lundi, février 08, 2010

Revue de presse du lundi 8 février 2010


Obstinations - éco sans socio n’est que ruine de l’âme - Salade-tomate-oignons… ?-



Obstinations
Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine où s’est déroulée une agression la semaine dernière continueront à exercer leur “droit de retrait” mardi. “Nous nous rendrons vers 11h au ministère, dans la mesure où, après 5 rendez-vous au rectorat, nous ne comprenons pas pourquoi on nous propose des médiateurs de réussite scolaire et non les assistants d’éducation que nous demandons. Le rectorat nous ayant rétorqué l’argument monétaire et budgétaire, nous souhaitons être reçus au Ministère” a déclaré un représentant des enseignants.
Le ministre de l’Éducation Nationaleavait demandé dimanche que les enseignants reprennent leurs cours « Je crois qu'aujourd'hui, il faut surmonter son émotion et la place des professeurs est à mon sens davantage dans les classes auprès des élèves ». Le ministère de l'Education nationale a fait savoir qu'à compter de vendredi, ces arrêts de travail seraient considérés comme des journées de grève, et à ce titre non-payés.
Autre obstination, celle de Luc Chatel à propos du court métrage d’animation Le Baiser de la Lune. Pour le ministre de l'éducation, ce projet "n'a pas vocation à être montré en primaire". Interrogé dimanche 7 février sur France 5, Luc Chatel a déclaré qu'"en primaire, on parle de l'anatomie, de la reproduction (...) mais pas d'homosexualité". Sébastien Watel, le producteur et réalisateur, dont le projet s'adresse aux enfants de CM1 et CM2, a déclaré le même jour au Monde qu'il s'agit, "au-delà de la problématique homosexuelle, de parler du "vivre ensemble", notion figurant dans le socle commun de connaissances et de compétences qui est au programme à l'école".
Le SNUipp "regrette cette attitude frileuse et passéiste, il demande au ministre de revenir sur ces propos, de s'abstenir de toute interdiction et de faire confiance aux enseignants pour aborder ces questions avec les outils pédagogiques de leur choix".
Pour le SNUipp, "tout montre que les stéréotypes et les comportements discriminatoires se construisent très tôt dans l'histoire individuelle".Il estime qu'"en tenant compte de l'âge des élèves et de leur maturité, en travaillant avec les parents d'élèves, l'école peut contribuer à faire reculer ces stéréotypes et ces discriminations". Le SNUipp juge ainsi que "dès la maternelle il est possible de parler de la diversité des familles et de parler d'amour à partir des interrogations des enfants, de la lecture d'albums ou de travailler à partir d'autres documents pédagogiques".

