jeudi, mars 31, 2011

Revue de presse du jeudi 31 mars 2011

Palmarès - Harcèlement scolaire ou médiatique ? – les jeunes doivent en baver – Contre l’extrême droite -

Palmarès
Pendant les deux jours d’interruption de la revue de presse, l’actualité éducative a été assez riche. Deux publications ont fait l’objet de commentaires : une étude sur la violence scolaire et les “indicateurs de performance” des lycées.
Commençons par ces indicateurs.
Pour la dix-huitième année consécutive, le ministère de l'Education nationale publie les indicateurs de résultats des lycées . L'étude fournit trois données principales: le taux de réussite au bac, le taux d'accès des élèves de seconde et de première au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les élèves quittant le lycée. Les taux de réussite et d’accès de chaque lycée doivent être comparés à des taux « attendus » qui tiennent compte des caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves qui le fréquentent. Ceci permet de dégager la « valeur ajoutée » du lycée et d’offrir une approche relative de son efficacité. Dans plusieurs journaux on prend la peine de détailler comment est calculé chaque indicateur.
Pour quel usage ? Cette évaluation des établissements scolaires peut être utilisée dans une logique de concurrence et de démantèlement de la carte scolaire. Le terme de “Palmarès” utilisé par plusieurs journaux est à cet égard révélateur. ON insiste d’ailleurs sur le fait que ce classement doit permettre le choix des parents. Plutôt que de considérer ces critères de “performance” comme une forme d’évaluation du travail des équipes.
Au final, et malgré les intentions louables des concepteurs de ces indicateurs, on est obligé de constater que dans notre pays obsédé par la sélection et le classement, leur usage est perverti. Et on en vient à se demander s’il ne faudrait pas cesser de les utiliser et s’interroger sérieusement sur d’autres modes de pilotage et d’évaluation des établissements. Ce que souligne aussi le Café Pédagogique en posant la question : N'est-il pas temps d'étudier les effets de la publication de ces indicateurs sur le système éducatif ?
Ce débat n’est pas neuf et se repose chaque année au moment de la publication des indicateurs. Il y a dans ce sujet un aspect de “marronnier” selon le jargon de la presse. La preuve, cette chronique est un quasi-copié-collé de la revue de presse du 8 avril 2009 et de celle du 14 avril 2010 !

Harcèlement scolaire ou médiatique ?
L’autre publication importante à commenter, c’est l’enquête de victimation publiée par l’UNICEF et reprise dans vos journaux
Menée en 2009-2010 auprès de 12 326 élèves de CE2, CM1 et CM2 de 8 à 12 ans issus de 157 écoles de huit académies, l'enquête vient mettre des chiffres sur un phénomène bien connu des enseignants, surveillants et parents. On parle de bullying dans les pays anglo-saxons et en France on parle donc de “harcèlement scolaire. Il s’agit moins de violences graves parfois surmédiatisées que de petites vexations et violences du quotidien, des “micro-violences” allant du vol de la trousse au surnom humiliant, des violences verbales aux racket, du voyeurisme à la bagarre ou aux bousculades. C’est un phénomène qu'il convient «ni de nier ni d'exagérer», souligne Eric Debarbieux, directeur de l’Observatoire et missionné l'année dernière par Chatel pour diriger les Etats généraux de la violence à l'école. Mais les chiffres présentés (et à prendre avec toutes les précautions d’usage propres à la définition de la mesure et aux modalités de l’enquête) sont importants. Le taux d’élèves victimes de harcèlement physique est estimé à 10,1%, 71,8% des élèves interrogés n’étant pas victimes de violences et 18% l’étant occasionnellement. Pour les violences verbales, près de deux tiers des élèves (65%) se disent pas ou très peu concernés comme victimes, tandis que 14,4% le sont modérément ou fréquemment. Au total, 11,7% des élèves interrogés sont victimes de violences répétées à la fois physiques et verbales.
Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'éducation nationale, membre de l'Observatoire international de la violence à l'école constate dans Le Monde que sur ce sujet “le manque de formation des enseignants est criant ”. Il rappelle aussi, en réponse à une question d’un internaute, qu’il y a bien un lien causal entre le climat scolaire (caractéristiques de l'école, conditions de travail, qualité de vie) et le déclenchement des faits violents.
Dès la publication de ce rapport, Luc Chatel a annoncé la création d’un Conseil scientifique contre les discriminations à l’école, en particulier chargé de la lutte contre le harcèlement scolaire. Même si les médias sont restés relativement modérés sur ces annonces et sur la publication de ce rapport, il fait s’interroger sur les usages de cette question du “harcèlement/bullying” et sur la voie où s’orientent les travaux sur la violence. N'y a t-il pas là surtout une manière de présenter la violence scolaire sous un angle strictement individuel (qui existe, certes mais n'est pas unique) et psychologique et de se dispenser (dédouaner ? ) ainsi de voir que cette violence dans les écoles est aussi et surtout le produit de la "violence sociale" et qu'elle se développe plus sur le terreau de l'exclusion et de la misère sociale ? En résumé, si la question mérite d’être traitée, on ne peut réduire l’analyse de la violence à ce seul aspect et à des approches marquées uniquement par le psychologisme et de comportementalisme. Pour comprendre et traiter la violence, il faudrait un peu plus de sociologie et d'économie…

