lundi, mai 02, 2011

Revue de presse du lundi 2 mai 2011

Harcèlement - Philosenfants - Technologie -

Harcèlement
Aujourd’hui et mardi , se tiennent à Paris,au lycée Louis Le Grand des s assises sur le harcèlement à l’école .
Le harcèlement scolaire, qu’est-ce que c’est ? Libération en donne une description assez complète. . Tout comme Le Monde qui définit le phénomène comme "une violence répétée, verbale, physique ou psychologique, perpétrée par un ou plusieurs élèves à l'encontre d'une victime qui ne peut se défendre". Différentes enquêtes ont montré qu'il touche environ un élève sur dix et qu'il n'est nullement limité aux établissements sensibles. Le harcèlement peut avoir de lourdes conséquences en termes d'absentéisme, de déscolarisation et de santé mentale.
La Grande-Bretagne et les pays scandinaves, ainsi que la majorité des pays européens, ont mis en place une politique de lutte contre ce qu’ils nomment le «school bullying», dès la fin des années 80. En France en revanche, comme le noteLibération on en était “ encore à l’ère de la guerre des boutons, avec des adultes qui considèrent plus ou moins consciemment que la tyrannie entre des gosses forge le caractère. Ainsi, l’oppresseur deviendrait un battant, et l’opprimé ferait mieux d’apprendre à se défendre tout seul.”.
Ces assises s’appuient principalement sur un rapport remis par Eric Debardieux, sociologue et président du conseil scientifique des Etats généraux sur la sécurité à l'école. Après avoir essuyé certaines critiques (notamment celle d’Hubert Montagner ), le chercheur a tenu à souligner l'importante nécessité de cette lutte contre les violences entre élèves, laquelle s'appuie sur « des bases scientifiques sûres ». Luc Chatel a annoncé une série de résolutions avec notamment la mise en place d'un « guide de procédure», d'un numéro d'appel unique, de formations pour les enseignants mais aussi d'un recours à la médiation dans des établissements scolaires volontaires.
Isabelle Ficek, journaliste des Échosqualifie ces mesures de “plan a minima. Elle note que les propositions d'Eric Debarbieux sur la formation initiale des enseignants, jugée essentielle, sont pour l'heure restée lettre morte. Lundi, le chercheur a de nouveau critiqué le manque de formation professionnelle des enseignants, rappelant qu'ils « n'ont aucune formation à la dynamique de groupe. L'idéologie anti-pédagogiste a pignon sur rue en France et elle est catastrophique. » Si Luc Chatel a assuré que les chefs d'établissement et les conseillers principaux d'éducation (CPE) bénéficieraient durant leur formation initiale d'une sensibilisation au problème, il a renvoyé à la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, le soin de traiter celle des enseignants... Un point qui a profondément déçu. « Le rapport Debarbieux était excellent. L'intérêt de ces assises, c'est la prise de conscience collective de ce phénomène mais les moyens pour y remédier sont faibles et le dispositif en matière de formation est plus que léger» a déploré Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa. Du côté des parents d'élèves, on saluait en revanche le fait que l'institution « reconnaisse la parole des enfants et des parents autrement qu'en demandant à l'élève victime de changer d'établissement. C'est une réelle évolution», affirmait Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, première fédération. «Je ne m'attendais pas à une révolution, a reconnu Eric Debarbieux après l'annonce du plan de Luc Chatel, Mais l'institution a beaucoup évolué. L'an dernier, nous en étions encore à parler de vidéosurveillance ou de fouille des cartables... Là, il y a une reconnaissance du problème par l'institution, elle est mise en face de ses responsabilités, et c'est déjà beaucoup.». Et il ajoute dans une interview au Café Pédagogique : “On est à la veille d'une année très dure sur le plan politique avec la montée du populisme. L'impulsion qui est donnée sur la prévention est importante. On interroge le coeur même du fonctionnement des établissements scolaires. On a actuellement une fenêtre ouverte pour faire avancer ces idées. Elle peut se refermer très vite. Il faut en profiter pour parler de pédagogie
En résumer, deux questions se posent : celle de savoir si un expert tel que Debarbieux a pu faire gagner sa cause en s’engageant ainsi dans une implication politico-ministérielle. Et surtout, se demander si la question de la violence à l’École doit être limitée à cet aspect, certes important et nouveau mais insuffisant, du harcèlement à l’école.

