mercredi, février 03, 2010

Revue de presse du mercredi 3 février 2010


Égalité des chances ou école démocratique ?- Filles et garçons, c’est pas pareil - TICE -



Égalité des chances ou école démocratique ?
Le gouvernement, les grandes écoles et les écoles d’ingénieurs ont signé hier mardi une «Charte pour l’égalité des chances dans l’accès aux formations d’excellence» qui formalise l’objectif de 30 % de boursiers d’ici 2012. La signature intervient après une polémique déclenchée par la position de la Conférence des grandes écoles (CGE),qui s’était dite hostile à une «politique de quotas» risquant de faire baisser le niveau.
Libération consacre sa Une et un dossier très complet à la question avec un titre provocateur (à la Libé…) : “Faut-il supprimer les grandes écoles ? ”. On y trouvera plusieurs articles rappelant que les grandes écoles sont une chasse trop gardée avec une forte “consanguinité” (notamment dans les plus grandes). Une enquête à la fac de Lyon interroge les étudiants sur les comparaisons entre les facs et les grandes écoles. Les avis sont partagés. Antoine affirme avec un brin de provocation “Si j’étais employeur, entre deux candidats, l’un issu d’une école de commerce, l’autre de l’université, je choisirais le deuxième. Parce que, si tu survis à l’université, à gérer le bazar général, les profs absents, les horaires fantaisistes, c’est que tu sais te débrouiller, et que tu es autonome.”. Camille se dit «consciente qu’il existe un enseignement supérieur à deux vitesses». Thomas met en avant des logiques différentes “Si l’on supprimait les grandes écoles, il y aurait une concurrence entre facs, un peu comme aux Etats-Unis. En s’inscrivant à l’université, ce n’est pas forcément cet esprit-là que l’on recherche
On trouvera aussi une interview de Valérie Pécresse qui insiste sur la nécessité de créer des liens entre les deux systèmes. Mais les deux contributions les plus intéressantes sont celles de François Dubet et de Pascal Combemale . Le premier, après avoir affirmé que “tout ce qui pourrait ouvrir la composition sociale de ces élites, élargissement de la base de recrutement des classes préparatoires et redéfinition des concours, est bon à prendre” pose la question : “Et ceux qui n’ont pas de mérite ?”. Car, dit-il “pour les autres, qui se comptent en centaines de milliers, les choses ne changeront guère. Peut-être même seront-elles pires encore. Ayant démontré qu’ils n’ont pas vraiment de mérite et qu’ils n’ont pas su saisir leurs chances, il ne leur restera qu’à accepter leur échec. Les meilleurs de leurs camarades ayant quitté leur école et leur quartier, il est peu probable que leur sort s’améliore. De ce point de vue, une société juste ne saurait être seulement méritocratique, elle devrait d’abord se soucier du sort des vaincus de la compétition sociale et scolaire.”. Pour Pascal Combemale, professeur de classes préparatoires à Henri IV, le propos est assez voisin. Tout en rappelant qu’’“à moyens donnés, il faut privilégier l’action en amont (maternelle, primaire, début du collège) ; une priorité est de réduire le nombre d’élèves qui sortent du système éducatif sans diplôme ni qualification”, il pointe les contradiction du slogan de l’égalité des chances. “Elle suppose que l’école est capable de compenser les inégalités sociales, de donner les mêmes chances au fils d’ouvrier et au fils de cadre supérieur. Cela peut être individuellement vrai, mais c’est statistiquement faux. L’école peut atténuer les inégalités sociales, elle peut les accentuer, mais son «régime» normal est de les reproduire (en les légitimant). ”Et il conclut ainsi “Déjà, démocratisons la société

