mardi, février 02, 2010

Revue de presse du mardi 2 février 2010


Éducation sexuelle et contraception – Frais d’inscription à Dauphine – Programmes de SES -


Éducation sexuelle et contraception
Claire Aubin et Daniel Jourdain-Menninger, de l’Igas, ont remis à la ministre de la Santé leur rapport-état des lieux sur la contraception et l’avortement en France. Roseline Bachelot, réagit à ce rapport dans Le Parisien : “Ce qui me frappe, c’est la situation des mineurs : il faut mieux les informer ! On apprend dans ce rapport que deux tiers des filles de 3ème pensent encore qu’on ne peut pas tomber enceinte lors du premier rapport sexuel.”.
Et elle explique qu’elle va “mettre le paquet sur l’information en milieu scolaire ”. Mais au delà de l’information elle annonce aussi que “les services scolaires des universités et les sages-femmes vont avoir le droit de délivrer des contraceptifs oraux dans toutes les situations. Et surtout, les infirmières scolaires et les pharmaciens pourront, dans quelques semaines, renouveler une ordonnance de pilule sans que les jeunes femmes ne soient obligées d’aller chez le médecin. Et elles pourront se faire rembourser. ”. Quand la journaliste lui fait remarquer qu’elle est très proche du fameux “Pass Contraception” de Ségolène Royal, elle use de la langue de bois : “A la base, l’idée du Pass contraception apparaît séduisante. Ce qui me chagrine, c’est que Ségolène Royal fait ça toute seule dans son coin, sans concertation. C’est un coup politique. Et, sur le fond, ce pass, l’accès gratuit pendant trois mois à un contraceptif oral, c’est le « tout-pilule ». Or la contraception, c’est beaucoup plus global.
Mais entre Ségolène et Roseline, il n’y a finalement pas tant de différences.

Les frais d’inscription à Dauphine
La décision de l'université de Paris Dauphine d'augmenter de façon spectaculaire les droits d'inscription d'une partie de ses étudiants dès la rentrée 2010 risque de créer une polémique importante. D'abord, en raison des montants en jeu : les 1.400 étudiants inscrits aux masters de gestion et au master d'économie internationale devront désormais acquitter jusqu'à 4.000 euros là où ils n'en payaient jusqu'ici que 231.
On voit déjà s’écrire les discours sur la marchandisation et la fin de l’université publique. Mais comme le dit Daniel Fortin, dans Les Échos la décision de Paris Dauphine contient sa propre charge explosive en ce qu'elle vient défier une croyance encore solidement ancrée dans l'imaginaire éducatif : c'est l'idée très morale que la gratuité de l'enseignement est garante de son égalité. ”.
Mais ce qui semble une évidence peut malgré tout être questionné. Les droits d’inscription seront proportionnels au niveau de revenu et les 4000 euros correspondent au tarif le plus élevé. N’est-il pas logique que le jeune plus aisé paye des droits proportionnels au train de vie de son foyer ? A noter d’ailleurs que cette méthode est celle qui fut adoptée par Richard Descoings, patron de Sciences po, en 2004. On peut aussi considérer le “rendement” du diplôme obtenu et se dire qu’accéder à un job très rémunérateur peut avoir un “prix” proportionnel à la rente de laquelle il permet ensuite de profiter. Et alors la question devient comme l’écrit Emmanuel Davidenkoff de L’étudiant à partir de quel stade la collectivité cesse-t-elle de porter seule le prix d’une formation dont elle recueillera certes les fruits, mais dont l’individu tirera pour lui-même des bénéfices durables et importants. Dit autrement : à partir de quand est-il normal d’investir dans son propre avenir ? Dit encore autrement : l’impôt doit-il continuer à financer 100% de la formation des futurs traders ?
L’université espère tirer quatre millions d’euros supplémentaires de cette opération. Au risque, comme le craint l’Unef, de « transformer Dauphine en ghetto de riches » ?

