mardi, septembre 06, 2005

Revue de presse du mardi 6 septembre 2005

En France, 235 000 enfants seraient en danger. C’est l’information donnée par le premier rapport de l'Observatoire national de l'enfance en danger (ONED créé il y a à peine un an. Plusieurs journaux, dont Le Monde se font l’écho de ce rapport.
Le remplacement des profs absents est un sujet brûlant. L’Humanité revient sur cette question et on apprend dans une dépêche AFP que les chefs d’étabnlissement refusent de faire " la chasse aux enseignants".

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 00/01/05


Après coup
Le poussin


«Maman va venir tout à l'heure ?» Mathieu a plongé ses yeux dans ceux de Myriam. Il est bouche ouverte, bras tombés, il geint à petits mots. La maîtresse est accroupie. Elle lui caresse le menton. «Mathieu, tous les jours ta maman vient te chercher. Tu sais bien qu'aujourd'hui elle va venir aussi, quand elle aura fini de travailler. D'accord, Mathieu ?» Le petit garçon tourne la tête. Il croise la caméra. Regard terrifié. L'institutrice passe une main sur le torse de l'enfant. «Il faut te détendre un petit peu, poussin. Ah ! C'est dur hein ? Allez.» Elle l'embrasse sur la tempe. Nous sommes dans une école maternelle classée ZEP du XVIIIe arrondissement de Paris. C'est l'heure de la récréation. Les enfants jouent sur le toboggan, courent, crient, rient. Mathieu reste seul dans la cour. Deux enseignantes l'observent par la fenêtre. […]
C'était dimanche à 22 h 29, Langues maternelles d'Eric Guéret sur France 5.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 00/01/05


Rien vu...


-------------------------------------------
L'Humanité du 00/01/05


Profs absents, un problème qui attend de vraies solutions
« Sont jamais là, ceux-là. » Avec le « toujours en vacances », l’absentéisme est sans nul doute la principale casserole que se traînent les enseignants. Au point que la gestion de leur remplacement a donné lieu à la rédaction d’un article de la loi d’orientation sur l’école. Mais qu’en est-il, précisément ?
Lire la suite de l’article


La lutte contre l’homophobie bloquée
Plusieurs associations de lutte contre l’homophobie interpellent les autorités éducatives sur le manque cruel d’actions de prévention de l’homophobie en milieu scolaire et dénoncent des blocages institutionnels. Cité pour (mauvais) exemple : le rectorat de l’académie Nancy-Metz, qui a refusé à Couleurs Gaies l’agrément de mener des actions de prévention dans les lycées. « La lutte contre l’homophobie ne répond pas à un intérêt général », aurait expliqué le rectorat.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisiendu 00/01/05 ( payant)


En langue, les « forts » d'un côté, les « faibles » de l'autre
Piercing sur une narine et yeux bleus étincelants, Marion, 15 ans, est une pionnière qui s'ignore. L'an dernier, ce n'est pas dans sa classe de seconde mais dans un groupe de compétence que cette élève du lycée Marie-Curie de Vire a appris l'allemand.
Lire la suite de l’article


La loi sur la laïcité

La loi sur la laïcité, qui interdit depuis un an de porter des signes religieux ostensibles à l'école, a été largement respectée en Alsace. L'an passé, plus de 200 jeunes filles - contre 500 en 2003 - étaient venues voilées en cours. Ce vendredi,...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 00/01/05


La délinquance des filles est mal connue
L'aveu par des adolescentes de l'incendie meurtrier de L’Haÿ-les-Roses témoigne d'une violence féminine encore très marginale
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 00/01/05


Education : un numéro pour les parents d’élèves handicapés
Une cellule d’écoute vient d’être ouverte dans le Nord pour les parents d’enfants handicapés. En appelant le 03 20 14 93 51, parents et professeurs peuvent être mis au courant des nouvelles dispositions concernant la scolarisation des élèves en situation de handicap, comme l’exige une nouvelle loi.
Lire la suite de l’article


Chronique d’une rentrée ordinaire
«Qu’est ce que c’est une rentrée ? C’est simple : tout le monde veut vous voir.» Vendredi, 8 h 15. Martine, trente-cinq ans d’enseignement à l’école maternelle Peyssonnel du 3e arrondissement de Marseille, dont vingt-deux en tant que directrice, n’est pas inquiète.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Ouest-France du 00/01/05


Enfance en danger : la cacophonie
Les grands procès d'Angers et d'Outreau, une série d'affaires de pédophilie et de maltraitance ont révélé les carences de la protection de l'enfance en France. Cent personnalités lancent, cette semaine, un appel et l'Observatoire national de l'enfance en danger propose de repenser le système.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 00/01/05


En France, 235 000 enfants seraient en danger
Cest une institution toute neuve dans le paysage de la protection de l'enfance : l'Observatoire national de l'enfance en danger (ONED), qui est dirigé par un professeur de sciences de l'éducation, Paul Durning, a été créé il y a à peine un an. L'ONED est chargé de "mieux connaître le champ de l'enfance en danger pour mieux prévenir et mieux traiter" : il doit recueillir des données chiffrées sur la maltraitance et repérer des expériences "dont les résultats évalués ont été jugés concluants " .
Pour son premier rapport annuel, remis lundi 5 septembre à Philippe Bas, ministre délégué à la famille, l'Observatoire a commencé par un travail aride mais nécessaire : mesurer avec précision le nombre d'enfants en danger, maltraités ou en situation de fragilité.
Lire la suite de l’article


