jeudi, novembre 20, 2008

Revue de presse du jeudi 20 novembre 2008

"La résistance au changement, la fonction principale des syndicats "
Xavier Darcos s’est encore raidi ( à ce rythme là, il risque la sciatique) avec des déclarations très provocatrices. “Le XXIe siècle n'est pas très vieux. Or, nous aurons déjà eu 33 grèves en huit ans dans l'Education Nationale. Connaissez-vous des professions qui font quatres grèves en moyenne par an? Il y a dans ce ministère une culture de la grève. ”. Et il continue sur le même registre méprisant: “ Il faut continuer la réforme. Le monde et le France avancent plus vite que les cortèges. Les professeurs méritent mieux que d'être représentés par des syndicats dont la principale action est d'organiser la résistance au changement. La résistance des cadres syndicaux montrent que ce que nous faisons est efficace. Car ce sont les appareils qui résistent et non les profs. Vous verrez que ce soir, nous aurons moins d'un gréviste sur deux”.
Evidemment, dans ce discours très convenu, le ministre ne s’interroge pas une seconde sur le fait que la grève est le résultat d’une absence de concertation et d’un climat qu’il a lui même instauré. Et il nous ressort de nouveau la vieille rengaine caricaturale et politicienne sur les enseignants et les syndicats refusant de changer . Y croit-il lui même ?
Comment des propos aussi provocateurs résistent-ils à la réalité des chiffres de la mobilisation ? Plus d’un enseignant sur deux dans le secondaire et 69% dans les écoles étaient en grève aujourd’hui.

Quels sont donc les motifs de la grève ?
Le Parisien les détaille tout comme Libération qui propose “les maux des profs au pied de la lettre. La Croix livre aussi une analyse intéressante Il y a bien sûr et surtout la question des effectifs. Moins 11 200 postes à la rentrée dernière. Moins 13 500 en septembre prochain. Mais au-delà, rappelle le journal, “la diversité des motifs qui poussent les enseignants à faire grève et à manifester jeudi 20 novembre est proportionnelle à l’appétit de réforme et de médiatisation dont a fait preuve, depuis son arrivée rue de Grenelle, Xavier Darcos”. Chaque niveau d’enseignement a connu son lot de changements et de petites phrases. Chaque niveau a donc ses revendications et des contentieux à son encontre. Que ce soit la maternelle avec les attaques sur la scolarisation des deux ans ou le primaire avec la réduction horaire et la mise en place cahotique du soutien et la suppression des Rased. Et puis, bien sûr, la réforme du lycée qui est contestée pour de multiples raisons. Pour François Dubet, sociologue de l’éducation, interviewé par La Croix , le ministre aurait, dans la réforme du lycée, laissé se développer, voire encouragé, diverses rumeurs (telle ou telle matière qui ne serait plus obligatoire en seconde, le nombre d’heures de cours hebdomadaires qui serait passé à 27 contre une trentaine en moyenne actuellement…) pour pouvoir ensuite calmer le jeu. « Du coup, tout le monde ou presque se sent menacé. Tout le monde a l’impression, étant donné les réductions d’effectifs qui servent de toile de fond, que les multiples réformes engagées n’ont qu’une finalité, faire des économies. »
Mais c’est surtout le primaire qui semble en pointe dans le mécontentement. Pour Philippe Meirieu, interviewé par La Croix, c’est relativement nouveau de la part d'une profession qui s'est longtemps sentie moins concernée que les autres par le fameux « malaise enseignant ».« Ils se sentent touchés dans leur identité professionnelle. Nous ne sommes plus uniquement dans les jacqueries sur les postes », conclut Philippe Meirieu.