Toujours les programmes de SES…
Le sociologue François Dubet a démissionné de la commission sur les programmes de sciences économiques et sociales (SES) de la future classe de seconde, critiquant notamment le fait que le ministère de l'Education nationale en ait "sensiblement transformé" les résultats.
Dans une lettre adressée aux autres membres de la commission et qu’on peut lire sur le site de l’Association Française de Sociologie M. Dubet a annoncé sa démission "en souhaitant qu'à l'avenir la transformation de notre système d'enseignement se fasse de manière plus paisible et plus concertée". "La publication du projet de programme de SES de la classe de seconde provoque des réactions si fortes que, déjà, la légitimité de ce programme me paraît mise en cause. Or, un programme n'est efficace que si les enseignants y adhèrent"écrit-il. "Sans doute, les réactions de certaines associations professionnelles d'enseignants de SES sont-elles très excessives. Mais il est vrai que si nous avons travaillé sérieusement et dans un climat apaisé, nous avons travaillé très vite, nous n'avons eu le temps de consulter personne et le cabinet du ministère a sensiblement transformé notre projet", a-t-il ajouté.
Et il revient aussi sur ce qui est à la base du projet des sciences économiques ET sociales : “J'ai le sentiment que la perspective sociologique en ressort très appauvrie. Je ne peux évidemment pas cautionner ce rétrécissement, non par corporatisme disciplinaire, mais parce que je suis convaincu de ce que les sciences sociales participent à la formation d'un citoyen éclairé tout en préparant à des études supérieures et à des activités professionnelles. Je regrette que le projet de mêler les approches économiques et sociologiques sur les mêmes objets ait été très affaibli. ”.
Malgré une tribune d’économistes universitaires dans Les Échos (membres des groupes d’experts de SES et d’économie-gestion) défendant ce programme, cette démission de François Dubet est une critique forte qui pose de réelles questions sur les modalités d’élaboration de celui-ci mais aussi sur le projet lui même et ses implications pédagogiques et didactiques.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 02/02/10 (certains articles payants le jour même)


L'université Dauphine explose le prix de ses masters
Les droits d'inscription se montent à 230 euros actuellement. La direction veut les porter jusqu'à 4000 euros par an, selon les revenus de la famille.
Lire la suite de l’article


Bachelot veut «mettre le paquet» sur l'éducation sexuelle à l'école
Un rapport remis ce mardi à la ministre de la Santé, qui dresse un état des lieux sur l'accès à la contraception et à l'IVG en France, alerte sur le manque d'information chez les jeunes.
Lire la suite de l’article


La laïcité perdante au jeu de la carte scolaire
Coup de sang Les proviseurs lancent une campagne sur la diversité.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 02/02/10


Controverse sur la sécurité de l'emploi des fonctionnaires
Un décret prévoit la mise en disponibilité d'un fonctionnaire s'il refuse trois offres d'emploi. Si Eric Woerth parle d'une mesure « normale », les syndicats crient au scandale.
Lire la suite de l’article


Un élève passé à tabac dans un lycée du Val-de-Marne
Un jeune homme a été hospitalisé après avoir été agressé à l'intérieur de son établissement, où au moins un coup de feu a été entendu. Deux mineurs suspects ont été interpellés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 02/02/10



Un lycéen agressé dans son établissement à Vitry-sur-Seine
Un lycéen de 15 ans a été hospitalisé après avoir été passé à tabac par sept personnes, mardi à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), à l'intérieur de son établissement où au moins un coup de feu a été tiré en l'air, a-t-on appris de source policière. Une autre source policière avait précédemment affirmé que l'agression s'était déroulée à l'extérieur de l'établissement.
Lire la suite de l’article


Violence scolaire : le gouvernement fait le bilan de son action
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a annoncé, lundi 1er février, l'accélération du plan de sécurisation des établissements scolaires annoncé en 2009 par Nicolas Sarkozy. Devant les responsables des équipes mobiles de sécurité réunis dans un collège d'Issy-les-Moulineaux, M. Chatel a détaillé la mise en place d'équipes mixtes, composées de personnels de l'éducation nationale et de policiers ou de gendarmes. Elle devrait prendre fin d'ici au 31 mars.
Lire la suite de l’article


Crispation autour d'un décret permettant le licenciement de fonctionnaires
Rien ne va plus entre le gouvernement et les syndicats. La future réforme des retraites et un projet de décret à la loi du 3 août 2009 "relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique", qui introduit une brèche dans la garantie d'emploi dans la fonction publique, contribuent à la tension. L'intersyndicale des fonctionnaires a dénoncé, lundi, un projet de décret qui ne prévoit "pas d'encadrement" des licenciements de fonctionnaires après trois refus de réorientation.
Lire la suite de l’article


Un réseau pour guérir de l'anorexie et de la boulimie
Adèle, 13 ans, a beaucoup maigri. Inquiets, ses parents consultent leur médecin. Celui-ci envoie la jeune fille consulter un endocrinologue. Le diagnostic tombe : "anorexie mentale", terme médical pour l'anorexie. La jeune fille est dirigée vers un psychiatre. Semaine après semaine, Adèle continue de perdre du poids.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 02/02/10 (un jour de retard)



