mardi, septembre 14, 2010

Revue de presse du mardi 14 septembre 2010

Rentrée universitaire – “Le déni des cultures” – La mixité en débat -


Rentrée universitaire.
L’essentiel de l’actualité éducative est consacrée aujourd’hui aux universités puisqu’il s’agit de la période de la rentrée pour l’enseignement supérieur. 2 347 700 étudiants font leur rentrée, soit + 1,4% par rapport à 2009. Le message que veut faire passer la ministre est que “ Les universités deviennent plus attractives”. En terminale, ils étaient 13 % de plus que l'an dernier à souhaiter s'inscrire en licence, nous dit Le Figaro
L'Unef, principal syndicat étudiant, relativise les chiffres annoncés et l’optimisme de la ministre: «Si cette légère augmentation d'inscriptions à l'université est positive, la hausse attendue est en réalité bien moindre que celle constatée en 2009 (+ 3,3 %), et ne permet pas d'enrayer la baisse tendancielle du nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur constatée depuis plusieurs années. » Seuls 37 % d'une génération sont diplômés de licence, rappelle le syndicat, quand les objectifs européens sont à 50 %.

Le déni des cultures
Attention Danger….
Le livre auquel L’Express consacre un long article est à manier avec précaution. Il risque de susciter de nombreux débats. On peut même avoir une méfiance a priori pour un ouvrage présenté comme brisant le “politiquement correct” tant cette expression est souvent utilisée pour justifier des thèses nauséabondes…
Hugues Lagrange est un sociologue du CNRS (observatoire sociologique du changement) et il vient de publier un livre intitulé “Le déni des cultures”. Pour lui "Refuser de s'intéresser aux origines culturelles des délinquants est une hypocrisie.". Il s’appuie sur une enquête de terrain de huit années dans la région parisienne et la région nantaise pour constater que, selon lui, pour constater que les enfants de familles pauvres musulmanes, africaines ou maghrébines sont sur-représentées et sur-déterminées dans la délinquance. Mais s’il est délinquant, dit-il ce n’est pas parce qu'il est noir, ni musulman, ni moins doué, mais parce qu'il s'est construit autour de valeurs familiales bancales, produit du déracinement et du choc culturel. "Dans les familles subsahariennes arrivées récemment en France, près de 30% des hommes mariés sont polygames", énonce le sociologue. Les femmes sont aussi jusqu'à quinze ans plus jeunes que leur mari et ont chacune, en moyenne, entre 6 et 7 enfants. Lesquels sont, culturellement encore, généralement livrés à eux-mêmes avant d'avoir atteint l'âge de trois ans... Autant dire qu'ils entrent à l'école de la République désarmés. Faute d'encadrement spécifique, ils en sortiront détruits. ” .
Il met donc en avant le rôle des valeurs et de la culture même s’il ne nie pas l’importance des autres éléments (pauvreté, habitat, emploi,…). “Faute de s'intéresser aux individus dans leur globalité, les politiques publiques se privent de leviers essentiels", assène le chercheur, qui le déplore: “à elles seules, les récentes émeutes urbaines auraient pourtant pu révéler bien des carences liées aux origines, et permis d'y répondre”. Et il réclame la mise en place de statistiques ethniques au nom de cette prise en compte et pour sortir du “déni des cultures” et d’une vision angélique d’une “société bisounours” qu’il déplore chez une partie de la gauche.
Eric Debarbieux qui dirige l'Observatoire international de la violence à l'école réagit à ces propos dans un entretien pour le magazine L’Express , il alerte sur les dérives qui peuvent résulter de cette analyse et en particulier de l’usage de statistiques ethniques. Mais il considère aussi qu’on ne peut évacuer cette dimension dans l’analyse.

