jeudi, mars 31, 2011

Revue de presse du jeudi 31 mars 2011

Palmarès - Harcèlement scolaire ou médiatique ? – les jeunes doivent en baver – Contre l’extrême droite -

Palmarès
Pendant les deux jours d’interruption de la revue de presse, l’actualité éducative a été assez riche. Deux publications ont fait l’objet de commentaires : une étude sur la violence scolaire et les “indicateurs de performance” des lycées.
Commençons par ces indicateurs.
Pour la dix-huitième année consécutive, le ministère de l'Education nationale publie les indicateurs de résultats des lycées . L'étude fournit trois données principales: le taux de réussite au bac, le taux d'accès des élèves de seconde et de première au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les élèves quittant le lycée. Les taux de réussite et d’accès de chaque lycée doivent être comparés à des taux « attendus » qui tiennent compte des caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves qui le fréquentent. Ceci permet de dégager la « valeur ajoutée » du lycée et d’offrir une approche relative de son efficacité. Dans plusieurs journaux on prend la peine de détailler comment est calculé chaque indicateur.
Pour quel usage ? Cette évaluation des établissements scolaires peut être utilisée dans une logique de concurrence et de démantèlement de la carte scolaire. Le terme de “Palmarès” utilisé par plusieurs journaux est à cet égard révélateur. ON insiste d’ailleurs sur le fait que ce classement doit permettre le choix des parents. Plutôt que de considérer ces critères de “performance” comme une forme d’évaluation du travail des équipes.
Au final, et malgré les intentions louables des concepteurs de ces indicateurs, on est obligé de constater que dans notre pays obsédé par la sélection et le classement, leur usage est perverti. Et on en vient à se demander s’il ne faudrait pas cesser de les utiliser et s’interroger sérieusement sur d’autres modes de pilotage et d’évaluation des établissements. Ce que souligne aussi le Café Pédagogique en posant la question : N'est-il pas temps d'étudier les effets de la publication de ces indicateurs sur le système éducatif ?
Ce débat n’est pas neuf et se repose chaque année au moment de la publication des indicateurs. Il y a dans ce sujet un aspect de “marronnier” selon le jargon de la presse. La preuve, cette chronique est un quasi-copié-collé de la revue de presse du 8 avril 2009 et de celle du 14 avril 2010 !

Harcèlement scolaire ou médiatique ?
L’autre publication importante à commenter, c’est l’enquête de victimation publiée par l’UNICEF et reprise dans vos journaux
Menée en 2009-2010 auprès de 12 326 élèves de CE2, CM1 et CM2 de 8 à 12 ans issus de 157 écoles de huit académies, l'enquête vient mettre des chiffres sur un phénomène bien connu des enseignants, surveillants et parents. On parle de bullying dans les pays anglo-saxons et en France on parle donc de “harcèlement scolaire. Il s’agit moins de violences graves parfois surmédiatisées que de petites vexations et violences du quotidien, des “micro-violences” allant du vol de la trousse au surnom humiliant, des violences verbales aux racket, du voyeurisme à la bagarre ou aux bousculades. C’est un phénomène qu'il convient «ni de nier ni d'exagérer», souligne Eric Debarbieux, directeur de l’Observatoire et missionné l'année dernière par Chatel pour diriger les Etats généraux de la violence à l'école. Mais les chiffres présentés (et à prendre avec toutes les précautions d’usage propres à la définition de la mesure et aux modalités de l’enquête) sont importants. Le taux d’élèves victimes de harcèlement physique est estimé à 10,1%, 71,8% des élèves interrogés n’étant pas victimes de violences et 18% l’étant occasionnellement. Pour les violences verbales, près de deux tiers des élèves (65%) se disent pas ou très peu concernés comme victimes, tandis que 14,4% le sont modérément ou fréquemment. Au total, 11,7% des élèves interrogés sont victimes de violences répétées à la fois physiques et verbales.
Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'éducation nationale, membre de l'Observatoire international de la violence à l'école constate dans Le Monde que sur ce sujet “le manque de formation des enseignants est criant ”. Il rappelle aussi, en réponse à une question d’un internaute, qu’il y a bien un lien causal entre le climat scolaire (caractéristiques de l'école, conditions de travail, qualité de vie) et le déclenchement des faits violents.
Dès la publication de ce rapport, Luc Chatel a annoncé la création d’un Conseil scientifique contre les discriminations à l’école, en particulier chargé de la lutte contre le harcèlement scolaire. Même si les médias sont restés relativement modérés sur ces annonces et sur la publication de ce rapport, il fait s’interroger sur les usages de cette question du “harcèlement/bullying” et sur la voie où s’orientent les travaux sur la violence. N'y a t-il pas là surtout une manière de présenter la violence scolaire sous un angle strictement individuel (qui existe, certes mais n'est pas unique) et psychologique et de se dispenser (dédouaner ? ) ainsi de voir que cette violence dans les écoles est aussi et surtout le produit de la "violence sociale" et qu'elle se développe plus sur le terreau de l'exclusion et de la misère sociale ? En résumé, si la question mérite d’être traitée, on ne peut réduire l’analyse de la violence à ce seul aspect et à des approches marquées uniquement par le psychologisme et de comportementalisme. Pour comprendre et traiter la violence, il faudrait un peu plus de sociologie et d'économie…

la jeunesse doit en baver…
Une autre publication ne doit pas être oubliée. Il s’agit de l’enquête de l’observatoire de la Jeunesse solidaire pilotée par l’Afev . Cette enquête fait l’objet d’une analyse dans Libération par la sociologue Cécile Van de Velde . Le titre de l’article donne le ton “On pense que la jeunesse doit en baver pour réussir”. Les deux précédents sondages faisaient le constat d’une ”société fâchée avec sa jeunesse”, celui-ci donne une image plus positive de celle-ci. Mais en même temps, on les plaint d’avantage. Et la sociologue constate aussi que le fossé se creuse “Il y a une polarisation affirme t-elle Avec, d’un côté, les jeunes encore protégés par leurs parents et leurs diplômes, de l’autre ceux qui chutent ou s’embourbent. Il n’y a pas beaucoup de filets en France pour les moins de 25 ans. ”. Et la sociologue constate aussi que nous accordons de moins en moins de confiance à l’école pour agir contre ces inégalités. “Pour 64% des Français, le lieu d’habitation est une condition très importante de la réussite. L’adresse est un statut social. Ce facteur de réussite est mis sur un pied d’égalité avec l’établissement scolaire fréquenté. Cela traduit une grande baisse de confiance en la méritocratie et la justice. Voire un début de défiance, alors que tout notre modèle d’égalité des chances est basé sur l’école. Et qu’on a tout misé sur elle.

Contre l’extrême droite

Ce Jeudi , le Front national a réagi à l'appel commun lancé contre lui par les principales fédérations de l'éducation en jugeant qu'il n'avait pas à recevoir "de leçons d'organisations discréditées, peu représentatives" et inefficaces.”
Rappelons la teneur de ce communiqué intitulé Les éducateurs contre les thèses de l’extrême-droite. Il est co-signé par les secrétaires généraux des principales fédérations de l’éducation nationale (FSU, Sgen-CFDT, UNSA-Éducation et FERC-CGT). Il commence par ces mots : “Personnels de l’éducation, nous enseignons la coopération et l’échange ; nous travaillons pour l'éducation et l'émancipation de tous les jeunes. C’est pourquoi nous ne pouvons rester passifs face à la montée des thèses de l'extrême-droite.”. Les signataires affirment : “Ces thèses n’ont pas leur place à l’École. ” et en développent les raisons. Et concluent par cet engagement “Éducateurs, nous faisons vivre au quotidien les valeurs républicaines ; syndicalistes, notre combat est animé par les valeurs de solidarité et de justice sociale. Ces valeurs sont incompatibles avec les thèses d’extrême droite incarnées en particulier par le Front National. Comme éducateurs, comme syndicalistes, comme défenseurs intransigeants d’un service public laïque d’éducation ouvert à tous, nous entendons nous y opposer avec la plus grande détermination.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 31/03/11(certains articles payants)


«On pense que la jeunesse doit en baver pour réussir»
Générations. Comment les Français voient-ils leurs jeunes ? Atouts ou boulets ? La sociologue Cécile Van de Velde décrypte un sondage exclusif
Lire la suite de l’article


