jeudi, mars 25, 2010

Revue de presse du jeudi 25 mars 2010


Tice Lorraine - Luc Chatel et l’économie – Climatosceptiques à l’école - tringle à rideaux et barre de fer…-




Les TICE en Lorraine
Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a annoncé le lancement d'un "plan numérique très ambitieux" pour l'école d'ici avril
La Croix nous emmène donc en Meurthe et Moselle (et plus précisément à Mailly sur Seille ) pour y voir les différents outils numériques utilisés dans une classe de CM1-CM2 d’une école rurale. Cinq mois après l’installation d’un tableau blanc interactif (TBI) et d’une classe mobile, et deux mois après l’arrivée de l’espace numérique de travail (ENT), quel premier bilan peut-on en tirer ?
« Le TBI permet d’organiser des sessions interdisciplinaires de manière fluide et complémentaire», explique le directeur de l’école. Et ils semblent plus impliqués dans la leçon.
Les outils numériques sont également au cœur de l’apprentissage des langues étrangères. Equipés de lecteurs-enregistreurs mp3, les élèves du lycée professionnel Bardot apprennent à parler anglais de manière active, en s’enregistrant régulièrement. «Ces outils permettent d’individualiser les méthodes d’apprentissage, chaque élève va à son rythme et peut recommencer les exercices autant qu’il le veut, souligne une collègue d’anglais. Ainsi, nous pouvons vraiment emmener chacun au niveau le plus haut possible.»

Luc Chatel et l’économie
Dans Les Échos, on pourra lire une interview de Luc Chatel sur l’enseignement de l’économie.. Il y lève quelques ambigüités mais continue à confondre SES et PFEG et ne revient pas sur le volume horaire. Il revendique la paternité de l’enseignement de l’économie pour tous : “J'ai voulu l'économie pour tous : dès la rentrée 2010, tous les élèves de seconde auront un enseignement d'économie. C'est une évolution majeure. L'autre grande nouveauté, c'est de donner des clefs pour comprendre le monde. Il y a un manque évident de culture économique qu'il nous faut absolument combler. Nous allons le faire, en présentant le monde économique dans toute sa diversité. L'entreprise est parfois vécue par les jeunes comme un monde hostile. A nous de la leur montrer dans son rôle d'acteur économique, de créateur de richesse, dans toutes ses dimensions, y compris sociale. ”. Alors que le reproche a été formulé à plusieurs reprises, il se défend d’avoir une vision idéologique. “Il n'y a pas d'idéologie dans ces programmes. J'ai aussi voulu tenir compte du rapport de Roger Guesnerie, remis à mon prédécesseur, Xavier Darcos. Roger Guesnerie avait clairement indiqué qu'il fallait séparer davantage, dans l'enseignement, la partie économique de la partie sociologique, ce qui n'exclut pas bien entendu les regards croisés. C'est ce que nous avons fait dans le programme de sciences économiques et sociales.”. Traduction : on est bien, comme je l’ai déjà écrit , en train de supprimer le “ET” de “sciences économiques et sociales” pour évoluer vers un enseignement d’ “économie-sociologie” où les deux approches sont séparées. Plus loin, Luc Chatel nous refait le coup des “fondamentaux” qu’il faut maîtriser avant (plus tard, bien plus tard) d’analyser la complexité “L'offre, la demande, les grands acteurs économiques, voici quelques fondamentaux que tout élève pourra découvrir […] et plus loin il répète le but est d'abord d'acquérir des principes fondamentaux, une boîte à outils pour décrypter le monde.
Il lève cependant quelques ambigüités. Des rumeurs circulaient sur l’absence de possibilité de noter les enseignements d’exploration révélant au passage une certaine confusion chez les enseignants entre “évaluer” et “noter” et même disons-le un certain conservatisme… Luc Chatel précise dans cette interview que “pour l'évaluation, il pourra y avoir des notes dans les enseignements d'économie, dits exploratoires, mais elles ne constitueront pas un critère de passage ou d'orientation.

