mercredi, mai 18, 2011

Revue de presse du mercredi 18 mai 2011



Tour de vis- Le PS et l’enseignement supérieur – l’École et le numérique - contraception gratuite - Mobilisations et rendez-vous -


Tour de vis
Le Sénat examine à partir du mardi 17 mai le projet de loi introduisant des jurés populaires en correctionnelle. Mais ce texte prévoit également une autre mesure passée plus inaperçue : une réforme de la justice des mineurs. Celle-ci prévoit la création d'un tribunal correctionnel comprenant un juge des enfants, chargé de juger les récidivistes âgés de 16 à 18 ans et la mise en place de procédures de poursuite judiciaire plus rapides. Si le groupe PS a indiqué qu’il voterait contre ce texte, Les organisations syndicats et professionnelles sont également montées au créneau. Six d'entre elles accusent le gouvernement de "déconstruire, pan par pan, la spécificité de la justice des mineurs".
Si le projet de loi est voté, les récidivistes âgés de 16 à 18 ans seront donc jugés par un tribunal correctionnel et le juge pour enfants, sera alors en minorité (et les peines risquent d’être aussi automatiques que dans la justice des adultes). A l'heure actuelle, ils sont jugés par un juge pour enfants et deux assesseurs reconnus pour leur niveau de compétence dans le domaine particulier de l’aide à l’enfance. Cependant, la commission des Lois a adopté le 4 mai dernier plusieurs amendements et a imposé la présidence de ce tribunal correctionnel par le juge des enfants, "conformément à l'exigence de spécialisation des juridictions chargées de juger des mineurs" (au cœur de l’ordonnance de 45). Le gouvernement ne déposera pas d'amendement pour rétablir le texte, affirme la Chancellerie.
Mais cela ne calme pas pour autant les spécialistes. Interrogée par le Nouvel Obs Catherine Sultan, vice présidente du tribunal pour enfants d’Évry s’indigne “Qu'est ce que cela veut dire de créer une nouvelle institution qui a les mêmes pouvoirs que le tribunal pour enfant ? ”. Son confrère Jean Pierre Rosenczveig,président du tribunal pour enfants de Bobigny, ajoute : “rien ne démontre des mutations de la délinquance des mineurs”. Dans L’Humanité Laurence Bellon, vice-présidente du tribunal pour enfants de Lille rappelle que la réforme de la justice des mineurs prévue par la France est en totale contradiction avec les conventions internationales. Et elle fait un rappel important : “La justice des majeurs repose sur l’idée que l’individu a la liberté de choisir de faire le bien ou le mal. Le mineur n’a pas atteint cette maturité juridique, fixée à dix-huit ans par la loi française – laquelle s’aligne sur les conventions internationales. La justice des mineurs a donc pour mission d’éduquer pour atteindre cette maturité. Le problème, c’est qu’on laisse entendre qu’éduquer serait une réponse laxiste. C’est faux ! ”. La justice des mineurs est un acte éducatif qui repose comme celui des enseignants sur la répétition. Laurence Bellon fait le parallèle : “Nous sommes comme des enseignants. Quand le professeur prend sa classe au 1er septembre, il sait que trois élèves vont comprendre tout de suite, cinq ou six vont avoir besoin de quelques exercices, d’autres encore d’interrogations surprises ou de cours particuliers. Et enfin, il en restera deux ou trois pour qui ça sera très difficile, malgré toutes ses ressources pédagogiques. En tant que juge des enfants, on est dans une situation similaire. Certains, dès qu’ils passent une fois devant le juge des enfants, vont comprendre et ne repasseront jamais devant la justice – les statistiques montrent depuis vingt ans que c’est le cas d’environ 70 % des mineurs qui nous sont présentés. Pour les autres, il va falloir déployer des talents de pédagogue et, de la même manière qu’un enseignant, s’adapter pour que l’enfant comprenne, utiliser toute une gamme pédagogique, dont des punitions. Par définition, 
le juge, comme le professeur, 
est obligé de répéter, 
et il a besoin de temps.
Signalons que le texte augmente aussi possibilité de recours 
aux centres éducatifs fermés (CEF), jusqu’ici réservés aux mineurs encourant une peine de sept ans, un seuil abaissé 
à cinq ans. Le texte prévoit 
la création de 20 nouveaux CEF. Ce qui, à moyens constants, obligera à la fermeture 
de 30 foyers « classiques », regrettent les syndicats.

