mardi, mars 16, 2010

Revue de presse du mardi 16 mars 2010


coursdeprofs.fr – programmes de SES : vers l’apaisement ?- éviter le décrochage -



coursdeprofs.fr
Plusieurs journaux annoncent la création d’un site de partage de cours intitulé coursdeprofs.fr . Ce site est présenté comme une nouveauté en étant la première plateforme d’échanges de cours entre professeurs. Seuls les enseignants de l’Education nationale peuvent déposer leurs cours et leurs exercices - pour preuve, ils doivent indiquer leur adresse professionnelle. De la maternelle au bac, tous les niveaux sont concernés. Pour consulter un document c’est gratuit. Dès l’instant que l’on veut l’utiliser tel quel ou modifié, il faut payer, de 0,80 à 3 euros le document. Le prof reçoit 45% de la somme, le reste va au maintien de la plateforme.
On a quand même un peu de mal à considérer cela comme une innovation. Dans beaucoup de disciplines et de niveau, les sites de mutualisation existent déjà. Des clionautes en passant par Sésamath ou encore le site de l’APSES ou bien pour le primaire, Cartables.net ou ou d ‘autres , ce genre de site foisonne. Même si “coursdeprofs” permet la consultation gratuite et que si les fondateurs défendent "une logique d'entreprise sociale" , on peut se demander pourquoi on introduit une utilisation payante et donc un rapport marchand dans ce qui ne devrait rester que dans une seule logique d’entraide non-marchande et qui existe déjà.

Programmes de SES : vers l’apaisement ?
Dans Le Figaro, on trouvera de nouvelles infos sur les programmes de SES en classe de Seconde. Sur le site Éduscol on pouvait donner son avis jusqu’au début du mois de mars sur les programmes des enseignements communs, mais aussi ceux des nouveaux «enseignements d'exploration» dont “PFEG” (Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion) et “Sciences économiques et sociales”. Ceux-ci ont fait l’objet de critiques aussi bien de la part de l’APCEG (Ass. des profs de Communication et d’Économie Gestion) que de l’APSES (ass. des profs de SES). On a entendu aussi des critiques venant de l’enseignement supérieur venant aussi bien d’économistes que de sociologues. D’après Le Figaro qui semble bien informé, “Luc Chatel devrait tenir compte des remontées qui lui seront faites cette semaine par les rectorats. Les groupes d'experts travailleront à partir des suggestions et remarques des enseignants, et la nouvelle mouture des programmes de seconde sera présentée en Conseil supérieur de l'éducation, dont l'avis est consultatif, le 1er avril.”. Pour autant cela ne règle pas d’autres questions comme par exemple l’horaire très réduit de cet enseignement. Pas sûr que la question des programmes suffise à calmer les inquiétudes des profs de SES…

Éviter le décrochage
Dans l’édition de l’Essonne du Parisien , on nous présente un système inspiré du Québec pour lutter contre le décrochage. A Courcouronnes (91) le système devrait voir le jour dès la rentrée prochaine au collège Paul-Fort. Il prévoit de mieux encadrer les adolescents de 12 à 16 ans qui ont été exclus de leur établissement à cause d’un problème de discipline. Un responsable du projet, interrogé par Le Parisien, en explique le principe «Le collégien renvoyé sera réorienté vers une structure dédiée, sûrement municipale, avec un ou plusieurs éducateurs. Le matin, il fera du travail scolaire pour ne pas perdre le fil et accumuler du retard. L’après-midi, des groupes de travail permettront d’aborder son comportement et des problèmes plus larges comme la drogue, l’alcool ou la violence».
Après renseignement (Merci à LLD…), il semblerait que des systèmes voisins existent déjà en France. A Paris, le centre Patay accueille les élèves de collège exclus temporairement toute la journée. Pour ne pas être livrés à eux-mêmes, la Ville de Paris a mis en place un programme de travail (défini en collaboration avec la direction du collège) et de réflexion permettant aux adolescents de comprendre les raisons de la sanction. Une autre structure d’accueil, située dans le 18e arrondissement, accueille également les élèves exclus temporairement de certains collèges du nord de Paris. La Ville de Paris envisage également la création d’un 3e centre d’accueil dans le nord-est parisien.
Quel que soit le système et ses dispositions particulières, cela apparaît comme une alternative utile à une situation où l’élève exclu est livré à lui même et où les risques de dérive et de décrochage sont très forts.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 16/03/10 (certains articles payants)


