mardi, janvier 12, 2010

Revue de presse du mardi 12 janvier 2010


Minute – Punir les parents ou les aider ? - B2i -


Minute de silence
Les lycées et collèges étaient invités à observer une minute de silence, mardi 12 janvier, à la mémoire d'Hakim, le lycéen poignardé vendredi par un camarade au lycée Darius-Milhaud, au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, avait demandé cet hommage silencieux afin de "rappeler la nécessité de mener un combat incessant, un combat sans merci contre la violence à l'école". Lui même s’est rendu ce mardi 12 au lycée Rodin (Paris 13ème)
Le SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissement, avait auparavant considéré qu’ "aucun établissement n'est à l'abri d'un tel drame" et qu'aucune mesure de sûreté "ne sera en mesure d'apporter une protection totale". Il a mis, par ailleurs, en garde contre le manque de préparation de cette minute de silence : "Il ne faut pas que ce soit un exercice dénué de sens pour les élèves", avait prévenu Philippe Tournier, le secrétaire général du SNPDEN.
Le sens, revenons y. Quand Luc Chatel appelle à un combat sans merci contre la violence à l’école, cela appelle plusieurs questions. Y a t-il une violence spécifique à l’école ? En l’occurrence, ce dramatique événement aurait-il pu se produire ailleurs que dans l’enceinte de l’école ? Et si oui, cela l’aurait-il rendu moins insupportable que ça ne l’est aujourd’hui ? On sait bien que ce qui choque c’est que l’École est un lieu supposé préservé et destiné à étudier sereinement. Mais on sait aussi que cette même École ne peut exister hors de la société et qu’elle en connaît et subit toutes les évolutions. Si l’on veut faire de ce dramatique événement un “fait de société” et l’interpréter, ce n’est peut-être pas sur le plan de la sécurisation des établissements mais sur celui de l’évolution de l’éducation et des rapports sociaux qu’il faut faire porter l’analyse. Tout en oubliant pas que, comme nous le rappelait l’historien Claude Lelièvre dans un billet de novembre dernier ou bien encore Emmanuel Davidenkoff dans un texte republié récemment , la violence à l’école n’est pas pour autant un phénomène récent. Ce qui est récent, c’est son traitement médiatique et donc politique (ou l’inverse). Et si cet événement a autant d’impact c’est aussi parce qu’il traduit des angoisses des français sur l’éducation et le monde qu’ils proposent à leur jeunesse et sur le sens même de l’école. Il faut alors plus d’une minute (de silence ou pas) pour prendre du recul et réfléchir à ces questions essentielles.

Punir les parents ou les aider ?
La presse continue à s’intéresser à cette question. Rappelons que le député UMP Eric Ciotti demande que soit appliquée une loi de 2006 qui permet de supprimer les allocations familiales des parents des élèves absentéistes. Luc Chatel s’est déclaré favorable à un réexamen de cette loi. Le Café Pédagogique rappelle pourtant que cette méthode est scolairement inefficace. François Jarraud nous rappelle qu’en Angelterre, on mis en place des mesures hyper répressives, qui vont bien au-delà de la suppression des allocations familiales. En 2007 près de 10 000 parents ont été poursuivis du fait de l'absentéisme de leur enfant. Ils risquent des amendes importantes et même la prison ferme : 133 parents ont déjà été emprisonnés. Or, nous dit François Jarraud, les derniers chiffres, publiés en octobre 2009, montrent que cette politique est totalement inefficace. Jamais l'absentéisme n'a été aussi élevé en Angleterre qu'en 2008-2009. 1,03% des heures de cours auraient été manquées, c'est le taux le plus élevé depuis qu'on l'enregistre, c'est-à-dire depuis 1994.
Comme le titre Le Figaro, Martin Hirsch, quant à lui, “prône la pédagogie et marque aussi ainsi sa différence. À un dispositif coercitif, qu'il juge donc «idéologique», Martin Hirsch oppose «des expérimentations sérieuses», et notamment la «Malette des parents» ,une expérience qui a concerné 5 000 élèves de l'académie de Créteil durant l'année 2008-2009. En l'occurrence, le programme consiste en trois réunions-débats proposées aux parents volontaires et assorties de formations complémentaires, pour leur expliquer quel peut être leur rôle auprès de leurs enfants et leurs rapports avec le collège. L'expérimentation, initiée dans le cadre du fonds social lancé en 2007, et converti récemment dans le fonds pour la jeunesse, a fait l'objet d'un protocole d'évaluation rigoureux qui démontre une amélioration du comportement des élèves et de leurs relations avec l'institution, pour un coût de 1 500 euros par collège et par an.
«Le difficile rapport de certains parents à l'école n'est pas une fatalité sociale.» Ainsi s'achève le rapport d’évaluation de l’Ecole d’économie de Paris. Plutôt que de culpabiliser les parents et de les stigmatiser (et si en plus, ils sont immigrés…), leur permettre de devenir des partenaires responsables, voilà un vrai choix éducatif et un enjeu politique…