Filles et garçons, c’est pas pareil
On ne naît pas femme, on le devient” écrivait Simone de Beauvoir en 1949. La socialisation des jeunes garçons et des jeunes filles est différente et contribue à la permanence des rôles sociaux de sexe.
Une enquête montre que les stéréotypes liés aux genres semblent en effet avoir résisté à des décennies de mixité obligatoire. Depuis les années 1960, garçons et filles ont beau être éduqués ensemble, ils se réfèrent toujours aux mêmes clichés pour définir leurs différences. La femme ? Elle se caractérise avant tout par ses atouts physiques - féminité et séduction - puis par la maternité et la sensibilité, selon la grande majorité des 800 adolescents interrogés par Ipsos Santé pour le forum adolescences 2010 de la Fondation Wyeth, qui débute ce mercredi. . Quant à l'homme, il se distingue avant tout par sa virilité, son machisme et son travail, affirment les 15-18 ans. On notera aussi que près d'un tiers des adolescents (31 %) ressentent un traitement différent des adultes selon le sexe, et les trois quarts reconnaissent qu'être une fille ou un garçon "ça change beaucoup de choses". Ils sont 39 % à ressentir de la part des parents une différence dans l'éducation selon le sexe. Ces stéréotypes se retrouvent aussi dans la perception de différents métiers, note Marie-Jeanne Philippe, rectrice de l'académie de Besançon, interrogée par Le Figaro et présidente du comité de pilotage interministériel pour l'égalité entre les filles et les garçons dans le système éducatif. «L'image des métiers reste sexuée. Il est encore difficile de faire valoir que les filières technologiques sont ouvertes aux femmes. Elles n'y sont d'ailleurs pas très bien admises , regrette Marie-Jeanne Philippe. Malgré tous nos efforts, nous avons du mal à équilibrer les statistiques.». Pour compléter cette réflexion, on pourra aussi aller visionner un diaporama sur le site LeMonde.fr présentant différentes couvertures de livres pour enfants et qui nous montre bien le chemin qui reste à parcourir pour faire disparaître les clichés et les stéréotypes.

TICE
Autre sondage (Ifop/L’atelier BNP-Paribas) révélé par La Croixl’immense majorité des Français jugent les nouvelles technologies « utiles » à l’éducation des enfants et des adolescents
A 88 %, les Français estiment que les nouvelles technologies sont plutôt utiles (66 %) voire très utiles (22 %) dans l’éducation. De façon assez surprenante, les plus de 65 ans sont encore plus nombreux (26 %) que les moins de 35 ans (19 %) à considérer qu’elles sont d’une très grande aide. Selon cette étude réalisée à la mi-janvier auprès d’un échantillon représentatif de 1.013 personnes, leur usage s’impose au collège et au lycée (pour les trois quarts des sondés), un peu moins à l’école élémentaire (39 %) et en maternelle (10 %). L’apport du numérique, estiment les sondés, est particulièrement précieux dans des matières comme la géographie (72 % de réponses favorables), les langues (70 %) ou l’histoire (60 %).

L’apport du numérique est aussi essentiel pour la veille pédagogique et l’élaboration de cette revue de presse…
Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 03/02/10 (certains articles payants)


Les grandes écoles, chasse trop gardée
La signature d’une Charte de l’égalité souligne la fracture qui s’aggrave dans l’enseignement supérieur avec les universités de masse.
Lire la suite de l’article


«Ne pas faire de procès»
Valérie Pécresse. défend un système complémentaire avec des passerelles entre université et grandes écoles.
Lire la suite de l’article


«C’est une injustice»
Vincent Peillon. prône la suppression des grandes écoles et plaide pour un «métissage» de l’enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


Consanguin
Éditorial par Paul Quinio

Dans un pays ou l’école et la Nation ont depuis des lustres lié leur destin, évoquer le couple infernal «formation des élites/mixité sociale», revient à lancer un (vrai) débat sur l’identité nationale. On l’a vu récemment quand les grandes écoles ont déclaré qu’elles refuseraient d’augmenter le nombre de boursiers parmi leurs élèves. Avant de faire marche arrière et de signer hier une «charte pour l’égalité des chances dans l’accès aux formations d’excellence». C’est très bien, cette charte, très français aussi, un peu mieux qu’une commission qu’on crée pour retarder l’examen d’une question embarrassante. Le vrai débat sur la formation des élites en France, lui, attendra. Et sa caricature, entre grandes écoles trop élitistes et universités poubelles prospérera.
Lire la suite de l’article


«Si tu survis à l’université, c’est que tu sais te débrouiller»
A la fac de Lyon, les étudiants jugent avec bienveillance le système français.
Lire la suite de l’article


Une «charte» pour forcer la mixité dans l’élite
Le gouvernement, les grandes écoles et les écoles d’ingénieurs ont signé hier une «Charte pour l’égalité des chances dans l’accès aux formations d’excellence» qui formalise l’objectif de 30 % de boursiers d’ici 2012. La signature intervient après une polémique déclenchée par la position de la Conférence des grandes écoles (CGE),qui s’était dite hostile à une «politique de quotas» risquant de faire baisser le niveau.
Lire la suite de l’article


Londres prive ses facs de millions de livres
Très performant, le système britannique se finance aussi via le privé.
Lire la suite de l’article


