jeudi, juin 12, 2008

Revue de presse du jeudi 12 juin 2008

Xavier Darcos et sept organisations syndicales ont signé mercredi 11 juin un texte commun listant "seize points de convergence" sur la réforme du lycée. Il s’agit de cinq syndicats de personnels enseignants ont signé ce texte : Snes-FSU (majoritaire dans les collèges et lycées) et Snep-FSU, Sgen-CFDT, Snalc-Csen, SE-Unsa et deux syndicats de chefs d'établissement - SNPDEN-Unsa (majoritaire) et ID-FAEN. Ce texte va permettre de démarrer les discussions sur la réforme qui doit instaurer une nouvelle classe de seconde à la rentrée 2009, une nouvelle première en 2010 et une nouvelle terminale en 2011. Le recteur d'Aix-Marseille, Jean-Paul de Gaudemar, a maintenant "un mois pour fixer les règles du jeu et un calendrier" sur la réforme, a précisé Xavier Darcos.
Le texte signé par les syndicats propose entre autres, de "garantir la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur", de diminuer les redoublements, d'offrir "une réelle liberté de choix des lycéens en évitant l'enfermement trop précoce dans des filières" et de donner une plus grande autonomie aux établissements.
Le texte définit également un certain nombre de principes comme le développement du "travail personnel autonome", la "personnalisation des parcours scolaires", des modalités "plus souples" pour "la remise à niveau des élèves", ou encore des "possibilités de passerelles et de réorientation".

“Sympa”… est-ce vraiment le mot juste ?
Un rapport sénatorial, publié mercredi 11 juin, prône un système de financement des universités sur des critères de performance.Baptisé "Sympa" (système de répartition des moyens à la performance et à l'activité), le système envisagé propose une corrélation entre financement et performance. 10 % des crédits de formation seraient évalués au titre de la performance, contre 3 % actuellement. Pour la recherche, déjà financée à hauteur de 20 % sur la base d'objectifs, cette part pourrait être de 30 % dès 2009, et à terme atteindre 50 %. Pour évaluer l'efficacité d'une université, les sénateurs suggèrent d'utiliser des critères comme le taux d'insertion professionnelle à six mois et à trois ans, tout en prenant en compte la poursuite d'études.
Peut-on vraiment mesurer l’efficacité de l’éducation ainsi ? On voit bien la logique de “performance” se mettre en place aux différents niveaux du système éducatif. On parie que la même logique va se retrouver, à terme, dans les lycées ?

Le Sénat est décidemment très “performant” puisque aujourd’hui était rendu public un autre rapport du Sénat sur le baccalauréat , qui prône un étalement des épreuves sur deux ans : acquisition des connaissances générales en première, capacités de réflexion, d'argumentation et travail personnel en terminale. Un tronc commun en 1ère et terminale, et une garantie de formation ultérieure pour les bacheliers qui souhaiteraient travailler sitôt leur diplôme obtenu et les non-bacheliers. Le rapport (accessible en ligne sur le site du Sénat) refuse d’envisager la suppression d’un «diplôme irremplaçable», «encore organisé selon les principes de l'équité républicaine». Il faut donc «garantir sa valeur» mais en «élargir l'accès», car en France la proportion de bacheliers dans une génération, qui a atteint un palier de 64%, est inférieure à la moyenne européenne.
Toujours à propos du bac, selon un sondage TNS-Sofres pour La Croix à paraître vendredi, 72% des Français estiment que le baccalauréat est important "pour réussir dans la vie sur le plan professionnel" Pour 60% des sondés, le baccalauréat est plutôt "moins difficile à réussir" qu'il y a une génération (contre 34% en 1978). Interrogés sur le fonctionnement actuel du lycée, divisé en filières (littéraire, sciences économiques, scientifique), 78% des interviewés pensent qu'il "faut le garder, car cela permet aux lycéens de se spécialiser dans un domaine".