Le PS et l’enseignement supérieur
Le Parti socialiste présentait le 17 mai à Toulouse ses propositions pour l’enseignement supérieur et la recherche .
Le PS veut organiser dès 2012 des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. « Ce sera un acte fondateur pour restaurer la confiance avec les chercheurs et les enseignants-chercheurs », précise Bertrand Monthubert, secrétaire national chargé du secteur au PS. Le parti prévoit une « loi de programmation pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation, préparée avec l'ensemble des acteurs ». De quoi, indique le document, faire « la remise à plat de l'ensemble des textes contestés depuis plusieurs années de gouvernement de droite ». S’il remporte les élections de 2012, il ne reviendra pas complètement sur l’autonomie des universités mais de mieux encadrer la gouvernance voulue par la LRU, et « refuser la concurrence entre établissements et sécuriser les financements ».
Mais parmi les réformes menées par l’équipe Sarkozy, seule celle concernant la formation des enseignants jugée “catastrophique” ferait, de manière prioritaire, l’objet d’une « refonte » – même s’il n’est pas question de revenir sur l’élévation du niveau de compétences à bac + 5.« Cette formation de niveau master devra assurer une entrée progressive dans l’exercice professionnel. Après un concours en fin de première année de master, la seconde année (master 2) comportera pour les lauréats une part importante d’alternance, rémunérée. L’année de stage, combinant un service réduit et une formation continue, sera rétablie », peut-on lire dans le document présenté le 17 mai.

éducation à la sexualité et contraception
Bérengère Poletti, députée UMP des Ardennes, vient de rédiger un rapport où elle préconise de garantir l'accès anonyme et gratuit à la contraception pour toutes les mineures. Pour y parvenir elle propose d'assurer à chacune d'elles une visite médicale auprès d'un professionnel de santé prescripteur (gynécologue, médecin généraliste ou sage-femme) et la délivrance d'une méthode contraceptive adaptée à chaque âge concerné et à chaque situation personnelle.
D'autres recommandations concernent l'éducation à la sexualité (mieux former les enseignants, mutualiser les compétences, nouer des partenariats), l'information des publics concernés (enfants, partenaires, parents) et la formation (initiale et continue) des professionnels.

Le numérique et l’École
Aujourd’hui , mercredi 18 mai à Paris, se tenait un colloque organisé par le SGEN-CFDT (avec le Café Pédagogique et le CRAP-Cahiers Pédagogiques) avec pour titre Le numérique : quelle École? quels enjeux? . Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT précise au Café Pédagogique les raisons pour lesquelles un syndicat comme le sien s’intéresse à cette question. D’abord un constat : “le numérique impacte les conditions de travail des personnels : le cahier de texte numérique, les ENT, les enquêtes, les statistiques exigées des établissements se développent, exigent une immédiateté qui est en décalage avec le fonctionnement du système basé sur la temporalité et sur la mission principale qui est d 'éduquer et d'enseigner et pas de communiquer. C'est d'autant plus marquant que pour l'instant, le numérique se rajoute à l'existant. ” Mais il y a aussi des aspects pédagogiques : “le web2.0 privilégie l'interaction, les modalités d'organisation du système éducatif, conçu verticalement, ne sont plus adaptées. […] dans notre volonté de transformer le système éducatif pour la réussite de tous, le numérique peut être un outil qui peut favoriser les pédagogies différenciées et individualisées.”. Comment peut-on concevoir l’avenir du numérique ? Thierry Cadart situe les enjeux “cela passe par la formation initiale et continue, et surtout le travail collaboratif. Là encore, c'est l'isolement et l'exercice du métier comme profession libérale qu'il faut battre en brèche. De ce point de vue, le ministère a de grands progrès à faire. Notamment, il faut privilégier les formations pédagogiques, intégrées dans les établissements et leurs projets. Un des aspects importants est également dans la capacité à modifier le statut de l'erreur dans la représentation des personnels. Du point de vue du numérique, c'est un élément essentiel dans les apprentissages.