Et ceux qui n’ont pas de mérite ?
Par François Dubet

Quelle que soit la sympathie que l’on éprouve pour la politique du gouvernement, force est de lui reconnaître le courage d’avoir posé le problème de la sélection des élites scolaires et de ne pas avoir «calé» face à ceux qui affirment que les politiques favorisant l’entrée des boursiers dans les grandes écoles feraient «baisser le niveau». Il est vrai que le système actuel engendre une endogamie sociale profondément injuste et dont il n’est pas certain qu’elle produise des élites remarquables à force de clonage social et scolaire.
[…] Cette conception de la justice scolaire est d’autant plus étroite que, dans le meilleur des cas, ce sont quelques centaines d’élèves a priori défavorisés qui seront promus. Pour les autres, qui se comptent en centaines de milliers, les choses ne changeront guère. Peut-être même seront-elles pires encore. Ayant démontré qu’ils n’ont pas vraiment de mérite et qu’ils n’ont pas su saisir leurs chances, il ne leur restera qu’à accepter leur échec. Les meilleurs de leurs camarades ayant quitté leur école et leur quartier, il est peu probable que leur sort s’améliore. De ce point de vue, une société juste ne saurait être seulement méritocratique, elle devrait d’abord se soucier du sort des vaincus de la compétition sociale et scolaire. Mais, depuis Bonaparte, la France est tellement convaincue que son destin est dans les mains de son élite, que le souci de ceux qui ne méritent pas d’en être paraît presque incongru.
Lire la suite de l’article


Déjà, démocratisons la société
Par PASCAL COMBEMALE Professeur en classe prépa au lycée Henri-IV (Paris)

Le débat sur la démocratisation, actuellement réduit à la question étroite des grandes écoles - personne ne semble se soucier de ce qui se passe en médecine, en droit, et dans toutes les filières sélectives des universités -, porte sur les moyens, comme s’il existait un consensus sur les fins. Or, il n’est pas exclu qu’un accord puisse exister sur quelques principes de politique scolaire. Par exemple : à moyens donnés, il faut privilégier l’action en amont (maternelle, primaire, début du collège) ; une priorité est de réduire le nombre d’élèves qui sortent du système éducatif sans diplôme ni qualification. En revanche, il existe autant de conceptions de la démocratisation que de philosophies de la justice sociale.
Lire la suite de l’article


Au lieu de reproduire les élites, il faut en former de nouvelles
Par JEAN-LOUP SALZMANN Président de l’université Paris-XIII

Contrairement aux stéréotypes, les universités ne sont pas des gouffres à argent public gérés par de dangereux irresponsables. C’est même tout le contraire. Les universités françaises (et leurs enseignants) sont soumises à un benchmarking permanent, elles sont évaluées, comparées entre elles et à celles des pays étrangers, pourtant dotées de moyens nettement supérieurs. L’université est diverse et elle enseigne la diversité et la complexité d’aujourd’hui à des étudiants pour les préparer à évoluer dans et avec la société. Formés par la recherche, nos étudiants ne se contentent pas d’appliquer des solutions déjà éprouvées, ils apprennent à innover et à trouver les clés d’un monde qui bouge. Pour autant, il faut prendre pleinement conscience des handicaps que l’on inflige aux universités. On leur demande de courir un marathon avec un boulet au pied et l’on s’étonne que d’autres structures d’enseignement supérieur, bénéficiant d’un traitement qui confine au dopage, les devancent sur la ligne d’arrivée.
Lire la suite de l’article


La droite dure fustige le gay savoir au primaire
Comment parler des relations amoureuses entre personnes du même sexe aux enfants? C’est en substance la question que s’est posé Sébastien Watel, réalisateur rennais, lorsqu’il s’est lancé dans la réalisation du “Baiser de la Lune” un court-métrage d’animation qu’il destine aux écoliers de CM1/CM2.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 03/02/10


Syndicats enseignants : la recomposition en vue
Alors que le mandat de Gérard Aschieri, patron de la FSU depuis seize ans, prend fin, les clivages affleurent de plus en plus.
Lire la suite de l’article


Les adolescents fidèles aux clichés hommes-femmes
Une partie notable pense que les filles sont faites pour la maternité et les garçons pour le travail.
Lire la suite de l’article


Service civique : Hirsch mise sur un succès retentissant
Le haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et haut commissaire à la Jeunesse était l'invité du Talk Orange-Le Figaro.
Lire la suite de l’article


Un test d'orthographe pour l'embauche
La «Certification Voltaire» veut rassurer des recruteurs inquiets.
Lire la suite de l’article


Augmentation des frais 
de scolarité de Dauphine
Les droits d'inscriptions pourront atteindre 3 000 euros par an, contre 231 actuellement.
Lire la suite de l’article


Primaire/homosexualité: Chatel opposé
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a estimé aujourd'hui sur RMC qu'un court-métrage d'animation sur l'homosexualité destiné par ses auteurs à devenir un outil pédagogique n'avait "pas vocation à être projeté en primaire".

Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 03/02/10


Les syndicats s'insurgent contre le licenciement possible des fonctionnaires
C'est le dernier coup de gueule officiel de Gérard Aschieri. Le secrétaire général de la FSU, qui doit laisser sa place, vendredi 5 février, lors de la clôture du congrès de la Fédération de l'éducation nationale, a puisé son sujet dans un projet de décret.
Lire la suite de l’article


Agression à Vitry : les enseignants exercent leur droit de retrait
Les enseignants du lycée polyvalent Adolphe-Chérioux à Vitry-sur-Seine ont décidé d'exercer leur droit de retrait et de cesser les cours, mercredi 3 février, au lendemain de l'agression d'un élève à l'intérieur de l'établissement.
Lire la suite de l’article


La réforme du lycée entérine les inégalités scolaires, par Roland Hubert et Massira Baradji
Gâchis et colère sont les premiers mots qui viennent à l'esprit des acteurs de l'éducation quand ils découvrent la réalité du projet de Luc Chatel de "réforme du lycée". Gâchis quand ils mettent le projet en relation avec leur investissement depuis deux ans dans le débat sur cette réforme. Colère à la découverte d'un lycée uniquement pensé et organisé pour la seule moitié d'une génération jugée a priori capable de faire des études supérieures.
Lire la suite de l’article


La rivalité entre garçons et filles à l'épreuve de l'adolescence
Près d'un tiers des adolescents (31 %) ressentent un traitement différent des adultes selon le sexe, et les trois quarts reconnaissent qu'être une fille ou un garçon "ça change beaucoup de choses", selon une étude Ipsos sur la perception des différences publiée mercredi. Ils sont 39 % à ressentir de la part des parents une différence dans l'éducation selon le sexe, d'après une étude réalisée pour la Fondation pour la santé de l'enfant et de l'adolescent du groupe pharmaceutique Wyeth.
Lire la suite de l’article


Les livres pour enfants véhiculent "une représentation caricaturale des sexes"
Portfolio sonore
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------
L’Humanité du 03/02/10 (un jour de retard)



Chatel joue le tout-sécuritaire
Dans un contexte de suppression de postes, le ministre annonce le recrutement de nouveaux agents d’équipes mobiles de sécurité dans les établissements les plus sensibles.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 03/02/10



Meaux : la police vient chercher un écolier violent
Quand Alphonse, 11 ans, a été entendu par la police, il était dans ses petits souliers. « J’étais sur les nerfs, je m’énerve quand on m’embête. » Hier, à 8 h 30, cet élève de CM 2 à l’école Alain 1, dans le quartier sensible de Beauval, à Meaux, a donné un coup de poing à un enseignant.
Lire la suite de l’article


Agression à Vitry-sur-Seine : le lycée devait être clôturé
L'agression d'un élève de 14 ans aurait-elle pu être évitée? Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, affirme en tous cas que le lycée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) avait fait l'objet d'un diagnostic de sécurité qui avait recommandé la pose d'une clôture. Mais son installation a tardé.
Lire la suite de l’article


Violences : le ras-le-bol des enseignants
Tabassage et coup de feu dans un lycée de Vitry, hier,menaces de représailles physiques dans un collège de Champigny, lundi soir…Excédés, des enseignants témoignent.
Lire la suite de l’article


Les parents d’élèves réclament des policiers
Les parents d’élèves du lycée René-Cassin de Gonesse manifestent ce matin devant la préfecture, à Cergy. Ils réclament une présence policière aux abords de l’établissement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 03/02/10



Ecole et nouvelles technologies, un duo gagnant
Selon un sondage Ifop/L’atelier BNP-Paribas à paraître mercredi 3 février, l’immense majorité des Français jugent les nouvelles technologies « utiles » à l’éducation des enfants et des adolescents
Lire la suite de l’article


