lundi, novembre 17, 2008

Revue de presse du lundi 17 novembre 2008

Darcos victime d'un gros chahut titre Libération
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a clôturé dans une ambiance houleuse samedi 15 novembre une journée de débats sur la réforme du lycée et la vie lycéenne qui a réuni dans l'Essonne 600 représentants lycéens nouvellement élus . Le ministre voulait s’adresser aux lycéens car il est en effet persuadé qu'une bonne partie d’entre eux souhaitent une réforme du lycée. C’était donc l’occasion de contourner les syndicats…
Sauf que cette stratégie de contournement trouve ses limites. Lors de la séance plénière de clôture, une bonne partie des lycéens présents a contesté toute réduction du nombre de professeurs et du nombre d'heures de cours, envisagée dans la future réforme du lycée."J'ai pris l'engagement qu'aucun poste ne serait retiré au lycée", a-t-il répliqué, oubliant au passage toutes les suppressions déjà actées.
Comprenant une certaine "frustration" des lycéens, le ministre a précisé que la consultation des lycéens continuait jusqu'à la fin de l'année. "On est frustrés. La démarche est positive mais les questions étaient fermées", a regretté Alix Nicolet, présidente de la Fidl (Fédération indépendante et démocratique lycéenne). Une lycéenne n'a pas hésité à parler d'une "journée de mascarade".

D’une certaine manière, on constate donc que la stratégie de X.Darcos basée sur la communication et le contournement trouve ses limites. Dans L’Express, on en trouvera une nouvelle preuve avec un exercice de “fact-checking” à propos de plusieurs déclarations du ministre.
Ce terme anglo-saxon désigne une forme de journalisme qui tend à se développer aux USA et qui consiste à vérifier toutes les affirmations des hommes politiques (et aussi des journalistes). Ici les journalistes de L’Express reprennent les déclarations du ministre sur la “sédentarisation” des Rased, la prime de 1500 euros, les heures sup qui permettraient de gagner jusqu’à 4400 euros par mois… A chaque fois, ils posent une seule question : Vrai ou Faux ?
Verdict (vivifiant) à lire dans L’Express.

Les créationnistes me faisaient sourire il y a vingt ans, mais ce n'est plus le cas. La communauté scientifique est désormais consciente qu'il y a un danger de déstabilisation de l'enseignement par des tentatives pseudo-scientifiques qui n'ont rien à y faire : ce n'est pas admissible dans une société laïque ” dit un enseignant interrogé par Le Monde . Ce journal se fait l’écho d’un colloque à l'initiative du ministère de l'éducation nationale et du Collège de France qui s’est tenu à la Cité des sciences et de l'industrie, les 13 et 14 novembre dernier. Tous les participants ont constaté la difficulté croissance à enseigner la théorie de l’évolution face aux différentes formes que prend aujourd’hui le créationnisme. L'attaque la plus frontale date de début 2007. Dans de nombreux pays d'Europe, lycées, collèges et universités reçoivent sans l'avoir demandé un luxueux ouvrage illustré, L'Atlas de la création. Edité et imprimé en Turquie, il prétend démontrer que l'évolution n'est pas une doctrine scientifique mais de la propagande antireligieuse. Mais cela peut prendre une forme plus insidieuse avec le concept de "dessein intelligent" (intelligent design, ou ID) : le dernier avatar du créationnisme américain, qui, depuis les années 1990, ne cesse d'étendre son influence dans les sociétés occidentales. Sa thèse centrale ? La vie est trop complexe pour être issue d'un processus non dirigé tel que la sélection naturelle. L'évolution des espèces est admise, mais elle ne peut qu'être l'oeuvre d'un concepteur d'ordre supérieur.
Rappelons que c’est la thèse défendue par Sarah Palin et bien d’autres aux Etats-Unis et que ces thèses se retrouvent aussi dans nos salles de classes.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 17/11/08


Darcos victime d'un gros chahut
Le ministre de l'Education nationale voulait consulter les élèves sur la réforme du lycée. Il a été hué à la fin de la journée. La preuve, selon le ministère, que ce n'était pas de la com.
Lire la suite de l’article


Veille d'opinion dans l'Education: «En aucun cas on ne peut parler de fichage»
Un appel d'offres lancé par les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur a déclenché une levée de boucliers. Pour la déléguée à la communication de ces ministères, il s'agit d'une «prestation classique» de veille,
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 17/11/08



Six villes présentent
leurs futurs campus rénovés
Après les pilotes d'Air France, les cheminots se mettront à leur tour en grève en début et en fin de semaine, suivis jeudi 20 novembre par les enseignants, puis les postiers.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 17/11/08



