mercredi, mars 10, 2010

Revue de presse du mercredi 10 mars 2010


Droit aux cours – SGEN-CFDT – l’erreur politique de Chatel – Privés d’Internet -




Droit aux cours
Les parents qui se battent pour rendre obligatoire la présence d'un maître devant chaque classe, d'un professeur pour chaque cours. Le "droit aux cours" est né nous dit Le Monde. "C'est devenu un droit aussi légitime que le droit opposable au logement, ou celui de trouver un médecin, observe la médiatrice de l'éducation nationale, Monique Sassier.
L’État peut-il être condamné parce qu’il ne remplace pas des professeurs absents ? C’est la question que pose La Croix. Car les annonces de Chatel sur le remplacement que nous commentions hiers interviennent alors même qu’une cinquantaine de parents d’élèves de Seine-Saint-Denis ont décidé d’attaquer l’État en justice afin de faire reconnaître le préjudice subi par leurs enfants pour suppression répétée des cours. Un recours qui, à en croire Me Patrick Roulette, l’avocat de la FCPE 93, interrogé par le journal, a toutes les chances d’aboutir


Th. Cadart : la réforme de la formation est contradictoire et catastrophique
Dans l’actualité éducative, il faut signaler aussi Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT estime que "la réforme de la formation des maîtres" conduit à "l'abandon d'une véritable politique éducative".
le “chat” de Thierry Cadart sur le site LeMonde.fr. Le secrétaire général du SGEN-CFDT répond aux questions des internautes sur tous les sujets.
Il est d’abord interrogé sur le soutien de son organisation à la réforme du lycée. Il affirme que s’ils approuvent les principes de la réforme, ils s’interrogent sur sa mise en œuvre. Pour lui “ cette réforme est contradictoire avec la politique de réduction du nombre de postes ”. Il aborde ensuite la question de la formation des enseignants qui, pour lui, est en contradiction avec les objectifs de la réforme du lycée : “ il y a une contradiction forte dans la politique éducative du gouvernement : une formation recentrée sur le disciplinaire pur par la "mastérisation" et des besoins d'intervention plus diversifiés pour les enseignants en lycée. On voit que le pilotage par la réduction des postes, encore une fois, de la réforme de la formation des maîtres mène à l'abandon d'une véritable politique éducative.” Et il enfonce le clou sur ce sujet “on passe d'un système insatisfaisant à un système catastrophique. Ce n'est pas exactement un progrès... Catastrophique parce que le recrutement sera basé essentiellement sur les compétences disciplinaires, donc la formation avant le concours sera naturellement orientée vers ces compétences. Et la formation professionnelle après le concours aura pratiquement disparu. Enseigner n'est plus un métier qui s'apprend, ce doit être un don accordé à quelques élus.”.

Erreur politique
Comme nous le disions dans des chroniques précédentes, le thème de la formation n’a pas jusqu’à maintenant mobilisé les masses. Dans les salles des profs, cette question méritait au mieux quelques sarcasmes faciles et immérités sur les IUFM et un intérêt limité. Mais les choses sont peut-être en train de changer…
Dans les échanges et dans les revendications des enseignants, la question de la formation commence à prendre de l’ampleur. D’abord parce que beaucoup se rendent compte de l’inanité du “compagnonnage” et admettent que les débuts dans le métier des nouveaux enseignants vont être catastrophiques comme le dit Thierry Cadart. Mais aussi parce que l’idée qu’enseigner est un métier qui doit s’apprendre et ne peut s’improviser s’impose et prend plus de sens encore après les propos choquants de Luc Chatel hier dans Le Parisien . Celui ci, après avoir annoncé qu’il allait faire appel à des retraités et des étudiants pour assurer les remplacements affirmait : “C’est devant les élèves qu’on apprend le mieux à enseigner ! En outre, ces étudiants auront avant bénéficié de stages d’observation avec des profs expérimentés. Nombre de métiers fonctionnent d’ailleurs ainsi : quand vous allez à l’hôpital, le médecin que vous rencontrez est la plupart du temps un étudiant en médecine qui passe une partie de son temps en cours et l’autre face aux malades. ”.
Cette phrase qui permet d’agréger la question des restrictions budgétaires, celle de la formation des enseignants, avec la définition même du métier d’enseignant apparaît bien, à la lecture des nombreux commentaires indignés des enseignants, comme une des premières erreurs politiques majeures du ministre.
Luc est passé du côté obscur de la Force…