éco sans socio n’est que ruine de l’âme
Parmi les lectures incontournables du jour, il faut signaler une tribune de Stéphane Beaud dans Libération de soutien aux Sciences économiques et sociales.
Le professeur de sociologie à l’ENS (Ulm) se souvient qu’il a débuté comme professeur de SES et raconte un souvenir de ses débuts marqué par une visite au tribunal avec des élèves de seconde. Pour lui, la réforme des SES en Seconde risque de ne plus rendre possible ce type d’expérience pédagogique. Mais au delà, la réduction horaire conduit à marginaliser cette discipline qui dérange. “En supprimant tous les aspects de la réalité sociale qui peuvent désespérer le lycéen, il s’agit d’imposer une vision réductrice et tronquée du monde réel dans lequel nous vivons, une perception irénique et déréalisée du monde social. ”. Et il poursuit “Cela fait des années que certaines officines du Medef planchent sur le sujet : en finir avec une conception des sciences économiques au lycée qui vise à appréhender les phénomènes économiques dans leur encastrement social et leur historicité (d’où le «et» de SES : sciences économiques et sociales). En supprimant le volet sciences sociales, le gouvernement poursuit un objectif dont il faut dire et redire qu’il est purement idéologique : former des élèves de 15 ans à la science économique d’aujourd’hui, truffée d’abstractions et fortement formalisée ; leur apprendre les rudiments d’une science qui devrait les aider à bien penser ; les détourner d’un enseignement qui pourrait avoir une perspective critique. ”.
Si Stéphane Beaud évoque la sociologie, dans Les Échos, deux économistes Jean Gadrey et Gilles Raveaud s’intéressent, eux à l’économie. Ils réagissent en fait à une tribune parue dans le même journal le 1er février où six économistes impliqués dans la confection des programmes disaient y voir une chance pour la “ la diffusion d'une véritable culture économique en France ”. Raveaud et Gadrey réfutent, point par point, ce texte en montrant que ce que les auteurs appellent un “langage commun” est en réalité très marqué idéologiquement. Ils ajoutent “Si nos six collègues ne parlent plus que de « culture économique », c'est qu'en effet le projet actuel fait pratiquement disparaître la dimension sociale de la compréhension du monde. Exit par exemple le chômage, les catégories professionnelles, l'organisation du travail ou la famille… Cela explique la récente démission du sociologue François Dubet de la commission des programmes.
Comme on l’a déjà écrit ici à de nombreuses reprises, la question de la défense des SES ne doit pas être lue comme étant l’expression de méchants ”corporatistes” défendant leurs postes et leurs heures mais comme un enjeu important en termes de connaissances et de formation du citoyen. Laissons le mot de la fin à Stéphane Beaud : “Les sciences sociales ont cette vertu, indispensable en démocratie, de donner à voir la réalité sociale telle qu’elle l’est et non pas telle que le pouvoir, ou les pouvoirs, souhaiteraient qu’elle soit. Le maigre corps des professeurs de SES a besoin du soutien des enseignants des autres disciplines sœurs, du monde universitaire et de la recherche, des syndicats, des parents d’élèves sensibles à ces questions, des élus nationaux et locaux, etc. bref de tous ceux qui ne résignent pas à cette dangereuse entreprise de dilapidation par le gouvernement actuel du précieux héritage culturel que constitue la présence plus que quarantenaire des sciences sociales au lycée.

Salade-tomate-oignons… ?
Après la cagnotte, le Kebab…
On apprend dans 20 minutes qu’à Mont de Marsan, un vendeur de kebab a décide de fixer à moitié prix les sandwichs pour les lycéens qui présentent des bonnes notes. L’initiative rencontre un certain succès. Grâce à leurs bonnes notes, les lycéens vont pouvoir augmenter aussi leur note en cholestérol…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 08/02/10 (certains articles payants)


France : 6,6 du PIB pour l'éducation, en baisse depuis 1995
Le gouvernement prétend «investir» dans l'éducation. A tous les niveaux : primaire, secondaire, supérieur. Il vient d'être démenti par une note du ministère de l'Education Nationale qui fait les comptes. Et montre que la part du Produit intérieur brut consacrée à l'Education (la formation initiale) a diminué de 7,6% en 1995 à 6,6 en 2008.
Lire la suite de l’article


Une professeure des écoles à la tête de la FSU
Bernadette Groison succède à Gérard Aschieri à la tête de la première fédération de l’Education.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel appelle à la reprise des cours au lycée de Vitry-sur-Seine
Les professeurs ont fait valoir leur droit de retrait après l'agression d'un élève mardi. Le ministre de l'Education a indiqué qu'à partir de vendredi, ces arrêts de travail seraient considérés comme des journées de grève.
Lire la suite de l’article


Lycée : éco sans socio n’est que ruine de l’âme
Par STÉPHANE BÉAUD Professeur de sociologie à l’Ecole normale supérieure (Ulm), responsable de l’équipe Enquêtes, terrains, théories (ETT) du centre Maurice-Halbwachs (CNRS-EHESS-ENS)

[…] Cela fait des années que certaines officines du Medef planchent sur le sujet : en finir avec une conception des sciences économiques au lycée qui vise à appréhender les phénomènes économiques dans leur encastrement social et leur historicité (d’où le «et» de SES : sciences économiques et sociales). En supprimant le volet sciences sociales, le gouvernement poursuit un objectif dont il faut dire et redire qu’il est purement idéologique : former des élèves de 15 ans à la science économique d’aujourd’hui, truffée d’abstractions et fortement formalisée ; leur apprendre les rudiments d’une science qui devrait les aider à bien penser ; les détourner d’un enseignement qui pourrait avoir une perspective critique. La sociologie avait été étiquetée «compassionnelle» dans le rapport Guesnerie (2008) : c’est elle qui est dans la ligne de mire, elle qui reste associée à 1968 («sociologues gauchistes») alors que de nouvelles générations de sociologues ne cessent de labourer de nouveaux terrains et de produire de très beaux travaux.[…]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 08/02/10


Vitry-sur-Seine: les profs "entendus"
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a demandé hier aux enseignants de reprendre les cours au lycée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où les professeurs ont exercé leur droit de retrait après l'agression d'un élève de 14 ans mardi. "Je crois qu'aujourd'hui, il faut surmonter son émotion et la place des professeurs est à mon sens davantage dans les classes auprès des élèves", a déclaré le ministre à France 5.

