lundi, septembre 13, 2010

Revue de presse du lundi 13 septembre 2010

Un métier moins attractif - Prépa, élites et inégalités - ERS – Jeune prof pris de court -



Un métier moins attractif
C’est la rentrée universitaire et cette période permet donc de faire le point sur les inscriptions dans les différents cursus. Un article de La Croix nous confirme ce que l’on craignait. Le métier d'enseignant semble moins attractif. Cette année, les inscriptions aux concours de l’enseignement ont nettement chuté. Les nouveaux masters préparant à ce métier sont, eux aussi, loin de faire le plein
C’est ce qu’évoquait déjà Gilles Baillat, le président de la conférence des directeurs d’IUFM dans une interview au site EducPros.fr. Pour lui, en réaction aux nouvelles conditions d’entrée dans le métier (dont on pourra lire une très bonne description dans un article de Libération : “ le vivier de candidats au métier d’enseignant risque de diminuer ”. Cela est du aussi à la difficulté croissante de la réussite aux concours car le nombre de postes a diminué de 50%...
Deux directeurs d’IUFM, ceux de Lorraine et d’Auvergne, ont indiqué vendredi avoir récemment démissionné pour dire leur opposition à cette réforme.

Prépa, élites et inégalités
Dans Le Monde du 13 octobre, on pourra lire une contribution d’Agnès Van Zanten au débat sur le système éducatif. Intitulé “ Prépa, élites et inégalités ”, ce texte analyse les politiques d’égalité des chances (programmes sc.po, cordées de la réussite,…) comme des tentatives d’élargissement du recrutement des élites. Mais, poursuit Agnès Van Zanten, “ dès lors que l'on se penche sur les modalités de leur mise en œuvre, on constate qu'elles renforcent plutôt qu'elles ne transforment le modèle français de formation des élites. ”. L’École française est une école qui exclut et qui renforce dans le même temps l’auto-recrutement d’une élite scolaire. Ces élèves bénéficient aussi tout au long de leurs études d'un double parrainage. D’abord celui de leurs parents qui leur transmettent un patrimoine économique, social et culturel qui favorise la réussite scolaire. Mais aussi celui des enseignants, pour la sociologue “en évitant d'analyser les biais sociaux à l'œuvre dans leurs pratiques pédagogiques, les enseignants aggravent les différences sociales
Agnès Van Zanten détaille la logique de ces politiques qui visent à récupérer les “pépites de banlieue” et elle en montre aussi les limites et les effets pervers. “Le principal danger serait de laisser croire qu'une diversification des élites, même plus ambitieuse que celle en cours, pourrait tenir lieu de politique de lutte contre les inégalités. ” affirme t-elle avec force. De même, cela peut dispenser les enseignants d’aller plus loin dans la lutte contre les inégalités : “on n'a par ailleurs aucun mal à imaginer que les enseignants trouvent plus gratifiant de détecter des talents et d'encourager de bons élèves que de s'efforcer d'améliorer les résultats des élèves en difficulté. Ni que les parents des classes moyennes préfèrent profiter de nouvelles voies de préparation et d'accès aux filières d'élite dans certains lycées plutôt que de se battre pour améliorer le fonctionnement de l'établissement de leur quartier” précise t-elle. Alors que les débats sur la construction d’un projet alternatif pour l’école se multiplient, sa conclusion prend une forme d’avertissement : “Faire émerger de nouvelles élites et lutter contre les inégalités sont deux options différentes dont le succès ne repose pas sur les mêmes bases. Le parrainage des meilleurs a un rôle à jouer dans une politique éducative ambitieuse. Il ne saurait en tenir lieu.

Établissements de Réinsertion scolaire
Ils ont fait la Une des journaux télévisés et sont déjà appelé à se multiplier (avant même d’en faire une évaluation). Ce sont les ERS (Établissements de Réinsertion Scolaire). Le ministre de l’éducation Luc Chatel a inauguré hier, à Tende (Alpes-Maritimes), le premier destiné à accueillir des élèves “perturbateurs”. D’ici à la fin de l’année scolaire, une vingtaine de structures de ce type devraient voir le jour en France. Dans La Croix, la directrice de l’ERS de Tende, en précise le fonctionnement. Les ERS s’adressent à des élèves perturbateurs qui ont fait l’objet d’au moins un conseil de discipline et qui, souvent, ont manqué à leurs obligations d’assiduité. Ils doivent permettre d’atteindre plusieurs buts. Tout d’abord, les élèves, accueillis pendant au moins un an, doivent acquérir les compétences et les connaissances du socle commun – ils ne relèvent donc pas de l’éducation spécialisée. Ensuite, il s’agit de réinsérer les élèves dans les collèges de leur secteur ou de préparer une orientation. En principe le placement en ERS suppose l’accord de l’élève et de ses parents. Mais on notera que le placement en ERS pourra être prononcé, le cas échéant, contre l’avis des parents, après une saisine du procureur par l’inspecteur d’académie.

