lundi, juin 23, 2008

Revue de presse du lundi 23 juin 2008

Les IUFM sont en danger de mort. C’est le cri d’alarme que pousse un enseignant d’histoire de l’IUFM de Créteil dans L’Humanité. Même si le propos semble excessif à certains, il est malheureusement réaliste. Le texte commence par rappeler ce que l’on sait aujourd’hui : “ Pour que les élèves français réussissent mieux, le gouvernement a trouvé la parade : élever le niveau de recrutement de tous les enseignants (Bac + 5), envoyer les lauréats des concours de recrutement dans les classes, à temps plein, accompagnés par des enseignants aguerris. Exit les IUFM, discrédités, absorbés par des universités. ”.
Pour Marc Girot, l’auteur du texte, “Les thèses « anti-pédagos », qui souhaitent le retour aux vrais apprentissages : du par coeur, des exercices « qui ont fait leurs preuves », constituent désormais l’armature de la doctrine officielle” et sacrifient l’idée même d’une formation spécifique et d’une professionnalisation. Et il s’étonne : “On ne voit pas pourquoi une formation sur le tas serait suffisante pour former à la complexité du métier d’enseignant, et pas pour les médecins, les électriciens, les énarques…, qui tous alternent une formation théorique et une formation pratique, en école professionnelle, pendant au minimum deux ans.
Dans la même idée de défense des IUFM, une pétition vient d’être lancée Pour une formation des enseignants de haut niveau dans des IUFM rénovés”. Cet appel affirme que le métier d’enseignant est “un métier complexe qui nécessite la mise en œuvre de compétences de haut-niveau dans différents domaines (scientifique, didactique, pédagogique, éducatif, institutionnel, éthique..)”. Pour cela affirment les signataires (dont votre serviteur) “le compagnonnage auprès d’enseignants expérimentés peut constituer un de ces apports mais ne peut, en aucun cas, se suffire à lui-même ”. Enfin, ils affirment avec force que “La formation doit donc être considérée comme un investissement et non un coût !” et demandent des états généraux de la formation. On peut signer cette pétition sur le site former-des-enseignants.org

L'an dernier, 130 000 jeunes Français âgés de 10 à 18 ans sont partis à l'étranger en séjour linguistique. 150 organismes se partagent un marché où l’on trouve le pire et le meilleur. Le Figaro consacre, dans son édition de samedi, un dossier aux séjours linguistiques. Même si les organismes doivent répondre à des obligations légales, dont une licence ou un agrément de tourisme, et sont regroupés en fédérations, qui ont mis en place des chartes qualité., avec un coût moyen de 1 300 et 1 600 euros pour un séjour de deux semaines (15 % à 20 % de marge pour l'organisme), les parents n'admettent plus les erreurs ou les à peu près et on assiste à de plus en plus de recours ou même d’actions en justice.

Le sujet peut faire sourire. Le Monde pose la question Faut-il continuer d’imposer la flûte à bec au college ? ” . En page 11 du projet de nouveau programme d'éducation musicale au collège, on peut lire, en effet, la phrase suivante concernant l'usage des instruments de musique en classe :"Cette démarche ne peut (...) impliquer une pratique musicale développée pour elle-même et installée dans la durée du temps scolaire."En une phrase, les nouveaux programmes proposent ni plus ni moins de bouter la flûte à bec hors du collège. Et du même coup de remettre en question l’identité même de la discipline. D’autant plus que les nouveaux programmes proposent de remplacer la pratique musicale par des leçons d'histoire des arts. Leçons qui pourraient être faites par d’autres enseignants que les professeurs d’éducation musicale.
Et pour les économies malheureusement, on connaît la musique… et c’est pas du pipeau !