Sur ce sujet du bac, je me permets un petit moment d’autopromotion puisque vous pourrez voir le rédacteur de cette chronique vendredi 13 juin à 12h30 dans un débat sur ce sujet à iTélé.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 12/06/08


Les parents préparent la «nuit des écoles»
Lancée par des parents d’élèves des Pays de Loire, haut lieu de la contestation actuelle dans le primaire, l’initiative a fait tâche d’huile. Il s’agit d’«éviter un réveil douloureux à la rentrée prochaine» et de protester dès maintenant contre les «mesures Darcos» qui vont la gâcher : notamment les nouveaux programmes du primaire, la suppression de deux heures de cours hebdomadaires, la Base élèves (un questionnaire jugé indiscret), l’entassement des élèves dans les classes, etc.
Lire la suite de l’article


Un rapport préconise de financer les universités «sur des critères de performance»
Pour mesurer la performance, «le taux d’insertion professionnelle» et «le niveau de salaire» seraient pris en compte. Le ministère de l’Enseignement supérieur qualifie ce rapport du Sénat de «contribution importante».
Lire la suite de l’article


La langue des signes sera enseignée dans certaines écoles à la rentrée
Xavier Darcos a annoncé ce matin que la langue des signes serait enseignée «dans un certain nombre» d'écoles sans donner plus de précisions sur le nombre d'élèves concernés.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/06/08


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 12/06/08



Le financement des universités pourrait s'appuyer sur des critères de performance
Un rapport sénatorial, publié mercredi 11 juin, prône un système de financement des universités sur des critères de performance. Six sénateurs ont été chargés par la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse, de proposer une réforme du système dit "de San Remo" (système analytique de répartition des moyens).
Utilisé depuis 1994, ce modèle permet à l'Etat de répartir les emplois et de fixer le montant de la dotation annuelle qu'il verse aux universités, en tenant compte notamment du nombre d'étudiants inscrits et de la superficie des bâtiments. Critiqué pour son caractère illisible et opaque, le système San Remo est accusé de pousser les universités à remplir leurs amphis au détriment de la qualité.
Baptisé "Sympa" (système de répartition des moyens à la performance et à l'activité), le système envisagé au Sénat prône une corrélation entre financement et performance. 10 % des crédits de formation seraient évalués au titre de la performance, contre 3 % actuellement. Pour la recherche, déjà financée à hauteur de 20 % sur la base d'objectifs, cette part pourrait être de 30 % dès 2009, et à terme atteindre 50 %.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 12/06/08 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien du 12/06/08



Bac : un rapport du Sénat prône des épreuves sur deux ans
Un rapport du Sénat sur le baccalauréat, rendu public jeudi, prône un étalement des épreuves sur deux ans, un tronc commun en 1ère et terminale, et une garantie de formation ultérieure pour les bacheliers qui souhaiteraient travailler sitôt leur diplôme obtenu et les non-bacheliers. Tournant le dos à la remise en cause du bac, ce rapport du groupe de travail «A quoi sert le baccalauréat?», présidé par le sénateur UMP Jacques Legendre (Nord), évoque d'emblée un «diplôme irremplaçable», «encore organisé selon les principes de l'équité républicaine». Il faut donc «garantir sa valeur» mais en «élargir l'accès», car en France la proportion de bacheliers dans une génération, qui a atteint un palier de 64%, est inférieure à la moyenne européenne.
Lire la suite de l’article


La langue des signes au bac
Des candidats au baccalauréat ont passé pour la première fois mercredi une épreuve de langue des signes française. Le ministre de l'Education Xavier Darcos a annoncé son enseignement dès la rentrée 2009, dans un «certain nombre» d'écoles.
Lire la suite de l’article


La langue des signes va s'apprendre à l'école
POUR la première fois en France, des candidats au baccalauréat passent l'épreuve LSF (langue des signes). Choisie en option, ils sont 200 dans l'Hexagone - malentendants ou pas - à s'être inscrits pour cet examen, dont une cinquantaine en région parisienne. Hier matin, Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, s'est rendu au centre des examens et concours, basé à Arcueil (Val-de-Marne), pour assister au déroulement de la première session.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 12/06/08



L’enseignement catholique veut accueillir plus de tout-petits
Éric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, expose ses projets pour la rentrée
Lire la suite de l’article


La langue des signes enseignée à l'école à la rentrée
Cette année, pour la première fois, des lycéens ont passé une épreuve de langue des signes française au baccalauréat, mercredi 11 juin. La langue des signes sera enseignée dans plusieurs écoles en France, dès la rentrée prochaine
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 12/06/08



Des sénateurs proposent de passer le bac en deux ans
La mission sénatoriale «A quoi sert le bac?» a rendu jeudi ses conclusions et propose de passer le bac en deux ans, en décalant de nouvelles épreuves comme les langues vivantes à la fin de la classe de première.
Lire la suite de l’article