Cent personnalités lancent un appel en faveur d'un débat public sur la protection de l'enfance
Ils sont magistrats, présidents de conseil général, dirigeants d'association ou pédopsychiatres. Tous travaillent dans le secteur de l'enfance et, malgré leurs désaccords politiques, ces cent personnalités ont décidé de signer un texte en faveur du "renouveau de la protection de l'enfance" , qui sera rendu public jeudi 8 septembre. "Conscients que notre dispositif est plus performant qu'on ne le dit communément mais perfectible, écrivent-ils, nous décidons de lancer un appel pour l'organisation d'un débat public au travers d'états généraux départementaux et nationaux." Le ministre délégué à la famille, Philippe Bas, les a reçus récemment.
L'idée est née en Seine-Saint-Denis, au mois de mai, alors que s'ouvrait le procès de pédophilie d'Angers. Deux "amis de trente ans", le directeur de l'enfance et de la famille du département, Claude Roméo, et le président du tribunal pour enfants de Bobigny, Jean-Pierre Rosenczveig, décident de réunir professionnels, élus et responsables d'association autour d'un même constat : il faut, pensent-ils, cesser de traiter les problèmes "à chaud" et organiser de véritables journées de réflexion sur la protection de l'enfance.
A leur grande surprise, les signatures affluent
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Quotidien du 00/01/05


235.000 enfants
sous protection

L'Observatoire national de l'enfance en danger a rendu son premier rapport annuel dans lequel il évoque des "richesses" mais aussi des "lacunes".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépèches du 00/01/05



Les chefs d'établissements scolaires: non aux remplacements imposés
Le syndicat des chefs d'établissements, le SNPDEN, a rappelé mardi devant la presse son opposition aux remplacements d'enseignants absents pour moins de quinze jours "imposés" à leurs collègues et a affirmé qu'il "ne ferait pas la chasse aux enseignants".
Lire la suite de l’article


Chambéry: Des professeurs en grève pour obtenir le départ de leur principal
Une quarantaine d'enseignants sur cinquante-cinq sont en grève depuis vendredi pour obtenir le départ du principal du collège Louise-de-Savoie à Chambéry, qui accueille 735 élèves, a-t-on appris mardi auprès du rectorat.
Les professeurs reprochent au proviseur, en poste depuis 3 ans, d'avoir créé un mauvais climat au sein de l'établissement depuis des mois et des dysfonctionnements dans le comportement, l'organisation du travail et la communication, selon l'un d'eux qui n'a pas voulu être cité.
Lire la suite de l’article


Calvados: les déboires d'un couple qui ne trouve pas de collège pour leur enfant hyperactif
Depuis février dernier et pour le plus grand désarroi d'un couple de Villerville (Calvados), plus aucun établissement scolaire de leur région ne souhaite accueillir leur enfant Mïcky, 13 ans, atteint depuis son plus jeune âge du handicap d'hyperactivité.
"Je suis à bout et de plus en plus démunie", a expliqué à l'Associated Press Isabelle Audou, des sanglots dans la voix, sa maman qui pensait en cette rentrée scolaire avoir trouvé un établissement pour accueillir son fils. "Mais au dernier moment et après consultation chez un pédopsychiatre on nous a dit qu'il ne serait pas accueilli".
Depuis février dernier, date à laquelle il s'est fait renvoyer d'un énième collège, Mïcky n'est donc plus scolarisé, et alors que l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans. C'est sa maman qui lui fait la classe comme elle peut, entre ses tâches ménagères de mère de trois enfants.
Lire la suite de l’article


Pour garder école et collège, l'île de Molène fusionne privé et public
La petite île de Molène, 232 habitants dont 14 enfants scolarisés, est parvenue à fusionner enseignement public et privé afin de maintenir une école et un collège sur son territoire, au large du Finistère, alors que la baisse des effectifs menaçait l'existence des deux établissements.
Lire la suite de l’article


Les 750 elèves d'un collège de l'Isère trouveront porte close mardi pour raison de sécurité
Pour des raisons de sécurité, le maire de Sassenage (Isère), Christian Coigné, a pris lundi après-midi un arrêté de fermeture du collège Alexandre-Fleming qui doit accueillir à partir de mardi matin 750 élèves, a-t-on appris auprès de la mairie.
Mais Jacques Aubry, l'inspecteur d'académie de l'Isère, juge "sans fondement" la décision du maire et a ordonné à la principale du collège d'accueillir les élèves comme prévu. Pour lui, la sécurité dans le collège est assurée et "il est plus dangereux de laisser les enfants dans la rue".
Accompagnés d'élus, de gendarmes et de parents d'élèves, M. Coigné a constaté lundi lors d'une visite des locaux que les travaux de mise en conformité des bâtiments -qui avaient reçu un avis défavorable de la commission départementale de sécurité en juin dernier- n'avaient pas été effectués en totalité.
"Il n'est pas question de laisser des enfants dans ce bâtiment où les issues de secours ne sont pas conformes, les cloisons anti-feu inexistantes. Des armoires électriques sont installées dans les escaliers et du stockage est effectué au mépris de toutes les consignes de sécurité", a dénoncé le maire qui "ne veut pas jouer avec la sécurité des enfants".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Pour en savoir plus




Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)



Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation



La maison des enseignants



L’indispensable café pédagogique

2 commentaires:

APOLLINE a dit…

Une mode pour toutes les tailles avec des articles allant du 32 au 56.

vente a dit…

Vous avez un blog très agréable et je l'aime, je vais placer un lien de retour à lui dans un de mon blogs qui égale votre contenu. Il peut prendre quelques jours mais je ferai besure pour poster un nouveau commentaire avec le lien arrière.

Merci pour est un bon blogger.

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.