Lire la suite de l’article


La Bible, une «référence»
pour un tiers des jeunes
À l'occasion d'une exposition à l'Unesco, un sondage montre que les grands épisodes bibliques sont largement connus.
Lire la suite de l’article


«Des centaines de milliers d'enfants en détresse»
La responsable d'une association française d'aide aux enfants haïtiens explique la misère des gamins de Port-au-Prince.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 08/02/10



Luc Chatel reste opposé à la projection, en primaire, d'un film sur l'homosexualité
Un petit poisson et un petit oiseau qui s'aiment d'amour tendre, c'est oui. Deux petits poissons, c'est non. En tout cas pas à l'école, pour le ministre de l'éducation, selon qui le projet de court métrage d'animation Le Baiser de la lune "n'a pas vocation à être montré en primaire". Interrogé dimanche 7 février sur France 5, Luc Chatel a déclaré qu'"en primaire, on parle de l'anatomie, de la reproduction (...). mais pas d'homosexualité".
Lire la suite de l’article


Vitry : Luc Chatel demande aux enseignants de reprendre les cours
Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a demandé, dimanche 7 février, aux enseignants de reprendre leurs cours au lycée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) où les professeurs ont exercé leur droit de retrait après l'agression d'un élève de 14 ans mardi. "Je crois qu'aujourd'hui, il faut surmonter son émotion et la place des professeurs est à mon sens davantage dans les classes auprès des élèves", a déclaré le ministre à France 5. Le ministère de l'éducation nationale a fait savoir qu'à compter de vendredi, ces arrêts de travail seraient considérés comme des journées de grève, et à ce titre non payés.
Lire la suite de l’article


Vitry : polémique entre le ministre et les enseignants
Grève ou droit de retrait ? Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ont cessé le travail depuis mercredi 3 février, au lendemain de la grave agression dont a été victime un lycéen, mardi, dans l'enceinte de l'établissement. Un coup de couteau dans la cuisse de la victime, une balle tirée en l'air, qui ont entraîné la mise en examen de trois mineurs pour violences avec armes en réunion.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 08/02/10 (un jour de retard)



Un syndicalisme plus combatif que jamais
Le congrès de la FSU s’est achevé, hier, à Lille, par l’élection de sa nouvelle secrétaire générale, Bernadette Groison, qui remplace Gérard Aschieri. Selon le syndicat enseignant, des solutions alternatives aux projets gouvernementaux sont possibles et crédibles pour les retraites, l’école et les services publics.
Lire la suite de l’article


Le congrès de la maturité pour la FSU
Les travaux 
se sont achevés hier, à Lille, par l’élection de la nouvelle secrétaire générale, Bernadette Groison, qui remplace Gérard Aschieri. Selon la fédération syndicale, des alternatives aux projets gouvernementaux sont possibles pour les retraites, l’école et les services publics.
Lire la suite de l’article


Bernadette Groison « Il faut mobiliser les personnels »
Élue hier secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison fait le bilan de ce congrès.
Lire la suite de l’article


FSU. Gérard Aschieri, Le pédagogue du syndicalisme
Gérard Aschieri, cinquante-huit ans, vient de quitter la direction de la FSU après trois mandats. Durant neuf ans, il a contribué à ancrer la fédération dans le paysage syndical.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 08/02/10



Vitry-sur-Seine : bras de fer entre le ministre et les enseignants
La crise entre les enseignants du lycée de Vitry-sur-Seine et leur ministre est à son paroxysme. Alors que le second a demandé hier qu'ils reprennent le travail après l'agression d'un élève de 14 ans mardi, les premiers crient maintenant à la «manipulation».
Lire la suite de l’article


