vendredi, novembre 21, 2008

Revue de presse du vendredi 21 novembre

Xavier Darcos : les enseignants "méritent mieux" que leurs syndicats
Revenons sur les déclarations de Xavier Darcos après la grève très suivie de jeudi 20 novembre. Sa posture consiste à assimiler les revendications à de l’immobilisme et à dénigrer les syndicats. C’est une stratégie très dangereuse car vouloir se priver d’interlocuteurs c’est courir le risque de se trouver face à une réponse plus radicale et incontrôlable.
L’autre stratégie consiste à minimiser l’importance de la grève. Pour cela Xavier Darcos, qui avait pourtant montré des lacunes, se souvient de la règle de Trois. On voit là l’importance de la motivation dans les processus cognitifs…
Plutôt que de s’appuyer sur le nombre de grévistes, il sort de sa manche des “chiffres pondérés”. Ce savant calcul nous est décrypté dans le blog “s’il n’y avait que les élèves” hébergé par Libération. Jusque là nous disent les tenanciers du blog, on rapportait le nombre de grévistes au nombre de personnes supposées être présentes dans l’établissement. Mais notre ministre s’appuie sur un dénominateur plus grand c’est-à-dire le nombre de profs dans leur ensemble. Les non travailleurs et les absents sont donc comptés comme non grévistes.
Et voilà comment on obtient un chiffre plus bas… et le tour est joué…
Comme l’écrit un de mes collègues prof de maths « En résumé, "chiffres pondérés" veut dire "je réduis la mesure à la valeur qui me plait et tu fermes ta gueule".

« Préavis de négociations »
Revenons sur les syndicats « Prenant le ministre au mot » qui affirme que la grève est un mode d’action “démodé”, les syndicats SNUipp, Unsa et Sgen-CFDT lui ont adressé un très inédit (et très malin) « préavis de négociations ». Xavier Darcos a « cinq jours pour les ouvrir», sous peine de « nouvelles actions ». L'entourage du ministre préfère s'en tenir aux réponses classiques des soirs de grève. Négocier ? « Mais on discute tout le temps ! » a répété le ministre sur France Inter vendredi matin. "En mélangeant sciemment protocoles de discussions et accords, le ministre ment. Cela illustre ce qui est bien au coeur du conflit: la question du dialogue social" dans l'Education, Réplique Luc Bérille nommément cité (et moqué) par Xavier Darcos vendredi matin sur France Inter.
Les syndicats (et les enseignants) méritent mieux que Xavier Darcos…

La lecture de Madame Figaro donne à réfléchir (comme quoi tout est possible…). Le journal féminin consacre un article à la
La petite peste, un cas d’école. Dans les écoles et les collèges, les jeunes filles préados qui se métamorphosent en chipies sont légion. La petite bande de stars qui règne sur ses suivantes subjuguées est désormais un « élément récurrent du microcosme scolaire », note une enseignante de français un peu alarmée. « Qui est ringard, qui est populaire ? qui ne l’est pas ? ». Leur enjeu est de fixer les normes sociales implicites du collège. .On pourra dire que cela a toujours existé mais ce qui est nouveau c’est que cela est aujourd’hui valorisé par les médias et les publications pour jeunes.
Pour le sociologue Michel Fize, auteur de Mais qu’est-ce qui passe par la tête des méchants ? (Les Éditions de l’Homme), nos ados, fans d’animateurs télé ou de presse people persifleurs, ont compris qu’être méchant c’est plus branché. « Nul n’ignore qu’il n’est pas très bien vu d’être doux et aimable dans une société compétitive où dominent les mœurs brutales… » avance-t-il.
On peut réfléchir sur l’évolution de la société même au détour des pages d’un magazine féminin…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 21/11/08


La règle de trois bidouillée par Darcos
Chaque jour de grève, chaque manifestation est l’occasion d’un match de catch statistique.
On sait avant qu’il commence qu’il y aura au minimum un écart de 1 à 2 entre les chiffres de manifestants ou de grévistes «selon la police» et les chiffres «selon les organisateurs».
On s’y est habitué, on en rigole et pourtant, derrière cette bataille de chiffres et de com’, il y a des enjeux politiques majeurs et de petites manipulations pas classes.
L’exemple de la grève d’hier est très parlant.
Lire la suite de l’article


Françoise Dolto et la tâche civilisatrice
Nora Markman psychanalyste argentine exerçant à Paris.

