vendredi, juin 29, 2007

Revue de presse du vendredi 29 juin 2007

Provocation ?
Xavier Darcos a peut-être (sûrement ?) provoqué les enseignants en annonçant la suppression de 10.000 postes à l’Education nationale . Rappelons que 5000 suppressions d'emplois sont déjà prévues en septembre 2007 (un héritage de Gilles de Robien).
Le ministre. Xavier Darcos a donc présenté jeudi sur BFM TV cet objectif du budget 2008 qui s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental de réduction du nombre de fonctionnaires et précisé que «Si nous obtenons que des professeurs, dans le cadre de la réflexion sur leur métier, acceptent d'être moins nombreux mais d'avoir un temps de travail différent, volontaire, évidemment, grâce à des volants d'heures supplémentaires importants, nous pouvons sans doute trouver des ajustements.» . Les syndicats ont immédiatement exprimé leur désapprobation devant ce qu’ils qualifient de “saignée” ou de "dégradation brutale et programmée de l'emploi public"

Une enquête révélée par le Figaro réalisée par Acadomia est à prendre avec précaution et tombe opportunément au moment où Xavier Darcos propose des cours de soutien pour les “orphelins de 16 heures” (expression du Figaro) .
Selon cette étude, 15% des parents d’élèves français ont eu recours, au moins une fois, à du soutien scolaire payant pour leurs enfants. Mais ce taux varie en fonction de leur âge : 5% en primaire, 14% au collège, et 22% au lycée. On notera aussi que les cours particuliers restent avant tout un job d'étudiants. L’étude montre que 39% des profs de soutien sont « étudiants indépendants » . Viennent ensuite les professeurs ou anciens professeurs de l’éducation nationale choisis individuellement (28%). En résumé, les entreprises spécialisées dans ce secteur n’occupent que 20% du marché global mais leurs cours ne sont pas, contrairement à ce qui est dit, assurés majoritairement par des enseignants mais plutôt par des étudiants.

Dans L’Humanité, on lira un reportage sur un atelier philosophie en classe de CE2. On y voit comment un jeune professeur d’école parisienne amène ses tout jeunes élèves à expérimenter leurs capacités à formuler et échanger des opinions. Pour cet enseignant, il allait de soi que les enfants pouvaient « penser par eux-mêmes ». Une évidence peu partagée dans le monde de l’éducation nationale. « Ces ateliers sont à contre-courant d’une culture qui considère que le maître est là pour enseigner et que les élèves sont là pour apprendre. » La parole des enfants constitue une réelle inconnue. « Il faut admettre qu’on ne maîtrise pas tout. Ce qui compte, c’est leur cheminement »

Bon week-end et à lundi pour l’avant dernière chronique de cette revue de presse qui fête sa quatrième année d’existence (1ere revue de presse en Mai 2003!) …

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 29/06/07



10000 fonctionnaires de moins, des rancœurs en plus
Une annonce du ministre Xavier Darcos, qui s'inscrit dans la volonté du gouvernement de ne pas renouveler 30000 à 40000 postes dans la fonction publique. Les principaux syndicats d'enseignants montent au créneau.
Lire la suite de l’article


«La vision de la nation est ethnicisée»
Maryse Tripier, sociologue, estime que les chercheurs ont la légitimité pour rétablir la vérité sur l’immigration.
Lire la suite de l’article


Appel à la vigilance universitaire
Un observatoire du ministère de l’Immigration va être créé.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 29/06/07


Les "orphelins de 16 heures" bénéficieront dès la rentrée de cours de soutien
Trois soirs par semaine, les élèves de sixième et de cinquième scolarisés dans des établissements jugés comme les plus défavorisés bénéficieront de cours de soutien.
Lire la suite de l’article


Un ''marché noir'' partagé par les étudiants et les professeurs
EN CHIFFRES. L’institut Ifop a réalisé, à la demande de la société Acadomia, une étude globale sur le marché du soutien scolaire en France. Elle montre que près de 8 cours sur 10 ne sont pas déclarés, et que les professeurs et les étudiants sont les premiers à occuper ce marché.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 29/06/07 (un jour de retard)



Autonomie : projet révisé mais pas neutralisé
Sélection repoussée, volontariat supprimé et CA renforcés : Valérie Pécresse a présenté une version modifiée du projet de loi sur l’autonomie des facs.
Lire la suite de l’article


« Ce projet reste destructeur pour la recherche »
Le problème n’est pas seulement que toutes les facs aient le même statut mais qu’elles aient toutes les mêmes missions, estime Jean Fabbri, secrétaire général du SNESup.
Lire la suite de l’article


Une classe de CE2 en atelier philosophie
Comment un professeur d’école parisienne amène ses tout jeunes élèves à expérimenter leurs capacités à formuler et échanger des opinions. Compte rendu d’une séance.
Lire la suite de l’article


Un maître pas comme les autres...
Voilà sept ans que Daniel Gostain pratique les ateliers philosophie dans ses classes. À l’origine de cette expérience, une rencontre déterminante avec le psychanalyste Jacques Lévine. « Je fais partie de l’AGSAS, une association d’enseignants dans laquelle nous discutons des problèmes rencontrés dans nos écoles. Jacques Lévine y fait des interventions. C’est là que je l’ai rencontré. »
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien du 29/06/07 ( payant)



« C'est dommage que ce soit une loterie »
Les parents ont jusqu'à demain pour demander un changement de collège ou de lycée pour leurs enfants. Devant les inspections académiques, c'est la folie. Reportage dans le Val-de-Marne, où plus de 700 dossiers ont été déposés... Créteil (Val-de-Marne)
Lire la suite de l’article


Un afflux de demandes... surtout en ville
Attention : il ne reste plus que deux jours (c'est-à-dire jusqu'à samedi soir, le cachet de la Poste faisant foi) pour...
Lire la suite de l’article


10 000 postes supprimés en 2008
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a estimé, hier, à environ 10 000 le nombre de postes supprimés dans...
Lire la suite de l’article


Comment les profs harmonisent leurs notes
A trois jours des résultats du baccalauréat, dévoilés lundi, les enseignants en ont enfin fini avec leurs copies....
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 29/06/07



Le projet de loi sur l'université le 12 juillet au Sénat
Trois points -délai de prise d'autonomie, composition des conseils d'administration, sélection en master- sont vivement contestés par la communauté universitaire.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 29/06/07



Etats-Unis : une école ne pourra plus refuser d'élèves parce qu'il y a trop de blancs
La Cour suprême américaine a estimé jeudi, par cinq voix contre quatre, que les écoles publiques ne pouvaient pas utiliser la discrimination positive pour garantir la mixité raciale des établissements. La plus haute instance judiciaire américaine avait été saisie par des parents qui contestaient les règlements régulant les inscriptions dans les lycées de Seattle (Etat de Washington) et dans les écoles primaires de Louisville (Kentucky).
Lire la suite de l’article


10.000 postes devraient être supprimés dans l’Education nationale
Xavier Darcos a provoqué la colère des syndicats en annonçant la suppression de 10.000 postes à l’Education nationale. Le ministre a présenté jeudi sur BFM TV cet objectif du budget 2008. Xavier Darcos compte sur la collaboration des enseignants pour pouvoir l’atteindre: «Si nous obtenons que des professeurs, dans le cadre de la réflexion sur leur métier, acceptent d'être moins nombreux mais d'avoir un temps de travail différent, volontaire, évidemment, grâce à des volants d'heures supplémentaires importants, nous pouvons sans doute trouver des ajustements.» Cette mesure s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental de réduction du nombre de fonctionnaires. Les syndicats ont immédiatement exprimé leur désapprobation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 29/06/07



Education: annonce de 10.000 postes supprimés, colère des syndicats
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a estimé jeudi sur BFM TV "aux alentours de 10.000" le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008, provoquant immédiatement la colère des syndicats d'enseignants.
Lire la suite de l’article


Dati en visite à la prison des jeunes
A Lavaur, la ministre a fait face à la fronde des éducateurs
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 29/06/07