«Sympa», ou les facs financées en fonction de leurs performances

Et si les facs devaient prouver qu’elles ne forment pas que des chômeurs pour être convenablement financées par l’Etat? C’est un peu l’idée du rapport rendu public mercredi au Sénat.
Dans le cadre d’une révision du système actuel de financement des facs, dit «San Remo», souhaitée par le ministère de l’Enseignement supérieur, six sénateurs proposent un nouveau système de répartition des moyens à la performance et à l’activité, dit «Sympa».
L’objectif est de répartir avec plus d’équité qu’aujourd’hui le gâteau — 8,5 milliards d’euros — entre les universités. Comment? En augmentant notamment l’enveloppe des facs dont la formation est «performante».
Lire la suite de l’article


Des universités désireuses de ne pas perdre l'esprit
Le milieu universitaire est lui aussi réservé sur ce rapport. La conférence des présidents d'université est d'accord pour que le financement prenne en compte l'activité des établissements et leur performance.
Lire la suite de l’article



« Cela dévaloriserait les connaissances »

Plus idéalistes que pragmatiques, les étudiants rencontrés hier aux abords d'universités parisiennes jugent plutôt d'un mauvais oeil les pistes du rapport.
Lire la suite de l’article


La langue des signes, nouvelle option au bac, bientôt enseignée à l'école
Des candidats au baccalauréat ont passé pour la première fois mercredi une épreuve de langue des signes française, "innovation" saluée par le ministre de l'Education Xavier Darcos, qui a annoncé son enseignement à la rentrée dans un "certain nombre" d'écoles.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/06/08



Rien vu...



------------------------------------------------
Ouest-France du 12/06/08



Tout n'est pas rose dans les écoles afghanes
Malgré l'aide internationale, encore trois enfants sur dix ne vont pas à l'école primaire. La conférence des donateurs s'ouvre aujourd'hui à Paris.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Sud-Ouest du 12/06/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/06/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/06/08


Réforme du lycée : 7 syndicats signent un texte commun
Le "texte de consensus", signé par sept organisations, liste "seize points de convergence" sur la réforme du lycée et va permettre de démarrer les discussions sur la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/06/08


Rien vu...


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 12/06/08



Un rapport du Sénat sur le bac prône un étalement des épreuves sur deux ans
Un rapport du Sénat sur le baccalauréat, rendu public jeudi, prône un étalement des épreuves sur deux ans, un tronc commun en 1ère et terminale, et une garantie de formation ultérieure pour les bacheliers qui souhaiteraient travailler sitôt leur diplôme obtenu et les non-bacheliers.
Lire la suite de l’article


Journée d'action: des parents d'élèves protestent contre le choix du 17 juin
Deux fédérations des parents d'élèves, la Peep (enseignement public) et l'Apel (enseignement privé) ont protesté jeudi contre la date choisie - le 17 juin, soit pendant les épreuves du baccalauréat - pour la journée d'actions CGT-CFDT sur les retraites et le temps de travail.
Lire la suite de l’article


"Nuit des écoles": conflit entre le rectorat et la mairie de Paris
La Ville de Paris a jugé mercredi "pas acceptable" la décision du rectorat de fermer samedi les écoles occupées par des parents la nuit précédente, dans le cadre de l'opération "nuit des écoles".
Lire la suite de l’article


Bordeaux : des enseignants et des parents mobilisés pour obtenir 300 postes
Une cinquantaine d'enseignants et de parents d'élèves se sont rassemblés jeudi à Bordeaux et ont brièvement bloqué la circulation du tramway pour réclamer la création de 300 postes en Gironde, a constaté un journaliste de l'AFP.
Lire la suite de l’article


Les élèves appelés à enquêter sur les poilus morts au combat de leur commune
Le gouvernement a proposé aux enseignants de "faire travailler les élèves sur la vie d'un ou plusieurs combattants morts pour la France, à partir du monument aux morts de leur commune", dans le cadre du 90è anniversaire de la Première Guerre mondiale.
Lire la suite de l’article


Même avec le bac, il est difficile de trouver un travail, pour 82% des Français
Sept français sur dix jugent que le baccalauréat est important pour réussir "sur le plan professionnel", mais huit sur dix pensent que malgré l'obtention de ce diplôme, il est "difficile de trouver un travail", selon un sondage TNS-Sofres pour La Croix à paraître vendredi.
Lire la suite de l’article



-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.