Cherche prof en prépa - femme et mère s'abstenir: le recteur de Limoges s'explique
Après les révélations de Libération sur une inspectrice qui avait informé uniquement des "profs hommes ou "femmes" sans enfant" d'un poste vacant en khâgne, le jugeant trop lourd pour une mère de famille, le recteur de Limoges, Jean Bertsch, vient de diffuser un communiqué de presse. L'affaire est regrettable mais n'aura aucune conséquence concrète, dit-il en substance, il est donc temps de passer à autre chose.
Lire la suite de l’article


L'école: une souffrance pour un enfant sur dix
Commençons par la bonne nouvelle: l'école ne va pas si mal que ça puisque neuf enfants sur dix disent s'y sentir bien. Un tiers «adore» même aller en classe. Mais un sur dix est en souffrance ou en danger à l'école et y a souvent peur, selon les conclusions d'une étude menée pour l'Unicef par l’Observatoire international de la violence à l’école, publiée ce mardi.
Lire la suite de l’article


Education nationale : macho devant
A Limoges, une professeure d’histoire a été écartée de l’offre d’un poste en khâgne. Motif invoqué par une inspectrice : son état de «mère de famille» peu compatible avec la charge de travail.
Lire la suite de l’article


Lycées: les indicateurs de résultats sont en ligne
Le ministère de l'Education nationale publie ses indicateurs annuels censés renseigner sur la «valeur ajoutée» d'un établissement.
Lire la suite de l’article


L’international sera le lot commun
Les écoles sont parties les premières, multipliant les filières et les cursus à l’étranger. Les universités suivent. Une tendance qui s’accélère.
Lire la suite de l’article


La pousse tunisienne de Paris - Dauphine
Filiale de l’université parisienne, l’Institut de Tunis entend imposer le même niveau qu’en France.
Lire la suite de l’article


Les filières douteuses «made in China»
La Chine fournit la deuxième communauté étudiante étrangère du pays.
Lire la suite de l’article


Dans la jungle des écoles d’anglais
De plus en plus d’étudiants, parallèlement à leurs études, prennent des cours privés de langue afin d’être plus compétitifs sur le marché du travail.
Lire la suite de l’article


En Australie, petits boulots et grands espaces
Les Working Holiday Visas (visas vacances-travail) permettent de conjuguer travail alimentaire, découverte du pays et études. Une formule qui séduit.
Lire la suite de l’article


Les MBA, passeports pour l’international
Les études de management des affaires accélèrent souvent les carrières à l’étranger.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 31/03/11


Une prof écartée d'un poste parce que «mère de famille»
Une enseignante en histoire de l'académie de Limoges n'a pas été prévenue d'une offre de poste en classe préparatoire au motif que la charge de travail serait trop importante par rapport à sa situation personnelle.
Lire la suite de l’article


Notre palmarès 2011 des lycées
Réussite au baccalauréat, accompagnement et capacité à faire progresser les élèves… Pour la deuxième année consécutive, lefigaro.fr dresse son palmarès des lycées de France. Découvrez les performances de votre lycée ou de celui de vos enfants, parmi les 1935 établissements évalués par lefigaro.fr. 

Lire la suite de l’article


Les raisons du succès du premier lycée du palmarès
Stanislas Loiret est le directeur du lycée privé catholique Germain à Coutances, en Normandie, qui compte 210 élèves.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 31/03/11



Le "catéchisme" islamique en plein boom
Comme la plupart des musulmans, Yacine Laoudi, président de l'association qui gère la mosquée d'Aulnay-sous-Bois, n'appelle pas ce lieu "école coranique" mais "école arabe". Il faut dire que le premier terme évoque davantage les madrasas pakistanaises, où de jeunes garçons psalmodient le Coran, qu'un cours de langue ou de catéchisme.
Lire la suite de l’article


Valérie Pécresse crée une mission sur l'éthique et la déontologie universitaires
C'est une histoire tragique qui s'est terminée le 22 septembre 2008. Ce jour-là, Marie-Claude Lorne, 39 ans, agrégée de philosophie et maître de conférences stagiaire, se jette dans la Seine, à Paris. Dans sa lettre d'adieu, elle explique la précipitation de sa décision par la nouvelle de sa non-titularisation en tant que maître de conférences à l'université de Bretagne occidentale, à Brest, qui s'ajoute à d'autres "difficultés". Le 13 avril 2011, le conseil d'administration de l'UBO doit réhabiliter la jeune femme.
Lire la suite de l’article


Des poupées russes universitaires en Alsace
Cela ressemble à des poupées russes à la mode universitaire… Mardi 15 mars, le conseil d’administration de l’Université de Haute Alsace (Mulhouse) a voté, à 23 voix pour, 1 contre, une demande de “rattachement” à l’université de Strasbourg (UdS). A défaut de fusion, les universitaires mulhousiens veulent recourir à cette méthode habituellement réservée à l’adossement de grandes écoles ou de composantes à des universités. L’UHA serait une université dans une université…
Lire la suite de l’article


Violences à l'école : "Le manque de formation des enseignants est criant"
Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'éducation nationale, membre de l'Observatoire international de la violence à l'école
Lire la suite de l’article


La plupart des enfants autistes continuent d'être tenus à l'écart de l'école
En ligne de mire : la Journée mondiale de l'autisme, samedi 2 avril. "Ne laissons pas 80 % des enfants autistes à la porte de l'école. Ils ont besoin d'apprendre comme les autres." Regroupées dans le Collectif Autisme, les principales fédérations et associations de familles d'enfants atteints de ce trouble envahissant du développement lancent une large campagne de sensibilisation.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 31/03/11



Profs non-remplacés : le "93" se mobilise
Des parents d'élèves et enseignants de Seine-Saint-Denis étaient mobilisés jeudi pour dénoncer le manque de moyens, s'estimant victimes de "discrimination territoriale" notamment pour le non-remplacement de professeurs.
Lire la suite de l’article


Á Lyon, my taylor is not... communiste !
Á l'Institut d'études politiques (IEP) de Lyon, le communisme n'a pas vraiment la cote. Du moins, chez certains profs. Les étudiants de première année ont pu le constater, il y a deux semaines, lors de leur habituel cours d'anglais. Comme tous les quinze jours, l'enseignante a distribué à la fin de l'heure une feuille recto verso où figure une liste de mots à apprendre par cour pour le prochain cours. « Sur le coup, je n'ai pas prêté attention, raconte un étudiant. Ce n'est que plus tard que je me suis rendu compte du thème abordé et de la manière dont c'était fait. »
Lire la suite de l’article


Un élève sur dix victime de violence
Une étude publiée hier par l’Unicef éclaire sur l’ampleur du phénomène de harcèlement à l’école. Un constat inédit.
Lire la suite de l’article


Les infirmières scolaires défilent
Manifestation, hier, pour réclamer un changement de statut et une revalorisation salariale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 31/03/11



Site inaccessible…


----------------------------------------------------
France Soir du 31/03/11



Quels sont les meilleurs lycées ?
Le palmarès des 4.000 lycées français est en ligne. Avant la fin de l'année scolaire, voici un bon moyen d'aider parents et enfants à choisir.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 31/03/11



Laurent Savard mise sur le rire pour changer notre perception de l'autisme
Alors que se tient samedi 2 avril la Journée mondiale de l’autisme, Laurent Savard, comédien et père d’un enfant de huit ans touché par cette maladie, a créé un one man show dans lequel il retrace avec humour les situations ubuesques auxquelles l’a habitué l’institution scolaire
Lire la suite de l’article


« Ma fille se trouve trop ronde »
Elles ne sont ni en surpoids ni obèses. Pourtant, à l’âge de la puberté, certaines jeunes filles supportent mal leurs rondeurs féminines. Au point parfois d’entamer d’inutiles et dangereux régimes amaigrissants
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 31/03/11



Suicide d'une prof en 2008: création d'une Commission sur les recrutements à l'université
Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur, a annoncé mercredi la création d'une Commission de déontologie pour le recrutement des universitaires, après le suicide en 2008 d'une enseignante qui venait d'apprendre sa non-titularisation à l'université de Brest.
Lire la suite de l’article


Lycées : les établissements parisiens et le privé toujours en bonne place
Le ministère de l'Education a mis en ligne hier les indicateurs de résultats des lycées, qui déterminent notamment la capacité à faire progresser les élèves de chaque établissement. Moins d'un lycée sur deux présente une « valeur ajoutée ».
Lire la suite de l’article