Mise en place d'une première année commune aux études de médecine
La réforme de la première année de médecine, en débat depuis plusieurs années, devrait voir le jour à la rentrée 2009. La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, a donné son feu vert à l'instauration d'une première année commune aux études de médecine, d'odontologie, de maïeutique (sage-femme) et de pharmacie.
Lire la suite de l’article


Le créationnisme étend son influence en Europe
La France serait-elle partie en guerre contre les créationnistes, dont les idées progressent un peu partout dans le monde ? Chercheurs en sciences de l'évolution, philosophes, professeurs, inspecteurs de collèges et de lycées : à l'initiative du ministère de l'éducation nationale, du Collège de France et de la Cité des sciences et de l'industrie, ils étaient en tout cas plusieurs centaines à débattre, les 13 et 14 novembre à Paris, de la difficulté croissante à enseigner la théorie de l'évolution. Et ce bien au-delà des Etats-Unis, berceau, depuis Darwin, du créationnisme.
Lire la suite de l’article


En France, un collectif d'enseignants-chercheurs tire la sonnette d'alarme
La France, pays laïc et au système éducatif centralisé, reste assez bien protégée du lobbying créationniste. Mais la plus grande vigilance s'impose. "Nos élèves vivent dans une société qui reconnaît la science comme quelque chose d'important, mais sans toujours distinguer ses énoncés de simples opinions, alerte Jean-Baptiste de Panafieu, professeur de SVT (sciences de la vie et de la terre). Quand une jeune catholique me dit "Je crois en Dieu, mais je crois aussi en l'évolution", elle mélange deux bains de culture."
Lire la suite de l’article


Université : des réformes en trompe-l'oeil, par Jean Fabbri, Bertrand Monthubert et Jean-Baptiste Prévost
Le gouvernement clame haut et fort que la recherche et l'enseignement supérieur constituent ses "premières priorités". Il impose, par une série de réformes, un véritable bouleversement de ces activités, au mépris de toutes les mises en garde des étudiants et des personnels qu'il accuse d'"immobilisme". Et il communique à l'envi sur les moyens qu'il allouerait à ces secteurs. Nous ne demanderions qu'à le croire. Mais nombreux sont les éléments qui dessinent un paysage bien plus sombre, notamment pour les universités.[…] Il est urgent et indispensable de donner une tout autre ambition à l'enseignement supérieur et à la recherche, pour passer à une nouvelle étape de la démocratisation. Comment atteindre autrement l'objectif européen de 50 % d'une classe d'âge diplômée de licence ? Au-delà de la nécessaire augmentation des moyens, il est grand temps d'engager les transformations profondes dont notre système d'enseignement supérieur et de recherche a besoin. Cela suppose de rapprocher universités et grandes écoles (où les inégalités sociales jouent à plein) ; d'ouvrir un débat national et transparent sur la carte universitaire et la carte des formations, tant les regroupements actuels d'universités sont anarchiques et autoritaires ; de revaloriser la recherche publique et ses métiers en garantissant son indépendance ; d'engager une réforme profonde du système d'aide sociale aux étudiants pour lutter contre la dégradation de leurs conditions de vie ; de lancer un véritable plan Marshall en faveur des premiers cycles universitaires. Toute autre politique préparerait une explosion des inégalités.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : M. Darcos ne convainc pas les lycéens
Les plus sévères parlent de "mascarade", les plus modérés de "rendez-vous manqué". Après la journée de débats sur la réforme du lycée et la vie lycéenne, organisée samedi 15 novembre par le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, l'humeur de la plupart des 600 représentants lycéens oscille entre colère et frustration.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 17/11/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 17/11/08



Ce que veulent les lycéens
Six cents élèves ont planché hier à Saclay (Essonne) sur la réforme du lycée, à l’invitation de Xavier Darcos. Une journée marathon où les lycéens ont fait part de leurs interrogations, mais qui s’est achevée dans une ambiance houleuse.
Lire la suite de l’article


77 : Service minimum à l’école : la fronde des maires
Une trentaine de communes n’organiseront pas, jeudi , jour de grève, le service minimum à l’école instauré par le gouvernement.
Lire la suite de l’article


Bienvenue au collège du futur
Les cyberbases, les visioconférences, les tableaux interactifs font petit à petit leur entrée dans les écoles. Longtemps sous-équipée, la France rattrape son retard. A Goussainville (Val-d’Oise), le premier collège 100 % numérique séduit élèves et enseignants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 17/11/08



