lundi, mars 14, 2011

Revue de presse du lundi 14 mars 2011

Debarbieux - Julliard -

Debarbieux
Éric Debarbieux sera t-il à Luc Chatel ce que Philippe Meirieu a été pour Claude Allègre ? C’est-à-dire une caution (voire un alibi) pédagogique ?
Eric Debarbieux est le président de l’Observatoire international de la violence à l’école, et préside le comité scientifique des Etats généraux de la sécurité à l’école. . Le chercheur et le ministre semblent bien s’entendre. Ils donnaient en janvier dernier une interview conjointe à Libération. La semaine dernière, le chercheur accompagnait le ministre au Canada pour un voyage destiné à inspirer de “bonnes pratiques”. De retour, il a été chargé ce lundi d'un rapport sur le harcèlement scolaire, qu'il devra remettre au ministre de l'Education à la fin mars, et qui sera ensuite débattu par la communauté éducative,La mission dont il est chargé intervient à l'issue d'une rencontre du ministre avec les signataires d'une lettre ouverte signée par plusieurs personnalités - dont le pédopsychiatre Marcel Rufo - qui s'alarmaient, fin janvier, des phénomènes de "souffre-douleur", de "bouc émissaire" et de brimades entre élèves. Par ailleurs, autre sujet auquel tient le président de l’ Observatoire international de la violence à l’école, une “enquête nationale de victimation" a aussi été lancée. Elle concernera les élèves du second degré et aura lieu tous les deux ans,
Si le début de cette chronique débute par cette question un peu brutale, c’est parce que c’est en substance la question que posent plusieurs acteurs de la communauté éducative. D’autant plus que la posture du chercheur rentre en collision avec le tournant sécuritaire impulsé par Nicolas Sarkozy et auquel souscrit Luc Chatel. Éric Debarbieux répond à ces questions dans un texte publié sur le blog de Luc Cédelle suite aux interrogations dont le journaliste du Monde se faisait l’écho.
Il rappelle d’abord qu’il s’est élevé publiquement contre plusieurs aspects de la politique sécuritaire et notamment la loi Ciotti qu’il juge “inutile et inadaptée. En revanche, il se déclare plutôt favorable au programme ÉCLAIR (Ecoles, collèges, lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite) car cela permettrait de lutter contre l’instabilité des équipes par le recrutement local qui serait “une norme quasi mondiale ”. Il défend ainsi l’autonomie des établissements : “ Le problème dépasse largement une conception « de droite » de l’école et de sa gouvernance : le modèle pyramidal est dépassé, inefficace, même s’il a été la culture sur laquelle s’est construite notre Education nationale. L’autonomie des établissements doit être une autonomie régulée collectivement, sur un vrai projet et non seulement cette injonction paradoxale du « soyez autonome » ”. Il évoque aussi le cas de nombreux pays “les chefs d’établissements sont eux-mêmes soit élus par les communautés scolaires, soit auditionnés et choisis sur projets.
Alors, maintenant, suis-je le méchant de l’histoire et le traître à siffler ? ”. Il s’en défend en affirmant que les “victimes de la violence à l’école ne sont ni de droite ni de gauche” et “plaide pour un abord non idéologique du problème : l’angélisme pas plus que le gros bâton ne sont efficaces.”. Il note positivement les progrès qui sont faits au niveau ministériel, que ce soit la suppression des exclusions temporaires de plus de huit jours ou encore la décision d’inscrire les sanctions alternatives et la justice restaurative dans les règlements scolaires. Pour lui, les marges de manœuvre existent et il ne faut refuser “aucun pas en avant aussi modeste soit-il
Il s’irrite aussi qu’on lui pose une question sur la légion d’honneur qui vient de lui être décernée. “Dois-je la refuser ? Je n’ai, voyez-vous, rien contre le fait qu’on me remercie pour mes idées, toujours les mêmes, c’est aussi la reconnaissance de la légitimité d’une cause et d’un combat.