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 29/06/07



Universités : la coalition des intérêts
par Jean-Luc Domenach, Politologue, spécialiste de la Chine

Les étrangers qui nous aiment le disent en souriant, et les autres en ricanant : nos universités sont en perdition, parfois jusqu'au ridicule. La meilleure d'entre elles se situe aux alentours du cinquantième rang mondial. Depuis des années, tout le monde le sait, et personne n'a le courage d'en tirer les conséquences.[…] Nicolas Sarkozy n'aurait pas cédé s'il avait été soutenu par le monde qui compte pour lui : celui des responsables politiques, encore tout effrayés de mai 1968, mais aussi celui des médias, de l'édition[…]
Oui, le scandale des universités est le scandale d'une reculade du Président face à la force de la coalition des intérêts acquis. Nous tous, décideurs politiques, responsables ou usagers à divers titres de l'Université, sommes désormais au pied du mur.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 29/06/07



Tollé des syndicats après l'annonce de 10 000 suppressions de postes à l'éducation
Le ministre de l'éducation Xavier Darcos a estimé, jeudi 28 juin sur BFM TV, "aux alentours de 10 000" le nombre de postes supprimés en 2008 dans l'éducation nationale, provoquant immédiatement la colère des syndicats d'enseignants. Le ministre a précisé que des arbitrages seraient pris "au mois d'août" sur la répartition entre ministères du non-remplacement annoncé par Eric Woerth de 30 000 à 40 000 fonctionnaires partant en retraite. Il s'est dit convaincu qu'il était possible de "trouver des ajustements".
Lire la suite de l’article


M. Darcos annonce 10 000 suppressions de postes dans l'éducation pour 2008

Nicolas Sarkozy avait proposé pendant la campagne électorale ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, sans jamais préciser si cette règle devait pleinement s'appliquer à l'éducation nationale. Depuis sa nomination, M. Darcos a néanmoins constamment prévenu ses interlocuteurs qu'il était membre d'un gouvernement ayant "reçu mandat d'alléger la charge de l'Etat" et qu'il ne pourra pas s'en "abstraire".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 29/06/07


Les syndicats d'enseignants
dénoncent une "saignée"
L'annonce par le ministre Xavier Darcos de la suppression de 10.000 postes en 2008 provoque la colère des syndicats. L'Unsa-Education fustige un "pilotage par la seule approche budgétaire". La FSU prévient qu'elle va "organiser la riposte".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 29/06/07


Education nationale: 10 000 emplois supprimés en 2008
La suppression d'environ 10 000 postes dans l'Education nationale a été annoncée jeudi par le ministre Xavier Darcos. Le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux était une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 29/06/07



Education: annonce de 10.000 postes supprimés, colère des syndicats
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a estimé jeudi sur BFM TV "aux alentours de 10.000" le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008, provoquant immédiatement la colère des syndicats d'enseignants.
Lire la suite de l’article


10.000 postes supprimés dans l'Education: "inacceptable", selon le SNUipp
La suppression, annoncée jeudi par le ministre de l'Education, de 10.000 postes dans l'Education nationale est "ahurissante et inacceptable", a estimé jeudi soir Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp, le principal syndicat de l'enseignement primaire.
Lire la suite de l’article


10.000 postes supprimés en 2008 dans l'Education: colère de l'Unsa-Education
L'Unsa-Education a dénoncé jeudi "la dégradation brutale et programmée de l'emploi public", après l'annonce par le ministre de l'Education Xavier Darcos que quelque 10.000 postes seraient supprimés dans l'Education nationale au budget 2008.
Lire la suite de l’article


10.000 postes supprimés dans l'Education: logique "à courte vue" pour la FSU
Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, principale fédération de l'Education, a dénoncé jeudi la "logique comptable à courte vue" de Xavier Darcos, qui vient d'annoncer pour le budget 2008 "aux alentours de 10.000" suppressions de poste dans l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


Le PCF proteste contre "une politique de démantèlement" de l'école
Le PCF a accusé vendredi le gouvernement Fillon de mener "une politique de démantèlement" de l'éducation nationale et mis en garde contre "une dégradation du service public", après l'annonce de la suppression de 10.000 postes dans le budget 2008.
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy invite les syndicats étudiants à un déjeuner le 9 juillet
Le président Nicolas Sarkozy a invité jeudi les cinq organisations étudiantes représentatives à déjeuner le lundi 9 juillet à l'Elysée, a-t-on appris auprès d'elles.
Lire la suite de l’article


Les étudiants moins confiants en leurs chances de trouver facilement un emploi
La confiance des étudiants en leurs chances de trouver facilement un premier emploi au terme de leurs études a baissé par rapport à 2003, selon une enquête de l'Observatoire de la vie étudiante (OVE) présentée jeudi à l'AFP.
Lire la suite de l’article


10.000 suppressions de postes dans l'Education : colère des proviseurs
Les chefs d'établissements du SNPDEN-Unsa (majoritaire) ont prévenu vendredi que si l'annonce par Xavier Darcos de la suppression de 10.000 postes au budget 2008 précédait "le débat sur l'avenir du système éducatif", ils participeraient à "la riposte" du monde de l'éducation.
Lire la suite de l’article


10.000 suppressions dans l'Education: les fédérations de parents partagées
Les fédérations de parents d'élèves se sont montrées vendredi partagées sur l'annonce de la suppression de 10.000 postes dans l'Education, la FCPE demandant "des explications au gouvernement" et la Peep attendant "de voir si ça change le taux d'encadrement des enfants".
Lire la suite de l’article


Méhaignerie: les dépenses par élève supérieures à la moyenne de la zone OCDE
Pierre Méhaignerie, président UMP des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, a fait observer vendredi que les dépenses par élève au collège et au lycée en France étaient "supérieures à celles de la moyenne des pays de l'OCDE", au moment où l'annonce de la suppression de 10.000 postes en 2008 provoque un tollé des syndicats.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

jeudi, juin 28, 2007

Revue de presse du jeudi 28 juin 2007

”Vacances” ou vigilance ?

«Mieux vaut recruter des enseignants plutôt que de leur payer des heures sup»
Dans 20 minutes, les réactions au projet de Xavier Darcos de faire appel aux heures sup défiscalisées pour les études surveillées gratuites sont nombreuses. «Nous ne sommes pas contre cette mesure, mais nous regrettons qu’elle soit financée par des heures sup et pas par une augmentation des postes » dit un responsable du SNES.
Mais dans le même temps, le ministre annonçait sur BFM TV que le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008 serait "aux alentours de 10.000", dans le cadre de l'objectif gouvernemental de non-remplacement de 30 à 40.000 fonctionnaires.
"Si nous obtenons que des professeurs, dans le cadre de la réflexion sur leur métier, acceptent d'être moins nombreux mais d'avoir un temps de travail différent, volontaire, évidemment, grâce à des volants d'heures supplémentaires importants, nous pouvons sans doute trouver des ajustements", a-t-il précisé. Ce qu’il ajoute ensuite risque d’être abondamment commenté “cela exige des aménagements de ce qu'on appelle l'offre scolaire", […]: "comment organise-t-on le travail ? Comment organise-t-on les partenariats ? Qui peut concourir à l'action éducative si les professeurs sont moins nombreux ? Comment peut-on regrouper les options ? Comment peut-on changer les programmes ?"
Il n’y a pas que la rentrée universitaire qui risque d’être agitée, la rentrée scolaire aussi…

A propos de l’université, on a appris aujourd’hui que l’examen du projet de loi sur l'autonomie des universités débutera le 12 juillet au Sénat et "probablement" le 24 juillet à l'Assemblée nationale.
Le texte a été remanié, La sélection à bac +4 est abandonnée, et l’autonomie des facs n’est plus optionnelle.
Cette deuxième version semble rencontrer moins de résistances , mais le président et la ministre attachés essentiellement à ce principe d’autonomie (cf l’interview de Valérie Pécresse dans Libération) des universités oublient des points essentiels. Quelles réponses apporter à l’échec des étudiants en premier cycle ? Quelles solutions pour lutter contre le délabrement des locaux universitaires ?

