vendredi, mars 11, 2011

Revue de presse du vendredi 11 mars 2011



Voile – “retouches” ? – médaille de virilité -


Les deux laïcités
La décision de Luc Chatel d’interdire d’accompagnement de sortie scolaire les mères de familles voilées continue à faire du bruit
Dans Le Monde, plusieurs mères (voilées) s’expriment pour dire qu’elle vive la décision du ministre "comme une blessure". "Je me sens trahie car les liens que l'on a essayé de tisser vont être détruits. La laïcité se construit par le dialogue, la confiance et le respect. Avec ce genre de décision, c'est la laïcité accueillante qui est mise à bas." dit l’une d’entre elles. "Le danger, c'est que la communauté musulmane se renferme encore plus sur elle-même", prévient une autre
Je ne mettrai pas cette mesure en application", témoigne de son côté Véronique Decker, directrice d'une école de Bobigny (Seine-Saint-Denis). "D'une part, je ne veux pas "faire le tri" entre mères d'élèves, et, d'autre part, je ne sais pas qui j'emmènerai en sortie si les mères voilées ne sont plus autorisées à nous accompagner."
Dans Libération, Véronique Soulé, ironise sur la “petite obole de Luc Chatel au débat sur la laïcité qui tombe fort à propos alors que le cabinet du ministre y voit un pur hasard de calendrier. Et l’on se demande avec elle : Y avait-il vraiment urgence à encadrer les sorties scolaires ? Les cas problématiques étaient-ils si nombreux que cela ?
On voit bien qu’à travers cette décision comme avec bien d’autres faits du même ordre, deux conceptions de la laïcité s’affrontent : une laïcité restrictive et défensive et une laïcité plus relativiste et tolérante. D’une certaine manière, on la retrouve dans les positions syndicales. Dans un communiqué, le SNUipp (premier syndicat du primaire) rappelle que "l'école doit garder une mission d'intégration et non de stigmatisation et d'exclusion". Dans un autre communiqué, l'Unsa-Education, deuxième fédération de l'éducation, approuve la position de Luc Chatel mais regrette un manque de "cohérence" du ministre, estimant qu'il "devrait cesser ce double jeu qui le conduit à parler haut et fort de laïcité tout en continuant à accorder des cadeaux à l'enseignement privé catholique".

Retouches ?
Selon Les Échos, le gouvernement travaillerait sur des retouches à la marge du système de formation des enseignants. Alors que les syndicats demandent une remise à plat de tout le dispositif bancal et bricolé qui s’est mis en place cette année et a montré très vite ses incohérences et ses limites.
Au cabinet du ministre de l'Education, Luc Chatel, on précise «qu'il ne s'agit ni de refaire le chantier ni de bouleverser le dispositif général, mais d'apporter des ajustements». On évoque « deux pistes». L'une est tournée vers les futurs professeurs des écoles avec une évolution des masters pour améliorer « leur polyvalence », et mieux prendre en compte « l'approche didactique et pédagogique du métier, à la fois par des stages et des éléments conceptuels ». L'autre voie est « le développement de masters en alternance». « Différentes modalités sont envisagées », indique le cabinet du ministre . Mais tout cela reste bien timide et insuffisant par rapport à l’ampleur du chantier.