la jeunesse doit en baver…
Une autre publication ne doit pas être oubliée. Il s’agit de l’enquête de l’observatoire de la Jeunesse solidaire pilotée par l’Afev . Cette enquête fait l’objet d’une analyse dans Libération par la sociologue Cécile Van de Velde . Le titre de l’article donne le ton “On pense que la jeunesse doit en baver pour réussir”. Les deux précédents sondages faisaient le constat d’une ”société fâchée avec sa jeunesse”, celui-ci donne une image plus positive de celle-ci. Mais en même temps, on les plaint d’avantage. Et la sociologue constate aussi que le fossé se creuse “Il y a une polarisation affirme t-elle Avec, d’un côté, les jeunes encore protégés par leurs parents et leurs diplômes, de l’autre ceux qui chutent ou s’embourbent. Il n’y a pas beaucoup de filets en France pour les moins de 25 ans. ”. Et la sociologue constate aussi que nous accordons de moins en moins de confiance à l’école pour agir contre ces inégalités. “Pour 64% des Français, le lieu d’habitation est une condition très importante de la réussite. L’adresse est un statut social. Ce facteur de réussite est mis sur un pied d’égalité avec l’établissement scolaire fréquenté. Cela traduit une grande baisse de confiance en la méritocratie et la justice. Voire un début de défiance, alors que tout notre modèle d’égalité des chances est basé sur l’école. Et qu’on a tout misé sur elle.

Contre l’extrême droite

Ce Jeudi , le Front national a réagi à l'appel commun lancé contre lui par les principales fédérations de l'éducation en jugeant qu'il n'avait pas à recevoir "de leçons d'organisations discréditées, peu représentatives" et inefficaces.”
Rappelons la teneur de ce communiqué intitulé Les éducateurs contre les thèses de l’extrême-droite. Il est co-signé par les secrétaires généraux des principales fédérations de l’éducation nationale (FSU, Sgen-CFDT, UNSA-Éducation et FERC-CGT). Il commence par ces mots : “Personnels de l’éducation, nous enseignons la coopération et l’échange ; nous travaillons pour l'éducation et l'émancipation de tous les jeunes. C’est pourquoi nous ne pouvons rester passifs face à la montée des thèses de l'extrême-droite.”. Les signataires affirment : “Ces thèses n’ont pas leur place à l’École. ” et en développent les raisons. Et concluent par cet engagement “Éducateurs, nous faisons vivre au quotidien les valeurs républicaines ; syndicalistes, notre combat est animé par les valeurs de solidarité et de justice sociale. Ces valeurs sont incompatibles avec les thèses d’extrême droite incarnées en particulier par le Front National. Comme éducateurs, comme syndicalistes, comme défenseurs intransigeants d’un service public laïque d’éducation ouvert à tous, nous entendons nous y opposer avec la plus grande détermination.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 31/03/11(certains articles payants)