“Les adolescents ne sont
pas des adultes
Une nouvelle pétition qui rassemble professionnels de l’enfance, magistrats, avocats, pédopsychiatres, éducateurs, enseignants..., conteste le projet de loi qui conduit, en cas de récidive, à faire juger les adolescents âgés de 16 à 18 ans comme des majeurs. Les premiers signataires lancent donc un appel, que chacun peut signer en ligne .

Cet été, vigilance et ”vacances” ne vont pas cesser de rimer…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 28/06/07


«Ce qui importe, c’est l’adhésion au principe d’autonomie»
Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, défend sa réforme des facs.
Lire la suite de l’article


Un projet remanié pour apaiser les universités
La sélection à bac +4 est abandonnée, et l’autonomie des facs n’est plus optionnelle.
Lire la suite de l’article


Handicapés : quelle scolarité?
Par Françoise Durrieur, directrice générale d'une association gestionnaire d'un institut médico-éducatif Alain Planeix, directeur d'un institut médico pédagogique et Philippe Zaraya directeur d'un institut médico-éducatif

L’école publique ne doit pas accueillir des enfants atteints de troubles mentaux.
Lire la suite de l’article


Pendant les vacances, les expulsions continuent
Par Carole Zalberg

Jame, élève de CE1, ne saura que le 5 juillet si sa mère et lui doivent quitter la France pour la Thaïlande.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 28/06/07


Des concessions pour sauver l'autonomie des facs
Le nouveau texte sur la réforme de l'Université corrige les trois points d'achoppement.
Lire la suite de l’article


Les "orphelins de 16 heures" bénéficieront dès la rentrée de cours de soutien
Les élèves des 249 collèges « ambition réussite » bénéficieront de cours de soutien dès septembre.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/06/07 (un jour de retard)



Facs : premier recul sur une réforme baclée
La présentation en Conseil des ministres de la réforme sur l’autonomie des universités est repoussée d’une semaine. Décryptage des points qui fâchent.
Lire la suite de l’article


Pour qu’« aucune chaise ne soit vide à la rentrée »
De la protection des enfants à la lutte contre le nouveau projet de loi, les associations appellent à manifester dimanche, à Paris.
Lire la suite de l’article


« Ne touchez pas à notre conservatoire de musique »
À Corbeil, la mobilisation a permis d’empêcher Serge Dassault, maire UMP, de décapiter le conservatoire municipal de musique et de danse.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 28/06/07 ( payant)



Les étudiants rassurés par la nouvelle loi
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté hier une nouvelle version du projet de loi sur...
Lire la suite de l’article


Les litiges explosent à l'école
Ils ont des cheveux blancs, la soixantaine minimum, sont d'anciens hauts cadres de l'Education nationale et ne...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/06/07



En vacances, la famille reprend son souffle
Pour ne pas rentrer épuisé de ses vacances, rien ne vaut un vrai repos passé avec les siens, qui donne le temps au temps et aux autres
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 28/06/07



Universités : le gouvernement recule sur les points contestés de la réforme
On ne l’attendait qu’à la fin de la semaine. Le nouveau texte sur le projet de réforme des universités a été présenté par la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse aux syndicats et aux membres de la Conférence des président d’université mercredi après-midi.
Lire la suite de l’article


«Mieux vaut recruter des enseignants plutôt que de leur payer des heures sup»
«On ferme le robinet et on s’étonne qu’il n’y ait plus d’eau dans la baignoire.» Daniel Robin, secrétaire national du Snes (Syndicat national des enseignants du second degré) a regretté mercredi que Xavier Darcos fasse appel aux heures sup défiscalisées et à des intervenants extérieurs pour assurer le soutien scolaire gratuit plutôt que de recruter suffisamment d’enseignants.
Lire la suite de l’article


Le blogueur a-t-il viré l’animateur?
«Je sais enfin ce qui m’est reproché», écrit aujourd’hui Daniel Schneidermann dont l’émission «Arrêt sur images» disparaît des grilles de France 5.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 28/06/07



Université: Pécresse présente un texte amendé à la communauté universitaire rassurée
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté mercredi une nouvelle version du texte sur les universités, amendée des trois points qui faisaient blocage, à une communauté universitaire globalement rassurée mais vigilante après le "psychodrame" des derniers jours.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/06/07



Un lycée français privé torpillé par le pouvoir tunisien
Le Lycée Louis-Pasteur de Tunis est torpillé à l'heure où, étrange coïncidence, la veuve de Yasser Arafat et la femme du président Ben Ali lancent un lycée concurrent.
La Fondation Bouebdelli, dirigée par une famille franco-tunisienne, possède et dirige à Tunis une école privée de plus de 1400 élève (école, collège, lycée). A l'initiative de la Chambre tuniso-française de commerce et d'industrie, un Lycée Louis Pasteur, préparant aux examens d'Etat français, est ajouté à cette structure en septembre 2005. […]Le 10 mai 2007, patatras! Le Lycée Pasteur reçoit un nouvelle lettre du Ministère tunisien de l'éducation: "Nous avons appris à travers des annonces publicitaires insérées par votre établissement dans les journaux quotidiens, que vous inscriviez des élèves au baccalauréat en vue d'étudier selon le système de la mission culturelle française en Tunisie. Etonnés de cette initiative, nous vous demandons d'arrêter les inscriptions et d'annuler vos annonces en attendant de recevoir une autorisation définitive."
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/06/07



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 28/06/07



Université : Pecresse dit avoir été "pleinement soutenue" par le président
Valérie Pécresse a déclaré, mercredi 27 juin, qu'elle ne s'était pas sentie désavouée lorsque le président Sarkozy avait reçu l'ensemble des syndicats enseignants et étudiants pour discuter de la réforme des universités.
Lire la suite de l’article


Autonomie des facultés : la communauté universitaire divisée sur le nouveau projet de loi
les déclarations audio de la CPU, la FAGE, l’UNSA-Éducation et la FSU
Lire la suite de l’article


"Plus d'autonomie pour les universités nécessite plus de contrôle"
l'intégralité du débat avec Michel Kaplan, ancien vice-président de la conférence des présidents d'université
Lire la suite de l’article


Les présidents d'université se voient des "points communs" avec les chefs d'entreprise
endant longtemps, les réunions du 103, boulevard Saint-Michel, siège de la conférence des présidents d'universités (CPU), ressemblaient à des réunions de notables. Costumes sombres, cheveux grisonnants, étaient de rigueur et à l'image d'un bon club, les présidents s'y retrouvaient pour y partager leurs soucis mutuels. "Un endroit sympathique mais où il ne se décidait pas grand-chose", se souvient Jean-Yves Mérindol, ancien président de l'université Louis-Pasteur à Strasbourg.
Une époque révolue ? Si aujourd'hui en apparence, les participants à la "plénière" qui se déroule chaque troisième jeudi du mois au "103" n'ont pas changé, en réalité la plupart des 85 présidents d'université ont compris qu'ils ne peuvent plus se contenter de régner sur leur royaume, drapés des seuls atours du mandarinat. L'heure est à la stratégie et à la gestion.
Lire la suite de l’article


Universités : réforme ou naufrage,
par Yves Mény président de l'Institut universitaire européen de Florence.