B2i
Un adolescent de 15 ans va être convoqué devant un juge des enfants après avoir piraté le système informatique de son collège d'Arras (Pas-de-Calais) dans le but de falsifier ses notes. L'adolescent, avait tenté de s'introduire dans le système de gestion des notes pour améliorer encore ses résultats. Mais il n’y était pas parfaitement parvenu et, avait ensuite envoyé 40.000 mails à partir du système informatique du collège qui s'est retrouvé bloqué pendant quatre jours à partir du 30 septembre avant de prendre contrôle du serveur.
Le directeur réclame à la famille du jeune homme 500 euros de dommages et intérêts pour couvrir les frais d'installation d'un nouveau serveur informatique, dont l'achat (environ 5.000 euros) a été pris en charge par le collège. Lui a t-on validé, malgré tout, son B2i ?







Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 12/01/10 (certains articles payants)


Parents présents au collège, enfants moins absents
Durant un an, des parents d'une quarantaine de collèges de l'académie de Créteil ont participé à des réunions axées sur la compréhension du système scolaire. Les résultats sont encourageants.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 12/01/10


Absentéisme : Hirsch contre la suspension des allocations
Le haut-commissaire aux Solidarités actives entend jouer la pédagogie avec les parents.
Lire la suite de l’article


L'UMP veut responsabiliser les parents
Trois ans après l'adoption du contrat de responsabilité parentale, la majorité entend relancer ce dispositif aujourd'hui peu mis en application.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 12/01/10



Jamil Salmi : "Il existe beaucoup d'hypocrisie en France concernant la sélection"
De Washington, où il est installé, Jamil Salmi suit pour la Banque mondiale les questions liées à l'enseignement supérieur.
Lire la suite de l’article


Comment démocratiser l'accès aux Grandes Ecoles ? "Réélitisons" le lycée ! par Pierre Rochette
Le procès des grandes écoles bat son plein : "temple de l'autoreproduction des classes dirigeantes", "gaspillage des talents", "élitisme archaïque", et caetera. Dans ces écoles, le pourcentage des enfants issus de classes "défavorisées" est passé de 30 % en 1950 à 10 % en 1995, lit-on. Pour remédier à ce scandale, il faut donc "faire voler en éclats la sélection à l'entrée", établir des quotas. En bref, les grandes écoles doivent se remettre en question profondément, ou disparaître. Le tournant antidémocratique des grandes écoles est daté des années 1980. Qu'est-ce qui a changé dans le système, alors ? Les concours et les classes prépas n'ont subi aucun changement majeur, à part une augmentation significative du nombre de places. Où est l'erreur ? Le changement majeur des années 1980, c'est la "démocratisation de l'accès au supérieur", le fameux objectif de "80 % d'une classe d'âge au niveau bac". Bel objectif théorique, désastre total dans les faits.
Lire la suite de l’article

-------------------------------------------
L’Humanité du 12/01/10 (un jour de retard)



Rien vu...