Des cours Net et sans bavures
Un site d’échange pour profs lancé hier.
Lire la suite de l’article


La Fidl aux trousses de Chatel
Le syndicat lycéen tente de nouvelles formes de mobilisation.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 16/03/10


Enseignement de l'économie : Luc Chatel joue l'apaisement
Les professeurs de cette discipline maintiennent la pression alors que les programmes vont être amendés.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 16/03/10



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 16/03/10 (un jour de retard)



Le retour de Najlae, expulsée après avoir porté plainte
Battue par son frère, la lycéenne marocaine avait été interpellée en se rendant au commissariat, puis expulsée. Elle a pu revenir en France ce week-end, après trois semaines au Maroc, munie d’un visa d’un an.
Lire la suite de l’article


Elle se mobilise pour hassa
Elle l’a rencontré au Maroc, et est bien décidée à l’aider. À sa descente de l’avion, Najlae Lhimer a évoqué le sort d’Hassan El Bouyahyoui, vingt-deux ans, renvoyé il y a un an au Maroc où il n’a, selon RESF, « ni parents ni amis ». Arrivé dans la région de Montpellier en 2003 pour y rejoindre son père et son frère, tous deux en situation régulière, cet élève en CAP mécanique, détenteur d’une promesse d’embauche, avait été expulsé à la suite d’un échec à un examen scolaire.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 16/03/10



Le lycée Adolphe-Chérioux tente de redorer son image
Un mois après l’agression d’un élève de 14 ans, l’établissement de Vitry organisait hier une opération ses portes-ouvertes. L’occasion de rassurer parents et futurs élèves.
Lire la suite de l’article


Courcouronnes (91) : Les collégiens exclus seront mieux encadrés
C’est une première en France. A la rentrée, la ville de Courcouronnes va tester un dispositif contre le décrochage scolaire, qui a fait ses preuves au Québec.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 16/03/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 16/03/10



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 16/03/10



Najlae a retrouvé son lycée
Elle a retrouvé son sourire. Najlae Lhimer était de retour, hier, parmi ses camarades de lycée, à Olivet (Loiret). Le mauvais rêve semble terminé. Pourtant, il y un mois, elle était placée en garde à vue et expulsée, alors qu'elle venait de porter plainte pour maltraitance contre son frère. Direction Casablanca. Mais la mobilisation, soutenue, a eu raison de son expulsion. Lors d'une providentielle Journée internationale de la femme le 8 mars dernier, Nicolas Sarkozy s'est dit « prêt à l'accueillir en France ». Pour autant, la lycéenne, qui bénéficie d'un visa d'un an, devra encore faire une demande officielle de titre de séjour. En attendant, Najlae n'oublie pas les autres jeunes expulsés comme elle qui attendent encore de pouvoir revenir en France.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 16/03/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 16/03/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/03/10



Najlae s’engage pour Hassan
Hassan el-Bouyahyoui, 22 ans, était arrivé dans la région de Montpellier en 2003 pour y rejoindre son père et son frère, tous deux en situation régulière. Elève en CAP mécanique, détenteur d’une promesse d’embauche pour son prochain stage professionnel, Hassan a vu son titre de séjour non renouvelé suite à un échec à un examen scolaire. Renvoyé il y a un an au Maroc où, selon RESF, il n’a "ni parents ni amis", Hassan el-Bouyahyoui a écrit une lettre à Nicolas Sarkozy qu’il a faxée samedi. Lettre dans laquelle il demande au président de la République de réétudier sa situation et lui permettre de revenir en France.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/03/10