Julliard
Mardi dernier, dans son cahier supplément Le Monde de l’Éducation, le quotidien du soir publiait une longue interview de Bruno Julliard, responsable du programme “éducation” du PS. On a vainement attendu que le journal publie en ligne cet article. Cela n’est toujours pas le cas à ma connaissance (aussi bien dans la version “abonnés” que gratuite). On peut trouver cependant un site où cette interview est reprise. Il me semble important de signaler cette prise de position qui, certes n’est pas nouvelle puisque B. Julliard s’était déjà exprimé au moment de la convention sur l’ “égalité réelle”, mais résume bien les enjeux pour ceux qui n’ont pas lu l’ensemble du projet.
Le titre de l’article est en soi une information : “Notre école traverse une crise majeure, et il faut tout reconstruire ”. Et il plaide pour une mobilisation générale contre l’échec scolaire. Ce qui ne peut se faire sans moyens mais qui suppose aussi des changements sur le plan pédagogique et en termes d’organisation. Il se prononce aussi contre le redoublement. “Nous devons éviter le redoublement en traitant autrement la difficulté. Comme dans l'essentiel des pays comparables à la France, il faut que cette pratique injuste et inefficace disparaisse peu à peu de nos écoles. ”. Il propose aussi de revenir à une semaine de cinq jours éducatifs à conjuguer avec un allongement de l'année scolaire de deux semaines l'été. Il évoque aussi le retour à une sectorisation géographique (carte scolaire) et le retour des RASED. Enfin, même s’il ne se dit pas favorable tout de suite à une “école du socle commun”, il souhaite “ une rupture culturelle” pour en finir avec le collège comme antichambre du lycée. “En 6e et 5e, il faut donner un pouvoir d'agir et une autonomie accrus aux équipes éducatives. Qu'elles puissent modifier l'organisation de l'année scolaire pour individualiser la pédagogie et repenser leur travail. Il faut que les élèves aient un nombre plus réduit de matières. Alors pourquoi ne pas imaginer des enseignements par secteurs disciplinaires ? ” En réponse à la critique souvent faite d’une proximité avec les propositions de la droite sur l’autonomie des établissements, il précise qu’il s’agit “d’autonomie pédagogique et non d'autonomie managériale. Il faut octroyer à chaque établissement des heures d'enseignement à répartir en fonction de leur projet pédagogique, seul moyen d'adapter réellement l'enseignement aux besoins des élèves. Un projet accompagné et évalué, avec une garantie de dotations pluriannuelles. ”. En revanche, il rappelle que le PS est opposé au recrutement local des enseignants.
En réponse à la question des intervieweurs (Maryline Baumard et Benoît Floc'h) il affirme qu’il ne s’agit pas de "tout changer du jour au lendemain" mais il “faut laisser le temps d'expérimenter, d'installer, de mesurer les effets d'une politique, ”. Mais ces mesures ne brossent pas forcément les enseignants dans le sens du poil, elles ne se limitent pas à la question des moyens et supposent aussi de “repenser le métier, ouvrir une vaste négociation sur toutes ces missions que l'enseignant exerce et qui ne sont pas aujourd'hui reconnues. ”. D’où la nécessité de relier cette redéfinition à une revalorisation du métier et la construction d’un nouveau contrat entre les enseignants et la Nation.

Attendez vous à savoir…
A l’agenda de mardi, on attend la remise d’un rapport de l’inspection Générale sur la mise en œuvre de la réforme du lycée.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/03/11(certains articles payants)


Des parents d’élèves dénoncent la «discrimination territoriale»
Révolté par le remplacement insuffisant des enseignants absents, un collectif d’Epinay (Seine-Saint-Denis) porte l’affaire devant la Halde.
Lire la suite de l’article


L'incroyable course d'obstacles d'un étudiant handicapé
Ce n'est déjà pas simple d'avoir un enfant handicapé. Mais lorsque vous devez présenter un papier impossibler à obtenir pour qu'il passe ses examens dans de bonnes conditions et que l'on vous balade de bureau en bureau, cela devient cauchemardesque. Récit d'une mère qui se bat pour que son fils ait simplement ce à quoi il a droit: un tiers de temps supplémentaire pour passer son examen.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 14/03/11


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 14/03/11



Remplacements : des parents du "93" dénoncent une discrimination territoriale
La Seine-Saint-Denis ne veut pas se laisser faire. Les parents en colère d'Epinay-sur-Seine repassent à l'offensive et vont saisir la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) mardi 15 mars pour discrimination territoriale. Depuis le début de l'année, les vingt-huit écoles maternelles et primaires de la commune cumulent les absences non remplacées d'enseignants. Les plaignants s'estiment lésés du fait de leur situation géographique.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 14/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/03/11



Les garçons plus souvent punis
Sur cinq élèves sanctionnés, quatre sont des garçons, révèle une chercheuse. Loin d’être efficaces, ces punitions ne font que renforcer les stéréotypes.
Lire la suite de l’article


Ils ont vingt ans et retournent à l’école
Ils ont décroché du système scolaire et veulent se remettre sur les rails : une quinzaine de stagiaires ont intégré l’école de la deuxième chance, qui vient tout juste d’ouvrir à Clichy.
Lire la suite de l’article


La ferme pédagogique a ouvert ses portes
Une ferme entièrement restaurée, à deux pas du marché de Rungis, a été inaugurée hier matin à Chevilly-Larue. Nichée au cœur du parc départemental Petit-Leroy, la Ferme du Saut du Loup peut désormais accueillir toute personne souhaitant découvrir chevaux et basse-cour à quelques kilomètres de Paris. Elle est ouverte du mardi au mercredi, de 14 heures à 17 heures, et le jeudi, de 10 heures à 12 heures.
Lire la suite de l’article