médaille de virilité
Le livre de Sylvie Airal, "La fabrique des garçons, sanctions et genre au collège" (PUF) continue à être commenté dans la presse. Après un premier article dans Ouest France , elle a droit à une recension de son livre dans Le Monde et d’une interview dans Libération.
Institutrice en milieu rural pendant quinze ans, Sylvie Ayral est professeure d'espagnol, docteur ès sciences de l'éducation et membre de l'Observatoire de la violence à l'école. Cette chercheuse, a analysé 6000 punitions infligées à des collégiens. Résultat : plus de 80% concernent des garçons, qui s’en enorgueillissent. Elle a également étudié des lettres d'élèves, des rapports de professeurs et des questionnaires distribués aux adultes exerçant dans ces établissements. Ce travail a été complété par des entretiens réalisés, de 2007 à 2009, avec des professeurs, des assistants d'éducation ou des élèves de 4e et de 5e, 25 filles et 25 garçons. Sylvie Ayral voit dans ce déséquilibre des sanctions un véritable rite de passage qui permet aux garçons, à l'heure de la construction de l'identité sexuée, d'affirmer avec force sa virilité. Faire le pitre devant les filles, afficher les stéréotypes de la masculinité, montrer que l'on ose défier l'autorité : "La sanction est valorisante et recherchée parce que, au-delà de la punition, l'enjeu réel est la consolidation d'une identité masculine toujours faillible." et elle précise “ Cela leur sert à montrer qu’ils sont dominants et hétérosexuels. Ce rite leur permet d’être en conformité avec les normes ; d’être un «vrai» garçon. Il y a d’ailleurs des concours de celui qui aura le plus d’heures de colle. Quand un garçon se fait exclure du collège, le lendemain, il est devant l’établissement avec ses copains agglutinés tout autour de lui. Comme un héros. Comme un petit caïd auréolé de sa gloire. Tout cela grâce à la sanction.
Mais si les punitions sont contre-productives, faut-il arrêter d’en donner ? “Le problème, c’est qu’elles renforcent ce qu’elles prétendent combattre. Elles sont censées apprendre à l’élève qu’il y a une loi qui s’applique à tous, qu’il est un futur citoyen. En fait, la sanction disciplinaire telle qu’elle est pratiquée est aux antipodes de cela. Elle consacre et renforce les identités viriles. Au lieu de parler de tolérance zéro, on aurait tout intérêt à adoucir les choses. A se pencher sur les relations entre garçons et filles : faire des ateliers de parole, travailler sur une mixité active dès la maternelle, analyser comment les injures sont construites et former les enseignants pour cela. Sinon, cela continuera à pourrir le quotidien des classes et à reproduire une société dominée par les valeurs viriles

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 11/03/11(certains articles payants)


La petite obole de Luc Chatel au débat sur «la laïcité»
Les mauvais esprits qui verraient un calcul politique dans la décision de Luc Chatel d’interdire les sorties scolaires à des mères voilées n’ont qu’à bien se tenir. Si c’est tombé en pleine relance, par l’UMP, d’un débat sur la laïcité, comprenez sur l’islam, c’est pur hasard de calendrier, assure-t-on officiellement. Ainsi, le 30 janvier, le ministre de l’Education reçoit une lettre de parents d’élèves sur le cas d’une mère exclue de sortie parce qu’elle porte le foulard. Et le 2 mars, il tranche et bannit le foulard. C’est un tournant, très dans l’air du temps. Comme quoi le hasard fait bien les choses.
Lire la suite de l’article


«La sanction renforce les identités viriles»
Sylvie Ayral, chercheure, a analysé 6 000 punitions infligées à des collégiens. Résultat : plus de 80% concernent des garçons, qui s’en enorgueillissent.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 11/03/11



L'enseignement supérieur français mal coté à l'étranger
Polytechnique et la Sorbonne sont les seuls établissements français présents dans un classement basé sur la réputation.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 11/03/11



"La sécurité affective acquise avant la naissance est un bagage précieux pour toute la vie"
Catherine Dolto, médecin et haptothérapeute
Lire la suite de l’article


Catherine Dolto, le corps et l'esprit en héritage
Son père soignait les corps avec ses mains, sa mère apaisait les bébés avec ses mots. Elle a réussi le tour de force de fusionner les deux. Et appris, toute jeune, à se méfier de la célébrité.
Lire la suite de l’article


Des mères portant le voile s'irritent de la décision du ministre de l'éducation de leur interdire d'accompagner les sorties scolaires
Faiza Saadan a un projet dans la vie : "la réussite" de ses cinq enfants. Une réussite qui, pour cette trentenaire croyante et voilée, passe par l'école publique. "Si je peux apporter ça à la France, ce serait bien, non ?", lance-t-elle. Aussi, la décision du ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, d'interdire aux mères voilées d'accompagner les classes lors des sorties scolaires, la hérisse. "Si on ne peut plus accompagner nos enfants, ça devient quoi, notre rôle de mère ?", interroge-t-elle.
Lire la suite de l’article


Les 15-24 ans regardent la télévision sur tous les écrans à tout moment
Les jeunes regardent de plus en plus la télévision sur l'ordinateur ou leur smartphone.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 11/03/11



Contractuels précaires : Tron fait des concessions
Abandon du «contrat de projet», mesures permettant les passages de CDD en CDI mais aussi des titularisations… Projet d’accord soumis aux syndicats de la fonction publique.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 11/03/11



L’internat de Cachan double ses effectifs à la rentrée
L’internat d’excellence de Cachan est en pleine campagne de recrutement pour la rentrée prochaine. L’établissement, ouvert en septembre dernier, passera de 50 à 100 élèves.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
France Soir du 11/03/11



Rien vu...



