lundi, septembre 20, 2010

Revue de presse du lundi 20 septembre 2010

- Pour Chatel, l’autonomie, c’est CLAIR - Quand les chefs d’établissement recrutent leurs profs - Les objectifs du millénaire - Un jeune sur deux angoissé pour son avenir-



Pour Chatel, l’autonomie, c’est CLAIR
Au menu de ce lundi, nous trouvons une interview de Luc Chatel dans Le Figaro. Celui-ci “communique” sur le programme CLAIR (pour “Collèges, Lycées, Ambition, Réussite”) qui est une nouvelle modalité (une de plus…) de l’Éducation Prioritaire. Luc Chatel rappelle qu’il s’agit d’un programme expérimental concernant 105 établissements désignés (les Conseils d’Administration n’ont semble t-il pas été consultés).
Car le fond du programme CLAIR, bien plus que l’éducation prioritaire, est, selon Luc Chatel “une politique innovante d'autonomie qui évite notamment le turnover des équipes enseignantes (qui est de 30% chaque année dans l'académie de Créteil)”. Et il précise “Avec Clair, des professeurs volontaires sont nommés, et s'engagent pour cinq ans. Cela répond à un souhait des chefs d'établissement de disposer de davantage de marge de manœuvre. Ceux qui remplissent des missions spécifiques d'encadrement verront ces tâches supplémentaires rémunérées. Il ne semble pas absurde d'aller vers un système où l'investissement personnel est valorisé.
S’il s’agit donc d’un programme expérimental qui “ ne remet pas en cause le statut des enseignants” comme le répète Luc Chatel, il n’est pas illégitime aussi d’y voir une sorte de “laboratoire expérimental” de l’autonomie avant une éventuelle généralisation.

Quand les chefs d’établissement recrutent leurs profs
Toujours dans Le Figaro, Natacha Polony revient donc sur une des dispositions du dispositif CLAIR. Il s’agit d’une possibilité donnée aux chefs d’établissement de ces 105 établissements désignés de recruter des professeurs sur des postes à profil, en fonction du projet d’établissement. Cela s’accompagne d’une autre nouveauté c’est la nomination d’un “préfet des études” pour chaque niveau.
Même si ces deux aspects n’ont pas pour l’instant été très commentés dans le débat public (tant les sujets d’inquiétude sont nombreux), cet article risque de faire du bruit et de susciter des polémiques justifiées. D’abord sur la possibilité donnée aux chefs d’établissement de recruter une partie des enseignants. Il faut rappeler cependant que si la règle de l’affectation des fonctionnaires reste le “mouvement” régi par des règles très codifiées et paritaires, celui-ci connaît déjà de nombreuses exceptions. Les postes à profil existent déjà dans de nombreux domaines. Mais ce statut dérogatoire accordé à ces établissements apparaît pour certains comme un pied dans la porte d’une remise en question du statut des fonctionnaires. On peut aussi simplement y voir le risque de nombreuses dérives et en particulier celui de l’arbitraire et du clientélisme. Même si le système actuel de mutation et d’affectation est loin d’être satisfaisant, il est donc important de fixer des règles très précises et d’être vigilant.
Autre disposition, la création du métier de " préfet des études". Au-delà de la terminologie qui n'est évidemment pas sans rappeler un temps ancien où les méthodes éducatives étaient basées exclusivement sur l'autorité, la crainte majeure est celle de la remise en question de la profession de CPE (Conseiller principal d’Éducation). Si on regarde de près, les missions de ce préfet, on y retrouve en effet en grande partie les missions des CPE avec un peu plus de travail administratif. Les CPE ont une vraie qualification et une formation de qualité qu’il importe de préserver.
Et ce ne sont pas les “préfets des études” qui pourront les remplacer. Et sans vouloir faire une transition trop tirée par les cheveux, ce ne sont pas non plus les policiers. C’est surtout l’occasion pour moi de signaler un bon reportage dans L’Express un bon reportage au lycée de La Mare Carrée à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne) sur le premier “policier référent installé dans un établissement. Il montre toutes les limites et les effets pervers de ce genre de dispositif sécuritaire et qui rel !ve surtout de la communication politique.

