mercredi, janvier 28, 2009

Revue de presse du mercredi 28 janvier 2009

Pour les Sciences économiques et sociales, l’accalmie a été de courte durée.
"Il y a une filière économique pour vos enfants. C'est une blague", a déclaré le président de la République le 27 janvier, à Châteauroux (Indre). "Parce que la filière économique ES, mettez vos enfants dedans, et ils ne peuvent pas se permettre de se présenter dans les meilleures écoles économiques. Qu'est-ce que cela veut dire ? On dit à ton gosse, fais la filière économique, tu pourras faire de l'économie et à l'arrivée ils ne peuvent pas se présenter [aux concours]. Ce n'est pas admissible", a poursuivi le président de la République.
Il y a peut-être une part de dépit dans les propos de l’ancien bachelier (moyen) de la série B (aujourd’hui ES). Mais surtout, il y a une méconnaissance des chiffres. Comme le rappelle le Monde, en réalité les bacheliers ES représentent 42 % des élèves des classes préparatoires aux grandes écoles de commerce. Et en 2008, les bacheliers ES représentaient 30 % des admis à HEC, 23 % à et 31 % à l'ESCP-EAP.
Son passage en série économique et sociale aurait du lui faire acquérir plus de rigueur dans l’utilisation des statistiques.

Sur un plan plus général, M. Sarkozy s’est déclaré déterminé à reprendre la réforme des lycées. "On la fera", a-t-il assuré. "Je ne peux plus accepter qu'au lycée, on aille dans la filière prestigieuse S pour des mauvaises raisons. Si on va dans la filière prestigieuse parce qu'on aime les maths ou qu'on veut être ingénieur parfait. Mais aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Il y a 47 % des lycéens qui y sont. Parce qu'on veut mettre tous les bons élèves dans la filière S et tous ceux qui n'ont pas la chance d'avoir la bosse des maths dans les autres filières, comme ES".
Que le système des séries soit l’objet d’une réflexion et qu’on envisage d’autres solutions n’est pas choquant en soi. Encore faut-il le faire en utilisant les bons chiffres et les bons arguments…

Ce jeudi 29, près de sept professeurs des écoles sur dix pourraient cesser le travail , entre 50 à 60%" dans les collèges et lycées .
Combien de fois dans les commentaires entendra t-on parler avec un excès verbal déplorable de “prise en otage” ? Il y a des expressions qui devraient inciter à plus de mesure.
On risque aussi de parler beaucoup plus des conséquences de la grève et en particulier du Service minimum d’accueil (SMA) plutôt que des causes de cette grève qui s’annonce massive.
Peut-être faudrait-il rappeler à ceux qui s’élèveront contre la pagaille qu’ils pourraient s’en prendre plutôt à ceux qui, en instituant le SMA, ont lancé une promesse qu’ils savaient délibérément ne pas pouvoir tenir. Et plus encore à ceux (les mêmes…) qui ont créé les conditions aboutissant à cette grève interprofessionnelle. Qui s’était présenté comme le “président du pouvoir d’achat” ?

Toujours à propos du SMA, on apprend par le site d’information Rue 89 qu’on recourt à tous les moyens possibles et imaginables pour organiser ce service minimum. L'inspecteur d'académie du Maine-et-Loire a eu la bonne idée de demander à des élèves en BEP Carrières sanitaires et sociales, c'est-à-dire des élèves inscrits au lycée. Ailleurs ce sont les étudiants en IUFM (qui préparent le concours) d’Angers qui ont été sollicités. Dans plusieurs circonscriptions ce sont les retraités de l’éducation nationale à qui on a demandé de revenir à l’école… pour servir de “rustines” à Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos.
Eux, en tout cas, ne manquent pas d’air…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/01/09


Grève des universitaires : extension et appel d'AutonomeSup
Après une première journée d'action concentrée dans les départements de Droit et Sciences politiques, de nouveaux signes annonciateurs d'un mouvement de grève dans les Universités se font jour.
Lire la suite de l’article


Qui veut jouer au prof demain?
Plusieurs jeunes retraités de l'Education nationale ont reçu un courrier les invitant à remplacer les enseignants grévistes jeudi...
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 28/01/09


Grève : l'accueil à l'école risque de trouver ses limites
Même quand les maires sont favorables au dispositif, ils auront du mal à prendre en charge les enfants du primaire : les agents municipaux ont aussi appelé à la grève et les transports scolaires seront perturbés.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 28/01/09



