lundi, novembre 30, 2009

Revue de presse du lundi 30 novembre 2009


Les pièges de l'égalité des chances – L’école du futur -



Les pièges de l'égalité des chances
Commençons cette revue de presse avec un article important de François Dubet dans Le Monde, sous le titre “Les pièges de l'égalité des chances ”, il montre que les politiques d'égalité des chances menées dans certains pays comme la France recèlent des "pièges", car sielles sont justes en apparence, en fait elles ne permettent pas de réduire les inégalités. Et François Dubet, de faire siennes les conclusions des travaux de Pierre Merle où il qualifie la “démocratisation” scolaire de “démocratisation ségrégative . “Si nous sommes indignés par la faible part des enfants de travailleurs et des enfants issus des minorités discriminées parmi les élèves des classes préparatoires et des grandes écoles,rappelle t-il nous le sommes beaucoup moins par leur surreprésentation dans les filières scolaires les moins valorisées leur promettant les emplois les plus précaires, les plus mal payés et les plus pénibles : près de 80 % des élèves en CAP sont d'origine populaire.
Si les politiques méritocratiques, qui consistent par exemple à ouvrir Sciences Po ou les classes préparatoires à des élèves issus de quartiers défavorisés, doivent être "soutenues" car elles sont "justes", selon M. Dubet. Mais ces politiques "ont les yeux rivés sur les élites" et "nous faisons comme si l'accès de minorités sociales et culturelles méritantes à l'élite allait changer l'ordre des choses", selon le sociologue.
Mais quelle place pour les “vaincus” ? "il est plus facile de dégager une élite que d'améliorer le sort des perdants" et, dans cette optique, "les ghettos seront de plus en plus des ghettos". Comme il nous le disait dans un numéro des Cahiers Pédagogiques d’il y a un an, l’égalité des chances est donc un “modèle à dépasser”. On peut craindre que ce ne soit “qu'une idéologie, une simple manière de rendre légitimes les inégalités sociales", conclut-il.
Peut-être faut-il alors préférer à ce concept ambigu d’égalité des chances celui d’égalité effective d’accès à l’éducation, à la formation, à la culture et à la qualification  ? Et comme nous le disent aussi Baudelot et Establet , peut-être faut-il alors choisir pour rénover l'idéal démocratique la réussite de tous plutôt que la seule méritocratie….

L’école du Futur
Natacha Polony dans Le Figaro s’est amusée à imaginer à quoi pourrait ressembler l'école en 2020.
Comme on connaît l’auteur, il y a bien sûr des a-priori assez forts mais cet exercice de style permet malgré tout de mettre en évidence quelques tendances (quelquefois contradictoires) en germe dans l’école d’aujourd’hui. Elle y évoque pêle-mêle, la concurrence entre les établissements, un rôle accru dévolu au chef d’établissement y compris dans le recrutement des enseignants, une évolution du rôle des professeurs et des parents omniprésents. Dommage qu’on n’y parle pas plus de pédagogie et des élèves eux mêmes…
En tout cas, l’école du futur que nous décrit Natacha Polony ne semble pas aller vraiment dans le sens de la réussite de tous ni même de l’égalité des chances.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 30/11/09 (certains articles payants)


Enseignant, un job étudiant
Le recteur de Créteil recrute et relance à son insu la polémique sur les suppressions de postes.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 30/11/09


Plongée dans l'école du futur
Imaginons un peu à quoi pourrait ressembler l'école en 2020.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 30/11/09



Les pièges de l'égalité des chances, par François Dubet
Dans les sociétés démocratiques, la reconnaissance des talents et des mérites individuels ne devrait pas dépendre de l'hérédité sociale et des hasards de la naissance. Il n'est pas acceptable que, pour l'essentiel, les futures élites soient issues des élites et que les jeunes voués aux emplois les plus pénibles et les moins bien payés naissent dans les classes les moins favorisées.
Afin d'atténuer les effets négatifs du monopole de l'égalité des chances et du mérite, il nous faut donc affirmer résolument la priorité de la réduction des égalités entre les positions sociales afin que l'égalité des chances ne se retourne pas contre elle-même et ne soit pas qu'une idéologie, une simple manière de rendre légitimes les inégalités sociales.
Lire la suite de l’article


Quand l'Europe n'apprend plus à lire à ses jeunes
L'Europe qui rêve de développer une "économie de la connaissance" a bien du mal à apprendre à lire à ses enfants.
Près d'un quart des jeunes Européens de 15 ans sont de piètres lecteurs. Et alors que les Etats s'étaient engagés à descendre sur le seuil des 20 % avant 2010, le vieux monde voit globalement reculer les compétences en lecture de sa jeunesse.
Lire la suite de l’article


Les universités européennes en manque d'autonomie
En Europe, "les universités ne bénéficient souvent pas de réelle autonomie dans certains domaines essentiels". Le constat émane de l'Association européenne des universités (EUA) – c'est-à-dire l'équivalent, au niveau européen, de la Conférence des présidents d'université (CPU) en France. Il est tiré d'un "panorama" inédit de l'autonomie des universités européennes que l'EUA vient de rendre public, lundi 30 novembre, et pour lequel l'association, a "ausculté" 33 pays.
Lire la suite de l’article


Les IAE, une alternative aux écoles de commerce
Méconnus du grand public, les instituts d'administration des entreprises (IAE) sont devenus des alternatives aux écoles de commerce. Créés dans les années 1950 pour donner une compétence en gestion aux ingénieurs et autres diplômés à une époque où la France manquait de cadres, ils ont fini par s'imposer comme de véritables écoles de management au sein des universités.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 30/11/09



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 30/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 30/11/09



Face à la crise, les masters de finance revoient leur copie
Après la crise, toutes les grandes écoles commerciales ont repensé leur enseignement, en renforçant notamment la dimension éthique
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 30/11/09



Chatel : 17 millions supplémentaires pour le plan numérique pour l'école
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé lundi, lors d'un déplacement à Valmondois (Val d'Oise), "un redéploiement de crédit" de 17 millions d'euros pour le plan numérique pour l'école inscrit dans le plan de relance.

Lire la suite de l’article


Enseignement : la question des remplacements se complique un peu plus
Trop lourd et coûteux, le système de remplacement de l'Education nationale n'est pas capable de suppléer les absences de professeurs du fait de la grippe H1N1.
Lire la suite de l’article


L'Unef lance une campagne pour la régularisation des étudiants sans-papiers
L'Unef, première organisation étudiante, a lancé lundi une campagne pour la régularisation des étudiants sans-papiers et un changement de réglementation en matière de leur droit de séjour.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 30/11/09



Une enseignante en maternelle est décédée de la grippe A (H1N1)
Son école était fermée à cause de plusieurs autres cas...
Lire la suite de l’article


Grippe A (H1N1): La vaccination des écoliers a (presque) commencé
Les parents d'enfants scolarisés dans le primaire peuvent désormais les emmener dans un centre de vaccination, à condition d'avoir reçu le bon... qui ne leur a pas encore été envoyé…
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 30/11/09



Camus : de « l'Homme révolté » à « la Nausée » en passant par l'école
par Nestor Romero

Je goûte peu la distinction qui fait de cet homme-là un grand homme, quelle que soit son oeuvre dont je peux me délecter par ailleurs. Comme je goûte peu la distinction ainsi établie par le fonctionnement idéologique dominant entre « grands hommes » et ceux que l'on n'ose cependant qualifier de « petits ».
Je ne m'abstiendrai pas, pour autant, de dire quelques mots d'Albert Camus, tant invoqué ces jours-ci et de manière si désintéressée par les propagandistes actifs de l'idéologie dominante, méritante, « panthéonisante ».
Car Camus contribua, plus que tout autre « grand homme », à m'extraire du devenir que l'école m'avait tracé, pour m'accompagner dans un bout de chemin qui me ramènerait un jour à… l'école.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 30/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 30/11/09



L'égalité des sexes expliquée aux ados
L'association Paroles de femmes a conçu un programme à destination des collèges pour lutter contre les discriminations sexuelles et les violences.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 30/11/09


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 30/11/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 30/11/09


Une alliance parents – syndicats favorable à la réforme du lycée
C'est un événement important qui s'est produit le 27 novembre. Deux syndicats, le Sgen-Cfdt et le Se-Unsa, respectivement deuxième et troisième syndicat du secondaire, s'associent avec la première association de parents d'élèves pour soutenir, sous conditions, une réforme ministérielle.
Lire la suite de l’article


Un plan Malraux pour les banlieues ?
Éditorial de François Jarraud

Dans quelle mesure le service public d'éducation peut-il promouvoir un cadre éducatif serein qui permettra la réussite de tous ? Pour répondre à cette question, si fondamentale pour ce département, le Conseil général de Seine-Saint-Denis et son président, Claude Bartolone, réunissaient le 28 novembre les Premières Rencontres des acteurs de l'éducation en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 30/11/09


Enseignants absents : débordé, le recteur de Créteil «fait les fonds de tiroir»
Par manque d'enseignants remplaçants, le recteur de l'académie de Créteil fait appel dans une circulaire datée du 18 novembre à des personnels «ayant des compétences avérées», faute d'être au moins titulaires d'une licence. C'est une situation chronique puisqu'en 2008, il avait déjà battu le rappel des enseignants retraités ! La systématisation de ce mode de recrutement à la sauvette, sans formation et payé au lance-pierre, inquiète syndicats d'enseignants et fédérations de parents d'élèves.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 30/11/09



Education : l'égalité des chances recèle des "pièges", selon un sociologue
Les politiques d'égalité des chances menées dans certains pays comme la France recèlent des "pièges", car elles sont justes en apparence mais en fait ne permettent pas de réduire les inégalités, a écrit dans Le Monde daté de mardi le sociologue de l'éducation, François Dubet.
Lire la suite de l’article