Les objectifs du millénaire
Lors d’une assemblée en septembre 2000 réunissant 189 États membres des Nations unies, huit objectifs pour réduire la pauvreté dans le monde d’ici à 2015 ont été adoptés. De nombreux chefs d’État et de gouvernement se réuniront à partir du lundi 20 septembre au siège de l’ONU, à New York, pour évaluer les progrès accomplis dans la réalisation de ces « Objectifs du millénaire » depuis 2000. Parmi ces objectifs, l’objectif n° 2, concerne directement cette chronique, il s’agit d’ “ Assurer l’éducation primaire pour tous les enfants.”.
Des progrès ont certes été réalisés: 1,8 milliard de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté en 1990 contre 1,4 milliard aujourd'hui. La mortalité infantile a elle aussi baissé, passant de 12,6 millions de décès en 1990 à 9 millions en 2007. Le taux de scolarisation a quant à lui progressé, de 83% en 2000 à 88% en 2007 dans les pays en développement.Même si nous rappelle le Café Pédagogique, les résultats sont très différents selon que l’on parle des filles ou des garçons. On est encore bien loin de la parité
Mais surtout, il faut souligner que les efforts restent insuffisants. Un rapport de l'ONU publié jeudi met en garde contre de «sérieux déficits» par rapport aux engagements pris en 2005 lors du sommet de Gleneagles. Il manque 20 milliards de dollars par rapport au niveau d'aide annuel promis il y a cinq ans, dont 16 milliards rien que pour l'Afrique. En ce qui concerne la France, celle ci s’était engagée à consacrer 0,5% de son Revenu National Brut à l’aide au développement. Celle ci ne représente aujourd’hui que 0,43%.

Un jeune sur deux angoissé pour son avenir
Le chiffre du jour nous est fourni par un sondage IPSOS pour le Secours populaire. Un jeune sur deux (18 à 30 ans) se dit angoissé et plus d'un sur trois en colère quand il pense à son avenir, selon le baromètre annuel Ipsos pour le Secours populaire publié lundi, qui traduit également une crainte de la pauvreté présente dans l'ensemble de la population. "Désabusés, peinant à se projeter dans l'avenir, beaucoup considèrent que les études et les efforts ne paient plus", est-il précisé dans ce sondage. La nouvelle génération a donc le sentiment de devoir fournir plus d'efforts, obtenir plus de diplômes, avec des perspectives d'avenir moins fortes qu'avant.
Bienvenue dans le 3ème millénaire…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 20/09/10 (certains articles payants)


«Le classement de Shanghaï est biaisé et minore les performances des universités françaises»
Logements étudiants, bourses... A l'occasion de cette rentrée universitaire, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a répondu à vos questions.
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 20/09/10


Quand collèges et lycées choisissent leurs professeurs
C'est l'une des dispositions phares d'un programme expérimental en cours dans 105 collèges et lycées.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel veut valoriser la «motivation» des enseignants
Le ministre de l'Éducation nationale répond aux questions du Figaro à propos du programme Clair.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 20/09/10



Les immigrés ne sont pas des délinquants
Un travail récent mené par Denis Fougère, Francis Kramarz et Julien Pouget ("Youth Unemployment and Crime in France", Journal of the European Economic Association, septembre 2009) permet de confirmer cette analyse. En effet, ces chercheurs sont parvenus, pour la première fois, à mettre en évidence en France une relation de causalité entre criminalité (notamment les cambriolages, vols et délits liés aux stupéfiants) et chômage des jeunes, celui-ci aggravant celle-là. Ce n'est donc pas l'immigration qu'il faut combattre, mais le chômage des jeunes !
Lire la suite de l’article


Combattre la pauvreté infantile
László Andor, commissaire européen, et Philippe Courard, secrétaire d'Etat belge

L'investissement à long terme dans le bien-être et l'éducation de nos enfants permettra de réduire considérablement les coûts sociaux sur la durée, et peut également relancer la compétitivité économique
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 20/09/10



L'avenir ? "Angoisse et colère" répondent les jeunes
Le baromètre annuel Ipsos pour le Secours populaire publié lundi fait ressortir les inquiétudes de la jeunesse face à la précarité et la pauvreté.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 20/09/10



"Business schools" à la française: un modèle gagnant
Les écoles de gestion et de management françaises dominent une fois encore le classement international des meilleurs masters en management établi par le Financial Times, contrastant cruellement avec les résultats décevants des universités.
Lire la suite de l’article


Le succès du tutorat des grandes écoles
Passer de 50 %à 81 %de réussite au brevet, c’est possible !Des collégiens de Garges ont brillé à l’examen grâce à un partenariat avec un prestigieux établissement de Cergy.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 20/09/10



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 20/09/10



Les huit « Objectifs » du millénaire
Lors d’une assemblée en septembre 2000 réunissant 189 États membres des Nations unies, huit objectifs pour réduire la pauvreté dans le monde d’ici à 2015 ont été adoptés :
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 20/09/10



Un jeune sur deux angoissé pour son avenir, selon un sondage Ipsos
Un jeune sur deux se dit angoissé et plus d'un sur trois en colère quand il pense à son avenir, selon le baromètre annuel Ipsos pour le Secours populaire publié lundi, qui traduit également une crainte de la pauvreté présente dans l'ensemble de la population.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 20/09/10



Pour au moins la moitié des jeunes, l'avenir n'augure rien de bon
Selon le baromètre annuel Ipsos pour le Secours populaire...
Lire la suite de l’article


