler, voire disparaître, pour devenir impossible à réveiller au collège.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 30/09/10 (certains articles payants)


iPad dans les collèges: intérêt pédagogique ou coup de pub ?
La déferlante iPad fait son entrée dans les collèges des Hauts de Seine. Dans le cadre de son programme Environnement Numérique des Collèges (ENC92), le Conseil Général du plus riche département de France a distribué lundi deux tablettes numériques de la marque Apple à chacun des 133 collèges publics et privés des Hauts de Seine.
Lire la suite de l’article


16 000 postes en moins à l’Education
Après les 16 000 suppressions de postes de 2010, rebelote en 2011. Mais le ministère est serein : «les marges de manœuvre» sont telles que cela va se faire sans problème.
Lire la suite de l’article


Creuser l’écart
Le rythme s’accélère. La rentrée ne dure finalement qu’un ou deux jours, après il s’agit de mettre tout le monde au travail. Du côté des élèves, on teste les limites du prof, on teste sa résistance, on cherche le terrain de liberté où discréditer l’apprentissage, consciemment ou non. Moi je réagis, parfois à vif, je perds du temps en recadrage individuel, là où il faudrait travailler sur le collectif ; mais c’est plus facile à dire qu’à faire.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 30/09/10


Les week-ends d'intégration sous surveillance
Une mission est créée par la ministre Valérie Pécresse pour comprendre les dérives qui surviennent durant ces rassemblements d'étudiants.
Lire la suite de l’article


Films X sur le Net : la contre-offensive des parents
80% des garçons et 45% des filles de 14-18 ans ont déjà vu un film pornographique. Des parents ont créé des sites pour nouer le dialogue.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 30/09/10



Tarifs des cantines : Delanoë à nouveau débouté contre cinq maires UMP
La Ville de Paris, qui avait assigné en urgence cinq maires UMP d'arrondissements – 6e, 8e, 15e, 16e, 17e – pour leur refus d'appliquer la nouvelle grille des tarifs de cantine scolaire, a été déboutée devant le tribunal administratif, jeudi 30 septembre, et condamnée à payer 200 euros à chaque maire.
Lire la suite de l’article


Education : le budget est insuffisant pour relancer un système à bout de souffle (édition abonnés)
Avec une hausse de 1,6 % du budget 2011 dans l'enseignement scolaire et de 1,9 % dans l'enseignement supérieur, l'éducation est-elle traitée comme un secteur d'avenir en France ? Le gouvernement évite dans le supérieur, certes, les coupes budgétaires qui sont de mise dans d'autres secteurs. Si on ajoute au maintien des postes, les 248 millions d'euros de crédits supplémentaires et les 21 milliards du grand emprunt (enseignement et recherche), cela donne l'impression que beaucoup est fait pour nos universités. En particulier pour certaines dans le souci de se doter d'un système qui tienne son rang dans les classements internationaux.
Lire la suite de l’article


L'avenir de la jeunesse, sujet majeur pour la présidentielle de 2012
De quel côté penchera la jeunesse, en 2012 ? Même si elle a tendance à s'abstenir davantage que les autres, cette catégorie de la population n'en constitue pas moins un enjeu de taille.
Lire la suite de l’article


Les jeunes dans la crise, une "génération sacrifiée"
[…] de nombreux jeunes ont achevé leurs études au mauvais moment. Et ils n'en finissent pas de payer la note de la crise économique débutée en 2008. Dans cette catégorie de la population, le chômage de longue durée a explosé. Selon les chiffres de Pôle emploi, le nombre de jeunes de moins de 25 ans qui recherchent un emploi depuis un an au moins a augmenté de 72 % en deux ans. En juillet 2010, ils étaient 109 000 dans cette situation contre 64 000 deux ans plus tôt. Un jeune chômeur sur cinq est concerné.[…]
Lire la suite de l’article


Retraites : une réforme contre la jeunesse
Aurélien Boudon (SUD Etudiant), Marie Prieur (SUD Etudiant), Sylvain Terrien (SUD Etudiant), Sophie Banasiak (Attac Campus), Célia Gourzones (Attac Ca)