L'instituteur qui a menacé son élève de lui "couper le zizi" rejugé en appel
L'avocat général de la Cour d'appel de Dijon a requis vendredi une amende de 1.000 euros, dont la moitié avec sursis, à l'encontre de Jean-Paul Laligant, un instituteur de Côte-d'Or qui avait menacé en septembre 2008 un élève de CM1 de lui "couper le zizi" au cutter.
Lire la suite de l’article


Chatel: 17 millions supplémentaires pour le plan numérique pour l'école
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé lundi lors d'un déplacement à Valmondois (Val d'Oise), "un redéploiement de crédit" de 17 millions d'euros pour le plan numérique pour l'école dans le cadre du plan de Relance.
Lire la suite de l’article


Polémique entre Unef et Eric Besson sur les étudiants sans-papiers
Le lancement d'une campagne pour la régularisation des étudiants sans-papiers lundi par l'Unef a provoqué une polémique entre le ministre de l'Immigration Eric Besson et la première organisation étudiante.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

vendredi, novembre 27, 2009

Revue de presse du vendredi 27 novembre 2009


Lycée : un front singulier des “anti-réforme”- La rentrée s’était “bien passée” ?- Lecture en Europe - Note ton prof et défoule toi…- MOSART est là…



Lycée : un front singulier des “anti-réforme”
Véronique Soulé dans Libération se livre à une analyse de la réforme du lycée. Elle constate que la réforme de Luc Chatel “n’est plus que l’ombre de celle imaginée par Darcos. Le seul bouleversement est l’introduction de deux heures d’accompagnement personnalisé hebdomadaires, de la seconde à la terminale, inscrites dans l’emploi du temps de l’élève.”. Pour elle, “Luc Chatel est en passe de réussir là où son prédécesseur a échoué ”.
Mais c’est sans compter sans les mécanismes de défense territoriale de chaque discipline puisque pour dégager ces deux heures et réorganiser l’emploi du temps des élèves, il a bien fallu “prendre” ailleurs. Autre sujet de préoccupation pour les défenseurs de l’“égalité républicaine” : l’autonomie des établissements.
C’est dans ce contexte qu’on a appris qu’une intersyndicale (Snes-FSU, Snep-FSU, Snalc-CSEN, Snfolc, CGT-Éduc'action, SUD-Éducation) demande à Luc Chatel de «renoncer à son projet de réforme du lycée». Selon cette intersyndicale le projet de réforme du lycée actuel ne serait pas acceptable sur quatre points :
- l'autonomie des établissements qui s'élève à presque un tiers de la dotation horaire globale ;
- le fait que l'accompagnement personnalisé se traduise par une diminution des horaires disciplinaires ;
- l'instauration d'un tronc commun qui va se traduire notamment par une hausse des effectifs dans les classes et ne va pas régler les problèmes de changement d'orientation ;
- la dénaturation des disciplines placées dans les enseignements d'exploration.
On notera que Le Sgen-CFDT et le SE-Unsa ne participent pas à cette intersyndicale, ils ont rédigé un communiqué avec la FCPE pour expliquer les raisons de leur refus.
On voit donc émerger un front “radicaux-conservateurs » contre un front “réformiste”. Même si la réforme semble bien modeste et tient plus de l’aménagement, les résistances sont à l’œuvre. Même si chacun protestera de sa volonté de faire “bouger l’école”, la multiplication des “préalables” et les logiques de perte aggravées par le contexte budgétaire rendent bien difficile la moindre évolution.

La rentrée s’était “bien passée” ?
Le recteur de l'académie de Créteil, le très médiatique Jean-Michel Blanquer, vient d'adresser à ses inspecteurs d'académie et directeurs départementaux une circulaire intitulée «Amélioration des pratiques liées au remplacement». En l'occurrence, l'amélioration consiste, pour les chefs d'établissement, à rechercher «dans [leur] entourage personnel ou parmi [leur] population de vie scolaire, des étudiants ou des personnes titulaires au minimum d'une licence ou ayant des compétences avérées qui pourraient venir valablement alimenter le vivier de contractuels ou de vacataires.» Les remplaçants en question pourraient être installés immédiatement, la validation par les inspecteurs «venant ultérieurement».
S’il fallait encore une preuve (après celles du site Ouyapacours de la FCPE ) des effets des suppressions de postes, cette tension extrême sur les remplacements nous l’apporte. Mais ce qui est discutable c’est aussi la conception du métier qui transparaît. Que sont ces “compétences avérées” ? N’est-on pas en train de fabriquer encore plus de précarité au sein de l’éducation nationale ?
Pendant ce temps et toujours pour illustrer cette tension sur les postes, Le Parisien nous rappelle que 900 élèves seraient toujours sans affectation notamment dans la filière pro.
Le ministère a beaucoup communiqué sur le fait que la rentrée s’était “bien passée” et que les suppressions de postes se faisaient à encadrement constant. Ces faits sont là pour nous rappeler que ce discours ne tient plus et que le fameux “mammouth” manque singulièrement de muscle…

Lecture en Europe
Selon un rapport présenté le 25 novembre, repris par Le Mondedans son édition d’hier soir, la commission européenne note que "les performances en matière de lecture se sont détériorées entre 2000 et 2006" : Près d'un quart des élèves de 15 ans seraient considérés comme des "lecteurs médiocres
Si la France, l'Espagne et l'Italie font figure de mauvais élèves, la Finlande, la Pologne et la Lettonie sont parvenues à réduire de près d'un tiers le nombre de très mauvais lecteurs. Rappelons que l'amélioration des résultats en lecture fait partie des cinq objectifs de Lisbonne pour 2010 en matière d'éducation et de formation, fixés par les Etats membres en 2003. Les autres objectifs sont aussi évoqués dans ce rapport et risquent d’être eux aussi difficiles à atteindre. Ainsi seulement un quart de la population adulte a un niveau d'enseignement supérieur contre 40% aux Etats-Unis et au Japon.
Il y a de multiples raisons à cette situation. Mais il faut rappeler que dans la plupart des pays européens, l’effort national pour l’éducation a régressé. En France, la dépense intérieure d’éducation (DIE) représentait 7,6 % du PIB en 1995. En 2007 elle n’en pesait plus que 6,6%.

Note ton prof et défoule toi…
C’est le Café Pédagogique qui nous informe de l’ouverture d’un nouveau site de notation des enseignants. On se souvient de la polémique créée, il y a quelques mois, par le site Note2be. Celui-ci avait du fermer devant le tollé provoqué. Depuis son promoteur a fait de nouveau parler de lui en organisant une distribution de billets dans Paris.
D’après François Jarraud, notetonprof.com est pire… Les commentaires qu’il relève sont injurieux et écrits dans le plus parfait anonymat. Si la “charte” du site indique que son objectif est " avant tout de permettre aux élèves et aux étudiants de s'exprimer en échangeant leurs appréciations sur leurs professeurs. Et ainsi de faire participer les élèves à l'évolution de l'enseignement en permettant à leurs professeurs de mieux comprendre leurs besoins, la réalité semble être plutôt celle d’un grand défouloir sans aucune censure….

Pour les grévistes : MOSART est là…
Revenons sur le décalage que nous constations mardi dernier entre les chiffres de grévistes du ministère et ceux des syndicats.
Un de mes correspondants nous permet d’en apprendre un peu plus sur les raisons de ce décalage. Le ministère vient de se doter d'un outil télématique du doux nom de "MOSART" (MOdule de Signalement des Absences et des Retenues sur Traitement). Il est utilisé pour l'instant les jours de grève à 9h et à 10h30 du matin pour signaler le nombre de grévistes "estimés pour la journée" (saisie anonyme, bien entendu). C’est qu’on se sert tôt de MOSART….
Le premier problème c’est que dans la plupart des établissements, les chefs d’établissements se débarrassent de cette corvée à 9h. Donc, chers collègues, si vous n’avez cours qu’à 9h30, vous ne serez pas rentrés dans le signalement…. Deuxième problème, ce module est déjà en partie pré-rempli. La base sur laquelle se fait le calcul du taux de grévistes est celle du nombre total de profs dans l’établissement. Le fait que certains n’aient pas cours le jour de la grève n’est pas pris en compte. Exemple : 200 profs dans un bahut, 50 grévistes donc le taux est de 25% mais ce jour là seuls 150 profs travaillaient effectivement au lycée, le taux aurait dû être de 33%...
MOSART nous joue du pipeau…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 27/11/09 (certains articles payants)


Réforme du lycée : Chatel copie sur Sciences-Po
Bravo pour la méthode : après les gros bras de Xavier Darcos, les éternels sourires de Luc Chatel font merveille, en tout cas concernant la réforme du lycée. La version radicale, inspirée du modèle finlandais, que Xavier Darcos voulait imposer avec une année divisée en semestres et des «modules» d’enseignement choisis par les élèves, avait fait descendre les lycéens dans les rues. Elle avait aussi valu une reculade humiliante au ministre. Vantant écoute et dialogue, le néophyte Luc Chatel est en passe de réussir là où son prédécesseur a échoué - les protestations pour l’instant sont limitées. Il le doit toutefois largement au déminage de Richard Descoings, le directeur de Sciences-Po, chargé par Nicolas Sarkozy d’une vaste consultation après la crise lycéenne afin de dégager les grandes lignes d’une réforme qui ne heurterait personne, et sans dépenser plus. Luc Chatel y a puisé ses principales idées.
Lire la suite de l’article