Objectifs du Millénaire pour le développement: un bilan mitigé
192 Etats se penchent lundi sur la situation…
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 20/09/10



Carte scolaire : comment un lycée se vide de ses éleves
Depuis la réforme de 2007, le lycée francilien George-Sand perd ses élèves au profit du « lycée de centre-ville » Jacques-Amyot.
Lire la suite de l’article


Eric Ciotti compatit désormais avec les parents de délinquants
Vous vous souvenez de cette proposition d'Eric Ciotti, secrétaire national de l'UMP chargé de la sécurité ? Mettre en prison les parents de délinquants. Pour le député des Alpes-Maritimes, il s'agissait ainsi de « réaffirmer au sein de l'édifice familial cette responsabilité dont les bases ont été sapées depuis Mai 1968 ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 20/09/10



Les ados français jugent leurs parents sévères
Comment les jeunes voient-ils papa et maman ? La question leur a été posée à Rennes, Montréal et Milan. Il ressort que les Français sont assez stricts. Plus que les Canadiens, moins que les Italiens.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 20/09/10



Dix-sept ans en CDD dans un collège
Un informaticien travaillait depuis 17 ans en contrat à durée déterminé dans un collège du Tarn-et-Garonne va être "débarqué", révèle lundi La Dépêche du Midi. Patrick Donnadieu ne verra pas son contrat renouvelé après le 26 septembre, indique le journal. En 1993, il est d'abord chargé du réseau informatique. Aujourd'hui, il gère un parc de 150 ordinateurs dans le collège Pierre-Darrasse de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 20/09/10


Sondage : un jeune sur deux angoissé pour son avenir
Les 18-30 ans redoutent la précarité et ont le sentiment de devoir fournir plus d'efforts que leurs ainés pour s'en sortir. Les inquiétudes relatives à la pauvreté touchent cependant l'ensemble des Français.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 20/09/10


"Un policier dans les écoles: c'est ridicule"
Sylvie Pinsard est le premier "policier-référent" installé par le gouvernement. Son absence de formation et son arme font déjà polémique.
Lire la suite de l’article


Le monde planche sur la réduction de la pauvreté
Les dirigeants du monde se réunissent à New-York pour aborder les objectifs du millénaire pour le développement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 20/09/10


La parité filles – garçons à l'école reste un objectif à atteindre dans la majorité des pays, affirme une étude de l'Unesco
Alors que de nets progrès ont été faits dans l'éducation depuis les années 1970 (doublement du nombre d'enfants scolarisés au primaire et au secondaire), moins de 40% des pays ont atteint la parité. C4est la principale information de l'édition 2010 de Recueil de données mondiales sur l'éducation de l'Unesco. Selon l'Unesco, la moitié des pays n'atteindront toujours pas la parité en 2015.
Lire la suite de l’article


L'Ecole et les inégalités
L'Ecole peut-elle lutter contre les inégalités sociales ? C'est le dossier du numéro 115 du Café pédagogique mensuel.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 20/09/10


La fin des recteurs? Par Claude Lelièvre
Un décret paru le 30 juillet risque de passer inaperçu alors même qu’il est symboliquement très significatif, et qu’il en dit long si on sait le décrypter sur la politique " très ordinaire " menée par Nicolas Sarkozy.
Ce décret élargit le vivier du recrutement des recteurs ( dans la limite de 20% des emplois ) à des personnes ne possédant pas le plus haut grade universitaire ( actuellement, le plus souvent, ‘’une habilitation à diriger des recherches’’ ) c’est à dire notamment à " des personnes ayant exercé les fonctions de secrétaire général de ministère ou de directeur d’administration centrale pendant au moins trois ans ".
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 20/09/10


Jean-Paul Brighelli : «Quand certains promettent la réussite pour tous, c’est de l’escroquerie»
Dans son nouveau brûlot, Tireurs d’élites (Plon/Jean-Claude Gawsewitch, 18 €), Jean-Paul Brighelli s’indigne sans langue de bois contre les quotas de boursiers imposés aux grandes écoles et aux classes préparatoires. Après La fabrique du crétin : la mort programmée de l’école qui l’a rendu célèbre en 2005, ce professeur en classe préparatoire au lycée Thiers à Marseille persiste et signe.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 20/09/10



Sécurité: installation du premier "policier référent" en milieu scolaire
Les ministres de l'Intérieur Brice Hortefeux et de l'Education natio­nale Luc Chatel ont ins­tallé lundi matin, au lycée de la Mare Carrée de Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), la pre­mière des 53 "poli­ciers réfé­rents" pré­vus sur le territoire.
Lire la suite de l’article


Louvre: un livre, une mallette pour aider à enseigner l'histoire des arts
Manuel sur l'histoire des arts, mal­lette didac­tique: le musée du Louvre pro­pose pour cette ren­trée du maté­riel péda­go­gique de qua­lité à des­ti­na­tion des enseignants.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.