Tout le monde connaît désormais le classement mondial des universités réalisé par l'université de Shanghaï. La France a frémi d'horreur et d'indignation en constatant qu'elle figurait dans le peloton de... queue.
Pourtant, ce classement, comme tous les classements, dépend d'abord des paramètres pris en compte et il y a beaucoup à dire (et à contester) à propos de celui de Shanghaï. Mais du moins l'Université française a dû prendre acte de ce qu'elle représente aux yeux du monde, y compris du monde considéré il y a peu encore comme sous-développé : une vieille dame qui a encore quelques beaux restes, mais qui ne séduit plus que quelques vieux amants restés fidèles. Les jeunes regardent ailleurs.[…]
Si en tant qu'universitaires nous croyons à l'observation des faits, à l'analyse critique, à la comparaison des données et à l'expérience scientifique, rendons-nous à l'évidence : les systèmes de type napoléonien ont fait leur temps et s'effondrent, que ce soit dans leur version d'Europe continentale ou de l'ex-Europe socialiste. Seuls fleurissent, se développent et embellissent les systèmes où l'autonomie, la compétition, la stimulation par l'émulation et la reprise des meilleures pratiques prévalent. La règle d'or des universités américaines (et désormais des meilleures universités européennes) est "Publish or Perish" (Publiez ou périssez). C'est le dilemme qui attend l'Université française. Si elle se refuse à rentrer dans la compétition internationale, son destin est scellé.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/06/07


Les adolescents ne sont
pas des adultes
Professionnels de l’enfance, magistrats, avocats, pédopsychiatres, éducateurs, enseignants..., ils contestent le projet de loi qui conduit, en cas de récidive, à faire juger les adolescents âgés de 16 à 18 ans comme des majeurs. Et lancent un appel, "Les adolescents ne sont pas des adultes", que vous pouvez, vous aussi, signer en ligne.
Lire la suite de l’article


L'Elysée au secours
de la réforme des universités
Le porte-parole de la présidence, David Martinon, a assuré que les aménagements au texte apportés par Valérie Pécresse ne constituaient pas "un recul". La ministre se dit "pleinement soutenue" par Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


Le texte sur la réforme des universités
sera examiné dès le 12 juillet au Sénat
Les principaux points d'achoppement ont été corrigés ou reportés mais le gouvernement refuse de parler de "recul".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/06/07


Universités: une nouvelle copie de compromis
Un nouveau texte sur la réforme des universités a été présenté cet après-midi par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, aux syndicats d'enseignants et d'étudiants. Il reprend leurs principales revendications.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/06/07



Education:"aux alentours de 10.000" postes supprimés au budget 2008 (Darcos)
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a estimé, jeudi sur BFM TV, "aux alentours de 10.000" le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008, dans le cadre de l'objectif gouvernemental de non-remplacement de 30 à 40.000 fonctionnaires.
Lire la suite de l’article


Les principaux points du projet de loi sur l'autonomie des universités
La nouvelle version du projet de loi sur l'autonomie des universités, qui sera présentée le 4 juillet par Valérie Pécresse en conseil des ministres, prévoit que toutes les universités acquièrent de nouvelles compétences "dans un délai de cinq ans". Voici les principaux points du projet de loi
Lire la suite de l’article


Universités: ne pas fermer les yeux sur leur classement "déplorable" (Accoyer)
Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a estimé mercredi que l'on ne pouvait "pas fermer les yeux sur le fait que les universités françaises étaient à un niveau déplorable dans le classement international des universités du monde".
Lire la suite de l’article


Ayrault : il faut un "plan de redressement" pour les universités
Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) à l'Assemblée nationale, a réclamé jeudi un "plan de redressement des universités" en regrettant que le projet du gouvernement "ne parle que de l'autonomie".
Lire la suite de l’article


10.000 postes supprimés en 2008 dans l'Education: colère de l'Unsa-Education
L'Unsa-Education a dénoncé jeudi "la dégradation brutale et programmée de l'emploi public", après l'annonce par le ministre de l'Education Xavier Darcos que quelque 10.000 postes seraient supprimés dans l'Education nationale au budget 2008.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

mercredi, juin 27, 2007

Revue de presse du mercredi 27 juin 2007

Nous allons mettre en place de façon systématique un service d'accompagnement éducatif de 16 h 30 à 18 heures, avec une priorité pour les sixième et cinquième. ”. C’est une des annonces qu’on peut trouver dans interview de Xavier Darcos donnée au journal Le Parisien . Il annonce également que ces heures seront encadrées par des aides éducateurs, des acteurs du monde associatif, des retraités… Et des enseignants, ce qui suppose de payer les professeurs volontaires en heures supplémentaires (bientôt exonérées d’impôt).
Travailler plus…pour gagner plus… Décidemment, ce slogan est décliné dans tous les domaines.

Libération.fr nous informe que la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté un nouveau texte sur l'autonomie des universités d'où ont disparu les points qui faisaient la quasi-unanimité contre eux.
Selon Le Monde, cette nouvelle version, modifie les trois sujets les plus controversés du texte : le caractère optionnel de la prise d'autonomie financière en matière de ressources humaines et de propriété immobilière, le resserrement des conseils d'administration d'une soixantaine de membres aujourd'hui à une vingtaine (avec une moindre représentation des étudiants) et l'instauration d'une sélection à l'entrée du master (bac + 4).
Les représentants des étudiants et des présidents d'université se disent "rassurés". La FSU et le Sgen-CFDT sont plus réservés.

Dans Le Monde, un dossier sur la “base élèves” Les opposants s'inquiètent de la présence, dans cette ”B E1D ” (Base élèves premier degré) , d'entrées sensibles, comme la nationalité de l'enfant (mention obligatoire), la date d'arrivée en France des parents, la culture d'origine ou la langue parlée à la maison (mentions pour l'instant facultatives). Une centaine de directeurs d'écoles d'Ille-et-Vilaine refusent de rentrer dans cette expérimentation.
le journal du soir propose le témoignage d’une directrice d’école qui risque la "destitution" à la rentrée.

Dans La Croix, un dossier sur Ces femmes qui tracent la voie de l'intégration, c‘est-à-dire les femmes issues de l’immigration rentrées au gouvernement comme Rachida Dati, Rama Yade ou Fadela Amara. Quoi qu’on puisse dire sur la stratégie qui les a amenées à ces postes, et la logique de communication à l’œuvre. Il faut admettre comme le dit une éducatrice dans ce dossier qu’elles constituent « un modèle auquel on peut se raccrocher » , et que cela peut contribuer à motiver certains jeunes à l’école.

Cette revue de presse entame ses derniers jours avant les vacances et un repos bien mérité. Le slogan du rédacteur de cette chronique a été durant toute l’année « travailler beaucoup trop, pour gagner pas assez ! »

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 27/06/07


Universités: un nouveau projet de loi sans les points de blocage
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté un nouveau texte sur l'autonomie des universités d'où ont disparu les points qui faisaient la quasi-unanimité contre eux.
Lire la suite de l’article


«Happy slapping» à Porcheville : le vidéaste condamné à un an de prison
Le lycéen de 20 ans qui avait filmé avec son téléphone portable l’agression d’une enseignante à Porcheville (Yvelines) le 24 avril 2006, a été condamné mercredi à un an de prison, dont six mois ferme par le tribunal correctionnel de Versailles.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 27/06/07


Facs : une nouvelle copie pour lever les doutes
Un texte sera élaboré avant la fin de la semaine pour répondre aux inquiétudes des enseignants et des étudiants.
Lire la suite de l’article


Châteaux, vignobles, fermes... les richesses méconnues des universités
Prestigieux mais coûteux à entretenir, ce patrimoine est souvent hérité de généreux donateurs.
Lire la suite de l’article


Les doyens des facs de médecine et de droit craignent de perdre du pouvoir
Paradoxalement, l'opposition la plus tenace à une réorganisation des universités pourrait venir non pas des universités de sciences humaines, traditionnellement frondeuses, mais des très conservateurs doyens des facultés de santé et de droit. Les conférences des doyens des facultés de santé (médecine, pharmacie, odontologie) et les hôpitaux universitaires s'inquiètent ainsi de « l'apparente absence d'un volet consacré spécifiquement à la santé » dans le projet de loi « de réforme pourtant nécessaire des universités ». Dotés depuis longtemps d'une autonomie importante au sein des universités, les doyens (patrons des différentes disciplines) craignent de perdre une partie de leur pouvoir au profit de présidents d'universités tout puissants. Un article de l'avant-projet prévoit en effet que les doyens ne pourront plus gérer les recettes et dé- penses de leur département que par délégation du président. Le Pr Jean Daucet, Prix Nobel de médecine, s'en est ému dans une lettre à Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article