Mobilisations et rendez-vous
Un rassemblement d'enseignants et d'élus a été organisé , par le SNUipp, mercredi à Paris, pour protester contre les fermetures de classes en primaire à la rentrée 2011 et peser sur les arbitrages pour 2012.
Mercredi matin sur France Inter, le ministre Luc Chatel avait défendu sa politique au nom du désendettement du pays. "Je pense que la rentrée se passera dans de bonnes conditions, parce que nous avons travaillé sur la base des propositions de terrain", a-t-il rappelé, en répétant qu'il y aurait "500.000 élèves de moins à la rentrée qu'il y en avait au début des années 90, alors qu'il y a 35.000 professeurs de plus". J’invite tous mes lecteurs à se reporter au salutaire dossier de Libération où l’on montrait l’usage biaisé des statistiques dont Luc Chatel abuse pour faire diversion. Il en a encore fait la preuve ce matin sur France Inter.
Puisqu’on évoque les mobilisations rappelons que la FCPE, première fédération des parents d'élèves de l'enseignement public a appelé les parents "à organiser partout en France, le 20 mai, des "nuits des écoles" et à signer une pétition "pour demander l’arrêt des suppressions de postes dans l'Education".

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 18/05/11(certains articles payants)


Suppressions de postes dans l'Education nationale
Le principal syndicat du primaire, le Snuipp-FSU, appelle aujourd’hui à une journée d’actions nationale contre les suppressions de postes. Des délégations venues de toute la France doivent se rassembler aujourd’hui à 14 heures à Paris près du ministère de l’Education. La FCPE, première fédération de parents d’élèves, organise une «nuit des écoles» vendredi avec des débats publics. Elle réclame l’arrêt des suppressions de postes et l’adoption d’un collectif budgétaire.
Lire la suite de l’article


Un village en campagne pour son école
Dans l’Aisne, les habitants refusent les fermetures de classes, alors qu’une journée d’action a lieu aujourd’hui dans tout le pays.
Lire la suite de l’article


Decazeville: collège occupé contre les suppressions de cours
Des parents d'élèves du collège Paul Ramadier à Decazeville (Aveyron) s'apprêtent ce mardi 17 mai à passer une seconde nuit dans l'établissement pour protester contre la suppression de quelque 60 heures de cours prévue à la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article


«On perdu le sens de l'éducation par l'école»
A l'occasion de la journée d'action nationale contre les 16.000 suppressions de postes, Mathieu Glaymann, parent d'élève à Epinay-sur-Seine, à la tête du mouvement pour protester contre le manque de remplaçants dans les écoles, a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


«Ils portent sur eux tous les signes visibles d’une grande pauvreté»
Mathieu, 10 ans, habite dans un quartier de mauvaise réputation. Son maître l’appelle «monsieur Cafard». Ces sales petites bêtes seraient sorties de son cartable. Alors, l’enseignant a vidé le cartable de Mathieu. L’a balancé dans le couloir. L’infirmière de l’école s’y est mise à son tour. Elle a dit à Mathieu qu’il faudrait que ses habits soient lavés, parce que dans la classe, on trouve que Mathieu «sent mauvais». Pourtant la lessive est faite par la maman de Mathieu, mais comme elle ne peut pas bien les sécher, ils «sentent». La mère de Mathieu estime que c’est à elle que ces personnes de l’école devraient faire ces réflexions. Elle pense aussi qu’elles ne se permettraient pas une telle liberté avec des enfants «d’autres milieux».
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 18/05/11


Un lycéen de 17 ans poignardé à Paris
Un élève a été poignardé lors d'une altercation dans la matinée avec un autre jeune devant un établissement de formation à Paris, d'après une source policière et le rectorat de Paris. Son agresseur présumé a été interpellé

