jeudi, janvier 28, 2010

Revue de presse du jeudi 28 janvier 2010


L’école est mauvaise pour la santé – Désobéissance et liberté pédagogique – Lycée : ça s’accélère -



L’école est mauvaise pour la santé
L’Académie de médecine relance le débat sur le bien-fondé de la semaine de quatre jours à l’école, appliquée en France depuis septembre 2008.
Un article du Parisien donne les grandes lignes de ce rapport : 864 heures de classe, en 36 semaines, 144 jours, 4 jours par semaine, ce n’est pas bon pour les enfants. Il y a longtemps que les chrono-biologistes le disent.
D’abord, l’enfant arrive à l’école fatigué « quelle que soit la durée de son sommeil », préviennent les médecins, qui insistent sur la nécessité de se coucher à heure régulière en évitant les variations (le mardi et le week-end entre autres) et les emplois du temps de « ministre » après l’école.Ensuite, six heures de cours par jour, c’est trop. C’est deux heures de plus que pour un petit Finlandais ou Suédois. Quand s’y ajoutent deux heures de soutien, c’est encore plus incohérent. En primaire, il vaudrait mieux limiter à cinq heures, avec une heure d’étude dirigée pour terminer. Enfin la critique majeure porte sur la semaine de quatre jours. Les enfants sont fatigués le lundi et le mardi. Le mieux pour l’académie de médecine serait d’étaler la classe sur quatre jours et demi ou cinq jours. Depuis la réforme de 2008, 5 % des écoles seulement ont gardé le rythme de quatre jours et demi avec mercredi travaillé, qu’ils avaient déjà auparavant.
L’académie de médecine finit avec une proposition qui devrait susciter des remous en proposant une année scolaire de 180 à 200 jours d’école en réduisant les vacances d’été et avec une alternance de sept semaines de cours et deux semaines de congé.
L’un des auteurs du rapport, Yvan Touitou, chronobiologiste, est interviewé par L’Express. Il est notamment interrogé sur les suites qui peuvent être données (ou non) à ces propositions. Après avoir rappelé que ce n’est pas la première étude qui va dans ce sens, il constate que “les choses ne bougent pas. J'imagine qu'il y a deux raisons. D'abord, cela coûterait plus cher, puisque s'il fallait libérer les élèves à 15h30, comme c'est le cas dans d'autres pays, il faudrait trouver des solutions de garde. La deuxième raison concerne les parents. Ils sont clairement pour la semaine de quatre jours. Or, ce n'est pas le confort de l'adulte qu'il faut mettre au coeur du débat, mais bien celui de l'enfant. ”. Il insiste aussi sur la responsabilité des parents “si beaucoup de parents sont conscients qu'un enfant a besoin de dix heures de sommeil au minimum par nuit, certains négligent la régularité dans les heures de coucher, laissent leurs enfants regarder la télévision avant de dormir, ou mettent même le téléviseur dans leurs chambres. Donc une part de nos inquiétudes viennent de la semaine de quatre jours, mais une autre vient des parents, qui jouent un rôle fondamental dans les habitudes de leurs enfants.

Désobéissance et liberté pédagogique
Arrêtons nous sur un article de Natacha Polony dans Le Figaro qui s’intéresse au phénomène des désobéisseurs.
La journaliste pasionaria du courant conservateur revient sur ce mouvement de désobéissance qui reçoit un certain écho médiatique et gêne aussi un peu les syndicats débordés par leur gauche. Mais si le mouvement de désobéissance se réclame de la “liberté pédagogique”, Natacha Polony ne manque pas de rappeler qu’il y a quelques années, c’étaient des membres de son courant de pensée qui désobéissaient et refusaient les programmes de 2002. Et elle évoque Rachel Boutonnet, Brigitte Guigui et Marc LeBris (depuis décoré de l’ordre du Mérite par X.Darcos). «Les désobéisseurs, explique ce dernier, auteur d' Et vos enfants ne sauront pas lire… ni compter, ce sont des Khmers rouges qui perdent les promesses de pouvoir qu'ils avaient. Ils ont perdu la possibilité d'imposer des méthodes à l'aide de justifications idéologiques, et de tuer la liberté pédagogique. Ils sont la marque d'une structure qui essaye de se perpétuer.». Et Pour Natacha Polony, cette liberté, dont se réclament aujourd’hui Erwan Redon ou Alain Refalo, est, dit-elle, “ historiquement le fondement du métier d'enseignant ”. On voit bien là la contradiction dans laquelle s’inscrit cette notion de liberté pédagogique. Objection de conscience ou alibi de l’immobilisme ? Comment dépasser cette contradiction ?
Pour dépasser cette ambigüité, nous préfèrerons à la notion de liberté, celle d’autonomie construite collectivement. Celle-ci ne peut se confondre avec la liberté illusoire de celui qui, refermant la porte de sa classe, croit qu’il n’a de comptes à rendre à personne.

