mardi, septembre 16, 2008

Revue de presse du mardi 16 septembre 2008


Xavier Darcos, ou la stratégie de l'écran de fumée

Un bon titre de 20 minutes qui rejoint l’analyse que nous faisions hier dans cette chronique. Le journal précise que lors d'un chat sur 20minutes.fr le 1er septembre, Xavier Darcos avait fait pas moins de trois annonces : sa volonté de rendre les bacheliers bilingues, la suppression du samedi au collège et la création d'un «code de la paix scolaire». Cette dernière annonce étant passée inaperçue, le ministre l'a ressortie lundi sur France-Info.
Les annonces répétées de Xavier Darcos compliquent le travail des syndicats pour mobiliser et protester contre les mesures appliquées lors de cette rentrée scolaire. Une grande manifestation nationale est prévue à Paris le 19 octobre. Mais en attendant, Gilles Moindrot reconnaît que les syndicats ont des difficultés à «diriger l'opinion publique vers les questions de fond».
Et le journal gratuit d’insister “Xavier Darcos, qui déclare en privé vouloir «incarner le sarkozysme», est donc un très bon élève en la matière. La stratégie de l'écran de fumée est un grand classique de Nicolas Sarkozy qui avait, par exemple, annoncé son divorce avec Cécilia le jour d'une grande grève dans les transports.

Mais la stratégie de l’“écran de fumée” de Xavier Darcos (comme avec Sarkozy ?) trouve aujourd'hui ses limites car la vigilance vis-à-vis du discours médiatique est plus vive. Les déclarations peuvent aussi se retourner contre leur auteur comme avec cette vidéo qui circule au sein de la blogosphère enseignante et publiée par Rue89 . Xavier Darcos y remet en cause devant la commission des Finances du Sénat la scolarisation trop précoce des enfants en maternelle. Avec cet argument: «Est-ce qu’il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l’Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches? »
En dehors du mépris et de la méconnaissance du travail des enseignants de maternelle, on peut rappeler à Xavier Darcos qu’un rapport de la Cour des comptes paru début septembre indiquait que «le coût par enfant est moindre s’il est accueilli en maternelle plutôt qu’en établissements d’accueil de jeunes enfants (13.368 € en 2006 en EAJE, contre 4.570 € en maternelle, hors périscolaire).» La Cour des comptes estimait ainsi que la diminution «du taux de scolarisation des 2-3 ans de 27% entre 2003 et 2007», faute d'effectifs suffisants, apparaissait «peu cohérente au regard de la bonne utilisation de l’argent public».

Agnès Van Zanten, sociologue, directrice de recherches au CNRS
est interviewée par Libération à propos de la parution du Que Sais-Je ? (cosigné avec Jean-Pierre Obin) sur la carte scolaire. Sur la question de la mixité sociale, même si elle admet que cela va l’améliorer dans quelques grands établissements du type Henri IV, elle pense que globalement cela va contribuer à creuser le fossé entre établissements. “Dans les pays où on a libéralisé la carte scolaire, on a cherché à diversifier les établissements : certains se sont spécialisés dans les arts, d’autres dans les sciences, etc. Et cela a pas mal fonctionné. Mais en France, il n’y a pas de diversité. Il y a une forte hiérarchie des établissements, essentiellement fondée sur les types de public qui les fréquentent. […]. C’est le problème : les vœux se portant sur les mêmes établissements, on voit se ghettoïser davantage ceux qui ont une mauvaise réputation. Résultat : le fossé entre établissements se creuse.”. La question dit-elle est celle de l’objectif recherché. Veut-on se préoccuper de tous les élèves ou favoriser l’élitisme républicain ? “On en sauve quelques-uns au détriment de la masse des élèves, qui deviennent plus captifs de leurs établissements. Cela renvoie à la conception de l’ouverture sociale : on est davantage dans une logique de discrimination positive que dans une démocratisation d’ensemble. Le but est de dégager une élite qui fera émulation. […] Je crois peu à l’effet d’émulation : il peut être minime, jamais massif. Je ne suis pas totalement pessimiste : si l’objectif est d’élargir une élite, on pourra l’atteindre, mais au détriment de la masse des élèves en difficulté.
Là aussi, la réussite de quelques uns peut-être un “écran de fumée” masquant le creusement des inégalités…

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération du 16/09/08


Fin de la carte scolaire : «Le fossé entre établissements se creuse»
Agnès Van Zanten, sociologue, directrice de recherches au CNRS
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 16/09/08


Rien vu...


-------------------------------------------------
Le Monde daté du 16/09/08



Rien vu...


-------------------------------------------
L’Humanité du 13/09/08 (un jour de retard)



« Les effectifs en classe ont grimpé »
Daniel Robin (SNES) revient sur la journée d’action d’hier.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien du 16/09/08



Rien vu...


