lundi, septembre 21, 2009

Revue de presse du lundi 21 septembre 2009


Grignotage du temps scolaire – mérite scolaire : un maquillage moral – L’assouplissement de la carte scolaire durcit les inégalités - L'école du futur -


Grignotage du temps scolaire
On avait déjà évoqué dans une chronique du 8 septembre , le rapport de l’inspection générale sur “la mise en oeuvre de la réforme de l'enseignement primaire qui énumérait les effets néfastes de la nouvelle semaine de quatre jours mise en place à la rentrée 2008. Les inspecteurs généraux y évoquaient la fatigue des élèves et la faible efficacité de l’aide individualisée malgré le mérite des enseignants.
Mais Pascal Riché dans sa chronique “Mon œil de Rue89 relève, quant à lui, une analyse malheureuse et même choquante de ce rapport. Citation : “ Dans l'immédiat, il est indispensable de lutter contre les habitudes de grignotage du temps installées avec les sorties scolaires et les interventions extérieures, qui déconcentrent les élèves et qui font perdre beaucoup de temps sur les apprentissages, en prenant des mesures de restriction des empiètements tolérés, et parfois encouragés, sur le temps scolaire, en revoyant et limitant les agréments et autorisations. »”.
Et le fondateur de Rue89 s’emporte dans un beau plaidoyer pédagogique : “Et moi, benêt que je suis, qui pensais que c'était ce qui reliait l'école au monde qui l'entoure. Ce qui apportait aux enfants du sens à leurs leçons. Je pensais que c'était un moyen de varier cet apprentissage, de lui apporter de l'émotion, de décloisonner les matières ; de donner aux enfants ce formidable plaisir de la découverte. De développer leur envie de poser des questions.


Le mérite soclaire : un maquillage moral
Ce texte est paru dans Libération vendredi 18/09 mais n’était pas lisible par tous (Le journal a décidé de rendre payant l’accès à une partie des articles). Cette interview de Marie Duru-Bellat est maintenant accessible sans restriction. La sociologue de l’éducation publie un nouveau livre “Le mérite contre la justice. Elle montre que l’ “égalité des chances” est un concept et un objectif politique ambigu et que la méritocratie républicaine renforce et légitime les inégalités “Chacun a ce qu’il mérite ”. Elle propose de contrebalancer le nécessaire mérite par le principe de justice et de respect pour tous. Cela passe aussi par une politique qui prenne en compte l’ensemble des inégalités et une société qui ne survalorise pas les diplômes et favorise la formation tout au long de la vie.

L’assouplissement de la carte scolaire durcit les inégalités
Une autre sociologue de l’éducation publie également un ouvrage en cette rentrée. Agnès Van Zanten fait revient sur l’assouplissement de la carte scolaire avec Choisir son école, (PUF 2009). Elle est interrogée par La Croix dans le cadre d’un article faisant le bilan de cette réforme. Pour elle, les demandes de dérogation émanent surtout des classes moyennes alors que « Les classes supérieures, elles, vont habiter à proximité des meilleurs établissements ou inscrivent leurs enfants dans le privé. »
« « Dans bien des zones, certains collèges ou lycées ont fait le plein, tandis que d’autres sont en train de se vider », observe de son côté Michel Richard, le secrétaire adjoint du SNPDEN. Qu’en est-il de cette mixité affichée comme le but premier de la réforme ? « Le peu de données dont nous disposons semblent indiquer que l’objectif n’est pas atteint », avance Marco Oberti, membre de l’Observatoire sociologique du changement (Sciences-Po-CNRS) et spécialiste de cette question. « Dans certains établissements des Hauts-de-Seine, par exemple, la proportion d’élèves venant de la plus haute catégorie socioprofessionnelle était l’an dernier d’environ 50 % et a continué à augmenter cette année, tandis que le pourcentage d’élèves issus de familles défavorisées a stagné, voire décliné», ajoute t-il. Pour Agnès Van Zanten « Plutôt que de mixité, il faudrait parler de justice individuelle : là où le dispositif a été appliqué à la lettre, on a sauvé quelques élèves venant des quartiers difficiles en leur permettant d’intégrer des collèges et lycées prestigieux », affirme-t-elle.