Réforme du lycée : ça s’accélère
Les principaux textes sur la réforme du lycée général et technologique, qui doit être mise en place à partir de la rentrée 2010, ont été publiés au Journal officiel jeudi 28 janvier 2010. Pas de surprises : les deux décrets et les deux arrêtés reprennent les principales idées approuvées en grande partie par le Conseil supérieur de l'éducation le 10 décembre 2009. On y retrouve notamment des points clés comme les enseignements d’exploration de seconde, l’accompagnement personnalisé pour tous, l’autonomie des établissements prévue pour organiser cet accompagnement, le tutorat, les stages de remise à niveau destinés à faciliter les réorientations et éviter les redoublements ou encore l’option histoire-géographie programmée en terminale S.
Dans le même temps le plan com’ de Luc Chatel se met en œuvre. Les parents d’élèves de troisième vont recevoir dans les jours qui viennent une lettre sur les grandes lignes de cette réforme. . Daté du 19 janvier, ce courrier réexplique les trois objectifs : « mieux orienter chaque lycéen », « mieux l’accompagner dans son parcours scolaire » et « adapter le lycée à son époque ». Pour compléter ce plan de communication grand public, un guide « après la troisième » a d’ores et déjà été mis en ligne sur le site de l’ONISEP. Ce qui est curieux au passage, c’est que cette brochure semble déjà prête et présente les grandes lignes des programmes comme si ceux ci étaient déjà définitifs (alors qu’il y a une consultation jusqu’à la mi-mars…)
Plusieurs syndicats de la FSU - le Snes (premier syndicat des collèges-lycées), le Snep, le Snuep - la CGT-Educ'action, SUD Education, le SNALC-Csen et SGL déplorent que "malgré l'opposition d'une majorité d'enseignants, le ministre s'entête" en publiant les textes de cette réforme. "Il s'agit d'une mauvaise réforme", disent ces organisations, notamment parce qu'elle "permet au gouvernement de mettre en oeuvre les restrictions budgétaires", parce qu'elle "désorganise les établissements en imposant une autonomie de gestion de la pénurie" ou encore parce qu'elle "continue à exacerber les concurrences entre les établissements, les disciplines, les enseignants". Elles rappellent qu'elles appellent à manifester samedi 30 à Paris "pour imposer d'autres choix pour l'éducation."


Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 28/01/10 (certains articles payants)


Rien vu...


---------------------------------------------
Le Figaro du 28/01/10


Vers un couvre-feu pour les moins de 13 ans
Les députés ont adopté un texte autorisant les préfets à faire «recueillir» tout mineur non accompagné après 23 heures.
Lire la suite de l’article


Instituteurs en rupture de ban avec l'Éducation nationale
Autoproclamés « désobéisseurs», ils refusent les réformes du primaire en se parant des habits de la Résistance ! Décryptage d'un mouvement efficace médiatiquement, et qui révèle les clivages à l'œuvre dans le monde enseignant.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 28/01/10



Education : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation
Le nouveau programme de 2de de sciences économiques et sociales (SES), applicable à la rentrée 2010, "est en consultation jusqu'au 12 mars", a précisé, mercredi 27 janvier, le ministère de l'éducation nationale, alors que des professeurs de SES menacent de le boycotter.
Lire la suite de l’article


Des établissements français parmi les premiers mondiaux ? C'est possible, par Monique Canto-Sperber
L'investissement massif dans l'enseignement supérieur que permettra le grand emprunt a pour objectif de donner aux établissements français une meilleure visibilité internationale et de les placer parmi les premiers mondiaux (ce fameux "classement de Shanghaï" !). Pour y parvenir, il faut renoncer d'emblée à l'uniformité et aux idées préconçues.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 28/01/10 (un jour de retard)




« Être prof, ça s’apprend
Une quarantaine d’enseignants du lycée Jean-Jaurès de Montreuil (Seine-Saint-Denis) étaient encore en grève hier pour dénoncer les réformes Chatel qui menacent le service public d’éducation.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 28/01/10



La semaine de quatre jours nuit à la santé des enfants
L’Académie de médecine relance le débat sur le bien-fondé de la semaine de quatre jours à l’école, appliquée en France depuis septembre 2008.
Lire la suite de l’article


Nanterre : l'université privée de subvention
Mauvaise nouvelle pour l'université publique de Paris-Ouest Nanterre/La Défense. La subvention annuelle de 900 000 euros ne sera plus versée par le conseil général des Hauts-de-Seine. La décision a vivement fait réagir les élus socialistes du département, qui dénoncent au passage «la gabégie» que représente le financement sur fonds publics du pôle privé Léonard de Vinci !
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 28/01/10



