mercredi, mai 25, 2011

Revue de presse du mercredi 25 mai 2011

L’état d’esprit des enseignants - La démagogie avance à pas de Guéant - “ Tout a changé, mais pas l'éducation ” -


L’état d’esprit des enseignants (selon le SNES)
En général, on s’attend plutôt que le SNES-FSU (syndicat du second degré) soit radicalement contre toute évolution du métier d’enseignant. Mais selon un sondage CSA réalisé pour ce syndicat , une courte majorité d'enseignants ne serait pas défavorable à l'allongement de la présence dans l'établissement (sous réserve de contreparties), nous apprend L’expresso du Café Pédagogique
Toutefois, le reste de l’enquête sur “L’état d’esprit des enseignants du second degré ” est plus attendu et les sondés expriment très majoritairement une opposition à la politique menée par le gouvernement. Ils sont par exemple majoritairement critiques vis-à-vis d’une plus grande intervention des chefs d’établissements dans l’évaluation et les affectations des enseignants. On retrouve les même proportions dans l’expression d’une méfiance concernant l’autonomie des établissements ou bien encore sur la bivalence des enseignants. La question sur les compétences est un modèle de question biaisée (à utiliser dans une séance d’éducation civique) puisqu’elle s’appuie sur une affirmation qui est elle même réfutable. On affirme en effet que “ Depuis les années 90, les réformes éducatives consacrent la notion de compétence comme notion clé d'une nouvelle matrice pédagogique. L'évolution actuelle en est une forte injonction à privilégier l'approche par compétence, qui conduit à un effacement des exigences disciplinaires et à l'imposition du livret personnel de compétence au collège. ”. “Injonction ”, “effacement ”, “imposition ”, bigre ! Comment être alors pour une mesure aussi liberticide et dangeureuse ? Les sondés sont donc logiquement défavorables à 60% aux “compétences”. Seuls 36% y sont malgré tout favorables (4% ne se prononcent pas).
Pour revenir sur l’information évoquée plus haut, comment interpréter la majorité de sondés favorables à une augmentation du temps de travail ? Deux explications possibles. Est-ce une ouverture pour une évolution du statut des enseignants et la reconnaissance des missions effectuées aujourd’hui et non prises en compte dans l’immuable statut de 1950 ? Ou plus prosaïquement (et plus probablement) doit-on interpréter cela comme un symptôme de l’état de délabrement du pouvoir d’achat des enseignants ?

La démagogie avance à pas de Guéant
On a déjà dit dans cette chronique, tout le bien qu’il fallait penser de la rubrique “désintox” de Libération. La dernière en date est particulièrement bien venue puisqu’elle revient sur les propos récents de Claude Guéant .
Rappelons que le ministre de l’intérieur a déclaré dimanche sur Europe1 : “Contrairement à ce qu’on dit, l’intégration ne va pas si bien que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés”. Face à l’indignation provoquée par cette affirmation et aux interrogations sur l’origine d’un tel chiffre, le ministère de l’Interieur a même été obligé de préciser qu’il venait “Tout simplement du rapport de 2010 du Haut Conseil à l’intégration (HCI) sur les défis de l’intégration à l’école ”. Sauf que, nous dit Libération , lorsqu’on ouvre ce rapport, rien ne confirme cette statistique. Certes, les enfants d’immigrés connaissent des parcours scolaires plus complexes que les autres. On y lit qu’en fin de troisième, 40% d’entre eux parviennent en seconde générale et technologique sans avoir redoublé au collège contre la moitié pour les autres élèves. Ou encore que sept ans après leur entrée au collège, 27% des enfants d’immigrés préparent un baccalauréat général (contre 40% pour les non-immigrés). Pour autant, rien ne valide la statistique au doigt mouillé de Guéant.
Mais surtout comme le souligne ce rapport, et avec lui, bon nombre de sociologues, bien pus que l’origine ethnique et de prétendus facteurs “culturels”, c’est la catégorie socio-professionnelle et le niveau d’études des parents qui est déterminant. “si l’on compare les résultats scolaires des enfants d’immigrés à sexe, structure, taille de la famille, diplôme, activité et catégorie socioprofessionnelle des parents comparables avec les élèves non immigrés, leur moindre réussite scolaire s’atténue fortement. Les risques de redoublement à l’école primaire, comme les écarts de performance aux épreuves d’évaluation sont plus ténus ”. On peut même aller plus loin car des études ont en effet montré que les ambitions scolaires des parents immigrés étaient souvent plus fortes que celles des parents non immigrés : “dans l’enseignement secondaire, à situation sociale, familiale et scolaire comparables, les enfants d’immigrés atteignent plus fréquemment une seconde générale et technologique, obtiennent plus souvent le bac général et technologique sans avoir redoublé et sortent moins souvent sans qualifications que les enfants de personnes non immigrées.
Dommage que l’on ait pas entendu ce Haut Conseil à l’Intégration dans la polémique actuelle pour éviter que la démagogie n’avance à pas de Guéant…