Alors que le mouvement de contestation ne cesse de prendre de l'ampleur, le gouvernement a fait passer en force son projet de contre-réforme des retraites à l'Assemblée nationale et impose un calendrier resserré, visant à empêcher tout débat de fond sur le sujet. Les jeunes, qui sont pourtant les premiers concernés, sont tout particulièrement ignorés et méprisés par le gouvernement ; leurs organisations n'ont même pas eu droit au semblant de concertation dont ont dû se contenter les syndicats de salariés. Cette réforme est pourtant présentée comme indispensable pour les jeunes. Dans le discours gouvernemental, il existe deux certitudes : la réforme ne peut attendre, et elle sauvera les retraites des jeunes. Pourquoi, dans ce cas, la jeunesse est-elle maintenue à l'écart de tout débat ? Il est nécessaire de rétablir la vérité : loin d'assurer, pour l'avenir, l'équilibre financier de notre système de retraite par répartition, le projet actuel se traduira, pour les jeunes d'aujourd'hui, par une augmentation du chômage et, une fois arrivés à la retraite, par des pensions diminuées.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 30/09/10



Ecole: Georges Charpak met la main à la pâte
UN petit livre collectif né de la réflexion menée par une quinzaine de scientifiques et de pédagogues réunis à la Fondation des Treilles en septembre dernier. On y parle d'enfants, de sciences et d'école, les trois piliers de la société de demain. On y parle aussi du plaisir de découvrir les beautés du monde quand on a moins de dix printemps. Ce plaisir d'apprendre et de découvrir que Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992, a rencontrés lors d'un voyage aux Etats-Unis, sur les visages des gamins des ghettos de Chicago et de Pasadena, et qu'avec ses complices de «la Main à la pâte» il veut aujourd'hui nous faire partager.
Lire la suite de l’article


Blocus dans un lycée d'Alès
Après l'intervention des CRS et des gendarmes mobiles mardi dans la soirée pour démonter la barricade, les lycéens grévistes du lycée Jean-Baptiste-Dumas ont organisé une conférence de presse pour dénoncer «la démesure des moyens déployés. On demande des professeurs, l'État nous envoie des CRS».
Lire la suite de l’article


Georges Charpak, sciences et conscience
Militant antifasciste à 15 ans, il refuse avec toute sa famille de porter l'étoile jaune en 1941, se procure de faux papiers au nom de Charpentier. Il rejoint la Résistance, avant d'être arrêté et envoyé à Dachau. Il reçoit le Nobel de physique en 1992.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 30/09/10



site inaccessible


----------------------------------------------------
France Soir du 30/09/10



Le Conseil économique et social plaide pour une ''véritable'' éducation sexuelle
Le Conseil économique et social et environnemental (CESE) demande aux pouvoirs publics « une véritable politique d'éducation à la sexualité » et plus largement une meilleure éducation à la santé pour les jeunes femmes, dans un rapport publié mercredi.
Lire la suite de l’article


Justice et Enseignement supérieur , seuls budgets en hausse pour 2011
Le budget 2011 a été présenté et a livré son verdict. Au milieu de la rigueur, seuls les ministères de la Justice et de l'Enseignement supérieur voient leur budget augmenter en 2011.
Lire la suite de l’article


Délinquance et immigration - Le facteur ''culturel'' d'Hugues Lagrange dérange
Le livre, ''Le Déni des cultures'', du sociologue Hugues Lagrange n'a pas fini de faire réagir dans les sciences sociales : « récupération politique », « stigmatisation », « généralités »... Un autre sociologue critique sa méthodologie.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 30/09/10



Un parlementaire veut donner plus de pouvoirs aux directeurs d’école
Le député UMP Frédéric Reiss veut doter les établissements primaires de véritables « managers »
Lire la suite de l’article