Réforme de l'Université : "Pécresse a trop peu d'autonomie !"
L'intégralité du débat avec François Goulard, ancien ministre de l'enseignement supérieur, député UMP, mercredi 28 janvier 2009
Lire la suite de l’article


"On n'a aujourd'hui aucune garantie de transparence, ni d'objectivité"
Dans l'enseignement supérieur, un appel à la grève a été lancé pour le lundi 26 janvier, afin de protester contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs, en prélude à la journée de mobilisation du 29 janvier. Avec le projet de décret controversé, les présidents d'université augmentent leurs pouvoirs en termes d'évaluation et de promotion des chercheurs. Comment les chercheurs sont-ils évalués actuellement ? Des enseignants-chercheurs, en France ou à l'étranger, témoignent.
Lire la suite de l’article


La filière économique ES ? "Une blague", pour M. Sarkozy
La qualité du bac ES est dans le collimateur du président de la République, qui plaide pour un rééquilibrage des filières. "Il y a une filière économique pour vos enfants. C'est une blague", s'est exclamé le président de la République en déplacement, mardi 27 janvier, à Châteauroux (Indre). "Parce que la filière économique ES, mettez vos enfants dedans, et ils ne peuvent pas se permettre de se présenter dans les meilleures écoles économiques. Qu'est-ce que cela veut dire ? On dit à ton gosse, fais la filière économique, tu pourras faire de l'économie et à l'arrivée ils ne peuvent pas se présenter [aux concours]. Ce n'est pas admissible", a poursuivi le président de la République.
M. Sarkozy entend reprendre la réforme des lycées, retirée en catastrophe avant Noël face à la crainte d'un mouvement lycéen majeur. "On la fera", a-t-il assuré. "Je ne peux plus accepter qu'au lycée, on aille dans la filière prestigieuse S pour des mauvaises raisons. Si on va dans la filière prestigieuse parce qu'on aime les maths ou qu'on veut être ingénieur parfait. Mais aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Il y a 47 % des lycéens qui y sont. Parce qu'on veut mettre tous les bons élèves dans la filière S et tous ceux qui n'ont pas la chance d'avoir la bosse des maths dans les autres filières, comme ES".
Lire la suite de l’article


"L'économie fait plus peur en France que dans d'autres pays"
Selon le sondage TNS Sofres qui sera présenté à Lyon les 20, 21 et 22 novembre, lors des Journées de l'économie, 73 % des Français estiment que l'information économique est difficilement accessible et peu compréhensible. Un pourcentage qui n'évolue guère au fil des années. Comment réussir à inverser cette tendance ?
Lire la suite de l’article


Au Zimbabwe, le système scolaire s'est effondré, ruiné par la crise
Il n'a pas pu s'en empêcher. En cette matinée de rentrée scolaire, Charles Mubwandariakwa est allé jeter un coup d'oeil à l'école primaire où il enseigne, dans la capitale du Zimbabwe, Harare. "J'y étais vers 10 heures, on accueille habituellement 1 300 élèves, là, c'était désert", témoigne-t-il, par téléphone, avec une pointe de tristesse. Cet enseignant, père de deux enfants, n'a pas choisi de faire grève par plaisir. "Début janvier, j'ai reçu 26 000 milliards de dollars zimbabwéens de salaire, soit, à la valeur actuelle, un demi-dollar américain, affirme-t-il. Comment voulez-vous que je vive ? C'est tout juste de quoi s'acheter 500 grammes de sel !"
Lire la suite de l’article


Un préfet muté après la visite chahutée de Sarkozy à Saint Lô
Six mois après sa nomination en juillet 2008, le préfet de la Manche Jean Charbonniaud a déjà été muté, indique mercredi 28 janvier le compte-rendu du conseil des ministres. Une "mise au placard" qui était dans l'air depuis la visite très chahutée de Nicolas Sarkozy à Saint-Lô le 12 janvier.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/01/09 (un jour de retard)



« À Auschwitz on a toujours froid »
Une classe de collégiens d’Antibes a passé une journée dans l’ancien camp d’extermination, libéré par l’armée soviétique il y a aujourd’hui soixante-quatre ans. Une confrontation bouleversante et salutaire. Reportage.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 28/01/09



Ces villes n'appliquent pas le service minimum d'accueil
Si les collèges et lycées resteront ouverts jeudi (principaux et proviseurs doivent accueillir les élèves), la situation risque d'être compliquée dans nombre d'écoles primaires. Dans les nombreuses villes qui n'appliquent pas le service minimum d'accueil, les parents trouveront portes closes. En voici la liste en Ile-de-France :
Lire la suite de l’article