«On pense que la jeunesse doit en baver pour réussir»
Générations. Comment les Français voient-ils leurs jeunes ? Atouts ou boulets ? La sociologue Cécile Van de Velde décrypte un sondage exclusif
Lire la suite de l’article


Cherche prof en prépa - femme et mère s'abstenir: le recteur de Limoges s'explique
Après les révélations de Libération sur une inspectrice qui avait informé uniquement des "profs hommes ou "femmes" sans enfant" d'un poste vacant en khâgne, le jugeant trop lourd pour une mère de famille, le recteur de Limoges, Jean Bertsch, vient de diffuser un communiqué de presse. L'affaire est regrettable mais n'aura aucune conséquence concrète, dit-il en substance, il est donc temps de passer à autre chose.
Lire la suite de l’article


L'école: une souffrance pour un enfant sur dix
Commençons par la bonne nouvelle: l'école ne va pas si mal que ça puisque neuf enfants sur dix disent s'y sentir bien. Un tiers «adore» même aller en classe. Mais un sur dix est en souffrance ou en danger à l'école et y a souvent peur, selon les conclusions d'une étude menée pour l'Unicef par l’Observatoire international de la violence à l’école, publiée ce mardi.
Lire la suite de l’article


Education nationale : macho devant
A Limoges, une professeure d’histoire a été écartée de l’offre d’un poste en khâgne. Motif invoqué par une inspectrice : son état de «mère de famille» peu compatible avec la charge de travail.
Lire la suite de l’article


Lycées: les indicateurs de résultats sont en ligne
Le ministère de l'Education nationale publie ses indicateurs annuels censés renseigner sur la «valeur ajoutée» d'un établissement.
Lire la suite de l’article


L’international sera le lot commun
Les écoles sont parties les premières, multipliant les filières et les cursus à l’étranger. Les universités suivent. Une tendance qui s’accélère.
Lire la suite de l’article


La pousse tunisienne de Paris - Dauphine
Filiale de l’université parisienne, l’Institut de Tunis entend imposer le même niveau qu’en France.
Lire la suite de l’article


Les filières douteuses «made in China»
La Chine fournit la deuxième communauté étudiante étrangère du pays.
Lire la suite de l’article


Dans la jungle des écoles d’anglais
De plus en plus d’étudiants, parallèlement à leurs études, prennent des cours privés de langue afin d’être plus compétitifs sur le marché du travail.
Lire la suite de l’article


En Australie, petits boulots et grands espaces
Les Working Holiday Visas (visas vacances-travail) permettent de conjuguer travail alimentaire, découverte du pays et études. Une formule qui séduit.
Lire la suite de l’article


Les MBA, passeports pour l’international
Les études de management des affaires accélèrent souvent les carrières à l’étranger.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 31/03/11


Une prof écartée d'un poste parce que «mère de famille»
Une enseignante en histoire de l'académie de Limoges n'a pas été prévenue d'une offre de poste en classe préparatoire au motif que la charge de travail serait trop importante par rapport à sa situation personnelle.
Lire la suite de l’article


Notre palmarès 2011 des lycées
Réussite au baccalauréat, accompagnement et capacité à faire progresser les élèves… Pour la deuxième année consécutive, lefigaro.fr dresse son palmarès des lycées de France. Découvrez les performances de votre lycée ou de celui de vos enfants, parmi les 1935 établissements évalués par lefigaro.fr. 

