mardi, mai 29, 2007

Revue de presse du mardi 29 mai 2007

Tour de passe-passe
Xavier Darcos donne une interview dans Le Parisien-Aujourd’hui où il précise le calendrier et ses objectifs concernant la carte scolaire. Il déclare : “ Je proposerai, d'ici à la fin du mois de juin, de conduire une expérimentation dès septembre 2007. Elle reposera sur des dispositions légales existantes. Nous n'aurons pas besoin de faire voter une loi pour la mettre en place. Sur la base des résultats obtenus, cette expérience sera généralisée à partir de la rentrée 2008. Il faudra bien trois rentrées scolaires pour que la carte scolaire actuelle ait disparu, car nous devons, parallèlement, mettre en place les outils de régulation qui garantiront une vraie diversité sociale au sein des établissements scolaires. Nous ne voulons pas installer le grand marché libéral de l'école !
Ce qui fait dire auau Le Figaro, que “la carte scolaire ne disparaitra pas avant 2010
Ce dossier dans le Parisien est aussi l’occasion d’une bataille de chiffres puisqu’on y affirme que 72 % des Français remettent en cause la carte scolaire alors qu’un sondage précédent donnait des chiffres différents . On pourra lire aussi dans ce dossier un bon article de synthèse qui résume bien les principaux enjeux de cette question. La Croix propose une étude de la carte scolaire dans les Hauts de Seine , département cher au Président.
Louis Maurin, 
directeur de l'Observatoire des Inégalités s’étonne dans le Nouvel Obs qu’on prenne prétexte du contournement pour justifier la suppression : “En fait, il n'y a pas plus de gens qui dérogent que de gens qui grillent des stops. Or, on ne supprime pas les stops ! Pourquoi généraliser le désordre quand on peut faire respecter l'ordre?
Mais c’est dans un article très court du Monde qu’on trouve finalement les indications les plus utiles pour comprendre les enjeux de cette mutation : “Les Français pourront inscrire librement leurs enfants dans l'établissement de leur choix, à condition qu'il y soit accepté”.
C’est là qu’est le tour de passe-passe, on croit que ce sont les parents qui pouront choisir l’’école de leurs enfants, mais en fait ce sont les établissements qui pourront choisir leurs élèves...

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 29/05/07


La seconde mort de Guy Môquet
Par Marie Lavin agrégée d'histoire.

l faut méconnaître l'enseignement pour défendre la lecture de la dernière lettre de Guy Môquet, le même jour, à la même heure dans toutes les écoles. Et pourtant cette lettre me bouleverse chaque fois que je l'écoute, même si je n'écrase pas une larme feinte pour la caméra. Eduquer ce n'est pas faire lire un texte à la rentrée, le jour où les élèves sont tout à leurs retrouvailles amicales. On imagine le sort réservé à cette lecture, les « encore Guy Môquet, comme tous les ans !!! », et les jeunes échangeront des souvenirs de plage en rigolant : ce sera la deuxième mort de Guy Môquet.(…)
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 29/05/07


La carte scolaire ne disparaitra pas avant 2010
Le ministre de l’Education nationale précise les contours de ce dossier très sensible.
Lire la suite de l’article


Pentecôte : les enseignants ont fait l'école buissonnière
Une grande majorité d'établissements scolaires étaient, hier, vidés de leurs professeurs.
Lire la suite de l’article


Pentecôte : Bertrand promet une évaluation "avant l’été"
Excluant toute remise en cause du principe de cette journée, le ministre du Travail a même jugé qu’il fallait aller "au-delà des deux milliards d'euros" générés par la journée de solidarité.
Lire la suite de l’article

--------------------------------------
L’Humanité du 29/05/07 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 29/05/07 ( payant)



72 % des Français remettent en cause la carte scolaire
Dans trois ans, les parents pourront inscrire librement leurs enfants dans l'établissement de leur choix. Selon notre sondage exclusif, les Français approuvent cette réforme de la carte scolaire. Xavier Darcos, le ministre de l'Education, la justifie.
Lire la suite de l’article


« Les demandes des boursiers seront prioritaires » XAVIER DARCOS, ministre de l'Education nationale
C'est pour les plus fragiles, dont l'école est le seul bagage, que la carte scolaire a été conçue. Mais elle ne les protège plus. Il est donc normal que nous la remplacions progressivement par de nouveaux instruments de mixité sociale. Mais je veux rassurer les familles : je ne remettrai pas en cause la règle générale qui leur permet d'inscrire leurs enfants dans l'établissement le plus proche de leur lieu de résidence.
Lire la suite de l’article


ILS ONT DIT PENDANT LA CAMPAGNE
Ncolas Sarkozy (UMP) « Je prône la suppression progressive de la carte scolaire, qui est devenue l'instrument de la ségrégation, en donnant la liberté de choix aux parents. Cela créera de l'émulation entre les établissements ». Il faudra « respecter un équilibre dans la composition sociale et géographique des élèves ».
Lire la suite de l’article


Paris, capitale du contournement
LES GRIMACES commencent dès la maternelle, se nourrissent de rumeurs et se gonflent d'angoisse au fur et à mesure que les enfants grandissent... A Paris - surtout dans les arrondissements populaires du nord et de l'est de la capitale -, les papotages de sortie d'école sont les pires ennemis de la mixité scolaire.
Lire la suite de l’article


Les 4 questions que pose cette réforme
1 Comment va-t-on sélectionner les élèves ?
2 Qu'adviendra-t-il des élèves qui n'auront plus de place dans leur collège de secteur ?
3 Comment organiser les transports ?
4 Ne risque-t-on pas de décourager les équipes des collèges-repoussoirs ?
Lire la suite de l’article


