mercredi, mai 02, 2007

Revue de presse du mercredi 2 mai 2007

«Les héritiers de Mai 68 avaient imposé l'idée que tout se valait, qu'il n'y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, aucune différence entre le vrai et le faux, entre le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire que l'élève valait le maître [...], que la victime comptait moins que le délinquant.» «Il n'y avait plus de valeurs, plus de hiérarchie», lance-t-il, dénonçant la «gauche, héritière de Mai 68 [...]. Dans cette élection, il s'agit de savoir si l'héritage de Mai 68 doit être perpétué, ou s'il doit être liquidé une bonne fois pour toutes».
Ces déclarations de Nicolas Sarkozy, continuaient aujourd’hui mercredi à occuper une bonne partie de la presse en attendant les commentaires du débat.
De plus, le ministre de l’éducation en a rajouté une louche aujourd’hui, en soutien à Nicolas Sarkozy . "Le pédagogisme, cette façon de faire, ne permet pas aux enfants d'apprendre. Le pédagogisme emploie ces vocabulaires incompréhensibles pour les enfants, les maîtres et les parents, le pédagogisme on le traîne depuis 68", a déclaré M.de Robien. Il s'en est est pris également à Philippe Meirieu qui a estimé lundi que les propos de Nicolas Sarkozy sur Mai 68 relevaient d'un retour à "l'autoritarisme" prôné par Pétain. "Il (M. Meirieu) devrait avoir honte parler de Pétain", a t’il ajouté. "C'est une honte surtout venant d'un ancien enseignant et ancien directeur d'IUFM, je me demande s'il n'y a pas diffamation et lieu de le faire condamner par des juges puisqu'on est dans un Etat de droit".

Les réactions sont vives. Sur le Blog de François Dubet, on peut lire ceci : “ Revenons donc avant mai 68. Reconstruisons un Ministère de l’information rédigeant le journal télévisé du soir. Renvoyons les femmes à la maison en les privant de « pilule » pour mieux s’assurer de leur vertu. Retrouvons une école « caserne » et, pour plus de tranquillité, séparons y les sexes et les classes sociales. Rétablissons la peine de mort pour dissuader les criminels génétiques. Nommons un nouveau Maurice Papon préfet de police pour régler les problèmes des banlieues et ceux de l’immigration. Abolissons le divorce par consentement mutuel et rétablissons l’autorité des pères ; quelques baffes n’ont jamais fait de mal à ceux qui les donnent. Rétablissons le service militaire, si possible avec quelques unes de ces brimades qui forgent les vrais hommes. Supprimons le RMI qui est la véritable cause du chômage…
Pour conclure, comme le dit très bien, encore une fois, François Dubet En fait de rupture, nous sommes plutôt dans la contre réforme.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 02/05/07


Sarkozy dégaine sa haine de Mai 68
Pour Sarkozy, Mai 68 est responsable de tout : du dénigrement de l'identité, du communautarisme, de la faillite de l'école, du cynisme des capitalistes et même des parachutes dorés ! De la campagne qui s'achève, Sarkozy dit carrément : «Ce fut une campagne aux prises avec une crise morale comme la France n'en a peut-être jamais connu, sauf peut-être au temps de Jeanne d'Arc.» Le candidat de l'UMP tonne : «Les héritiers de Mai 68 avaient imposé l'idée que tout se valait, qu'il n'y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, aucune différence entre le vrai et le faux, entre le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire que l'élève valait le maître [...], que la victime comptait moins que le délinquant.» «Il n'y avait plus de valeurs, plus de hiérarchie», lance-t-il, dénonçant la «gauche, héritière de Mai 68 [...]. Dans cette élection, il s'agit de savoir si l'héritage de Mai 68 doit être perpétué, ou s'il doit être liquidé une bonne fois pour toutes».
Lire la suite de l’article


Campagne pas claire contre les dérives du Net
E-enfance se base sur des données délivrées par des scientologues.
Lire la suite de l’article


Nous sommes coupables...
La réponse à Sarkozy de «repentis fatigués de la chienlit», par Daniel COHN-BENDIT et Alain GEISMAR.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 02/05/07


Mai 68 : Sarkozy provoque l’ire de la gauche
Jack Lang fustige « le discours de tromperie » du candidat UMP, qui a promis dimanche lors de son meeting à Bercy de "liquider l'héritage de mai 68 une bonne fois pour toutes".
Lire la suite de l’article


Des collégiens lyonnais inventent la rixe spectacle
Un élève de 15 ans a été sérieusement blessé lors d'une bagarre organisée à la manière d'une rencontre payante.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 30/04/07 (un jour de retard)



Quarante ans après, la revanche sur Mai 1968
Nicolas Sarkozy a réuni près de 30 000 personnes à Paris-Bercy pour un meeting qui a crucifié « l’idéologie de Mai 1968 » et a fait la part belle au show-biz.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 02/05/07 ( payant)



Les 18-30 ans pour Royal
OUI, ils s'intéressent massivement (74 %) à la campagne pour le second tour de la présidentielle. Et ils sont 71 % à pronostiquer la victoire de Nicolas Sarkozy. Mais les « primo-votants » de 18-30 ans (c'est leur première présidentielle) choisissent, à...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 02/05/07