65,5 % d'une classe d'age au bac
Selon les résultats définitifs du baccalauréat 2010, avec 621.200 candidats et 531.800 lauréats, le taux de réussite de la session s'élève à 85,6 % avec 87,3 % dans les séries générales (- 1,6 point), 81,6 % pour les séries technologiques (+ 1,8) et 86,5 % en séries professionnelles (- 0,8). Quant au taux d'accès d'une génération au baccalauréat, il s'élève en 2010 à 65,5 % (dont 34,8 % dans une série générale, 16,4 % en série technologique et 14,3 % titulaires d'un bac pro), soit une hausse de 0,2 point par rapport à 2009. Un taux qui a très peu augmenté depuis quinze ans, ne recouvre pas la carte du taux de réussite au bac, et présente de fortes disparités selon les régions, les académies rurales étant les plus mal classées.
Lire la suite de l’article


Haute-Vienne: un enfant de 3 ans oublié près de huit heures dans un bus
Une enquête a été ouverte par le parquet de Limoges après qu'un enfant de trois ans eût été oublié durant près de huit heures jeudi dernier dans un bus scolaire en Haute-Vienne, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République à Limoges, Michel Garrandaux.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 31/03/11



Des soutiens-gorge rembourrés à 8 ans
Vous n’y avez peut-être jamais prêté attention, mais les supermarchés français et des catalogues proposent, pour la plupart, dans leurs rayons des soutiens-gorge «ampliformes» ou «push-up» taille 8-10 ans. C’est Owni qui fait ce constat ce mercredi. L’idée, explique le journaliste, était de rebondir sur la polémique que cette lingerie pour petite fille avait provoquée en Angleterre l’année dernière. Outre-manche, une organisation d’aide aux victimes de pédophiles avait dénoncé cette «sexualisation des enfants». En France, les distributeurs concernés ont refusé de répondre aux questions d’Owni mais après avoir été sollicités, La Redoute et les 3 Suisses ont retiré de leurs sites Web ces modèles de soutiens-gorge.
Lire la suite de l’article


Facebook exclut 20 000 enfants par jour
Selon le site Numerama, citant le Daily Telegraph, Facebook expulse chaque jour de ses pages près de 20 000 enfants, jugés trop jeunes. Selon Mozelle Thompson, responsable en charge de la vie privée du réseau social, celui-ci dispose de mécanismes permettant de détecter les enfants qui trichent sur leur âge.«Tous les mineurs ne sont pas concernés», précise Numérama «En effet, Facebook autorise l'ouverture d'un profil à partir du moment où la personne est âgée d'au moins 13 ans. Si malgré tout le profil voit le jour, Facebook le supprimera dans les plus brefs délais à partir du moment où le site sera au courant».
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 31/03/11



Aidez-nous à compléter la carte des "écoles mortes"
Pour protester contre les suppressions de postes, des parents d'élèves occupent des écoles avec leurs enfants.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 31/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 31/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 31/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 31/03/11


Votre lycée est-il bien classé?
Trouver le lycée idéal est une tâche ardue. Le palmarès des lycées français, calculé par LEXPRESS.fr, évalue l'excellence de quelque 2300 établissements scolaires. En Ile-de-France, celui qui arrive en tête du classement est le lycée Edgar Poe. D'autres établissements dont la réputation n'est plus à faire sont beaucoup moins bien classés, comme le fameux lycée Henri IV qui arrive 15è. Un tel classement peut-il influencer les parents sur le choix du lycée?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 31/03/11


Lycée : Des indicateurs pour faire son choix ?
Le petit dernier vous le mettrez à St Joseph d'Oloron Sainte-Marie ? A Jean Moulin à Roubaix ? Ou au lycée Germain de Coutances ? Ou à St Joseph de Carpentras ? Ces établissements, qui vous sont probablement inconnus, sont les lycées les plus performants de France, selon que vous lisiez Le Monde ou Le Figaro. Mercredi 30 mars, les deux quotidiens affichaient "le palmarès des lycées" en se basant sur les indicateurs fournis par le ministère de l'éducation nationale.
Lire la suite de l’article


A quoi servent les indicateurs des lycées ?
N'est-il pas temps d'étudier les effets de la publication de ces indicateurs sur le système éducatif ?
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 31/03/11


S'engager pour les évaluations nationales par Sébastien Rome
"Les évaluations CM2 sont passées, les évaluations CE1 se profilent, l’heure est aux grandes décisions !" Un peu d'ordre n'a jamais fait de mal. Le site de "soutien" à la politique de N.S., "Quelle école pour demain ?", propose enfin des idées simples pour faire fonctionner les fonctionnaires !
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 31/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 31/03/11


Palmarès des lycées : le crû 2011
Letudiant.fr publie son palmarès des lycées 2011. Quelque 1900 lycées d'enseignement général et technologique publics et privés sont passés au crible et classés. Le tableau dynamique permet de classer selon la série générale ou technologique, par rang, par département, ville, statut...
Lire la suite de l’article


À Metz, le directeur de l’ENIM mis en cause suite à la sanction d’un enseignant pour défaut d’activité de recherche
Une vingtaine d’enseignants de l’ENIM (École nationale d’ingénieurs de Metz) portent un brassard noir depuis deux semaines. Ils dénoncent les dérives orchestrées depuis plusieurs années par Pierre Padilla, le directeur de l’établissement (1.000 élèves-ingénieurs, 80 enseignants permanents).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 31/03/11



Ecoles : grèves et rassemblements prévus dans les 15 prochains jours
Des jour­nées de grève et des ras­sem­ble­ments locaux vont avoir lieu dans les écoles dans les quinze pro­chains jours dans une qua­ran­taine de dépar­te­ments, pour pro­tes­ter contre les sup­pres­sions de postes à la pro­chaine ren­trée, a annoncé le SNUipp-FSU jeudi.
Lire la suite de l’article


Le FN dénonce l'appel commun des syndicats de l'éducation contre lui
Le Front national a réagi jeudi à l'appel commun lancé contre lui par les principales fédérations de l'éducation contre les thèses de l'extrême droite, en jugeant qu'il n'avait pas à recevoir "de leçons d'organisations discréditées, peu représentatives" et inefficaces.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

lundi, mars 28, 2011

Revue de presse du lundi 28 mars 2011




Mère et prof en prépa : pas possible…- Réformer le service public -

Mère et prof en prépa : pas possible…
A la Une aujourd’hui, cette histoire incroyable racontée par Véronique Soulé de Libération sur son blog “C’est Classe !.
A une professeure d'Histoire géo qui s'étonnait de ne pas avoir reçu le même courrier que ses collègues masculins annonçant qu'un poste se libérait en khagne, l'inspectrice pédagogique régionale (IPR) répond “ce n'est pas un oubli de ma part, ce poste demande une énorme charge de travail très peu compatible avec le métier de mère de famille (même si les choses évoluent c'est très lent), je ne l'ai donc signalé qu'à des collègues hommes ou des collègues "femmes" sans enfant". On notera aussi les guillemets pour le mot “femmes" sans enfant...Non, vous ne rêvez pas, vous n’avez pas fait un saut dans l’espace temps, nous sommes bien en 2011…
Depuis que V.Soulé a mis ce billet sur son blog, les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux pour s’indigner et dénoncer le scandale de cette réponse discriminatoire.
On y voit tout les stéréotypes à l’œuvre qui font que dans l’imaginaire de beaucoup (y compris des femmes), on ne peut pas être à la fois une “bonne mère” (qui est d’ailleurs qualifié de “métier”) et une femme active efficace. On y voit aussi la prégnance de la répartition inégale des tâches domestiques. D’autres font valoir qu’il s’agit bien d’une discrimination à l’embauche punie par un ensemble de lois et qu’il faudrait même saisir la Halde. L’article 6bis de la loi 83-634 du 13 juillet 1983 précise : “Aucune distinction, directe ou indirecte, ne peut être faite entre les fonctionnaires en raison de leur sexe. Toutefois, des recrutements distincts pour les femmes ou les hommes peuvent, exceptionnellement, être prévus lorsque l'appartenance à l'un ou à l'autre sexe constitue une condition déterminante de l'exercice des fonctions.” Mais cette dernière phrase qui renvoie surtout à l’obligation d’une certaine parité ne s’applique pas ici, me semble t-il.
Laissons le dernier mot de cette chronique (construite avec les 53 réactions de mon mur Facebook !) à une collègue qui faisait remarquer qu’un autre inspecteur (plus intelligent) lui avait fait remarquer, à l’inverse, que les femmes avec enfants géraient souvent mieux différents projets à la fois, car elles avaient l'habitude de jongler avec les emplois du temps !