Les salariés parents sont tiraillés entre vie professionnelle et familiale
Alors que la Cnaf organise, mercredi 27 janvier, une rencontre sur les mesures prises en entreprise pour faciliter la vie des salariés parents, analyse des freins qui, malgré tout, demeurent
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 28/01/10



Lycée : l'enseignement de l'économie à nouveau en débat
Une fois n'est pas coutume, les professeurs d'économie vont pouvoir se prononcer eux-mêmes sur leurs nouveaux programmes scolaires. Echaudé par le conflit survenu l'an passé avec les enseignants de cette discipline, le ministère de l'Education nationale a décidé de jouer cartes sur table dans le cadre de sa future réforme du lycée. Luc Chatel a mis en ligne hier sur Internet les nouveaux programmes d'enseignement de l'économie en seconde, qui seront mis en oeuvre à la rentrée prochaine. « Les propositions seront mises en ligne jusqu'au 12 mars pour que les enseignants se les approprient et puissent éventuellement suggérer quelques ajustements », a fait valoir le ministre de l'Education dans « Le Figaro ». Moyen de calmer le jeu mais aussi d'éviter le tête-à-tête avec la toute puissante Apses, association des professeurs d'économie, qui, après avoir réussi à faire reculer Xavier Darcos l'an passé, fait désormais monter la pression sur son successeur, en appelant ses troupes à défiler samedi. L'Apses considère que la réforme, qui rend l'enseignement obligatoire en seconde, à raison de 1 h 30 par semaine, et propose aux élèves de choisir entre « sciences économiques et sociales » et « principes fondamentaux de l'économie et de la gestion » ne s'accompagne pas de programmes satisfaisants. Ils « gomment les enjeux économiques et sociaux contemporains », et font l'impasse sur le chômage déplore l'Apses, rejointe par les lycéens de l'UNL.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 28/01/10



L'école épuise les petits Franç
La semaine de quatre jours est néfaste pour la santé des enfants, selon des médecins...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 28/01/10



Des étudiants étrangers privés d'accès aux labos
A Nancy, certains étudiants n'ont plus accès à leur laboratoire de recherche le soir et le week-end. Parce qu'ils sont étrangers.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 28/01/10



Rennes : copies égarées, 777 candidats doivent recompose
Mauvaise surprise pour les 777 candidats de Bretagne, Normandie et Pays-de-Loire, qui ont passé les écrits du concours interne d’attaché territorial. Ils viennent d’apprendre qu’ils doivent repasser l’épreuve de résumé d’une durée de trois heures qui s’était tenue le 17 novembre dernier. Lors de la double correction, quatre copies ont été égarées. « Dans un souci d’équité, le jury a décidé d’annuler l’épreuve », a expliqué Pierre Chevalier, directeur régional du centre national de la fonction publique territoriale.
Lire la suite de l’article


L’Académie de médecine contre la semaine de 4 jours en primaire
L’aménagement du temps scolaire en primaire en France « n’est pas en cohérence » avec les rythmes biologiques de l’enfant, estime l’Académie nationale de médecine. Elle pointe particulièrement le « rôle néfaste » de la semaine de 4 jours qui « n’est pas favorable à l’enfant car celui-ci est plus désynchronisé le lundi et le mardi matin », avec par conséquence une diminution de la vigilance.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 28/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 28/01/10


L'université de Nanterre perd une subvention du conseil général
Le conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Patrick Devedjian, a décidé de supprimer l'aide annuelle de 900.000 euros. Le PS y voit une "priorité donnée au privé".

Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 28/01/10


"Le problème, c'est que les parents sont pour la semaine de 4 jours"
Dans le rapport qu'il vient de rendre à l'Académie de médecine, Yvan Touitou, chronobiologiste, s'inquiète de l'inadaptation de la semaine de 4 jours.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 28/01/10


Les programmes du lycée proposés en consultation
EduScol, le site de la Direction de l'enseignement scolaire, vient de mettre en ligne les projets de programme de seconde prévus pour la rentrée 2010. Sont proposés les programmes d'Histoire-géo, de langues, physique-chimie, S.V.T. et E.P.S. Le site diffuse également les programmes des enseignements d'exploration : S.E.S., Principes fondamentaux de l'économie et de la gestion, Littérature et société etc., au total 13 enseignements différents. Les enseignements facultatifs voient également leurs programmes publiés. Dans certaines disciplines, il ne s'agit pas d'un allègement des programmes précédents (compte tenu de la baisse du minimum horaire) mais de programmes totalement nouveaux. C'est le cas par exemple en histoire-géographie.
Lire la suite de l’article


Lycée : Le ministère n'a pas su échapper à l'empilement et l'encyclopédisme
Éditorial de François Jarraud