Journal d’un jeune prof pris de court
Au moment de finir cette revue de presse, redonnons un coup de projecteur à un texte qui mérite lui aussi d’être lu. Dans Libération, David S. témoigne de sa première semaine de professeur stagiaire d'Histoire-Géo dans l'académie de Créteil. Il s’agit donc d’un journal de bord pour témoigner de ce que vivent aujourd’hui de très nombreux nouveaux enseignants dans leur premier poste. Certains pourront dire que l’angoisse avant de démarrer est aussi vieille que le métier d’enseignant et que l’on est jamais vraiment préparé pour faire ce métier. Certes. Mais ce que David décrit c’est surtout le manque de temps et l’impréparation de cette réforme. Lisez en particulier la journée du 6 septembre où notre héros a six heures de cours. Et lisez aussi sa conclusion : “ Ce soir, je me sens un peu asphyxié. Ce début d’année va être dur. J’ai une boule au ventre. J’ai envie d’apprendre à transmettre. Je repense alors aux slogans syndicaux précédant la réforme : "Apprendre, un métier qui s’apprend."»

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 13/09/10 (certains articles payants)


L'Inspection voit la rentrée moins en rose que Chatel
Un rapport de l'Inspection générale pointe des problèmes de remplacement et des "tensions" dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Journal d’un jeune prof pris de court
Bizut. Avec quelques heures de formation pour tout bagage, David S., 25 ans, vient d’affronter sa première rentrée. Pour «Libération», il a accepté de raconter jour après jour ses débuts au collège.
Lire la suite de l’article


Très jeunes filles en fleurs
Une étude américaine révèle une augmentation des signes de puberté précoce dans la population féminine.
Lire la suite de l’article
---------------------------------------------
Le Figaro du 13/09/10


Les jeunes plutôt confiants dans leur avenir
Malgré la crise, le premier baromètre de la jeunesse révèle une génération individualiste et pragmatique. Les 16-30 ans croient en eux-mêmes, moins en la société.
Lire la suite de l’article



-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 13/09/10



Inauguration du premier internat destiné aux élèves "perturbateurs"
Après les internats d'excellence destinés aux élèves "méritants" de milieux défavorisés – dont l'un a été visité par Nicolas Sarkozy à Marly-le-Roi (Yvelines), un autre type d'internat a été mis en avant lundi 13 septembre par le gouvernement à l'intention cette fois des éléves "pertubateurs". Le ministe de l'éducation, Luc Chatel, accompagné du ministre du l'industrie et maire de Nice, Christian Estrosi, et du président de conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a inauguré à Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes) le premier des dix établissements de réinsertion scolaire (ERS) qui doivent être ouverts cette année.
Lire la suite de l’article


Quelle histoire !
L'alerte a été donnée au coeur de l'été. Tout est parti d'une tribune publiée sur le site Lepost.fr par Dimitri Casali, auteur de plusieurs livres sur le Premier Empire. Puis un groupe s'est constitué, sur le réseau social Facebook, prenant pour nom "Notre histoire forge notre avenir" : il compte un peu plus de 6 000 membres. Enfin, une pétition a été lancée : le 4 septembre, date limite de dépôt des signatures, il s'en recensait 5 168. L'objet de la mobilisation ? L'entrée en vigueur, en cette rentrée, de nouveaux programmes d'histoire au collège. Deux points, en particulier, nourrissent la fronde : la place, supposée trop mince, réservée au passé national. Et l'importance, considérée comme excessive, accordée aux "autres civilisations de notre monde". L'intitulé de la pétition, qui demande une "refonte" des programmes, est clair : "Louis XIV et Napoléon, c'est notre Histoire, pas Songhaï ou Monomotapa."
Lire la suite de l’article


Education nationale : le constat alarmant de l'inspection générale
Un rapport de l'inspection générale, destiné à rester confidentiel, critique violemment la politique éducative du gouvernement. "Malaise", choix budgétaires qui "préparent assez peu l'avenir", cette "Synthèse sur la préparation de la rentrée scolaire 2010", signée de trois "sages" de la Rue de Grenelle, jette un pavé dans la mare.
Lire la suite de l’article


"Prépas", élites et inégalités
Agnès Van Zanten, sociologue (Le grand débat)