Réformer le service public
Dans le Monde de l’économie, on pourra lire un dossier intitulé “Les services publics entre réforme et déclin”. A la suite du rapport du médiateur de la République, l’article principal de ce dossier constate que la modernisation sur fond de restrictions budgétaires affecte progressivement le service de l'intérêt général. La Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) à l’œuvre depuis trois ans, est perçue comme une machine à supprimer des postes même si l’on affirme que son objectif principal est la rationalisation de l’offre.
Le dossier est complété par un entretien (uniquement accessible aux abonnés) avec Luc Rouban directeur de recherches au CNRS et spécialiste de la fonction publique. Celui-ci constate que la RGPP s’est pervertie : “Progressivement, note t-il le gouvernement a glissé d'une recherche d'économie vers la seule recherche de l'économie. La réduction des coûts est devenue l'unique priorité, sans changer par ailleurs le canevas des priorités politiques fixées.”. Mais pour lui ,“ la fonction publique ne se réforme pas comme une entreprise privée ”. Il prend l’exemple de l’École : “Dans l'éducation nationale par exemple, le but est de distribuer un savoir à tous les élèves sans tenir compte de leurs origines sociales ou ethniques. Ce travail qualitatif de réponse à la complexité sociale fait par les personnels n'apparaît pas dans les budgets. La lecture purement économiste de la réforme n'en tient pas compte et pénalise les personnels. ”. Il s’élève enfin contre l’évaluationnite et les indicateurs chiffrés de la RGPP et de la LOLF: “Les indicateurs chiffrés ne mesurent que ce que l'on veut mesurer. A tout réduire à des grilles quantitatives, on tombe dans le formalisme bureaucratique, qui pousse par exemple des policiers à dissuader des usagers de porter plainte pour améliorer leur performance. Ces statistiques "mortes" ne disent rien de ce qui se joue dans la réalité des services sur le terrain. ”. Les lecteurs de cette chronique trouveront d’eux mêmes des exemples pour illustrer cette dérive dans l’Éducation Nationale…

Il n’y aura pas de revue de presse mardi et mercredi prochain pour cause de déplacement en province. Rendez-vous jeudi !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/03/11(certains articles payants)


Cherche prof en prépa - Femme et mère s'abstenir
Le problème avec les femmes, c'est qu'elles tombent enceintes. Après elles s'occupent de leurs enfants et sont moins disponibles pour le boulot. Heureusement que le mari travaille... On croyait ce discours révolu. Pas dans l'Education nationale: une inspectrice vient de le servir à une prof consternée.
Lire la suite de l’article


Ecole : un clic pour ceux qui n’ont pas le déclic
Clinique scolaire. Un site aide les familles à diagnostiquer les troubles de l’apprentissage. Et à y remédier.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 28/03/11


Rien vu...

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 28/03/11



A Thionville, des habitants se mobilisent contre les fermetures de classes
METZ, CORRESPONDANT - Depuis quelques semaines, les parents d'élèves des écoles de la Côte-des-Roses, à Thionville (Moselle), se mobilisent pour empêcher les trois fermetures de classes de maternelle et de primaire envisagées à la rentrée 2011, dans ce quartier classé zone urbaine sensible.
Lire la suite de l’article


"La fonction publique ne se réforme pas comme une entreprise privée"
Entretien avec Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/03/11



Les enfants autistes restent à la porte des écoles
80 % d’entre eux ne sont pas scolarisés, faute de moyens et de formation suffisante des équipes pédagogiques.
Lire la suite de l’article


À Vire, les redoublements sanctionnés
Mobilisation dans un collège du Calvados touché par un système de bonus malus.
Lire la suite de l’article


Les non-titulaires de l’ENS durcissent le ton
En grève depuis janvier, les personnels précaires de l’École normale supérieure de Paris occupent les locaux de la direction depuis hier pour réclamer leur titularisation et une amélioration de leurs conditions de travail.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 28/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
France Soir du 28/03/11



L'autisme effraie les Français et l'Education nationale
Le nombre d'enfants autistes déscolarisés reste trop important. Pour le grand public, les enfants autistes n'ont pas leur place en classe. Et l'Education nationale ne fait guère d'efforts pour les accueillir.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/03/11



L'alternance, l'autre accès au marché du travail
Le gouvernement veut augmenter d’un tiers le nombre de jeunes formés en alternance d’ici à 2015. Ces formations améliorent surtout l’insertion de ceux qui ne poursuivent pas d’études supérieures
Lire la suite de l’article


L'alternance, comment ça marche ?
La formation par alternance combine des périodes de travail dans une entreprise et des périodes de formation en établissement d’enseignement. Les étudiants en alternance sont sous contrat de travail. Il en existe de deux sortes : le contrat d’apprentissage, né dans les métiers techniques, mais ouvert depuis 1987 à l’enseignement supérieur, et le contrat de professionnalisation, créé en 2003 par les partenaires sociaux pour remplacer les anciens contrats de qualification, d’adaptation et d’orientation, et plus développé dans l’enseignement supérieur et le tertiaire.
Lire la suite de l’article


Les nouveaux visages de l'apprentissage
Depuis une dizaine d’années, les formations en alternance touchent de nouveaux secteurs et de nouveaux publics. Exemples avec deux jeunes concernés
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 28/03/11



Violences à Asnières: un dispositif pour les "décrocheurs scolaires"
La secrétaire d'Etat à la Jeunesse Jeannette Bougrab a annoncé lundi la mise en place d'un dispositif visant "les décrocheurs scolaires", en marge des récentes violences entre bandes à Asnières et Gennevilliers (Hauts-de-Seine).
Lire la suite de l’article


Une campagne pour scolariser davantage d'enfants autistes
Huit enfants autistes sur dix n'ont pas accès à l'école ordinaire, faute de moyens et de formation suffisante des équipes pédagogiques, ont dénoncé jeudi les principales associations de parents d'enfants autistes qui lancent une campagne de sensibilisation.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 28/03/11



Violences à Asnières: Un dispositif pour les «décrocheurs scolaires»
L'État veut aider les élèves en difficulté qui ne causent aucun trouble à l'ordre public...
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Rue89 du 28/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/03/11



Trop d'enfants autistes sont privés d'école
En France, près de 90 000 enfants souffrent de troubles autistiques. Très peu sont réellementscolarisés (15 %). « Alors qu'ils ont besoin d'apprendre comme les autres », affirment les parents.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/03/11


Des élèves "à mi-temps" au collège Jules Ferry à Paris
Au collège Jules Ferry, les élèves d'une classe de 6ème ont perdu, depuis la rentrée, des dizaines d'heures d'anglais, de mathématiques et de français. La raison : le manque criant de remplaçants.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 28/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/03/11


Bordeaux : De l'école numérique à la cité digitale
La journée e-education bordelaise était aussi une rencontre entre les acteurs de l’école numérique : représentants des villes, inspection académique et enseignants. Les parents manquaient à l’appel, une présence en creux signe de décalage pour un univers qui s’ouvre sur le numérique mais peine à le faire dans le monde réel.
Lire la suite de l’article


Peut-on apprendre à lire avec un réseau social ?
Un enseignant français lauréat d'un forum européen d'éducation, ça mérite d'être salué. Professeur des écoles à Dunkerque, Jean-Roch Masson vient d'obtenir un prix au Forum de Moscou. Il aide ses élèves de CP à apprendre à lire et écrire avec Twitter.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 28/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 28/03/11


Un Facebook pour les chercheurs, le billet de Brigitte Fournier
"Voulez-vous rechercher avec moi ? 800.000 chercheurs ont déjà répondu “OUI” à cette question posée par Researchgate et chaque jour, ce n’est pas moins de 2.500 nouveaux chercheurs qui viennent s’ajouter à ce réseau", raconte Brigitte Fournier sur son blog.
Lire la suite de l’article


Education et formation : Sciences humaines met débats et recherches en perspective
C’est un ouvrage de référence que proposent les Editions Sciences humaines : sous la direction de Martine Fournier, Eduquer et former fait la synthèse, en près de 500 pages, des connaissances nouvelles et des débats animés qui traversent notre société.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 28/03/11



Rien vu...