Marmots et déjà mal-logé
Aujourd’hui, la Fondation Abbé-Pierre rend public son 15e rapport sur l’état du mal-logement et pointe les préjudices subis par les enfants. Exemple à Pantin entre insalubrité et expulsion.
Lire la suite de l’article


« Je suis prof à 700 euros par mois…
Ils travaillent comme les autres enseignants mais n’en ont ni le statut ni le salaire. À l’occasion de la journée de manifestations dans l’éducation nationale, plusieurs professeurs non titulaires témoignent de leur situation.
Lire la suite de l’article


Les sujets de discorde toujours aussi nombreux
Postes supprimés, réforme du lycée ou de la formation… Le gouvernement s’entête, malgré l’impopularité de ses réformes.
Lire la suite de l’article


L’État se comporte en patron voyou
La jurisprudence du Conseil d’État confirme que l’éducation nationale fait une utilisation abusive de la vacation. Le Snes-FSU réclame la fin de ces pratiques « scandaleuses ».
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 02/02/10



Des chercheurs au secours des parents en difficulté
Cent cinquante familles des Ulis vont participer, avec leurs enfants âgés de 7 à 11 ans, à des ateliers sur la parentalité pilotés par le CNRS. Une première en France.
Lire la suite de l’article


Vitry-sur-Seine : coup de feu et tabassage au lycée
Un jeune scolarisé au lycée Chérioux, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), a été agressé par quatre jeunes ce matin. Un coup de feu a même été entendu. Le lycéen, blessé à l'oreille, a été conduit à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Son état n'inspire pas d'inquiétude.
Lire la suite de l’article


Contraception : Bachelot veut «mettre le paquet dans le milieu scolaire»
Ce matin, Claire Aubin et Daniel Jourdain-Menninger, de l’Igas, vont remettre à la ministre de la Santé leur rapport-état des lieux sur la contraception et l’avortement en France. D’ores et déjà, Roselyne Bachelot nous annonce des mesures.
Lire la suite de l’article


Contraception : les points faibles pointés par le rapport
«Le Parisien» - «Aujourd'hui en France» dévoile en exclusivité le rapport - état des lieux de l'Igas sur la contraception et l'avortement en France, remis ce mardi à Roselyne Bachelot.
Lire la suite de l’article


Contraception : la France peut mieux faire
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, doit recevoir ce matin un rapport très attendu, dévoilé en exclusivité par «le Parisien» - «Aujourd'hui en France». Il pointe un paradoxe français : le taux d’IVG stagne malgré l’arsenal contraceptif.
Lire la suite de l’article


Un nouveau plan pour sécuriser lycées et collèges
Le ministre de l’Education, Luc Chatel, a rappelé hier à Issy, les grands axes de son plan sécurité pour les collèges et lycées. Fer de lance : les équipes mobiles de sécurité.
Lire la suite de l’article


« L’école doit être un sanctuaire »
LUC CHATEL ministre de l’Education
Lire la suite de l’article


Des renforts vont venir épauler les chefs d’établissement
Le dispositif existait déjà, sous le nom de Centre académique d’aide aux écoles et aux établissements, dans l’académie de Versailles, qui couvre les départements des Hauts-de-Seine, du Val-d’Oise, des Yvelines et de l’Essonne.
Lire la suite de l’article


« Notre présence est dissuasive »
« Hé, m’sieur, t’es un flic en civil ? » lance un collégien, accoudé à la balustrade. « Mais non, tu vois pas que c’est le FBI », s’amuse son copain. Avec les trois grosses lettres, EMS, imprimées..
Lire la suite de l’article


Un nouveau plan pour sécuriser lycées et collèges
EMS : encore un sigle signé Education nationale qu’il va bien falloir retenir.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 02/02/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 02/02/10



Dauphine augmente ses frais de scolarité
L'université parisienne a décidé hier soir de fixer jusqu'à 4.000 euros par an les droits d'inscription pour une vingtaine de ses masters, contre 231 euros actuellement. Une mesure qui suscite l‘ire de l'Unef, au moment où le gouvernement met la pression sur les grandes écoles pour qu'elles se démocratisent.
Lire la suite de l’article


Université payante
Attention, tollé en vue ! La décision de l'université de Paris Dauphine d'augmenter de façon spectaculaire les droits d'inscription d'une partie de ses étudiants dès la rentrée 2010 a toutes les apparences d'un joli pavé dans la mare. D'abord, en raison des montants en jeu : les 1.400 étudiants inscrits aux masters de gestion et au master d'économie internationale devront désormais acquitter jusqu'à 4.000 euros là où ils n'en payaient jusqu'ici que 231. Ensuite, en raison du contexte politique ; vendre une telle explosion des droits quelques jours après la polémique sur la démocratisation des grandes écoles, le faire de surcroît au moment où son ministre de tutelle, Valérie Pécresse, est engagée comme tête de liste UMP de l'Ile-de-France pour la campagne des régionales ne prépare pas à un débat apaisé.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 02/02/10



