jeudi, octobre 09, 2008

Revue de presse du jeudi 9 octobre 2008

La réforme en petite forme…
Le Snes-FSU se retire des discussions sur la réforme du lycée
Le principal syndicat des collèges et lycées a annoncé jeudi 8 octobre qu'il se retirait de la discussion sur la réforme du lycée, exigeant le maintien de la spécificité de la voie technologie et refusant une éventuelle réduction des horaires des lycéens. Lors d'une conférence de presse, Roland Hubert, l'un des quatre co-secrétaires généraux du Snes-FSU, a fait part d'un "désaccord profond" sur la piste actuelle de travail du recteur Jean-Paul de Gaudemar, chargé de mener la discussion sur la réforme, qui prévoit une réduction des horaires à 27 heures hebdomadaires en seconde, (contre 28 à 30,5 en moyenne aujourd'hui). Le Snes-FSU exige en outre le "maintien de la spécificité de la voie technologique" ainsi que le maintien des séries actuelles (L, ES et S)..
Toujours à propos de la réforme du lycée, signalons le dernier billet du toujours très bon blog de Claude Lelièvre sur Médiapart. Il y montre qu’avant même le “modèle finlandais”, cette réforme trouve des inspirations dans des structures bien plus anciennes telles que les “écoles centrales” créées durant la révolution française, ou encore dans les “études” pratiquées durant tout le 19ème siècle.
Finalement, l’innovation, c’est pas nouveau…

Depuis la loi du 11 février 2005, les enfants porteurs de handicap doivent avoir accès à l'école de leur quartier. Ils nécessitent un accompagnement spécifique mis en place par l'inspection académique. Environ 18 000 personnes exercent cette fonction.
Le Monde consacre un article à cette intégration pas toujours facile .
Il s’intéresse plus particulièrement à ceux qui accompagnent ces enfants : les EVS et les AVS. Les EVS (emplois vie scolaire), sont recrutés par l'éducation nationale sans condition de diplôme. C’est le cas de la majorité des personnels accompagnant. Les autres, appelés AVS (auxiliaires de vie scolaire), ont, au minimum, le bac et bénéficient d'un contrat légèrement plus avantageux. Mais on peut déplorer surtout la faiblesse de la formation pour tous ces personnels. La durée du contrat des accompagnants - vingt-quatre mois tout au plus pour les EVS - pose aussi problème. De même, il faut déplorer que cette fonction ne donne droit à aucune validation d’acquis.

La famille : valeur refuge.
Menée auprès d’un échantillon représentatif de 1 009 parents d’enfants âgés de 6 à 12 ans, une enquête, dont La Croix donne les principaux résultats, montre un attachement très fort aux valeurs familiales. Au quotidien, plusieurs temps forts structurent et renforcent le lien familial, à commencer par les repas. Pendant la semaine, plus de 80 % des parents dînent systématiquement avec leur(s) enfant(s). Le petit déjeuner, avant le départ pour l’école, est l’occasion d’un échange pour 53 % des personnes interrogées. Le week-end, les repas, parfois préparés ensemble, continuent de rythmer la vie de famille, y compris le goûter, que les parents âgés de moins de 35 ans ont tendance à partager avec leur progéniture. Les loisirs sont, eux aussi des moments de rencontre privilégiés entre parents et enfants.. Si la télévision reste la plus populaire (près de 70 % des familles se réunissent plusieurs fois par semaine devant le petit écran, avec, dans un cas sur deux, le respect systématique des limites d’âge indiquées par les chaînes), d’autres activités, comme les jeux vidéo (19%) sont faites en famille. Moins ludique, mais tout aussi essentielle, l’aide aux devoirs. Le temps qui y est consacré est, en primaire, inférieur à un quart d’heure, mais il s’élève de 35 minutes à une heure lorsque l’enfant est inscrit au collège. Neuf fois sur dix, c’est la mère qui constitue le premier soutien scolaire. Mais 48 % des pères disent aider leurs enfants à faire leurs devoirs en semaine, chiffre qui, le week-end, atteint les 65 %.
A noter aussi que pès d’un sondé sur deux (46 %) se dit nostalgique de la période préparentale. Et pour 62 % des personnes interrogées, «être parent, c’est beaucoup de bonheur, mais c’est aussi beaucoup d’inquiétude».
Cette inquiétude, elle est aussi renforcée par la crise. La PEEP, la seconde fédération de parents d’élèves du public, a publié ce jeudi les résultats de l’enquête annuelle qu’elle mène depuis 1996 . Alors qu’ils étaient 34% en 2007 à penser que leurs rejetons «vivront plutôt moins bien qu’eux», ils sont 41% cette année, soit un bond de 7%. Les parents des lycéens sont les plus pessimistes: près de la moitié (48%) ne croient pas en un avenir radieux pour leurs enfants.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 09/10/08


