lundi, octobre 20, 2008

Revue de presse du lundi 20 octobre 2008

80 000 “criminels contre l’intelligence” ?
80 000 personnes dans les rues de Paris sous un beau soleil. Des franciliens qui attendent plus de deux heures avant de pouvoir démarrer de la place d’Italie. Incontestablement, cette manifestation nationale est un succès et une démonstration de la détermination à défendre l’école publique avant le vote du budget le 4 novembre prochain.

Face à cette mobilisation, le ministre a répondu sur TF1 au journal de 20h par le mépris. Réfutant les chiffres annoncé, il a refusé de débattre des suppressions de postes et catalogué les manifestants dans le camp du refus du changement et allant même jusqu’à parler de ”crime contre l’intelligence“…
Ce qui est évidemment non seulement insultant mais malhonnête car la question première posée par les manifestants était d’abord et avant tout celle de la baisse des postes et des moyens.

Le reste de l’interview du ministre a porté sur la réforme du lycée.C’est normalement dans le courant de la semaine ( probalement mardi ) que le Ministre devait faire des annonces sur la réforme du lycée. Mais un article du Figaro Magazine semblait déjà donner des indications que le Ministre a en grande partie confirmé au journal de 20h de TF1. On parle d’une trentaine d’heures de cours par semaine (contre 30 à 35 heures aujourd'hui) : “ Il y aura 21 heures de cours fondamentaux, 6 heures sous forme de modules d'enseignement plus spécialisé, d'approfondissement, et il y aura 3 heures pour un soutien, un accompagnement personnalisé ”. L’article du Figaro-Magazine précise même que les disciplines fondamentales du tronc commun (probablement différent selon la dominante à partir de la classe de première) ne seraient pas découpées en modules semestriels. Les sciences expérimentales (dont la biologie et la physique-chimie) devraient faire partie du tronc commun en classe de seconde. Et aucun des quatre parcours de 1ère et de Terminale ne devrait pouvoir être effectué sans cours de mathématiques. En bref, si l’on en croit cet article, pas de grand bouleversement. On a envie de dire : tout ça pour ça ?. Mais attendons les vraies annonces qui ne devraient plus tarder...

Et l’opinion publique ?
On notera que Xavier Darcos dans ses différentes réformes tente de jouer les uns contre les autres : les parents et l’opinion publique contre les profs. Il cherche aussi à s’appuyer sur les lycéens. Mais ce qui a dû conforter les manifestants c’est un sondage , où on apprend que 69 % des français estiment que la manifestation contre les suppressions de postes, aujourd'hui à Paris, est justifiée. Par ailleurs, ils disent oui au soutien scolaire mais non à l'allégement des horaires. Ils ne sont en effet que 12 % à souhaiter un allégement des horaires, n'en déplaise au ministre de l'Éducation. Pour Luc Cédelle dans Le Monde, “ Les syndicats d'enseignants misent sur un "tournant" de l'opinion ”. Selon Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, "quelque chose est en train de se passer dans l'opinion, qui estime que ce n'est pas le moment d'économiser sur l'éducation". Pour Patrick Gonthier de l’UNSA-Éducation “En temps de crise, les citoyens cherchent de la cohésion sociale et c'est le service public qui l'assure. Le gouvernement aurait tort de s'entêter à affaiblir le service public
Pour Stéphane Bonnéry, chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris-VIII Saint-Denis, interviewé dans L’Humanité, le débat sur l’école échappe aux familles populaires. Et il ajoute en réclamant un nouveau plan ”Langevin-wallon“ : “ si la droite avance aussi fort, c’est que la question scolaire est restée une affaire d’experts. […] Quoi qu’il en soit, on ne peut pas se contenter du statu quo. Attendre la prochaine alternance ne sert à rien si l’on ne propose pas une refonte complète du système scolaire, s’appuyant sur ses acquis et s’attaquant à ses défauts.