Il est étonnant de lire dans les différents articles et dossiers parus à propos de Françoise Dolto un esprit de controverse, si éloigné de la portée et de l’étendue de son enseignement. Sa production orale ou écrite a dépassé les frontières pour véhiculer de vraies interrogations sur les représentations de l’enfant à l’œuvre dans notre culture.
Françoise Dolto, qui se disait psychanalyste et citoyenne, n’a eu de cesse de rappeler que malgré les particularités, les déterminations ou les choix des adultes d’une génération précise, il est impossible d’échapper à la responsabilité de transmettre le minimum de repères indispensables à chaque enfant pour permettre que de l’humain advienne chez lui. L’infantilisation étant l’un des symptômes dans le social qui signe une impasse dans l’assomption de cette tâche de responsabilité. Symptôme que Dolto repérait dès qu’un groupe humain se voyait confronté à la question de la production (intellectuelle, matérielle, etc.), à la question de la hiérarchie, à celle de l’exercice du pouvoir de décision.
Lire la suite de l’article


Big Darcos is watching you
L’appel d’offres, lancé par les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur pour assurer la «veille de l’opinion», crée la polémique. Est-ce le début d’un flicage des enseignants ? Réactions.
Lire la suite de l’article


«Les Français n'ont jamais eu autant besoin des cours d'éco»
Victor Vieira, membre de l'association des profs d'économie, s'alarme de la réforme du lycée prévue par le ministre Darcos qui relègue les cours de SES au rang de «module optionnel». Explications.
Lire la suite de l’article


Environ la moitié des enseignants en grève
Un tiers de grévistes aujourd'hui selon le ministère, entre la moitié (dans le secondaire) et 70% (dans le primaire) selon les syndicats. Le point à la mi-journée.
Lire la suite de l’article


Mobilisation massive dans l'Education
Entre 100.000 et 220.000 enseignants, étudiants et lycéens, ont déflié en rangs serrés aujourd'hui dans plusieurs villes contre les suppressions de postes et les dégradations de leurs conditions de travail.
Lire la suite de l’article


A Montpellier: «Il faut renverser le cours des choses !»
Les instits sont particulièrement mobilisés et réfléchissent déjà à une prochaine manifestation.
Lire la suite de l’article


Stéphane Bois, enseignant: «Darcos nous prend pour des guignols»
Près de 2500 enseignants et parents d’élèves se sont retrouvés, ce matin, dans les rues d’Orléans pour protester contre les réformes successives entreprises par leur ministre de tutelle Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


A Lille : «Culture de la grève? Tout à fait d'accord!»
A Lille, sur les pavés devant l'hôtel de ville au départ de la manif pour l'éducation nationale, des parents, des profs, des élèves, des psychologues scolaires, Martine Aubry, très entourée, et, très visibles en tête, les enseignants des réseaux d'aide aux enfants en difficulté «Rased», en gilet fluo, et banderole «Non à la mort des ch'ti Rased».
Lire la suite de l’article


Education nationale: plusieurs milliers de manifestants à Rennes
"360 milliards pour les banquiers, des cacahuètes pour les écoliers": entre 5000 et 7000 personnes ont défilé à Rennes contre les suppressions de postes, le manque de moyens et les réformes de l'éducation nationale. Autant de griefs à l'encontre du ministre de l'éducation Xavier Darcos qui ont réuni toutes les générations et les représentants de tous les degrés d'enseignement, de l'école primaire à l'université, dans le cortège.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/11/08