Philosenfants
Parmi les articles à signaler, il faut évoquer aussi une enquête de Libération parue samedi dernier sur la philosophie pour les enfants. On constate depuis plusieurs années le développement des “ateliers philo” et l’introduction de la philosophie auprès de jeunes enfants. On se souvient du documentaire, sorti en novembre dernier Ce n’est qu’un début dont nous avions dit le plus grand bien.
Faut-il attendre d’être en Terminale pour se poser des questions philosophiques ? On sait que beaucoup de professeurs de philosophie en lycée sont opposés à cette extension de la philosophie en considérant qu’il s’agit d’une discipline, avec sa rigueur, l’apprentissage de la lecture des textes, sa scientificité. Un des précurseurs de la philosophie pour enfants, notre ami Michel Tozzi pense que la philo pour les enfants n’est pas réservée aux profs de philo : “Je ne le pense pas, à condition que les professeurs des écoles soient formés. Les professeurs de philosophie ne savent pas forcément s’adresser aux enfants et mener leur réflexion. De plus, dans cette position, on peut être embarrassé par sa propre culture et ne pas entendre la radicalité de certaines questions naïves.»” M. Tozzi défend depuis longtemps la nécessité d’un enseignement de la philosophie avant la classe de terminale : «Si on canalise leur [Les enfants] curiosité avec un dispositif et une exigence intellectuels, on peut obtenir des résultats extraordinaires. Tout l’enjeu est de transformer une juxtaposition d’ego en une communauté de recherche. Plus la discussion est cadrée, plus la parole est libre.». Emmanuelle Auriac, chercheuse et formatrice d’enseignants, poursuit : «L’école tient parce qu’on fabrique des élèves scolaires. Les bons élèves peuvent s’en sortir, mais ils ne risquent pas leur pensée. On observe que les ateliers philosophiques transforment le regard des élèves et leur attitude. Ils sont écoutés et pris au sérieux dans leur pensée, ce qui peut être révolutionnaire.»
L’enquête, très complète, nous emmène ensuite assister à un atelier philo dans une classe de Cours Préparatoire avec le professeur des écoles Daniel Gostain, qui s’appuie sur la méthode de Jacques Lévine Les enfants de 6 ans sont rassemblés en cercle. Le maître n’intervient que pour donner la parole, jamais pour juger ou commenter. Au début de l’atelier, il rappelle les règles : en philo, il n’y a pas une réponse, mais plein de bonnes réponses. Ils ont le droit de ne pas être d’accord entre eux. Le travail, c’est aussi de s’écouter. La question du jour est «Es-tu grand ? Es-tu petit ?» La qualité d’écoute des enfants entre eux est ce qui frappe en premier. Au bout de quelques semaines, les enfants savent déjà argumenter, écouter les avis différents et dissocier le désaccord de tout affect d’hostilité.
On pourra lire aussi le compte rendu d’un atelier philo à la “maison de Solenn”, une structure d’accueil pour adolescents en grande difficulté. Là aussi, ce qui frappe, c’est la maturité de la réflexion.
Philosopher, ce n’est pas seulement aligner des citations dans des plans appris à l’avance pour éviter de perdre trop de points au bac. Ce peut-être aussi un plaisir et une compétence qui s’apprend dès le plus jeune âge.