Et le budget ?
La loi de finances 2009 va bientôt être présentée au Parlement. On sait déjà que les hypothèses sur lesquelles a été construit le budget ne sont plus valables. On prévoyait 1% de croissance, ce sera plutôt au mieux ( !) 0,2%. Xavier Darcos a adressé, quant à lui, lundi 20 octobre, une fin de non-recevoir aux syndicats d'enseignants. "Je ne referai pas le budget dans lequel nous sommes aujourd'hui engagés", affirme t-il . Et il ajoute "Il faudrait peut-être que les professeurs, les syndicats, sachent que la situation internationale et la situation de notre budget nous condamnent à être un peu plus raisonnables en matière de dépenses publiques"…
Rappelons quand même à Xavier Darcos quelques chiffres rappelés fort utilement dans Le Monde. Selon un rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale sur le projet de loi de finances pour 2009, on évalue à seulement 776 millions d'euros l'économie réalisée par les 30 529 suppressions de postes dans l'ensemble de la fonction publique. Au regard des sommes évoquées depuis le début de la crise pour sauver le système bancaire, cela paraît en effet assez dérisoire….

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 20/10/08


Des professeurs transformés en conseillers d’orientation
Le rectorat de Bretagne a décidé d’expérimenter l’affectation de professeurs sur des postes de “conseillers d’orientation psychologues” (COP) vacants malgré un “accord” passé avec les syndicats, a dénoncé le Sgen-CFDT.
Lire la suite de l’article


Darcos annonce une année «divisée en semestres» pour les lycées
«Les élèves pourront changer de spécialisation» au cours de l’année scolaire, précise le ministre de l’Education.
Lire la suite de l’article


«L'éducation coûte trop cher ? Essayez l'ignorance !»
Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé ce dimanche après-midi à Paris contre les suppressions de postes à l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


«Apprenons à nos enfants à se faire plaisir à table»
A l'occasion de la semaine du goût, Pascal Schlich, directeur de recherche, rappelle que l'éducation au goût est la garantie d'un bon comportement alimentaire.
Lire la suite de l’article


Dolto a-t-elle vraiment tout faux ?
Les appels de pédiatres et de politiques à un retour de l'autorité se multiplient, à l'approche du centenaire de la naissance de la psychanalyste.
Lire la suite de l’article


Question doltorité
Claude Halmos. Psychanalyste qui intervient sur France Info et dans «Psychologies», cette fidèle de Dolto présente une alternative éducative qui dépasse le clivage fouettards versus laxistes.
Lire la suite de l’article


Autorité : le retour de bâton
C’est la cerise sur le martinet. Voici que sort un nouveau pamphlet sur l’autorité: Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?. En librairie depuis jeudi, il oppose deux pédiatres, sommités de l’éducation des enfants : Edwige Antier, ancienne élue UMP de Paris, distilleuse de conseils gentillets sur les ondes depuis plus de vingt ans, et l’ultramédiatique Aldo Naouri, champion des brûlots à succès sur «l’infantolatrie» (ou dévotion aux enfants rois). Son précédent bouquin, Eduquer ses enfants, l’urgence aujourd’hui, s’est vendu à 120 000 exemplaires. Symptômes d’une société qui en appelle au retour de l’autorité ?
Lire la suite de l’article


Injonction
didier POurquery

La France de Dolto et de Lacan adore ce genre de débats. Faut-il être sévère, autoritaire ou laxiste ? Faut-il au plus vite oublier Dolto et rouvrir la boîte à gifles ? Comme si ce genre de choix se posait vraiment aux familles !
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 20/10/08


Mobilisation nationale
des enseignants à Paris
La manifestation pour la défense du service public de l'éducation et contre les supressions de poste a réuni 80.000 personnes selon les organisateurs, 32.000 selon la police.
Lire la suite de l’article


Lycée, ce qui va vraiment changer
Xavier Darcos veut « un système plus juste et plus efficace » tout en refusant l'idée d'un lycée moins exigeant.