Pour une école du futur
Cette revue de presse se transforme en chronique littéraire puisque nous terminons avec un autre livre.
Celui de Pierre Frackowiak qui donne une interview à François Jarraud du Café Pédagogique à l’occasion de la sortie de son livre Pour une école du futur . Et l’ancien inspecteur Frackowiak tape à la fois sur la droite et la gauche. A la première (à qui vont ses coups les plus vifs) il qualifie la politique menée d’ “'entreprise de destruction de l'école publique ”. Mais il reproche aussi à la gauche sa frilosité et son indigence dans ses propositions pour l’école en menant “ un combat exclusivement centré sur les suppressions de postes, sur les moyens, fuyant le débat idéologique et pédagogique.”.
Pour faire émerger une école du futur, il demande du neuf et du courage et énonce ses “ premières urgences : changer les structures de l’enseignement obligatoire, changer les programmes et les pratiques d’évaluation (quand réussira-t-on à positiver, à dire ce que les élèves savent, à cesser de rechercher les carences et les défauts, à cesser de stigmatiser ?), rompre avec le fonctionnement « une heure, un groupe, un enseignant, une salle », remettre la pédagogie à l’ordre du jour, mettre au point des politiques éducatives globales territorialisées…. ”.
Le franc tireur qu’est Frackowiak poursuit par un coup de chapeau aux mouvements pédagogiques organisés qui constituera la conclusion de cette chronique : “Les mouvements pédagogiques possèdent des trésors d’expériences réussies, d’exemples à étudier : le CRAP, l’ICEM Freinet, l’OCCE, le GFEN, l’AFL (injustement et souvent bêtement décriée) sont en mesure d’aider le système à évoluer si on leur en donne les moyens. Les mouvements d’éducation populaire, notamment la Ligue de l’Enseignement, ont des propositions fortes. Les syndicats d’enseignants progressistes comme le SE, le SNUIPP, le SGEN ont également des propositions intéressantes à étudier. Notre pays dispose d’une richesse exceptionnelle en matière de pédagogie, une richesse qui est reconnue sur le plan international et sous exploitée en France.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 21/09/09


«Le mérite scolaire, un maquillage moral»
La sociologue Marie Duru-Bellat est sceptique face au discours gouvernemental sur l’égalité des chances.
Lire la suite de l’article


Un nouveau pas dans l'encadrement des stages
Un amendement au projet de loi sur la formation professionnelle vise à interdire les stages hors cursus alors que de plus en plus de jeunes diplômés multiplient les stages peu ou pas payés à défaut de trouver du boulot.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 21/09/09


Des petits cours inventent le bac «satisfait ou remboursé»
En cette rentrée, l'entreprise de soutien scolaire Acadomia innove avec une formule commerciale contestée.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 21/09/09



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 21/09/09 (un jour de retard)



Pour le gouvernement, l'enfance ne mérite plus de défenseur
La Défenseur des enfants, Dominique Versini, réagit à la décision du gouvernement de supprimer sa mission dans le cadre de la révision constitutionnelle.
Lire la suite de l’article


Promo sur le bac
En bon leader du soutien scolaire privé, Acadomia ne lésine pas sur la stratégie marketing. Toujours aussi focalisée sur l’angoisse de l’échec scolaire, l’entreprise lance cette année la garantie « bachelier ou remboursé ». Moyennant 245 euros mensuels sur douze mois, l’élève de terminale pourra se voir proposer un programme de solutions de révisions « adaptées au profil, au niveau et aux besoins » de chacun. Sans prétendre avoir « la pilule miracle », selon son PDG, Philippe Coléon, Acadomia sait vendre son « produit » : « programme de soutien et suivi hebdomadaires personnalisés », « supports complémentaires », ou encore « enseignants spécialistes de la classe de terminale ». Une offre remboursée en cas d’échec au bac, sauf si l’élève ne respecte pas le contrat, comportant des clauses de rupture telles que le manque d’assiduité ou le non-respect du programme fixé. Sachant que huit élèves sur dix obtiennent leur bac et que le prix du « programme bachelier » est difficilement accessible aux classes populaires, Acadomia ne semble pas trop prendre de risque avec cette « promo ». Le risque est plutôt de renforcer l’inégalité des chances à l’école. Mais, après 120 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2008, cela n’a sans doute que peu d’importance.
Lire la suite de l’article


Pécresse promet une rentrée « sereine »
Pour la ministre de l’Enseignement supérieur, tout va pour le mieux dans l’université française.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 21/09/09



Les facs font la chasse à l’homophobie
Une campagne de lutte contre l’homophobie démarre dans toutes les universités. Preuve que les étudiants ne sont pas à l’abri de préjugés à l’égard des homosexuels.
Lire la suite de l’article


Gonesse : agressions en série aux abords d'un lycée
Le maire de Gonesse (Val d'Oise) et des parents d'élèves tirent la sonnette d'alarme : plusieurs lycéens ont été violemment agressés par des bandes de jeunes depuis le début de l'année scolaire en se rendant au lycée René Cassin. «Il y a eu onze agressions depuis le début de l'année scolaire et neuf dépôts de plaintes», a déclaré Jean-Pierre Blazy, maire (PS) de Gonesse, confirmant une information de France Bleu.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 21/09/09



Même assouplie, la carte scolaire n’a pas favorisé la mixité
Si elle a apporté davantage de transparence, la réforme lancée il y a deux ans a eu tendance à creuser le fossé entre « bons » et « mauvais » établissements
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 21/09/09



Rien vu...