----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 12/01/10



Une minute de silence dans les lycées et collèges après la mort d'Hakim
Les proviseurs des lycées et les principaux de collèges de toute la France ont été appelés par le ministère de l'Education nationale à faire respecter une minute de silence ce mardi matin à 11 heures en mémoire d'Hakim, le lycéen poignardé vendredi dans les couloirs du lycée Darius-Milhaud au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article


Melun ouvre une école de la deuxième chance
Après Montereau et Meaux, c’est à Melun qu’ouvrira en février une école dédiée aux 18-30 ans déscolarisés et sans emploi.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
La Croix du 12/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 12/01/10



L'avertissement de Nicolas Sarkozy aux grandes écoles
Le chef de l'Etat, qui adressait hier ses voeux au monde éducatif, a demandé à toutes les grandes écoles de se fixer comme objectif 30 % de boursiers. « J'attends des résultats rapides. [Sinon] il faudra utiliser un autre moyen », a-t-il prévenu.
Lire la suite de l’article


Mort d'un lycéen : « tout faire » pour la sécurité des établissements scolaires
Trois jours après la mort d'un lycéen du Kremlin-Bicêtre poignardé par un camarade, Nicolas Sarkozy s'est déclaré hier « profondément bouleversé» par ce décès.
Lire la suite de l’article


La majorité rouvre le débat sur l'absentéisme scolaire
Hostile à l'idée de suspendre les allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire, le haut-commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, préconise d'impliquer davantage les familles.
Lire la suite de l’article


Martin Hirsch cultive sa spécificité au sein du gouvernement
Le haut-commissaire a critiqué hier plusieurs idées portées par la majorité. Si Martin Hirsch a toujours navigué sur une ligne de crête, son départ du gouvernement avant 2012 est dans toutes les têtes.
Lire la suite de l’article


Minutes de silence et débats: la communauté éducative rend hommage à Hakim
Minutes de silence et débats sur la violence à l'école : la communauté éducative a rendu hommage mardi dans de nombreux collèges et lycéens de France à Hakim, poignardé vendredi au lycée Darius-Milhaud du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
20 minutes du 12/01/10



Rixe de Chennevières-sur-Marne: Un homme d'une trentaine d'années interpellé
Un «simple regard de travers» à l'origine du différend...
Lire la suite de l’article


Il pirate le système informatique de son collège pour améliorer ses notes
L'élève de 3e va être convoqué devant un juge...
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Rue89 du 12/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Ouest-France du 12/01/10



Il pirate le système informatique de son collège pour modifier ses notes
Un garçon de 15 ans va être convoqué devant un juge des enfants, après avoir piraté le système informatique de son collège d'Arras (Pas-de-Calais) dans le but de falsifier ses notes.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 12/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 12/01/10


Collégiens et lycéens ont rendu hommage au jeune Hakim
Lycéens et collégiens étaient invités à observer une minute de silence en hommage à Hakim, le jeune homme poignardé vendredi au Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Le ministre Luc Chatel s'est rendu dans un établissement parisien.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------
L’Express.fr du 12/01/10


Violence à l'école: "Il faut que les élèves puissent parler à des adultes relais"
Après la mort d'Hakim d'un coup de couteau dans un lycée de Kremlin-Bicêtre, trois proviseurs parlent de leur expérience. Tous ont vécu un acte de violence dans leur enceinte scolaire
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 12/01/10


Vœux du président : L'Ecole bénéficiera du grand emprunt
Nicolas Sarkozy a présenté le 11 janvier ses "vœux au monde de l'éducation et de la recherche". Il a consacré environ un tiers de son discours à l'enseignement scolaire, le temps restant étant consacré au supérieur. Le président de la République a salué les réformes. Celle du primaire d'abord en soulignant "des programmes recentrés sur les fondamentaux" et l'aide individualisée. Il a annoncé le développement des expérimentations, en donnant en exemple la "mallette des parents", un programme qui rapproche le collège et les parents.
Lire la suite de l’article