Lire la suite de l’article


L'alcool bientôt interdit 
de vente aux mineurs
Le plan Bachelot entend lutter contre l'alcoolisme des jeunes. Des contrôles seront menés dans les cafés et les supermarchés.
Lire la suite de l’article


Les soirées étudiantes privées d'«open bar»
Le ministère de la Santé sonne la fin des beuveries étudiantes. Au cœur du plan Bachelot figure l'interdiction des soirées «open bar», dont l'entrée est payante mais dans lesquelles l'alcool est servi à volonté.
Lire la suite de l’article


L'alcool fait aussi des ravages chez les jeunes ados
Dès 12-13 ans, les soirées peuvent être très arrosées. Anniversaire, fin d'année : tout est prétexte pour que l'alcool coule à flots…très tôt.
Lire la suite de l’article


Léa et Sophie, 17 ans : «On ne nous demande jamais notre carte d'identité dans un café»
Un rapide test effectué par Le Figaro montre que la législation actuelle est peu respectée : il est facile pour des ados de se faire servir ou d'acheter de l'alcool.
Lire la suite de l’article


Les PC pour enfants bientôt sur les pupitres des écoles
Nicolas Sarkozy annoncera lundi l'équipement des écoles primaires en PC à bas coût, afin de réduire la fracture numérique.
Lire la suite de l’article


Les fugues d'adolescents organisées via Internet ont doublé
Plus de 8 % des jeunes qui ont fui leur domicile l'ont projeté via la Toile.
Lire la suite de l’article


Ecoles : Paris n'appliquera plus le service d'accueil
Pour la mairie de la capitale, qui invoque l'obligation de sécurité envers les enfants, la loi sur l'accueil des élèves les jours de grève est «inapplicable».
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 20/10/08


Eric Besson dévoile son plan pour une France numérique
En l'absence de Nicolas Sarkozy, qui a du annuler en dernière minute sa participation, crise financière oblige, c'est Eric Besson, secrétaire d'Etat chargé du développement de l'économie numérique qui a présenté, lundi 20 octobre à l'Elysée, le plan pour le développement de l'"économie numérique" en France. Ce dispositif, comporte 150 mesures différentes au total.
Lire la suite de l’article


Les syndicats d'enseignants misent sur un "tournant" de l'opinion
Plusieurs dizaines de milliers de personnes (80 000 selon les organisateurs, 32 000 selon la police) ont participé, dimanche 19 octobre à Paris, à la manifestation nationale organisée à l'appel des syndicats d'enseignants et d'une cinquantaine d'organisations pour que l'éducation "reste une priorité de la nation".
Lire la suite de l’article


La vente d'alcool bientôt interdite aux mineurs
La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, doit présenter, mercredi 22 octobre, en conseil des ministres, une série de mesures pour lutter contre l'alcoolisme des jeunes.
Lire la suite de l’article


Des primes pour valoriser les personnels de l'université
La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, a présenté, lundi 20 octobre, un plan "de revalorisation des carrières" des personnels universitaires. Ces mesures entreront en vigueur à la rentrée 2009. Prévues dans la loi sur l'autonomie des universités d'août 2007, elles visent à reconnaître l'engagement des professeurs auprès des étudiants et à récompenser les meilleurs. La ministre souhaite aussi harmoniser la situation des enseignants-chercheurs et celle des chercheurs.
Lire la suite de l’article


Plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestent à Paris pour défendre l'enseignement
La manifestation nationale pour la défense du service public d'éducation et contre les suppressions de postes a démarré, dimanche 19 octobre, peu après 13 heures de la place d'Italie à Paris. Selon les organisateurs, 80 000 personnes, s'étaient réunis. Ils n'étaient pas plus de 32 000 selon la préfecture de police. Venus d'un peu partout en France, les manifestants, dont une majorité d'enseignants, ont répondu à l'appel de 47 organisations qui redoutent que l'éducation ne soit plus une priorité pour le gouvernement.
La mobilisation intervient avant l'examen à l'Assemblée nationale, le 4 novembre, du budget de l'éducation qui prévoit 13.500 suppressions de postes en 2009, après 11.200 en 2008, et 8.500 en 2007. Venus d'un peu partout en France, les manifestants, dont une majorité d'enseignants, doivent rallier la place de la Bastille, répondant à l'appel de 47 organisations qui redoutent que l'éducation ne soit plus une priorité.
Lire la suite de l’article