Technologie
Un article intéressant dans Le Figaro , révélateur (s'il en était besoin) des hiérarchies des filières. Le recteur de Paris a en effet demandé à quatre lycées parisiens - Louis-le-Grand, Jeanson-de-Sailly, Chaptal et Paul-Valéry - d'ouvrir des classes, en première et terminale, de sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (Stidd). Et ça coince ...!
Cela peut avoir un impact sur la réputation de l'établissement, répond un représentant des parents d’élèves d’un de ces lycées, Cela dépendra du recrutement des élèves. Il y a jusqu'à présent une certaine homogénéité des profils. ”. Malgré tout, l’initiative se met en place. Pour le recteur, Patrick Gérard, «c'est en développant ces sections dans des lycées de renom qu'on finira par modifier l'image encore négative des sections technologiques».

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 02/05/11(certains articles payants)


Harcèlement à l'école: Luc Chatel annonce une panoplie d'outils
La politique contre le harcèlement à l’école passera par une panoplie d’outils (guides, numéro d’appel unique), ainsi que par des expérimentations de formation et de médiation dans des établissements volontaires, a annoncé lundi le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Le harcèlement scolaire, un vrai sévice public
Luc Chatel doit annoncer aujourd’hui un plan contre la violence entre élèves, qui a débordé de la récré et a gagné Internet.
Lire la suite de l’article


«Un groupe, cela se construit»
Nicole Catheline est pédopsychiatre au centre hospitalier Henri-Laborit à Poitiers. Elle est l’auteure de Harcèlement à l’école
Lire la suite de l’article


Les candidats à l'Ena manquent de couleurs
De bons élèves, bosseurs, capables de résumer des dossiers et de construire des plans, mais souvent ternes et terriblement conformistes: c'est le portrait que dresse la présidente du jury du concours 2010 à l'ENA des candidats qu'elle a vu défiler. De futurs hauts fonctionnaires prêts à se fondre dans un moule mais bien moins à innover ou à se démarquer.
Lire la suite de l’article


L’ENS veut-elle rester une école à deux vitesses?
Par JUAN ANATOLE BRANCO étudiant à l’ENS, président du groupe de réflexion «Jeune République», géré par des étudiants, domicilié à l’ENS
Lire la suite de l’article


Les philosenfants
Alors que les goûters philosophiques, conférences et autres initiatives éditoriales se développent tous azimuts, les spécialistes s’interrogent sur la façon d’initier les plus jeunes à la discipline.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 02/05/11


À Paris, des classes techno dans de prestigieux lycées
Ces ouvertures à la rentrée prochaine créent des remous chez les parents et les enseignants.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 02/05/11



Harcèlement à l'école : "Ça reste gravé dans ma mémoire, je n'aurai jamais de bons souvenirs d'enfance"
C'était il y a six ans. Elève de quatrième d'un collège très calme de la banlieue de Rouen, Sébastien bégayait un peu. Ce fut assez pour tout déclencher. Au début de l'année, alertés par des moqueries d'adolescents au téléphone, ses parents en parlent au professeur principal. Chacun croit l'affaire close. Par la suite, aucun incident n'est signalé. "Sébastien ne disait rien", rapporte sa mère, Monique Teriac. Mais un jour de mars, le collégien prend un appel sur la ligne fixe du domicile. La communication dure trois minutes, puis il remonte dans sa chambre… et se pend.
Lire la suite de l’article


Assises sur le harcèlement à l'école : prévenir une souffrance qui frappe un élève sur dix
Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, réunit, lundi 2 et mardi 3 mai au lycée Louis-le-Grand à Paris, des "Assises nationales sur le harcèlement à l'école". Longtemps laissé dans l'ombre, ce phénomène se caractérise par "une violence répétée, verbale, physique ou psychologique, perpétrée par un ou plusieurs élèves à l'encontre d'une victime qui ne peut se défendre".
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 02/05/11



La gifle, « l’inverse de l’autorité »
Professeure de psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’université de Nantes, Agnès Florin revient sur la campagne télévisée qui dénonce les claques portées aux enfants.
Lire la suite de l’article


Enseignement : pour une autre réforme des séries technologiques industrielles
Thierry Reygades, secrétaire national du SNES, chargé des enseignements technologiques et professionels
Lire la suite de l’article