Quand Internet tisse la toile familiale
Si Internet élargit le champ de la communication familiale, son attrait et sa commodité ne suffisent pas à garantir l’authenticité des relations qui se nouent
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 02/05/07



Une baston entre collégiens organisée et filmée dans un quartier chic de Lyon
Des adolescents se bagarrent à Lyon, l’un filme et d’autres payent pour voir. Bilan de la baston organisée: une mâchoire brisée et des exclusions du collège. L’affrontement, qui faisait suite à un différent verbal, « a été organisé » le jeudi 19 avril dans un immeuble voisin du collège Vendôme, dans le très chic 6e arrondissement de Lyon
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Métro (Paris) du 02/05/07



Les enfants de 68 n'ont pas dit leur dernier mot
Christophe Bourseiller, journaliste

On prétend souvent de nos jours que l’extrême gauche serait moribonde. On la dit épuisée, hagarde, titubante, un peu groggy et condamnée par le vent de l’histoire. La voici rejetée dans les marges, les coulisses et l’anecdote. Groupuscule hier, groupuscule toujours. La gauche de la gauche a certes réalisé au premier tour de la présidentielle un score médiocre, qui s’explique largement par la crainte de voir se reproduire en 2007 un nouveau 21 avril 2002. On sait que les électeurs des petits candidats ont souvent opté pour un rassurant vote utile, dès le premier tour.[…]
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Ouest-France du 02/05/07



Lycéens et handicapés sont réunis par le sport
A Montaigu, des jeunes de l'Institut médico-éducatif s'entraînent pour les Jeux nationaux de sport adapté aux jeunes déficients. Avec des partenaires particuliers : des élèves du lycée voisin.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 02/05/07



Une victime cachée de Mai 68, par Dominique Dhombres
"Mai 1968 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral. Les héritiers de mai 1968 avaient imposé l'idée que tout se valait, qu'il n'y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire qu'il ne pouvait exister aucune hiérarchie des valeurs. D'ailleurs, il n'y avait plus de valeurs, plus de hiérarchie. Il n'y avait plus rien du tout !", disait-il. L'air est connu. Mai-68, voilà l'ennemi ! Tout cela, c'est chienlit et compagnie ! L'école de Jules Ferry est tombée par terre lorsque l'élève a contesté le maître, lorsqu'il ne s'est plus levé à l'entrée de ce dernier. Soudain, il n'y a plus eu de respect pour le savoir, plus de classement, et même plus de notes. C'était la revanche du mauvais élève sur le bon. Jusque-là, pas de surprise. Mais, à cette vieille chanson, Nicolas Sarkozy a ajouté dimanche des couplets nouveaux.
Lire la suite de l’article


A Charléty, Ségolène Royal s'en prend à son rival, qui veut "liquider" Mai 68
"A Bercy, s'exclame-t-elle, on a fait ovationner le mot Kärcher, on a parlé de liquider une partie de l'histoire, celle de Mai 68, on a même entendu : Nous allons reformater les Français … Les plus hautes valeurs de la France ne sont pas compatibles avec de tels mots." MmeRoyal, qui s'est adressée à toutes les composantes de la gauche, celle des altermondialistes et celle d'Olivier Besancenot, comme aux "républicains humanistes" du centre, conclut, avant de céder la place à Bénabar, Renaud et Yannick Noah, sur un mode quasi évangélique : "Il y a une sorte de miracle français (…). En avant! Rassemblons-nous! Aimons-nous les uns les autres…"
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 02/05/07


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 02/05/07


Ségolène Royal, héritière de Mai 68
Devant 40 000 personnes réunies au stade Charlety, soutenue par une pléïade d'artistes, la candidate du PS a accusé Nicolas Sarkozy de préparer la "fracture républicaine".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 02/05/07



La harangue anti Mai 68 de Sarkozy alarme des acteurs de l'Education
"Retour à l'autoritarisme", "intervention haineuse", "discours inquiétant": des syndicats et acteurs de l'Education se sont montrés très inquiets lundi après l'attaque virulente de Nicolas Sarkozy contre l'héritage de Mai 68.
Lire la suite de l’article


Aschieri (FSU) dénonce "le discours idéologique" de Sarkozy sur Mai 68
Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, principale fédération de l'Education, a qualifié lundi les propos de Nicolas Sarkozy dimanche sur Mai 68 et sur l'école de Jules Ferry, de "discours idéologique" qui sous-entend un "retour à un âge d'or qui n'a jamais existé".
Lire la suite de l’article


Unsa-Education : les propos Sarkozy sur Mai 68 "font froid dans le dos"
Le secrétaire général de l'Unsa-Education Patrick Gonthier a qualifié lundi de "discours de la nostalgie qui fait froid dans le dos", les propos de Nicolas Sarkozy dimanche lors de son meeting à Bercy (Paris) sur Mai 68 qui a, selon le candidat, "liquidé l'école de Jules Ferry".
Lire la suite de l’article



Robien : le pédagogisme issu de 68 "ne permet pas aux enfants d'apprendre"
Le ministre UDF de l'Education Gilles de Robien a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy qui avait fustigé dimanche l'héritage de Mai 68 en déclarant mercredi sur RMC Info que "le pédagogisme" hérité de cette période "ne permet pas aux enfants d'apprendre".http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20070502&key2=070502142110.9j3hvyf6.xml
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.