mercredi, octobre 08, 2008

Revue de presse du mercredi 8 octobre 2008

Grand angle sur l’école finlandaise dans Libération
Souvent présentée comme un modèle, la Finlande est l’objet de toutes les attentions dans le contexte de réforme du lycée. Réformé en 1994, le lycée finlandais est un étonnant cocktail de complexité, de souplesse et de permissivité. «Il n’y a pas deux emplois du temps similaires dans l’établissement», souligne une proviseure interrogée par le journal. Durant sa scolarité, un lycéen doit suivre au minimum 75 modules comportant 38 cours, d’une heure et quart chacun avec quinze minutes de pause entre deux. Parmi eux, 45 sont obligatoires, les autres optionnels. De ce fait, il existe un tronc commun - en finnois, maths, biologie, langues, histoire et géographie, etc. Mais l’élève avance à son rythme et choisit d’étudier d’abord telle ou telle matière. Normalement, la scolarité au lycée dure trois ans. Mais s’il est très bosseur, l’élève peut boucler le parcours en deux ans. S’il traîne, ça peut être quatre. Mais il n’y a pas de redoublement. Par ailleurs, l’année est divisée en cinq périodes de six à sept semaines, dont chacune est couronnée par un examen dans les différents modules. Il faut noter aussi que les établissements sont autonomes et ne proposent pas tous les mêmes options.
Ce qui permet au système de fonctionner malgré la complexité, c’est la présence d’adultes pour conseiller les jeunes dans leur choix et la responsabilisation des élèves. Mais l’article, très complet, n’oublie pas de signaler les zones d’ombre du “modèle finlandais”. Même si elle n’existe pas officiellement, il y a, de fait, une hiérarchie entre les établissements. Enfin, l’autonomie laissée aux lycéens est parfois lourde à porter. «C’est beaucoup de liberté et de responsabilités pour les élèves, et peu de contrôle», souligne une conseillère d’orientation. Tous ne parviennent pas à gérer cette autonomie, le lycée finlandais ne résout pas le malaise qui mine une partie de la jeunesse.

Dans Le Monde, Luc Cédelle tente de faire le point sur cette réforme des lycées. Il analyse les rumeurs et les démentis divers qui contribuent à la confusion et l’inquiétude sur ce dossier. Le SNES menace de quitter les discussions alors que le SGEN rappelle que les discussions sont loin d’être bouclées et s’interroge sur les "fuites savamment organisées".
Par ailleurs, le ministère a confirmé que la présentation du projet de la nouvelle classe de seconde, initialement fixée au 15 octobre, sera repoussée d'au moins une semaine. Les lycéens, assure-t-on au ministère, seront consultés "avant" que la maquette ne soit arrêtée. M. Darcos avait souhaité convier fin octobre des délégués des élèves à une "réunion nationale", mais celle-ci pourrait être reportée après les vacances de la Toussaint, fixées du 25 octobre au 5 novembre.

Nouvel manifestation de violence dans un lycée français. Mardi, le proviseur du lycée technique Louise-Michel de Grenoble a été roué de coups par des jeunes étrangers à l'établissement. Il est intervenu pour refouler un adolescent qui avait pénétré en scooter dans la cour et le reste de la bande est intervenu pour libérer violemment le jeune en question.
Selon une lycéenne, citée par le Dauphiné Libéré , le groupe de jeunes "tournait" autour de l'établissement depuis la rentrée. "Ils ont fait un pari : le but était de rentrer dans l'enceinte du lycée avec le scooter, d'aller jusqu'aux portes du hall et de ressortir", a déclaré la jeune fille.

Effet collatéral de la crise.
Le Figaro nous apprend que L'école catholique est touchée par la crise du pouvoir d'achat. En effet, le nombre d’élèves diminue légèrement et d’après le secrétaire général de l'enseignement catholique : les préoccupations sur le pouvoir d'achat seraient pour certaines familles un frein à l'inscription dans le privé.
Donc aujourd’hui, dans le privé, ce sont les clients qui se font prier…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 08/10/08


Un proviseur frappé par des jeunes à Grenoble
Des jeunes, étrangers à l'établissement, sont rentrés dans le lycée et ont frappé le proviseur avant de prendre la fuite.
Lire la suite de l’article


La leçon finlandaise
Pour sa réforme du lycée, le ministre de l’Education, Xavier Darcos, s’inspire du système à la carte. Visite d’un établissement d’Helsinki.
Lire la suite de l’article


Le recteur Ali Bencheneb démissionne
Ali Bencheneb, recteur de l’académie d’Orléans-Tours vient de donner sa démission à son ministre de tutelle, qui l’a acceptée.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 08/10/08


Darcos prêt à sanctionner les entorses au service minimum
Les frondeurs risquent des pénalités financières en cas de recours déposés par des parents d'élèves.
Lire la suite de l’article


Darcos : éduquer à l'écologie au lycée
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, veut "intégrer les principes de l'éducation au développement durable dans la réforme du lycée" en permettant aux élèves de "s'engager dans des actions concrètes en faveur de la planète", a-t-il affirmé aujourd'hui.