Pour finir, parlons encore une fois, qu’on me pardonne cette attention particulière à la matière que j’enseigne, d’une catégorie d’enseignants très inquiets (à juste titre) par la réforme du lycée. Il s’agit des professeurs de sciences économiques et sociales qu’un article d’ Eco 89 (le site économique de Rue 89) qualifie d’“espèce en voie d'extinction”. Après Le Monde lundi dernier, l’association des profs de SES (APSES) publie aujourd’hui la même lettre ouverte dans Le Parisien où ils rappellent leur souhait de voir l’enseignement des SES dans le tronc commun. La marginalisation et les menaces sérieuses qui pèsent sur cette discipline se font alors que se tiennent ce jeudi et jusqu'à samedi à Lyon les Journées de l'Economie, le premier événement grand public du genre, dont l'objectif est de "démocratiser l'économie, devenue un enjeu citoyen". Un sondage TNS Sofres diffusé à l'occasion nous apprend que 65% des Français se disent "assez mal" ou "très mal" informés sur les changements qui se produisent dans la vie économique en France. De même, Les Échos rendent compte aujourd’hui d’un questionnaire - assez basique - que la Fnege (Fondation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises) vient de soumettre à un échantillon de Français sur l'entreprise et son fonctionnement. Là aussi leurs réponses montrent de surprenantes lacunes.
Comme le souligne le sondage TNS-Sofres cité plus haut , 85% des personnes interrogées sont favorables à une initiation à l’économie pour tous les élèves du secondaire, la jugeant essentielle pour réussir sa vie. Tous les (futurs) citoyens ont besoin d’un enseignement qui leur donne des clés essentielles pour comprendre le monde contemporain, décrypter les informations débattre et exercer leur citoyenneté.
La grande économiste anglaise Joan Robinson commençait son cours par ces mots “ l’objectif de l’enseignement de l’économie n’est pas d’apprendre des réponses toutes faites aux questions économiques mais d’apprendre à ne pas se laisser duper par les économistes ”….

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 20/11/08


Les maux des profs au pied de la lettre
Xavier Darcos a multiplié les motifs de colère à l’origine de la grève aujourd’hui.
Lire la suite de l’article


Strasbourg : stop au mépris
Les enseignants ont battu le pavé ce matin à Strasbourg pour protester contre les suppressions de postes dans l'Education nationale. Une mobilisation plutôt réussie : ils étaient 2400 selon la police, 3000 selon les organisateurs. Une délégation a été reçue en fin de matinée par Claire Lovisi, recteur de l'académie de Strasbourg.
Lire la suite de l’article


Environ la moitié des enseignants en grève
Un tiers de grévistes aujourd'hui selon le ministère, entre la moitié (dans le secondaire) et 70% (dans le primaire) selon les syndicats. Le point à la mi-journée
Lire la suite de l’article


Profs: Darcos dénonce une «culture de la grève»
Le ministre brocarde les syndicats de l’Education nationale «dont la fonction principale est la résistance au changement». Il estime que leur mode d'action, la grève, est «démodé».
Lire la suite de l’article


A Montpellier: «Il faut renverser le cours des choses !»
Les instits sont particulièrement mobilisés et réfléchissent déjà à une prochaine manifestation.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 20/11/08


Les Français veulent comprendre l'économie
Les trois quarts des Français jugent que l'information économique n'est «ni accessible, ni compréhensible».
Lire la suite de l’article


Des pédiatres 
dans les entreprises
Avec la charte de la parentalité en entreprise, les sociétés apprennent à «chouchouter» les salariés parents.
Lire la suite de l’article


Un enseignant sur deux en grève, selon les syndicats
Le ministère estime qu'ils sont un tiers à être en grève. Xavier Darcos tente de relativiser la grogne, et réaffirme que «les suppressions de postes vont continuer».
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 20/11/08


Jeudi noir dans l'éducation nationale
La grève du jeudi 20 novembre dans l'éducation nationale s'annonce très suivie, selon les syndicats. Cette journée est l'occasion du premier test national pour le service minimum d'accueil.
Lire la suite de l’article


La grève des enseignants plutôt bien suivie
Environ un tiers des enseignants étaient en grève, jeudi 20 septembre, selon le ministère de l'éducation, les syndicats parlant de plus de 50 %. Dans le primaire, entre 48 % des professeurs des écoles (ministère) et 69 % (syndicat) ont débrayé. Dans les collèges et lycées, ils étaient entre 21 % (ministère) et "plus d'un sur deux", selon le SNES. Il s'agit d'un "message clair" au ministre de l'éducation, a affirmé le SNES-FSU (majoritaire dans le secondaire), tandis que l'UNSA-Education a parlé de "réussite".
Lire la suite de l’article


"Je ne veux pas devenir un gaveur de savoirs"
Suppressions de postes, réforme du lycée, modification des programmes... Des enseignants racontent comment ils vivent au quotidien les réformes du ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Grève dans l'éducation : les revendications
Les enseignants de la maternelle à l'université, du public et du privé, sont appelés, jeudi 20 novembre, à faire grève et à manifester contre la politique menée par le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, et de la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse. Cette grève s'annonce massive : 70 % de grévistes, selon le principal syndicat du secteur, le SNUipp-FSU. Les syndicats d'enseignants espèrent en effet mobiliser davantage que lors de la grève du 7 octobre, qui avait vu 5,37 % des enseignants cesser le travail, selon l'éducation nationale, et qui avait été qualifiée de "flop" par Xavier Darcos. Les motifs portent aussi bien sur les suppressions de postes que sur le contenu de la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/11/08 (un jour de retard)