Service minimum à l'école: le tribunal donne raison aux communes rebelles
Pour le juge, les maires manquaient de temps «pour mettre en place un service d'accueil approprié aux jeunes enfants», mardi, lors de la grève.
Lire la suite de l’article


Les parents d’élèves ont le moral qui flanche
La crise risque de porter encore un coup à l’ascenseur social: de moins en moins de parents croient que leurs enfants vivront mieux qu’eux.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: le Snes-FSU quitte la table des négociations
Le principal syndicat enseignant des collèges et lycées exige le maintien de la spécificité de la voie technologie et refuse une réduction des horaires des lycéens.
Lire la suite de l’article


Sacrée rentrée
Jean-Jacques Percheminier maire de Courlon-sur-Yonne.

Dans ma commune, comme dans bien d’autres dans l’Yonne et ailleurs, l’école n’était pas ouverte le samedi matin. Les enfants la rejoignaient le mercredi matin (trois mercredis sur quatre puisqu’il existait un mercredi «libéré» - «libéré», excusez du peu…). Cela ne se passait pas trop mal.
Mais, au ministère de l’Education nationale, on s’essaye à l’accélérateur de neurones. Le mammouth se mue en guépard : le voilà qui court plus vite que son ombre. Périscolaire, postscolaire, hors temps scolaire, couches-culottes à la maternelle, accompagnement éducatif, médailles pour les bacheliers… Tout y passe. On formate les enseignants conviés à de grandes messes, la pensée pédagogique se meurt dans des tableaux, des modules et des sous-modules: le «NMS» - New Management Scolaire - est à l’œuvre. On prétend réduire le taux d’échec scolaire avec de nouveaux programmes (les précédents dataient de 2007, c’est dire…) généreusement diffusés à l’ensemble de la communauté éducative.
Lire la suite de l’article


Professeures de zones sensibles entre les murs
Sophie Audoubert professeure de lettres classiques au lycée Elsa-Triolet de Saint-Denis, Nadia Butaud professeure de français au lycée Georges-Brassens de Villeneuve-Le-Roi, Marie-Cécile Kovacs professeure de français au lycée Mozart au Blanc-Mesnil, Anne-Françoise Pasquier-Loué professeure d’histoire géographie au collège Elsa-Triolet de Saint-Denis et Larissa Paulin professeure de philosophie au lycée Georges-Brassens de Villeneuve-Le-Roi.

Entre les murs est un film. Une fiction. Ces derniers temps, on juge utile de le marteler aux oreilles susceptibles des enseignants, qui seraient prompts à y voir un reflet de leur quotidien et de leur pratique. Nous ne sommes pas susceptibles mais sensibles, comme les zones dans lesquelles nous enseignons, dès lors qu’une œuvre aussi ouvertement réaliste prend pour cadre une salle de classe. Si ce film, nous dit-on, ne parle pas de l’école, reste qu’il la montre. Et que voit-on ?[…]
Laurent Cantet a raison : ce film n’est pas un film sur l’école, l’école que nous connaissons, celle où les professeurs font le pari de la réussite de leurs élèves, celle où la confiance peut s’établir. Heureusement. Nous aurions sans cela depuis longtemps quitté ses murs.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 09/10/08


Les parents dans la hantise d'un conflit avec leurs enfants
Selon un sondage, 36 % des personnes interrogées ont peur d'une brouille avec leur progéniture, soit trois fois plus qu'en 1998.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 09/10/08