Les climato-sceptiques à l’école
Après l'offensive créationniste - qui nie la théorie de l'évolution -, la guerre du climat ? Si l’on en croit un article du journal Le Monde , il semblerait que les climato-sceptiques aux Etats-Unis appliquent la même stratégie que les créationnistes, visant à relativiser le poids de la science, en la discréditant. Après la Louisiane en 2008, le Texas en 2009, le Dakota du Sud vient de voter, début mars, une résolution "pressant" les écoles d'adopter "un enseignement équilibré" de la question climatique. "Attendu que la Terre s'est refroidie ces huit dernières années en dépit de petites augmentations de dioxyde de carbone d'origine humaine, attendu qu'il n'y a pas de certitude de réchauffement dans la troposphère, attendu que les données climatologiques montrent que la Terre a connu des périodes beaucoup plus chaudes qu'aujourd'hui", l'assemblée des représentants de l'Etat estime que "le réchauffement climatique est une théorie scientifique et non un fait avéré".
Comme le rappelle avec malice, l’article du Monde, en France, la question du réchauffement climatique a été introduite dans les programmes de SVT, le ministre de l’époque était un certain…Claude Allègre.

tringle à rideaux et barre de fer…
Mon propos n’est certainement pas de nier l’existence de phénomènes de violence. Mais le tenancier d’une revue de presse que je suis, ne peut s’empêcher de s’intéresser au traitement de celle-ci par les médias. Mercredi 24 mars, dans le collège Albert Schweitzer de Créteil, ans une jeune fille de 15 ans a frappé un jeune professeur de français de 29 . Souffrant de légères blessures au cou, le professeur a été admis à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, dont il est ressorti dans l'après-midi.
Voici les faits et il convient de dire qu’une telle violence est inadmissible. Mais intéressons nous maintenant à la manière dont les faits ont été rapportés. Hier, mercredi, toute la presse rapportait l’événement en titrantun enseignant frappé à coups de barre de fer. Ca sent la sauvagerie et l’acte prémédité. On imagine le professeur couvert d’hématomes et brisé en milles morceaux… Aujourd’hui, les titres sont légèrement différents l’enseignant a été frappé “à coups de tringle à rideaux”. Et là tout de suite, les images changent, on imagine le coup de sang de l’élève et la tringle (c’est souvent une barre en fer, mais bon…) ramassée ici ou là et utilisée de manière désordonnée… Mais je m’égare.
Quoi qu’il en soit, en cette semaine de la presse, voici un bel exemple tout chaud d’exercice de comparaison du poids des mots (et du choc des barres de fer…) et d’interrogation sur la vérification des sources.

Pour cause de déplacement en province , il n’y aura pas de revue de presse éducation vendredi 26 mars. Retour, en principe de la revue de presse lundi 29. D’ici là, continuez à lire la presse tout seul et soyez vigilants. Il y a toujours matière à réflexion…

Bonne Lecture...

----------------------------------------------

Libération.fr du 25/03/10 (certains articles payants)




Rien vu...




---------------------------------------------

Le Figaro du 25/03/10




Rien vu...




-------------------------------------------------

Le Monde.fr du 25/03/10






Les climato-sceptiques américains à l'assaut des écoles
Aux Etats-Unis, les climato-sceptiques mènent la bataille jusque dans les salles de classe. Après la Louisiane en 2008, le Texas en 2009, le Dakota du Sud vient de voter, début mars, une résolution "pressant" les écoles d'adopter "un enseignement équilibré" de la question climatique.
Lire la suite de l’article





A Créteil, un enseignant frappé à coups de tringle à rideau
Mercredi 24 mars, 16 heures. Les grilles du collège Albert-Schweitzer de Créteil restent fermées. A l'intérieur de l'établissement, personne ne se montre. Peu avant midi, dans une salle du deuxième étage, un jeune professeur de français de 29 ans a été frappé à coups de tringle à rideau par une jeune élève de 15 ans qui le menaçait également avec des ciseaux.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------

L’Humanité du 25/03/10 (un jour de retard)






Rien vu...




----------------------------------------------------

Le Parisien (certains articles payants) du 25/03/10






Créteil : une collégienne frappe son prof avec une tringle à rideaux
Une collégienne, exclue temporairement du collège Albert-Schweitzer à Créteil (Val-de-Marne), a été interpellée mercredi midi alors qu'elle venait de s'en prendre violemment à un professeur de cet établissement.
Lire la suite de l’article





------------------------------------------------

La Croix du 25/03/10






Le numérique entre de plain-pied dans les classes de Meurthe-et-Moselle
De l’ordinateur de bureau aux tableaux blancs interactifs, les nouveaux outils d’accompagnement à la scolarité ont trouvé leur place en Meurthe-et-Moselle. Le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a annoncé le lancement d'un "plan numérique très ambitieux" pour l'école d'ici avril
Lire la suite de l’article