Une influence négative sur la langue française
Selon le sondage Ifop-L’Atelier publié mercredi 3 février, 84 % des Français estiment que SMS, chats et autres e-mails « appauvrissent » la langue traditionnelle. Ils ne sont que 7 % à considérer les nouvelles technologies comme une source d’enrichissement pour le français, tandis que 9 % pensent que ces outils n’ont pas d’influence sur la façon dont nous parlons et écrivons.
Lire la suite de l’article


Les nourritures adolescentes
Non, les adolescents ne sont pas tous victimes de la «malbouffe». Contrairement aux idées reçues, ils apprécient les repas familiaux et une assiette joliment garnie
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 03/02/10



Droits d'inscription : Pécresse temporise
Après la décision de l'université de Paris Dauphine d'augmenter ses frais de scolarité, la ministre de l'Enseignement supérieur s'est employée hier à rassurer les syndicats et les étudiants. Les grandes écoles, elles, réclament un geste pour aider les élèves à financer leurs études.
Lire la suite de l’article


« Arrêtons de faire ces mauvais procès aux grandes écoles ! »
CLAUDE BÉBÉAR PRÉSIDENT DE L'INSTITUT MONTAIGNE
Lire la suite de l’article


Le service civique pourrait concerner 10.000 jeunes dès cette année
La proposition de loi sur le service civique doit être examinée demain à l'Assemblée nationale. Le gouvernement vise 75.000 jeunes à l'horizon 2015. Ils toucheront 540 à 640 euros par mois.
Lire la suite de l’article


Les « universités » pour tous font salle comble
Université de tous les savoirs, universités populaires… Les lieux d'apprentissage « différents » se multiplient. Avec, en filigrane, des enjeux sociétaux non négligeables.
Lire la suite de l’article


Les thèmes qui marchent
Il y a des sujets plus arides que d'autres. Des conférences qui peinent à trouver un public, quand d'autres suscitent un véritable engouement. Difficile, bien sûr, d'établir une hiérarchie des thèmes qui « marchent ». Quelques tendances émergent pourtant.
Lire la suite de l’article


« Nous répondons à une demande »
YVES MICHAUD ORGANISATEUR DE L'UNIVERSITÉ DE TOUS LES SAVOIRS (UTLS)
Lire la suite de l’article


Organisation et financement : des modèles très divers
La plupart des universités populaires et leurs équivalents fonctionnent sur le mode associatif. Avec ce que cela implique de bénévolat et de petits moyens -mais aussi de convivialité. Autre point commun à nombre de ces structures : l'accès est gratuit. Mais certaines instaurent une cotisation dans le but de fidéliser leur public.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 03/02/10



Agression de Vitry-sur-Seine: Le lycée devait être clôturé
L'élève poignardé mardi est toujours hospitalisé, mais son état n'est pas jugé préoccupant...
Lire la suite de l’article


Les députés examinent le service civique des jeunes
«Permettre à un jeune de s'engager en effectuant une mission d'intérêt général.» Voilà la définition du futur service civique donnée hier par le haut commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 03/02/10



Des étudiants sanctionnés pour avoir bûché sur Facebook
Un professeur de la faculté de l'université d'Avignon a décidé de ne pas noter un dossier de fin de semestre sous prétexte que ses étudiants se sont entraidés via un groupe Facebook. Sur les réseaux sociaux, la (belle) tradition de solidarité entre étudiants devient, aux yeux des enseignants, une vulgaire tricherie (pas
belle du tout)
Lire la suite de l’article


Virer un fonctionnaire refusant d'être muté, « normal » ?
Des agents de l'Etat qui prennent la porte après une « réorganisation » ou une « évolution de l'activité du service », ce devrait bientôt être possible. C'est en tout cas ce que prévoit le décret présenté lundi aux syndicats et défendu par le ministre du Budget Eric Woerth, qui a déjà levé une vague de protestations.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 03/02/10



Mobilité des fonctionnaires : le projet qui fâche
Après la disparition de leur poste, des agents se verront proposer une réorientation de carrière. S'ils refusent trois propositions successives, ils pourraient être sanctionnés, voire licenciés.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 03/02/10



Agression dans un lycée à Vitry
Un groupe de cinq à sept jeunes a agressé un adolescent, mardi matin, dans l'enceinte du lycée Chérioux à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Cagoulés, ils l'ont tabassé et aspergé de gaz lacrymogène.
Lire la suite de l’article


Aschieri: "Arrêtons de taper sur les enseignants"
Gérard Aschieri, 58 ans, raccroche après neuf ans à la tête de la FSU (Fédération syndicale unitaire), premier syndicat de la fonction publique. Il dresse le bilan de son combat au cœur de la "forteresse enseignante".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 03/02/10


Education et technologies : un mariage d'avenir
L'éducation de demain passera-t-elle par les nouvelles technologies ? Assurément, semblent répondre les Français. Selon un sondage Ifop, près de 9 Français sur 10 estiment que ces nouvelles technologies sont "utiles pour l'éducation des enfants et des adolescents".