"La maîtresse du président", un mauvais conte malien
Un enseignant et un journaliste condamnés à la prison ferme pour offense au chef de l'État.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 27/06/07 (un jour de retard)



Facs : premier recul sur une réforme baclée
La présentation en Conseil des ministres de la réforme sur l’autonomie des universités est repoussée d’une semaine. Décryptage des points qui fâchent.
Lire la suite de l’article


à Toulouse, la riposte s’organise
Les personnels des trois campus se sont mobilisés, hier, en assemblée générale. Ils manifesteront le 2 juillet contre le projet gouvernemental.
Lire la suite de l’article


Les syndicats satisfaits du report
La communauté universitaire revendique un desserrement du calendrier.
Lire la suite de l’article


Business scolaire
Les enfants scolarisés dès deux ans sont de plus en plus nombreux. Tellement que le monde de l’édition y a vu une juteuse affaire. L’éditeur Hatier a lancé cet été les cahiers Maternelle, toute petite section, alors que, selon les experts, cela ne sert à rien.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 27/06/07 ( payant)



Darcos veut généraliser « l'école après les cours »
Le ministre de l'Education nationale nous dévoile son plan, qui s'appliquera dès la rentrée de septembre dans les établissements difficiles. Chaque élève pourra bénéficier d'études surveillées gratuites de 16 h 30 à 18 heures.
Lire la suite de l’article


A Jean-Macé à Clichy, 200 élèves en bénéficient déjà
Tous les lundis et parfois les mardis, à la fin de cours, Nawed, Cherif, Nassima, Abdelkrim et quatre autres copains de...
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy fait des concessions aux étudiants
Les organisations enseignantes et étudiantes ne sont pas reparties bredouilles de l'Elysée. Hier, le président Sarkozy...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 27/06/07



L'examen de la réforme des universités reporté d'une semaine
Le gouvernement affirme vouloir "trouver le bon tempo". Les représentants universitaires espèrent des modifications
Lire la suite de l’article


Ces femmes qui tracent la voie de l'intégration
Dans l'ombre des trois ministres issues de l'immigration, une nouvelle génération de femmes impose sa réussite dans de nombreux secteurs
Lire la suite de l’article


« Un modèle auquel on peut se raccrocher »
Vanessa Pinget est référente au Centre social Malpassé, à Marseille
[…]Je donne des cours de soutien à des collégiens qui ont pour unique référence d’intégration Jamel Debbouze. Tout le monde n’a pas la capacité d’être un artiste, mais tout le monde peut faire de son mieux à l’école.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 27/06/07



Un nouveau texte sur la réforme des universités présenté en fin de semaine
Opération déminage. Nicolas Sarkozy s'est employé à calmer les esprits concernant la réforme sur l’autonomie des universités, en recevant tour à tour à l'Elysée l'ensemble des acteurs de ce dossier sensible. Résultat : un «texte enrichi par le dialogue» pourrait être présenté en fin de semaine, selon Patrick Gonthier, de l'Unsa-Education.
Lire la suite de l’article


Qu'est ce que la réforme sur les universités changerait pour les étudiants?
François Fillon en avait fait la «réforme la plus importante» de la législature. Ce que contient le projet de loi sur l'autonomie des universités, dont l'examen prévu mercredi en Conseil des ministres a été repoussé au 4 juillet en quatre points.
Lire la suite de l’article


Les présidents d'université contents du report de la réforme
Le report de l’examen de la réforme des universités fait des heureux. Tout comme les syndicats étudiants, la Conférence des présidents d’université (CPU) s’est félicitée de cette nouvelle : «Nous allons avoir plus de temps pour préciser nos amendements», a déclaré Michel Lussault, son troisième vice-président.
Lire la suite de l’article


«Les syndicats étudiants sont d’un conservatisme épais»
Jean-Robert Pitte, président de La Sorbonne Paris-IV, juge «globalement satisfaisant» le projet de loi sur l’autonomie des universités. Interview.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 27/06/07



Jugement du lycéen ayant filmé l'agression d'une enseignante
Le tribunal correctionnel de Versailles rend mercredi son jugement dans l'affaire du lycéen âgé de 20 ans contre qui 3 mois de prison ferme ont été requis pour avoir filmé avec son téléphone l'agression d'une enseignante à Porcheville (Yvelines), le 24 avril 2006.
Lire la suite de l’article


Universités: Sarkozy démine et laisse entendre que le texte est "amendable"
Le président de la République s'est appliqué mardi à déminer le dossier des universités, distillant aux personnels et surtout aux étudiants l'idée que le projet de loi était "amendable" sur les principaux points qui fâchent.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 27/06/07



"Le CNRS est déjà très impliqué dans l'enseignement"
Le vent de panique qui a soufflé la semaine dernière au sein du CNRS et de l'INSERM est retombé lorsque le ministère a juré que les chercheurs resteraient "sous l'autorité" de leur directeur. Mais si la question du transfert des chercheurs vers l’Université est "momentanément clarifiée", les syndicats ne sont qu'à moitié rassurés. Interview de Patrick Montfort, chercheur à Montpellier et membre du bureau national du SNCS-FSU (Syndicat national des chercheurs scientifiques).
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 27/06/07



Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 27/06/07



Universités : le gouvernement propose un nouveau texte
Cette nouvelle version, qui devrait être présentée mercredi 4 juillet en conseil des ministres, modifie les trois sujets les plus controversés du texte : le caractère optionnel de la prise d'autonomie financière en matière de ressources humaines et de propriété immobilière, le resserrement des conseils d'administration d'une soixantaine de membres aujourd'hui à une vingtaine (avec une moindre représentation des étudiants) et l'instauration d'une sélection à l'entrée du master (bac + 4).
Lire la suite de l’article


De la sélection à l'université
par Jean Vincens, professeur émérite à l'université des sciences sociales de Toulouse.

Le projet de loi sur les universités ne remet pas en question la liberté d'inscription des bacheliers. Il propose simplement, via la préinscription et l'orientation, un dispositif permettant à l'étudiant d'effectuer un choix plus raisonné. Mais, pour cela, il ne suffit pas de dire à certains bacheliers que, vu la série de leur baccalauréat, leurs chances de réussite dans la filière désirée sont très faibles. Il faut leur proposer d'autres possibilités, soit une véritable mise à niveau, soit l'inscription dans une filière où ils ont de bonnes chances de réussir. Faute de quoi l'orientation ne servira pas à grand-chose.
[…] Aujourd'hui, la situation ne semble pas mûre pour que le risque de sélection à l'entrée du second cycle soit accepté. Dès lors est-il souhaitable de compliquer la mise en oeuvre de la réforme avec ce motif de refus ? Ne vaut-il pas mieux chercher une formule qui rassure pour l'avenir immédiat et amorce les évolutions souhaitables ?
Lire la suite de l’article


Six mois ferme pour le lycéen qui avait filmé l'agression d'une enseignante
Massire Touré, le lycéen qui avait filmé avec son téléphone l'agression d'une enseignante à Porcheville le 24 avril 2006, dans les Yvelines, a été condamné, mercredi 27 juin, à un an de prison, dont six mois avec sursis, et 5 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Versailles.
Lire la suite de l’article


Le fichier des écoles primaires suscite des inquiétudes avant sa généralisation à la rentrée
Une centaine de directeurs d'écoles d'Ille-et-Vilaine risquent de perdre leur titre en septembre 2007. Motif : ils refusent, par crainte d'atteinte aux libertés individuelles, de remplir un fichier informatique, "base élèves 1er degré" (BE1D), censé suivre le parcours scolaire d'un enfant de la maternelle au CM2. Testé depuis deux ans, il doit être généralisé partout en France à la rentrée.
[…]Les opposants s'inquiètent de la présence, dans BE1D, d'entrées sensibles, comme la nationalité de l'enfant (mention obligatoire), la date d'arrivée en France des parents, la culture d'origine ou la langue parlée à la maison (mentions pour l'instant facultatives). Déjà, fin 2006, le Syndicat national des instituteurs et professeurs d'école (SNUipp), affilié à la FSU, appelait à retirer ces champs litigieux et invitait plus généralement les directeurs à ne pas "entrer dans l'expérimentation" de BE1D.
Lire la suite de l’article