Des filières d'excellence pour les enseignants-chercheurs
Ils se nomment les "soutiers" de l'université, mais les maîtres de conférences, pivots de l'enseignement supérieur, devraient voir leur situation radicalement changer. Le Monde a pris connaissance des mesures que Valérie Pécresse doit, dans les prochains jours, dévoiler en faveur de ces jeunes enseignants-chercheurs. Objectifs affichés par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche : revaloriser les débuts de carrière, offrir de meilleurs salaires et conditions de travail aux plus prometteurs, rapprocher les statuts des chercheurs et des universitaires.
Lire la suite de l’article


Les choix assumés de la compétition universitaire
ièce après pièce, le gouvernement recompose la scène de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les acteurs sont pour l'instant les mêmes, mais les choix de la ministre Valérie Pécresse établissent une hiérarchie des rôles. Aux méritants, les premières places, aux autres, les seconds rôles ou la simple figuration. "Je veux les meilleures universités dans lesquelles travailleront les enseignants-chercheurs les plus prometteurs", revendique Mme Pécresse. Pour arriver à cet objectif, la ministre utilise les ressorts de l'émulation. La compétition est désormais le credo du ministère.
Lire la suite de l’article


Enfants handicapés à l'école : un accompagnement très précaire
C'est l'heure de la récré à l'école maternelle Julien-Pesche, au Mans. Au milieu des rires et des cris, des adultes veillent. Parmi eux, Charlène Duluart, 21 ans, ne quitte jamais des yeux Steven, 5 ans, trisomique 21. Ses parents ont fait le choix d'une classe ordinaire. Depuis la loi du 11 février 2005, les enfants porteurs de handicap doivent avoir accès à l'école de leur quartier. Ils nécessitent un accompagnement spécifique mis en place par l'inspection académique. Environ 18 000 personnes exercent cette fonction.
Lire la suite de l’article


A Dauphine comme à l'Essec, les masters en finance revoient leurs débouchés
Dans les salles de marché, nul besoin de préciser ce qu'est le "203", le master "Marchés financiers, marchés des matières premières et gestion des risques" de l'université Paris-Dauphine. Chaque année, une trentaine d'étudiants intègrent après une sélection drastique - à peine 10 % des candidatures sont retenues - ce cursus bac + 5, l'un des plus cotés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 09/10/08 (un jour de retard)



Inquiétudes autour de la réforme du lycée
Tronc commun, suppression de l’histoire-géo et des maths en première… Le projet de Xavier Darcos, révélé par la presse, suscite la polémique.
Lire la suite de l’article


Frondes contre le service minimum d’accueil
Trois syndicats enseignants du secondaire (SNES, SNEP et SNUEP) et la CGT éduc’action organisent à Paris (dès 14 heures, métro Sèvres-Babylone) une manifestation, qui rejoindra celle organisée dans le cadre de la Journée mondiale pour le travail décent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 09/10/08



Faute d’argent, les parents boudent le privé
C’est un effet inattendu de la baisse du pouvoir d’achat et, en même temps, une première depuis sept ans. En cette rentrée 2008 l’enseignement catholique, qui représente plus de 90 % des établissements scolaires du privé, a perdu 5 200 élèves en primaire, et ce alors que le nombre d’écoliers augmente dans l’Hexagone.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 09/10/08



La famille, une valeur qui reste à la hausse
Repas, fêtes, loisirs, aide aux devoirs… Un sondage Ifop/Kidexpo, dont « La Croix » dévoile les résultats, montre un fort attachement des Français aux principaux rendez-vous de la vie familiale
Lire la suite de l’article


Les principales sources d’inquiétude des parents
Selon le sondage Ifop-Kidexpo, la drogue reste la principale angoisse des parents, avec un taux de citations de 45 %. La réussite professionnelle arrive désormais en deuxième position (37 %), devant la délinquance (32 %). À noter l’apparition chez les parents de nouvelles sources d’inquiétude, comme l’éventualité d’un conflit direct avec les enfants (23 %), ainsi qu’une possible indifférence de leur part (13 %). Deux chiffres qui semblent confirmer l’attachement des Français au lien familial.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Les échos du 09/10/08