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 23/06/08


«Sur l’homophobie, l’Education nationale est incontournable»
Alain Piriou de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans
Lire la suite de l’article


Roulez jeunesse
Il avait emporté avec lui un éléphant en céramique, une photo de famille, 100 euros, sa PlayStation et le disque dur de son ordinateur pour que personne ne puisse rechercher l’itinéraire qu’il avait confectionné. Jan-Ole, 13 ans, a été intercepté, il y a une dizaine de jours, aux portes de Paris après avoir parcouru 800 kilomètres depuis l’Allemagne au volant de la voiture automatique de sa grand-mère.
Lire la suite de l’article


Le président de l'université Lyon II démissionne
Il a fait cela si discrètement que personne n'a encore relevé. Au lendemain des cérémonieS d'auto-célébrations de l'université lyonnaise, ravie des bons points distribués jeudi par Valérie Pécresse, le président de Lyon II a annoncé vendredi soir sa démission. Mis en minorité à trois reprises en deux mois par son conseil d'administration, Claude Journès promet l'élection d'un nouveau président le 11 juillet. Et annonce que lui-même ne se représentera pas.
Lire la suite de l’article


Allocation de rentrée scolaire: le PS dénonce une «supercherie»
La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, a promis un budget supplémentaire de 50 millions d'euros. Pas suffisant pour compenser ce qui a été perdu par les ménages, selon le socialiste Stéphane Le Foll.
Lire la suite de l’article


Philosophie et mauvais sujets
Jean-Paul Jouary professeur de philosophie.

Comme chaque année, l’épreuve de philosophie du baccalauréat occasionne à la fois un regain d’intérêt pour cette matière dans le grand public et quelques misérables manœuvres contre son enseignement. Il est vrai que la philosophie n’est pas une discipline tout à fait comme les autres puisque, si toutes les autres sollicitent et développent bien sûr la réflexion et l’esprit critique des élèves, la philosophie en fait son objet et l’étend à toutes les dimensions de la vie individuelle et collective. C’est en France que cette ambition est née, et qu’elle occupe une place si importante ; c’est donc en France qu’elle fait l’objet d’attaques permanentes.[…]
Mais comment disqualifier un enseignement, et l’épreuve qui la prolonge, qui permettent d’atteindre leurs objectifs essentiels ? L’idéal serait bien sûr que le jour de l’examen une série de sujets provoque des effets qui suscitent un désarroi propre à faire croire que c’est l’épreuve elle-même qui pose problème. C’est très exactement ce que les élèves de terminale de la série littéraire viennent de subir : pour la première fois de mémoire d’enseignant, ils ont dû choisir entre deux sujets et un texte, certes chacun conforme aux programmes, mais dont la conjonction rend l’épreuve extrêmement difficile pour une majorité de candidats, à commencer par les plus fragiles.[…] Si on avait voulu instrumentaliser les sujets du baccalauréat pour remettre l’épreuve en question, on ne s’y serait pas pris autrement.
Lire la suite de l’article


Faire passer les prisons pour des écoles
Maria INES co-secrétaire nationale du SNPES-PJJ/FSU Jean-Pierre DUBOIS président de la Ligue des droits de l’homme et Hélène FRANCO secrétaire générale du Syndicat de la magistrature.

Parmi les sept établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM), prévus par la loi Perben I de septembre 2002, cinq ont été ouverts à grand renfort d’une communication gouvernementale démagogique. Ainsi, le précédent garde des Sceaux se plaisait à proclamer que l’objectif des EPM serait «de faire tourner la détention autour de la salle de classe». Non ! L’objectif des EPM est bien d’augmenter l’incarcération et invoquer la salle de classe est une façon de minimiser le poids des murs, du système disciplinaire, de l’isolement et le but punitif de la prison.[…]
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 23/06/08


L'alcool fait aussi des ravages chez les jeunes ados
Dès 12-13 ans, les soirées peuvent être très arrosées. Anniversaire, fin d'année : tout est prétexte pour que l'alcool coule à flots…très tôt.
Lire la suite de l’article


«Coup de pouce» pour l'allocation de rentrée des adolescents
Cinquante millions d'euros supplémentaires vont être alloués pour financer l'Allocation de rentrée scolaire (ARS) modulée en fonction de l'âge des élèves. Le PS dénonce une «supercherie».
Lire la suite de l’article


Heurts au Champ de Mars: 25 arrestations
Vingt-deux personnes ont été placées en garde à vue après les incidents qui ont éclaté lors d'une fête pour célébrer la fin du bac, à Paris. Bertrand Delanoë condamne ces violences de «bandes organisées»
Lire la suite de l’article