« J'ai dû me résoudre au privé »
MANUEL ALVAREZ, président départemental de la FCPE 95

«VIGILANCE », c'est avec ce mot d'ordre que Faride Hamana, le président de la FCPE, a conclu hier le congrès de sa fédération, première association de parents d'élèves du public (325 000 adhérents). Et notamment à propos de la réforme de la carte scolaire à laquelle la FCPE, classée à gauche, ne souscrit pas. Coincés entre conviction et expérience, les 800 parents-militants réunis sont contre la suppression de la carte, mais beaucoup admettent les aberrations du système et leurs stratégies de contournement.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 29/05/07



Carte scolaire, mode d'emploi dans les Hauts-de-Seine
Les départements n'ont pas attendu pour réfléchir sur le redécoupage des secteurs scolaires. Exemple en banlieue parisienne
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 29/05/07



La carte scolaire reléguée dans les livres d'histoire dans trois ans
Xavier Darcos avait déjà annoncé vouloir «assouplir» la carte scolaire (qui impose à un élève de se rendre dans un établissement spécifique en fonction de sa zone de résidence) dès la rentrée prochaine. Le ministre de l’Education nationale précise mardi matin au «Parisien» qu’elle aura définitivement disparu d’ici «trois rentrées scolaires».
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 29/05/07



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 29/05/07



Inhabituel consensus pour la réforme de l'université
La réforme promise par la ministre Valérie Pécresse semble faire l'unanimité des syndicats étudiants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 29/05/07



Aujourd'hui, les lycéens bachotent en ligne
Blogs de profs, exercices en ligne, vidéos... Les élèves peuvent de plus en plus travailler sur Internet. Exemples avec lewebpedagogique.com et le Cned.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 29/05/07



La carte scolaire actuelle aura disparu d'ici à 2010
Apprendre le russe en deuxième langue ou l'allemand dès la sixième fait partie des stratégies courantes de contournement de la carte scolaire. Une pratique répandue notamment dans la capitale où, d'après Le Parisien, environ 40 % des élèves entreraient en sixième dans un établissement autre que celui auquel ils sont affectés. Cette anomalie pourrait cesser dès septembre prochain : les parents qui en auront fait la demande pourront choisir sans contraintes l'établissement de leur enfant. Cet assouplissement devrait se généraliser pour conduire, en 2010, à la suppression de la carte scolaire actuelle. Les Français pourront inscrire librement leurs enfants dans l'établissement de leur choix, à condition qu'il y soit accepté.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 29/05/07


La carte scolaire aura disparu en 2010
Le ministre de l'Education confirme "une expérimentation dès la rentrée 2007", puis une généralisation progressive en trois ans.
Lire la suite de l’article


"L'exemple-type de la fausse bonne idée"
par Louis Maurin, 
directeur de l'Observatoire des Inégalités

En fait, il n'y a pas plus de gens qui dérogent que de gens qui grillent des stops. Or, on ne supprime pas les stops ! Pourquoi généraliser le désordre quand on peut faire respecter l'ordre?
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 29/05/07


Débat du 26/03/2007
Faut-il supprimer la carte scolaire?
Alain Madelin, député (UMP) d'Ille-et-Vilaine, face à François Dubet, sociologue

Le très libéral Alain Madelin, 60 ans, est député (UMP) d'Ille-et-Vilaine. La liberté du choix de l'école lui tient à cœur depuis longtemps. En 1984,il a publié Pour libérer l'école, l'enseignement à la carte (Robert Laffont)
Le sociologue François Dubet, 60 ans, est professeur à l'université Victor-Segalen (Bordeaux II) et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Il est l'auteur de L'Ecole des chances: qu'est-ce qu'une école juste? (Seuil, 2004).
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 29/05/07



Le Snes-FSU met en garde M. Darcos concernant le décret Robien
Le Snes-FSU, principal syndicat des collèges et lycées, a rappelé dans un courrier mardi au ministre de l'Education Xavier Darcos qu'il souhaitait une remise en cause du décret Robien "dans sa totalité", selon une copie du courrier transmise à l'AFP.
Lire la suite de l’article


Philippe Court nommé directeur de cabinet de Xavier Darcos (Education)
Philippe Court, 35 ans, ancien secrétaire général de la préfecture de Dordogne et sous-préfet de l'arrondissement de Périgueux, dont Xavier Darcos est maire, a été officiellement nommé directeur du cabinet du nouveau ministre de l'Education nationale.
David Teillet, 32 ans, ancien chef de cabinet de M. Darcos lorsque celui-ci était ministre de la Coopération (2004-2005), a de son côté été nommé chef de cabinet.
Lire la suite de l’article


Unsa-Education: pas de collectif budgétaire pour les profs, selon Darcos
La fédération Unsa-Education, deuxième fédération de l'Education reçue mardi par Xavier Darcos, a regretté que celui-ci ait laissé entendre qu'il n'y aurait pas de collectif budgétaire pour rétablir les milliers de postes d'enseignants supprimés à la rentrée.
Lire la suite de l’article


Les assistants sociaux de l'Education nationale en grève le 19 juin
Les deux principales fédérations des assistants sociaux de l'Education nationale, le SnuasFP-FSU et le Snasen-Unsa, ont appelé mardi à une journée de grève et de manifestations le 19 juin pour protester contre l'insuffisance du nombre des personnels qualifiés.
Lire la suite de l’article


Rassemblement devant une école après une arrestation de sans-papiers
Environ 70 personnes se sont réunies mardi devant l'école d'un quartier périphérique de Toulouse pour protester contre l'arrestation, mardi matin tôt, d'une famille de sans-papiers dont l'un des enfants était scolarisé dans une école élémentaire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.