Jeu sexuel au lycée : l’ex-pion à la case prison
L’ancien surveillant du lycée Moissan attend son procès en prison. Il avait mené un jeu sexuel au cours d’une sortie culturelle aux dépens d’une mineure. Ce ne serait pas une première.
Lire la suite de l’article


200 parents en colère devant le collège de Bures
Pas moins de 200 parents d’élèves et enseignants du collège de la Guyonnerie ont manifesté hier matin à Bures-sur-Yvette. Tous dénoncent la baisse annoncée pour la rentrée prochaine de la dotation globale horaire de dix heures par semaine et la suppression d’un poste d’enseignant. « L’inspection académique ne nous donnera pas de réponse définitive avant le mois de juin, déplore un parent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 14/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 14/03/11



La justice des mineurs ne peut être alignée sur celle des majeurs
Le Conseil constitutionnel a censuré, jeudi 10 mars, plusieurs articles de la loi Loppsi 2, notamment certaines dispositions visant les mineurs délinquants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/03/11



Lancement d'une enquête sur les victimes de violence scolaire
Une enquête sur les victimes de violence scolaire va être lancée lundi, tandis que le ministre de l'Education Luc Chatel reçoit des personnalités s'inquiétant du harcèlement scolaire entre élèves, a-t-on appris auprès du ministère de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel charge Eric Debarbieux d'un rapport sur le harcèlement scolaire
Le spécialiste de la violence à l'école Eric Debarbieux a été chargé lundi d'un rapport sur le harcèlement scolaire, qu'il devra remettre au ministre de l'Education Luc Chatel fin mars, et qui sera ensuite débattu par la communauté éducative, selon un communiqué du ministère.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 14/03/11



La préparation de la rentrée est difficile
Le principal syndicat des chefs d'établissements SNPDEN a publié lundi une enquête "inédite" montrant les difficultés de préparation de la rentrée 2011 en raison des coupes budgétaires, un dialogue parfois difficile et de fortes "disparités" sur le territoire.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel charge Eric Debarbieux d'un rapport sur le harcèlement scolaire
Le spécialiste de la violence à l'école Eric Debarbieux a été chargé lundi d'un rapport sur le harcèlement scolaire, qu'il devra remettre au ministre de l'Education Luc Chatel fin mars, et qui sera ensuite débattu par la communauté éducative, selon un communiqué du ministère.
Lire la suite de l’article


Lancement d'une enquête sur les victimes de violence scolaire
Une enquête sur les victimes de violence scolaire va être lancée lundi, tandis que le ministre de l'Education Luc Chatel reçoit des personnalités s'inquiétant du harcèlement scolaire entre élèves, a-t-on appris auprès du ministère de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 14/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 14/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 14/03/11


La justice en mode mineur en Seine-Saint-Denis
Le gouvernement veut sévir plus contre les jeunes délinquants, un sujet de tensions entre policiers et juges des enfants. Gros plan sur la très "sensible" Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article


Une enquête nationale sur les violences scolaires
Lancée par Luc Chatel, cette '"enquête nationale de victimation" vise à mieux comprendre et agir contre le harcèlement entre élèves.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/03/11


Etudier le séisme japonais en classe
Le Café publie un guide de ressources pédagogiques pour étudier en classe le séisme japonais dans huit disciplines (SVT, géographie, physique, langues).
Lire la suite de l’article


Leçons canadiennes
Du 10 au 12 mars, Luc Chatel était au Canada en voyage d'étude officiel. Que ramène-t-il ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 14/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 14/03/11


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 14/03/11



Dans la peau d'une prof des écoles vacataire : « Mon statut se résume à un mot : kleenex »
Les enfants l'appellent maîtresse. Et pourtant, elle n'en est pas une. Blandine n'a pas été admise au CRPE et n'a reçu aucune formation. Malgré tout, elle « enseigne » depuis la rentrée 2010 dans les écoles du 93. Une situation rendue possible, depuis le plan de remplacement des enseignants absents lancé par Luc Chatel au prin­temps 2010.
Lire la suite de l’article


Pierre Mathues : "pour être un bon prof, il faut bien dormir !"
« Faut-il être fou pour être prof ? » : tel est le fil rouge du one-man-show loufoque de Pierre Mathues qui répond : ce n'est pas nécessaire, mais ça aide ! Au cours de cette conférence pseudo-pédagogique « Silence dans les rangs», l'ancien prof de français choisit l'humour décapant pour passer l'école à la moulinette et redonner le sourire aux enseignants.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.