Un contrat unique pour les jeunes doctorants
Valérie Pécresse prend le mal par la racine. La ministre de l'Enseignement supérieur a choisi de s'attaquer à la délicate question des carrières d'enseignant et de chercheur en s'occupant, en premier lieu, de celle des débutants. Elle a annoncé, mardi, la création d'un nouveau « contrat doctoral » de trois ans destiné à clarifier le statut des thésards (bac + 5 à bac + 8).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 09/10/08



Proviseur agressé: un suspect se livre à la police
Un jeune homme de 23 ans s’est livré à la police ce jeudi, dans l’affaire de l’agression du proviseur du lycée Louise Michel à Grenoble. Il s’agit du conducteur du scooter qui avait pénétré dans l’enceinte de l’établissement et déclenché le pugilat.
Lire la suite de l’article



------------------------------------------------
Rue89 du 09/10/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 09/10/08


Dans la rue : « Tous ces milliards trouvés tout à coup... »
Depuis trois semaines, les finances mondiales s'emballent. Que l'opinion retient-elle du flot d'événements relatés par les médias ? Éléments de réponse, hier matin, sur le marché Sainte-Thérèse, à Rennes
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 09/10/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 09/10/08


Le Snes-FSU se retire des discussions
Le principal syndicat des collèges et lycées quitte la table ronde des discussions sur la réforme du lycée car il refuse une éventuelle réduction des horaires des lycéens.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 09/10/08


Les grands-parents consacrent plus de temps à leurs petits-enfants
Les grands-parents s'occupent plus de leurs petits-enfants, selon une enquête de l'Ifop. Un phénomène dû à l'allongement de l'espérance de vie.
Lire la suite de l’article


Darcos à Grenoble soutient le proviseur agressé
Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos s'est rendu ce matin dans le lycée grenoblois dont le proviseur a été victime d'une agression mardi.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 09/10/08



Le Snes-FSU se retire des discussions sur la réforme du lycée
Le Snes-FSU, principal syndicat enseignant des collèges et lycées, a annoncé jeudi qu'il se retirait de la discussion sur la réforme du lycée, exigeant le maintien de la spécificité de la voie technologie et refusant une éventuelle réduction des horaires des lycéens.
Lire la suite de l’article


La Ligue de l'Enseignement touchée par de "sévères réductions de moyens"
La Ligue de l'Enseignement, qui regroupe 30.000 associations locales intervenant dans l'éducation populaire, a protesté jeudi contre les "sévères réductions de moyens" pour 2008 et 2009 que lui impose le ministre de l'Education.
Lire la suite de l’article


Heures de soutien à l'école: les parents préfèrent les placer le soir (étude)
Les parents ayant des enfants scolarisés en primaire préfèrent que les deux heures de soutien hebdomadaires pour les élèves en difficulté soient réparties "le soir après les cours" ou "le mercredi matin", selon un Observatoire BVA publié jeudi par la Peep.
Lire la suite de l’article


La discussion sur le lycée encore ouverte, selon deux syndicats
La discussion sur la réforme du lycée est encore ouverte, ont affirmé à l'AFP deux syndicats, le Sgen-CFDT et l'UNL, reçus mercredi au ministère de l'Education sur ce sujet, tandis que le Snes-FSU a fait part d'un "point de blocage".
Lire la suite de l’article


Enseignement des sciences: Darcos plaide pour une "ambition commune" de l'UE
Le ministre français de l'Education nationale Xavier Darcos a jugé "crucial" pour l'Europe de définir "les contours d'une "véritable ambition commune pour l'enseignement des sciences", lors d'un déplacement jeudi à Grenoble.
Lire la suite de l’article


Primes contre postes au ministère de l'Education: accord de Darcos avec un syndicat
Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a signé avec le syndicat Administration et Intendance-UNSA un accord "salarial" au terme duquel les primes augmenteront pour les fonctionnaires de son ministère, en contrepartie de postes supprimés, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.