Lire la suite de l’article


Les raisons du succès du premier lycée du palmarès
Stanislas Loiret est le directeur du lycée privé catholique Germain à Coutances, en Normandie, qui compte 210 élèves.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 31/03/11



Le "catéchisme" islamique en plein boom
Comme la plupart des musulmans, Yacine Laoudi, président de l'association qui gère la mosquée d'Aulnay-sous-Bois, n'appelle pas ce lieu "école coranique" mais "école arabe". Il faut dire que le premier terme évoque davantage les madrasas pakistanaises, où de jeunes garçons psalmodient le Coran, qu'un cours de langue ou de catéchisme.
Lire la suite de l’article


Valérie Pécresse crée une mission sur l'éthique et la déontologie universitaires
C'est une histoire tragique qui s'est terminée le 22 septembre 2008. Ce jour-là, Marie-Claude Lorne, 39 ans, agrégée de philosophie et maître de conférences stagiaire, se jette dans la Seine, à Paris. Dans sa lettre d'adieu, elle explique la précipitation de sa décision par la nouvelle de sa non-titularisation en tant que maître de conférences à l'université de Bretagne occidentale, à Brest, qui s'ajoute à d'autres "difficultés". Le 13 avril 2011, le conseil d'administration de l'UBO doit réhabiliter la jeune femme.
Lire la suite de l’article


Des poupées russes universitaires en Alsace
Cela ressemble à des poupées russes à la mode universitaire… Mardi 15 mars, le conseil d’administration de l’Université de Haute Alsace (Mulhouse) a voté, à 23 voix pour, 1 contre, une demande de “rattachement” à l’université de Strasbourg (UdS). A défaut de fusion, les universitaires mulhousiens veulent recourir à cette méthode habituellement réservée à l’adossement de grandes écoles ou de composantes à des universités. L’UHA serait une université dans une université…
Lire la suite de l’article


Violences à l'école : "Le manque de formation des enseignants est criant"
Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'éducation nationale, membre de l'Observatoire international de la violence à l'école
Lire la suite de l’article


La plupart des enfants autistes continuent d'être tenus à l'écart de l'école
En ligne de mire : la Journée mondiale de l'autisme, samedi 2 avril. "Ne laissons pas 80 % des enfants autistes à la porte de l'école. Ils ont besoin d'apprendre comme les autres." Regroupées dans le Collectif Autisme, les principales fédérations et associations de familles d'enfants atteints de ce trouble envahissant du développement lancent une large campagne de sensibilisation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 31/03/11



Profs non-remplacés : le "93" se mobilise
Des parents d'élèves et enseignants de Seine-Saint-Denis étaient mobilisés jeudi pour dénoncer le manque de moyens, s'estimant victimes de "discrimination territoriale" notamment pour le non-remplacement de professeurs.
Lire la suite de l’article


Á Lyon, my taylor is not... communiste !
Á l'Institut d'études politiques (IEP) de Lyon, le communisme n'a pas vraiment la cote. Du moins, chez certains profs. Les étudiants de première année ont pu le constater, il y a deux semaines, lors de leur habituel cours d'anglais. Comme tous les quinze jours, l'enseignante a distribué à la fin de l'heure une feuille recto verso où figure une liste de mots à apprendre par cour pour le prochain cours. « Sur le coup, je n'ai pas prêté attention, raconte un étudiant. Ce n'est que plus tard que je me suis rendu compte du thème abordé et de la manière dont c'était fait. »
Lire la suite de l’article


Un élève sur dix victime de violence
Une étude publiée hier par l’Unicef éclaire sur l’ampleur du phénomène de harcèlement à l’école. Un constat inédit.
Lire la suite de l’article


Les infirmières scolaires défilent
Manifestation, hier, pour réclamer un changement de statut et une revalorisation salariale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 31/03/11



Site inaccessible…


----------------------------------------------------
France Soir du 31/03/11



Quels sont les meilleurs lycées ?
Le palmarès des 4.000 lycées français est en ligne. Avant la fin de l'année scolaire, voici un bon moyen d'aider parents et enfants à choisir.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 31/03/11



Laurent Savard mise sur le rire pour changer notre perception de l'autisme
Alors que se tient samedi 2 avril la Journée mondiale de l’autisme, Laurent Savard, comédien et père d’un enfant de huit ans touché par cette maladie, a créé un one man show dans lequel il retrace avec humour les situations ubuesques auxquelles l’a habitué l’institution scolaire
Lire la suite de l’article


