vendredi, septembre 11, 2009

"Phrases interdites"

Je rentre du lycée et je voudrais vous faire part d'une petite anecdote.
Comme c'est le cas dans la plupart des lycées aujourd'hui il y a des ordinateurs en salle des profs avec accès à Internet. Cette année, les mesures de contrôle et de sécurité ont été renforcées nous a t-on dit. Après mes cours, à la pause, je m'installe devant un poste, j'insère mon code une première fois pour m'identifier puis une deuxième fois
pour accéder à Internet. Jusque là normal...

Je me dis que je vais aller sur le site d'une revue que je connais bien : les Cahiers Pédagogiques...
Je tape l'adresse (que je connais pas coeur, on s'en doute) et là le navigateur m'informe : "Accès refusé car le site contient des phrases interdites" !!!
Bigre ! je me dis in petto que le pouvoir des brighellistes et de “sauver les lettres” est encore plus important que je ne le croyais....
Je réessaie, une fois, deux fois, toujours la même réponse...

Après une petite enquête auprès d'une des personnes chargée de l'informatique dans mon bahut, il apparaîtrait que c'est la faute du logiciel de contrôle “Guardian" implanté par les services du rectorat de l'académie de Versailles (je ne savais pas que le recteur était un anti-pédago à ce point...).
On ne pourrait rien changer à cela au niveau du lycée.

Évidemment, je rassure mes lecteurs, je ne suis pas devenu parano et je sais bien qu'ici on touche surtout du doigt les dérapages des logiciels de contrôle installés dans l'éducation nationale. L'an dernier, il m'était arrivé une mésaventure assez voisine en faisant une recherche de statistiques sur "le taux de chômage par sexe" (mot interdit, on l'aura compris...)

Mon enquête n'est pas terminée mais j'invite tout le monde à se connecter à partir des ordinateurs de leurs établissement (et particulièrement dans l'académie de Versailles) pour vérifier si c'est bien le logiciel de contrôle qui fait du zèle...
Et à demander comment faire pour accéder à ce dangereux site qui contient des "phrases interdites..." !


Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.