L'éducation numérique a la cote en Lorraine
Les NetJournées, forums et ateliers d’échange sur les grands projets numériques pour l’éducation, dont la seconde édition a eu lieu les 10 et 11 mars à Pont-à-Mousson en Lorraine, ont répondu aux attentes suscitées par la promesse du ministre de l'éducation, Luc Chatel, d'un "plan numérique très ambitieux" pour l'école d'ici avril
Lire la suite de l’article





Le tableau blanc interactif, symbole de l'école numérique
« La maîtresse m’a demandé d’aller au TBI aujourd’hui ! » C’est déjà ce que peuvent entendre les parents dont les enfants vont en école numérique rurale. Les autres parents feraient bien de se préparer. Après le tableau blanc tout court, voici venir l’ère du tableau blanc interactif ou TBI pour les initiés.
Lire la suite de l’article





Internet, incontournable outil de l’enseignement (dossier d’aout 2009)
Alors qu’à partir de lundi 31 août s’effectue la rentrée des classes, les nouvelles technologies côtoient de plus en plus les livres et cahiers, faisant évoluer la relation entre le maître et l’élève
Lire la suite de l’article



------------------------------------------------

Les échos (certains articles payants) du 25/03/10






« Il y a un manque évident de culture économique qu'il faut absolument combler »
Luc Chatel, ministre de l’Éducation Nationale

Dans le cadre de la réforme du lycée, tous les élèves de seconde vont bénéficier à la rentrée 2010 d'un enseignement d'économie avec, à la clef, une refonte des programmes que Luc Chatel nous présente. Jusqu'à présent, seuls 43 % d'entre eux suivaient les cours de sciences économiques et sociales. Ils pourront désormais choisir l'enseignement exploratoire appelé « sciences économiques et sociales » (SES) ou celui baptisé « principes fondamentaux de l'économie et de la gestion » (PFEG). Cette réforme est le fruit d'une réflexion lancée par l'ancien ministre de l'Education, Xavier Darcos. Face à la polémique récurrente sur les programmes d'économie au lycée, jugés par les milieux patronaux trop négatifs vis-à-vis de l'entreprise, il avait commandé à l'économiste Roger Guesnerie un rapport sur les programmes. Son successeur rue de Grenelle, Luc Chatel, s'inscrit dans l'esprit de ce rapport. Après la levée de boucliers provoquée par la première version des nouveaux programmes, soumise à la consultation du 27 janvier au 12 mars dernier, le ministre a décidé de les amender (voir « Les Echos » des 5 et 6 mars). Luc Chatel soumettra ces nouveaux programmes le 31 mars au Conseil supérieur de l'éducation pour validation avant leur entrée en vigueur en septembre.
Lire la suite de l’article





Les nouveaux programmes d'économie en seconde pour 2010
A partir de la rentrée prochaine, les élèves de seconde devront choisir entre deux options exploratoires : les « sciences économiques et sociales » ; les « principes fondamentaux de l'économie et de la gestion ».
Lire la suite de l’article





Agression dans un collège de Créteil: pas de reprise des cours
Les professeurs du collège Albert-Schweitzer de Créteil n'ont pas repris les cours jeudi au lendemain de l'agression d'un de leurs collègues par une élève de 15 ans, a constaté un journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article



------------------------------------------------

20 minutes du 25/03/10






Un professeur agressé à Créteil
Un professeur du collège Albert-Schweitzer de Créteil (Val-de-Marne) a été hospitalisé, hier, après avoir été attaqué par une élève de 15 ans à l'intérieur de l'établissement. La jeune fille a utilisé une tringle à rideaux pour frapper l'enseignant avec qui elle était en conflit. Selon plusieurs sources, elle aurait « voulu se venger ».
Lire la suite de l’article



------------------------------------------------

Rue89 du 25/03/10






Rien vu...




------------------------------------------------

Ouest-France du 25/03/10






« SMS ou ' bon ' français, il faut tout maîtriser »
Emprunts à l'anglais ou à l'arabe, codes spécifiques aux adolescents... À l'occasion de la Semainede la francophonie, Thierry Bulot rappelle que « plus une langue est parlée, plus elle se modifie ».
Lire la suite de l’article





------------------------------------------------

Le Journal du Dimanche du 25/03/10






IdF: Des profs agressés
Mercredi, une adolescente du collège Albert-Schweitzer à Créteil (Val-de-Marne) a attaqué un professeur avec une barre de fer et une paire de ciseaux. Elle a été placée depuis en garde à vue. Un peu plus tôt, on apprenait que les enseignants du lycée de l'Hautil à Jouy-le-Moutier (Val d'Oise) exerçaient leur droit de retrait, après l'intrusion la veille d'une dizaine de jeunes dans l'établissement, qui ont lancé des projectiles sans faire de gros dégâts. David Afroidi, secrétaire départemental au Snes, explique au JDD.fr les difficultés rencontrées par les professeurs dans cet établissement.
Lire la suite de l’article



----------------------------------------

Le Nouvel Obs Permanent du 25/03/10




Rien vu...