Mastérisation : les présidents d'université contre le projet Pécresse/Chatel
La Conférence des Présidents d'Université (CPU) vient de publier un communiqué dans lequel elle exprime «son désaccord avec les propositions formulées» par les deux ministres.
Lire la suite de l’article


Régionales : Le pédagogue Philippe Meirieu fait ses classes (vertes)
Il fait de la politique debout. Et pour lui ça veut dire beaucoup. Le pédagogue Philippe Meirieu, tout juste désigné tête de liste Europe Ecologie en Rhône-Alpes, trempait hier un premier orteil dans le bain politique lors d'une conférence de presse de lancement de campagne. Il prévient d'emblée, pour prévenir les éventuelles maladresses qui pourraient lui être notifiées : "Je débute, je suis tout jeune" (en politique parce que dans la vraie vie, il a 60 ans). Jurisprudence Cohn-Bendit, il a tombé la cravate et enfilé un pull. Il dit : "j'ai rejoint Europe Ecologie pour faire de la politique autrement". Il parle debout (donc), met beaucoup de geste sur le verbe. A côté de lui, quatre élus Verts parlent assis derrière une table…
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 27/11/09


Profs absents : le recteur de Créteil recrute
Pour faire face à la pénurie d'enseignants, Créteil élargit son recrutement.
Lire la suite de l’article


«Je suis rentrée plusieurs fois en larmes chez moi, dépassée»
Cent vingt enseignants, proviseurs et infirmières scolaires ont participé à une conférence-débat à Créteil, lors de laquelle la plupart d'entre eux se sont inquiétés de la violence et du sexisme dans les établissements de banlieue. Ambiance.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 27/11/09



L'UNSA veut construire un pôle syndical réformiste
François Chérèque (CFDT), présent au congrès de l'UNSA, s'est dit prêt à "un travail privilégié".
Lire la suite de l’article


En Europe, l'apprentissage de la lecture se dégrade
Le constat reste inchangé depuis 2000 : la lecture est "LE" point noir dans la plupart des pays européens. Près d'un quart des élèves de 15 ans sont considérés comme des "lecteurs médiocres", selon la Commission européenne.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/11/09



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 27/11/09



900 élèves seraient sans affectation
Le nombre de sans-bahut bat des records en Seine-Saint-Denis, selon les syndicats qui citent des données du ministère. L’inspection académique dément.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 27/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 27/11/09



L'académie de Créteil fait de nouveau polémique
Jean-Michel Blanquer, recteur de l'académie de Créteil, a décidément le sens de l'expérimentation. Après avoir déclenché en octobre dernier une vaste polémique en proposant de mettre en place une « cagnotte scolaire » visant à lutter contre l'absentéisme et récompensant l'assiduité des élèves dans trois lycées professionnels de l'académie, il propose, dans un courrier à ses chefs d'établissement, de recourir à « des étudiants ou des personnes titulaires au minimum d'une licence ou ayant des compétences avérées » pour effectuer des remplacements d'enseignants. Rappelant que « les familles ont l'impression qu'aucune prise en charge des élèves n'est assurée » en cas d'absence de professeurs, le recteur souhaite « qu'en cas d'urgence » il soit possible d'« installer immédiatement la personne que vous aurez choisie, la validation par les inspecteurs venant ultérieurement ». Enfin, le recteur souhaite « une prise en charge éducative des élèves », en cas d'absence de « moyenne ou longue durée », par « des assistants d'éducation ». De quoi faire bondir les syndicats. Ceux-ci dénoncent le recours à des personnels jugés non qualifiés pour assurer une mission d'enseignement et qualifient l'initiative de « bricolage ». Pour le SE-Unsa, « c'est un aveu sans détour des difficultés lourdes » du système actuel de remplacement de professeurs, qui « montre les extrémités auxquelles en sont réduites certaines académies pour colmater les ravages des dernières purges budgétaires ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 27/11/09



1.000 euros d'amende requis pour avoir menacé un élève de lui «couper le zizi»
L'instituteur Jean-Paul Laligant était jugé en appel à Dijon ce vendredi...
Lire la suite de l’article


la fermeture des écoles fait débat
Luc Chatel a rappelé la préfecture des Deux-Sèvres à l'ordre. Dans ce département, les autorités ont décidé, hier, de ne plus fermer systématiquement les classes et les écoles en cas de suspicion de grippe A(H1N1). « Au début, les mesures prises permettaient de limiter la diffusion du virus. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Nous nous sommes aperçus, sur les dernières fermetures, que la propagation s'était faite en dehors de l'établissement », a justifié Jocelyn Snoeck, directeur de cabinet du préfet. « Non, je ne suis pas d'accord, a répondu le ministre de l'Education. Monsieur le directeur de cabinet doit d'abord se rappeler qu'il y a (...) des ministres qui décident des procédures. On ne fait pas cela par hasard. » Hier, 543 classes et 353 établissements scolaires étaient fermés pour cause de grippe.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/11/09



Grippe et ados : « De toutes façons, c'est moi qui décide »
Chez les jeunes, le doute semble contagieux. La vaccination contre la grippe A a démarré ce mercredi dans les collèges et lycées, mais dans beaucoup de familles, l'heure est encore au débat.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 27/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 27/11/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/11/09


La cagnotte, why not ?
Depuis dix ans, la Grande-Bretagne récompense l'assiduité des 16-18 ans pour lutter contre le décrochage scolaire. L'idée d'un tel dispositif en France fait polémique. Reportage
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 27/11/09


Jugé pour avoir menacé un élève de lui "couper le zizi"
La cour d'appel de Dijon a requis contre un instituteur une amende de 1000 euros pour avoir menacé en septembre 2008 un de ses élèves avec un cutter.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 27/11/09


Note ton prof : ça recommence !
Un nouveau site de notation des enseignants est en ligne. En pire !
Lire la suite de l’article


L'Ecole européenne piétine
C'est une triste donnée que vient de publier une étude de l'Union Européenne. Sur bien des points, l'Europe n'arrivera pas à atteindre les objectifs qu'elle s'est elle-même fixé à Bologne.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 27/11/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 27/11/09



Réforme du lycée: sept syndicats contre, deux et la FCPE sont pour
Sept syndicats d'enseignants du secondaire, représentant plus de 70 % des voix aux élections professionnelles, ont estimé vendredi que la réforme du lycée était "inacceptable", tandis que deux syndicats et les parents d'élèves de la FCPE l'ont jugée "encourageante".
Lire la suite de l’article


Reims accueillera en 2010 le campus euro-américain de Sciences-Po
La ville de Reims va accueillir à partir de la rentrée 2010 le campus euro-américain de Sciences-Po, qui rassemblera 1.800 étudiants dont une moitié de Nord-Américains et une moitié d'Européens à l'horizon 2015, a-t-on appris vendredi auprès de l'école.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, novembre 26, 2009

Revue de presse du jeudi 26 novembre 2009


Chatel’s chat – Contre-enquête -



de quoi Chatel chatte t’il ?
Le ministre de l'éducation nationale s’est livré ce jeudi 26 novembre à un dialogue avec les internautes du site Lemonde.fr
De quoi Chatel chatte-t-il ? De la réforme du lycée, bien sûr mais aussi du collège et des autres chantiers qui l’attendent. Sur le lycée, les questions qui lui sont posées sont, pour une bonne part, des questions évoquant l’inquiétude de certaines matières devant la perte d’heures et la moindre présence à tel ou tel niveau (relevées hier dans le même journal dans un article de synthèse de Luc Cédelle).
Sur les sciences économiques et sociales, il rappelle “que les SES n'étaient pas obligatoires en 2de. Il y avait un enseignement de détermination, 2 h 30, qui était choisi par 43 % des élèves. Dorénavant, les élèves choisiront deux enseignements d'exploration, deux fois 54 h par an, et les élèves choisiront parmi leurs deux enseignements au moins un des deux en économie [SES ou Gestion] Avant, il y avait 43 % des élèves qui faisaient 2 h 30 de SES, dorénavant il y aura 100 % d'élèves qui bénéficieront d'un enseignement en économie, 1 h 30 par semaine. ” Il répond aussi aux inquiétudes des profs d’histoire géographie qui constatent qu’il n’y aurait plus d’ H-G en terminale S “Les élèves de S auront davantage d'histoire-géo en 1re, puisqu'ils passeront de 2,5 h à 4 h. Ce qui fait qu'ils vont passer le bac en épreuve anticipée en fin de 1re. Ce qui leur permettra, en terminale, d'être totalement mobilisés sur leur spécialisation.”. Par ailleurs, cette matière sera proposée en option en Terminale pour ceux que cela intéresse.
La lecture des réponses du ministre laisse cependant circonspect sur certains aspects de la réforme (pourtant importants) qui ne sont pas assez précisés. C’est le cas de l’accompagnement. Tour à tour présenté comme du soutien, de l’approfondissement, de l’apprentissage de méthodes de travail, le contenu de ces deux heures sera déterminé par le conseil pédagogique de l’établissement. Si dans un certain nombre de ces établissements, on peut espérer que ce sera le lieu de l’innovation pédagogique, dans d’autres cela risque de n’être que le prolongement de l’aide individualisée qui existait déjà. Le ministre évoque aussi le tutorat qui sera assuré par des professeurs volontaires (alors que l’accompagnement est, lui, inclus dans le service des enseignants et l’emploi du temps des élèves) et qui sera plus spécialement destiné à aider les élèves dans leur processus d’orientation.
Enfin, Luc Chatel évoque d’autres chantiers. En réponse à une question, il affirme qu’il n’est “pas favorable à la suppression du collège unique, qui est une vraie avancée, mais cela n'interdit pas les réflexions sur le collège. Mais prenons le temps de la réflexion.