Une directrice d'école maternelle : "Ma mission n'est pas de devenir un auxiliaire de police ou d'état civil"
Témoignage d'une directrice d'école maternelle en Ille-et-Vilaine. Avec une centaine de ses collègues du premier degré de la région de Rennes, elle risque la "destitution" à la rentrée.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 27/06/07


Le nouveau texte sur l'université
corrige les 3 points d'achoppement
Le gouvernement serait revenu, dans la nouvelle version du projet de loi, sur la composition des conseils d'administration, la question de l'autonomie et la sélection à partir de la quatrième année. Les représentants des étudiants et des présidents d'université se disent "rassurés". La FSU et le Sgen-CFDT sont plus réservés.
Lire la suite de l’article


Darcos met en place
des activités après l'école
Dès la rentrée prochaine, les collèges "Ambition réussite" devront organiser des "études dirigées" ainsi que des activités éducatives et sportives. Le ministre de l'Education veut éviter aux élèves de tomber "dans la logique de la rue".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 27/06/07


Universités: une nouvelle copie de compromis
Un nouveau texte sur la réforme des universités a été présenté cet après-midi par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, aux syndicats d'enseignants et d'étudiants. Il reprend leurs principales
Lire la suite de l’article


Universités: l’autonomie perdue de Valérie Pécresse
Le gouvernement a présenté mercredi aux syndicats un nouvelle version du projet de réforme des universités reprenant leurs principales revendications. Le chef de l’Etat s’est emparé du dossier, alors que le texte présenté par la ministre était contesté. Un coup d’éclat en trois actes.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 27/06/07



Les principaux points du projet de loi sur l'autonomie des universités
La nouvelle version du projet de loi sur l'autonomie des universités, qui sera présentée le 4 juillet par Valérie Pécresse en conseil des ministres, prévoit que toutes les universités acquièrent de nouvelles compétences "dans un délai de cinq ans". Voici les principaux points du projet de loi.
Lire la suite de l’article


Nouveau texte sur la réforme de l'université: "pas un recul", selon l'Elysée
David Martinon, porte-parole de l'Elysée, a affirmé mercredi, sur Public Sénat, que le nouveau projet de loi sur la réforme de l'université, qui corrige les trois points d'achoppement avec la communauté universitaire, ne constituait "pas un recul" mais "une avancée".
Lire la suite de l’article


Jack Lang "approuve" la réforme des universités
L'ancien ministre socialiste Jack Lang "approuve" la réforme des universités, et estime qu'une "opposition digne de ce nom doit être à la fois ferme, combative et en même temps honnête intellectuellement".
Lire la suite de l’article


Le soutien scolaire doit être assuré d'abord par des "professeurs volontaires" (Snalc-CSEN)
Le syndicat enseignant Snalc-CSEN, traditionnellement classé à droite, a demandé mercredi que les études dirigées, que le ministre de l'Education souhaite créer dans les collèges après le temps scolaire, soient proposées "prioritairement" à des "professeurs volontaires".
Lire la suite de l’article


Résultats du bac, gratuits ou payants par portable, consultables en même temps lundi
La consultation gratuite des résultats de tous les baccalauréats sera possible en même temps que la diffusion payante par des entreprises privées, notamment de téléphonie, lundi dans la matinée, a assuré à l'AFP le ministère de l'Education.
Lire la suite de l’article


Pécresse présente un texte amendé à la communauté universitaire rassurée
La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a présenté mercredi une nouvelle version du texte sur les universités, amendée des trois points qui faisaient blocage, à une communauté universitaire globalement rassurée mais vigilante après le "psychodrame" des derniers jours.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

mardi, juin 26, 2007

Revue de presse du mardi 26 juin 2007

Universités : Sarkozy doit réviser ” (Libération
Face à la contestation, le Président a décidé, hier lundi, de jouer la prudence et de repousser d'une semaine l'examen en Conseil des ministres du projet de loi sur l'autonomie des universités. Sarkozy reprend donc le dossier à sa jeune ministre et se réserve le rôle de l'arbitre . Mais est-ce une réelle négociation ou simplement une semaine d’ “explications” ?
Dans Le Figaro, on trouvera détaillés les “quatre points d’achoppement (qu’on retrouve aussi dans une synthèse du Monde ):
Le calendrier
L'autonomie à la carte
La représentation des étudiants
La sélection en master
Bruno Julliard dans Libération précise la position de son syndicat : “J'attends beaucoup de la réunion à l'Elysée. C'est le rendez-vous de la dernière chance pour éviter une crise grave. L'immense majorité de la communauté universitaire est contre, même la Conférence des présidents d'université [la CPU] émet des critiques. S'il est voté en l'état, le projet de loi provoquera une mobilisation. Si Nicolas Sarkozy diffère le calendrier, s'il s'engage sur les points évoqués plus haut, il y a une chance de l'éviter.
Aux dernières nouvelles , les syndicats de l'éducation auraient obtenu, au sortir d'une rencontre, mardi soir, avec Nicolas Sarkozy, qu'un nouveau texte "devrait théoriquement être présenté" aux organisations "en fin de semaine". Le texte serait donc “amendable”.


En complément de tous ces articles, on pourra lire dans Le Monde, le point de vue d’Alain Bentolila qui considère que “Le supérieur est malade de l'école,” et qui conclut sa tribune ainsi :“ou bien nous nous battons pour qu'école, collège et lycée construisent un socle ambitieux et dûment vérifié de savoirs et de savoir-faire indispensables à la poursuite d'études supérieures, ou bien nous interdisons à un tiers de nos bacheliers l'entrée dans une université qu'une autonomie bien utilisée aura rendue digne du nom qu'elle porte.
A signaler aussi dans cette revue de presse , le site Rue 89 qui propose un dossier sur les enfants sans papiers..

Certains comparent les notes au “salaire” de l’élève, ce n’est pas ce genre de décision qui va modifier cette représentation Ouest France nous apprend qu’à New York , le maire propose des primes pour encourager les enfants défavorisés à travailler à l'école. Un enfant en primaire ayant moins de 5 % d'absences sera récompensé par 25 $ mensuels. Du CM2 à la 5e, tout élève touchera 5 $ à chaque contrôle passé, et gagnera entre 25 et 50 $ par test réussi. L'abonnement à la bibliothèque apportera 50 $. Et les parents ne sont pas oubliés : 25 $ pour assister à la réunion avec les professeurs, 50 $ pour contracter une assurance médicale, etc.. Cette initiative n’est pas isolée puisque le journal régional nous apprend que, du Missouri au Nebraska en passant par Boston , plusieurs écoles pratiquent ce type de “carotte”. On est très loin de l’effort “gratuit”, valeur centrale des écoles françaises.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 26/06/07


Universités : Sarkozy doit réviser
Face à la contestation, le Président a décidé, hier, de repousser d'une semaine l'examen en Conseil des ministres du projet de loi sur l'autonomie des universités.
Lire la suite de l’article


Pécresse a confondu vitesse et précipitation
Sarkozy reprend le dossier à sa jeune ministre et se réserve le rôle de l'arbitre.
Lire la suite de l’article


Contre
Bruno Julliard, président de l'Unef

J'attends beaucoup de la réunion à l'Elysée. C'est le rendez-vous de la dernière chance pour éviter une crise grave. L'immense majorité de la communauté universitaire est contre, même la Conférence des présidents d'université [la CPU] émet des critiques. S'il est voté en l'état, le projet de loi provoquera une mobilisation. Si Nicolas Sarkozy diffère le calendrier, s'il s'engage sur les points évoqués plus haut, il y a une chance de l'éviter.
Lire la suite de l’article