La mixité en débat
Après l’origine ethnique, poursuivons les remise en cause avec le genre et la question de la mixité. Un article du Figaro (Natacha Polony) tente de faire le point sur cette question analysée ces derniers temps par plusieurs sociologues. On se souvient que Marie Duru-Bellat, a publié cet été dans la revue de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) un article intitulé «Ce que la mixité fait aux élèves» . La Revue française de pédagogie s'apprête à publier à son tour, sous la direction de la même chercheuse, un numéro consacré à ce sujet. On peut citer aussi l’ouvrage de Jean-Louis Auduc qui titrait Sauvons les garçons . Avant cela, un autre sociologue, Michel Fize, avait publié en 2003 Les Pièges de la mixité scolaire (Presses de la Renaissance) où il prônait la remise en cause de la mixité.
Natacha Polony nous rappelle que depuis 2008, la mixité n'est plus obligatoire en France. La retranscription d'une directive européenne sur les discriminations avait permis d'introduire dans la loi l'autorisation d'aménagements de la mixité pour certains enseignements. Cette loi du 15 mai 2008 a ému les défenseurs de l'égalité homme-femme car elle coïncidait avec des revendications de groupes religieux pour revenir sur ce principe fondamental de l'organisation de l'école. Mais, affirme t-elle, cette crainte limite aussi la réflexion sur la question. Ce qui fait de la France une exception puisque les écoles non mixtes ont fait l'objet, dans les années 2000 d'expériences diverses aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, ou en Grande-Bretagne. Des expérimentations de non-mixité temporaire destinées à lutter contre les stéréotypes défavorables aux filles notamment dans l’enseignement des sciences ou bien au contraire pour lutter contre l’échec de certains garçons.
Et si on posait le problème autrement ? Des chercheurs québécois notamment ont établi un lien entre l'adhésion aux stéréotypes sexués et la réussite scolaire : plus on y adhère, moins bien on réussit. Or , ce qui apparaît c’est que ce sont les élèves des milieux populaires, et surtout les garçons, qui sont les plus attachés à ces stéréotypes. Car même si le machisme existe aussi dans les autres milieux ce sont bien souvent ceux qui se sentent dominés (socialement et scolairement) qui vont tenter de compenser à travers la virilité et une attitude machiste. Et si au delà de la mixité de genre, c’était l'absence de véritable mixité sociale qui posait problème ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 14/09/10 (certains articles payants)


Université : Pécresse se donne 2O sur 20
Hier, la ministre de l’Enseignement supérieur s’est félicitée de la réussite de ses réformes à l’approche de la rentrée.
Lire la suite de l’article


De nouveaux masters pour les enseignants
Dans le cadre de la réforme très contestée de la formation des enseignants (la «mastérisation»), les universités ont été chargées de créer des masters pour les futurs enseignants. Peu enthousiastes, critiquant la place des concours de recrutement en deuxième année de master (la M2),
Lire la suite de l’article


Multiplier les passerelles entre les filières
Pour lutter contre l’échec lors des premières années de fac et permettre des parcours plus personnalisés - «du surmesure» -, il faut multiplier les «passerelles» entre les filières. C’est l’un des leitmotivs de la ministre en cette rentrée
Lire la suite de l’article


Un demi-mois de bourse en plus
Un demi-mois supplémentaire pour les boursiers et un effort en faveur du logement : la ministre s’est abondamment félicitée de son bilan en matière étudiante. Il faut dire qu’elle a passé une partie de son été à convaincre le gouvernement de revenir sur une annonce faite en juillet :
Lire la suite de l’article


Pécresse fait sa rentrée tout sourire
La ministre vante le «regain d’attractivité» de l'université, que rejoignent ces jours-ci 2,3 millions d'étudiants.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 14/09/10



Mixité à l'école : la fin d'un dogme
Les effets pervers de la cohabitation filles-garçons sont mis en avant par des travaux de sociologues. Des expériences de séparation sont menées dans les autres pays développés, mais en France, la mixité est une valeur aussi ancrée que la laïcité.
Lire la suite de l’article


Pédophilie : un enseignant interpellé dans son école
Ce célibataire de 52 ans, qui enseigne en CE2 dans une école primaire de Saint-Pathus, en Seine-et-Marne, a stocké plus de 15.000 images pédophiles dans son ordinateur. Il sera jugé en comparution immédiate dans la journée.
Lire la suite de l’article