NOS ENFANTS SONT EN DANGER… LETTRE D'UN INSTITUTEUR DE COLOMIERS (31) À SON INSPECTEUR
Je vous écris cette lettre car aujourd’hui, en conscience, je ne puis plus me taire ! En conscience, je refuse d’obéir.
Lire la suite de l’article


Grève massive attendue jeudi dans l'Education nationale
Près de sept enseignants sur dix (69%) devraient être en grève jeudi, selon un recensement établi mardi à 12H00 par le Snuipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, à partir des remontées de 69 départements, a-t-il annoncé dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 20/11/08



Darcos dénonce la "culture de la grève" à l'école. Qu'en pensez-vous ?
Alors qu'une grève massive est annoncée ce jeudi dans l'Education Nationale, Xavier Darcos s'est montré très ferme ce matin envers les enseignants grévistes, dénonçant la "culture de la grève" à l'école, mais aussi l'action des syndicats et l'opposition des mairies de gauche à l'organisation d'un service minimum. "Le XXIe siècle n'est pas très vieux. Or, nous aurons déjà eu 33 grèves en huit ans dans l'Education Nationale. Connaissez-vous des professions qui font quatres grèves en moyenne par an? Il y a dans ce ministère une culture de la grève.
Lire la suite de l’article


Pourquoi les profs font grève
Du public au privé, tous syndicats confondus, ils ont décidé de faire de ce jour de grève, première grosse mobilisation dans l’Education depuis la rentrée et premier test d’un service minimum que la loi impose désormais aux communes l’occasion de crier fort leur « ras-le-bol ». Mais sous les banderoles de la manifestation parisienne cet après-midi, à 14 h 30, près du Luxembourg, il n’y aura pas un mot d’ordre unique.
Lire la suite de l’article


Comment protéger les enfants de parents séparés
Ils sont les premières victimes des séparations conflictuelles de leurs parents. Pour mieux préserver leur intérêt, la défenseure des enfants, Dominique Versini, présente aujourd’hui ses trente recommandations au président de la République .
Lire la suite de l’article



Occupons-nous mieux des ados
Les ados qui souffrent sont pris en charge trop tard. En France, 900 000 jeunes de 11 à 18 ans expriment régulièrement leur détresse. Dominique Versini, défenseure des enfants, remet ce matin son rapport annuel à Nicolas Sarkozy. Son constat est préoccupant.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 20/11/08



Le mécontentement des enseignants porte sur tous les projets de réforme
De la maternelle au supérieur, les enseignants sont appelés jeudi 20 novembre à faire grève et manifester. Une journée d’action qui s’annonce très suivie
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 20/11/08


Les Français et l'économie, des progrès à faire
La Fnege vient de soumettre un échantillon de Français à un questionnaire - assez basique - sur l'entreprise et son fonctionnement. Leurs réponses montrent de surprenantes lacunes.
Lire la suite de l’article


Le primaire à la pointe d'une mobilisation enseignante qui s'annonce très puissante
Les enseignants devraient être nombreux à faire grève et à défiler aujourd'hui contre les suppressions de postes et les réformes en cours. Les professeurs des écoles sont très mobilisés, ce qui constitue une « nouveauté », selon le chercheur Philippe Meirieu.
Lire la suite de l’article


Journée de grève et de manifestations dans l'Education
Les enseignants de la maternelle à l'université, du public et du privé, sont appelés jeudi à faire grève et à manifester contre les réformes éducatives du gouvernement et les suppressions de postes
Lire la suite de l’article


L'Etat va revoir le « forfait communal » sur le financement de l'enseignement privé
Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, a annoncé, hier soir à l'Assemblée, l'abrogation d'une mesure sur le financement de l'enseignement privé, instaurée depuis 4 ans et contestée depuis par la gauche. L'article 89 de la loi du 13 août 2004 a ainsi créé un « forfait communal » qui oblige la mairie d'une commune dont certains enfants sont scolarisés dans une école privée d'une commune voisine à reverser automatiquement à la ville d'accueil un forfait financier.
Lire la suite de l’article