Contre enquête
Dans un billet récent sur son blog, Emmanuel Davidenkoff à propos de cette affaire des lycéens qui voulaient “zapper” leur prof avouait une "méfiance, toujours, pour les histoires trop simples, a fortiori quand il s’agit d’éducation". et il ajoutait ressentir un certain “malaise. Car d’expérience, vouloir mettre 100% des torts d’un seul côté reflète rarement une réalité éducative." 
Le magazine l'Étudiant (dont il est le directeur) a donc cherché à dissiper ce “malaise" et ce qui ressort de l'enquête menée par Isabelle Maradan est beaucoup plus contrasté que ce qui était apparu initialement. La question qui est posée, pour reprendre les mots d’Emmanuel Davidenkoff est bien celle de la relation pédagogique.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/11/09 (certains articles payants)


Primes et surprimes au CNRS: une stratégie du déséquilibre?
Par ARNAUD REY Chercheur en psychologie au CNRS

A l’heure où la société civile s’offusque devant la pratique démesurée des bonus dans le monde de l’entreprise, notre organisme public de recherche, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) s’offre pour ses 70 ans une cure de prime à l’excès. Ceux qui brilleront plus (sur le plan scientifique), logiquement, presque naturellement, gagneront plus (15 000 euros de prime pour les excellents, 25 000 euros pour les très excellents). Bien entendu, on est loin des bonus distribués aux cadres du secteur privé. Cependant - proportionnellement au niveau de rémunération de base d’un chercheur au CNRS, débutant aux alentours de 2 000 euros par mois après huit années d’études post-baccalauréat, pour atteindre, dans le meilleur des cas, 6 000 euros en fin de carrière -, le principe semble le même : valoriser encore un peu plus ceux qui bénéficient déjà d’une réussite académique remarquée et confortable sur le plan narcissique. Accentuer donc les déséquilibres plutôt que de les réguler. Il ne s’agit pas de remettre en question le principe général de la récompense, mais d’interroger une logique de l’excès dans le champ de la distinction. La réussite scientifique est déjà récompensée dans le système actuel par une progression plus rapide dans le déroulement de carrière et les promotions aux grades supérieurs(qui s’accompagnent d’une augmentation du niveau de rémunération).Le principe de la récompense fonctionne donc bien, même si on a pu regretter ces dernières années une forme d’engorgement au niveau des promotions (beaucoup de candidats valeureux pour peu de postes).
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 26/11/09


Jeux vidéo violents : Morano veut améliorer l'affichage
Selon la secrétaire d'Etat à la Famille, la signalétique actuelle sur les jeux vidéo est mal connue, pas assez visible et trop peu contraignante.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/11/09



En Europe, l'apprentissage de la lecture se dégrade
Le constat reste inchangé depuis 2000 : la lecture est "LE" point noir dans la plupart des pays européens. Près d'un quart des élèves de 15 ans sont considérés comme des "lecteurs médiocres", selon la Commission européenne. Dans un rapport présenté le 25 novembre, l'institution note que "les performances en matière de lecture se sont détériorées entre 2000 et 2006" : la part d'élèves de 15 ans qui lisent mal est passée de 21,3 % à 21,4 % sur cette période, alors que les Etats s'étaient engagés à réduire ce chiffre d'au moins 20 % d'ici à 2010.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel n'est "pas favorable à la suppression du collège unique"
Le ministre de l'éducation nationale a indiqué, au cours d'un chat jeudi 26 novembre, qu'il ne s'"interdit pas les réflexions sur le collège".
Lire la suite de l’article


Des enseignants s'inquiètent pour l'horaire de leurs disciplines
Protestation des professeurs de sciences économiques et sociales (SES), des professeurs d'histoire-géographie, de mathématiques... Pour l'instant, la liste des mécontents s'arrête là. Ces derniers réagissent à la grille-horaire présentée dans le cadre de la réforme du lycée le 13 novembre par le ministre de l'éducation, Luc Chatel. Mais, dans toutes les matières, les professeurs sont nombreux à trouver des motifs d'inquiétude.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/11/09



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 26/11/09



Morano : «Les jeux vidéo violents trop accessibles aux jeunes»
Les messages de prudence et la signalétique figurant sur les jeux vidéos, en particulier les plus violents, sont «mal connus et peu visibles», a estimé jeudi la secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano, interviewée sur RMC/BFM.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/11/09



Petite enfance : des modes de garde trop éclatés
Le Conseil d'analyse stratégique préconise la mise en place de guichets uniques et la création d'agences pour piloter les différents acteurs de la garde d'enfants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 26/11/09



Une petite piqûre avant la récré
Le temps d'une demi-journée, la salle polyvalente du collège de la Pléiade
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/11/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/11/09



L'internat sanction, c'est de l'histoire ancienne
Dans la majorité des cas,les adolescents choisissent d'alleren pension et le vivent bien.Loin de la famille, entre amis,avec des règles à respectersinon, gare au retour de bâton... Reportage dans deux lycéesde Saint-Malo.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/11/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/11/09


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 26/11/09


Nadine Morano veut mieux signaler les jeux vidéo violents
La secrétaire d'Etat à la Famille a estimé ce jeudi que les messages de prudence sur les jeux violents ne sont pas suffisemment visibles.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/11/09


Revalorisation : le master pour 30 euros ?
Sensée revaloriser la profession enseignante, la masterisation semble bien être un jeu de dupes. Selon le Snes, le ministère proposerait une revalorisation minime. "Les enseignants néo-recrutés seraient directement rémunérés à l’actuel 3ème échelon revalorisé de 30 euros (échelon atteint actuellement à la fin de l’année de stage)". Pour les premiers échelons, la revalorisation se limiterait à "30 euros de plus par mois sur les 6 premières années et 12 euros de plus à compter de 2016". "Ça ou rien : quelle est la différence ?" se demande le Snes…
Lire la suite de l’article


Primaire : Le Snuipp enquête sur l'aide personnalisée
Imposée par la réforme de 2008, l'aide personnalisée a été fraichement accueillie par les enseignants. Le Snuipp lance une nouvelle enquête auprès des enseignants.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/11/09


L'aventure des «maths modernes»
Par Claude Lelièvre

«A bas Euclide!» . C’est le mot d’ordre lancé en 1969, il y a tout juste 40 ans, par le grand mathématicien Jean Dieudonné. Il s’agissait d’en finir avec l’enseignement traditionnel des mathématiques où la géométrie tenait une place éminente.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/11/09



Education: des syndicats dénoncent le recours aux "précaires" pour les remplacements
Plusieurs organisations syndicales et de parents d'élèves ont dénoncé jeudi dans un appel unitaire les "conditions inacceptables" dans lesquelles se déroulent, selon elles, les remplacements dans les établissements scolaires de l'académie de Créteil.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel n'est "pas favorable" à la suppression du collège unique
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a déclaré jeudi, dans un "chat" sur lemonde.fr, qu'il n'était pas favorable à la suppression du collège unique, sans écarter une réflexion à ce sujet.
Lire la suite de l’article


Chatel : fermer les écoles pour ralentir la propagation de la grippe
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a insisté jeudi sur RTL sur l'importance de fermer les établissement scolaires pour ralentir la propagation de la grippe, exprimant même son désaccord avec la position de la préfecture des Deux-Sèvres.
Lire la suite de l’article


La loi imposant une éducation à la sécurité civile mal appliquée (pompiers)
"La loi imposant à tous les élèves une formation à la sécurité civile et aux premiers secours est très mal appliquée" au niveau national, a déclaré jeudi au Sénat le patron des pompiers français, le colonel Richard Vignon.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mercredi, novembre 25, 2009

Revue de presse du mercredi 25 novembre 2009


Le pessimisme de la raison et l’optimisme de l’action…- Retour au lycée de la Cagnotte - Opération désintox -



Le pessimisme de la raison et l’optimisme de l’action…
Je reviens, sur une analyse pessimiste et lucide de Luc Cédelle parue hier dans Le Monde. S’il s’appuie sur l’enquête récente de la DEPP sur les conditions de travail et le moral des enseignants du secondaire, son propos dépasse ce cadre initial pour tenter de résumer l’état d’esprit des enseignants. Selon lui, “ l'éducation nationale ne croit plus en rien. Elle ne croit plus aux grands discours mobilisateurs sur son dessein républicain. Dites aux enseignants qu'ils sont le creuset de la nation, les gardiens de la citoyenneté ou les passeurs de la culture : ils se demanderont quel coup fourré se cache sous ces compliments convenus. ”. D’où vient cette désillusion ? A un sentiment de déclassement, à une déploration de la dégradation des conditions de travail. Mais aussi à un individualisme ambiant renforcé par une défiance vis-à-vis du discours syndical.
Là où cette amertume est grave et peut confiner au cynisme y compris chez les plus jeunes c’est lorsque cela signifie aussi que les enseignants ne croient plus “ en l'ambition pédagogique comme moyen de faire reculer l'échec scolaire et réaliser ses objectifs de démocratisation ”. Et il ajoute “ Hormis une frange d'activistes où les jeunes se font rares, l'éducation nationale ne croit pas non plus, ou ne croit plus, en l'ambition pédagogique comme moyen de faire reculer l'échec scolaire et réaliser ses objectifs de démocratisation. ” mais dit-il le “double inversé” (les anti-pédagos) s’il trouve un certain écho ne parvient pas pour autant à construire un discours mobilisateur. Et il conclut sur un bilan plus nuancé :“ beaucoup d'individus et de groupes, dans le monde enseignant, ont encore foi en un idéal. Mais la majorité s'enfonce dans un scepticisme inébranlable et un chacun pour soi qui brise d'avance toute dynamique collective. En roue libre, tournant sur sa lancée, l'éducation nationale reste sans rêve, sans moteur.
Ce constat, malheureusement juste et pertinent, ne doit pas être pour autant comme une invitation au repli sur soi. C’est au contraire un défi à relever lancé à tous les progressistes et militants pédagogiques. On a besoin d’une nouvelle ambition pour l’école…

Retour au lycée de la Cagnotte
Trois mois après le lancement de l’expérience, Véronique Soulé de Libération est retournée au Lycée Alfred-Costes, à Bobigny, où a été lancée le dispositif de la “cagnotte anti-absentéisme”. Les lycéens, eux, n’y croient plus.
Un professeur de l’établissement affirme qu’avant les vacances, lorsque les lycéens rêvaient encore du jackpot, ils assistaient au grand complet à ses cours. Mais ils bavardaient autant qu’avant… Aujourd’hui les absences ont repris. Un autre enseignant ajoute “ Je ne suis pas contre les récompenses, mais pourquoi les monétiser ? On organise déjà des remises de bulletins en fin de trimestre et, en fin d’année, des remises de diplômes où certains parents pleurent. Ça marche bien, surtout pour nos élèves qui n’ont pas l’habitude d’être gratifiés” Mais pour lui, la motivation est à chercher ailleurs “c’est d’abord un problème d’orientation précise t-il. Souvent, les "pros" se retrouvent dans des filières qu’ils ne voulaient pas faute de place dans celles demandées ”.