Privés d’Internet
Vingt élèves du collège Sainte-Marie de Sarzeau (Morbihan) ont testé leur degré de dépendance au Web lors d'une semaine sans Internet. C’est évidemment Ouest France qui nous informe de cette expérience où vingt collégiens de 5e et quatre de leurs profs l'ont fait, pour tester leur degré de dépendance au réseau mondial. «Facile», pensaient-ils. Sept jours plus tard, le discours n'est plus le même...
« Il y avait comme un vide. On ne savait pas vraiment quoi faire quand on rentrait du collège.» Beaucoup ont donc craqué... Douze élèves sur vingt. Malgré le contrat signé en début de semaine. « C'est la faute de ma mère, se défend Aurélien. Elle ne sait pas lier une pièce jointe à un mail. Alors je l'ai aidée !». «Moi aussi, j'ai craqué, déplore Cédric. Mais c'était trop tentant... J'ai Internet dans ma chambre.» Comme neuf autres de ses camarades de classe…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 10/03/10 (certains articles payants)


Grève dans un collège de Vaulx privé de moyens
Depuis lundi matin, les élèves n'ont plus cours au collège Henri Barbusse de Vaulx-en-Velin. La quasi totalité des cours ont été annulés, 90% des professeurs sont en grève et le principal a été retenu trois quarts d'heure, mardi, par des enseignants furieux du manque de moyens prévus pour l'année prochaine. Chaque année désormais, ils doivent se battre pour conserver les moyens spécifiques qui leur avaient été attribués pour réduire la violence et tirer vers le haut le niveau scolaire de ce collège situé dans un quartier cumulant les difficultés sociales et scolaires...
Lire la suite de l’article


Urgent - Ecole recrute retraités, étudiants, pour remplacements
Trop c'est trop: cinquante parents d'élèves de Pantin, en Seine-Saint-Denis, ont envoyé ce matin à Luc Chatel des recours en indemnisation. Ils réclament un euro symbolique de "réparation" par jour de cours perdu par leurs enfants parce que leurs enseignants, absents, n'ont pas été remplacés. Pour ces parents exaspérés, le service public a failli. Et le ministre doit répondre. Pas sûr que sa proposition de recourir à des retraités et à des étudiants pour des remplacements suffise à désamorcer la colère.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 10/03/10


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 10/03/10



Des parents revendiquent un "droit aux cours"
Les parents qui se battent pour rendre obligatoire la présence d'un maître devant chaque classe, d'un professeur pour chaque cours : les temps ont bien changé depuis l'instauration de l'école obligatoire. Le "droit aux cours" est né.
Lire la suite de l’article


A Joliot-Curie, à Pantin, c'est la valse des remplaçants
La sortie de l'école primaire Joliot-Curie, à Pantin (Seine-Saint-Denis), ne laisse en rien présager le trouble qui règne à l'intérieur. Depuis plusieurs mois, l'école rencontre de grandes difficultés pour remplacer ses enseignants absents. "C'est le ras-le-bol général", explique Basma Karouia, mère d'un garçon de maternelle et d'une fille en CE2. "Il y a des absences répétées, on est toujours pris au dépourvu."
Lire la suite de l’article


Lycée : pas de révolution, juste une réforme de fond
En septembre 2010, le lycée change : un peu, uniquement en seconde et dans le cadre d'une réforme qui doit s'étendre les années suivantes aux classes de première et terminale. L'ambition est à la fois de rééquilibrer les filières générales, actuellement dominées par la filière scientifique, d'introduire un "accompagnement" des lycéens et d'accroître la marge d'autonomie des établissements.
Lire la suite de l’article