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

vendredi, mars 25, 2011

Revue de presse du vendredi 25 mars 2011

débat -

débat
Revue de presse sommaire ce vendredi avec peu de choses à signaler dans la presse. On trouvera la suite de la campagne du Collectif Autisme . D’autres articles sur l’affaire de la ”robe ostentatoire.
Signalons tout de même un débat dans Libération entre Rama Yade et Bruno Julliard. Ce débat est aussi visible en vidéo en partenariat avec France Culture. Intitulé : “N’y a-t-il que les extrêmes pour attirer les jeunes ?”, le débat est supposé opposer deux “jeunes” en politique. On pourrait croire que les idées se rejoignent mais très vite on voit bien les positionnements politiques apparaître.
on ne peut pas avoir un système scolaire qui fait de plus en plus de sélection par l’échec. L’école est le meilleur moyen d’ascension sociale, mais c’est aussi un système qui élimine implacablement. Soit vous correspondez au moule et tout va bien, vous allez dans les filières générales et dans la grande école, soit vous êtes considéré comme nul. On ne peut pas avoir un pays où seulement 4% d’une génération, ceux issus des grandes écoles, tiennent les commandes de la société. La jeunesse devrait être une urgence nationale. ”. Qui a dit cela ? Rama Yade mais cela aurait pu être tout autant Bruno Julliard. Mais très vite, les clivages réapparaissent. Voici par exemple ce que dit la “moderne” Rama Yade : “A l’école, l’élève n’est pas là pour s’amuser mais pour apprendre. Apprendre à lire, à écrire, à compter. Un exemple. Le débat sur la méthode globale ou syllabique nous a fait perdre vingt ans.[…] pour l’école, c’est pas compliqué : un maître, un élève et une transmission du savoir. Sur le plan économique, il faut associer l’entreprise pour améliorer les débouchés professionnels.”. Et Bruno Julliard : “Notre idée est que l’école s’adapte pour que tous accèdent à un socle de compétences élargies avec une ouverture culturelle au monde. Car, si elle ne le fait pas, ce ne sont pas les inégalités familiales qui permettront l’ascension des jeunes. ” et en conclusion : “Heureusement que l’école n’est pas là uniquement pour la transmission des savoirs, particulièrement dans ce contexte économique et social. Un des problèmes de notre système, c’est son incapacité à partir des conditions d’origine d’assurer un destin commun et une ascension scolaire aux jeunes. Il reproduit et accentue les inégalités, phénomène amplifié par les gouvernements de droite. S’il est urgent de lutter contre la montée des extrêmes, cela ne se fera pas en revenant à l’école d’antan”.
Le débat politique sur l’École existe bien mais aura t-il sa place dans la présidentielle ?

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 25/03/11(certains articles payants)



N’y a-t-il que les extrêmes pour attirer les jeunes ?
Débat entre Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris, chargé de la jeunesse. Secrétaire national à l’éducation du Parti socialiste et Rama Yade, présidente d’Allons enfants !, ancienne secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme et aux Sports.

Lire la suite de l’article


A la question de la robe, le ministère se dérobe
Circulez, y a rien à voir… C’était mission impossible, ces derniers jours, pour avoir le moindre commentaire officiel sur l’affaire des lycéennes de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) - des jeunes filles qui se plaignent d’avoir été menacées d’exclusion par la direction car elles portent de longues robes noires ressemblant à des «signes religieux ostentatoires». La direction du lycée Auguste-Blanqui ne commentait pas. Le rectorat de Créteil répétait, impavide : «Les lycéennes sont en cours.» Quant au ministère de l’Education, il faisait l’étonné d’être sollicité sur un tel sujet : «Mais c’est au rectorat de répondre.»
Lire la suite de l’article


«Calculez le nombre d'élèves par classe l'an prochain»
Comment se battre contre les suppressions de postes ? Les parents d'élèves, les profs, et les élèves du Lycée Pasteur de Lille ont choisi l'humour. Cet après-midi, cours de langues vivantes et de sciences sur les marches de l'Opéra de Lille avec un bataillon de 35 élèves très sages. Histoire de mesurer l'efficacité de la réforme.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 25/03/11


Les enfants autistes privés d'école
68 % des enseignants estiment que leur place est plutôt dans un institut spécialisé.
Lire la suite de l’article


Claude Guéant prépare un Code de la laïcité
Le ministre de l'Intérieur veut notamment clarifier les règles concernant les préférences et les signes religieux dans les hôpitaux.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 25/03/11



Remous dans un lycée sur la tenue de certaines élèves
L'information circule sur Internet depuis le 15 mars. Des lycéennes musulmanes, élèves du lycée Auguste-Blanqui à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), disent avoir été convoquées par la direction de leur établissement et menacées d'exclusion. En cause, leur robe longue et sombre, une abaya, qu'elles portent au lycée, contrairement au voile qu'elles retirent. Sur la Toile, sites communautaires, blogs et forums ont agité le spectre de la discrimination et de l'islamophobie. "Il semblerait que le lycée ait décidé de surveiller de près ces lycéennes et de leur réserver un traitement particulier, humiliant", analyse le Collectif contre l'islamophobie en France. Une "manière de commémorer le septième anniversaire de la loi liberticide contre le voile musulman à l'école", a affirmé le collectif propalestinien Cheikh Yassine, faisant référence à la circulaire de 2004 que le ministre de l'éducation, Luc Chatel, est en train de revisiter.
Lire la suite de l’article


La France sélectionne ses cent laboratoires d'excellence universitaire
Améliorer la compréhension du cerveau, mieux connaître le fonctionnement du climat, créer un laboratoire des arts, développer un centre de recherche du médicament dans le domaine du cancer... Voici quelques-uns des projets de recherche lauréats de l'appel d'offres "laboratoires d'excellence" (dit "labex"). François Fillon devait dévoiler, vendredi 25 mars, la liste de 100 regroupements de laboratoires de haut niveau retenus sur les 240 qui concourent.
Lire la suite de l’article


Didier Houssin, futur patron de l’Aeres
En tant que directeur général de la santé, au ministère de la santé, et de délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire, il était en première ligne pendant la grippe A H1N1… Didier Houssin, de l’université Paris-Descartes, va désormais se coltiner le seul monde académique. Il a été choisi par le gouvernement pour diriger l’Agence de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Aeres).
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 25/03/11



Fac : les cabinets de conseil prospèrent
Pressées de répondre aux multiples appels d’offres du gouvernement, les universités recourent de plus en plus aux offi cines privées. Les cabinets de conseil s’engraissent sur le dos de l’université....
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 25/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------------
France Soir du 25/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 25/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 25/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 25/03/11



Les enfants autistes au ban de l'école
Un collectif alerte le grand public...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 25/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 25/03/11



Trop d'enfants autistes sont privés d'école
En France, près de 90 000 enfants souffrent de troubles autistiques. Très peu sont réellementscolarisés (15 %). « Alors qu'ils ont besoin d'apprendre comme les autres », affirment les parents.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 25/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 25/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 25/03/11


Bonus-malus:"L'Etat n'est plus garant de la réussite scolaire"
Depuis février des parents d'élèves du Calvados protestent contre la mise en place d'un bonus-malus relatif au taux d'absentéisme.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 25/03/11


Politique locale numérique cherche modèle de gouvernance
Depuis lundi, Bordeaux fête le numérique et expose sa métamorphose en cité digitale. Mercredi, l’école était au cœur des débats. Celui qui réunissait des élus de plusieurs villes numériques est allé au-delà des murs de la classe, embrassant dans ses questionnements toutes les dimensions d’une éducation partagée
Lire la suite de l’article


L'Ecole et les cantonales
L'élection des conseils généraux est importante pour l'avenir du système éducatif.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 25/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 25/03/11



Pakistan: les enfants de la terreur
Une vidéo revendiquée par les talibans montrent des enfants en train de «jouer» aux kamikazes.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 25/03/11


Grand emprunt : 100 lauréats pour les Labex
Cela se murmurait, c’est désormais officiel : la liste des 100 projets gagnants de l’appel à projets des Labex (laboratoires d’excellence) a été dévoilée, vendredi 25 mars 2011. Avec les félicitations de Valérie Pécresse et de François Fillon, qui a prononcé un discours à l’hôtel Matignon, devant un auditoire de lauréats. "Tous les secteurs innovants de notre économie vont être irrigués par ce programme", s’est réjoui le Premier ministre à propos des Investissements d'avenir. Revue de détail des heureux élus de cette "brique" clé du Grand emprunt.
Lire la suite de l’article


Supprimer la sociologie, la psychologie et la géologie à l’Université. Le billet de Michel Abhervé
Sur son blog, Michel Abhervé rapporte les propos tenus par Fernand Sire, député UMP des Pyrénées Orientales, lors d’une réunion de la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale : « En termes de rationalisation budgétaire, on ne peut que constater la faillite de l’éducation nationale s’agissant de la formation des jeunes (…). Mieux vaudrait rationaliser les dépenses en supprimant toutes les filières qui ne conduisent à rien – par exemple psychologie, sociologie ou encore géologie à l’université – et en réintroduisant les entreprises dans la formation plutôt que de leur demander de faire des efforts sur leurs propres deniers pour former des jeunes. ”
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 25/03/11



Les infirmières scolaires appelées à manifester mardi à Paris
Les deux principaux syndicats d'infirmières scolaires, le Snics-FSU et le Snies-Unsa, appellent à manifester mardi à Paris pour demander une revalorisation statutaire et salariale, ont-elles annoncé dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Rien vu...


Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

jeudi, mars 24, 2011

Revue de presse du jeudi 24 mars 2011



Autistes - Shoah – Redoublement -


Autistes
Huit enfants autistes sur dix n'ont pas accès à l'école ordinaire, faute de moyens et de formation suffisante des équipes pédagogiques, ont dénoncé jeudi les principales associations de parents d'enfants autistes qui lancent une campagne de sensibilisation.
"Ne laissons pas 80% des enfants autistes à la porte de l'école. Ils ont besoin d'apprendre comme les autres". C’est avec cette phrase choc inscrite en blanc sur fond noir sur des encarts dans la presse et dans un spot télévisé depuis jeudi et jusqu'à début avril que le collectif Autisme veut alerter l'opinion sur la situation "alarmante" en matière de scolarisation de 80.000 à 90.000 enfants souffrant de ce handicap.
Car, malheureusement, tout le monde n’est pas persuadé que les autistes ont besoin d’apprendre comme les autres. En effet, selon un sondage OpinionWay réalisé pour le collectif, seuls 18% des enseignants estiment que l'école ordinaire est "le meilleur environnement" pour ces enfants. Et à peine un tiers de la population (29%).
Malgré la loi de 2005 et le plan autisme 2008-2011 du gouvernement, sur le terrain, il y a encore du chemin à faire.

Shoah
Libération consacre deux articles à l’enseignement de la Shoah. Véronique Soulé part d’un constat simple : bientôt le souvenir du génocide juif se heurtera à la disparation prochaine des survivants. L’enseignement de la Shoah, qui s’est généralisé ces deux dernières décennies, retrouve une actualité. Sans témoins pour emporter les ultimes résistances, la transmission de ce que fut le génocide juif sera-t-elle rendue plus difficile ?
Dans l’Education nationale, on est désormais conscient du fait qu’il faut déjà préparer l’avenir. Aujourd’hui, le rectorat de Paris va ainsi présenter un DVD, Mémoire demain contenant les témoignages de survivants des camps d’Auschwitz et de Birkenau.
Sur le fond, nous dit V. Soulé, enseignants et historiens s’interrogent aussi sur l’évolution de cet enseignement. La tendance est à dissocier plus clairement, d’un côté, les faits historiques, et de l’autre, les valeurs - lutte contre les discriminations, le racisme, - et les fondements de la morale républicaine. Dans un autre article ; les historiens Georges Bensoussan et Sophie Ernst, analysent l’évolution de cet enseignement et notent des progrès considérables depuis 1982, année où ce thème a été introduit dans les programmes. Mais ils considèrent aussi que la formation des enseignants est insuffisante et qu’il faut mieux mettre en évidence ce qui, en amont, dans l’antisémitisme conduit à la destruction des juifs.
Les deux historiens s’élevent aussi dans cette interview contre la généralisation des voyages scolaires à Auschwitz qui est “quasiment devenu un tourisme de masse. Or, comme toujours avec la massification et les grands groupes d’élèves à gérer, il y a des ratages. Et sur ce sujet, la médiocrité ne pardonne pas. ” dit l’une. Et son collègue d’ajouter “On est alors dans l’émotionnel, le compassionnel et le devoir de mémoire, avec des collégiens qui ne comprennent pas la portée de ce qu’ils voient.”. Pour eux mieux vaut un bon cours qu’un mauvais voyage. “L’erreur serait de croire que ces voyages peuvent remplacer un cours d’histoire et qu’ils agissent comme un vaccin contre l’antisémitisme. Je suis moi-même allé pour la première fois à Auschwitz en 2005 alors que je travaillais depuis vingt ans sur le sujet, raconte Georges Bensoussan. Il n’y a pas besoin d’y aller pour comprendre. Rien ne vaut un cours d’histoire où l’on développe une réflexion politique.

Redoublement
Signalons pour finir un dossier sur un thème souvent abordé dans cete chronique : le redoublement. Le magazine L’Étudiant met en ligne un dossier rassemblant les avis des experts, des témoignages d’élèves et une synthèse sur les alternatives au redoublement.
A lire demain si vous avez le temps… Au fait, demain, c’est la journée mondiale de la procrastination…
A demain, peut-être…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 24/03/11(certains articles payants)


Shoah, le devoir de mémoire
Le souvenir du génocide juif se heurte à la disparition prochaine des survivants. Sa place à l’école doit encore être trouvée, entre cours d’histoire et éducation civique.
Lire la suite de l’article


«Les voyages à Auschwitz ne peuvent remplacer un cours d’histoire»
Georges Bensoussan et Sophie Ernst, historiens, réfléchissent à l’enseignement de la Shoah
Lire la suite de l’article


---------------------------------------------
Le Figaro du 24/03/11


Niqab : l'audacieux pari des «ambassadrices de la laïcité»
Lancé en grandes pompes en octobre dernier par feu-le ministère de l'Immigration, le dispositif vise à faire de la pédagogie auprès des femmes intégralement voilées, avant la mise en oeuvre de la loi, le 11 avril. Un travail de fourmi difficile à appréhender.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 24/03/11



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 24/03/11



Non-remplacements des profs : rien n’est réglé, selon la FCPE
Non-remplacements des profs : rien n’est réglé, selon la FCPE
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 24/03/11



Saint-Ouen : quatre lycéennes en longue robe se disent menacées d’exclusion
Un lycée de Seine-Saint-Denis bruisse de ce qui serait « une nouvelle affaire de discrimination » à l’encontre de quatre jeunes filles musulmanes.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------------
France Soir du 24/03/11



Laïcité : Comme le voile, la robe doit-elle être interdite à l'école ?
Parce qu'elles portent une longue robe noire, quatre lycéennes de Saint-Ouen se sentent "menacées d'exclusion". Selon la direction de leur établissement, ce vêtement est un signe religieux ostentatoire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 24/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 24/03/11



Une campagne pour scolariser davantage d'enfants autistes
Huit enfants autistes sur dix n'ont pas accès à l'école ordinaire, faute de moyens et de formation suffisante des équipes pédagogiques, ont dénoncé jeudi les principales associations de parents d'enfants autistes qui lancent une campagne de sensibilisation.
Lire la suite de l’article
------------------------------------------------
20 minutes du 24/03/11



Lycéennes en longue robe exclues: "hystérisation autour de l'islam", estime Bartolone
Le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone a évoqué jeudi le cas de lycéennes musulmanes disant être menacées d'exclusion parce qu'elles portaient des robes longues, preuve selon lui d'une "hystérisation autour de l'islam"
Lire la suite de l’article


Pour la majorité du grand public, l'enfant autiste n'a pas sa place à l'école
Le manque de moyens et de formation du personnel ne permet pas de les accueillir selon un sondage...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 24/03/11



Guéant repart en croisade, contre les signes religieux
« Les agents des services publics ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne le doivent pas non plus. »
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 24/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 24/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 24/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 24/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 24/03/11


eTwinning : Des projets qui grandissent les élèves
Impressionnants les jeunes élèves présents le 23 mars au ministère de l'éducation nationale ! A ceux qui doutent des effets positifs de la pédagogie de projet et de l'efficacité des TIC pour l'enseignement, ils apportaient, grâce aux projets eTwinning, un démenti flagrant.
Lire la suite de l’article


Révolutions arabes : Le Café tente un dossier
"Proposer un éclairage à la fois scientifique et didactique sur ce qu’il est désormais convenu d’appeler le « Printemps arabe » n’est gère aisé, alors que manque le recul nécessaire et que la diversité des pays concernés n’autorise aucune réponse simple et univoque aux questions que l’on peut se poser. Aussi ce dossier n’a-t-il pas visé l’exhaustivité : nous avons privilégié la diversité des perspectives, avec la volonté de briser quelques clichés et de susciter des échos entre les réflexions des chercheurs et les interrogations des enseignants qui, dans le cadre scolaire, seront amenés à évoquer cette actualité complexe, à la fois enthousiasmante et difficile à lire."
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 24/03/11


L'enfance sous contrôle
Aujourd'hui, les troubles du comportement de l'enfant et de l'adolescent sont devenus une préoccupation centrale de nos sociétés. Certaines études scientifiques, relayées par le discours politique, affirment que l'on peut y voir les prémices d'un parcours délinquant.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Slate.fr du 24/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 24/03/11