Les mauvaises surprises des séjours linguistiques
Les parents n'hésitent plus à se plaindre. Les familles d'accueil sont la cause de leurs réclamations.
Lire la suite de l’article


Le correspondant d'été, espèce en voie de disparition
La mode est aujourd'hui aux cours intensifs dans les pays concernés ou à l'échange entre classes.
Lire la suite de l’article


Un an chez les Mormons malgré lui
Une association de lutte contre les sectes met en garde contre les dérives de certains séjours linguistiques. A l'image de celui effectué par Théo dans une famille américaine mormone. Témoignage exclusif.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde daté du 23/06/08



La flûte désenchantée
C'est une simple phrase, à la poésie toute administrative. Cachée en page 11 du projet de nouveau programme d'éducation musicale au collège, elle encadre l'usage des instruments de musique en classe : "Cette démarche ne peut (...) impliquer une pratique musicale développée pour elle-même et installée dans la durée du temps scolaire." Pour le commun des mortels, égaré sur le site Internet du ministère de l'éducation, l'expression brille par son inconsistance. Les 6 800 professeurs de musique venus participer à la concertation préalable à la publication officielle des textes ont, eux, compris. En une incise, les nouveaux programmes proposent ni plus ni moins de bouter la flûte à bec hors du collège. Réponse de l'éducation nationale d'ici à l'été.
Lire la suite de l’article


L'histoire des arts entre à l'école en 2009
L'histoire des arts fera son entrée à l'école à la rentrée 2009.
Lire la suite de l’article


La fin des épreuves du bac vire à l'affrontement sur le Champ de Mars
Des incidents ont éclaté, dans la nuit de vendredi 20 à samedi 21 juin, entre quelques dizaines de jeunes et des policiers sur le Champ de Mars, à Paris, où des milliers de lycéens fêtaient la fin des épreuves du bac.
Lire la suite de l’article


Ne laissez pas les bébés devant la télé
alte aux bébés téléphages ! La direction générale de la santé (DGS) vient d'apporter une pierre à l'édifice des opposants aux chaînes de télévision consacrées aux tout-petits. Emettant depuis la Grande-Bretagne, Baby TV et Baby First diffusent, depuis quelques années, des programmes entièrement dédiés aux enfants de moins de 3 ans. Dans un avis rendu début mai au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et dévoilé par Le Parisien vendredi 20 juin, la DGS se prononce "contre les chaînes spécifiques pour les enfants de moins de 3 ans". Elle déconseille "la consommation de la télévision jusqu'à cet âge indépendamment du type de programme" et "considère même qu'au-delà de 3 ans, chez le jeune enfant, l'usage de la télévision doit être particulièrement prudent".
Lire la suite de l’article


Pregnancy Pact
Avec 17 lycéennes enceintes cette année, la ville de Gloucester, Massachusetts, s’interroge. Est-ce un effet Jamie Lynn Spears (ndr: la soeur de Britney, qui vient d’accoucher à 17 ans ?) Effet Juno (le film) ?
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------
L’Humanité du 23/06/08 (un jour de retard)



Carte scolaire à Paris : la rentrée sera chaude
Le rectorat a dévoilé hier son projet, reportant à la rentrée 37 décisions d’ouverture et de fermeture de classes. Parents et enseignants ne décolèrent pas.
Lire la suite de l’article


Au tribunal pour avoir exprimé son opinion
Une mère d’élève devait comparaître hier pour avoir interpellé un représentant de l’État, à propos de la lecture dans les écoles de la lettre de Guy Môquet.
Lire la suite de l’article


Les IUFM sont en danger de mort
Par Marc Girot, pour les enseignants d’histoire et de géographie de l’IUFM de Créteil - Paris-XII.