Formation des enseignants : "Le système devient catastrophique"
Dans un chat au Monde.fr, Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT estime que "la réforme de la formation des maîtres" conduit à "l'abandon d'une véritable politique éducative".
Lire la suite de l’article


Le casse-tête du remplacement des professeurs absents
Dans un entretien au Parisien, mardi 9 mars, le ministre de l'éducation, Luc Chatel, a décrété "la mobilisation générale" contre le non-remplacement des enseignants. Pour le second degré, le ministre estime que 92 % des absences de longue durée sont remplacées, mais pour les absences de courte durée, plus difficilement prévisibles, le taux dégringole à 19 %.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 10/03/10 (un jour de retard)



Prof non-remplacés : l’Etat bientôt poursuivi en justice
Cinquante « recours en indemnisation » ont été envoyés par des parents d’élèves de Pantin (Seine-Saint-Denis) pour protester contre le non-remplacement des enseignants sur la commune. Les propositions de Luc Chatel -étudiants et retraités en lieu et place de profs- agacent.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 10/03/10



Meaux : Jean-Vilar, première prépa littéraire publique
Le lycée Jean-Vilar veut tordre le cou à son image négative. Il s’apprête à ouvrir une nouvelle filière d’excellence : la première classe préparatoire littéraire publique du département.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 10/03/10



Quand l'absence du père se fait sentir...
Père lointain, père décédé ou père placé à la périphérie de la vie de famille… Cette absence peut rendre la vie dure et demande avant tout à être accompagnée
Lire la suite de l’article


L’État peut-il être condamné parce qu’il ne remplace pas des professeurs absents ?
Le ministre de l’éducation a annoncé mardi 9 mars des mesures pour améliorer, dès la rentrée prochaine, le remplacement des professeurs absents. Luc Chatel souhaite, en plus des remplaçants titulaires, se doter d’« un vivier de remplaçants qui pourra être composé soit de jeunes retraités de l’éducation nationale ou d’étudiants en cours de formation ou juste diplômés qui pourront subvenir à des besoins urgents ». Le ministre entend aussi faire intervenir, si nécessaire, des remplaçants dans d’autres académies que la leur. Enfin, il demande la nomination d’un interlocuteur affecté à la résolution de ce problème dans chaque académie et chaque établissement, de sorte que « dès le premier jour » d’absence, un autre enseignant puisse être trouvé. Ces annonces interviennent alors même qu’une cinquantaine de parents d’élèves de Seine-Saint-Denis ont décidé d’attaquer l’État en justice afin de faire reconnaître le préjudice subi par leurs enfants pour suppression répétée des cours. Un recours qui, à en croire Me Patrick Roulette, l’avocat de la FCPE 93, a toutes les chances d’aboutir
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 10/03/10


Les grandes écoles veulent attirer trois fois plus d'étudiants étrangers
La Conférence des grandes écoles propose que les établissements d'enseignement supérieur français triplent leur nombre d'étudiants extracommunautaires. Avec, à la clef, une augmentation de leurs droits d'inscription.
Lire la suite de l’article


Remplacement des enseignants absents : le plan de Luc Chatel reçoit un accueil mitigé
Le ministre de l'Education nationale a confirmé hier la mise en place pour la rentrée 2010 de trois mesures destinées à améliorer le système de remplacement des enseignants absents. Sans convaincre les syndicats.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 10/03/10



Les crèches se mettent en grève
Une centaine d'établissements risque d'être fermée jeudi...
Lire la suite de l’article


Les syndicats sceptiques face à la «mobilisation générale» de Luc Chatel
Le problème a enfin été reconnu, mais les moyens proposés par le ministre de l'Education ne convainquent pas...
Lire la suite de l’article


Plus jamais sans prof
Des parents de Pantin portent plainte...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 10/03/10



Des étudiants à la place des profs ? Non monsieur Chatel…
Mardi 9 mars, Luc Chatel, ministre de l'Education, a annoncé que les établissements scolaires pourraient puiser dans un contingent de retraités et d'étudiants pour palier les absences de profs. Une idée déjà avancée par son précédesseur, Xavier Darcos. Nouveau tollé chez les enseignants et les candidats au professorat. Un internaute recalé à seize places près a écrit une lettre ouverte à Luc Chatel dans la foulée de cette annonce.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 10/03/10