Des parents d'élèves de Saint Ouen font nocturne
L'occupation de l'école Nelson-Mandela vendredi soir jusque tard dans la nuit a mobilisé jusqu'à 150 personnes. Parents, enseignants, directeurs d'écoles de Saint-Ouen et de plusieurs communes voisines, confrontés au même problème de manque de remplaçants, ont aussi reçu la visite de l'adjointe au maire chargée de l'enseignement, venue confirmer son soutien aux parents qui prévoient d'autres actions dès ce lundi.
Lire la suite de l’article


VILLIERS-LE-BEL Le bras de fer des profs du lycée Mendès-France
Les cours ne reprennent pas ce matin au lycée de Villiers-le-Bel , cinq jours après l’agression d’un prof. Ses collègues dénoncent leurs conditions de travail.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 08/02/10



La querelle public-privé relancée par des associations laïques
Dix jours après son lancement, un « Appel national pour l’école publique » a recueilli, en ligne et sur papier, plus de 20 000 signatures. Relayée par une trentaine d’organisations du public, cette pétition vise à dénoncer l’attitude de l’État, accusé de désorganiser l’enseignement public et laïque au profit des établissements privés.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 08/02/10



Laurent Batsch : "Nous devons mobiliser toutes les ressources financières disponibles"
L'université Paris-Dauphine vient de décider d'augmenter les frais de scolarité d'une vingtaine de ses masters, qui passent de 231 euros à 4.000 euros au maximum - avec une exemption pour tous les boursiers et un barême dégressif pour d'autres étudiants ("Les Echos" du 9 février). Une décision accueillir prudemment par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, mais vivement critiquée par l'Unef, le principal syndicat étudiant. Le patron de Dauphine s'explique et évoque ses projets pour l'université.
Lire la suite de l’article


De la véritable culture économique
Par Jean Gadrey et Gilles Raveaud

Six économistes ont publié le 1 er février un point de vue, intitulé « De l'économie pour tous les lycéens », à l'appui d'un projet de réforme des programmes de seconde dans lequel ils voient une chance pour « la diffusion d'une véritable culture économique en France ». On nous permettra d'en douter.
Lire la suite de l’article


Un syndicat enseignant demande au ministre de ne pas interdire, en primaire, un film sur l'homosexualité
Le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, a demandé lundi au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, de "faire confiance aux enseignants des écoles et de ne pas interdire l'utilisation en CM1 et CM2 d'un court-métrage d'animation évoquant l'homosexualité.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 08/02/10



«Il y a plein de gens qui entrent dans le lycée. On est plus souvent 2.000 élèves que 1.500»
Les cours sont toujours suspendus au lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine, 6 jours après l'agression d'un élève dans le parc de l'établissement...
Lire la suite de l’article


Un kébab à moitié prix pour les lycéens méritants
L'initiative rencontre un certain succès...
Lire la suite de l’article


Vitry-sur-Seine: Les enseignants poursuivent leur droit de retrait mardi
Luc Chatel leur demande de reprendre les cours...
Lire la suite de l’article


Après Vitry, y'a-t-il un risque de propagation de la grogne des enseignants?
Des établissements se mobilisent, sans action coordonnée au niveau national...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 08/02/10



Contre le racisme sur le Net, une « éducation aux médias »
Lutter contre les dérives du web sans toucher à la liberté d'expression ? C'est possible, à condition d'oublier la « culture étatique », selon Isabelle Falque-Pierrotin, conseillère d'Etat et présidente du Forum des droits sur Internet. Elle était l'invitée de Parlons Net, l'émission de France Info dont Rue89 est partenaire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 08/02/10



Agression au lycée de Vitry : Chatel demande la reprise des cours
Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel, a demandé dimanche aux enseignants de reprendre les cours au lycée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où les professeurs ont exercé leur droit de retrait après l'agression d'un élève de 14 ans mardi. « Je crois qu'aujourd'hui, il faut surmonter son émotion et la place des professeurs est à mon sens davantage dans les classes auprès des élèves », a déclaré le ministre.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 08/02/10