Pour
Bernard Bégaud, président de l'université Bordeaux-II

Il n'y a rien qui me scandalise à titre personnel, à condition que l'on n'oublie pas la question des moyens des universités. Tout le monde est d'accord pour dire que l'enseignement supérieur est sous-financé en France par rapport aux autres pays européens. Si la nouvelle loi ne s'accompagne pas d'un vrai programme d'aides financières, elle aura beaucoup moins d'intérêt. On était fier quand on se promenait il y a vingt ans dans nos universités. Aujourd'hui, on est gêné.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/06/07


Les quatre points d'achoppement
Nicolas Sarkozy a différé d'une semaine l'examen du projet de loi sur l'autonomie des universités. Objectif : se donner du temps pour convaincre une communauté universitaire réticente.
Lire la suite de l’article


Sondage
Les Français plutôt favorables à la réforme.
Lire la suite de l’article


Facs : le projet de loi repoussé d'une semaine
Le texte qui devait être examiné demain en Conseil des ministres ne le sera que mercredi prochain. Le gouvernement préfère prolonger la concertation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 26/06/07 (un jour de retard)



Université : Sarkozy prend en main lesdiscussions
Le projet de loi sur l’autinomie a été rejeté par le Cneser. Nicolas Sarkozy reprogramme des rencontres avec les organisations.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 26/06/07 ( payant)



Un délai pour la réforme des universités
La tension, qui montait crescendo depuis une semaine, est tombée d'un cran hier après-midi quand Nicolas Sarkozy a...
Lire la suite de l’article


La vie clandestine du prof de philo menacé de mort
Neuf mois après la publication d'un texte polémique qui lui a valu des menaces des islamistes, Robert Redeker se terre toujours dans un lieu tenu secret. Il nous raconte sa vie au jour le jour, faite de terreur diffuse et de clandestinité.

Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 26/06/07



L'examen de la réforme des universités reporté d'une semaine
Le gouvernement affirme vouloir "trouver le bon tempo". Les représentants universitaires espèrent des modifications
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 26/06/07



Un site pour démocratiser la finance
On n'apprend pas à gérer l'argent à l'école et pourtant on en aurait bien besoin. Selon un sondage réalisé par le CSA auprès de 803 jeunes âgés de 15 à 20 ans, 56% d'entre eux souhaitent des informatiques pratiques sur l'argent et 34% voudraient une éducation à l'économie. Un bilan présenté mardi par l'Institut pour l'éducation financière du public (IEFP), lancé en 2006 par l'Autorité des marchés financiers après avoir dressé le même constat pour les adultes: 50% ne savent pas choisir un produit d'épargne.
L'IEFP a donc mis en ligne mardi lafinancepourtous.com, un site «à caractère non commercial». Enfants, jeunes, actifs proches de la retraite ou non, mais aussi salariés actionnaires et enseignants y trouveront «les bases de l'information financière», avec un objectif pratique: décrypter une fiche de paie, s'y retrouver dans les aides sociales, préparer sa retraite, faire un budget ou encore comprendre les produits financiers.
Lire la suite de l’article


Prison ferme pour la chute d'une grue sur une élève

Le tribunal correctionnel d'Albertville a condamné hier à deux ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, le propriétaire d'une grue en mauvais état. En 2004, la chute d'une partie de l'engin dans une cour d'école en Savoie, au moment où les élèves sortaient pour la récréation, avait tué une fille de 8 ans.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 26/06/07



Facs : pourquoi la réforme fâche
Plusieurs points du texte cristallisent l’opposition du monde universitaire, qui réclame davantage de dialogue
Lire la suite de l’article


Les vices cachés de "l'enfant roi"
Par Corinne Maier, écrivain

L’année scolaire s’achève. Les vacances des enfants durent environ deux mois : il va falloir occuper nos chers petits. Un véritable défi en termes d’organisation. Il est temps de vous en occuper : le mois de juin sert à cela. Dans les semaines qui viennent, il conviendra de jongler entre la nounou, le centre aéré, les grands-parents, les stages sportifs, vos propres vacances et celles de votre conjoint. L’enfant est d’autant plus difficile à caser que vous êtes séparé(e) ou divorcé(e) : en effet, il faut tenir compte des désirs de l’autre parent, qui, s’il a refait sa vie avec un partenaire qui a lui (elle)-même des enfants, doit tenir compte de l’agenda de l’autre parent… Bref, une chaîne sans fin : voilà une myriade de soucis et de disputes qui s’annoncent.
Moi, comme toute “merdeuf” qui se respecte, j’ai tout prévu. La “merdeuf”, autrement dit la mère de famille impliquée, est une championne de l’emploi du temps rempli. En cas de carence dans l’organisation de la garde des enfants, c’est elle qui devra, en urgence, rester à la maison ou trouver un mode de garde. Elever des enfants, c’est un sacré boulot.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 26/06/07



Enfants sans papiers: RESF, trois ans et déjà grand
Trois ans après sa création, le réseau de mobilisation contre les expulsions s’interroge sur son avenir. Notre dossier.
Lire la suite de l’article


Expulsions d'enfants: "C'est toute la société qui est traumatisée"
Pour la première fois, une vaste enquête nationale s’intéresse aux "dommages collatéraux" de la chasse aux enfants de clandestins. Ces "victimes indirectes", témoins de violences aux portes des écoles ou de menaces pesant sur des enfants étrangers. Interview de Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste, à l’origine du projet soutenu par Réseau éducation sans frontières (RESF).
Lire la suite de l’article


RESF: "Mûrir" ou "rester comme nous sommes"?
Trois ans après sa création, RESF risque-t-il d’être victime de son succès? Le réseau doit-il évoluer et si oui vers quoi? Nous avons posé la question à deux membres fondateurs: Pierre Cordelier et Richard Moyon.
Lire la suite de l’article


Des ZEP aux RAR, de l'égalité sociale à l'égalité des chances
Par Nestor Romero

Il est maintenant reconnu par à peu près tous les observateurs de l'école que la politique des ZEP mise en place au début des années 80 n'a pas atteint son objectif essentiel, qui était, on a tendance à l'oublier, la lutte contre l'inégalité scolaire, c'est-à-dire contre l'inégalité sociale.
Claude Thélot le disait, voici cinq ans déjà, en ces termes: "Il faut avoir le courage de reconnaître que les objectifs de départ de réduction des écarts, n'ont pas été atteints..." (dans la revue Diversité Ville-Ecole-Intégration n°5, octobre 2002).
C'est la raison pour laquelle, d'ailleurs, les militants de l'Observatoire des zones prioritaires (OZP) préconisent depuis longtemps la concentration des moyens humains et financiers dans les zones les plus démunies. Ce qui a été fait par le précédent gouvernement avec la création des RAR (Réseaux ambitions réussite). Il est bien sûr trop tôt pour évaluer le dispositif mais non, en cette fin d'année scolaire, pour en discuter les intentions.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 26/06/07



À New York, 25 $ pour chaque bonne note
Le maire propose des primes pour encourager les enfants défavorisés à travailler à l'école. D'autres villes adoptent ce programme, né au Mexique.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 26/06/07



Valérie Pecresse : "Je suis raisonnablement optimiste sur l'issue de la réforme"
l’émission "Le Franc-Parler" (France-Inter-i-Télé-"Le Monde")
Lire la suite de l’article


Les points litigieux de l'avant-projet de loi
Le calendrier
L'autonomie à la carte
La représentation des étudiants
La sélection en master
Lire la suite de l’article


Nicolas Sarkozy tente d'éviter un conflit sur les universités
ne des principales promesses de campagne du candidat Sarkozy, la réforme des universités, attendra une semaine. Au moins. Alors qu'il réunissait lundi 25 juin à l'Elysée, en compagnie du premier ministre et de la ministre des universités, Valérie Pecresse, la conférence des président des universités (CPU), Nicolas Sarkozy a décidéde donner aux acteurs de cette réforme un délai à propos de ce texte qui suscite l'hostilité des syndicats d'étudiants et de professeurs.
Lire la suite de l’article