« Ma fille se trouve trop ronde »
Elles ne sont ni en surpoids ni obèses. Pourtant, à l’âge de la puberté, certaines jeunes filles supportent mal leurs rondeurs féminines. Au point parfois d’entamer d’inutiles et dangereux régimes amaigrissants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 31/03/11



Suicide d'une prof en 2008: création d'une Commission sur les recrutements à l'université
Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur, a annoncé mercredi la création d'une Commission de déontologie pour le recrutement des universitaires, après le suicide en 2008 d'une enseignante qui venait d'apprendre sa non-titularisation à l'université de Brest.
Lire la suite de l’article


Lycées : les établissements parisiens et le privé toujours en bonne place
Le ministère de l'Education a mis en ligne hier les indicateurs de résultats des lycées, qui déterminent notamment la capacité à faire progresser les élèves de chaque établissement. Moins d'un lycée sur deux présente une « valeur ajoutée ».
Lire la suite de l’article


65,5 % d'une classe d'age au bac
Selon les résultats définitifs du baccalauréat 2010, avec 621.200 candidats et 531.800 lauréats, le taux de réussite de la session s'élève à 85,6 % avec 87,3 % dans les séries générales (- 1,6 point), 81,6 % pour les séries technologiques (+ 1,8) et 86,5 % en séries professionnelles (- 0,8). Quant au taux d'accès d'une génération au baccalauréat, il s'élève en 2010 à 65,5 % (dont 34,8 % dans une série générale, 16,4 % en série technologique et 14,3 % titulaires d'un bac pro), soit une hausse de 0,2 point par rapport à 2009. Un taux qui a très peu augmenté depuis quinze ans, ne recouvre pas la carte du taux de réussite au bac, et présente de fortes disparités selon les régions, les académies rurales étant les plus mal classées.
Lire la suite de l’article


Haute-Vienne: un enfant de 3 ans oublié près de huit heures dans un bus
Une enquête a été ouverte par le parquet de Limoges après qu'un enfant de trois ans eût été oublié durant près de huit heures jeudi dernier dans un bus scolaire en Haute-Vienne, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République à Limoges, Michel Garrandaux.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 31/03/11



Des soutiens-gorge rembourrés à 8 ans
Vous n’y avez peut-être jamais prêté attention, mais les supermarchés français et des catalogues proposent, pour la plupart, dans leurs rayons des soutiens-gorge «ampliformes» ou «push-up» taille 8-10 ans. C’est Owni qui fait ce constat ce mercredi. L’idée, explique le journaliste, était de rebondir sur la polémique que cette lingerie pour petite fille avait provoquée en Angleterre l’année dernière. Outre-manche, une organisation d’aide aux victimes de pédophiles avait dénoncé cette «sexualisation des enfants». En France, les distributeurs concernés ont refusé de répondre aux questions d’Owni mais après avoir été sollicités, La Redoute et les 3 Suisses ont retiré de leurs sites Web ces modèles de soutiens-gorge.
Lire la suite de l’article


Facebook exclut 20 000 enfants par jour
Selon le site Numerama, citant le Daily Telegraph, Facebook expulse chaque jour de ses pages près de 20 000 enfants, jugés trop jeunes. Selon Mozelle Thompson, responsable en charge de la vie privée du réseau social, celui-ci dispose de mécanismes permettant de détecter les enfants qui trichent sur leur âge.«Tous les mineurs ne sont pas concernés», précise Numérama «En effet, Facebook autorise l'ouverture d'un profil à partir du moment où la personne est âgée d'au moins 13 ans. Si malgré tout le profil voit le jour, Facebook le supprimera dans les plus brefs délais à partir du moment où le site sera au courant».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 31/03/11



Aidez-nous à compléter la carte des "écoles mortes"
Pour protester contre les suppressions de postes, des parents d'élèves occupent des écoles avec leurs enfants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 31/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 31/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 31/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 31/03/11