Un enseignant décide
de désobéir au ministre
Un instituteur a décidé d'expliquer sur un blog son refus d'appliquer la réforme du primaire décidée par Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


163.000 à 220.000 enseignants dans les rues
Un enseignant de primaire sur deux est en grève jeudi, selon le ministère. Xavier Darcos tente de relativiser la grogne, et réaffirme que «les suppressions de postes vont continuer».
Lire la suite de l’article


La petite peste un cas d’école (Madame Figaro)
Version française de la mean girl américaine, elle sévit dès l’entrée au collège. People à impact local, elle a sa cour d’admiratrices, et malheur à celles qui en sont exclues… état des lieux d’un – petit – monde où gentillesse rime avec faiblesse.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 21/11/08



Combattre l'analphabétisme au Sud, par Alain Bentolila
eaucoup de pays émergents de la Méditerranée entretiennent à grands frais des systèmes éducatifs qui ont un impact négatif sur les capacités de développement.
Lire la suite de l’article


La grève des enseignants particulièrement bien suivie dans le primaire
La journée de mobilisation dans l'éducation, jeudi 20 novembre, a été "réussie" selon les syndicats, avec une grève largement suivie dans le primaire et des manifestations dans toute la France. Dans les écoles primaires, entre 48 % (ministère) et 69 % (syndicats) des enseignants ont débrayé. Dans les collèges et lycées, ils étaient entre 21 % (ministère) et "plus d'un sur deux" (selon le SNES).
Lire la suite de l’article


Darcos compte les grèves
Télézapping
Lire la suite de l’article


"Je ne veux pas devenir un gaveur de savoirs"
uppressions de postes, réforme du lycée, modification des programmes... Des enseignants racontent comment ils vivent au quotidien les réformes du ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


Grève dans l'éducation : les Rased dénoncent le "gâchis" de la réforme
Portfolio
Lire la suite de l’article


Xavier Darcos : les enseignants "méritent mieux" que leurs syndicats
A la journée de grève des enseignants contre la politique éducative du gouvernement et la poursuite des suppressions de postes, jeudi 20 novembre, Xavier Darcos a décidé d'opposer la fermeté. Le ministre de l'éducation s'est appliqué à minimiser l'importance de cette grève, pourtant très suivie, particulièrement dans l'enseignement primaire. "Le monde et la France avancent plus vite que les cortèges", a-t-il déclaré le matin sur RTL, alors que son entourage soulignait le caractère rituel des "grèves de novembre" dans l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------
L’Humanité du 21/11/08 (un jour de retard)


Grève massive dans l'Education nationale
Plus d’un enseignant sur deux était en grève jeudi dans les collèges et lycées, selon le Snes-FSU (majoritaire), et 69% des professeurs des écoles dans le primaire, d’après le SNUIPP-FSU, premier syndicat du secteur. Les suppressions de postes et la défense des RASED au cœur de la mobilisation.
Lire la suite de l’article


Les RASED rasés de la carte ?
À Marseille, témoignages de deux enseignantes impliquées dans ces réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficultés.
Lire la suite de l’article


Gérard Aschieri : « Ne méprisez pas cette mobilisation, monsieur Darcos !
Le syndicaliste met en garde le ministre de l’Éducation nationale sur le malaise qui traverse le corps enseignant.
Lire la suite de l’article


Pourquoi les profs n’en peuvent plus
De la maternelle à l’université, l’ensemble du monde éducatif se mobilise contre la politique du ministre Darcos. Un front uni qui témoigne d’un profond malaise.
Lire la suite de l’article


l’instit fait de la résistance
L’instit qui fait de la résistance Alain Refalo, de Colomiers, refuse d’appliquer les réformes Darcos. Àl’époque du service militaire, déjà, Alain Refalo était objecteur de conscience. Enseignant en CM1, à Colomiers (Haute- Garonne), dans la banlieue toulousaine, il continue, à quarante-quatre ans, de mettre en accord ses actes avec ses convictions.
Lire la suite de l’article