----------------------------------------

L’Express.fr du 25/03/10




Rien vu...




----------------------------------------------

Le Café Pédagogique du 25/03/10




L'Ecole enjeu du recadrage droitier post-électoral
Au lendemain de sa défaire électorale, Nicolas Sarkozy promet des sanctions pour les familles en cas d'absentéisme scolaire. Il annonce aussi la mise à l'écart des " jeunes qui ne peuvent pas suivre une scolarité normale".
Lire la suite de l’article




Des projets désastreux pour l'Ecole et la République
Éditorial de François Jarraud

Les projets du président de la République pour l'Ecole, tels qu'il les a présentés le 24 mars, ne sont pas seulement inutiles et inefficaces. Ils fermeraient toute perspective de modernisation et de démocratisation.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------

Médiapart (accès payant) du 25/03/10




Le Conseil d'Etat sanctionne deux enseignants désobéisseurs
Saisi par le ministère de l'éducation, le Conseil d'Etat a rétabli le 17 mars les sanctions financières infligées à deux enseignants désobéisseurs de l'Hérault, Cédric Serres et Bastien Cazals, pour ne pas avoir appliqué l'aide personnalisée selon les textes. Une «décision politique» pour ce dernier.
Lire la suite de l’article



----------------------------------------------

ÉducPros du 25/03/10




Et si les établissements étaient responsables du contenu hébergé sur les plates-formes pedagogiques, le billet de Yann Bergheaud
La jurisprudence de la Cour de Cassation du 14 janvier 2010 sur le statut de l'hébergeur fait réagir Yann Bergheaud, responsable de la cellule E-Learning de l’université Lyon 3. Le lien avec le secteur éducatif ? L'université, considérée comme hébergeur, pourrait voir sa responsabilité civile et pénale engagée par les travaux mis en ligne par les enseignants-chercheurs sur les plates-formes pédagogiques. Une situation loin d'être sans conséquences.
Lire la suite de l’article





L’IAE de Paris en passe de quitter Paris 1 pour Dauphine
Ce n’est pas tous les jours qu’une composante universitaire décide de changer de rattachement. C’est pourtant le projet de la directrice de l’IAE (institut d’administration des entreprises) de Paris 1 Christine Pochet, qui a annoncé mardi 23 mars 2010 sa volonté de se placer dans le giron de Dauphine. Les deux institutions discutent actuellement des modalités de ce rapprochement, avant de le soumettre à leurs conseils respectifs.
Lire la suite de l’article





-----------------------------------------------------------

Une sélection dans les dépêches du 25/03/10






La FCPE dénonce les "violences politiques" faites à l'Ecole
La FCPE, première fédération de parents d'élèves, a dénoncé jeudi les "violences politiques" faites à l'Ecole, après des annonces mercredi de Nicolas Sarkozy qu'elle a jugé "déplacées".
Lire la suite de l’article





Handicap à l'école: quatre associations dénoncent une convention avec Chatel
Quatre associations de soutien aux enfants handicapés à l'école ont décidé jeudi de dénoncer une convention signée avec le ministre de l'Education nationale Luc Chatel, jugeant que le gouvernement n'a pas tenu son engagement de créer le métier d'accompagnant d'élèves handicapés.
Lire la suite de l’article





"Il n'y a pas d'idéologie" dans les nouveaux programmes d'économie (Chatel)
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, assure dans une interview au journal les Echos devant paraître jeudi qu'"il n'y a pas d'idéologie" dans les nouveaux programmes controversés d'économie, matière dont il souhaite généraliser l'enseignement en seconde à partir de la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article





Lyon: un sans-papier angolais arrêté devant ses enfants et des parents d'élèves
Un sans-papier angolais a été interpellé à Lyon, en vue de son expulsion, jeudi matin devant ses enfants, et malgré les protestations de parents d'élèves de leur école, mobilisés depuis des semaines pour demander sa régularisation, a-t-on appris auprès de son avocat.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------





Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

pour rire un peu sur le sujet :

http://www.dailymotion.com/video/xcmll1_on-vous-ment-la-conspiration_fun

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.