L’aide aux élèves en difficulté en voie de disparition ?
Martine Caron secrétaire départementale 
du SNUipp-FSU 93.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 02/05/11



Education : deux jours pour sortir le harcèlement du silence
Les élèves, qui, s’ils ne sont plus en vacances, s’échangeront coups de pieds et noms d’oiseaux dans les cours de récréation auront aujourd’hui et demain les oreilles qui sifflent. Pendant deux jours, dans le cadre plus policé du prestigieux lycée Louis Legrand, à Paris les plus éminents spécialistes,- éducateurs et psychiatres - du harcèlement scolaire tiennent en effet colloque, pour évoquer ensemble leur cas.
Lire la suite de l’article


Un enfant sur dix est harcelé à l’école
Pour la première fois, une étude, que nous dévoilons, met en lumière un phénomène inquiétant : le harcèlement en classe. Plus de 12 000 enfants de 8 à 11 ans ont été interrogés, 10% avouent en être victimes
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 02/05/11



Harcèlement scolaire : Les solutions de Luc Chatel
Le ministre de l'Education nationale a annoncé une série de solutions pour lutter contre les violences entre élèves, lors de l'ouverture des Assises nationales sur le harcèlement scolaire, ce lundi.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 02/05/11



Le gouvernement lance plusieurs actions contre le harcèlement à l’école
Luc Chatel, le ministre de l’éducation nationale, a annoncé lundi 2 mai la mise en place de plusieurs outils, dont un guide pour les équipes éducatives et un numéro d’appel unique à destination des victimes et de leurs parents pour lutter contre le harcèlement scolaire.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 02/05/11



Harcèlement à l'école: Luc Chatel annonce une panoplie d'outils
La politique contre le harcèlement à l'école passera par une panoplie d'outils (guides, numéro d'appel unique), ainsi que par des expérimentations de formation et de médiation dans des établissements volontaires, a annoncé lundi le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Harcèlement scolaire : Chatel annonce un plan « a minima »
A l'occasion de l'ouverture des Assises nationales sur le harcèlement à l'école, le ministre de l'Education a présenté une série d'outils qu'il compte mettre en oeuvre pour lutter contre le phénomène. Un plan qui divise
Lire la suite de l’article


Chatel veut développer la découverte des entreprises en 4 e et 3 e
Certains collégiens de 4 e et de 3 e pourront bénéficier à partir de la rentrée prochaine du développement de trois dispositifs de découverte des entreprises, allant de la découverte renforcée au « préapprentissage » en passant par des classes de 3 e prépro, a déclaré Luc Chatel à l'AEF (Agence éducation formation). L'idée est de « personnaliser les parcours» en collège, a précisé le ministère, relançant le débat sur le collège unique.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 02/05/11



La France va se doter d'outils contre le harcèlement à l'école
La lutte contre le harcèlement à l'école va passer par des expérimentations de formation et de médiation, et une panoplie d'outils nouveaux, mais c'est surtout la prise de conscience du phénomène qui doit progresser en France, en retard par rapport à nombre de pays étrangers.
Lire la suite de l’article


Harcèlement scolaire: Luc Chatel a dévoilé son plan d'attaque
Le ministre a ouvert ce lundi matin les assises nationales sur la question...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 02/05/11



Classes fermées : Chatel ne sait compter ni les élèves, ni les profs Par Pierre Polard
Luc Chatel a annoncé, mardi 26 avril, qu'environ 1 500 classes seront fermées dans le primaire à la rentrée prochaine. Il s'est empressé d'ajouter qu'« au total, à la rentrée prochaine, il y aura plus de professeurs et moins d'élèves qu'il n'y en avait il y a quinze ans dans le système éducatif ». Il y a « quinze » ans, et pas dix ni vingt. Par cette affirmation, le ministre de l'Education nationale veut nous signifier que, malgré les suppressions de postes, les moyens ne baissent pas. Cela peut paraître paradoxal de la part de quelqu'un qui appartient à une famille politique qui répète qu'en matière de services publics, et notamment d'éducation, les moyens ne font pas tout. Mais au-delà de ce paradoxe, on peut s'interroger sur la pertinence de cette référence au milieu des années 90 (« Il y a quinze ans », cela correspond à 1996). Je n'ai pas le souvenir que cette période fût spécialement un âge d'or de l'Education nationale.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 02/05/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 02/05/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 02/05/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 02/05/11