Une plate-forme collaborative pour les profs
Coursdeprofs.fr propose aux profs de s'échanger gratuitement cours et devoirs avec comme mot d'ordre le "partage". Un contenu également accessible aux élèves.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 16/03/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 16/03/10


Un ado sur cinq n'est toujours pas scolarisé
Un adolescent sur cinq n'est pas scolarisé du tout et une proportion équivalente n'est scolarisé qu'au primaire, affirme une étude mondiale de l'Unesco qui montre également que cette ado est une jeune fille.
Lire la suite de l’article


En hommage
Par Marcel Brun

Entre Ivry et Antraïgues, les parties de boules ne sont pas de même nature. Mais on y croise sans doute autant de petits qui, sur les bancs de l'école, ont toujours l'air d’étrangers, ne comprennent pas le protocole, sont la bête noire du surgé, les blâmés du conseil de classe, ou qui ne sauront pas nager, dans la société des rapaces, et des gangsters autorisés.
Entre débats à la Une et PAF obscène, si les zoos tendent à disparaître, la jungle gagne du terrain, et la musique de l’être humain ne se déchiffre pas si vite. Faut-il pleurer, faut-il en rire ? Je n'ai pas le cœur à le dire, on ne voit pas le temps passer…
Celui qui vient à disparaître, pourquoi l’a-t-on quitté des yeux ? Chacun de nous a son histoire, et nul ne guérit de son enfance. Mais s'il m'arrive d'en avoir vraiment plein le cul, je continuerai de me battre. On peut me dire sans rémission, qu'en groupe, en ligue, en procession, on a l'intelligence bête. Je n'ai qu'une consolation : c'est qu'on peut être seul et con, et que dans ce cas on le reste…
Je twitterais les mots, s’il fallait les twitter, pour que toujours les élèves de nos écoles sachent qui vous étiez, M. Jean Tenenbaum.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 16/03/10


Absentéisme des profs : les parents d'élèves se rebiffent
En Seine-Saint Denis, des dizaines de parents d'élèves poursuivent le ministre de l'Éducation nationale en justice. A l'origine de leur mécontentement, le non-remplacement des enseignants en cas d'absence... Mardi 09 mars 2010, Luc Chatel réagissait, dans une interview accordée au journal Le Parisien, en décrétant la mobilisation générale sur le sujet et en annonçant vouloir recruter de jeunes retraités de l'Éducation nationale, des étudiants qualifiés ou adultes diplômés pour venir combler les absences de courte durée. Une "trouvaille" qui ne semble convaincre ni les parents d'élèves, ni les professeurs... Le point sur la situation en Bourgogne et en Côte-d'Or.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
ÉducPros du 16/03/10


Régions : des acteurs du supérieur devenus incontournables
De quelle façon les régions pèsent-elles sur les politiques d’enseignement supérieur et de recherche ? Alors que les conseils régionaux s’investissent financièrement de plus en plus dans ce secteur, ils craignent parallèlement que l’Etat ne se désengage. A quelques jours du deuxième tour des élections régionales, notre dossier Les régions nouveaux partenaires du supérieur donne les clés pour en saisir les enjeux. 

Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 16/03/10



La Fidl affirme que 60.000 lycéens ont participé à la "grève des trousses"
La Fidl, deuxième organisation lycéenne, assure que 60.000 lycéens ont participé lundi à la "grève des trousses et des cahiers" qu'elle a initiée, pour débattre entre élèves et professeurs de sujets comme la réforme du lycée, les suppressions de postes ou la carte scolaire.
Lire la suite de l’article


Réforme de la formation des enseignants: grève dans un IUFM de Seine-St-Denis
L'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) était perturbé mardi par une grève, organisée pour protester contre la réforme du recrutement et de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.