-------------------------------------------------
20 minutes du 21/09/09



Un cahier d'écolier de 6e, ça fait combien en fraises Tagada ?
Les fournitures scolaires, cette année, c'est la bourse ou la vie ! Avec le budget de son cousin, Inès, en son temps, aurait pu s'offrir un camion entier de ses bonbons préférés
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 21/09/09



Les sorties scolaires, une « perte de temps », dit-on au ministère
Je n'ai pas l'habitude de lire les notes internes au ministère de l'Education nationale, mais mon oeil est resté scotché sur le rapport sur la réforme du premier degré publié par l'Inspection générale, à l'intention du ministre. Je ne l'ai pas lâché tant la prose des deux signataires, deux inspecteurs généraux, est fascinante.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 21/09/09



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 21/09/09



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 21/09/09


"Pas question d"affaiblir la défense des enfants" selon Martin Hirsch
Alors que l'annonce de la suppression du poste de Défenseur des enfants a provoqué la semaine dernière une vive polémique, le Haut commissaire soutient qu'"il n'est nullement question d'affaiblir" leur défense.
Lire la suite de l’article


Agressions en chaîne près d'un lycée du Val d'Oise
Depuis le début de l'année, onze agressions ont eu lieu aux abords du lycée René Cassin, à Gonnesse. Choqués, les parents d'élèves demandent plus de sécurité.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 21/09/09


Rien vu...



----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 21/09/09


Pour une école du futur avec Pierre Frackowiak
C'est le livre du sursaut. Sursaut de colère à droite car il dénonce, de façon argumentée, "l'entreprise de destruction de l'école publique" que mène la droite. Sursaut à gauche, car il n'est pas tendre avec la frilosité de responsables de gauche qui ont favorisé l'immobilisme scolaire. Enfin, sursaut d'une autre ampleur car Pierre Frackowiak appelle à construire l'éducation du futur.
Lire la suite de l’article


Primaire : Un rapport inquiétant pour le Sgen-Cfdt
Pour le Sgen Cfdt le rapport de l'Inspection sur la réforme du primaire ne peut qu'entretenir les tensions et les conflits. "L’infaillibilité autoproclamée affichée dans ce rapport peut être la source de nouvelles tensions" affirme le Sgen. "Elle est mal venue à un moment où il est avant tout indispensable de rétablir la confiance et le respect envers les enseignants et d’apaiser le climat pour aborder l’ensemble des dossiers relatifs au premier degré".
Lire la suite de l’article


----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 21/09/09


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 21/09/09



Deuxième "journée du refus de l'échec scolaire" mercredi
Plusieurs organisations, dont les étudiants de l'Afev, organisent mercredi la "deuxième journée du refus de l'échec scolaire", avec cette année pour thème le vécu des collégiens et en particulier "la difficile transition entre le primaire et le collège".
Lire la suite de l’article


L'Unef se félicite de la fin annoncée des stages hors-cursus
Le syndicat étudiant Unef s'est "félicité", dans un communiqué lundi, de la décision du gouvernement de mettre fin aux stages hors-cursus, utilisés selon lui par les entreprises pour remplacer à bon compte des salariés.
Lire la suite de l’article


L'association SOS homophobie obtient l'agrément de l'Education nationale
L'association SOS homophobie a obtenu l'agrément national du ministère de l'Education nationale "pour ses interventions en milieu scolaire", a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.
Lire la suite de l’article


Les Français majoritairement opposés à une réforme de l'orthographe (sondage)
Les Français sont majoritairement opposés, à 56%, à une éventuelle "réforme de simplification de l'orthographe", idée récemment relancée par un essai du journaliste François de Closets, selon un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire:

Sarah Jacquet a dit…

Petit rappel à propos de la journée du refus de l'échec scolaire de demain, mercredi 23 Septembre

Bonjour,

La deuxième édition de la "Journée de refus de l'échec scolaire" aura lieu demain, le mercredi 23 septembre à Paris, Lyon et Nantes.

France 5 Éducation et l'AFEV vous proposent, si vous êtes à Paris, d'assister à l'après-midi de débat qui aura lieu de 13h30 à 18h00 à la Bellevilloise, 19-21 rue Boyer - Paris 20e (métro Gambetta ou Ménilmontant).

Les débats auront lieu en présence de François Dubet, parrain de la Journée. Si vous n'êtes pas libre toute l'après-midi, vous pouvez aussi choisir le débat qui vous intéresse le plus : pour voir le programme, cliquez ici.

Est-ce que vous êtes intéressé(e)? (N'hésitez pas, si vous ne pouvez pas venir, à relayer cette Journée sur votre blog ou sur votre site!)

--------------

Pour rappel : notre blog de l'échec scolaire, en ligne à l'URL http://blogedu.tv/echecscolaire, accueille de plus en plus de billets/témoignages sur les pistes pou sortir de l'échec scolaire. Parmi les derniers billets : Le Hors l'école, un lieu d'apprentissage par Bernard Bier (INJEP) et L'évolution du rapport à l'ignorance par Nicole Priou (Cahiers Pédagogiques).

Vous êtes toujours les bienvenus pour publier votre billet! Écrivez-moi si vous avez des idées!

A très vite,

Sarah Jacquet, pour France 5 Education (curiosphère et lesite.tv)

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.