Pour que les élèves français réussissent mieux, le gouvernement a trouvé la parade : élever le niveau de recrutement de tous les enseignants (Bac + 5), envoyer les lauréats des concours de recrutement dans les classes, à temps plein, accompagnés par des enseignants aguerris. Exit les IUFM, discrédités, absorbés par des universités. À l’heure où le monde découvre la réalité de certains collèges parisiens au travers du film Entre les murs, cette parade doit être dénoncée comme une illusion trompeuse, et comme une rupture majeure dans la politique éducative de la République.[…]
Les thèses « anti-pédagos », qui souhaitent le retour aux vrais apprentissages : du par coeur, des exercices « qui ont fait leurs preuves », constituent désormais l’armature de la doctrine officielle. Le ministère propose un accompagnement par compagnonnage, qui existe déjà dans le cadre de l’IUFM.
On ne voit pas pourquoi une formation sur le tas serait suffisante pour former à la complexité du métier d’enseignant, et pas pour les médecins, les électriciens, les énarques…, qui tous alternent une formation théorique et une formation pratique, en école professionnelle, pendant au minimum deux ans.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 23/06/08



« Nous augmentons l'allocation de rentrée scolaire pour les ados »
4,8 millions d'enfants de familles modestes bénéficient de l'allocation de rentrée scolaire. Cette année, elle va être modulée. Les 6-10 ans continueront à percevoir 272,57 €, les collégiens et les lycéens vont toucher un bonus.Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille, s'explique.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 23/06/08



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos du 23/06/08



Allocation de rentrée scolaire : les associations familiales saluent une avancée mais restent attentives
La modulation annoncée vendredi par la secrétaire d'Etat à la famille Nadine Morano va dans le bon sens ont en général estimé les organisations, qui ne sont toutefois pas complètement satisfaites.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 23/06/08



«Ici, on ne vend pas d'alcool aux moins de 18 ans»
Plus d’alcool pour les moins de 18 ans. Une cinquantaine de commerçants d'Abbeville (Somme) ont signé vendredi une charte dans laquelle ils s'engagent à ne plus vendre d'alcool aux mineurs. Cette charte, qui veut prévenir la délinquance, a été signée par une quinzaine de grandes et moyennes surfaces et environ 35 bars.
Lire la suite de l’article


Plus de sous pour le cartable
Les ados, ça coûte encore plus cher que les minots. Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille, a annoncé vendredi sur France 2 que 50 millions d'euros supplémentaires seront destinés à l'allocation de rentrée scolaire, dès septembre. Cette aide, versée à 4,6 millions d'enfants sous conditions de ressources, reste fixée à 272,57 euros pour les 5-10 ans. En revanche, les parents des collégiens de 11 ans à 14 ans vont toucher 15 euros de plus par ado, et ceux des lycéens de 15 ans à 18 ans, 25 euros de plus qu'à la rentrée 2007.
Lire la suite de l’article


Début du bac «pro» sur fond de réforme
Après le baccalauréat général lundi, place, cette semaine, aux épreuves écrites du bac professionnel. Ils sont 122.227 à se présenter aux épreuves, lundi, soit près de 20% des inscrits pour passer les épreuves du Bac, toutes filières confondues.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 23/06/08



Faut-il supprimer le baccalauréat?
Lundi 16 juin, les 324 810 candidats au bac général se sont penchés sur l'épreuve de philosophie, qui marquait son coup d'envoi. Alors que l'examen fête son 200e anniversaire, la question de sa suppression est de nouveau débattue. N'est-il qu'un vestige d'une politique éducative dépassée qui ne perdure que par sa valeur symbolique?
Lire la suite de l’article


A Paris, la fête de la fin du bac vire à la bataille rangée
Vingt-neuf interpellations, deux policiers légèrement blessés, des vitrines brisées: c'est le bilan des affrontements qui ont opposé vendredi soir des jeunes aux forces de l'ordre, sur le Champ de Mars, à Paris, où 4000 à 5000 lycéens fêtaient la fin du bac. L'un des lycéens présent sur place nous a adressé son témoignage ainsi que des vidéos.
Lire la suite de l’article