Lire la suite de l’article


L'école catholique touchée par la crise du pouvoir d'achat
Le privé fait toujours recette, 30 000 élèves ont encore été refusés cette rentrée. Mais pour la première fois, des parents ont renoncé à ce choix pour des raisons financières.
Lire la suite de l’article


Une loi qui embarrasse
les municipalités socialistes
Le PS est dans une situation paradoxale : il veut se conformer au texte sans le mettre en pratique.
Lire la suite de l’article


Un proviseur roué de coups par des jeunes à Grenoble
Le proviseur tentait d'empêcher l'un d'eux de circuler à scooter dans la cour de son établissement, un lycée technique du centre-ville. Résultat : plusieurs points de suture.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 08/10/08



Tensions, craintes et démentis sur la réforme des lycées
les craintes de certains enseignants s'expriment et les rumeurs – mais aussi les démentis - courent sur la réforme des lycées que prépare Xavier Darcos en vue de son application dès la rentrée 2009. Annoncée le 11 mai 2008, en plein mouvement lycéen contre les suppressions de postes, mise en chantier le 29 mai à travers la mission confiée au recteur de Marseille, Jean-Paul de Gaudemar, cette réforme vise à construire un lycée "modulaire", fonctionnant en partie sur le modèle de l'université et où les élèves auraient plus de choix pour composer leur parcours scolaire, entre tronc commun et matières facultatives.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 08/10/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 08/10/08



Faute d’argent, les parents boudent le privé
C’est un effet inattendu de la baisse du pouvoir d’achat et, en même temps, une première depuis sept ans. En cette rentrée 2008 l’enseignement catholique, qui représente plus de 90 % des établissements scolaires du privé, a perdu 5 200 élèves en primaire, et ce alors que le nombre d’écoliers augmente dans l’Hexagone.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 08/10/08



Redécouvrir les vertus du courage
Les jeunes seraient-ils moins courageux aujourd'hui qu'hier ? Rien n’est moins sûr. Mais sans doute faut-il les aider à reconnaître davantage la force que l'être humain trouve dans cette vertu
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 08/10/08



L'enseignement catholique se dit victime du pouvoir d'achat

Finies les listes d'attente. Pour la première fois depuis bien longtemps, les écoles primaires de l'enseignement catholique n'ont pas fait le plein d'élèves cette rentrée. Leurs représentants ont avoué hier une perte sèche de 5.200 écoliers (sur 850.000), à contre courant de l'afflux constaté dans les écoles publiques (+ 8.200). Pour justifier cette baisse, plus importante dans les régions défavorisées (Nord, Créteil, Lorraine), les dirigeants ont mis le doigt sur un sujet sensible, voire tabou, celui du coût des études.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 08/10/08



La FCPE réaffirme ses revendications: la qualité dans l'assiette avant tout
A quelques jours du début de la semaine du goût, qui s’ouvrira le 13 octobre, la Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques (FCPE) réaffirme ses revendications sur le service de restaurations scolaire. «Il faut que des règles basiques soient appliquées sur la composition des plats, sur l’accueil de tous les élèves et sur le temps accordé aux repas», explique Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE.
Lire la suite de l’article


Le proviseur passé à tabac dans son lycée va porter plainte
Violenté mardi par un groupe de jeunes dans son établissement, Alain Challon, proviseur dans un lycée grenoblois réputé tranquille, a annoncé son intention de porter plainte, de même que son adjoint, également blessé dans l’incident.
Lire la suite de l’article


Ces jeunes dont les institutions ne savent plus quoi faire
Les jeunes dits «incasables» sont souvent des jeunes dont la souffrance n'a pas été détectée suffisamment tôt et que les institutions se «refilent comme une patate chaude», soulignent trois études réalisées pour l'Observatoire national de l'enfance en danger (Oned) et qui doivent être présentées jeudi.
Lire la suite de l’article


Le privé devient trop cher pour les têtes blondes
Même avec deux salaires, ça devient difficile d'inscrire tous ses enfants dans le privé. » Béatrice Barraud, présidente de l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel), qui représente 815 000 adhérents, confirme le diagnostic posé, hier matin, par le secrétariat général de l'enseignement catholique
Lire la suite de l’article