Lire la suite de l’article


Newsweek : Pour être heureuse en amour, faites des études
Selon de nouvelles recherches, les diplômées du supérieur ont plus de chance de réussir leur mariage et d'être heureuses en amour.
> Cet article a été publié sur le site de l'hebdomadaire américain Newsweek le 31 janvier.
Lire la suite de l’article


Deux interpellations après l'agression d'un lycéen
Le lycée a été sécurisé mais cette annonce n'a pas fait taire les critiques des syndicats qui demandent davantage de surveillants, de professeurs et de médiateurs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 03/02/10


Ces jeunes homos rejetés par leurs parents
Dans son livre Casse-toi (1), le photographe Jean-Marie Périer brise un tabou en dressant le portrait de jeunes homosexuels mis à la porte par leurs parents.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 03/02/10


Education sexuelle : zéro pointé
Un rapport de l'IGAS sur la prévention des grossesses non désirées souligne les insuffisances de l'éducation sexuelle à l'école.
Lire la suite de l’article


Faut-il refaire les nouveaux programmes de SES ?
Interrogé par le Café, le sociologue F Dubet renvoie dos à dos le ministère et l'Apses. " Tout est allé trop vite, avec des réactions défensives et craintives trop fortes", nous confie-t-il. "Je résume : une sociologie un peu réduite, un mode de discussion très mal embouché. Il ne m'a pas paru utile de continuer. Sur le fond, je trouve le projet de Descoing sage et de bon sens. Mais je ne vois pas la nécessité de faire les programmes en 3 semaines. Cela ressemble fâcheusement à la précipitation, au pas de charge, qu'on voit en politique. Dans cette affaire tout le monde est responsable de mon départ".
Lire la suite de l’article


S.E.S. : Un contre-programme pour mettre les élèves en activités
La démission de François Dubet du groupe d'experts chargé de réaliser les nouveaux programmes de SES appuie les critiques lancées par la principale association de professeurs de SES, l'Apses. Son président analyse la situation et annonce de nouvelles actions.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 03/02/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 03/02/10


Réforme du lycée : ce que les enseignants pensent des nouveaux programmes de seconde
La mise en consultation des programmes de la nouvelle seconde suscite des réactions chez les professeurs et les experts. Dernière en date : la démission du sociologue François Dubet de la commission des programmes de sciences économiques et sociales. Que pensent les enseignants des projets de Luc Chatel ? Educpros est allé à leur rencontre.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 03/02/10



M. Chatel hostile à la projection en primaire d'un film sur l'homosexualité
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a estimé mercredi sur RMC qu'un court-métrage d'animation sur l'homosexualité destiné par ses auteurs à devenir un outil pédagogique n'avait "pas vocation à être projeté en primaire".
Lire la suite de l’article


Il frappe un professeur à Meaux, la police vient le chercher à l'école
La police est venue chercher mardi dans une école à Meaux un élève de 11 ans qui venait de frapper d'un coup de poing un professeur souhaitant déposer plainte, a-t-on appris mercredi de source policière.
Lire la suite de l’article


Agression à Vitry: les enseignants exercent leur droit de retrait
Les enseignants du lycée polyvalent Adolphe-Chérioux à Vitry-sur-Seine ont décidé d'exercer leur droit de retrait et de cesser les cours mercredi au lendemain de l'agression d'un élève à l'intérieur de l'établissement, selon un communiqué transmis à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Hirsch suggère des jeunes en service civique pour l'éducation à la sexualité
Des jeunes en service civique pourraient venir dans les lycées ou les associations pour éduquer les plus jeunes à la sexualité, a suggéré mardi le Haut commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch.
Lire la suite de l’article


Un prix Nobel de physique américain rejoint l'université Paris-7 Diderot
Le chercheur américain George Smoot, prix Nobel de physique 2006 pour ses travaux de cosmologie, devient enseignant-chercheur à Paris-7 Diderot, a annoncé mercredi l'université dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.