Du mieux à l’école, dit le rapport
Les résultats scolaires s’améliorent dans les collèges et lycées des quartiers populaires, même si ces résultats restent encore souvent moins bons qu’ailleurs, selon le rapport 2008 de l’ONZUS.
Lire la suite de l’article


« Des territoires en grande difficulté sociale »
Publié hier, le rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles montre l’ampleur de l’injustice faite aux habitants des quartiers populaires.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/11/08



Xavier Darcos : « Que dirait-on si je ne réformais rien ? »
Un peu partout en France, hier, les enseignants ont manifesté. « Une mobilisation réussie », selon les syndicats prêts au « rapport de force » avec leur ministre. Xavier Darcos leur répond : il ne comprend pas cette contestation.
Lire la suite de l’article


Grève des enseignants : toutes vos réactions
Du primaire au secondaire, les professeurs se sont massivement mobilisés jeudi, mais le malentendu entre corps enseignant et parents d'élèves paraît s'aggraver, si l'on en juge par les réactions des internautes. Et en dénonçant «une culture de la grève dans le ministère» de l'Education nationale, Xavier Darcos a suscité la colère des enseignants.
Lire la suite de l’article


Profs en colère: leurs récits
«Darcos, à l'école il n'y a pas de couches !», «DARCOS : Décrets Abusifs = Ruine de la Cohérence et de l'Organisation Scolaire», «Tableau plus que noir», les pancartes fleurissent le cortège parisien des professeurs. Grosses, petites ou même minuscules comme celle-ci sur laquelle était juste écrit : «Grrrrr !».
Lire la suite de l’article



Education : entre 100.000 et 220.000 manifestants
Entre 100.000 et 220.000 enseignants, étudiants et lycéens ont manifesté aujourd'hui dans toute la France, selon les chiffres fournis à 17 heures par la police et les organisateurs. Outre Paris, où l'on a comptabilisé entre 10.000 et 40.000 manifestants, d'importants cortèges ont également été recensés à Marseille, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Rennes, Strasbourg ou encore Toulouse.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 21/11/08



Le service minimum a du mal à s’imposer
La promesse du candidat Sarkozy trouve difficilement sa traduction à l’école, où la grève de jeudi 20 novembre a été très suivie, mais aussi dans les transports
Lire la suite de l’article


Le mécontentement des enseignants porte sur tous les projets de réforme
De la maternelle au supérieur, les enseignants sont appelés jeudi 20 novembre à faire grève et manifester
Lire la suite de l’article


Le numérique au secours de l’éducation des pays du Sud
L’Afrique est au cœur de la conférence mondiale organisée par le Fonds de solidarité numérique, lundi, à Lyon. Mais la question des moyens et de l’adaptation au contexte africain reste posée
Lire la suite de l’article


En Grande-Bretagne, les enseignants ont testé les tableaux interactifs
C’est en voyant l’utilisation faite dans les écoles britanniques des tableaux blancs interactifs qu’est née l’idée de les utiliser dans les pays du Sud. Enquête sur cet outil devenu incontournable outre-Manche
Lire la suite de l’article


Et l’ordinateur pour chaque enfant ?
L’opération « One Laptop Per Child » (« un ordinateur par enfant ») est une autre initiative née en 2005 et venant de l’Institut de technologie du Massachusetts. L’idée est de concevoir un petit PC portable à 200 dollars (158 €) à destination des enfants des pays en développement. Depuis 2007, année de sa véritable mise en œuvre, un million de ces PC ont été distribués, pour l’heure principalement en Amérique latine grâce à l’opération de solidarité numérique : « Un PC acheté, un PC donné ».
Lire la suite de l’article