Depuis une dizaine d'années, on assiste à l'éclosion de politiques dites d'"ouverture sociale" ou d'"égalité des chances", qui accordent divers avantages à de jeunes lycéens issus de groupes défavorisés afin de faciliter leur accès aux filières d'excellence de l'enseignement supérieur. Sciences Po amorça le mouvement en 2001 avec les conventions éducation prioritaire (CEP), suivie par l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), qui lança son projet, "Pourquoi pas moi ?" (PQPM) en 2003, puis par le lycée Henri-IV à Paris, qui proposa à la rentrée 2006 une classe préparatoire aux études supérieures (CPES).
Lire la suite de l’article


L'université veut contrer les filières d'élite
A peine les étudiants des classes préparatoires aux grandes écoles sont-ils rentrés dans leurs lycées que les universités ouvrent leurs portes aux quelque 1 371 500 étudiants inscrits cette année. Depuis la décision gouvernementale d'octroyer un dixième mois de bourse aux étudiants effectivement scolarisés sur cette durée, les universités entament leurs cours dès septembre et n'hésitent plus à organiser des prérentrées pour les premières années de licence.
Lire la suite de l’article


A Assas, les parcours sont adaptés au niveau de chacun
C'était en 2008, juste après avoir passé les concours d'entrée aux instituts d'études politiques (IEP), Marthe Corpet, mention très bien au bac, découvre l'existence du tout nouveau collège de droit de l'université Panthéon-Assas. Une licence de droit classique renforcée de plusieurs heures de séminaires en droit comparé, en gestion ou en philosophie du droit. "Je me suis tout de suite dit : la fac est sauvée ! Et je me suis inscrite, et ce même si j'avais réussi les concours des IEP..."
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 13/09/10



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 13/09/10



Quatre policiers référents prennent leurs quartiers en Seine-Saint-Denis
Des policiers référents ont commencé lundi à exercer dans quatre établissements scolaires de Seine-Saint-Denis, des collèges et lycées qui avaient été confrontés à des problèmes de bandes. 

Lire la suite de l’article


Les universités deviennent enfin plus attractives
Près de 1,4 million d’étudiants retrouvent actuellement le chemin des amphis. Un chiffre en hausse de 1,6% par rapport à la dernière rentrée. La fac change et elle séduit plus.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
France Soir du 13/09/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 13/09/10



Comment fonctionneront les établissements de réinsertion scolaire ?
Le ministre de l’éducation Luc Chatel a inauguré hier, à Tende (Alpes-Maritimes), le premier établissement de réinsertion scolaire (ERS), destiné à accueillir des élèves perturbateurs. D’ici à la fin de l’année scolaire, une vingtaine de structures de ce type devraient voir le jour en France. Christine Campo, directrice de l’ERS de Tende, en précise le fonctionnement.
Lire la suite de l’article


Le métier d'enseignant semble moins attractif
Cette année, les inscriptions aux concours de l’enseignement ont nettement chuté. Les nouveaux masters préparant à ce métier sont, eux aussi, loin de faire le plein
Lire la suite de l’article


Le fait religieux s’invite dans les formations universitaires
Depuis quelques années sont apparues des formations professionnelles de niveau master sur les rapports entre les religions et la société, qui répondent à la nécessité de diverses professions de s’ouvrir à ces problématiques
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 13/09/10



Education nationale : Chatel a "réagi" au rapport de l'Inspection générale
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a affirmé dimanche sur RTL avoir préparé la rentrée scolaire en tenant compte d'un rapport de l'Inspection générale, rendu public vendredi, évoquant des problèmes de remplacement et des "tensions" dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Rentrée de 2,3 millions d'étudiants dans un climat apaisé
Quelque 2,3 millions d'étudiants ont fait ou vont faire leur rentrée dans l'enseignement supérieur, dans un climat apaisé par rapport à 2009, avec la poursuite des principaux chantiers que sont le logement étudiant, l'autonomie des universités et le grand emprunt.
Lire la suite de l’article


Dans un internat d'excellence, Sarkozy célèbre le mérite des jeunes de banlieue
Nicolas Sarkozy a profité jeudi d'une visite de l'internat d'excellence de Marly-le-Roi, destiné aux élèves méritants des milieux défavorisés, pour nuancer le ton très répressif de son discours de Grenoble en rendant hommage à la banlieue qui réussit.
Lire la suite de l’article


L'Ecole à la source du mal français par Peter Gumbel Grasset
La rentrée scolaire est aussi, traditionnellement, une rentrée littéraire. Cette année, le bouquet est fourni, mais ses couleurs sont résolument sombres : rarement le regard porté sur notre système éducatif aura été plus pessimiste.
Lire la suite de l’article