Opération désintox

Quand la presse remplit cette fonction et exerce son droit de suite, elle est essentielle pour la démocratie.
Voici les faits. Hier mardi à l'Assemblée, lors des questions au gouvernement, en réponse au député nordiste Yves Durand (PS) qui conteste la réforme des Instituts universitaires de formation des maîtres, la ministre de la Recherche et de l'Enseignement supérieur a soutenu que jusqu'ici, «la quasi-totalité des jeunes professeurs qui arrivent en septembre devant les classes n'ont jamais vu aucun élève». Poursuivant son exercice de xylolalie, elle ajoute : “Désormais, avec la réforme ils auront trois fois plus de possibilités de stages». Au même moment, brouhaha, sur les bancs socialistes, le député nordiste, par ailleurs secrétaire national chargé de l'éducation au PS, hoche la tête, fait la moue. On lit sur ses lèvres : «c'est pas vrai». Le même au téléphone, quelques heures plus tard dans le TGV répond à Libération Lille: «Valérie Pécresse ment. Et avec un aplomb considérable».
Et le journal mène une petite enquête qui permet de démontrer très facilement que tous les jeunes enseignants (PE2 ou PLC2) sont un tiers de leur temps devant des élèves en stage en responsabilité. Des gens lâchés devant une classe, en responsabilité, c'est justement ce qui va arriver de plus en plus, explique Sylvie Plane, du Snesup. «Valérie Pécresse joue sur les mots quand elle dit qu'il y aura trois fois plus de stages. Il y avait des stages encadrés, et on va supprimer cet outil là. On crée un statut de stagiaire, avec plus de responsabilités. Il y aura plus de stages, mais moins de stages formateurs. On fait des économies. C'est triste pour les étudiants, et c'est triste pour les élèves».


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/11/09 (certains articles payants)



IUFM : Valérie Pécresse et les élèves invisibles
Soit Valérie Pécresse fait des blagues, soit on parle pas de la même chose. Hier à l'Assemblée, en réponse au député nordiste Yves Durand (PS) qui conteste la réforme des Instituts universitaires de formation des maîtres, la ministre de la Recherche et de l'Enseignement supérieur a soutenu que jusqu'ici, «la quasi-totalité des jeunes professeurs qui arrivent en septembre devant les classes n'ont jamais vu aucun élève». Surprise : ce n'est pas ce qu'on a constaté, à l'IUFM du Nord-Pas-de-Calais, par exemple. Et ce n'est pas non plus ce que disent les jeunes profs. C'est même le contraire.
Lire la suite de l’article


Profs en colère: «On est face à un mur»
Postiers et profs manifestaient ce mardi dans les rues de Paris. Les uns contre le changement de statut de la Poste, les autres contre les suppressions de poste dans l'Education et la réforme de la formation des enseignants. Ambiance.
Lire la suite de l’article


Les contes du lycée cagnotte
Argent contre présence : trois mois après le lancement de l’expérience, les profs d’Alfred-Costes, à Bobigny, sont mal à l’aise. Les lycéens, eux, n’y croient plus.
Lire la suite de l’article


Vingt ans de droits de l’enfant, un anniversaire amer
Par CATHERINE SULTAN juge des enfants, présidente de l'Association française des magistrats de la jeunesse et de la famille.

Le 20 novembre, la convention internationale des droits de l’enfant a fêté ses 20 ans. Pourtant, cet automne, à contre-courant de la vocation de la charte pour l’enfance, s’abat en France une pluie de mesures qui traduisent un sentiment de défiance à l’encontre «d’une classe d’âge dangereuse».
Lire la suite de l’article


Bon pour les enfants, bon pour la société
Par PHILIPPE VUAILLAT ingénieur et scénariste, HORACIO LEJARRAGA président de la Société argentine de pédiatrie

«Le développement des enfants est la richesse des nations.» La phrase, empruntée à Adam Smith, résonne étrangement alors que le développement des enfants est de moins en moins une priorité pour nos gouvernants dont les politiques remettent en question les fondamentaux de solidarité qui ont permis notre richesse collective, le développement au sens large pouvant être compris comme l’évolution des comportements psychomoteurs, du langage, de l’intelligence, de l’apprentissage et de la sociabilité.
Le sujet est rarement traité par les médias et génère d’assez pauvres débats politiques. Et pourtant, quelle meilleure garantie de développement soutenable pour nos sociétés que celui harmonieux de notre descendance ! A l’absence de visibilité de cet enjeu majeur dans le débat public s’ajoute un autre égarement, tout aussi majeur : l’idée selon laquelle seuls les plus faibles et les plus démunis supporteraient les conséquences des manques d’éducation et de soins. Rien de plus faux. Plusieurs recherches épidémiologiques à l’échelle mondiale ont permis d’accumuler un ensemble de connaissances sur lesquelles s’appuie notre propos.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/11/09


Venue voilée à l'Assemblée, elle crée une polémique
Depuis qu'une lycéenne est venue écouter les parlementaires vêtue d'un hidjab, des députés UMP réclament une modification du règlement pour interdire le port des signes religieux dans l'enceinte du Palais Bourbon.
Lire la suite de l’article


Grève : faible mobilisation des enseignants
Selon le ministère, le taux de grévistes était de 13,39% dans le primaire et de 12,26% dans le secondaire, à la mi-journée. «Un coup de semonce» quand même, estime la FSU, qui évoque jusqu'à 40% de mobilisation.
Lire la suite de l’article


L'école face à l'épidémie de dyslexie
Dyscalculie, dysorthographie… : l'explosion des troubles de l'apprentissage relève en grande partie d'une médicalisation de l'échec scolaire. Les méthodes de lecture sont parfois mises en cause.
Lire la suite de l’article


Collèges et entreprises: la fin de la défiance
Les options «découverte professionnelle» proposées dans certaines établissements aux élèves peinent toutefois à recruter.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 25/11/09



Des enseignants s'inquiètent pour l'horaire de leurs disciplines
Protestation des professeurs de sciences économiques et sociales (SES), des professeurs d'histoire-géographie, de mathématiques... Pour l'instant, la liste des mécontents s'arrête là.
Ces derniers réagissent à la grille-horaire présentée dans le cadre de la réforme du lycée le 13 novembre par le ministre de l'éducation, Luc Chatel. Mais, dans toutes les matières, les professeurs sont nombreux à trouver des motifs d'inquiétude
Lire la suite de l’article


L'éducation nationale sans rêve ni moteur, par Luc Cédelle
En hausse, stable ou en baisse depuis les précédentes, la participation à la journée nationale d'action du mardi 24 novembre dans l'éducation nationale, à l'appel des syndicats FSU, CGT et SUD, ne changera pas le spleen profond qu'on appelle "malaise enseignant". Selon l'enquête "Enseigner en collège et lycée en 2008", menée auprès d'un échantillon représentatif de 1 200 enseignants et publiée en octobre par le ministère de l'éducation nationale, 67 % d'entre eux affirment le ressentir personnellement. Ils n'étaient que 53 % en 2005. La plupart invoquent un manque de reconnaissance professionnelle.
Lire la suite de l’article


Une enseignante en prison pour avoir eu une aventure avec un mineur
Une enseignante d'éducation religieuse britannique a été condamnée, mercredi 25 novembre, à trente-deux mois de prison par un tribunal de Manchester (Nord-Ouest) pour avoir eu des relations sexuelles avec un garçon de 15 ans qu'elle avait séduit sur Facebook. L'âge de la majorité sexuelle est de seize ans en Angleterre, et de dix-huit ans si le mineur entretient des relations de confiance avec l'auteur du délit.
Lire la suite de l’article


La réforme de la formation des enseignants, conte de fées de M. Chatel et Mme Pécresse, par Jean-Louis Fournel
Beaucoup a été dit sur la très barbare "mastérisation" de la formation des enseignants. Mais il est encore nécessaire de répéter comment cette réforme néfaste n'est liée qu'à un tour de passe-passe laissant croire que la simple suppression d'une année de formation rémunérée (soit 10 000 à 15 000 postes de fonctionnaires économisés chaque année pour le budget de l'Etat) équivaudrait à un prolongement et donc à un progrès qualitatif de la formation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 25/11/09