Proclamée sans baladeur, la journée de l'audition veut se faire entendre
La 13e journée nationale de l'audition, où l'on peut vérifier son audition et s'informer sur les problèmes auditifs, se déroule jeudi dans quelque 850 villes de France. Les organisateurs de la Journée de l'audition proposent pour jeudi une « journée sans baladeur. » Oui, vous avez bien entendu, pas de lecteur MP3 dans le bus demain. Pas sûr que l'initiative soit suivie.
Lire la suite de l’article


Profs absents : l'appel aux étudiants et aux retraités
Le ministre Luc Chatel a ressorti hier de vieilles recettes. Les parents ont le sentiment d'avoir été entendus, mais restent inquiets. Les syndicats enseignants et lycéens sont furieux.
Lire la suite de l’article


Privés d'Internet, les collégiens ont souffert...
Vingt élèves du collège Sainte-Marie de Sarzeau ont testé leur degré de dépendance au Web lors d'une semaine sans Internet.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 10/03/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 10/03/10


Des retraités et des étudiants pour remplacer les professeurs absents ?
Le ministre Luc Chatel entend ainsi faciliter les remplacements en cas d'absence de courte durée.
Lire la suite de l’article


50 recours déposés par des parents d'élèves contre Luc Chatel
Ils veulent dénoncer les non-remplacements trop fréquents d'enseignants et réclament "une réparation symbolique d'un euro par jour" d'école non remplacé.
Lire la suite de l’article


Profs absents : les syndicats dénoncent les "bricolages" de Chatel
Pour le Snes-FSU, le problème du non-remplacement des profs absents est avant tout le résultat de la politique du gouvernement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 10/03/10


Comment rendre nos enfants heureux ?
Jamais les parents ne se sont posé autant de questions sur leur éducation et leur épanouissement. A l'heure des états généraux, quatre spécialistes répondent.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 10/03/10


Remplacements : Chatel fait la manche…
Pour remplacer les enseignants absents, Luc Chatel compte faire appel à des contractuels, des retraités et des étudiants. " Il faut se mobiliser pour toutes les disciplines, parvenir au remplacement des enseignants, dans le primaire comme dans le secondaire, dans les délais les plus brefs : enclencher la recherche de solution dès le premier jour" a déclaré Luc CHatel le 9 mars dans Le Parisien. Il décide donc de mettre fin au traditionnel moratoire de 14 jours.
Lire la suite de l’article


Qu'est ce qu'un prof ?
Éditorial de François Jarraud

Il y a des phrases qui font mal. Sans aucun doute Luc Chatel, pourtant prudent et attentionné, pourrait le découvrir.
Evoquant dans Le Parisien son plan pour prévenir les classes sans remplaçant, le ministre de l'éducation nationale a promis des étudiants et des retraités. Il a cette phrase "C’est devant les élèves qu’on apprend le mieux à enseigner !" Ce qui est ramener le métier d'enseignant à des astuces que se passeraient les enseignants.
C'est justement contre cette conception du métier d'enseignant que se dressent les auteurs du film "Bravo ! A l'a maternelle on apprend !" Car cette phrase touche directement à l'identité professionnelle des enseignants, à ce qui est au cœur du métier. Autant dire qu'elle sera combattue par les milliers d'enseignants attachés à la pédagogie.
Lâchée par le ministre, elle résume précisément ce qui sépare le monde de l'Ecole de l'extérieur. C'est vraiment un mot malheureux…
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 10/03/10


Remplacement des enseignants: les fausses évidences de Luc Chatel
Alors que les recours devant des tribunaux administratifs de fédérations de parents d'élèves de Seine-Saint-Denis se multiplient, le ministre de l'éducation, Luc Chatel, dit vouloir faire appel à des étudiants et à des retraités pour assurer les remplacements, provoquant un tollé chez les syndicats d'enseignants. Et les mesures avancées par le ministre – dont certaines sont déjà mises en place – se heurtent aux réalités de terrain. Explications et décryptage.
Lire la suite de l’article