Pourquoi 154 enseignants "désobéissent" à Darcos
Ils se sont baptisés eux-mêmes les "enseignants-désobéisseurs". Emmenés par Alain Refalo, un instituteur de Haute-Garonne, 154 enseignants ont mis en ligne mardi une lettre ouverte à Xavier Darcos sur un blog qui explique pourquoi ils refusent d'appliquer la plupart des mesures phares du ministre de l'Education. "On s'est dit qu'on ne pouvait pas cautionner, ne serait-ce que par le silence, des mesures qui atteignent des sommets dans le non-sens", estime Diane Combes, professeure des écoles à Eguilles (Bouches-du-Rhône).
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 28/01/09



Ces étudiants qui changent de cap
L'orientation professionnelle ne fonctionne pas bien en France les jeunes choisissent des études et un métier sans bien connaître leurs contenus, dans un système complexe et opaque. D'où de fréquentes réorientations.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 28/01/09



Nouveau casse-tête en vue dans les écoles
Près de sept professeurs des écoles sur dix pourraient cesser le travail demain. La mise en place du service minimum d'accueil s'annonce encore plus compliquée en raison de la grève des agents communaux.
Lire la suite de l’article


Recours contre des communes refusant le service minimum: 2 préfectures déboutées
Le juge des référés du tribunal administratif de Melun a rejeté mercredi les recours engagés par les préfectures du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne contre des communes refusant d'organiser le service minimum d'accueil dans les écoles primaires lors de le grève prévue jeudi.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 28/01/09



Les enjeux de la grève du 29 janvier
La journée de jeudi marque la première grande mobilisation sociale depuis le déclenchement de la crise et l'élection du président Sarkozy. 20minutes.fr fait le point.
Lire la suite de l’article


Dis-moi quel gréviste tu es, je te dirai pourquoi tu manifestes
A défaut d'un Grand Soir, c'est le Grand Jour. Jeudi "noir" prévu sur le front social demain, avec unité syndicale et soutien politique de toute la gauche contre la politique économique et sociale de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/01/09



Darcos enrôle retraités et lycéens pour son service minimum
A la veille de la grève de jeudi, qui promet d'être très suivie notamment dans l'Education nationale, l'administration Darcos ratisse large pour trouver assez de personnel pour assurer le fameux service minimum d'accueil, qu'il se flatte d'avoir instauré via la loi sur le "droit d'accueil", du 20 août 2008.
Les dernières grèves enseignantes, à l'automne, avait montré les limites du dispositif, nombre de maires renâclant à le mettre en place, malgré les consignes venues du gouvernement.
Cette fois, le ministère a tenté d'anticiper. Un peu maladroitement, toutefois: vous êtes plus d'un, riverains de Rue89, à nous avoir écrit pour vous alarmer de cette étrange conscription destinée à alimenter des bataillons de remplaçants extraordinaires pour la journée de jeudi.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/01/09



Le service minimum d'accueil fonctionnera-t-il ce jeudi ?
Le service minimum d'accueil (SMA) dans le primaire - un engagement du gouvernement - risque d'être difficile à appliquer ce jeudi.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/01/09



"La grève fait encore peur"
Jeudi, la journée de grève prévue à travers le pays s'annonce massivement suivie. Contacté par leJDD.fr, Stéphane Sirot, spécialiste des mouvements sociaux, voit dans cette mobilisation les effets de la crise actuelle. S'il explique que ce mouvement n'a aucune chance d'infléchir la politique du gouvernement, celui-ci pourrait en revanche durer, malgré les divisions syndicales.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/01/09


Grève : le service minimum sera assuré
"On connaît déjà la nature du service à la RATP et à la SNCF. Donc, l'esprit du service minimum et la loi seront respectés", affirme Dominique Bussereau. Xavier Darcos promet quant à lui un service minimum d'accueil dans les écoles "partout où c'est possible".
Lire la suite de l’article


Eric Woerth critique les futurs grévistes
Ils feraient mieux "de se remonter un tout petit peu les manches", estime le ministre du Budget à propos des salariés qui prévoient de participer au mouvement social jeudi.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 28/01/09