La fessée, une "solution de facilité"
Peut-on éduquer sans fessée? Le débat n'a pas laissé les lecteurs de LEXPRESS.fr indifférents.
Lire la suite de l’article


Un plan contre le harcèlement à l'école
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a annoncé ce lundi la mise en place dès la prochaine rentrée de toute une série de mesures contre le harcèlement à l'école primaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 02/05/11


Chatel et Debarbieux ouvrent les Assises nationales sur le harcèlement à l'Ecole
Le 2 mai, Luc Chatel ouvre les assises nationales sur le harcèlement à l’École. Elles font suite à la remise du rapport Debarbieux et doivent déboucher sur des décisions ministérielles. A la veille de cet événement, Eric Debarbieux répond à nos questions sur le rapport et sur le chemin parcouru depuis les Etats généraux de la sécurité à l'école.
Lire la suite de l’article


Des Assises pour reconstruire l'Ecole ?
Les Assises sur le harcèlement à l'Ecole soulèvent de grands espoirs. Est-ce justifié ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 02/05/11


Des élèves non francophones sont victimes des suppressions de postes en Haute-Garonne
Comment supprimer 16.000 postes d'enseignants l'an prochain en France ? En sabrant dans les heures d'enseignement qui sont spécifiquement consacrées aux élèves nouvellement arrivés en France, a décidé l’académie de Haute-Garonne.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 02/05/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 02/05/11


Nicole Belloubet (1ère vice-présidente enseignement supérieur et recherche de la région Midi-Pyrénées) : « Nous lançons des licences passerelles pour les bac+ 2 ou +3 facilitant la poursuite d'études en master »
Le Schéma Régional de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (SRESR) de la Région Midi-Pyrénées pour la période 2011-2015 se construit avec le PRES Université de Toulouse. A ce jour, le contenu d'une dizaine de propositions est quasiment arrêté. Elles seront présentées en assemblée plénière du conseil régional au mois de juin 2011. Nicole Belloubet, 1ère vice-présidente enseignement supérieur et recherche de la région Midi-Pyrénées de la Région, revient sur les axes les plus innovants de cette stratégie qui inclut notamment la création de licences passerelles et le lancement de contrats laboratoires-entreprise. Le budget de ces nouvelles actions, pas encore déterminé, viendra s'ajouter au budget Etat-Région de 190 millions d’euros déjà engagé sur la période 2007–2013.
Lire la suite de l’article


Les propositions d’Eric Debarbieux pour lutter contre le harcèlement à l’école
Dans un rapport commandé par Luc Chatel, Eric Debarbieux, chercheur à l’université Bordeaux Segalen et spécialiste de la violence à l'école, publie une synthèse des études effectuées sur le harcèlement au primaire et au collège, assortie d’une quinzaine de propositions. Ce rapport ouvrira les Assises nationales sur le harcèlement à l’école initiées par Luc Chatel, qui auront lieu au lycée Louis Le Grand à Paris les 2 et 3 mai 2011.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 02/05/11



Le recteur de Poitiers autorise le Pass contraception, Royal satisfaite
Le recteur de l'académie de Poitiers, Martine Daoust, a finalement autorisé lundi la délivrance, sous certaines conditions, du Pass Contraception mis au point par le conseil régional présidé par la socialiste Ségolène Royal, celle-ci y voyant la vic­toire "du bon sens".
Lire la suite de l’article


Chatel annonce une panoplie d'outils contre le harcèlement à l'école
La politique contre le harcèlement à l'école passera par une panoplie d'outils (guides, numéro d'appel unique), ainsi que par des expérimentations de formation et de médiation dans des établissements volontaires, a annoncé lundi le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.