Lire la suite de l’article


Carla Bruni-Sarkozy : l'illettrisme, grande cause nationale
La première dame veut lutter contre ce fléau qui concerne 3,1 millions de personnes en France.
Lire la suite de l’article


Contraception des mineures : une député prône la gratuité
Selon l'élue UMP Bérengère Poletti, un accès gratuit à la contraception pour toutes les mineures permettrait de diminuer le nombre d'avortements pratiqués en France chaque année.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 18/05/11



En Angleterre, l’université façon lastminute.com ?
David Willets ne semble douter de rien. Le ministre britannique de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, en charge du supérieur anglais et gallois, propose de baisser les frais d’inscription pour les étudiants qui s’inscriraient au dernier moment dans les filières universitaires les moins demandées. Dans un entretien accordé au quotidien The Independent le 12 mai, M. Willets propose également d’offrir des iPad 2 et des ordinateurs portables pour attirer les étudiants vers les filières délaissées.
Lire la suite de l’article


Ces collégiens "ceinture noire" en histoire-géo
"J'étais sensible à la méthode Antibi, qui veut que l'évaluation ne soit pas là pour piéger, avant de mettre en place mon propre outil", explique Emmanuel Picart, 39 ans, professeur dans des classes de 5e et de 4e au collège Massey de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Un outil rappelant les ceintures de judo, qu'il a emprunté, reconnaît-il, au pédagogue Fernand Oury (1920-1998).
Lire la suite de l’article


"Mes élèves savent que je ne vais pas les piéger"
Elle est la toute première enseignante à avoir expérimenté l'évaluation par contrat de confiance (EPCC). Corinne Croc, 55 ans, professeure de mathématiques au lycée Jacques-Prévert de Pont-Audemer (Eure), a donné sa chance à la méthode d'André Antibi dès 2005. Dans le sillage du Mouvement contre la constante macabre, elle a testé l'efficacité, en termes de résultats scolaires, de bien-être et de motivation des élèves, d'un mode d'évaluation qui consiste à les prévenir, avant l'épreuve, des connaissances sur lesquelles ils seront interrogés et des compétences qu'ils devront manier.
Lire la suite de l’article


Evaluation des élèves : la copie est à revoir
Supprimer les notes ? A chaque conférence sur l'éducation, le débat est relancé. Le prochain événement en date est le colloque du Mouvement contre la constante macabre, samedi 14 mai, au conseil régional d'Ile-de-France, à Paris
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 18/05/11



Enfermer ou éduquer ?
Alors que la surchauffe gagne les prisons pour mineurs, le Sénat examine aujourd’hui un projet de loi qui durcit encore le traitement des jeunes délinquants. Une impasse répressive.
Lire la suite de l’article


un nouveau tour de vis
Les juges pour enfants ont beau le répéter sur tous les tons : ils ne sont ni laxistes 
ni opposés, dans des cas précis, à l’enfermement. 
Mais rien n’y fait, le cliché d’une justice des mineurs 
trop douce a la vie dure. Alors, pour le garde des Sceaux, 
la voie est libre : dans le texte qu’il va défendre au Sénat, il préconise un durcissement sévère. D’abord, en introduisant un tribunal correctionnel pour les mineurs récidivistes – quasiment similaire au fonctionnement d’un tribunal pour adultes, et dont les
peines prononcées risquent 
d’être aussi automatiques que celles réservées aux adultes. Mais aussi en augmentant 
la possibilité de recours 
aux centres éducatifs fermés (CEF), jusqu’ici réservés aux mineurs encourant une peine de sept ans, un seuil abaissé 
à cinq ans. Le texte prévoit 
la création de 20 nouveaux CEF. Ce qui, à moyens constants, obligera à la fermeture 
de 30 foyers « classiques », regrettent les syndicats.
Lire la suite de l’article


Laurence Bellon. « Ne pas confondre primauté de l’éducatif et laxisme »
Pour la juge Laurence Bellon, la réforme de la justice des mineurs est en totale contradiction avec les conventions internationales.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 18/05/11