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/01/09


CM2 : L'étude cachée du ministère
En 20 ans, le niveau des élèves de CM2 a changé, établit une étude non-publiée de la Depp. Las de voir leurs travaux interdits de publication sur Internet, des chercheurs de la Depp, division des études et de la prospective du ministère, ont décidé de vous en faire bénéficier. L'étude compare les résultats en calcul et français d'écoliers de CM2 de 1987 à 2007. Elle a été terminée en mai 2008. "Mes collègues et moi, membres de la DEPP, supportons de plus en plus mal le blocage de nos publications" nous écrit un chercheur.
Lire la suite de l’article


La fin des soldes ?
Olivier Masson, secteur Education de la Ligue de l’enseignement

Le mois de janvier ne constitue pas seulement la période rituelle des vœux. Il se traduit pour de nombreux habitants par la recherche de la bonne affaire qu’on n’a pas pu réaliser l’année précédente. Filons donc la métaphore s’agissant de la politique éducative nationale.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/01/09


La destruction de l'école primaire
Par Philippe Meirieu

Le bilan de M. Darcos est catastrophique pour l’école primaire. Les conséquences les plus graves de la destruction de l’école primaire engagée après 2002 et renforcée en 2005, dans la perspective ultra libérale actuelle, ne seront réellement perceptibles que dans quelques années. Pierre Frackowiak, inspecteur honoraire de l'Education Nationale revient point par point sur les dérives que constituent les nouveaux vieux programmes, le service minimum d’accueil, le soutien et les stages de remise à niveau et le renforcement de l’autorité hiérarchique.
Lire la suite de l’article


Les SES sont une «blague», lâche Nicolas Sarkozy
Par Ludovic Lamant

L'accalmie fut de très courte durée pour les profs de SES. Mardi 27 janvier, lors d'un déplacement à Châteauroux (Indre), Nicolas Sarkozy a déclaré que la filière économique et sociale était une «blague». Nouvel exemple de ce «parler vrai» si cher au président, et insulte à peine voilée aux 5.000 profs concernés, dans les lycées français.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/01/09



Comité interministériel à la jeunesse vendredi à Matignon
Le Premier ministre François Fillon réunira le comité interministériel vendredi matin pour "déterminer la méthode de travail qui conduira au renforcement des actions en direction de la jeunesse", ont annoncé mercredi ses services.
Lire la suite de l’article


Jeudi: "70%" de grévistes en primaire, "50 à 60%" en collèges et lycées (Unsa)
Le syndicat d'enseignants SE-Unsa a estimé mercredi à "près de 70%" le nombre de professeurs grévistes jeudi dans les écoles primaires et à "entre 50 à 60%" dans les collèges et lycées, dans un communiqué publié à la veille d'une journée interprofessionnelle de grève.
Lire la suite de l’article


En 20 ans, baisse des performances des CM2 en lecture, calcul et orthographe (étude)
Les performances des élèves de CM2 en lecture, calcul et orthographe ont baissé de manière "significative" entre 1987 et 2007, avec toutefois "des résultats contrastés selon les domaines et les périodes", selon une étude du ministère de l'Education publiée mercredi.
Lire la suite de l’article


Des étudiants d'IUFM appelés à assurer le service minimum à l'école jeudi
ANGERS-L'inspection académique du Maine-et-Loire a demandé par courrier au directeur de l'IUFM des Pays-de-Loire de solliciter ses étudiants afin d'assurer le service minimum dans les écoles lors de la grève de jeudi, selon un courrier dont l'AFP a eu connaissance.
Lire la suite de l’article


L'éducation au coeur de la grève et des manifestations jeudi
Les enseignants, soutenus par des parents et des étudiants, constitueront le gros des troupes de la fonction publique qui feront grève et manifesteront jeudi, lors de la journée d'actions syndicale unitaire, surtout contre les 30.000 suppressions d'emplois publics prévues en 2009.
Lire la suite de l’article


Démangeaisons collectives dans un lycée : un "phénomène de groupe" (InVS)
Les manifestations collectives d'irritation, comme des démangeaisons passagères, observées parmi les élèves d'un lycée de l'Aisne en 2006 seraient dues à l'association d'un "défaut de ventilation" dans certaines classes, "amplifié" par une "réaction collective d'ordre psychogène".
Lire la suite de l’article


Le blues des enseignants marseillais de maternelle et primaire
Face à la multiplication des réformes et à un ministre de l'Education dont ils ont l'impression qu'il fait la sourde oreille à leurs inquiétudes et revendications, les enseignants de maternelle et de primaire du centre-ville de Marseille broient du noir.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.