Pas morte, la grève, par Jean-Michel Dumay
Petit arrêt sur image sur un chapelet de grèves, un recueil à la Prévert, il y en a à tous les étages... Dans les écoles parisiennes, où un professeur sur trois, jeudi 16 octobre, a débrayé, secouant le cocotier du service minimum. A Météo France, où l'on poursuivait un mouvement entamé lundi pour protester contre des suppressions de postes. A M6, où l'on s'insurge contre la fin des journaux régionaux. A FIP, où les animateurs radio redoutent un appauvrissement des antennes locales.
Lire la suite de l’article


Ceux qui se sentent français, levez le doigt
Après les incidents au Stade de France, un professeur de collège en Seine-Saint-Denis a invité ses élèves, arabes ou noirs pour la plupart, à réfléchir sur l'identité nationale
Lire la suite de l’article


Crise et réformes : les enseignants au premier rang des mécontents
La manifestation nationale du dimanche 19 octobre, à Paris, "pour la défense d'un service public d'éducation" était annoncée depuis le 3 septembre. Mais les syndicats qui, toutes tendances confondues, à l'exception du SNALC ("apolitique"), s'étaient accordés sur cette initiative, ne pouvaient prévoir la crise financière qui, depuis la mi-septembre, est venue brouiller les cartes.
La rigueur budgétaire en matière d'éducation en sera-t-elle plus difficile à faire accepter ? Cette manifestation doit, selon son impact, donner des premiers éléments de réponse. "Nous assistons à une rupture de fond dans la priorité qu'accordait la nation à l'éducation", estiment les organisateurs. Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, fédération majoritaire, souligne les "contradictions" entre les "milliards sur la table" pour les banques et les "investissements qui ne sont pas faits dans l'éducation".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/10/08 (un jour de retard)


L’école, cible du libéralisme
Parents et personnels manifestent dimanche à Paris. Sur fond de crise, l’occasion est belle de dénoncer la pensée libérale qui tente de s’immiscer dans les classes.
Lire la suite de l’article


« Le débat sur l’école échappe aux familles populaires
Chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris-VIII Saint-Denis, Stéphane Bonnéry est également membre du réseau école du PCF.
Lire la suite de l’article


L'Education nationale se mobilise
La manifestation nationale à Paris pour la défense du service public d’éducation et contre les suppressions de postes a rassemblé près de 80.000 personnes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 20/10/08



Des dizaines de milliers de profs ont manifesté à Paris
La manifestation nationale pour la défense du service public d'éducation et contre les suppressions de postes a rassemblé dimanche à Paris 32.000 personnes, selon la préfecture de police, 80.000 selon les organisateurs.
Lire la suite de l’article


Les profs dans la rue
Le monde enseignant espère bien faire une démonstration de force aujourd’hui à Paris. Les organisateurs, syndicats de profs en tête mais aussi organisations lycéennes ou de parents, attendent quelque 70 000 personnes. Tous unis contre les suppressions de poste.
Lire la suite de l’article


Profs et parents défendent l'école en chansons
Paris, dimanche 19 octobre. Plusieurs dizaines de milliers de manifestants -plus que les 32 000 annoncés par la police, mais moins que les 80 000 avancés par les syndicats- ont manifesté cet après-midi à Paris pour défendre l'Education nationale. Enseignants, parents, lycéens, chercheurs, réunis à l'appel de 47 organisations,... ont dénoncé la suppression des postes, la dispersion des heures, la charge de travail des enseignants, la réécriture des programmes. Dans le cortège chantant, où les partis politiques de gauche étaient relativement peu présents, on accusait le ministre Xavier Darcos d'être à l'origine du «sabordage de l'école». La pétition pour l'école maternelle a d'ailleurs remporté un franc succès.
Lire la suite de l’article