Vitry: Le mouvement se poursuit
Depuis l'agression mardi dernier d'un élève de 15 ans, le lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine est à l'arrêt. Les professeurs exercent leur droit de retrait et demandent le renforcement des effectifs. Mais le ministre de l'Education, Luc Chatel, souhaite la reprise des cours. Reçus lundi au rectorat de Créteil, les enseignants "insatisfaits" ont décidé de poursuivre leur mouvement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 08/02/10


Vitry : les professeurs s'opposent à Chatel
Les enseignants de Vitry-sur-Seine qui ont décidé "de poursuivre leur droit de retrait" se rendront mardi à Paris pour tenter d'obtenir une audience avec le ministre.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 08/02/10


Comment réagissez-vous face à la violence scolaire?
L'agression d'un lycéen au sein de son établissement relance la polémique sur la violence à l'école. Et vous, y avez-vous déjà été confronté? Comment avez-vous réagi?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 08/02/10


Une instit à la tête de la FSU
Le congrès de la FSU s'est achevé par l'élection le 5 février de Bernadette Groison au poste de secrétaire générale de la FSU où elle succède à Gérard Aschiéri.
Lire la suite de l’article


Si l'on s'intéressait au corps enseigné
L'affaire du "Baiser de la lune" , ce film d'animation sur la découverte de l'homosexualité nous en apprend finalement beaucoup sur l'Ecole et les représentations des adultes.
Lire la suite de l’article


CM2 : Le Snuipp invite les maîtres à déposer une motion
Dans un communiqué publié le 5 février, le Snuipp, premier syndicat du primaire, propose aux conseils des maîtres "de signer une motion pour une remise à plat du dispositif". Pour le SNUipp, "malgré les modifications apportées, le protocole ne permet pas de clarifier les objectifs, ne fournit pas d’informations suffisamment précises pour la régulation des apprentissages dans les classes et n’aide pas à la communication avec les parents". Le syndicat propose également une animation destinée à convaincre les parents des imperfections de l'évaluation. "Le temps d’une concertation doit permettre de construire de véritables outils d’évaluation utiles aux enseignants et aux élèves".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 08/02/10


Défense de philosopher
Dominique Costantini, professeur de philosophie, s'élève contre la suppression de l'heure dédoublée de philosophie en terminale. Une réforme qui s'inscrit dans la lignée de 45 ans de menaces contre cette discipline.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 08/02/10


Enseignement de l'économie au lycée : du racisme anti-prof ? Un billet polémique de Michel Abhervé
"Il est des phrases qui ne peuvent passer inaperçues, car elles dépassent le champ de l’analyse pour se situer dans un domaine qui s’apparente au racisme", écrit Michel Abhervé, professeur d’économie sociale (université de Marne la Vallée), sur son blog.
Lire la suite de l’article


L'université Paris 1 a trouvé son PRES parisien : Hésam
Intitulé « Hésam » (Hautes études – Sorbonne – Arts et métiers), le dernier des trois PRES parisiens devrait réunir 9 établissements : le Cnam, l'Efeo (École française d'extrême-orient), l'EHESS, Arts et métiers ParisTech, l'EPHE, l'ESCP Europe, Paris 1, ainsi que l'Ena et l'INHA (Institut national d’histoire de l’art) comme membres associés. L'occasion pour Paris 1 de trouver sa place dans un paysage universitaire parisien complexe. Jean-Claude Colliard, son président, revient sur sa stratégie.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 08/02/10



De 45.000 à 50.000 précaires dans le supérieur et la recherche (enquête)
L'enseignement supérieur et la recherche publics font travailler 45.000 à 50.000 précaires, soit environ 20% des effectifs, et la précarité est plus forte pour les femmes, dans les universités et dans les sciences humaines et sociales (SHS), selon une enquête rendue publique lundi.
Lire la suite de l’article


Le SNUipp demande à Chatel de ne pas interdire en primaire un film sur l'homosexualité
Le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, a demandé lundi au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, de "faire confiance aux enseignants des écoles et de ne pas interdire l'utilisation en CM1 et CM2 d'un court-métrage d'animation évoquant l'homosexualité.
Lire la suite de l’article


Marine Le Pen veut "créer une police de protection des lycées"
Marine Le Pen, vice-présidente du FN, a proposé dimanche la création d'une "police de protection des lycées, qui pourrait être d'ailleurs financée en partie par le conseil régional".
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.