Un conte homosexuel fait débat
« Poétique et adapté » pour son réalisateur, « une intrusion dans l'intimité de jeunes enfants », selon ses détracteurs. Film d'animation destiné à sensibiliser les élèves des classes de CM1 et de CM2 contre l'homophobie, Le Baiser de la lune de Sébastien Watel crée la polémique avant même d'être terminé. Christine Boutin n'apprécie pas du tout cette histoire d'amour entre un poisson-chat et un poisson-lune. La présidente du Parti chrétien-démocrate a demandé vendredi au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, « l'interdiction de la diffusion du film » dans les écoles.
Lire la suite de l’article


Paris-Dauphine veut augmenter ses frais d'inscription
Certains masters pourraient coûter jusqu'à 4.000 euros...
Lire la suite de l’article


Etudes supérieures: où paye-t-on le plus cher?
Dauphine vient d'augmenter certains de ses droits de scolarité, supérieurs à la majorité des frais des autres Universités, mais qui restent bien en-dessous des montants exigés dans certaines grandes écoles.
Lire la suite de l’article


Les droits d'inscription flambent à Dauphine
En plein débat sur l'accès aux grandes écoles, Dauphine relève ses droits d'inscription dans ses formations de Master labelisées Dauphine. Les droits s'élèveront jusqu'à 4.000 euros avec des exonérations en fonction des revenus de la famille.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 02/02/10



Enseignants désobéisseurs, le récit d'une victoire
Par Erwan Redon et Alain Roche, Enseignants désobéisseurs

Le 21 décembre 2009, le tribunal administratif de Marseille suspendait une sanction de mutation, exécutée après les votes d'une commission disciplinaire le 17 septembre. Injonction était donc faite au ministre de replacer dans sa précédente école, Erwan Redon.
Après avoir reçu tardivement cet avis qu'allait faire le ministère ? Accepter la décision ou payer consciemment des amandes, pour non exécution des décisions de justice ?
Cette seconde solution obligerait le plaignant à relancer un appel, une plainte… donc à engager de nouveaux frais, un nouveau stress ? La lutte est dure pour un petit enseignant de rien du tout lorsqu'il se trouve face au mastodonte despotique, faisant fi des lois.
Par chance, il se trouve que le bonhomme Redon a choisi de médiatiser son histoire. Un moyen de défense, de solidarité et d'attaque.
Lire la suite de l’article


On n'est pas nul en orthographe si l'on conjugue mal « échoir »
L'orthographe est mon métier. Et pourtant, j'ai eu besoin de tous mes livres pour répondre au test de la certification Voltaire. Au lieu de mesurer notre usage du français, ces épreuves, comme la dictée de Pivot, ne s'appuient que sur des exceptions.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 02/02/10



Éducation sexuelle à l'école. Bachelot veut «mettre le paquet»
La ministre de la Santé Roselyne Bachelot annonce son intention de «mettre le paquet sur l'information en milieu scolaire» en matière d'éducation à la sexualité pour faire reculer le nombre de grossesses chez les mineures, dans un entretien publié mardi par Le Parisien-Aujourd'hui en France.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 02/02/10



Fac: Les frais font débat
La hausse est significative. A la rentrée 2010, certains étudiants de l'université Paris-Dauphine devront payer des frais d'inscription pouvant atteindre jusqu'à 4.000 euros. Dans le même temps, Valérie Pécresse a signé une convention pour faciliter l'accès des classes moyennes aux grandes écoles. La gauche dénonce "un double discours." "Manipulation", répond l'entourage de la ministre de l'Enseignement supérieur sur leJDD.fr.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 02/02/10


Un lycéen passé à tabac à Vitry-sur-Seine

Le jeune homme de 15 ans a été blessé d'un coup de couteau dans l'enceinte de son lycée mais ses jours ne sont pas en danger. Deux suspects ont été interpellés.
Lire la suite de l’article


L'université Paris-Dauphine augmente ses droits d'inscription
Les droits de scolarité des 44 masters s'échelonneront ainsi entre 1.500 et 4.000 euros. Valérie Pécresse va juger de la "légalité" d'une telle hausse.
Lire la suite de l’article