Les universités séduisent à nouveau les lycéens
En terminale, ils étaient 13 % de plus que l'an dernier à souhaiter s'inscrire en licence.
Lire la suite de l’article


Un tiers des étudiants de l'OCDE finissent sans diplôme
En France, sur 100 étudiants qui entament des études universitaires, 21 seulement n'obtiendront pas de diplôme de fin d'études.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 14/09/10



Qu'on cesse de parler de génération précaire ou sacrifiée ! par Marc-Philippe Daubresse, ministre de la jeunesse et des solidarités actives
C'est incontestable : il n'est pas facile d'être jeune dans la France d'aujourd'hui.
Les jeunes ont été particulièrement touchés par la crise, même si la tendance des quatre derniers mois traduit une nette amélioration. La jeunesse a été la première à pâtir de notre incapacité collective à nous réformer, à abattre des cloisons, à revaloriser le travail, le mérite et l'effort. Tout cela contribue à créer chez les jeunes la crainte du déclassement, la peur d'avoir une place dans la société moins importante que celle de leurs parents.
Dans ce contexte, une partie des adultes se complait dans un discours caricatural qui présente une "génération précaire" ou "sacrifiée", qui ne reflète pas la réalité multiple de la jeunesse. Celle-ci ne peut être considérée comme un bloc homogène aux aspirations et aux contraintes identiques. Au lieu de redonner confiance aux jeunes de notre pays, de leur tendre la main pour les conduire vers l'autonomie, ce discours stigmatisant ne peut que leur enfoncer la tête sous l'eau. C'est pourquoi il y a un an, le président de la République a présenté un plan transversal qui s'attaque simultanément à toutes les causes de cette situation. La mise en œuvre dans la durée de ce plan par le gouvernement est totale et sans faille. Elle porte simultanément sur plusieurs fronts.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 14/09/10



Rien vu...



----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 14/09/10



Quatre policiers référents prennent leurs quartiers en Seine-Saint-Denis
Des policiers référents ont commencé lundi à exercer dans quatre établissements scolaires de Seine-Saint-Denis, des collèges et lycées qui avaient été confrontés à des problèmes de bandes.
Lire la suite de l’article


Seine-et-Marne : l’instituteur stockait 100000 images pédophiles
Un instituteur de CE 2 a été arrêté hier matin à l’école Vivaldi. Les policiers ont retrouvé dans son ordinateur 100 000 images pédopornographiques.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 14/09/10



Un instituteur arrêté pour pédophilie en Seine-et-Marne
Un instituteur a été déféré ce mardi à Meaux. Il a été arrêté la veille dans son école pour détention d'images pédopornographiques.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 14/09/10


Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 14/09/10



Les universités deviennent plus attractives, assure Pécresse
Les universités connaissent un "regain d'attractivité" et "le regard que la société française porte sur (elles) change", a assuré lundi la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, en mettant en évidence un "retournement de tendance".
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
20 minutes du 14/09/10



Un instituteur de Seine-et-Marne interpellé pour détention d'images pédophiles
Il possède plus de 100.000 images pédophiles sur son ordinateur personnel...
Lire la suite de l’article


La fac attire plus d'étudiants, mais reste plombée par l'échec
Valérie Pécresse a salué hier un regain d'inscriptions à l'université
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 14/09/10



Débrouille et inégalités, la rentrée scolaire est aussi pire que prévue
Soucieux sans doute de ne pas être à la traîne, c'est à la veille de la rentrée scolaire du 2 septembre que les médias publièrent enquêtes et chroniques, annonçant les périls qui pesaient sur celle-ci. Qu'en est-il réellement, plus de dix jours après la date fatidique ?
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 14/09/10



2010, année record avec 2,3 millions d'étudiants
Ils n'ont jamais été aussi nombreux : 2 347 700 étudiants font leur rentrée, soit + 1,4% par rapport à 2009. Pour maintenir cette tendance, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a invité les universités, les instituts technologiques et les grandes écoles à donner les meilleures chances aux nouveaux inscrits.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 14/09/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 14/09/10