Des dizaines de milliers de profs ont manifesté à Paris
La manifestation nationale pour la défense du service public d'éducation et contre les suppressions de postes a rassemblé dimanche à Paris 32.000 personnes, selon la préfecture de police, 80.000 selon les organisateurs.
Lire la suite de l’article


Valérie Pécresse : "La recherche et l'innovation, armes anticrise"
Video : Les armes anticrise de Valérie
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 20/10/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Les échos du 20/10/08



Education : 80.000 manifestants à Paris contre la politique du gouvernement

La mobilisation survient quelques jours avant l'examen à l'Assemblée le 4 novembre du budget 2009 de l'Education, qui prévoit 13.500 suppressions de postes, après 19.700 au total en 2007 et 2008.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 20/10/08


« Je suis inquiet de cette réforme »
Philippe, Père divorcé de quatre garçons dont un en CM2 à Bel-Air de Combrée (49).
Lire la suite de l’article


« On croule sous la pression »
Armelle, Prof de maths au collège à Saint-Renan (29), 2 500 euros brut par mois, en fin de carrière.
Lire la suite de l’article


« Une obligation de résultat malsaine »
Pascal,Instituteur en CM2 à Montmoreau (16) et directeur d'école, 2 300 euros brut par mois.
Lire la suite de l’article


Des milliers de profs dans la rue
Certains ont les traits tirés en tapant fort sur leur tambour : les plus matinaux ont pris le train vers 3 h du matin pour venir arpenter le bitume parisien en début d'après-midi et dire à « Darcos », ministre de l'Education nationale, « qu'il est vraiment craignos ».
Lire la suite de l’article


Manifestation nationale pour l'Education
Enseignants, lycéens, étudiants, parents, syndicalistes: au total 47 organisations descendent dans la rue à Paris pour la défense du service public de l'éducation et contre les suppressions de postes entendent lancer un cri d'alarme, redoutant que l'Education nationale ne soit plus à l'avenir une priorité de la Nation.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 20/10/08


Darcos et l'école : la politique de la tête-brûlée
Xavier Darcos, sinistre de l’Education nationale, avait mal terminé l’année scolaire en méprisant les changeurs de couches et faiseurs de sommeil que sont d’après lui les instits de maternelle. Il a toujours pris des décisions à l’image de son patron, donc à l’emporte pièce et dans l’urgence sans se demander si ça pouvait fonctionner ni comment (nouveaux programmes, instauration des heures de « soutien », mise en place des semaines de « rattrapage » pendant les vacances).
Là, à peine la rentrée faite, il annonce une des mesures qui risquent de faire très mal aux élèves en difficulté. Il décide tout bêtement (et je suis poli !) la suppression de 3000 postes d’enseignants spécialisés dans le traitement de la difficulté scolaire. Ce sont des enseignants qui, travaillant par petits groupes et parfois même individuellement, prennent en charge les élèves les plus en souffrance à l’école.
Ce faisant, le battu de Périgueux retourne trente ans en arrière à une époque où l’on parquait les élèves en difficulté dans les classes dites de perfectionnement. L’histoire a montré que ça ne marchait pas.
Lire la suite de l’article


Manque de pédagogie en zone d'éducation prioritaire
Par Suzanne Citron |

Un collège classé ZEP dans un département rural. Une partie des élèves arrive par le ramassage scolaire. Quelques-uns sont déposés dès 7h30, alors que le collège n’ouvre ses portes qu’à 7h45.
[…] Récemment un groupe de six enfants (dont quatre arrivent par ramassage) attendait comme chaque jour l’ouverture du collège. Deux d’entre eux avaient apporté une bouteille de plastique à moitié remplie, l’une d’un liquide verdâtre, l’autre jaunâtre. Ils proposent au groupe d’y goûter. Chacun en avale une lampée.[…]
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/10/08