Comment Darcos a fait du collège une épicerie désertée
On avait deviné la catastrophe, commencé à entrevoir les premiers ravages d'un an de surdité et d'absence de vision, autre qu'économique, de l'Education nationale. Maintenant on sait. Les élèves, les parents d'élèves, les profs du Collège, les chefs d'établissement, chacun agite ses petits doigts en l'air pour compter, car il faut tout recompter, mais le compte n'y est jamais.
Un exemple rapide: ma matière.Dans notre ZEP, les élèves de cinquième et de quatrième, qui, pour la plupart, ont du mal à lire et écrire, perdent une demi-heure de français par semaine l'an prochain. Lire, s'exprimer, se cultiver ne sont plus des priorités, ici où misère sociale et chômage s'abattent sur les familles exclues.
Un demi-poste de lettres est supprimé, il y a donc 9 heures de cours de français à répartir parmi les 7 professeurs restants. Les pro-Sarkozy se diront un peu cyniques: "Ben voilà, z'ont qu'à travailler plus pour gagner plus!" Outre l'absurdité du slogan, dans un monde dos au monde où l'on ne goute plus rien, l'équation est fausse.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 23/06/08



Agressé parce qu'il portait une kippa ?
Le jeune homme juif grièvement blessé, samedi, par un groupe de jeunes, à Paris, était hier soir « dans un état stationnaire ».
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 23/06/08



La fête de lycéens tourne au pillage
Vendredi soir, 5 000 à 7 000 lycéens s'étaient rassemblés sur les pelouses du Champ de Mars afin de fêter la fin des épreuves du baccalauréat. Mais la fête a tourné au drame. Des fauteurs de troubles ont commis de nombreuses agressions avant de s'en prendre aux vitrines de la Rue du Commerce, située dans le 15e arrondissement de Paris. Retour sur cet événement.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 23/06/08


Début aujourd'hui des épreuves du Bac pro
Pour la métropole, la Réunion et Mayotte, les épreuves écrites de l’examen du baccalauréat professionnel se poursuivront jusqu'à vendredi matin.
Lire la suite de l’article


Les élèves de première ont planché sur le roman
Les candidats de la série L pouvaient entre autres répondre à la question : "Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?"
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 23/06/08


Agression contre un jeune juif: tollé dans le monde politique et associatif
Le président de la République Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon ont condamné l'agression d'un jeune juif samedi 21 juin à Paris, tout comme la plupart des responsables de la communauté juive. Le nouveau grand rabbin a jugé, pour sa part, le caractère antisémite de l'acte "probable mais pas certain".
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 23/06/08



Le débat sur la mixité sociale à l'école relancé
Le débat sur la mixité sociale à l'école a été relancé cette semaine avec la révélation d'un rapport jugeant que l'assouplissement de la carte scolaire dégradait la mixité, le ministre de l'Education Xavier Darcos demandant, lui, à être jugé sur la durée.
Lire la suite de l’article


Le professeur qui a giflé un élève jugé mercredi à Avesnes-sur-Helpe (Nord)
Un professeur de technologie de Berlaimont (Nord), qui avait giflé un élève il y a cinq mois, comparaît mercredi devant le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe où il entend expliquer son geste.
Lire la suite de l’article


Sept adolescentes en état d'ébriété dans un collège près de Toulouse
Sept collégiennes de Tournefeuille, dans la banlieue de Toulouse, sont arrivées ivres vendredi dans leur établissement, l'état de trois d'entre elles ayant nécessité une hospitalisation, a-t-on appris samedi de source policière.
Lire la suite de l’article


Divergences autour de la réforme de la formation professionnelle
Les discussions sur la réforme de la formation professionnelle doivent se terminer mardi au sein du groupe de travail (syndicats, patronat, régions, Etat) chargé du dossier, mais des divergences sont apparues sur les propositions présentées dans une synthèse provisoire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, c'est Lysandre, un des élèves de cet année ^^. Je tient à dire braveau pour les revues de presse, c'est toujours aussi enrichissant.
J'ai des questions à vous poser concernant pluseurs domaines, pour cela je vous laisse mon adresse mail,en espérant que vous lisiez ce commentaire :
lysandre91@hotmail.com
En tout cas merci encore une fois de consacrer autant de temps pour faire cela.
Lysandre

Anonyme a dit…

PS / Désolé pour l'ENORME faute d'orthographe : Bravo!!! et non braveau et en espérant que vous lirez ^^ : Une troisième seconde ne ferait pas de mal...
Lysandre

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.