"La politique sécuritaire de Sarkozy est perçue comme une gifle"
Réseau Education Sans Frontières organise samedi 18 septembre "Rock sans papiers", un concert en soutien aux sans-papiers. Interrogé par Nouvelobs.com, Richard Moyon dénonce la corrélation faite par le président entre immigration et délinquance.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 14/09/10


L'école égalitaire est un rêve"
Eric Debarbieux dirige l'Observatoire international de la violence à l'école. Il dénonce la duplicité du système scolaire.
Lire la suite de l’article


La délinquance et le poids des origines
Le sociologue Hugues Lagrange livre en exclusivité les résultats de ses recherches sur les facteurs de délinquance. Un travail qui balaie hypocrisies et idées reçues.
Lire la suite de l’article


Grandes écoles-universités : la lutte de classes
Valérie Pécresse annonce pour cette rentrée étudiante un "regain d'activité" de l'université au dépens des grandes écoles. Faut-il opposer les institutions? Réponses avec deux spécialistes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 14/09/10


Les sciences de l’Education sont-elles utiles, et à qui ?
Au cœur des échanges des couloirs de l’AREF (actualité de la recherche en éducation et formation), qui réunit actuellement plusieurs centaines de chercheurs en sciences de l’Education des pays francophones, la question est partout. A la tribune, on la pose à fleuret moucheté, mais l’amertume est patente dans les conversations. Comment faire pour qu’enfin, les savoirs issus des sciences de l’Education soient reconnus à la hauteur des « vraies » disciplines « scientifiques », celles qui ont des résultats, des preuves et des certitudes
Lire la suite de l’article


Le débat sur le collège ouvert par le Se-Unsa
Le Se-Unsa lance un blog sur l'avenir du collège à quelques semaines de la publication d'un rapport du Haut Conseil de l'Education sur cette question.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 14/09/10


Education: des sénateurs socialistes secouent le cocotier
Des sénateurs socialistes s'attaquent, dans un rapport, à la centralisation du système scolaire français et au collège unique. Ils proposent de favoriser les initiatives locales, en échange d'évaluations publiques et fréquentes des établissements. Iconoclaste? Pas tant que ça.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 14/09/10


Les parcours d'étudiants en IUT et en STS ne se ressemblent pas
A l’heure où le ministère de l’enseignement supérieur planche sur une rénovation des STS (sections de techniciens supérieurs), le Cereq publie ce lundi 14 septembre 2010 une enquête sur les parcours d’études en STS et IUT (instituts universitaires de technologie). Ces deux filières phares de l’enseignement supérieur professionnel court diffèrent sur le taux de décrochage, la poursuite d'études ou encore le niveau d'insertion professionnelle.
Lire la suite de l’article


Des étudiants de l’université catholique de Lille, diplômés de Toulouse 1
La faculté libre de droit (FLD) de l’université catholique de Lille vient de signer une convention de reconnaissance des diplômes avec l’université Toulouse 1 Capitole (UT1). Désormais, les étudiants inscrits en droit à la Catho de Lille seront donc diplômés de l’UT1. Historiquement, c’est l’université de Lille 2 qui était partenaire de la FLD, puisque les universités catholiques, si elles peuvent assurer la préparation de leurs étudiants à la licence et au master, ne peuvent pas délivrer ces diplômes nationaux par elles-mêmes.

Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 14/09/10



Un instituteur déféré pour détention d'images pédopornographiques
Un instituteur de 52 ans a été déféré devant la justice mardi et sera jugé en comparution immédiate au tribunal de Meaux dans l'après-midi ou mercredi pour détention de plus de 15.000 images à caractère pédopornographique, a-t-on appris de source judiciaire.
Lire la suite de l’article


Deux syndicats étudiants veulent un bilan précis du plan Réussir en licence
L'Unef et PDE (Promotion et défense des étudiants), pre¬mière et troisième organisation étudiante, ont réclamé lundi un bilan précis du plan "Réussir en licence", après la conférence de presse de rentrée de la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.