------------------------------------------------
La Croix du 11/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 11/03/11



Formation des enseignants : le gouvernement pour de simples ajustements
Nicolas Sarkozy a par deux fois admis que la réforme de la formation des enseignants pouvait être améliorée. Le gouvernement travaille sur des retouches à la marge quand des syndicats proposent une refonte totale.
Lire la suite de l’article


Les jeunes du sixième
C'est un micromarché, mais un maxi-problème, qui appelle des réponses millimétrées. C'est l'une d'elles que propose le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, en promettant d'imposer à des taux prohibitifs les loyers excessifs demandés pour ces mansardes communément appelées « chambres de bonne ». L'expression n'a rien perdu de sa véracité. A Paris et dans quelques grandes villes, les « jeunes du sixième » - selon le titre d'un film sorti le mois dernier, « Les Femmes du sixième étage », avec Fabrice Luchini -ont remplacé les domestiques du siècle dernier. Ils sont à peine mieux lotis. A l'étage le plus haut, mais au bas de l'escalier social.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 11/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 11/03/11



Rien de neuf sous les toits des chambres de bonne au noir
Les agents immobiliers les appellent « microsurfaces » : 13 m2 et moins. Ce sont des chambres de bonne, parfois rebaptisées « studettes ». Il y en a officiellement 48 700 mises en location en France, dont plus de 20 000 à Paris. Jeudi, Benoist Apparu, secrétaire d'Etat chargé du Logement, a proposé de surtaxer les loyers « abusifs », ceux qui dépassent les 40 euros au mètre carré.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 11/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 11/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 11/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 11/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 11/03/11


Education : Le P.S. a un programme
Plusieurs milliards pour l'éducation, revalorisation mais réduction des vacances d'été et réforme de fond du collège, Bruno Julliard, secrétaire à l'éducation du Parti Socialiste, définit un programme audacieux pour le candidat P.S. de 2012 dans le supplément éducation du Monde.
Lire la suite de l’article


R.G.P.P. : La droite réinvente le Gosplan
"Peut-être serait-il intéressant de renommer le ministère du Budget pour développer encore son sens du glamour "Ministère de l'Optimisme Irraisonné" ? Cette remarque conclut l'analyse par Marcel Brun du nouveau rapport d'étape de la RGPP (Révision générale des politiques publiques) que François Baroin vient de publier. Un chef d'oeuvre bureaucratique qui mérite d'être feuilleté...
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 11/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 11/03/11



Le sexisme inconscient qui éloigne les filles des maths et de la science
Les étudiantes sont moins bonnes en math quand le prof est un homme.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 11/03/11


La VAE (validation des acquis de l'expérience) : une affaire de filles ? Le billet de Claude Lelièvre
"Cela s’explique avant tout parce que la demande de validation par les acquis de l’expérience concerne en premier lieu des diplômes et des métiers où les femmes sont très nombreuses (90% des dossiers ont trait à des diplômes de la catégorie des services et, pour les deux tiers d’entre eux, il s’agit de diplômes appartenant aux secteurs très féminisés du travail social, du tertiaire administratif ou de la coiffure)", écrit Claude Lelièvre sur son blog.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 11/03/11



L'arrêt d'un programme national de publication par Lyon 2 provoque un tollé
La décision de l'université Lyon 2 d'arrêter le programme national Persée de publication électronique de revues scientifiques suscite un tollé parmi ses personnels et ses utilisateurs.
Lire la suite de l’article


Pas de signes religieux lors des sorties scolaires: réactions SNUipp, Peep
Deux syndicats et une fédération de parents d'élèves ont apprécié diversement le fait d'assimiler les mères d'élèves accompagnant les sorties scolaires à des agents publics de l'Education, ce qui leur interdit les signes religieux, dans des communiqués distincts.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

Dies irae a dit…

Bonjour,
je viens de créer un blog sur l'art, si le "ton" de mon article sur Sanfourche vous interpelle, soyez le bienvenue.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.