L'alcool bientôt interdit de vente aux moins de 18 ans
Acheter et consommer de l'alcool, pour les moins de 18 ans, cela sera bientôt impossible. La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, présentera ce mercredi, en conseil des ministres, une série de mesures pour lutter contre l'alcoolisme des jeunes. Le plan prévoit, entre autres, l'interdiction de la vente d'alcool aux mineurs quels que soient l'âge et le type de boisson.
Lire la suite de l’article


Une foule de manifestants inquiets pour l'école
« De l'argent pour l'école, pas pour les banques ! » C'est un des slogans entendus hier à Paris où ont défilé plusieurs dizaines de milliers de personnes. Voyage avec la délégation du Maine-et-Loire.
Lire la suite de l’article


Le scandale de l'illettrisme
Celui qui ne sait ni lire ni écrire a bien du mal à savoir qui il est. Les mots sont la clef de tout. Et l'école est aussi la clef des mots.
Lire la suite de l’article


Deux Français sur trois derrière les enseignants
Sondage. 69 % estiment que la manifestation contre les suppressions de postes, aujourd'hui à Paris, est justifiée. Par ailleurs, ils disent oui au soutien scolaire mais non à l'allégement des horaires.
Lire la suite de l’article


Education : plusieurs dizaines de milliers de personnes dans la rue
Plusieurs dizaines de milliers de personnes s’étaient donnés rendez-vous, cet après-midi, dans les rues de la capitale, pour demander au gouvernement d’investir dans l’éducation.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/10/08



Darcos a les oreilles qui sifflent
Un dimanche bruyant dans les rues de Paris. A l'appel de 47 syndicats, des dizaines de milliers d'enseignants ont manifesté contre les suppressions de postes dans l'Education nationale. Des banderoles demandant "le respect de notre profession" fleurissaient un peu partout dans une atmosphère pacifique. Si le gouvernement estime que ce mouvement est injustifié, l'opposition, elle, applaudit.
Lire la suite de l’article


Enseignants: Un défilé de revendications
Enseignants de maternelle, du primaire et du secondaire, parents, personnels éducatifs, lycéens et étudiants... toute la communauté éducative se rassemble dimanche à Paris pour une manifestation nationale et unitaire, la première depuis la rentrée, qui mènera les manifestants de la place d'Italie à la Bastille. Mot d'ordre: "L'éducation est notre avenir, il ne doit pas se décider sans nous!"
Lire la suite de l’article


Numérique: Ce que va annoncer Sarkozy
Nicolas Sarkozy mise sur l'Internet pour sortir la France de la crise. Le chef de l'Etat va dévoiler en personne, lundi matin à l'Elysée, les mesures phares du plan "France Numérique 2012" concocté par Eric Besson. Le secrétaire d'Etat à l'Economie numérique détaillera dans l'après midi les 151 "actions" de son texte. L'ambition est énorme. Il s'agit d'une version high-tech du "New Deal" qui a relancé les Etats-Unis après la crise de 1929. L'objectif est de favoriser l'investissement pour doper la croissance et l'emploi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/10/08


Xavier Darcos rejette les demandes des enseignants
"Je ne referai pas le budget dans lequel nous sommes aujourd'hui engagés", prévient le ministre de l'Education nationale au lendemain de la manifestation nationale contre la politique éducative du gouvernement.
Lire la suite de l’article


Sondage : la mobilisation de l'Education approuvée
Plus des deux tiers de la population française (69%) approuvent la mobilisation des enseignants, prévue le 19 octobre à Paris, contre la réforme de l'Éducation Nationale.
Lire la suite de l’article