Les études peuvent se poursuivre même sans baccalauréat
Que faire quand on a échoué au baccalauréat ? Le mieux, c'est encore de le tenter une nouvelle fois. D'autant que les chances de réussite sont fortes : à la session 2006, 78 % des lycéens qui repassaient leur diplôme (séries générales) l'ont obtenu. Mais pour ceux qui auraient, néanmoins, renoncé à obtenir le fameux diplôme, tout n'est pas perdu et quelques portes de l'enseignement supérieur restent ouvertes.
Lire la suite de l’article


Le supérieur malade de l'école, par Alain Bentolila
Oui, nos universités sont pour la plupart dans un état pitoyable. Oui, le recrutement des enseignants néglige les capacités d'innovation, les qualités pédagogiques et la notoriété internationale. Oui, les filières proposées sont à des années-lumière des besoins économiques et sociaux. Oui, Nos universités ronronnent et se sclérosent dans une triste collusion entre une offre médiocre et des ambitions limitées.
Il paraît donc important et urgent de tenter, à travers l'octroi d'une véritable autonomie, de les inciter à choisir avec plus de pertinence leurs orientations et à recruter avec plus de lucidité et d'objectivité leurs enseignants. Mais que vaudra cette responsabilité accrue si certains des étudiants qui entrent dans l'enseignement supérieur restent de médiocres lecteurs, de piètres scripteurs et se révèlent d'une navrante maladresse lorsqu'ils auront à expliquer et argumenter ?
[…]Il y a sans doute urgence à réformer en profondeur nos universités. Mais nous risquons de commettre une fois de plus la même erreur : imaginer que l'on peut transformer une seule des composantes du système - la plus haute - sans se préoccuper des autres qui la soutiennent et l'alimentent, c'est ignorer que nos étudiants ont été enfants de maternelle, élèves du primaire et du secondaire et que la qualité de la formation intellectuelle et linguistique qu'ils y ont acquise conditionnera la hauteur des ambitions de l'université qui les accueillera.
En bref, nous sommes placés devant un choix simple : ou bien nous nous battons pour qu'école, collège et lycée construisent un socle ambitieux et dûment vérifié de savoirs et de savoir-faire indispensables à la poursuite d'études supérieures, ou bien nous interdisons à un tiers de nos bacheliers l'entrée dans une université qu'une autonomie bien utilisée aura rendue digne du nom qu'elle porte.
Lire la suite de l’article


Université : la foire à l'embauche,
par François Clément, enseignant-chercheur, membre titulaire des commissions de spécialistes

ai le joli mai, le mois des commissions de spécialistes. L'université recrute ses professeurs et ses maîtres de conférences. En juin, les jeux sont faits. Ici l'on pleure, ici l'on rit. Candides candidats, si vous saviez… Par bonheur, il existe des commissions où l'on travaille de façon honnête, impartiale, au mérite, en cherchant à résoudre l'impossible équation entre le profil d'un poste et celui d'une personne qu'on ne connaît pas, qu'on découvre d'abord sous la forme d'un dossier de candidature, puis durant la "foire aux bestiaux" (qui porte le nom d'audition), cet exercice rituel comme l'université les aime : quinzeminutes de parade pour la bête de concours et quinze de tripotage pour nous autres, les maquignons.
Mettez-vous à notre place : cette personne devant nous, c'est-à-dire vous, qui avez deux petits quarts d'heure pour vendre votre peau, que nous intimidons, nous les quinzeinconnus qui vous dévisageons (bien évidemment, il ne nous vient jamais à l'esprit de nous présenter), comment savoir ce qu'elle a dans le ventre? Ah oui, les rapporteurs l'ont dit, et vous l'avez redit dans votre boniment, vous êtes titulaire d'une thèse compostée à l'automate THF (Très honorable avec les félicitations du jury) et vous avez publié quelques articles, forcément des travaux de jeunesse puisque vous êtes jeune… Mais comment savoir si vous ferez l'affaire?
Lire la suite de l’article


Recrutement, autonomie et clientélisme,
par Olivier Godechot, chercheur en sociologie

Les universités n'auraient pas la liberté de recruter qui elles souhaitent. La solution fort simple à ce mal serait, selon le ministère, de leur donner plus d'autonomie. Le joli mot ! Se donner soi-même sa propre règle, qui peut être contre? Qui peut préférer l'hétéronomie, la contrainte ou la tutelle? Mais si l'on disait que pour réformer l'université il faut accroître le clientélisme, l'enthousiasme serait un peu moins unanime.
[…]Un examen attentif du recrutement académique actuel montre bien la très grande autonomie du mode de recrutement actuel et le travers massif auquel il conduit : le localisme. Le recrutement académique comporte deux phases : une phase nationale, la qualification et une phase locale, le recrutement par les universités.
[…]Les inconvénients sont tout aussi connus : un localisme aussi massif revient à accorder un bien grand poids aux relations personnelles lors d'une procédure d'évaluation des compétences scientifiques. Même s'il existe de très bons candidats recrutés localement, le biais en faveur du proche favorise globalement, en particulier dans des universités de moindre envergure, des candidats moins brillants, moins tournés vers la recherche que nombre de candidats externes refusés. De bons candidats, toujours classés deuxièmes derrière le candidat local, perdent ainsi plusieurs années à trouver un poste, voire parfois abandonnent. Le localisme bride le renouvellement des idées et perpétue les hiérarchies mandarinales instituées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/06/07


Réforme des universités :
le texte sera remanié
Les syndicats de l'éducation ont affirmé, au sortir d'une rencontre avec Nicolas Sarkozy, qu'un nouveau texte "devrait théoriquement être présenté" aux organisations "en fin de semaine" par Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 26/06/07


Universités: "Une nouvelle chance pour la discussion"
Nicolas Sarkozy recevra ce soir les syndicats étudiants pour discuter de la très contestée réforme des universités. Avant leur rencontre, Bruno Julliard, président de l’Unef, et Julie Coudry, présidente de la Confédération étudiante, exposent les points sur lesquels ils espèrent être entendus.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/06/07



Universités: Sarkozy démine et laisse entendre que le texte est "amendable"
Le président de la République s'est appliqué mardi à déminer le dossier des universités, distillant aux personnels et surtout aux étudiants l'idée que le projet de loi était "amendable" sur les principaux points qui fâchent.
Lire la suite de l’article


Boutin propose des jumelages entre écoles ZEP et non ZEP d'une même ville
La ministre du Logement et de la ville Christine Boutin a proposé vendredi à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) des "jumelages" entre écoles ZEP et non ZEP d'une même ville et des actions d'"éducation comportementale" en direction des jeunes.
Lire la suite de l’article


Universités: "Sarkozy a ouvert des portes sur les 3 points majeurs" de divergence (étudiants)
Les syndicats étudiants sont sortis satisfaits mardi d'une rencontre avec le président de la République, assurant à la presse que Nicolas "Sarkozy a ouvert des portes sur les trois points majeurs" de divergence : les conseils d'administration, l'autonomie optionnelle et la sélection à bac+4.
Lire la suite de l’article


Loi sur l'université: les doyens soucieux que la médecine garde sa spécificité
Le professeur Jean Dausset, prix Nobel de médecine, a écrit une lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy pour réclamer la préservation de la "spécificité des facultés de médecine" dans le projet de loi sur l'université.
Lire la suite de l’article


Universités: "il est temps que les lycéens prennent la parole"
La présidente de l'Union nationale lycéenne (UNL) Floréale Mangin a déclaré à l'AFP mardi qu'il était "temps que les lycéens prennent la parole" sur la réforme des universités qui, a-t-elle rappelé, les "concerne directement".
Lire la suite de l’article


Universités: les lycéens de la Fidl veulent être reçus par Sarkozy
Le président de la Fidl Tristan Rouquier a demandé mardi à "être reçu" par le président Nicolas Sarkozy, dans le cadre des concertations sur le projet de loi sur l'autonomie des universités, rappelant que "cette question concerne au plus haut point les lycéens".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.