Les ados n'ont-ils droit qu'à une littérature édulcorée ?
Pourquoi le roman pour adolescents se heurte-t-il à tant de résistances ? Nous en parlons avec la psychologue et auteure Annie Rolland.
Lire la suite de l’article


Gilles Baillat « Une catastrophe pour l’éducation des enfants »
La conférence des directeurs d’IUFM rejette le projet de réforme proposé par Pécresse et Chatel. Son président, Gilles Baillat, s’explique.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 25/11/09



Grippe A : début des vaccinations dans le secondaire
La campagne de vaccination contre la grippe H1N1, sur une base de volontariat, débute mercredi dans les collèges et lycées pour les 5,3 millions d'élèves du secondaire.
Lire la suite de l’article


La valse des animateurs exaspère les écoles
L’EXASPÉRATION est venue tout récemment des écoles Etienne-Marcel et Dussoubs dans le II e arrondissement. Mais la gêne se retrouve dans une grande partie des écoles parisiennes : le trop grand turnover d’animateurs désorganise le service des cantines et des études du soir. Poussant même certains directeurs, comme dans le II e , à menacer d’exclure des élèves de la cantine, du goûter ou de la garderie
Lire la suite de l’article


Sécurité : le lycée Brassens de Villeneuve le Roi montré en exemple
En déplacement hier au Perreux ,Nicolas Sarkozy a salué les méthodes employées par le lycée Georges-Brassens de Villeneuve-le-Roi pour assurer sa sécurité.
Lire la suite de l’article


L’expo jubilatoire où l’enfant est le héros
Le Salon du livre jeunesse, qui fête ses vingt-cinq ans, s’ouvre aujourd’hui avec « Jubilo ! », 800 m 2 dédiés aux personnages illustres, du Petit Prince à Goldorak.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 25/11/09



La littérature jeunesse a bien changé
Alors que le Salon de Montreuil du livre de jeunesse s’ouvre mercredi 25 novembre, « La Croix » revient sur les trois révolutions qu’ont connues les livres pour enfants depuis vingt-cinq ans
Lire la suite de l’article


L'enfant est souvent le grand oublié des violences conjugales
À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, « La Croix » a enquêté sur la prise en charge des enfants dans un centre d’accueil, SOS Femmes Dordogne
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/11/09



Grèves : les enseignants-chercheurs ne sont plus les fers de lance
Depuis la rentrée, les enseignants-chercheurs voient leur organisation de travail profondément modifiée à la suite à l'application du décret à l'origine des mouvements du printemps dernier. Mais, pour l'heure, les contestations restent isolées.
Lire la suite de l’article


Un mouvement peu suivi
Mi-figue, mi-raisin. L'appel à la grève hier a été relativement peu suivi dans l'enseignement. Les chiffres communiqués à la mi-journée annonçaient une faible mobilisation. Selon le ministère, les taux de grévistes étaient de 13,39 % en primaire et de 12,26 % dans les collèges et les lycées. De son côté, la FSU, premier syndicat de la profession, faisait état respectivement de 20 % à 30 % et 40 % de grévistes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 25/11/09



Comment agir en amont contre les violences faites aux femmes?
Le regard de la société sur les femmes pourra changer, à force d'éducation dès le plus jeune âge à la parité, et de sensibilisation du public...
Lire la suite de l’article


Le vaccin pour la grippe A dans les collèges et lycées, ça se passe comment?
Alors que la campagne a débuté ce mercredi, 20minutes.fr a donné la parole aux proviseurs...
Lire la suite de l’article


Un instituteur mis en examen pour agressions sexuelles sur six élèves
Il a reconnu avoir pratiqué des attouchements sur des élèves de CP dont il avait la charge...
Lire la suite de l’article


« ce sont des enfants avant d'être des étrangers »
La prise en charge des mineurs étrangers isolés commence tout doucement à évoluer. Un secteur spécialement dédié devrait être bientôt construit dans la zone d'attente de Roissy, notamment pour que ces mineurs, parfois des enfants seuls âgés de moins de 10 ans, soient protégés des adultes. Selon les estimations, l'Europe compte entre cinquante et cent mille mineurs isolés, dont quatre à six mille en France. En 2008, 1116 d'entre eux sont arrivés par voie aérienne, presque tous ayant atterri à Roissy. « Ce sont des enfants avant d'être des étrangers », a rappelé, la semaine dernière, la défenseure des enfants, Dominique Versini.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/11/09



Les enseignants faiblement mobilisés face à la masterisation
Entre 12 (dans le primaire selon le ministère) et 40% (dans le secondaire selon les syndicats) des enseignants ont suivi la grève de ce mardi. Principales pommes de discorde : les 16000 suppressions de poste en 2010 et la masterisation de la formation des futurs enseignants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/11/09



Grippe A : le vaccin arrive dans les collèges et lycées
C'est aujourd'hui que débute la campagne de vaccination pour 5,3 millions d'élèves du secondaire. Elle aussi est fondée sur le volontariat.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/11/09



Pédophilie: Un instit se confesse
Un instituteur de Saône-et-Loire, a été mis en examen, en septembre, pour agressions sexuelles sur mineurs. Agé de 48 ans, il aurait reconnu avoir pratiqué des attouchements sur six élèves
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/11/09


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 25/11/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/11/09


La division syndicale s'est manifestée le 24 novembre
La Fsu, Sud et la Cgt n'ont pas réussi à mobiliser massivement les enseignants mardi 24 novembre. A mi-journée, le ministère annonçait 13% de grévistes dans le primaire, 15% en collège et 10% en lycée alors que le Snes estimait à 40% le taux de grévistes dans le secondaire. Pour le Snes, le mouvement est "un sérieux avertissement" pour Luc Chatel. "Si le Ministre ne prenait pas en compte l’expression des personnels, le SNES avec la FSU prendrait de nouvelles initiatives d’action pour imposer d’autres choix pour l’Ecole et ses personnels". Mais la division syndicale, qui s'est accentuée avec les prises de position sur la formation des maîtres, a isolé la Fsu.
Lire la suite de l’article


Lycée : La SMF et l'APMEP contre la réforme
"Les grilles horaires présentées ne permettent pas d’envisager un rééquilibrage entre les différentes séries et laissent présager une diminution importante et non justifiée des enseignements scientifiques dans leur ensemble". L’APMEP et la SMF analysent la réforme Chatel "de façon objective" et expriment leurs inquiétudes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/11/09


Grève dans le primaire: à quand un bilan du service minimum d'accueil ?
Alors que le ministère avait promis un bilan de ce dispositif (créé en 2008), aucune évaluation n'a encore été rendue. Un chiffre partiel déniché par Mediapart vient cependant illustrer l'échec de cette réforme. Il ne s'agit certes que de la Picardie: mais, dans cette région, 6% seulement des élèves ont été pris en charge !
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 25/11/09



L'UNL demande à Chatel l'ouverture de négociations sur la carte scolaire
L'Union nationale lycéenne (UNL) a demandé mercredi au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, l'ouverture d'un "chantier de négociations sur la restructuration de la carte scolaire", dans le but de "favoriser la mixité sociale et scolaire".
Lire la suite de l’article


Grippe H1N1: 396 établissements scolaires fermés mercredi à 12H30
Le nombre d'établissements scolaires fermés en raison de la grippe H1N1 a encore augmenté, atteignant 396 mercredi à la mi-journée (contre 315 mardi à la mi-journée) sur un total de quelque 55.000 écoles et 11.000 collèges et lycées.
Lire la suite de l’article


Education : le PS demande un "coup d'arrêt" à la "casse de l'école publique"
Le Parti socialiste qui soutient la mobilisation des personnels de l'Education qui s'est tenue mardi, a demandé qu'un "coup d'arrêt soit porté à la casse de l'école publique" qui "subit de plein fouet les politiques gouvernementales".
Lire la suite de l’article


Instituteur soupçonné de pédophilie en Saône-et-Loire: une douzaine de plaintes
L'enquête sur un instituteur de Chateaurenaud (Saône-et-Loire), mis en examen pour agressions sexuelles sur des élèves, porte sur "une douzaine" de plaintes de parents, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants: Sauvons l'université conteste Chatel et Pécresse
Le dernier projet en date de réforme de la formation des enseignants "anéantit la formation pratique", a écrit dans une tribune au Monde daté de jeudi le président de Sauvons l'université! (SLU), Jean-Louis Fournel, en réponse aux ministres Luc Chatel et Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mardi, novembre 24, 2009

Revue de presse du mardi 24 novembre 2009


Grève et manifs - disciplines – grippe et web 2.0 -



Grève et manifs
C’est toujours, à chaque grève, la même bataille de chiffres. 40% de grévistes dans les collèges et lycées, 31% en primaire selon la FSU... Le ministère de l'Education nationale ne fait pas le même calcul: il a annoncé mardi à la mi-journée que la grève pour la totalité des académies était suivie à 11,57 % en moyenne générale "pondérée". Dans le détail, les chiffres annoncés sont les suivants: "13,39 % pour les enseignants du 1er degré ; 14,72 % par ceux du collège ; 8,48 % dans les lycées professionnels ; 10, 41% dans lycées d'enseignement général et technologique".
Pourquoi ces manifestations ?
Véronique Soulé, de Libération dresse, sur son blog, la liste des sujets de mécontentement qui poussent à manifester. . On trouvera aussi dans Le Monde, un article interactif où de nombreux enseignants s’expriment sur les raisons qui les amènent à faire grève et manifester.
Les 16.000 suppressions de poste prévues en 2010 sont le principal grief des syndicats qui comptent 50.000 postes détruits en trois ans et demandent aussi une revalorisation des salaires et la révision de la réforme de la formation des enseignants
La formation des enseignants est un sujet qui, jusque là, n’a pas mobilisé les foules enseignantes. On peut même dire que sa mise en œuvre a bénéficié d’une relative indifférence de certains syndicats. Mais les choses évoluent…
Le SNUipp-FSU a dénoncé mardi dans un communiqué une réforme qui va conduire à sélectionner les étudiants sur "les aspects disciplinaires, ignorant la connaissance du développement de l'enfant, les dimensions didactiques et pédagogiques sur les savoirs à enseigner et les pratiques professionnelles". Le syndicat dénonce les choix qui constituent selon lui "un recul sans précédent sur la formation professionnelle des enseignants, au détriment de la réussite de tous les élèves". Le SNUipp appelle le gouvernement à retirer "ce projet ainsi que des textes et décrets qui l'accompagnent pour ouvrir de réelles négociations sur une toute autre réforme de la formation et du recrutement des enseignants".
L'Unef, quant à elle, a annoncé ce mardi dans un communiqué qu'elle convoquait pour vendredi à 15H30, à son siège, une "réunion intersyndicale" avec la volonté de "mettre en échec" le projet gouvernemental de réforme de la formation des enseignants.