BTS en apprentissage : les taux de réussite par établissement
Comment les établissements font-ils réussir leurs élèves dans les BTS en apprentissage ? Si les résultats sont un peu moins bons globalement que par la voie scolaire classique, tout dépend de la filière et des établissements… Retrouvez les taux de réussite, filière par filière, et établissement par établissement dans chacune des 25 académies concernées.
Lire la suite de l’article


Confidentiel – IDEX : Paris Sciences et Lettres et Sorbonne Universités seraient les deux projets franciliens retenus
Les PRES (Pôles de recherche et d’enseignement supérieur) Paris Sciences et Lettres et Sorbonne Universités seraient les deux lauréats franciliens retenus lors de la première vague de sélection des "Initiatives d’excellence", par le jury international qui a auditionné les 17 dossiers en lice dans la semaine du 14 mars 2011. Cette brique des Investissements d'avenir est dotée de 7,7 milliards d'euros pour moins de 10 vainqueurs au total.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 24/03/11



Baccalauréat: 721.000 élèves préinscrits sur Admission Post-bac
Près de 721.000 élèves se sont pré­inscrits sur le portail d'Admission Post-bac, dans l'optique de continuer leurs études dans l'enseignement supérieur à la rentrée, a affirmé jeudi le ministère de l'Enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


La majorité du grand public pense que l'enfant autiste n'a pas sa place à l'école (sondage)
A peine un tiers de la population (29%) et seulement 18% des enseignants estiment que l'école ordinaire est "le meilleur environnement" pour les enfants autistes, la majorité citant plutôt les établissements spécialisés, selon un son­dage OpinionWay pour LJCorp publié jeudi par le collectif Autisme.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

mercredi, mars 23, 2011

Revue de presse du mercredi 23 mars 2011

Resources pas très humaines – Robe ostentatoire – Girl power -

Resources pas très humaines
Paru dans le magazine “papier”, il y a une semaine, le site L’Express.fr vient de mettre en ligne un long article sur la gestion des ressources humaines dans l’ Éducation Nationale. On sait que depuis très peu de temps, le ministère (qualifié d’ “entreprise” dans le sous titre de l’article, mais passons…) s’est doté d’une directrice des Ressources Humaines en la personne de Josette Théophile, ancienne DRH de la RATP. Elle est d’ailleurs interviewée à la fin de l’article.
Mais l’essentiel de cette enquête repose sur des témoignages sur les aberrations et les dysfonctionnements de cette “gestion”. Ainsi on nous conte le cas de cette prof de russe remplacée par un vacataire pasteur congolais passé par l’université Patrice Lumumba de Moscou et n’ayant aucune formation pédagogique. Ou celle de cette annonce, dont nous avions parlé dans cette chronique, passée sur le site leBonCoin.fr  pour recruter un prof d’italien. On y interviewe aussi un prof de SES qui s’insurge contre le système. “La gestion des ressources humaines? Mais elle n'existe tout simplement pas, s'emporte t’il Pour eux, nous ne sommes que des Numen [NDLR : le numéro d'identification que les salariés reçoivent en début de carrière et qui les suit tout au long de leur vie]. Nous sommes interchangeables. Le mérite, la compétence? Des gros mots. Toute l'organisation repose sur l'idée qu'il faut interdire l'arbitraire dans les décisions d'affectation, en ne prenant en compte que des données objectives calculées selon des règles collectives
Mais, comme le rappelle la journaliste Laurence Debril, le problème est que cette difficulté à gérer le plus grand employeur de France a été accentuée par la politique de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Et aussi par la réforme de la formation qui aboutit à un découragement des plus jeunes.
Pour ce qui concerne la gestion de la pénurie, on arrive vraiment à une limite. On a fini de dégraisser le Mammouth, et ça fait quelques temps qu’on attaque l’os… Écoutons le témoignage du proviseur du Lycée JB Corot de Savigny sur Orge (un très beau lycée...) : “Pour la première fois de ma carrière, je me demande comment je vais réussir à établir les emplois du temps de l'an prochain, confie Stéphane du Crest, proviseur du lycée Corot l'un des plus grands de France, avec 2700 élèves et 270 professeurs. Le taux d'encadrement a baissé, alors il faut faire accepter des heures sup', réussir à garder les points forts du projet d'établissement - l'enseignement des langues, des matières artistiques et la lutte contre le redoublement - sans aucune marge de manoeuvre. Résultat, on bidouille. ”.
Quelles pistes pour améliorer le système ? Déconcentrer ? Donner plus d’autonomie aux établissements ? Individualiser ? Valoriser le mérite ? Toutes ces pistes sont aujourd’hui développées mais se heurtent à beaucoup de craintes liées à la disparition d’un certain égalitarisme républicain. Comme le confie une jeune enseignante: "Ce système me fait penser à l'Union soviétique avant sa chute. Il rend tout le monde malheureux, mais personne ne veut le changer, chacun redoutant que le mouvement aboutisse au pire et non au meilleur."

Robe ostentatoire
Finalement, il aura fallu une petite semaine entre le moment où l’événement s’est produit et a été diffusé par un site de lutte contre l’islamophobie et celui où il commence à être traité par la presse. Aujourd’hui, donc plusieurs articles reprennent cette affaire qui a fait aussi l’objet de sujets dans les radios. On trouve notamment un article de France Soir qui rappelle que plusieurs jeunes filles musulmanes du Lycée Auguste Blanqui de St-Ouen qui, en plus de porter le voile, se vêtent d'une longue robe noire ou bleue foncée, ont été convoquées par la proviseure adjointe qui les a informées que celle-ci s'apparentait un « signe religieux ostentatoire» et qu'elles devaient la retirer sous peine de ne plus être acceptées dans l'établissement. Mais pour ces jeunes filles, raconte le Parisien qui y consacre aussi un article, cette robe «n'est pas religieuse». «C'est un costume traditionnel, assure la jeune Halima. S'il était religieux, nous le porterions tous les jours, alors que certains jours, nous sommes en pantalon. ». Ce que conteste Alain Seksig, membre du Haut Conseil à l’intégration et inspecteur de l’éducation nationale qui est en contact depuis une semaine avec la proviseur pour gérer ce conflit, “ S’il s’agissait d’une tenue comme une autre, ces jeunes filles seraient capables d’en porter d’autres, or elles s’habillent de la même façon tous les jours. ” Il met en garde contre la tentation de « hausser les épaules ». « Ces élèves exerceraient une pression sur d’autres pour qu’elles adoptent les mêmes tenues, ce qui pose problème», poursuit-il.
Les enseignants sont quant à eux choqués d'être « taxés d'islamophobie », ils ajoutent aussi que, contrairement à ce qui a été dit (et surtout ressenti par les jeunes filles), il n’a pas été question d’exclusion mais de rappel de la loi sur la laïcité comme le dit La Croix. Selon Clément Dirson, du Snes 93, «ce problème pose une vraie question de fond que le rectorat et, au-delà, le ministère devront trancher : cette robe longue est-elle une tenue traditionnelle ou une tenue religieuse ?». Sept ans après le vote (mars 2004) la loi sur les signes religieux ostentatoires qui appelait à un principe de “discrétion”, c’est une première crise sérieuse qui montre que le débat n’est pas clos et qu’il ne peut que resurgir dans ce climat de racisme ambiant et donc de repli communautaire.