Le successeur de Lula devra relever le défi de l’éducation
La popularité du président sortant a empêché l’opposition de lancer des débats de fond avant l’élection de dimanche. Un des problèmes est le faible niveau d’éducation de la population
Lire la suite de l’article


François Chérèque : «Appeler les lycéens à manifester, ce serait l'arme du faible»
Alors que Force ouvrière et un syndicat lycéen appellent à manifester samedi 2 octobre, le patron de la CFDT considère que les jeunes ont leur place dans la mobilisation contre la réforme des retraites, mais il estime que ce n’est pas à lui de les y appeler
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 30/09/10



Réaction à la mort de Georges Charpak: une "immense perte" pour Valérie Pécresse
Le décès de Georges Charpak, Prix Nobel de physique 1992, est "une immense perte pour les scientifiques de notre pays et au-delà", a réagi jeudi la ministre de la Recherche, Valérie Pécresse, dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


La baisse du nombre d'enseignants pour 2011 inquiète aussi le privé
L'Education nationale va encore payer dans le budget 2011 le plus lourd tribut aux suppressions de postes, avec 16.000 en moins, une politique critiquée de longue date par les syndicats du public mais aussi désormais par l'enseignement privé.
Lire la suite de l’article


L'Education continue son régime de choc avec 16.000 postes en moins
Comme cette année, l'Education perdra, en 2011, 16.120 postes, dont la moitié dans le premier degré. Le supérieur est préservé.
Lire la suite de l’article


Université : la vérité sur les taux d'échec par Daniel Vitry
Après la rentrée universitaire, la question qui taraude tous les nouveaux étudiants est celle du taux de succès en premier cycle, en particulier en première année de DEUG jusqu'en 2004 et de licence (bac + 3 ans) depuis la réforme LMD. Voilà vingt-cinq ans que le chiffre de 50 % d'échec circule, voilà vingt-cinq ans qu'il est faux. Il faut être précis dans les définitions : un étudiant sera considéré comme en échec s'il quitte l'enseignement supérieur dans le même état que celui qui était le sien quand il y est rentré, c'est-à-dire titulaire du bac, sans plus.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 30/09/10



Maryse Trippier: Le livre d'Hugues Lagrange est «dangereux»
Maryse Trippier réagit à l’enquête de son confrère dans «Le Déni des cultures»...
Lire la suite de l’article


Hugues Lagrange: «La polygamie n'est pas le problème, la taille des fratries oui»
Le sociologue est l'auteur d'une enquête sur l’immigration, «Déni des cultures», qui fait polémique…
Lire la suite de l’article


Enseignants stagiaires: «Une élève a été retirée de ma classe parce que j'étais débutant»
Ils étaient près de 16.000 à prendre en main une classe ce jeudi matin, certains pour la première fois…
Lire la suite de l’article


Les week-ends d'intégration surveillés
Une mission a été lancée par la ministre de l'Enseignement supérieur...
Lire la suite de l’article


À l'écoute de la tristesse de l'enfant
Le syndrome de la dépression touche également les adolescents et les tout-petits
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 30/09/10



Grande-Bretagne : 170 000 bacheliers sans fac à la rentrée
Cette semaine, les étudiants britanniques reprennent le chemin des amphis. Et la rentrée, tout comme l'avenir de l'enseignement supérieur, s'annoncent moroses : plus de 170 000 jeunes se retrouvent sans place à l'université pour cause de restrictions budgétaires.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 30/09/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 30/09/10



Charpak, mort d'un savant humaniste
Un simple avis d'obsèques paru dans Le Figaro informe jeudi du décès du physicien français Georges Charpak, à l'âge de 86 ans. Le scientifique, résistant et déporté durant la Seconde guerre mondiale, avait été couronné du Prix Nobel en 1992 pour ses travaux sur les particules de haute énergie.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 30/09/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 30/09/10


L'hyperactivité serait une maladie génétique
C'est ce que met en évidence une étude anglo-saxonne. Et c'est une première. La maladie serait d'ordre neurologique et non comportemental.
Lire la suite de l’article