Votre lycée est-il bien classé?
Trouver le lycée idéal est une tâche ardue. Le palmarès des lycées français, calculé par LEXPRESS.fr, évalue l'excellence de quelque 2300 établissements scolaires. En Ile-de-France, celui qui arrive en tête du classement est le lycée Edgar Poe. D'autres établissements dont la réputation n'est plus à faire sont beaucoup moins bien classés, comme le fameux lycée Henri IV qui arrive 15è. Un tel classement peut-il influencer les parents sur le choix du lycée?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 31/03/11


Lycée : Des indicateurs pour faire son choix ?
Le petit dernier vous le mettrez à St Joseph d'Oloron Sainte-Marie ? A Jean Moulin à Roubaix ? Ou au lycée Germain de Coutances ? Ou à St Joseph de Carpentras ? Ces établissements, qui vous sont probablement inconnus, sont les lycées les plus performants de France, selon que vous lisiez Le Monde ou Le Figaro. Mercredi 30 mars, les deux quotidiens affichaient "le palmarès des lycées" en se basant sur les indicateurs fournis par le ministère de l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article


A quoi servent les indicateurs des lycées ?
N'est-il pas temps d'étudier les effets de la publication de ces indicateurs sur le système éducatif ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 31/03/11


S'engager pour les évaluations nationales par Sébastien Rome
"Les évaluations CM2 sont passées, les évaluations CE1 se profilent, l’heure est aux grandes décisions !" Un peu d'ordre n'a jamais fait de mal. Le site de "soutien" à la politique de N.S., "Quelle école pour demain ?", propose enfin des idées simples pour faire fonctionner les fonctionnaires !
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 31/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 31/03/11


Palmarès des lycées : le crû 2011
Letudiant.fr publie son palmarès des lycées 2011. Quelque 1900 lycées d'enseignement général et technologique publics et privés sont passés au crible et classés. Le tableau dynamique permet de classer selon la série générale ou technologique, par rang, par département, ville, statut...
Lire la suite de l’article


À Metz, le directeur de l’ENIM mis en cause suite à la sanction d’un enseignant pour défaut d’activité de recherche
Une vingtaine d’enseignants de l’ENIM (École nationale d’ingénieurs de Metz) portent un brassard noir depuis deux semaines. Ils dénoncent les dérives orchestrées depuis plusieurs années par Pierre Padilla, le directeur de l’établissement (1.000 élèves-ingénieurs, 80 enseignants permanents).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 31/03/11



Ecoles : grèves et rassemblements prévus dans les 15 prochains jours
Des jour­nées de grève et des ras­sem­ble­ments locaux vont avoir lieu dans les écoles dans les quinze pro­chains jours dans une qua­ran­taine de dépar­te­ments, pour pro­tes­ter contre les sup­pres­sions de postes à la pro­chaine ren­trée, a annoncé le SNUipp-FSU jeudi.
Lire la suite de l’article


Le FN dénonce l'appel commun des syndicats de l'éducation contre lui
Le Front national a réagi jeudi à l'appel commun lancé contre lui par les principales fédérations de l'éducation contre les thèses de l'extrême droite, en jugeant qu'il n'avait pas à recevoir "de leçons d'organisations discréditées, peu représentatives" et inefficaces.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

24beforemylove a dit…

Merci encore une fois. J'ai trouvé intéressant ce que vous dites sur la valeur ajoutée et les "palmarès", en ce qui concerne les résultats du bac. Ce système d'évaluation domine le système éducatif anglais et finit par le défigurer, car les établissement font tout ce qu'il faut pour améliorer leurs scores, par exemple, en encorageant les élèves de faire des diplômes plus faciles qui gagnet autant de points. Nous sommes devenus obsédés par ces "league tables", ces classements qui comparent les écoles.

Il faut également faire très attention aux mesures de valeur ajoutée. En Angleterre les résultats produits ne sont pas fiables et sont parfois surprenants.

Bref, il est difficile d'évaluer précisément une école et les résultats ne devraient pas être le seul critère d'évaluation.

Steve Smith

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.