Girl Power
Un reportage étonnant dans Libération. On nous emmène à New York où une association intitulée le “ Girls Leadership Institute ” organise des ateliers auprès de fillettes de 7-8 ans pour leur apprendre à manager leurs émotions. “Nous enseignons l’intelligence émotionnelle, l’expression de soi et les moyens de parvenir à de saines relations, afin que les filles développent les compétences et la confiance pour devenir des leaders dans le monde d’aujourd’hui. ” expliquent les deux fondatrices. Concrètement il s’agit de cours de comportement basés sur un certain nombre de principes : “1 : je dis ce que je ressens, 2 : je demande ce dont j’ai besoin, 3 : la double excuse ou comment s’excuser, 4 : regarder son interlocutrice dans les yeux, 5 : garder un ton calme.”. Les petites participantes sont invitées à simuler des situation délicates et à raconter comment elles ont mis en œuvre ces principes dans la vie de tous les jours.
Cette association qui se revendique “féministe” considère que ces ateliers sont un moyen de combattre les stéréotypes et la socialisation différentielle selon le genre : “Nous évoluons dans une société où les filles reçoivent des messages contradictoires sur ce qu’elles peuvent faire ou ne pas faire. On assure qu’elles peuvent avoir beaucoup de pouvoir. Mais dans le même temps, on les définit toujours par rapport à leur sex-appeal, on leur demande de ne pas être trop sûres d’elles pour ne pas choquer, ou encore d’être gentilles pour y arriver. Trop souvent, et à un très jeune âge, les filles ont du mal à dire non et ont trop l’habitude de chercher à plaire. Cela limite leur potentiel. C’est là-dessus que nous travaillons.
Why Not ? même si on peu se dire, comme la journaliste de Libé que ces fillettes feraient aussi bien d’aller jouer au parc après la classe. Mais on peut aussi y voir toute une évolution (et peut-être une dérive) actuelle qui consiste à apporter des réponses essentiellement comportementalistes à des problèmes bien plus complexes et structurels. D’une certaines manière, on trouve la même dérive à l’œuvre avec le sujet de la lutte contre le harcèlement à l’école (appelé, comme par hasard, d’un terme anglo-saxon de bullying) que veut lancer le ministère. Les pistes lancées pour lutter contre ce phénomène, s’appuient essentiellement sur des techniques de ce genre, certes intéressantes et utiles mais qui font encore une fois reposer la responsabilité de la situation sur l’individu et, au final, rendre coupable ou du moins responsable, celui ou celle qui n’a pas su être performant ou "manager" ses émotions.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 23/03/11(certains articles payants)


«Ils se mettent au skate pour plaire aux filles»
Dans un bruit sec de planches qui claquent contre le ciment, Malik s’élance, plié en deux et tee-shirt au vent, dans les fosses incurvées d’un skate-parc parisien. Il se sait observé mais ne croise aucun regard, excessivement concentré sur ses figures. «Quand je glisse, je suis dans mon monde, je ne vois personne. Je pense juste à ce que je fais : c’est comme si je sautais du haut de la tour Eiffel.»
Lire la suite de l’article


Tu seras une boss, ma fille
Girl power . Après les cours, des petites Américaines apprennent à «manager» leurs émotions. Histoire d’entrer plus tard dans la ronde des décideurs.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 23/03/11


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde.fr (certains articles payants) du 23/03/11



"Le choix d'un métier ne devrait pas être fixé avant bac +3"
Jean-Charles Pomerol, président de l'UPMC-Université Pierre et Marie Curie, l'une des plus grandes universités françaises de sciences et de santé, revient sur l'orientation des jeunes et tout particulièrement de ceux qui choisissent de s'inscrire en médecine.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 23/03/11



Le SNUipp rencontre Lilian Thuram
En octobre dernier, Lilian Thuram présentait ’’Nous autres’’, son outil pédagogique d’éducation contre le racisme. Retour sur cette rencontre, autour du 21 mars, journée internationale contre le racisme.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 23/03/11



Saint-Ouen : quatre lycéennes en longue robe se disent menacées d’exclusion
Un lycée de Seine-Saint-Denis bruisse de ce qui serait « une nouvelle affaire de discrimination » à l’encontre de quatre jeunes filles musulmanes.
Lire la suite de l’article


Comment parler des catastrophes aux enfants
Le tremblement de terre et le tsunami au Japon, la guerre en Libye, les images des drames ne cessent de défiler sur nos écrans. Et nos enfants dans tout ça ? Nos conseils.
Lire la suite de l’article


« Les enfants peuvent aller au parc sans craindre les particules radioactives »
Directeur général de la santé, Didier Houssin assure que le passage aujourd’hui du panache radioactif ne comporte aucun risque pour la santé. Faut-il adopter des mesures particulières...
Lire la suite de l’article


Le couvre-feu pour mineurs prolongé à Asnières et Gennevilliers
Le couvre-feu en vigueur depuis une semaine pour les mineurs à Asnières et Gennevilliers a été prolongé jusqu’au 31 mars à 6 heures. La décision a été prise ce mercredi matin à l’issue d’une réunion entre le préfet des Hauts-de-Seine, Patrick Strzoda, le patron de la DTSP (Direction territoriale de la sécurité publique) et les maires des deux villes concernées
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
France Soir du 23/03/11



Alternance : Les filières efficaces pour trouver un emploi
L'alternance est un véritable passeport pour l'emploi des jeunes. Du CAP au master, des formations recherchées garantissent une insertion professionnelle à plus de 80 % des diplômés.
Lire la suite de l’article


Laïcité : Comme le voile, la robe doit-elle être interdite à l'école ?
Parce qu'elles portent une longue robe noire, quatre lycéennes de Saint-Ouen se sentent "menacées d'exclusion". Selon la direction de leur établissement, ce vêtement est un signe religieux ostentatoire.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 23/03/11



A Saint-Ouen, un lycée s'oppose aux « robes longues »
Le comportement d’élèves fréquentant leur lycée en robe longue a amené une proviseur à rappeler le principe de laïcité
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 23/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 23/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 23/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 23/03/11



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 23/03/11



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 23/03/11


Rien vu...


----------------------------------------
L’Express.fr du 23/03/11


Education nationale: "La gestion des RH? Elle n'existe pas"
Remplacements, mutations, frais, formation... La plus grosse entreprise de France a du mal à piloter ses 852 907 enseignants. La suppression de postes n'arrange rien. Le Mammouth maigrit, mais il est affaibli.
Lire la suite de l’article


Des élèves en "robe traditionnelle" seraient menacées d'exclusion
Quatre élèves d'un lycée à Saint-Ouen assurent avoir été menacées d'exclusion en raison de leur tenue: une longue robe unie.
Lire la suite de l’article


Des musulmanes en robe longue à l'école? "Il faut rétablir l'uniforme!"
Des lycéennes affirment être menacées d'expulsion à cause de leur "robe traditionnelle". Les internautes dénoncent une stigmatisation des musulmans et craignent une récupération par le Front national.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 23/03/11


La FCPE veut faire respecter le droit au remplacement
Mardi 22 mars, Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, première association de parents d'élèves, présentait la nouvelle version du site "Ouyapacours" de signalement des heures de cours perdues.
Lire la suite de l’article


Burn out
Le Médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, homme plutôt pondéré, déclare la société française en "burn out", un symptôme qui se rajoute aux autres, ces petits signes d’une grande fatigue contagieuse. Certes lui aussi à son tour voit sa mission supprimée, mais cela n’ôte en rien la tonalité inhabituelle du propos.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 23/03/11


Rien vu...


----------------------------------------------
Slate.fr du 23/03/11



Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 23/03/11


Redoublement : les élèves français sont-ils plus nuls que les autres ?
Passage, redoublement ? Les avis des conseils de classe du deuxième trimestre dessinent les décisions qui seront prises dans deux mois par les enseignants sur le sort de leurs élèves. Le dilemme des professeurs revient comme chaque année, avec en toile de fond les mêmes antiennes. La France est un des pays qui fait le plus redoubler ses élèves : 40 % passent par cette case durant leur scolarité. Les études, dont la dernière d’Eurydice de janvier 2011, concluent pour la plupart à l’inutilité du redoublement, mais ne concernent pour la plupart que le collège et le primaire. De leur côté, ministère et rectorats veulent freiner cette pratique coûteuse estimée à 2 milliards d’euros par an.
Lire la suite de l’article


Le conseil de classe : un espace toujours secret, le billet de Bernard Desclaux
"Cet espace d’élaboration de décisions lourdes de conséquences pour les élèves, les parents, et pour le système, n’est jamais observé", écrit Bernard Desclaux sur son blog à propos du conseil de classe.
Le directeur de CIO (retraité) revient sur le projet de Christian Forestier, alors recteur de l'académie de Versailles, d'observer les conseils de classe afin de comprendre les taux de redoublements très élevés de l'académie, dans un billet intitulé Une observation avortée de conseil de classe.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
VousNousIls du 23/03/11



Le principe de laïcité rappelé à des lycéennes musulmanes en robe longue
Des lycéennes musulmanes portant de longues robes dans leur établissement de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et qui affirment avoir été menacées d'exclusion se sont uniquement vu rappeler le principe de laïcité, a dit mardi à l'AFP le syndicat Snes.
Lire la suite de l’article


"Cordées de l'entrepreneuriat": un nouveau dispositif pour les jeunes des quartiers
Un nouveau dispositif pour aider les jeunes des quartiers défavorisés à créer leur entreprise a été lancé mercredi par le commissaire à la Diversité, Yazid Sabeg, avec le soutien de Valérie Pécresse et de Maurice Leroy, a-t-on appris auprès des organisateurs.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.