Gonzague Dromard : « Au Cambodge, le secteur informatique est porteur d’emploi »
« Nous sommes une association créée par d’anciens volontaires de l’ONG ‘‘Enfants du Mékong”. Ces derniers ont constaté que les enfants les plus pauvres, vivant sur la décharge de Phnom Penh ou dans les zones reculées mais scolarisés, se trouvaient sans emploi après avoir décroché le bac. Ils retournaient à la décharge ou dans les rizières.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 21/11/08


Universités : l'Union européenne prépare un classement pour 2010
Ce classement se fera par établissements et par disciplines, et prendra également en compte les conditions d'enseignement, les conditions d'accueil et de logement.
Lire la suite de l’article


Darcos : le droit d'accueil a été organisé jeudi par 90% des communes
A l'avenir, en cas de "difficultés" et "si les villes ne veulent pas" l'organiser, le ministre de l'Education nationale a déclaré qu'il envisageait "par exemple" des "conventions" avec "des fédérations de parents d'élèves" pour trouver les personnels destinés à garder les enfants.
Lire la suite de l’article


Enseignants : forte mobilisation, les syndicats veulent des négociations
Entre 163.000 et 220.000 professeurs, étudiants et lycéens ont défilé hier en France contre les suppressions de postes et les réformes éducatives. Les professeurs du primaire se sont davantage mobilisés que ceux du secondaire.
Lire la suite de l’article


Education : la grève a été forte dans le primaire
La grève dans le primaire a été la plus suivie depuis plus d'un an, alors que les grévistes du secondaire ont été moins nombreux que lors des trois grèves précédentes. Entre 163.000 et 220.000 enseignants, étudiants et lycéens ont manifesté en France.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 21/11/08



Grève des enseignants: une forte mobilisation, des manifestations et du cafouillage dans le service minimum
L'appel à la grève dans l'éducation nationale a été bien suivi ce jeudi. «Plus d'un enseignant sur deux» était en grève dans les collèges et lycées, a annoncé le Snes-FSU (majoritaire) dans un communiqué et 69% des professeurs des écoles étaient en grève en primaire, selon le SNUipp-FSU (premier syndicat). Le ministère, lui, estime que plus de deux tiers d'enseignants étaient en grève, dont 48,62% en primaire et 21,26% dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Vie de famille et entreprise: parents dormez tranquilles, un Observatoire veille
Alors que le nombre de plaintes pour discrimination à la grossesse augmente en France, un Observatoire de la parentalité en entreprise a justement été lancé ce jeudi à Paris en présence des ministres Xavier Bertrand, Nadine Morano et la présidente du Medef, Laurence Parisot.
Lire la suite de l’article


Le service minimum dans les écoles à l'épreuve
Le premier test a-t-il été réussi? Le droit d'accueil dans les écoles primaires a été mis en place jeudi, à l'occasion de la grève des enseignants, «de manière large», par «90% des communes», a déclaré vendredi sur France Inter le ministre de l'Education Xavier Darcos.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 21/11/08



L'enseignement-recherche est un sacerdoce
A la suite de la tribune publiée cette semaine par Sylvie Ollitrault sur l'histoire d'une agrégée de philosophie qui s'est suicidée après avoir été déboutée d'un poste de maître de conférences, vol19, riverain, témoigne du métier d'enseignant-chercheur
Lire la suite de l’article


Education : pourquoi je n'ai pas fait grève
Alors que le ministre de l'Education, Xavier Darcos, fustigeait ce matin sur RTL, la "culture de la grève" dans l'Education, un enseignant, riverain de Rue89, a réagi dans les commentaires sous le témoignage d'une collègue qui racontait à la veille de la journée de mobilisation sa "grève du zèle". Lui explique au contraire qu'il fera bien cours et pas grève. Justement au nom des inégalités.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 21/11/08



École : dur de sortir du rituel de la grève !
Le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, ironise sur les syndicats. Ceux du primaire, ragaillardis par la forte mobilisation d'hier, lui proposent de négocier. Pour l'heure, c'est non.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/11/08