Tout a changé, mais pas l'éducation
Quelqu'un qui aurait fait une sieste pendant 50 ans ne reconnaîtrait rien aujourd'hui. Les médecins sont passés de moyens artisanaux aux IRM, les éditeurs de quotidiens délivrent des informations 24 heures sur 24. Tout a changé, mais pas l'éducation”, C’est le magnat des médias australo-américain Rupert Murdoch qui s’exprimait ainsi lors du “e-G8” rassemblant les principaux acteurs de l’Internet à Paris. Et il ajoute : “Les classes aujourd'hui sont presque les mêmes que celles qui existaient à l'époque victorienne: un instituteur avec un tableau et une craie devant les élèves. C'est une abdication, un frein à notre avenir ”. Concrètement, Rupert Murdoch suggère notamment de "stimuler l'imagination" des élèves et, plus encore, d'"individualiser l'enseignement". “Dans les médias, les technologies nous ont appris à cibler des publics. Il faut apporter ce savoir-faire à l'éducation, a-t-il expliqué. Les cours proposent des formats uniques, et la plupart des élèves sont frustrés car ils doivent tous avancer à la même vitesse ”Et il complète :“le numérique permet à toutes les salles de classe du monde d'avoir accès aux plus grands penseurs, et à un faible coût. ” Ces pistes technologiques, a conclu le patron de presse, "ne remplaceront jamais" les enseignants, mais elles peuvent leur permettre de "passer plus de temps sur ce qui est important".

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/05/11(certains articles payants)



Immigrés : Guéant en échec scolaire
Deux tiers des échecs scolaires en France sont le fait des enfants d'immigrés, assurait le ministre de l'Intérieur dimanche. Impossible de trouver la trace de cette statistique.
Lire la suite de l’article


Malgré une boulette historique, l'épreuve de l'agrégation va se poursuivre
L’agrégation d’histoire 2011 va se poursuivre normalement, sans organisation d’une nouvelle épreuve, a annoncé mardi le ministère de l’Education nationale, en dépit de la bourde ayant fait passer un écrit des années 1960 pour un texte médiéval.
Lire la suite de l’article


La carte du chômage des jeunes en Europe
Quasi 45% de chômage: c'est l'un des motifs d'indignation des jeunes Espagnols qui, rejoints par leurs aînés, occupent les places du pays, notamment la Puerta del Sol, à Madrid.
Lire la suite de l’article


Du poisson en danger au menu
Arrêtez tout ! A la cantine, les enfants risquent de manger en toute innocence des poissons menacés d’extinction.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/05/11


L'agrégation d'histoire se poursuit malgré une bourde
Le texte proposé à l'épreuve d'histoire médiévale était présenté comme un journal authentique datant de 1415. C'était un texte de 1964. Le ministère estime qu'il n'y a pas matière à refaire le concours.
Lire la suite de l’article


Un collégien passé à tabac en Seine-Saint-Denis
La victime, âgée d'une quinzaine d'années, aurait été rouée de coups et visée par un tir de pistolet à impulsions électriques type taser devant le collège Jean-Jaurès de Saint-Ouen.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 25/05/11



Après le bac, qui réussit et où?
Un an après leur entrée dans l’enseignement supérieur, près de 5% des bacheliers 2008 n’y étaient plus inscrits. Cela peut paraître peu – 95% poursuivent – ou beaucoup : 5% ce sont quand même près de 20 000 étudiants ! D’autant que près de 15% des bacheliers – essentiellement des bacheliers professionnels – ne poursuivent de toute façon pas de cursus dans l’enseignement supérieur. Voici, parmi bien d’autres, l’un des enseignements d’une note intitulée « Les bacheliers 2008, que sont-ils devenus à la rentrée 2009 », que vient de publier le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Lire la suite de l’article