En scooter, les jeunes se croient invulnérables
Les accidents en cyclomoteur sont devenus la première cause de mortalité des 14-17 ans
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 17/11/08



Darcos chahuté par les lycéens
Les « ateliers du nouveau lycée », organisés par le ministre de l'Education samedi, se sont déroulés dans une ambiance houleuse.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 17/11/08


Enfants violents à l’école : des familles désemparées
Frédérique et Nelly habitent la cité La Courtille, à Saint-Denis. Mères d'enfants en grande difficulté, de condition précaire, elles disent leur détresse.
Lire la suite de l’article


Cette semaine, c'est grève!
Dans le sillage des pilotes de ligne, les cheminots se mettront à nouveau en grève cette semaine, suivis par les enseignants jeudi, tandis que les postiers défileront samedi dans toute la France contre la «privatisation» de La Poste.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 17/11/08



Grandes écoles : coupables, forcément coupables...
"Bienvenue sur les étoiles mortes de l’enseignement supérieur." Les premières pages de "Grandes écoles: la fin d'une exception française", donnent le ton: le système scolaire français, ultra-élitiste, serait responsable des difficultés économiques du pays et condamné face à la mondialisation du marché éducatif.
Le thème n’est pas nouveau. Pourtant, alors que les réformes de l’enseignement supérieur sont fortement débattues, il n’est pas inutile de bénéficier des mises au point que proposent Thomas Lebègue et Emmanuelle Walter.
Lire la suite de l’article


Ces clichés sexistes que les enfants apprennent à l'école
L’université de Metz vient de réaliser pour le compte de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) un rapport de deux cents pages concernant la "place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires". Je m’attacherai ici à la partie concernant les femmes.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 17/11/08


600 lycéens face au ministre Xavier Darcos
Ils sont réunis à l'École polytechnique, aujourd'hui, pour discuter de la réforme du lycée et de la nouvelle seconde, qui entrera en vigueur en septembre.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 17/11/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 17/11/08


Débat houleux entre Xavier Darcos et des lycéens
Le ministre de l'Education a été sifflé par une partie des 600 représentants lycéens, venus débattre de sa réforme du lycée à Palaiseau. Opposés à la réduction du nombre de professeurs et du nombre d'heures de cours, certains dénoncent une "mascarade".
Lire la suite de l’article


Patrick Devedjian appelle à combattre "les forces rétrogrades"
Le secrétaire général de l'UMP a écrit aux militants de son parti une lettre dans laquelle il stigmatise les "manifestations d'humeur" des organisations syndicales qui visent "à faire reculer le gouvernement", et appelle à donner de l'argent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 17/11/08


Les petits arrangements de Xavier Darcos
C'est le ministre de l'Education qui le dit: grâce aux heures supp', des profs touchent 4400 euros par mois; les jeunes profs ont une prime de 1500 euros; les postes d'enseignants spécialisés du primaire ne sont pas supprimés... Ces affirmations -qui font bondir les internautes- correspondent-elles à la réalité? LEXPRESS.fr fait le tri.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 17/11/08



Darcos et des lycéens débattent de la réforme du lycée dans une ambiance houleuse
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a clôturé samedi dans une ambiance houleuse une journée de débats sur la réforme du lycée et la vie lycéenne qui a réuni dans l'Essonne 600 représentants lycéens nouvellement élus, a constaté un journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


Les syndicats du primaire reprochent à Darcos son manque de dialogue social
A trois jours de la grève dans l'Education de jeudi, les deux premiers syndicats du primaire, le SNUipp-FSU et le SE-Unsa, déplorent le manque de dialogue social du ministre de l'Education Xavier Darcos, et lui reprochent son "attitude", dans des communiqués distincts lundi.
Lire la suite de l’article


La FSU appelle les agents des collectivités à s'opposer au service minimum d'accueil jeudi
Le Snuclias-FSU, syndicat FSU des agents des collectivités locales, a appelé lundi les agents des écoles et des collectivités locales à "s'opposer à toute tentative de mise en place d'un service minimum d'accueil" jeudi prochain, jour de grève dans l'Education.
Lire la suite de l’article


Les réformes des universités sont "en trompe l'oeil" (Snesup, SLR, Unef)
Les réformes menées dans l'enseignement supérieur et la recherche sont en "trompe l'oeil", faute de moyens humains et matériels, déplorent dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mardi les dirigeants du syndicat Snesup-FSU, de Sauvons la recherche (SLR) et de l'Unef.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.