Lycéen poignardé à Paris : son agresseur présumé interpellé
Un lycéen âgé de 16 ans a été poignardé ce mercredi matin vers 9h30, devant son établissement, le Centre des formations industrielles, au 247, avenue Gambetta, dans le XXe arrondissement de Paris. Grièvement blessé, il a été transporté à l'hôpital, mais son pronostic vital ne serait plus engagé.
Lire la suite de l’article


Un principal frappé par un collégien de 13 ans
Fresnes - Sous les yeux de sa mère, un élève de 4e a frappé un chef d’établissement qui lui reprochait d’avoir donné des coups de pied à un enseignant. Le principal a été hospitalisé.
Lire la suite de l’article


Un professeur poignardé à mort dans son lycée
Un enseignant d’un lycée professionnel de Saint-Maximin (Oise) est décédé hier après avoir été agressé à l’arme blanche dans l’enceinte de l’établissement. L’auteur des faits s’est constitué prisonnier une heure après son terrible geste.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 18/05/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 18/05/11



Une députée UMP relance le débat sur la contraception des mineures
Bérengère Poletti, députée UMP des Ardennes, veut rendre la contraception anonyme et gratuite pour toutes les mineures afin de faire baisser le nombre d’avortements.
Lire la suite de l’article



Le parti socialiste veut remettre à plat la formation des enseignants
Le Parti socialiste présentait le 17 mai à Toulouse ses propositions pour l’enseignement supérieur et la recherche. S’il remporte les élections de 2012, il ne reviendra pas complètement sur l’autonomie des universités mais entend « refondre » la réforme de la formation des enseignants, jugée « catastrophique ».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 18/05/11



Le PS veut renforcer l'autonomie des universités
Après le « coup de tonnerre » DSK, Martine Aubry entend continuer de travailler le projet socialiste pour 2012. Comme prévu, la première secrétaire du PS participe aujourd'hui au Forum des idées sur l'enseignement supérieur et de la recherche où sera débattu son programme, qui veut placer le secteur « au coeur du changement ». Du changement, oui, mais sans séisme. Le PS affirme ainsi être « favorable à l'autonomie des universités ». Comme François Hollande l'avait d'ailleurs revendiqué lors de son meeting à Clichy-la-Garenne, « l'autonomie des universités, ça me va ». Encore faut-il savoir ce que le PS met derrière ce mot. Car, précise le document, « cette autonomie doit s'accompagner de concertation et de moyens. Nous sommes favorables à une autonomie authentique, dotée de moyens suffisants ».
Lire la suite de l’article


Pierre Tapie : 'En dépit des efforts accomplis, notre enseignement supérieur reste sous-financé'
La question du financement de l'enseignement supérieur -et de son coût pour les familles -est de plus en plus d'actualité. Quel regard portez-vous sur ce sujet ?
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 18/05/11



Paris: Un adolescent grièvement blessé avec un couteau de cuisine par son souffre-douleur
Un lycéen de 16 ans a été poignardé ce mercredi matin devant son établissement dans le 20e arrondissement de Paris, selon notre journaliste sur place confirmant une information du Parisien. Il s'agit d'un centre de formation professionnelle situé au 247 avenue Gambetta. L'agression a eu lieu à 9h35, a indiqué à 20Minutes Marc Fraga, secrétaire départemental du syndicat Unsa Police.
Lire la suite de l’article


Les initiatives pour sensibiliser les élèves se développent en France...
Sur le tableau, une flopée d'insultes. Assis en cercle, une quinzaine d'élèves de première les scrutent avec le plus grand sérieux. Une scène surprenante, qui s'est déroulée hier, sous les yeux du ministre de l'Education, Luc Chatel. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, le lycée professionnel Vauquelin situé à Paris recevait des bénévoles de l'association Contact, venus sensibiliser les élèves au langage discriminant.