Le livret de compétences pour les jeunes expérimenté dans 164 collèges et lycées
Le ministre de la Jeunesse, Marc Daubresse, a annoncé jeudi que le livret de compétences pour les jeunes, destiné à valoriser les aptitudes scolaires et extra-scolaires des élèves, était expérimenté dans 164 collèges et lycées à l'occasion de la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 13/09/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 13/09/10



Débrouille et inégalités, la rentrée scolaire est aussi pire que prévue
Soucieux sans doute de ne pas être à la traîne, c'est à la veille de la rentrée scolaire du 2 septembre que les médias publièrent enquêtes et chroniques, annonçant les périls qui pesaient sur celle-ci. Qu'en est-il réellement, plus de dix jours après la date fatidique ?
Lire la suite de l’article


Gers : 80 élèves handicapés sans AVS. Combien en France ? par Jeanne Desbats
Le 2 septembre, pour tout le monde le jour de la rentrée, mon fils, 12 ans, autiste asperger, n'était pas accueilli dans la classe du collège gersois qu'il devait intégrer. Par décision de l'Education nationale. Mais tout va bien, n'est-ce pas ? La rentrée se passe bien, malgré les suppressions de postes et de classes à tout va. C'est l'Education nationale qui l'affirme.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 13/09/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 13/09/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 13/09/10


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 13/09/10


Luc Chatel inaugure son premier "établissement de réinsertion scolaire"
Selon le ministre de l'Education nationale, c'est le "maillon" qui "manquait" encore au système scolaire.
Lire la suite de l’article


Bizutage le parcours de débutants
Ils ont réussi leur concours de médecine, d'école de commerce ou d'ingénieurs. Malgré la loi de 1998, ils n'ont pas échappé aux rituels d'accueil. Témoignages.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 13/09/10


Rentrée : Le rapport qui accable Chatel
Révélé par Mediapart, le rapport de l'Inspection générale sur "la préparation de la rentrée scolaire 2010" vient contredire les propos de Luc Chatel sur une rentrée sans histoire et au-delà interroge sur l'avenir du système éducatif.
Lire la suite de l’article


Sortez vos Black Berry !
Sources de tension dans les établissements les téléphones portables de nouvelle génération peuvent aussi être des outils d'éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 13/09/10


Rentrée scolaire: le rapport qui contredit Luc Chatel
Un rapport interne sur la rentrée scolaire 2010 dépeint une situation bien plus sombre que celle affichée par le ministre: crédits de fonctionnement insuffisants, rabotages de la formation des profs, manque de remplaçants, malaise des cadres, etc.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 13/09/10


Inégalités scolaires, inégalités sociales : le billet de Claude Lelièvre
"Rien ne prouve a priori qu’une école ouverte et équitable produise une société plus mobile et plus juste". C'est cet aspect du livre de Marie Duru-Bellat, François Dubet et Antoine Vérétout sur lequel s'arrête Claude Lelièvre, historien de l'éducation et blogueur Educpros.
Lire la suite de l’article


Gilles Baillat (président de la CDIUFM) : "Le vivier de candidats au métier d’enseignant risque de diminuer"
Suite à la démission de deux directeurs d’IUFM pour protester contre la mastérisation, Gilles Baillat, président de la CDIUFM et directeur de l'IUFM de Reims, revient sur les aspects de la réforme qui restent très difficiles à mettre œuvre.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 13/09/10



Le groupe PS du Sénat prône une réforme du collège et plus d'autonomie
Réformer le col­lège, évaluer l'éducation prio­ri­taire, don­ner plus d'autonomie aux chefs d'établissements et davan­tage décen­tra­li­ser le sys­tème éduca­tif, telles sont les pro­po­si­tions des séna­teurs socia­listes dans un rap­port, trans­mis à l'AFP, qui doit être pré­senté mardi.
Lire la suite de l’article


Drôme: une école occupée par des parents, une institutrice retenue
Des parents d'élèves, mécon­tents du nombre, insuf­fi­sant selon eux, de classes dans une école mater­nelle et pri­maire à Allex (Drôme), occupent l'établissement et retiennent sur place une jeune ins­ti­tu­trice, a-t-on appris lundi auprès du direc­teur de l'école.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

B. Girard a dit…

Bonjour,

à propos des ERS, il faut préciser que les activités scolaires sont regroupées sur la seule matinée, ce qui, pour des élèves déjà en difficulté, ne leur laisse guère de chance de réintégrer le cursus normal. D'ailleurs, la circulaire parue au BO envisage le DNB "chaque fois que cela est possible", une formule suffisamment floue pour qu'on ait des doutes sur le sérieux des études. Bien plus que la réinsertion, c'est l'exclusion qui est visée.
Il est vrai cependant qu'avec un encadrement de 12 adultes pour 13 élèves, il y aura peut-être des miracles...

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.