Disciplines
Les mêmes causes produisent les mêmes effets. On se souvient que la réforme Darcos avait échoué, entre autres, parce qu’elle s’était heurtée aux logiques disciplinaires à l’œuvre pour protester contre les réductions horaires et l’absence de telle ou telle discipline du tronc commun ou d’un autre niveau d’enseignement.
On retrouve cette même logique avec les protestations des professeurs de SES qui s’interrogent sur les conditions de travail dans l’enseignement exploratoire d’une heure et demie qui leur est proposé. Mais c’est maintenant l’Histoire-Géographie qui rentre dans la danse avec un article dans Rue89 qui se fait lui même l’écho d’une tribune Jacques Sapir dans Marianne qui annonçait que l’histoire-géographie serait supprimée en Terminale S.
On attend les réactions des profs de maths…

Grippe et web 2.0
A lire, un reportage du journal Le Monde sur les nouvelles technologies dans l’enseignement à l’heure où la grippe et les fermetures de classe commencent à prendre de l’ampleur. En fait cet article rend surtout compte d’un bar-camp qui s’est tenu à La Cantine à Paris sous la houlette de Silicon Sentier . Dans l'assistance, des membres du secrétariat d'Etat chargé de la prospective et du développement de l'économie numérique, des représentants de sites disciplinaires (Sésamath, Weblettres, etc.) ou d'enseignants (Le Café pédagogique), et d'associations diverses. Mais aussi des éditeurs venus défendre le droit des auteurs de manuels lors de la mise en ligne des contenus. Pour organiser les débats, Christophe Aguiton, à la fois chercheur dans le laboratoire en sciences humaines et sociales d'Orange et militant d'Attac-France, et le généticien François Taddei, qui a rédigé, pour l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), un rapport intitulé "Former des constructeurs de savoirs collaboratifs et créatifs". Tous les participants estiment que le dispositif élaboré par l'éducation nationale pour assurer une continuité de l'enseignement malgré la grippe A n'atteindra pas ses buts.
Pourquoi ? "Parce qu'il y a une lourdeur qui vient du ministère et des inspecteurs généraux qui veulent contrôler les savoirs", répond Caroline Jouneau-Sion, présidente des Clionautes, le site Web des professeurs d'histoire-géographie. Tout aussi réservée, Caroline d'Atabekian, professeure de lettres et présidente du site Weblettres estime que "les émissions prévues sur France 5 et France Culture serviront plus à rassurer les parents. Quant aux ENT (environnement numérique de travail reliant l'établissement, l'élève, et sa famille), c'est loin d'être au point !".
François Jarraud du Café pédagogique résume bien les enjeux " La continuité pédagogique, ce n'est pas mettre les cours en ligne et remplacer les manuels papier par des manuels informatisés. C'est donner la possibilité aux profs de continuer à enseigner avec des élèves à distance. Mais pour cela, il faut savoir manier le Web 2.0 ; savoir créer un blog et le faire fonctionner. Qui formera les enseignants ?".
Encore et toujours l’essentielle question de la formation…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 24/11/09 (certains articles payants)


Education : pourquoi ils manifestent
Luc Chatel avait promis le dialogue et au début cela lui avait plutôt réussi. Mais aujourd'hui toute une partie du monde de l'Education ne le croit plus, dénonce des réformes imposées et un simulacre de consultations. Il affronte ainsi sa première grande mobilisation qui sonne comme un avertissement. Retour sur les principaux motifs de mécontentement.
Lire la suite de l’article


Enseignants et lycéens au coude-à-coude dans les rues de Rennes
Environ un millier de manifestants, dont la moitié de lycéens, ont manifesté mardi à Rennes contre la réforme du lycée du ministre de l’éducation Luc Chatel et contre “des conditions d’enseignement qui se dégradent”.
Lire la suite de l’article


Lettre d'insulte à la prof : les élèves de Jean-Lurçat se désolidarisent
Les lycéens d’une terminale technologique du lycée parisien, qui voulaient changer de professeure d’anglais, ont été rappelés à l’ordre lundi par l’inspecteur d’académie suite à une lettre d'insulte reçue par l'enseignante.
Lire la suite de l’article


La réforme du lycée: «Il y a quelques zones d'ombre dans le projet»
Le ministre de l'Education a dévoilé son dispositif de mesures sur la réforme du lycée. Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques) a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


Ecole: les syndicats parient sur une grève suivie
Les fédérations FSU et Ferc-CGT appellent les enseignants à la grève pour dénoncer les suppressions de postes, la réforme de la formation des enseignants et obtenir une meilleure revalorisation des salaires des professeurs.
Lire la suite de l’article


Des élèves menacent la prof qui les empêche d'utiliser leurs portables
Les élèves d’une terminale technologique du lycée Jean Lurçat à Paris (13ème arrondissement), qui voulaient changer de professeur d’anglais parce qu’elle leur interdisait l’usage des téléphones portables en classe, ont été rappelés à l’ordre lundi par l’inspecteur d’académie.
Lire la suite de l’article


Contrôle continu pour les jeunes de banlieue
Fouilles et suspicion sont devenues une «habitude» pour les Noirs et les Beurs.
Lire la suite de l’article


Anyss Arbib, de Bondy à Sciences-Po
Issu de l’immigration, élevé en Seine-Saint-Denis, cet étudiant de 21 ans vise l’ENA
Lire la suite de l’article


Exemplaire
Le témoignage que nous publions aujourd’hui, celui d’Anyss Arbib, habitant Bondy (Seine-Saint-Denis) et étudiant en quatrième année à Sciences-Po Paris, est exemplaire. Le récit fait par ce jeune Français d’origine marocaine de sa soirée de fête qui vire à la confrontation avec des forces de l’ordre au comportement bien peu républicain fait remonter à la surface, à la faveur d’un événement exceptionnel - la qualification de l’Algérie pour la phase finale de la Coupe du monde -, ce que supportent quotidiennement des milliers et des milliers de jeunes et de moins jeunes Français : la discrimination au faciès. Il a donc valeur d’exemple.
Lire la suite de l’article


Comme un ennemi dans sa propre République»
Anyss Arbib, étudiant, rapporte les violences policières dont il a été témoin et victime à Paris après le match Egypte-Algérie, questionnant ainsi la notion d’«identité nationale».
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 24/11/09


Le cri d'alarme de centaines de parents battus
Le numéro vert «Jeunes Violences Ecoute» enregistre une augmentation sensible des appels de parents agressés par leurs enfants. La plupart d'entre eux, désemparés par cette violence tant physique que verbale, ne savent pas toujours comment réagir.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 24/11/09



Polémique autour du concours de l'agrégation
Quel diplôme faudra-t-il pour se présenter au concours de l'agrégation ? Une deuxième année de master (M2) dûment validée ou une simple inscription en M2, comme pour les autres concours enseignants (capes, CRPE, etc.) ? Apparemment anodine, la réponse à cette question est au coeur d'une guerre d'influence sur le devenir de l'agrégation dans le cadre de la réforme de la formation enseignante, dite de la mastérisation. Cette guerre oppose, d'un côté, la société des agrégés et des syndicats du secondaire et du supérieur classés traditionnellement à droite (Snalc, Autonome Sup) et, de l'autre, les écoles normales supérieures (ENS).
Lire la suite de l’article


L'éducation nationale et La Poste sont en grève
Cette première grève dans le secteur depuis la rentrée a notamment eu des conséquences dans les écoles maternelles et élémentaires. Le SNUipp-FSU (premier syndicat en primaire) tablait sur 31 % de grévistes (mais 50 % ou plus dans la Drôme, la Haute-Vienne, la Seine-Saint-Denis, les Alpes-Maritimes, la Creuse, l'Indre-et-Loire et les Landes). Le ministère de l'éducation nationale a lui annoncé 13,39 % d'enseignants grévistes dans le primaire à la mi-journée.
Lire la suite de l’article


Les enseignants, "en grève pour vos enfants"
Article interactif
Lire la suite de l’article


Face à la grippe, l'école pas très Net
Ils pianotent tous sur un ordinateur portable, suivent d'une oreille les discussions du groupe de travail auquel ils se sont inscrits, gardent l'autre pour leur téléphone portable, et surveillent d'un oeil Twitter ou tout autre réseau social sur lequel ils chattent. Ce qui les rassemble ? Une passion pour les technologies et le maintien de la continuité pédagogique quand le lien physique profs-élèves n'est plus possible parce que la grippe A oblige à fermer classes et établissements scolaires.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 24/11/09



Education : suppressions de postes, gros dégâts à tous les étages
Les enseignants sont appelés à la grève mardi par la Fédération FSU, majoritaire, ainsi que la Ferc-CGT et Sud-Education. Les organisations lycéennes Fidl et UNL, et l’Union des étudiants de France (Unef) s’y sont jointes.
Lire la suite de l’article


Dans les facs européennes, « education is not for sale »
Après les nombreuses manifestations du printemps dernier en France, l’Autriche, l’Allemagne ou l’Italie connaissent à leur tour de fortes mobilisations dans les universités.
Lire la suite de l’article


Faut-il une loi pour interdire la fessée aux enfants ?
PAR EDWIGE ANTIER, PÉDIATRE ET DÉPUTÉE TITULAIRE (UMP) DEPUIS JUILLET 2009.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 24/11/09



« Chéri, on vaccine les enfants ou pas ? »
En famille, on ne parle plus que de ça. Les parents, priés en ce moment de dire oui ou non au vaccin à l’école, sont en proie à de longs débats. Qui frôlent la querelle.
Lire la suite de l’article


Des lycéens sermonnés après une lettre d'insultes à leur prof
Ce n'était pas un dialogue ni un débat. Mais bien un sermon. Lundi matin, l'inspecteur chargé du deuxième degré à l'Académie de Paris Philippe Fatras s'est rendu dans la classe de terminale STG 2 du lycée Jean Lurçat, établissement de plus d'un millier d'élèves situé dans le XIIIe arrondissement. 