Une réponse à la massification de l'enseignement supérieur
Les sept "universités nouvelles" du plan "Université 2000", lancé à partir de 1990 par Lionel Jospin, alors ministre de l'éducation nationale, ont-elles rempli leurs objectifs d'aménagement du territoire et de démocratisation du supérieur ? Vingt ans après, le bilan est nuancé. Pour Armand Frémont, ancien directeur du développement universitaire du ministère de l'éducation, ces sept établissements franciliens, du Pas-de-Calais et de Poitou-Charentes "ont su trouver leur place" en répondant à la "massification" du système universitaire, moins à sa réelle démocratisation.
Lire la suite de l’article


Dans le Pas-de-Calais, l'université d'Artois a conquis les petits-fils de mineurs
Son siège est à Arras, mais les neuf pôles de l'université d'Artois (UA) jalonnent l'ancien bassin minier, de Douai à Béthune-Bruay ou Hénin-Carvin, en passant par les anciens "Grands bureaux" de Lens. Dans ce spectaculaire château de l'industrie charbonnière, reconverti en fac, des jeunes entrent chercher le savoir là où leurs grands-pères mineurs courbaient la tête. Vingt ans après sa création, 14 000 étudiants ont choisi l'UA plutôt que de rejoindre tous les jours la métropole lilloise.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 25/05/11



À Paris, des profs recrutés en «job dating»
Jusqu’ici, le recrutement de profs non titulaires via Pôle emploi se faisait discrètement. L’académie de Paris franchit un pas 
en organisant, jeudi, une « journée de recrutement » tout 
à fait officielle.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 25/05/11



Facebook bientôt ouvert aux moins de 13 ans ?
Peu le savent mais Facebook est interdit aux moins de 13 ans. Mais ce ne sera peut-être plus longtemps le cas car Mark Zuckerberg, le jeune patron du réseau social, s'est fixé comme objectif de faire sauter cette barrière et de rendre son «trombinoscope» accessible aux plus jeunes. A la veille du grand rendez-vous des géants de l'Internet à Paris, l'info pourrait bien faire bondir les défenseurs des enfants.
Lire la suite de l’article


94 : La colère gronde dans les écoles et collèges
Pour dénoncer les suppressions de postes et une « dégradation du système éducatif à tous les niveaux », 250 personnes venues de 17 villes ont manifesté, hier, devant la préfecture.
Lire la suite de l’article


Le lycée se mobilise pour sa prof menacée d’expulsion
L’établissement de Gonesse est en grève aujourd’hui pour dénoncer l’expulsion de Sandra Tarazona, une prof d’espagnol. En fin de contrat, cette Colombienne doit quitter la France avant vendredi.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 25/05/11



Éducation : Une formation en alternance pour les professeurs
Dès la rentrée prochaine, une centaine de futurs enseignants seront formés en alternance.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 25/05/11



Ces mères qui en font trop
La conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle demeure difficile, notamment pour de nombreuses femmes, qui ont du mal à tout mener de front
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/05/11



Echec scolaire et immigration: Guéant suscite un tollé dans le monde éducatif
La déclaration du ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, imputant deux tiers des échecs scolaires aux enfants d'immigrés, a soulevé un tollé dans le monde éducatif, qui conteste la réalité de cette statistique.
Lire la suite de l’article


Echec scolaire des enfants d'immigrés : Guéant « étonné » des critiques
Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, s'est «étonné» hier des vives critiques d'organisations d'enseignants et de parents sur sa déclaration, selon laquelle «les deux tiers des échecs scolaires» seraient le fait «d'enfants d'immigrés». «Ces chiffres sont tout simplement ceux que donnent tant l'Insee que l'OCDE», a-t-il affirmé hier. C'est «tout le contraire d'une stigmatisation, mais le constat de difficultés dans notre politique d'intégration».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 25/05/11



Dans le labyrinthe de la mémoire
La mémoire dans la peau. Chercheuse au laboratoire neurobiologique de processus adaptatif (CNRS), Laure Rondi-Reig a construit son parcours autour d'une question : comment se forme un souvenir ?
Lire la suite de l’article


En licence, les "décrocheurs" sont surtout des bacheliers pros et technos
Seule la moitié (52%) des bacheliers de 2008 qui se sont inscrits en licence sont passés en deuxième année, ce taux d'échec touchant essentiellement les étudiants qui avaient eu un bac professionnel ou technologique, selon une étude du ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