Les universités dans la tourmente financière
L'université de Komazawa, à Tokyo, vient d'annoncer une perte de 155,4 millions de dollars en raison de ses engagements sur produits dérivés. Pour compenser cette perte, indique l'« Asahi Shimbun », elle a dû obtenir un prêt bancaire d'environ 110 millions de dollars garanti sur des bâtiments et des terrains universitaires, dont celui de son équipe de baseball.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 20/11/08


Enseignants: entre 33% et 69% de grévistes selon les sources
L'appel à la grève dans l'éducation nationale était bien suivi ce jeudi. «Plus d'un enseignant sur deux» était en grève dans les collèges et lycées, a annoncé le Snes-FSU (majoritaire) dans un communiqué et 69% des professeurs des écoles étaient en grève en primaire, selon le SNUipp-FSU (premier syndicat). Le ministère, lui, estime que plus de deux tiers d'enseignants sont en grève, dont 48,62% en primaire et 21,26% dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Grève à l'école: pour Darcos, «la France avance plus vite que les cortèges»
La grève dans l'enseignement, c'est parti. Dès ce jeudi matin, Xavier Darcos s'est fendu de quelques déclarations sur l'antenne de «RTL». Le ministre de l'Education nationale s'en est pris aux syndicats, qu'il accuse de faire de la «résistance au changement».
Lire la suite de l’article


Grève des enseignants: une forte mobilisation, des manifestations et du cafouillage dans le service minimum
L'appel à la grève dans l'éducation nationale était bien suivi ce jeudi. «Plus d'un enseignant sur deux» était en grève dans les collèges et lycées, a annoncé le Snes-FSU (majoritaire) dans un communiqué et 69% des professeurs des écoles étaient en grève en primaire, selon le SNUipp-FSU (premier syndicat). Le ministère, lui, estime que plus de deux tiers d'enseignants sont en grève, dont 48,62% en primaire et 21,26% dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Sauvons les RASED !
RASED, un sigle barbare pour réconcilier les enfants en difficultés avec l’école.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 20/11/08


Le Petit Quotidien fait la com' écolo de McDo avec les enfants
Un riverain de Rue89, qui enseigne les Sciences de la vie et de la terre (SVT) en collège et lycée depuis trois ans en Basse-Normandie, nous a soumis ce coup de gueule après avoir vu débarquer des exemplaires de presse jeunesse qui flattent l'image de l'enseigne de fast food sous couvert d'info écolo.
Lire la suite de l’article


Grève dans l'éducation: les profs d'éco, espèce en voie d'extinction?
Les professeurs de sciences économiques et sociales devraient être mobilisés jeudi, jour de grève nationale des enseignants du primaire et du secondaire. Ils jouent la survie de leur matière, mais aussi de la filière ES, menacée de fusion avec la filière STG (sciences et technologies de gestion).
Lire la suite de l’article


Coup de gueule de Guyane : un prof contre l'école de la rentablité
Je me suis, comme de nombreux autres, investi dans le mouvement pour une école de qualité en Guyane en fin d'année dernière. Investi parce que j'estimais que la place et l'attention accordée à l'éducation en France en général et en Guyane en particulier, déjà bien insuffisante, devenait critique.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/11/08



Darcos "entend" les enseignants mais poursuivra les dégraissages
Xavier Darcos assure entendre les enseignants en grève, mais il refuse de dévier du cap de la réforme et poursuivra les suppressions de postes dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Des milliers d'enseignants et lycéens mobilisés dans les villes de l'Ouest
Des milliers d'enseignants et de lycéens opposés aux suppressions de postes ont défilé ce matin dans les rues de grandes villes de l'Ouest comme Nantes, Caen, Le Mans ou Rennes. Tour d'horizon.
Lire la suite de l’article


Grève : le casse-tête de l'accueil des écoliers
Des enseignants en grève aujourd'hui. Des maires qui dénoncent « un service minimum inapplicable ». Un ministre qui les renvoie à leurs responsabilités.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/11/08



Darcos "entend" mais s'obstine
Xavier Darcos assure "entendre" la grève, mais ne changera pas ses plans. Le ministre de l'Education refuse de revenir sur les milliers de suppressions de postes annoncés ou sur les modifications des programmes scolaires. Selon les syndicats, près de 69% des instituteurs et 50% des professeurs du secondaire, contre 33% selon le ministère, étaient en grève jeudi matin.
Lire la suite de l’article