Quelle éthique des fonctionnaires?
[…] le jury du CAPES de Lettres classiques a voté en janvier dernier une motion protestant, en des termes très modérés, contre la suppression de plusieurs épreuves de ce concours, ce qu’il jugeait néfaste à la qualité de la formation des futurs enseignants. La vice–présidente du jury, Professeur d’université, a été immédiatement convoquée au ministère, où on lui a fait savoir qu’elle n’avait pas à exprimer son opinion sur les modalités du concours, et encore moins à les contester, une telle attitude étant incompatible avec sa fonction. On lui a signifié qu’une nouvelle déclaration semblable de sa part serait considérée comme une demande d’être relevée de ses fonctions.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 10/03/10


Chatel enterre définitivement le projet d’agence de remplacement des enseignants
Luc Chatel l’avait annoncé à la rentrée 2009 : l’agence nationale du remplacement des enseignants, lancée par son précesseur Xavier Darcos, n’ouvrirait finalement pas ses portes à la date prévue. « On va regarder le contenu de cette agence, on va réfléchir à nommer un responsable de ce projet, mais le 2 septembre au matin, l'agence du remplacement ne sera pas en fonction" déclarait alors Luc Chatel à l’AFP. Ce 9 mars 2009, l’agence vient d’être définitivement enterrée. En lieu et place, le ministre demande, pour lutter contre l’absentéisme des profs, «une mobilisation générale à tous les échelons de l’Education nationale».
Lire la suite de l’article


La Conférence des grandes écoles s’interroge sur la réforme du lycée
«La réforme du lycée va-t-elle dans le sens de ses objectifs : la revalorisation de la voie littéraire et l’augmentation de l’attractivité des filières scientifiques ? Les filières seront-elles suffisamment marquées ?» Telles sont les questions que se pose la Conférence des grandes écoles au sujet de la réforme du lycée mis en œuvre par le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel. Des remarques exprimées à l’occasion d’une conférence de presse, aujourd’hui mardi 9 mars 2010. Un groupe de travail sur la réforme du lycée a été mis en place au sein de la commission amont.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 10/03/10



Remplacement des profs absents : on "atteint le fond du fond" (Aubry, PS)
Martine Aubry (PS) a estimé mercredi qu'on a vraiment "atteint le fond du fond", avec la proposition de remplacer les enseignants absents par des étudiants ou des retraités, estimant que cette mesure démontre "l'aberration" de la réduction du nombre des fonctionnaires.
Lire la suite de l’article


13 millions d'euros pour 3.200 caméras de vidéoprotection supplémentaires
Le ministère de l'Intérieur "mobilise" une somme de 13,1 millions d'euros pour l'installation de 3.203 caméras de vidéoprotection dans 231 communes, 19 établissements scolaires et 19 ensembles d'habitation, annonce-t-il mercredi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Nouvelles réactions aux solutions Chatel pour remplacer les enseignants absents
Voici trois nouvelles réactions aux mesures annoncées mardi par Luc Chatel pour le remplacement des professeurs absents, publiées mercredi dans des communiqués distincts.
Lire la suite de l’article


Grève dans l'Education vendredi: au moins 26 manifestations ou rassemblements
Le Snes-FSU, premier syndicat des collèges et lycées, prévoit au moins 26 manifestations ou rassemblements vendredi en France lors de la journée de grève et de manifestations à laquelle ont appelé huit organisations syndicales dans les collèges et lycées.
Lire la suite de l’article


Réforme de la voie technologique du lycée: inquiétudes de deux syndicats
Un projet de réforme de la voie technologique du lycée, qui modifie les enseignements dans deux séries, inquiète deux syndicats d'enseignants qui ont fait part de leurs craintes mercredi dans deux communiqués distincts.
Lire la suite de l’article


Remplacement de profs absents: du "bricolage éducatif", selon le NPA
Le NPA a dénoncé mercredi le "bricolage éducatif du ministre de l'Education Luc Chatel après ses propositions de remplacer des professeurs absents par des étudiants ou des jeunes retraités.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.