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 24/11/09



Des Français sereins sur leur identité
Alors que vont débuter des débats sur l’identité nationale dans toutes les régions, le sondage publié par « La Croix » révèle une opinion plus apaisée que crispée sur cette question
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 24/11/09



Education : Luc Chatel fait face à son premier mouvement social
La FSU, principal syndicat enseignant, appelle à la grève dans l'Education nationale. Outre les suppressions de postes et la réforme du lycée, la future formation des enseignants cristallise les mécontentements.
Lire la suite de l’article


212 euros de plus par mois pour les jeunes enseignants
Les syndicats jugent l'effort lié à l'allongement de la formation insuffisant et insistent sur une nécessaire revalorisation globale de toute la grille salariale.
Lire la suite de l’article


20% de grévistes dans le primaire, selon Chatel
La loi de 2008 sur le SMA oblige les communes à organiser un accueil des élèves quand plus de 25% des enseignants d'une école primaire se sont déclarés grévistes
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 24/11/09



Education: 40% de grévistes dans les collèges et lycées... 15% d'après le ministère
C'est ce qu'affirme le premier syndicat du second degré Snes-FSU...
Lire la suite de l’article


Dix mesures pour l'emploi et l'éducation
C'était un bilan d'étape autant qu'un plan d'action. François Fillon a présidé, hier, un comité interministériel pour l'égalité des chances. Un an après la mise en place de ce plan gouvernemental, le Premier ministre s'est félicité des « avancées réalisées », et a retenu dix nouvelles mesures mettant l'accent sur l'éducation et l'emploi.
Lire la suite de l’article


Leur prof refuse les portables en classe: ils veulent en changer
Les élèves d'une classe de terminale ont été rappelés à l’ordre...
Lire la suite de l’article
------------------------------------------------
Rue89 du 24/11/09



L'histoire-géo victime de la réforme du lycée de Luc Chatel
La hausse des heures d'histoire-géo en première annoncée la semaine dernière masquait leur suppression en terminale S.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 24/11/09



Journée de grève, aujourd'hui, dans l’Education
30 à 40% des enseignants de la maternelle et du primaire devraient répondre, ce mardi, à l'appel à la grève lancé par les syndicats Sud-Education et FSU, selon une estimation de ce dernier.
Lire la suite de l’article


Les profs s'opposent à la réforme de leur formation
Première grève de l'année scolaire dans l'Éducation. Aujourd'hui, la FSU, la Ferc-CGT, Sud et l'Unef appellent les enseignants à faire grève et les étudiants à manifester. Que dit cette réforme ?
Lire la suite de l’article


Leur prof ose interdire les SMS...
L'enseignante parisienne s'oppose à l'usage des téléphones portables en classe. Les élèves veulent qu'elle s'en aille.
Lire la suite de l’article


Education. 13,39% de grévistes dans le primaire, 12,26% dans le secondaire
La mobilisation est assez faible ce mardi matin. Ils ne sont que 13,39% de grévistes dans le primaire et 12,26% dans le secondaire, selon le ministère.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 24/11/09



Ecole: Première grève pour Chatel
Les syndicats ont lancé un appel à la grève pour ce mardi dans les écoles. Ils protestent contre les suppressions de postes et la réforme de la formation des enseignants. Luc Chatel table sur 20% de grévistes.
Lire la suite de l’article


Education: 11,57% de grévistes estimés
Le ministère de l'Education nationale a annoncé mardi à la mi-journée que la grève pour la totalité des académies était suivie à 11,57 % en moyenne générale "pondérée". Dans le détail, les chiffres annoncés sont les suivants: "13,39 % pour les enseignants du 1er degré ; 14,72 % par ceux du collège ; 8,48 % dans les lycées professionnels ; 10, 41% dans lycées d'enseignement général et technologique".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 24/11/09


Jour de grève dans l'Education et à La Poste
Les syndicats de l'Education, du supérieur et de La Poste appellent à la mobilisation. A Paris, les cortèges devraient se rejoindre pour une importante manifestation. Environ 20% des enseignants des écoles du primaire devraient être en grève, a annoncé Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Incident au lycée de Nice: les profs unis contre Castaldi
Tous solidaires du prof de philo! Les enseignants du lycée Thierry Maulnier, à Nice, se rangent tous derrière leur collègue après l’incident qui l’a opposé, vendredi dernier, en présence de nombreux élèves, à Benjamin Castaldi, venu parler des métiers de l’audiovisuel.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 24/11/09


Mobilisation à la Poste et dans l'enseignement
Des appels à la grève ont été lancés dans l'éducation pour protester notamment contre les suppressions de postes et la réforme de la formation des enseignants. Cinq fédérations syndicales ont déposé un préavis de grève à la Poste pour dénoncer son changement de statut.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 24/11/09


La main d’Albert
Éditorial de Monique Royer

« Ce que, finalement, je sais de plus sûr sur la morale et les obligations des hommes, c'est au football que je le dois. ». Albert Camus le dirait il encore aujourd’hui ? Car drôle de raccourci offert par l’actualité : tandis que la main d’un footballeur soulève opprobres populaires et savantes analyses, la perspective d’une mise au Panthéon d’Albert Camus, au sens propre du terme, fait naître un débat, qui même s’il ne prend pas la même ampleur (la bataille d’Hernani n’est pas de notre siècle), épouse des contours semblables : ceux de la morale et de l’image.
Lire la suite de l’article


31% de grévistes dans le primaire aujourd'hui
Selon un pointage effectué par le Snuipp, qui appelle à la grève avec la FSU et la CGT, le 24 novembre, on attend finalement 31% de grévistes dans le primaire. Le syndicat annonçait "de 30 à 40%" le 22 novembr
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 24/11/09


Grève dans le primaire: à quand un bilan du service minimum d'accueil ?
De 30 à 40% des enseignants du primaire pourraient débrayer mardi 24 novembre, d'après les estimations de la FSU, principale fédération syndicale du premier degré. C'est l'occasion pour le gouvernement de tester une nouvelle fois son «service minimum d'accueil» des élèves. Alors que le ministère avait promis un bilan de ce dispositif (créé en 2008), aucune évaluation n'a encore été rendue. Un chiffre partiel déniché par Mediapart vient cependant illustrer l'échec de cette réforme. Il ne s'agit certes que de la Picardie: mais, dans cette région, 6% seulement des élèves ont été pris en charge !
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 24/11/09



Lycéens parisiens opposés à leur professeur: Chatel annonce une enquête et des sanctions
Le ministre de l'Education Luc Chatel a annoncé mardi une enquête et des sanctions contres les élèves d'une terminale technologique parisienne qui voulaient changer de professeur d'anglais parce qu'elle leur interdisait l'usage des téléphones portables en classe.
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants: l'Unef convoque vendredi une intersyndicale
L'Unef, première organisation étudiante, a annoncé mardi dans un communiqué qu'elle convoquait pour vendredi à 15H30, à son siège, une "réunion intersyndicale" avec la volonté de "mettre en échec" le projet gouvernemental de réforme de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article


13,39% de grévistes dans le primaire, 12,26% dans le secondaire (ministère)
Le mot d'ordre de grève dans l'Education nationale a été suivi mardi par 13,39% des enseignants dans le primaire et 12,26% dans les collèges et lycées, a annoncé le ministère à la mi-journée.
Lire la suite de l’article


Près de 40% de grévistes en collèges et lycées publics mardi (Snes-FSU)
L'appel à la grève dans l'éducation a été suivi mardi par "près de 40% des personnels" des collèges et lycées publics, a annoncé le premier syndicat du second degré Snes-FSU.
Lire la suite de l’article


Vidalies (PS) pour le rétablissement des postes supprimés dans l'Education
Le député PS Alain Vidalies a déclaré mardi que les socialistes seraient en faveur du rétablissement des postes supprimés dans l'Education nationale par l'actuel gouvernement s'ils revenaient au pouvoir.
Lire la suite de l’article


Début de la manifestation à Paris contre "l'asphyxie" de l'éducation
Plusieurs milliers de manifestants ont commencé à défiler mardi vers 15H00 à Paris, derrière une banderole de tête sur laquelle était écrit "Système éducatif, emploi, salaires, conditions de travail, l'Ecole est asphyxiée: stop!", a constaté une journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.