Paris VI est désormais propriétaire de Jussieu
Le Conseil d’administration de l’Université a adopté une convention qui lui octroie la pleine propriété des biens mobiliers et immobiliers appartenant à l’État. Une décision qui provoque quelques remous.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 02/02/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 02/02/10


François Dubet démissionne de la commission des programmes de SES
Dans un communiqué diffusé le 1er février, le sociologue François Dubet annonce sa décision de se retirer de la commission des programmes de SES.
Lire la suite de l’article


Régionales : l’éducation en filigrane
Montre-moi ton lycée et je verrai si je vote pour toi… Visiter l’éducation pour déterminer la teneur de son bulletin de vote aux régionales, pourquoi pas ? Depuis les lois de décentralisation, les compétences des régions se sont étendues vers les lycées et la formation professionnelle. D’aménagements des locaux en développement d’actions ciblées, les conceptions et les idées se lisent sur les murs, dans les cours et dans les salles de classe de nos lycées.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 02/02/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 02/02/10


Réforme du lycée : ce que les enseignants pensent des nouveaux programmes de seconde
La mise en consultation des programmes de la nouvelle seconde suscite des réactions chez les professeurs et les experts. Dernière en date : la démission du sociologue François Dubet de la commission des programmes de sciences économiques et sociales. Que pensent les enseignants des projets proposés par Luc Chatel ? Educpros est allé à leur rencontre.
Lire la suite de l’article


Le sociologue Christian Baudelot face aux lycéens de La Courneuve
Égalité des chances, promotion sociale, réussite des filles : autant de thèmes abordés par le sociologue Christian Baudelot lors d'une conférence donnée, le 14 janvier 2010, aux élèves de terminale ES (économique et sociale) du lycée Jacques-Brel de La Courneuve.
Lire la suite de l’article


Devons-nous payer 100% des études des futurs traders ?
Donc Dauphine augmente ses droits d’inscription en master, et adopte le principe de la proportionnalité des droits par rapport aux revenus. L’université espère tirer quatre millions d’euros supplémentaires de cette opération. 1.400 étudiants étant concernés, cela fait en moyenne 2.857 euros par étudiant. Au risque, comme le craint l’Unef, de « transformer Dauphine en ghetto de riches » ?
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 02/02/10



Royal s'en prend au gouvernement qui veut "bloquer" le "pass contraception"
Ségolène Royal, qui a institué sans sa région de Poitou-Charentes les premiers "pass contraception", permettant aux jeunes filles mineures l'accès gratuit à la consultation médicale et à la contraception, s'en est prise mardi au gouvernement qui veut les "bloquer".
Lire la suite de l’article


Le sociologue Dubet démissionne de la commission sur les programmes de SES
Le sociologue François Dubet a démissionné de la commission sur les programmes de sciences économiques et sociales (SES) de la future classe de seconde, critiquant notamment le fait que le ministère de l'Education nationale en ait "sensiblement transformé" les résultats.
Lire la suite de l’article


Charte pour l'égalité des chances dans l'accès aux formations d'excellence
Le gouvernement, les grandes écoles et les écoles d'ingénieurs ont signé mardi une "Charte pour l'égalité des chances dans l'accès aux formations d'excellence" qui formalise, entre autres, l'objectif que chaque école accueille 30% de boursiers d'ici 2012.
Lire la suite de l’article


Hausse des droits à Dauphine: le Snesup condamne, le Mét veut des bourses au mérite
La hausse des droits de scolarité décidée par l'Université Paris-Dauphine pour 44 de ses masters a été condamnée mardi par le Snesup-FSU, premier syndicat d'enseignants du supérieur, tandis que l'organisation étudiante Mét a réclamé en échange des bourses au mérite.
Lire la suite de l’article


IVG: l'Alliance pour les droits de la vie juge "consternant" le rapport de l'IGAS
Le mouvement anti-avortement Alliance pour les Droits de la Vie a jugé mardi "consternant par le conformisme de ses constats comme de ses préconisations" le rapport de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) sur l'accès à l'IVG et la contraception.
Lire la suite de l’article


Banlieues: Chérèque (CFDT) déplore l'absence d'une politique de la petite enfance
Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a souligné mardi "la nécessité" d'une "politique de la petite enfance" pour lutter contre les inégalités dans les quartiers défavorisés.
Lire la suite de l’article


28ème Salon Expolangues du 3 au 6 février, le catalan à l'honneur
Expolangues, salon international des langues et cultures étrangères, tient sa 28e édition à la porte de Versailles à Paris de mercredi à samedi, avec le catalan en invité d'honneur.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.