Education: Une grève qui mobilise
Pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et contre les 13 500 suppressions de postes, le monde enseignant sera en grève, jeudi. Selon le SNUipp, principal syndicat du secteur, 69% des enseignants seront mobilisés. Et le Service minimum d'accueil sera loin d'être assuré partout. Les villes de gauche affirment en être dans l'incapacité matérielle.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/11/08


Darcos : "La résistance au changement, la fonction principale des syndicats"
Le ministre de l'Education nationale déclare qu'"organiser de manière systématique" des grèves est "démodé". Il a prévenu qu'il poursuivrait les suppressions de postes et qu'il entendait résoudre "la pure question politique" des villes qui n'organisent pas le service minimum d'accueil. La grève de ce jeudi devrait être particulièrement suivie.
Lire la suite de l’article


Education : 33% de grévistes, selon le ministère
Le ministère de Xavier Darcos conteste les chiffres de la FSU (syndicat majoritaire) qui estime qu'un professeur sur deux est en grève dans les collèges et lycées, et qu'ils sont 69% en primaire.
Lire la suite de l’article


Aide aux élèves en difficulté
 : Les maîtres se rebiffent
Les interventions des spécialistes du soutien scolaire seront remplacées par deux heures de travail en classe
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 20/11/08


Gérard Aschieri: "Darcos est mis face à ses contradictions"
Chahuté par les enseignants, Xavier Darcos fait face ce jeudi à une importante contestation des enseignants partout en France. LEXPRESS.fr a interrogé Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, la première organisation syndicale de l'enseignement en France, sur l'habileté politique du ministre de l'Education.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/11/08



Grève des enseignants: comparaison avec les précédentes grèves
La grève de jeudi dans l'Education a réuni plus d'enseignants grévistes dans le primaire et moins dans le secondaire que les trois précédentes grèves unitaires, selon les chiffres du ministère de l'Education comme des syndicats de la FSU.
Lire la suite de l’article


Les raisons de la grève des enseignants
De la maternelle à l'université, les enseignants étaient appelés jeudi à faire grève. En voici les principales raisons:
Lire la suite de l’article


Education: entre un tiers (ministère) et plus de la moitié (syndicats) des enseignants en grève
Environ un tiers des enseignants selon le ministère de l'Education étaient en grève jeudi, les syndicats parlant de plus de 50%, voire 69% en primaire, une mobilisation contre les mesures éducatives du gouvernement et les suppressions de postes.
Lire la suite de l’article


Darcos "s'enferme dans ses certitudes", déplore l'Unsa-Education
L'Unsa-Education a déploré jeudi, jour d'une grève qui est une "réussite" selon elle, que le ministre de l'Education Xavier Darcos "continue de s'enfermer dans ses certitudes" et "continue à ne pas regarder ce qu'expriment" ceux qui "veulent changer le système éducatif".
Lire la suite de l’article


Darcos brocarde "la résistance" des syndicats "au changement"
Xavier Darcos a brocardé jeudi sur RTL les syndicats de l'Education nationale "dont la fonction principale est la résistance au changement", estimant qu'"organiser de manière systématique" des grèves comme "réponse aux problèmes de l'école" était "démodé".
Lire la suite de l’article


Elèves en difficultés: le groupe PS du Sénat interpelle le gouvernement
La sénatrice PS Michèle André, au nom du groupe PS du Sénat, "s'indigne avec avec force" jeudi dans un communiqué "du traitement infligé aux Réseaux d'aides spécialisées aux enfants en difficulté (Rased) par le gouvernement".
Lire la suite de l’article


Lang (PS) appelle "le pays à se dresser contre le gouvernement anti-école"
Jack Lang a appelé jeudi "le pays à se dresser contre ce gouvernement anti-école", en saluant "le courage et l'abnégation des professeurs qui sacrifient une journée de salaire pour sauver l'Ecole de la République". Dans un communiqué, l'ancien ministre PS de l'Education nationale a fait valoir que les enseignants en grève jeudi "ne défendaient aucun intérêt corporatiste".
Lire la suite de l’article


Les syndicats du primaire demandent à Darcos d'"ouvrir des négociations"
Les trois principaux syndicats du primaire, SNUipp-FSU, SE-Unsa et Sgen-CFDT, ont demandé jeudi dans une déclaration commune à Xavier Darcos d'"ouvrir des négociations", alors que la grève en primaire est selon eux "une des plus massives de ces dernières années".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

La démocratie a besoin de la presse.

La presse a besoin de lecteurs pour vivre…

Lisez et achetez des journaux !

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.