------------------------------------------------
La Croix du 16/09/08



Des lycéens se mettent dans la peau d’un député européen
Une session régionale du Parlement européen des jeunes s’est tenue ce week-end à Saint-Nazaire et La Baule 

Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos du 16/09/08



Bacheliers médaillés : la polémique continue

La proposition du ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, de récompenser les bacheliers par une médaille « or, argent ou bronze » continue d'alimenter la controverse.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
20 minutes du 16/09/08




Xavier Darcos, ou la stratégie de l'écran de fumée

En pleine rentrée scolaire, Xavier Darcos fait beaucoup parler de lui… mais sur d’autres sujets. Roi des effets d'annonces, le ministre aura annoncé en l'espace de deux jours la mise en place de médailles pour les bacheliers et confirmé la création d'un «code de la paix scolaire».
Lire la suite de l’article


Selon Darcos, les profs en maternelle font faire des siestes et changent les couches
Alors que Xavier Darcos multiplie les annonces ces dernières semaines, l'attention des enseignants se porte plutôt sur une nouvelle petite bombe lâchée par le ministre de l'Education le 3 juillet dernier. Dans une vidéo qui circule au sein de la blogosphère enseignante et publiée par Rue89 , Xavier Darcos remet en cause devant la commission des Finances du Sénat la scolarisation trop précoce des enfants en maternelle. Avec cet argument: «Est-ce qu’il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l’Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches? »
Lire la suite de l’article


«Cette histoire de couches est absurde»
Dans une vidéo qui buzz, Xavier Darcos remet en cause la scolarisation trop précoce des enfants en maternelle: «Est-ce qu’il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l’Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches?»
Lire la suite de l’article


A quoi sert vraiment l’école maternelle?
Plus garderie qu’école, la maternelle court à la catastrophe. C’est le constat que livre Julien Dazay, inspecteur de l’Education Nationale, dans un livre sur le sujet («Il faut fermer les écoles maternelles», éd. Michalon, 14 euros). L’ouvrage, parfois considéré comme un «brûlot méprisant et abusif» a fait bondir les enseignants.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 16/09/08



Darcos : les profs de maternelle ne « changent que les couches »
La vidéo date du 3 juillet, mais n’agite que depuis quelques jours la blogosphère enseignante. Auditionné par la commission des Finances du Sénat, Xavier Darcos y expose son objectif de réduction du nombre d’enseignants en première section de maternelle. Enseignants dont le ministre de l’Education nationale n’a pas une haute opinion …
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 16/09/08



Scolarisation à deux ans : Darcos met les pieds dans le plat
Une vidéo qui circule sur le site de partage Dailymotion commence à faire parler d’elle... Visionnée plus de 18 000 fois, elle montre le ministre de l’Education Xavier Darcos s’exprimer sur l’école maternelle. La phrase qui fait débat à propos de la scolarisation à deux ans, la voici : « Est-ce qu’il est vraiment logique que nous fassions passer des concours Bac+5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants et de leur changer les couches ? »
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 16/09/08



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 16/09/08


Darcos défend sa "médaille" pour les bacheliers
Alors que parents et associations se montrent sceptiques face à cette mesure, le ministre de l'Education estime qu'elle doit "s'inscrire dans un contexte général de la reconnaissance du mérite".
Lire la suite de l’article


"Médaille" pour les bacheliers : parents et élèves sont sceptiques
La proposition de Xavier Darcos, qui souhaite remettre une médaille aux lycéens décrochant une mention au baccalauréat, suscite l'interrogation. Parents et lycéens y voient un "gadget", du "bling-bling" et déplorent que le ministre n'ait pas d'autres priorités.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 16/09/08


"Apprendre le droit aux enfants"
Pour améliorer le comportement des élèves à l'école, le ministre de l'Education Xavier Darcos souhaite instaurer un "code de la paix scolaire", dont il a confié la rédaction à Laurent Huet, substitut du procureur au parquet des mineurs du TGI de Paris. LEXPRESS.fr a demandé à Claude Lelièvre, historien, co-auteur de "Histoire vraie des violences à l'école" si une telle mesure pouvait être efficace.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 16/09/08



Soutien en primaire: treize organisations demandent le maintien des Rased
Treize organisations de l'éducation, allant des syndicats aux parents d'élèves (FCPE et PEEP), ont demandé mardi le maintien des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) du primaire dont ils craignent la suppression pour des raisons d'économies de postes.
Lire la suite de l’article


Les parents d'élèves du privé "attentifs" aux suppressions de postes en 2009
L'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) sera "très attentive" aux suppressions de postes en 2009 pour cet enseignement sous contrat avec l'Etat, a déclaré mardi sa présidente, Béatrice Barraud, lors d'une conférence de presse.
Lire la suite de l’article


La Halde lance une campagne anti-discrimination dans l'éducation
Le président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) Louis Schweitzer a présenté mardi à Paris une campagne, d'un coût de 570.000 euros, à destination des jeunes pour les mobiliser en faveur de la lutte contre les discriminations.
Lire la suite de l’article


Alléger les cartables : les éditeurs "surpris" par l'idée de fascicules
Le Syndicat national de l'édition (SNE) a été "surpris" par la demande de Xavier Darcos de faire des manuels sous forme de "fascicules" pour alléger le poids du cartable, jugeant que la solution la moins chère actuellement était d'avoir un manuel à l'école et un autre à la maison.
Lire la suite de l’article


L'université aussi "victime du dogme de la réduction de l'emploi public" (Unef)
L'université est "à son tour", après l'Ecole, "victime du dogme de la réduction de l'emploi public" avec l'annonce faite en juillet de 900 postes supprimés dans l'enseignement supérieur en 2009, a estimé mardi l'organisation étudiante Unef, dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.