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 18/05/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 18/05/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 18/05/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 18/05/11


Vers une contraception des mineures anonyme et gratuite ?
C'est ce que préconise une députée de la majorité dans un rapport présenté mardi afin de réduire le taux élevé d'avortements chez ces dernières.
Lire la suite de l’article


Oise : un professeur poignardé à mort dans son lycée
L'auteur présumé de l'agression, un jeune homme de 31 ans, est actuellement en garde à vue.
Lire la suite de l’article


La réforme de la justice des mineurs en examen au Sénat
Le texte est loin de faire l'unanimité. Six organisations syndicales accusent le gouvernement de "déconstruire la spécificité de la justice des mineurs".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 18/05/11


Les suppressions de postes en primaire inquiètent pour 2011... et 2012
Un rassemblement d'enseignants et d'élus a été organisé, mercredi à Paris, pour protester contre les fermetures de classes en primaire à la rentrée 2011 et peser sur les arbitrages pour 2012, le ministre Luc Chatel défendant sa politique au nom du désendettement.
Lire la suite de l’article


Culture pour tous: lettre ouverte d'une prof de français à Julien Dray
Dans un courrier à Julien Dray, chargé de la culture à la région Ile-de-France, une professeur dénonce la suppression des chéquiers Tick'arts proposant l'accès à des spectacles à prix modique.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 18/05/11


Le numérique un outil de transformation de l'Ecole ?
"Le numérique : quelle École? quels enjeux?" Mercredi 18 mai, le Sgen Cfdt organise, en partenariat avec le Café pédagogique et le Crap, un colloque national sur le numérique pour changer l'Ecole. Toute une journée pour écouter des spécialistes, et surtout réfléchir collectivement sur les modifications apportées au travail enseignant et à la transformation de l'Ecole.
Lire la suite de l’article


Notre école
Certains jours l’Expresso prend les allures d’un bulletin de luttes, un inventaire des protestations, des mouvements, ici pour l’enseignement professionnel, là contre le système de formation des enseignants, et là bas, là bas et encore là bas contre la fermeture d’un collège rural. Tout le monde s’y met, enseignants, parents, élus locaux et élèves. Tout le monde à sa mesure défend l’école, son école, l’école de ses enfants, l’école où l’on travaille et l’école aussi avec un grand E.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 18/05/11


L’école primaire craint l'asphyxie avec une nouvelle vague de suppressions de postes
Chroniquement sous dotée, l'école primaire est la plus touchée par les suppressions de postes: 1.500 fermetures de classes à la rentrée prochaine. Une journée d'action est prévue mercredi alors que certains parents ripostent déjà par voie judiciaire en multipliant les recours devant les tribunaux administratifs.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 18/05/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 18/05/11


Nouveaux métiers dans les écoles et universités : comment elles recrutent
Multiplication des partenariats de recherche, sophistication des systèmes d’information, développement de marchés aux interfaces entre le monde privé et public, gestion des carrières de fonctionnaires et de contractuels dans le cadre d’établissements autonomes, etc. Les universités et les écoles doivent se doter de cadres dirigeants qui soient à la hauteur d’enjeux de plus en plus complexes pour rester compétitives. Quels sont ces nouveaux postes clés et comment les écoles et universités les recrutent ? Une enquête d'EducPros à l'occasion de sa conférence du 9 juin 2011 sur les ressources humaines.
Lire la suite de l’article


Bernadette Madeuf (présidente de l'université Paris-Ouest-Nanterre) : « S'agissant des PRES, nous sommes ouverts à tous les partenaires potentiels »
L’université Paris-Ouest-Nanterre-la Défense ne veut pas être oubliée des grandes manœuvres actuelles dans l’enseignement supérieur. Elle est en effet absent des PRES, Idex et du Plan campus. La présidente de l'université, Bernadette Madeuf, défend les qualités de son établissement.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 18/05/11



Pécresse "heureuse" que le PS "soutienne" l'autonomie des universités
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a dit mercredi à l'Assemblée nationale être "extrême heureuse" que le Parti socialiste "soutienne" l'autonomie des universités, au lendemain du dévoilement de son programme en la matière.
Lire la suite de l’article


Agression dans un lycée des Hauts-de-Seine: préavis de grève des enseignants
Des enseignants d'un lycée professionnel de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), où un élève a agressé un conseiller principal d'éducation (CPE) vendredi ont annoncé avoir déposé un préavis de grève illimitée à partir de mardi prochain.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.