Les week-ends d'intégration sous surveillance
La ministre de l'Enseignement supérieur souhaite interdire "par précaution" les événements qui ne remplissent pas les conditions de sécurité.
Lire la suite de l’article


Georges Charpak, le passeur de sciences
Retour sur la carrière et la vie d'un homme d'exception, prix Nobel de physique, qui vient de mourir.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 30/09/10


Près de 9 000 postes supprimés dans le primaire, 5 000 dans le secondaire
Mercredi 29 septembre, le ministère a communiqué la répartition des 16 000 postes supprimés en 2011. L'école primaire est violemment touchée. Le conseil des ministres du mercredi 29 septembre a adopté des prévisions d'emploi pour 2011. Ce sont près de 32 000 postes qui seront supprimés dans la Fonction publique, la moitié relevant de l'éducation nationale. Le ministère de l'éducation nationale a communiqué la répartition sectorielle. 8 967 postes disparaîtront au primaire, 4 800 dans le secondaire, 600 dans l'administration et 1633 dans le privé sous contrat. Le ministère ne nous a pas donné les raisons qui motivent cette répartition.
Lire la suite de l’article


Le directeur, la réforme et la RGPP
La publication du rapport Reiss relance la réflexion sur la réforme de l'école primaire. Elle apparaît dans un climat idéologique marqué par des idées souvent démagogiques et dans une réalité budgétaire étroite. Deux contraintes étouffantes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 30/09/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 30/09/10



Social: le spectre de l'explosion
Qu’y a-t-il pour que l’atmosphère en France soit devenue à ce point exécrable? Un commentaire comme celui du député Vert Noël Mamère estimant que «l’atmosphère qui règne dans notre pays, ça pue», est relativement convenu. Mais celui de Jean François Copé, personnalité de la majorité, soulignant qu’il «règne actuellement une ambiance malsaine de nuit du 4 août» est plus surprenant. Et de Martine Aubry à Edouard Balladur, la perception est identique, même si l’analyse est différente.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 30/09/10


Budget 2011 : l’Éducation nationale reste le ministère le plus ponctionné
Mauvaise passe pour l’Éducation nationale. Une nouvelle fois, le ministère de Luc Chatel est le plus touché par les coupes franches réalisées dans les dépenses publiques, malgré une augmentation du budget de 1,6 %. Avec le principe du « non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite », ce sont 16.000 suppressions de postes qui sont attendues à la rentrée 2011. Soit un peu plus de 50 % des coupes réalisées dans la fonction publique d'État*. Bonne ou mauvaise nouvelle : ce nombre reste stable par rapport à 2010. Au total, l’addition s’élève à près de 50.000 postes en moins dans l’Éducation nationale depuis 2007. Détails pour 2011.
Lire la suite de l’article


Budget 2011 : le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ne connait pas la crise
C’est encore la « vie en rose » pour Valérie Pécresse. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’est réjouie d’avoir, pour la 4ème année, le budget prioritaire du gouvernement. Pas de coupes budgétaires donc, ni de suppressions d’emplois, contrairement à d’autres ministères dont celui de l’Education nationale, à l’heure du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Elle a d’ailleurs annoncé le maintien de l’emploi dans les établissements d’enseignement supérieur comme dans les organismes de recherche sur la période 2011-2013. 

Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 30/09/10



Budget 2011 de l'Education: une "obstination destructrice", selon le Snes
Le projet de budget 2011 de l'Education nationale fait preuve d'une "obstination destructrice", a réagi jeudi le Snes-FSU, le Sgen-CFDT parlant de budget manié "à la hache" et le SE-Unsa prédisant une rentrée 2011 "encore plus difficile" que celle de 2010.
Lire la suite de l’article


Sanctions à l'école: le décret rejeté en Conseil supérieur de l'éducation
Un décret du ministère de l'Education nationale réformant les sanc­tions dans les collèges et lycées a été rejeté jeudi par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE), a-t-on appris auprès du syndicat lycéen UNL et de la fédération de parents d'élèves FCPE.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.