Darcos distribue les bons points au service minimum dans les écoles
Passage réussi. C'est en tout cas l'avis du ministre de l'Education concernant le service minimum mis en place, hier, dans les écoles en grève.
Lire la suite de l’article


Bonnet d'âne pour le service minimum
Un pied de nez au rectorat. Le premier test grandeur nature du service minimum d'accueil dans les écoles ou SMA (lire encadré), s'est révélé chaotique, hier matin, à l'occasion de la grève de la fonction publique.
Lire la suite de l’article


Service minimum d'accueil: Delanoë enverra la facture
Bertrand Delanoë fait le bilan du service minimum d'accueil (SMA). Et il n'est pas content. La raison? Sur les 215 animateurs mobilisés par la mairie pour mettre en place le service minimum, 150 «ont été mobilisés inutilement».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 08/10/08



Maroc : un cheikh autorise le mariage des filles de neuf ans
Le cheikh Mohamed Al Maghrawi déclenche une polémique nationale sur le statut de l'enfant, l'islam et le mariage forcé.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 08/10/08



L'enseignement catholique perd des élèves
Il compte, cette rentrée, 5 200 élèves de moins en primaire. Explication : les problèmes de pouvoir d'achat des familles.
Lire la suite de l’article


Écoles : un service minimum un peu cafouilleux
Des enseignants étaient en grève, hier. Les municipalités ont testé ¯ un peu, beaucoup, pas du tout ¯ l'accueil obligatoire des écoliers. Exemples à Nantes.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 08/10/08



Un proviseur agressé à Grenoble
Nouvel accès de violence dans un lycée français. Mardi, le proviseur du lycée technique Louise-Michel de Grenoble a été roué de coups par des jeunes étrangers à l'établissement, selon des informations parues sur le site internet du Dauphiné Libéré. L'homme est intervenu pour refouler un adolescent qui avait pénétré en scooter dans la cour. Une enquête a été ouverte.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 08/10/08


Un proviseur frappé dans son établissement
Le proviseur d'un lycée du centre de Grenoble a été frappé par une dizaine de jeunes, étrangers à l'établissement. Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, l'a assuré de son "soutien".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 08/10/08


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 08/10/08



La discussion sur le lycée encore ouverte, selon deux syndicats
La discussion sur la réforme du lycée est encore ouverte, ont affirmé à l'AFP deux syndicats, le Sgen-CFDT et l'UNL, reçus mercredi au ministère de l'Education sur ce sujet, tandis que le Snes-FSU a fait part d'un "point de blocage".
Lire la suite de l’article


Darcos: intégrer l'éducation au développement durable à la réforme du lycée
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, veut "intégrer les principes de l'éducation au développement durable dans la réforme du lycée" en permettant aux élèves de "s'engager dans des actions concrètes en faveur de la planète", a-t-il affirmé mercredi.
Lire la suite de l’article


La FCPE (parents d'élèves) demande une loi sur la restauration scolaire
Les parents d'élèves de la FCPE ont réclamé l'élaboration d'une loi-cadre reconnaissant le statut de la restauration scolaire comme service public à part entière, lors d'une conférence de presse mercredi, à quelques jours de "la semaine du goût".
Lire la suite de l’article


Les jeunes "incasables", le plus souvent en grande souffrance (études)
L'Observatoire national de l'enfance en danger (Oned) rendra publiques jeudi trois études sur le parcours et les difficultés de jeunes dits "incasables", qui révèlent une grande souffrance chez ces jeunes et une incapacité des institutions à y répondre.
Lire la suite de l’article


Isère: un proviseur frappé par des jeunes dans son établissement à Grenoble
Le proviseur d'un lycée du centre de Grenoble a été légèrement blessé mardi par des jeunes, étrangers à l'établissement, qui l'ont frappé avant de prendre la fuite, a-t-on appris auprès de la police.
Lire la suite de l’article


Grenoble: le proviseur agressé par des jeunes va porter plainte
Le proviseur d'un lycée grenoblois agressé mardi dans le hall de son établissement par des jeunes, étrangers au lycée, a annoncé son intention de déposer plainte mercredi au commissariat de police de la ville.
Lire la suite de l’article


Pas de voile intégral en cours de français (Halde)
Il n'est pas discriminatoire de priver de cours de français une femme revêtue du voile intégral, a estimé la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), dans une délibération dont le quotidien La Croix à paraître jeudi publie la teneur.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.