Martine Aubry veut plus de moyens pour l'éducation
"Il faut enfin que nous fassions ce que nous avions dit que nous ferions et que nous n'avons jamais fait", a lancé la maire de Lille dans un discours virulent à l'encontre de la politique menée par le gouvernement. Les enseignants se mobilisent demain à Paris pour dénoncer l'action gouvernementale.
Lire la suite de l’article


Une réunion pour décider des suites à donner au mouvement
Ils étaient 80.000 selon les organisateurs, 32.000 selon la police, à défiler ce dimanche pour dénoncer les suppressions de postes dans l'Education. Mercredi, les syndicats prévoient une réunion pour décider des suites à donner au mouvement, en fonction des réponses du gouvernement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 20/10/08



L'Education nationale en colère à Paris
Entre 32 000 et 80 000 personnes ont manifesté à Paris pour que "l'éducation reste une priorité". Suppressions de postes en Rased, réforme du lycée et restrictions budgétaires figuraient en tête des inquiétudes.
Lire la suite de l’article


80.000 manifestants à Paris pour l'éducation, selon les organisateurs
Plusieurs dizaines de milliers de personnes, 80.000 selon les organisateurs et 32.000 selon la police, ont défilé dimanche à Paris, sous le soleil et dans la bonne humeur, pour demander au gouvernement d'investir dans l'éducation à l'heure de la crise, au lieu de supprimer des postes.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/10/08



Xavier Darcos fait mardi "un point d'étape" sur la réforme du lycée
Le ministre de l'Education Xavier Darcos fera un "point d'étape" sur la réforme du lycée mardi lors d'une conférence de presse à 10h30 à son ministère, a annoncé le ministère lundi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Numérique: 154 mesures pour relancer la croissance et moderniser le pays
Le secrétaire d'Etat au développement à l'Economie numérique, Eric Besson, a présenté lundi les grandes lignes du plan "France Numérique 2012", qui compte 154 mesures et constitue, selon lui, l'"une des réponses à la crise" actuelle.
Lire la suite de l’article


Le plan de revalorisation des carrières dans le supérieur et la recherche
Un plan de revalorisation des carrières dans l'enseignement supérieur et la recherche a été annoncé lundi par la ministre Valérie Pécresse. En voici les principaux points…
Lire la suite de l’article


L'Unef va appeler prochainement à des AG dans toutes les universités
L'Unef, principale organisation étudiante, va appeler prochainement à des assemblées générales (AG) dans toutes les universités contre la "dégradation des conditions de vie et d'études", a déclaré dimanche lors de la manifestation à Paris son président, Jean-Baptiste Prévost.
Lire la suite de l’article


Education: Jack Lang souhaite que la gauche "fasse bloc"
L'ex-ministre de l'Education Jack Lang a souhaité que les "leaders de gauche fassent bloc" pour défendre l'école, en se félicitant "de l'ampleur de la manifestation" des enseignants dimanche à Paris.
Lire la suite de l’article


Education: Aubry, Delanoë et Hamon presque côte à côte
Martine Aubry, Bertrand Delanoë et Benoît Hamon, principaux prétendants à la tête du PS avec Ségolène Royal, se sont finalement retrouvés dimanche à Paris presque au coude à coude à la manifestation nationale de défense du service public d'éducation.
Lire la suite de l’article


80.000 manifestants à Paris pour l'éducation, selon les organisateurs
Plusieurs dizaines de milliers de personnes, 80.000 selon les organisateurs et 32.000 selon la police, ont défilé dimanche à Paris, sous le soleil et dans la bonne humeur, pour demander au gouvernement d'investir dans l'éducation à l'heure de la crise, au lieu de supprimer des postes.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

1 commentaire:

Luc Cédelle a dit…

Bonjour,

Je vous signale un "post" qui devrait vous intéresser sur mon blog à l'adresse suivante:
http://education.blog.lemonde.fr/

Luc Cédelle

 
Licence Creative Commons
Chronique éducation de Philippe Watrelot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://philippe-watrelot.blogspot.fr.