La révolution numérique a tout changé sauf l'éducation selon Rupert Murdoch
La révolution numérique a tout changé, sauf l'éducation, demeurée inchangée depuis "l'époque victorienne", a déploré le magnat des médias australo-américain Rupert Murdoch, invité à s'exprimer sur le thème de l'éducation mardi à la tribune de l'e-G8 à Paris.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/05/11



Agrég d'Histoire : si on planchait sur le Twitter de Toutankhamon ?
Cela fait plusieurs jours déjà qu'une polémique agite le cercle fermé de l'université française et de son dit concours d'excellence. L'agrégation d'Histoire, qui est un concours du second degré de l'enseignement, dont les écrits ont eu lieu du 12 au 15 avril, constitue tout autant le rite d'initiation vers le monde de la recherche, l'outil quasi indispensable pour espérer accéder au métier d'historien.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/05/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/05/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/05/11


La révolution numérique a tout changé sauf l'éducation selon Rupert Murdoch
La révolution numérique a tout changé, sauf l'éducation, demeurée inchangée depuis "l'époque victorienne", a déploré le magnat des médias australo-américain Rupert Murdoch, invité à s'exprimer sur le thème de l'éducation mardi à la tribune de l'e-G8 à Paris.
Lire la suite de l’article


En licence, les "décrocheurs" sont surtout des bacheliers pros et technos
Seule la moitié (52%) des bacheliers de 2008 qui se sont inscrits en licence sont passés en deuxième année, ce taux d'échec touchant essentiellement les étudiants qui avaient eu un bac professionnel ou technologique, selon une étude du ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 25/05/11


"Enorme bourde" du jury de l'agrégation d'histoire
Un des documents présenté à l'épreuve d'agrégation d'histoire 2011 était un faux. Le concours risque d'être annulé.
Lire la suite de l’article


Des masters en alternance pour former les futurs profs
Le dispositif va être lancé dans près de trente universités et huit académies dès la rentrée prochaine. D'après les professeurs, cette masterisation sonne le glas des formations pratiques à l'IUFM.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/05/11


Les enseignants du secondaire favorables à l'allongement de leur présence dans l'établissement ?
Selon un sondage CSA réalisé pour le Snes, une courte majorité d'enseignants ne serait pas défavorable à l'allongement de la présence dans l'établissement.
Lire la suite de l’article


Les enfants immigrés sont-ils condamnés à l'échec scolaire ?
Les propos de Claude Guéant n'en finissent plus de susciter des réactions. Qu'en est-il vraiment de la réussite scolaire des immigrés ?
Lire la suite de l’article


Masters en alternance : bricolage ou solution ?
Pour les syndicats la formation des enseignants par un master en alternance ne répond pas aux besoins.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/05/11


Une gigantesque bourde du jury à l’agrégation d’histoire menace le concours
Erreur et silence de certains historiens se conjuguent pour menacer l’agrégation d’histoire. Le texte donné à commenter pour l’épreuve d'histoire médiévale a été présenté comme un authentique document alors qu’il s’avère être un pastiche des années 1960!
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 25/05/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 25/05/11


Team Entrepreneur, une école de commerce à Angers… sans profs
Lancée en 2009 à Angers, Team Entrepreneur est une école pépinière où les étudiants créent leur entreprise. Une formation de ce type ouvrira à l'EM Strasbourg en septembre 2011. Elles appartiennent toutes les deux à un réseau finlandais.
Lire la suite de l’article


EduCity : un hub du savoir géant ouvre en Malaisie
En face des rives de Singapour, un pôle universitaire international, créé ex nihilo, va ouvrir progressivement à partir de septembre 2011. En 2025, il devrait accueillir seize mille étudiants.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 25/05/11



Paris/rentrée 2011: les effets du "babyboom" se feront encore sentir en 6e (rectorat)
Les effets du "baby­boom" des enfants nés en 1999/2001 continueront à se faire sentir à la rentrée 2011 à Paris quand ils entreront en 6e, avant une décrue en 2012 suivie de nouvelles hausses, a indiqué mercredi Philippe Fatras, du rectorat de Paris.
Lire la suite de l’article


Fermeture de classes : Jacob (UMP) préconise "une étude au cas par cas"
Le chef de file des députés UMP Christian Jacob s'est prononcé contre "un moratoire" sur la fermeture de 1.500 classes primaires à la rentrée annoncée par le ministre de l'Education Luc Chatel, mais il a prôné "une étude au cas par cas", en particulier dans les zones rurales.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.