Darcos "entend" mais s'obstine
Xavier Darcos assure "entendre" la grève, mais ne changera pas ses plans. Le ministre de l'Education refuse de revenir sur les milliers de suppressions de postes annoncés ou sur les modifications des programmes scolaires. Selon les syndicats, près de 69% des instituteurs et 50% des professeurs du secondaire, contre 33% selon le ministère, étaient en grève jeudi matin.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/11/08


Education : l'UMP réclame "plus de bons sens"
Au lendemain d'une mobilisation contre la politique éducative, le parti se satisfait "qu'après une année de réformes d'envergures engagées par le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, les grévistes sont, grève après grève, de moins en moins nombreux".
Lire la suite de l’article


"Xavier Darcos emploie la mauvaise méthode"
par Frédérique Rolet,
secrétaire générale du SNES-FSU, syndicat des enseignements du second degré

Comment réagissez-vous aux propos de Xavier Darcos selon lesquels la fonction principale des syndicats est de résister au changement et d'empêcher le dialogue?

- C'est pitoyable ! Le milieu de l'Education reste fortement syndiqué. Faire croire qu'il y aurait une coupure entre les directions syndicales et la masse n'est crédible pour personne. Le ministre est en train d'employer une mauvaise méthode : il a décidé de se priver d'interlocuteurs alors que le dialogue est aujourd'hui nécessaire.
Lire la suite de l’article


Forte mobilisation: 163.000 manifestants selon la police
Le défilé parisien a rassemblé entre 9.000 et 40.000 personnes selon les sources. Le ministère estime à 33% la proportion de grévistes tandis que la FSU (syndicat majoritaire) indique qu'un professeur sur deux est en grève dans les collèges et lycées, et 69% en primaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/11/08


Au coeur de la manif des enseignants
Les enseignants étaient nombreux, jeudi, à faire grève: entre un tiers et 50 %, selon les sources. Ils défilaient pour marquer leur mécontentement et leur inquiétude face à la politique éducative du gouvernement. Suppression des Rased, statut des chercheurs, réforme du primaire: à Paris, ils étaient entre 9 000 et 40 000 à battre le pavé. Reportage.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/11/08



Réunion lundi des fédérations de l'Education sur l'après-grève
Les fédérations de l'éducation FSU, Sgen-CFDT, Unsa-Education et Ferc-CGT se réuniront lundi sur les suites à donner à la grève des enseignants de jeudi, ont-elles annoncé vendredi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Le SE-Unsa accuse Darcos de "mentir" sur le dialogue social dans l'éducation
Le ministre Xavier Darcos "ment" sur l'état du dialogue social dans l'éducation, en mélangeant sciemment les protocoles de discussions et les accords signés par les syndicats, a déclaré vendredi le leader du SE-Unsa, Luc Bérille, nommément cité le matin par M. Darcos. http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20081121&key2=081121133404.e3lkxwwo.xml
Lire la suite de l’article


En primaire, les syndicats veulent de "vraies négociations" avec Darcos
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a assuré vendredi, au lendemain d'une grève des enseignants, qu'il allait "entendre" les syndicats du primaire, mais ceux-ci demandent de véritables "négociations", notamment sur les maîtres spécialisés, l'école maternelle et la formation.
Lire la suite de l’article


Cinq personnes mises en examen dans un dossier d'aide à la fraude au bac
Cinq personnes, dont le secrétaire général du rectorat d'Ajaccio, ont été mises en examen dans un dossier d'aide à la fraude présumée au repêchage du baccalauréat 2008 concernant trois candidats, a-t-on appris vendredi auprès d'une source proche de l'enquête.
Lire la suite de l’article


SMA: les demandes de révision de la loi se multiplient à gauche
Les demandes de révision de la loi sur le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles se sont multipliées vendredi à gauche, au lendemain d'une grève nationale dans l'éducation qui a montré les limites d'application du nouveau dispositif.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.