Les nouveaux programmes du lycée ressemblent, par l'empilement des connaissances, à leurs prédécesseurs. Ils contrastent avec des enseignements d'exploration beaucoup plus ouverts sur les compétences et le projet.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 28/01/10


Le français, poumon des autres disciplines
Plus de 600 signataires ont déjà apposé leur nom au bas de la pétition «pour défendre l'enseignement du français». Mediapart publie cette «Lettre ouverte aux professeurs de français et à tous ceux que l'enseignement de notre langue et de la littérature concerne».
Lire la suite de l’article


Soutenir la reconstruction du système éducatif et de recherche d'Haïti
Dans la perspective de la conférence de Montréal, prévue le 25 janvier, déjà près de mille signataires des Amériques, d'Afrique et d'Europe demandent une coordination internationale pour l'éducation en Haïti et l'accueil, dans leurs pays respectifs, de chercheurs et étudiants haïtiens. Traduit en créole, anglais, allemand, espagnol et portugais, ce texte paraît dans différents pays.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 28/01/10


Réforme du lycée : les textes publiés au Journal officiel
Ça se concrétise. Les principaux textes sur la réforme du lycée général et technologique, qui doit être mise en place à partir de la rentrée 2010, ont été publiés au Journal officiel jeudi 28 janvier 2010. Pas de surprises : les deux décrets et les deux arrêtés reprennent les principales idées approuvées en grande partie par le Conseil supérieur de l'éducation le 10 décembre 2009. On y retrouve notamment des points clés comme les enseignements d’exploration de seconde (dont un d’économie), l’accompagnement personnalisé pour tous, l’autonomie des établissements prévue pour organiser cet accompagnement, le tutorat, les stages de remise à niveau destinés à faciliter les réorientations et éviter les redoublements ou encore l’option histoire-géographie programmée en terminale S. 

Lire la suite de l’article


Réforme du lycée : Luc Chatel lance son plan de com’ grand public
Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé lundi 25 janvier 2010 que les parents d’élèves de troisième allaient recevoir dans les jours qui viennent une lettre sur les grandes lignes de cette réforme mise en place à la rentrée 2010 pour la classe de seconde. Daté du 19 janvier, ce courrier réexplique les trois objectifs : « mieux orienter chaque lycéen », « mieux l’accompagner dans son parcours scolaire » et « adapter le lycée à son époque ». Pour compléter ce plan de communication grand public, un guide « après la troisième » a d’ores et déjà été mis en ligne sur le site de l’ONISEP. Une brochure « diffusée en format papier à tous les élèves de troisième » dans les semaines qui viennent.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 28/01/10



La réforme du lycée au JO: critique d'une intersyndicale d'enseignants
Une intersyndicale d'enseignants a déploré jeudi dans un communiqué que "le gouvernement s'entête" en publiant les textes de la réforme du lycée, une "mauvaise" réforme selon eux.
Lire la suite de l’article


L'affectation des profs en zone prioritaire en question chez Luc Chatel
Le ministre de l'Education Luc Chatel veut s'attaquer à la question de l'affectation des enseignants dans les établissements situés en éducation prioritaire "pour la rentrée 2011", a affirmé jeudi le secrétaire général du SE-UNSA Christian Chevalier.
Lire la suite de l’article


La FIDL critique elle aussi les programmes d'économie de la future seconde
L'organisation lycéenne FIDL a critiqué jeudi les programmes d'économie prévus pour entrer en vigueur en seconde à la rentrée 2010, jugeant qu'ils entraîneraient "un formatage cérébral" et demandant au ministre de l'Education nationale Luc Chatel de revenir sur ces choix.
Lire la suite de l’article


Semaine de quatre jours: la FCPE s'estime confortée par les scientifiques
La FCPE, première fédération de parents d'élèves, a estimé jeudi dans un communiqué que son opposition répétée à la semaine de quatre jours se trouvait confortée par l'Académie de médecine qui vient de pointer le "rôle néfaste" d'un tel rythme dans les écoles primaires.
Lire la suite de l’article


Un appel national lancé pour défendre l'école publique et laïque
Six organisations de l'Education ont lancé jeudi une pétition qui se veut un "appel national pour l'école publique" et laïque destiné à contrer les "choix politiques" actuels qui favorisent le privé", ont-ils annoncé lors d'une conférence de presse commune.
Lire la suite de l’article


L'Académie de médecine contre la semaine de 4 jours pour les scolaires
L'Académie nationale de médecine estime que l'aménagement du temps scolaire en France "n'est pas en cohérence" avec les rythmes biologiques de l'enfant et pointe particulièrement le "rôle néfaste" de la semaine de 4 jours dans le primaire.
Lire la suite de l’article

-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.