Les aider, oui, mais à quoi ?
Éditorial de Marcel Brun

De la maternelle aux différentes filières des lycées, l’aide « individuelle » est désormais partout prescrite. On sait quels débats ouvre le phénomène, à tous les niveaux, entre ceux qui y voient une opportunité à saisir, et ceux pour qui baisser le temps d’enseignement ne peut qu’amener à la « réduction des exigences ».
Lire la suite de l’article


Aide personnalisée : premiers chiffres
Le ministère publie de premières données sur l'aide personnalisée de 2 heures hebdomadaires instituée au primaire. D'après lui, 884 000 élèves de l'école élémentaire, soit 30%) et 360 000 de la maternelle (18%) auraient suivi l'aide. En maternelle elle est le plus souvent organisée en 4 moments de 30 minutes. En école élémentaire cette répartition domine suivie de 2 fois une heure. Le plus souvent cela a lieu le soir.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 12/01/10


L'égalité des chances » contre la justice sociale
Par Didier Desponds

La tournure prise par les débats consécutifs au refus de la Conférence des grandes écoles (CGE) d'élever à 30 % la part des boursiers dans leurs effectifs fait jusqu'à présent l'impasse sur l'acteur majeur de formation de la population française : l'université.
Lire la suite de l’article


Pour démocratiser vraiment l'enseignement supérieur
Face au seul indicateur du taux de boursiers, Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste, et Bertrand Monthubert, secrétaire national à l'enseignement supérieur et à la recherche, proposent des pistes: allocation d'autonomie, parcours rémunérés et rapprochement des filières.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
ÉducPros du 12/01/10


Xavier de Glowczewski, conseiller « démocratisation » à Sciences po Lille : «Nous n'avons pas fait la révolution, mais nous faisons bouger les lignes »
Faut-il instaurer des quotas de boursiers dans les grandes écoles ? Conseiller du directeur de Sciences po Lille sur les questions de démocratisation, Xavier de Glowczewski a préféré miser sur un autre modèle d'ouverture sociale.
Ce professeur d'histoire-géographie au lycée Faidherbe a monté, il y a deux ans, un programme « égalité des chances » pour les lycéens les plus défavorisés intitulé « PEI » (programme d'études intégrées). Cette préparation gratuite au concours de l'IEP a pris de l'ampleur. Il est désormais mutualisé aux cinq autres IEP du réseau du concours commun.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 12/01/10



Delanoë lance une campagne contre la discrimination auprès des classes de 3ème
Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a lancé mardi une campagne de sensibilisation contre la discrimination auprès de toutes les classes de 3ème de la capitale, ont annoncé ses services.
Lire la suite de l’article


Lycéen blessé par un coup de couteau: l'agresseur présumé interpellé
Un homme âgé d'une trentaine d'années, soupçonné d'avoir blessé à coups de couteau un élève de 17 ans lundi matin devant son lycée de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), a été interpellé mardi au Plessis-Trévise, a-t-on appris de source judiciaire.
Lire la suite de l’article


Rhône: un collégien légèrement blessé d'un coup de couteau par un camarade
Un élève de 14 ans a été légèrement blessé après un coup de couteau lundi dans un collège de Rillieux-la-Pape (Rhône) lors d'un "jeu qui a mal tourné", tandis que l'auteur des faits a été interpellé puis placé en garde à vue, a indiqué mardi la gendarmerie.
Lire la suite de l’article


Minute de silence: manque de préparation, selon les chefs d'établissements
La minute de silence proposée pour mardi par le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, après la mort d'un lycéen poignardé vendredi par un de ses camarades, risque de manquer de préparation, a réagi lundi le SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissements.
Lire la suite de l’article


Luc Chatel dans un lycée parisien pour un hommage au lycéen poignardé
Le ministre de l'Education Luc Chatel s'est rendu mardi dans le lycée Rodin à Paris (XIIIe) pour partager une minute de silence avec des élèves d'une classe de terminale et évoquer la mort du lycéen poignardé vendredi dans son établissement du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------



Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.